Le dernier effort


Commentaires (3)

Publié le lundi 11 juin 2018

Auteur : Mark Mallett

Catégorie : Eschatologie, fin des temps

Nombre de consultations : 310

IMMÉDIATEMENT après qu'Isaïe eut reçu cette belle vision d'une ère de paix et de justice, précédée d'une purification de la terre où ne survivrait qu'un petit reste, il écrit une courte prière de louange et d'action de grâces à la Miséricorde de Dieu — une prière prophétique, comme nous allons le voir ...

Un article de Mark Mallett : « The Last Effort »

Illustration : « Le dernier effort » par Tianna (Mallett) Williams

Traduction Pierre et les Loups

Ce jour-là, tu diras ... Voici le Dieu qui me sauve : j'ai confiance, je n'ai plus de crainte. Ma force et mon chant, c'est le Seigneur ; il est pour moi le salut. Exultant de joie, vous puiserez les eaux aux sources du salut. ...

Isaïe 12: 1-2

Le Magnificat de la Sainte Vierge faisait écho à ce chant de victoire — un chant qui sera repris par l'Église dans cette nouvelle ère. Mais pour l'instant, j'aimerais regarder la puissante connexion christologique entre les paroles d'Isaïe et l'époque dramatique que nous vivons, et comment ils font partie du "dernier effort" que Dieu accomplit aujourd'hui pour l'humanité ...

Le dernier effort

A l'instant même de l'histoire où Satan commença à semer le mensonge philosophique du déisme qui cherchait à faire passer Dieu pour un créateur froid et distant, Jésus apparut à Sainte Marguerite-Marie Alacoque (1647-1690). Il lui révéla Son Sacré Coeur enflammé brûlant d'amour pour Sa création. Plus que cela, Il lui révéla son plan qui devait contrer les mensonges du dragon qui avait jeté les bases pour l'instauration d'un "paradis" terrestre — sans Dieu. (c'est-à-dire le marxisme, le communisme, etc.)

Margherita_Sacro_Cuore.jpgIl me fit connaître ensuite que le grand désir qu'il avait d'être parfaitement aimé des hommes lui avait fait former le dessein de leur manifester son Coeur, et de leur donner, dans ces derniers siècles, ce dernier effort de son amour, en leur proposant un objet et un moyen si propre pour les engager à l'aimer.

— Sainte Marguerite Marie, l'Antéchrist et la Fin des Temps, p. Joseph Iannuzzi, p. 65

Cette dévotion au Sacré-Coeur était comme un dernier effort de son amour dont Il voulait favoriser les hommes, en ces derniers siècles, dans le dessein de les soustraire à l'empire de Satan, lequel il désirait détruire, pour nous introduire dans la douce liberté de Sa loi d'amour, loi qu'Il désirait restaurer dans les coeurs de tous ceux qui voudraient embrasser cette dévotion.

— Sainte Marguerite Marie, leblogdumesnil.unblog.fr

Ainsi, au plus fort de cette époque philosophique, Dieu a commencé à envoyer Sa Mère plus fréquemment dans le monde pour appeler continuellement ses enfants à revenir vers Son Sacré Coeur. Dans l'apparition moins connue à Pontmain, en France, Marie dit aux voyants :

... Mon Fils se laisse toucher.

— 17 janvier 1871, www.sanctuaire-pontmain.com

Jésus veut se laisser toucher — plus particulièrement son Sacré Coeur — que les flammes de son amour et de sa miséricorde pénètrent et fassent fondre le coeur des hommes devenus froids au cours de ces derniers siècles à travers des philosophies qui les ont éloignés de la vérité sur leur propre dignité et sur leur Créateur.

On ne peut vraiment pas s'empêcher de penser que les temps prédits par Notre-Seigneur semblent être proches, où, à cause des progrès incessants de l'iniquité, la charité d'un grand nombre se refroidira. (Matthieu 24:12).

— PAPE PIE XI, Miserentissimus Redemptor, Encyclique sur la réparation due par tous au Sacré-Coeur de Jésus, n° 17

Comment ? Comment Son « dernier effort » pour convertir l'humanité sera-t-il accompli avant la grande purification de la terre ?

