Décès du Père Yannik Bonnet ce 17 mars 2018


Commentaires (1)

Publié le samedi 17 mars 2018

Catégorie : Vie de l'Eglise

Nombre de consultations : 2.589

J'apprends avec tristesse que le Père Yannik Bonnet vient de décéder.

Le père Yannik est retourné vers le Père ce vendredi 17 mars au soir. Il était très proche de Marthe Robin et aimait beaucoup Saint Joseph ... qu'il fêtera au Ciel cette année. Sa dernière chronique, « Père Yannik Bonnet - Comment pouvez-vous dire que tout est grâce ? », rédigée juste avant qu'il ne se sache atteint d'un cancer foudroyant, était déjà une forme d'au-revoir. Nous le pleurons et le remercions pour tant de bien qu'il a fait, d'encouragements prodigués et d'amitié partagée.

Source : yannikbonnet.com

Pour en savoir plus sur la Père Yannik Bonnet vous pouvez lire l'article suivant : « C'est la famille qui donne le sens du bonheur »

Le père Yannik Bonnet (photo privée Ar Gedour)Marié et père de sept enfants, Polytechnicien et docteur en chimie, haut responsable pendant plus de 20 ans chez Rhône-Poulenc. Il a ensuite dirigé pendant onze ans l’Ecole supérieure de chimie de Lyon, avant de créer sa propre entreprise de conseil en management. A la mort de sa femme, il devient prêtre et sert le diocèse du Puy-en-Velay pendant 10 ans, avant de rentrer en Bretagne pour sa retraite où il se met au service de la paroisse de Carnac.

Une autre source indique que le Père Bonnet serait décédé ce jeudi 16 mars vers 20h à Carnac à son domicile entouré de sa famille. Une tumeur foudroyante au foie aura eu raison de lui, mais c’est armé des derniers sacrements qu’il a laissé son existence terrestre, tout en étant assuré de nombreuses prières de toutes les personnes qui l’ont connu.

Plusieurs d’entres nous le connaissaient bien, ne fut-ce qu'à travers ses conférences sur Marthe Robin, Maria Valtorta (voir vidéo ci-dessous : « Maria Valtorta : Conférence du père Yannik Bonnet sur les fins dernières ») ou la restauration catholique de la France, ainsi que ses diverses chroniques publiées sur son blog.

Je partage ci-dessous quelques témoignages repris du site breton argedour.bzh.

Le père Bonnet c’était cet homme toujours très accessible et disponible. Il voyageait énormément, entre Paray-le-Monial et Kerizinen (lieu d’apparition de la Vierge en Finistère) où il allait tous les mois, le diocèse de Bayonne et d’autres lieux à travers la Bretagne, la France et le monde pour donner ses conférences. Il fréquentait de grands hommes religieux et politiques de ce monde, et pourtant il avait toujours du temps à nous consacrer pour discuter de tout et de rien autour d’un thé (son petit plaisir).

Le père Bonnet c’était cet homme d’entreprise et homme d’église pour qui la formation aux adultes était une des choses les plus importantes à notre époque. C’est lui qui m’a poussé à me replonger dans le catéchisme et à étudier la doctrine sociale de l’église. Il en a fait des livres, des CD, des conférences et des formations reprises ensuite à la radio. L’éducation des enfants, l’amour durable, la doctrine sociale de l’église, le bonheur au travail ou encore l’évolution politique de la société, il pouvait parler des heures sur tous ces sujets. Il a fondé l’AES qui donne des bourses pour aider les parents à financer l’école de leur choix pour leurs enfants. Il travaillait aussi ces derniers temps sur un nouveau projet pour former les adultes. 

Le père Yannik Bonnet à l’église de Carnac (photo privée Ar Gedour)Le père Bonnet, c’était surtout ce prêtre aux homélies qui ne laissaient pas de marbre, lorsqu’il célébrait une messe pour la première fois dans un lieu ou devant une assemblée, il plaçait toujours une référence à sa femme (note : le Père Bonnet est veuf depuis 1995) pour retenir l’attention des fidèles “Ma femme disait toujours…”, c’était son “fusil à un coup” comme il l’appelait et ça faisait mouche à chaque fois. 

Le père Bonnet, c’était avant tout un homme de prière qui prenait notamment le temps de réciter le rosaire quotidiennement en plus de la messe et de son bréviaire, et ce malgré son activité intense. 

Découvrez d'autres chroniques du Père Bonnet

Vidéos

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

Je regrette de la perte de ce prêtre que j'ai aimé ecouter . Que le SEIGNEUR le reçoit au paradis. Père Bonnet , priez pour mon âme afin que je sois sauver à l'heure de ma mort et aller vous rejoindre au ciel. Amen

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 65 x 46 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Décès du Père Yannik Bonnet ce 17 mars 2018.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 65 x 46 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Espérer avec Marthe Robin

Père Yannik Bonnet   samedi 27 janvier 2018   0 commentaire   317

Une réflexion du Père Yannik Bonnet.

Y a-t-il encore des raisons d'espérer ?

Même si je ne le partage pas, je comprends le désespoir de mon interlocuteur. Ce qui l'a secoué, ce n'est pas l'agression verbale d'une Ministre contre Monseigneur Aillet, mais le caractère ultra minoritaire de la réaction des évêques français. Que ladite Ministre estime qu'il ne faut pas laisser de temps pour réfléchir à une femme enceinte avant qu'elle décide de garder ou non son enfant, cela ne l'a pas étonné, mais il s'attendait à une réaction vigoureuse et concertée de l'épiscopat. Comme mon interlocuteur me l'exprime, s'il y a une Assemblée des Evêques de France, c'est quand même aussi pour que l' Eglise de France puisse montrer sa détermination face à une idéologie qui fait tout pour imposer sa culture de mort à une population conditionnée par les media. Cet homme me semble découvrir qu'il y a au sein de ladite Assemblée des courants de pensée divergents concernant des questions aussi graves que celle de l'avortement.

Lire la suite

La France peut-elle se relever de son cinquième naufrage républicain ?

Père Yannik Bonnet   samedi 27 janvier 2018   1 commentaire   222

Une réflexion du Père Yannik Bonnet.

Quand il était Ministre de l'Education Nationale, monsieur Peillon avait donné sa réponse :" Il faut anéantir l'Eglise Catholique !". Pour ce qui concerne la survie de la République et de ses prétendues valeurs, il avait tout à fait raison. Comme la lecture de l'ouvrage magistral de Maxence Hecquard ," Les fondements philosophiques de la démocratie moderne", le met en évidence, il ne peut y avoir qu'une incompatibilité totale entre la République de M. Peillon et la doctrine sociale de l'Eglise, dont le socle est la vertu théologale de Charité.

Lire la suite

Comment voyez-vous l'évolution de la France sous l'ère Macron ?

Père Yannik Bonnet   jeudi 1 février 2018   0 commentaire   418

Un article du Père Yannik Bonnet.

Comment voyez-vous l'évolution de la France sous l'ère Macron ?

Tout d'abord un premier constat : dès son arrivée dans la sphère de la vie politique active, le jeune et brillant énarque a pris bien soin de préciser qu' il n'était ni de droite ni de gauche.

Entendez par là, " mon objectif est le bien de la France ", ce qui exclut toute attitude partisane. Ce discours a eu pour effet immédiat de démobiliser politiquement tous ceux de nos compatriotes qui veulent d'abord vaquer tranquillement à leurs petites affaires et qui s'étaient mobilisés à l'époque de la "Manif ", plus par désir de rejeter la mouvance " Hollande "que par adhésion à un projet politique.

Lire la suite