Dans une vision puissante, Sainte Gertrude la Grande († 1302) a été autorisée à reposer sa tête sur la poitrine meurtrie du Sauveur. En écoutant les battements de Son Coeur, elle demanda à Saint Jean, l'apôtre bien-aimé qui avait reposé la tête sur la poitrine du Seigneur lors de la dernière Cène, comment il avait fait pour rester totalement silencieux dans ses écrits au sujet des battement de l'adorable Coeur de son Maître. Elle lui exprima le regret qu'il n'ait rien dit à ce sujet pour notre instruction. Mais le saint lui répondit ceci :

Ma mission était d'écrire pour l'Église, encore à ses débuts, quelque chose à propos de la Parole incréée de Dieu le Père, quelque chose qui, à lui seul, exercerait l'intelligence humaine jusqu'à la fin des temps. quelque chose que personne ne parviendrait jamais à comprendre pleinement. Quant au langage de ces battements bénis du Coeur de Jésus, il est réservé aux derniers siècles où le monde, qui aura vieilli et se sera refroidi pour l'amour de Dieu, aura besoin d'être réchauffé par la révélation de ces mystères.

Legatus divinae pietatis, IV, 305 ; "Revelationes Gertrudianae", éd. Poitiers et Paris, 1877

Le langage des battements bénis

L'image de Jésus montrant du doigt Son Sacré Coeur s'est répandue dans le monde entier. Des statues, des icônes et des peintures de cette image consolante ornent les murs de nombreuses cathédrales et églises, sans parler de plusieurs de nos maisons. Ainsi, alors que l'étoile du matin annonce l'aube, cette image était l'annonce d'un langage qui n'était alors pas encore connu — un message programmé par Dieu pour être dévoilé en ces derniers jours, afin d'émouvoir le coeur des hommes. Ce langage est la révélation de la Miséricorde Divine à travers Sainte Faustine, planifié pour être connu à notre époque. On pourrait dire que le Sacré-Coeur a traversé le prisme de Sainte Faustine et a explosé en un langage de lumière et d'amour. Le dernier effort de Dieu est le message de la Miséricorde, et plus spécifiquement, la Fête de la Divine Miséricorde :

Les âmes périssent malgré mon amère passion. Je leur offre une dernière planche de salut ; c'est la fête de ma Miséricorde. Si elles n'adorent pas ma miséricorde, elles périront pour l'éternité. Secrétaire de ma Miséricorde, écris, parle aux âmes de ma grande Miséricorde, car le jour terrible, le jour de ma Justice, est proche.

— Jésus à Sainte Faustine, Petit Journal, Miséricorde divine dans mon âme, n° 965

La source du Sauveur

Isaïe a prophétisé que, avant le « jour » de la justice, l'humanité se verrait offrir l'accès à « la source du Sauveur. » C'est-à-dire le Coeur de Jésus.

Pour toi, je suis descendu du ciel sur la terre ; pour toi je me suis laissé clouer à la croix ; pour toi, j'ai permis que mon Très Saint Coeur soit ouvert d'un coup de lance et je t'ai ainsi ouvert la source de ma Miséricorde. Viens et puise les grâces de cette source avec le vase de la confiance ... De toutes mes plaies, comme d'un torrent, coule la Miséricorde pour les âmes, mais la plaie de Mon Coeur est la source de l'insondable Miséricorde, de cette source jaillissent toutes les grâces pour les âmes. Les flammes de la pitié me brûlent, Je désire les déverser dans les âmes humaines. Parle de ma Miséricorde au monde entier.

— Jésus à Sainte Faustine, Petit Journal, Miséricorde divine dans mon âme, n° 1485, 1190

Et ainsi, mes frères et soeurs, vous qui avez attendu ensemble dans le Bastion du Coeur Immaculé de notre Mère — comprenez-vous l'essence de votre mission à présent ?

Parlez de ma Miséricorde au monde entier.

Nous vivons dans un temps de miséricorde. [Benoît XVI] a affirmé cette vérité dans le cadre de son magistère ordinaire.

En contemplant les plaies lumineuses du Christ ressuscité, Soeur Faustyna Kowalska reçut un message de confiance pour l'humanité, le message de la Miséricorde divine dont Jean-Paul II s'est fait l'écho et l'interprète, et qui est réellement un message central, surtout pour notre époque: la Miséricorde comme force de Dieu, comme limite divine contre le mal du monde.

— PAPE BENOIT XVI, Audience générale, 31 mai 2006, Vatican.va

En dernière analyse, la guérison peut venir seulement d'une foi profonde dans l'amour réconciliateur de Dieu. Donner force à cette foi, la nourrir et la faire resplendir est la tâche principale de l'Église en ce moment.

— PAPE BENOIT XVI, Discours à la Curie Romaine, le 20 décembre 2010, Vatican.va

Et puis encore en 2014, comme s'il soulignait l'urgence de cette heure, son successeur a annoncé une « Année de la Miséricorde » :

... écoutez la voix de l'Esprit qui parle à toute l'Église de notre temps, qui est précisément le temps de la miséricorde. Cela, j'en suis sûr. Ce n'est pas seulement le Carême ; nous vivons dans un temps de miséricorde, depuis au moins trente ans, jusqu'à aujourd'hui.

— PAPE FRANCOIS, Cité du Vatican, 6 mars 2014, Vatican.va

En fait, il y a une indication frappante de la part de Sainte Faustine quant au moment où le temps de la miséricorde toucherait à sa fin : quand l'on cherchera à détruire le message de la Divine Miséricorde ...

Un jour viendra où cette oeuvre tant recommandée par Dieu paraîtra presque totalement détruite – et alors Dieu commencera à agir avec une grande force qui témoignera de sa vérité. Cette oeuvre donnera une nouvelle splendeur à l'Église, bien qu'elle y existe depuis longtemps déjà. Personne ne peut nier que Dieu est infiniment miséricordieux ; Il désire que tout le monde le sache ; avant qu'Il ne revienne comme Juge, Il veut que les âmes Le connaissent d'abord comme Roi de Miséricorde.

— Sainte Faustine, Petit Journal, Miséricorde divine dans mon âme, n° 378

(...)

Je me demande si Sainte Faustine ne faisait pas référence à l'époque actuelle où certains bergers ont commencé à promouvoir une sorte d'Anti-Miséricorde par laquelle les pécheurs sont « bien accueillis, » mais non pas appelés à la repentance ? Pour moi, il s'agit là d'une attaque contre la Miséricorde authentique que l'on trouve dans les Évangiles, et qui est approfondie dans le journal de Sainte Faustine.

Vous en faites partie

Nous ne sommes pas de simples spectateurs ; nous sommes une partie intrinsèque du « dernier effort » de Dieu. Que nous vivions assez longtemps pour voir l'Ère de Paix ne doit pas être notre préoccupation. En ce moment, la nature est ébranlée par les péchés des hommes. Les scientifiques nous disent que les pôles magnétiques de la terre se déplacent actuellement à un rythme sans précédent et que, en raison du déplacement des pôles du soleil dans le même temps, cela crée en fait un effet de refroidissement sur la terre. (cf.Le grand mensonge du changement climatique) Est-il possible qu'au fur et à mesure que les pôles moraux s'inversent — que le mal est maintenant considéré comme bien, et que le bien est souvent considéré comme mal ou « intolérant. » — la nature soit en train de simplement renvoyer vers les hommes le reflet de leur propre coeur ?

... à cause de l'ampleur du mal, la charité de la plupart des hommes se refroidira ... la création tout entière gémit, elle passe par les douleurs d'un enfantement qui dure encore ....

Matthieu 24: 12, Romains 8:22

La terre tremble, littéralement — un signe que la « ligne de faille » dans l'âme des hommes atteint la masse critique. Tout comme les volcans commencent à se réveiller à différents endroits du monde, recouvrant des villes entières de cendres, de même les péchés des hommes recouvrent l'humanité d'une cendre de désespoir. Tout comme la terre s'ouvre et que la lave en jaillit, bientôt, le coeur de l'humanité se déchirera ...

Écris : avant de venir comme Juge équitable, j'ouvre d'abord toutes grandes les portes de ma Miséricorde. Qui ne veut pas passer par la porte de ma Miséricorde doit passer par la porte de ma Justice ...

— Jésus à Sainte Faustine, Petit Journal, Miséricorde divine dans mon âme, n° 1146

Le jour vient — nous vivons maintenant dans le dernier effort de Dieu avant la purification de notre monde, suivra alors le Jour de la Justice ...

Lorsque l'Église, dans les jours qui suivirent son institution, fut opprimée sous le joug des Césars, un jeune empereur vit apparaître dans les cieux une croix, qui devint à la fois le joyeux présage et la cause de la glorieuse victoire qui allait bientôt suivre. Et à présent, aujourd'hui, voici qu'un autre signe béni et céleste est offert à notre vue — le Très Sacré Coeur de Jésus, avec une croix qui s'en élève et qui brille d'une splendeur éblouissante au milieu de flammes d'amour. En ceci, toutes les espérances doivent être affermies, désormais le salut des hommes doit être recherché et attendu.

— PAPE LEON XIII, Annum Sacrum, Encyclique de Consécration de l'humanité au Sacré-Coeur, n. 12

Puisse-t-il advenir ... que le Sacré Coeur de Jésus et son doux et souverain royaume s'étendent plus largement à tous les hommes dans toutes les parties du monde : le royaume "de la vérité et de la vie ; le royaume de la grâce et de la sainteté ; le royaume de la justice, de l'amour et de la paix.

— PAPE PIE XII, Haurietis Aquas, Encyclique sur la dévotion au Sacré-Coeur, n. 126

Mark Mallett

Soutenir l'apostolat de Mark Mallett

The Now Word : Reflections on our Times - with Mark Mallett

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

je constate à quel point la Miséricorde du Christ et la sauvegarde de l'âme sont indissociables....en cet instant de grand péril, il est une prière pour assister Jésus de 1h du matin jusque 2h.
Elle m'a personnellement été d'un Secours spécifique ( depuis aujourd'hui) mais aussi parce qu'il faut bien se dire parce que l'on ne sait jamais quand Il viendra.... préparer,se préparer à Sa Majesté inclut cet amour qui, même s'il ne vaut pas le Sien, peut être cet abandon et cette confiance en Lui.

Commentaire laissé par le

Vos articles donnent à réfléchir profondément ! J'apprécie beaucoup ! Mais comme il faut prier pour les coeurs s'ouvrent et que les esprits mondains se tournent vers le Seigneur ! Je vous suis fidèle dans la prière... et je propage vos messages !

Commentaire laissé par le

Les discernements actuellement, ne sont pas assez approfondis, c'est ce que je retiens de majeur dans ces temps troublés, tout remettre à Jésus sans condition, s'introspecter jusqu'à ce tout devienne clarté .
La Miséricorde est une grâce dont nous oublions parfois la teneur.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 66 + 24 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Le dernier effort.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 66 + 24 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Oui, l’enfer existe, et les damnés y passeront une éternité de souffrances

dimanche 23 septembre 2018   1 commentaire   56

Aujourd'hui très peu de catholiques ou chrétiens croient à l'enfer. Beaucoup de prêtres ne parlent plus de l'enfer. Vous entendrez des gens dire : « Oh, l'enfer, c'était une invention des curés pour faire peur au monde », ou bien « l'enfer, existe, mais il n'y pas personne dedans », ou encore « les bons vont aller au ciel, mais les méchants n'iront pas en enfer, ils seront tout simplement anéantis ». Eh bien non, l'enfer existe réellement, c'est une vérité de foi, et il y a bel et bien du monde dedans.

Lire la suite

Syrie : “On va bombarder et après, on fait quoi ?”

samedi 14 avril 2018   0 commentaire   99

Bien que les frappes ont finalement eu lieu, les réflexions de Marc Fromager publiées le 13 avril 2018 sur le site de l'Aide à l'Eglise en Détresse conservent toute leur pertinence.

Alors que les États-Unis et la France se disent prêtes à bombarder la Syrie pour répondre à une attaque chimique qu'ils imputent au gouvernement de Bachar el Assad, Marc Fromager, dans un interview à Valeurs Actuelles, appelle plutôt la France à participer à la reconstruction du pays.

Lire la suite

Cardinal Newman : « le jeûne, source d’épreuve »

dimanche 18 février 2018    109

Premier dimanche de Carême, 4 mars 1838

Avant de traiter strictement le thème indiqué par le titre du sermon, Newman définit clairement le jeûne du chrétien; en effet cette forme d’ascèse fut prati­quée dans le judaïsme et dans d’autres religions, mais le propre du chrétien est de jeûner à la suite du Christ, comme lui et surtout avec lui. Le jeûne accompli avec la grâce de la présence du Christ dans le cœur est d’une fécondité sans commune mesure avec les œuvres accomplies par les juifs sous le régime de la Loi car ces derniers ne bénéficiaient pas de l’assistance de l’Esprit saint tandis que, par cette assistance, c’est le Christ lui-même qui refait en chacun de ses membres les actes de sa vie terrestre : le chrétien est alors ainsi «forme visible ou signe sacramentel de l’unique Fils de Dieu». Voilà pourquoi l’Église célèbre dans le cycle liturgique des temps de Noël et de Pâques les événements de la vie de notre Seigneur. Cette réalité de la présence du Christ dans le cœur du chrétien que Newman énonce au début de ce pre­mier sermon du volume sera supposée ou clairement rappelée dans les autres comme le privilège du chrétien qui appelle en retour des devoirs. Il en résulte que le jeûne du chrétien est agréé de Dieu parce qu’il est observé en union avec le Christ.

Lire la suite