La dernière planche de salut


Commentaires (1)

Publié le mercredi 1 mai 2019

Auteur / source : Mark Mallett

Catégorie : La Divine Miséricorde

Nombre de consultations : 702

Le deuxième dimanche de Pâques est le Dimanche de la Divine Miséricorde. C'est un jour où Jésus a promis de déverser des grâces incommensurables dans la mesure où il s'agit, pour certains, de « la dernière planche de salut ». Pourtant, de nombreux catholiques n'ont aucune idée de ce qu'est cette fête ou n'en entendent jamais parler de la part de leurs pasteurs. Comme vous le verrez, ce n'est pas un jour ordinaire...

Dans le Petit Journal de Sainte Faustine, nous pouvons lire Jésus nous dire au sujet du Dimanche de la Divine Miséricorde :

Les âmes périssent malgré mon amère Passion. Je leur offre une dernière planche de salut, c'est la fête de ma Miséricorde. Si elles n'adorent pas ma miséricorde, elles périront pour l'éternité... parle aux âmes de ma grande miséricorde, car le jour terrible, le jour de ma justice est proche.

La miséricorde divine dans mon âme, Petit Journal de Sainte Faustine, n° 965

La « dernière planche de salut » ? On pourrait être tenté de rejeter cela tout comme d'autres révélations privées dramatiques — hormis le fait que c'est le Pape Saint Jean-Paul II qui décréta que le dimanche après Pâques deviendrait celui de la Divine Miséricorde, en réponse à cette révélation prophétique. (Lire The Last Hope of Salvation - Part II pour une compréhension complète de l'entrée n° 965 du Petit Journal de Sainte Faustine, qui ne restreint évidemment pas le salut au Dimanche de la Divine Miséricorde.)

Considérez ces autres faits :

  • Après avoir été blessé par balle en 1981, Jean-Paul II demanda à ce que le journal de Sainte Faustine lui soit entièrement relu.
  • Il institua la Fête de la Divine Miséricorde en l'an 2000, au début du nouveau millénaire, qu'il considérait comme le « seuil de l'espérance ».
  • Sainte Faustine a écrit : « De [la Pologne] jaillira l'étincelle qui préparera le monde à Mon dernier retour. »
  • En 1981, au Sanctuaire de l'Amour Miséricordieux, Jean-Paul II déclara :

Dès le tout début de mon ministère sur le Siège de Saint Pierre à Rome, j'ai considéré ce message [de la Divine Miséricorde] comme étant ma tâche particulière. La Providence me l'a assignée dans la situation actuelle de l'humanité, de l'Église et du monde. On pourrait même dire que c'est précisément cette situation qui me chargea de ce message en tant que ma tâche devant Dieu.

—Le 22 novembre 1981 au Sanctuaire de l'Amour Miséricordieux à Collevalenza, en Italie

  • Au cours d'un pèlerinage sur la tombe de Sainte-Faustine en 1997, Jean-Paul II déclara :

Le message de la Divine Miséricorde a toujours été proche et cher à mon coeur... [il] constitue l'image de ce pontificat.

Constitue l'image de son pontificat ! Et cela fut prononcé devant la tombe de Sainte Faustine, que Jésus a surnommée la « Secrétaire de la Divine Miséricorde ». C'est également Jean-Paul II qui canonisa Faustine Kowalska en l'an 2000. Dans son homélie, il associa l'avenir de l'humanité à ce message de miséricorde :

Que nous apporteront les années qui s'ouvrent à nous? Quel sera l'avenir de l'homme sur la terre? Nous ne pouvons pas le savoir. Il est toutefois certain qu'à côté de nouveaux progrès ne manqueront pas, malheureusement, les expériences douloureuses. Mais la lumière de la miséricorde divine, que le Seigneur a presque voulu remettre au monde à travers le charisme de Soeur Faustyna, illuminera le chemin des hommes du troisième millénaire.

—ST JEAN-PAUL II, Homélie, le 30 avril 2000

  • Tel un point d'exclamation dramatique venu du Ciel, le Pape décéda le 2 avril 2005, en la veille de la Fête de la Divine Miséricorde.
  • Après une guérison miraculeuse, confirmée par la science médicale et obtenue grâce à l'intercession du défunt pontife, Jean-Paul II a été béatifié le 1er mai 2011, le jour même de la Fête de la Divine Miséricorde qu'il avait lui-même instaurée et ajoutée au calendrier de l'Église (saintjosephduweb.com).
  • Il fut canonisé le 27 avril 2014, Dimanche de la Divine Miséricorde.

L'autre titre que j'avais envisagé pour cet article était « Quand Dieu nous frappe sur la tête avec un marteau (ou un maillet — Mallett en anglais) ». Comment la signification de cette solennité particulière peut-elle nous échapper lorsque nous considérons ces faits ? Comment les évêques et les prêtres ne prêchent-ils pas, dès lors, le message de la Divine Miséricorde, que le Pape Jean-Paul II considérait comme sa « tâche devant Dieu, » [1] et par conséquent, la tâche qui devrait être partagée par tous ceux qui sont en communion avec lui ?

Un océan de promesses

Je désire que la fête de la Miséricorde soit le recours et le refuge pour toutes les âmes, et surtout pour les pauvres pécheurs. En ce jour, les entrailles de ma Miséricorde sont ouvertes. Je déverse tout un océan de grâces sur les âmes qui s'approchent de la source de ma miséricorde ; toute âme qui se confessera et communiera recevra le pardon complet de ses fautes et la remise de leurs peines. (cf. indulgences)

La miséricorde divine dans mon âme, Petit Journal de Sainte Faustine, n° 699

Certains pasteurs ignorent cette fête car « il y a d'autres jours, tel que le Vendredi Saint, où Dieu remet les péchés et les peines [temporelles] dans des conditions similaires. » C'est vrai. Mais là n'est pas la seule chose que le Christ a dite au sujet du Dimanche de la Divine Miséricorde. Ce jour-là, Jésus promet de « déverser tout un océan de grâces. »

En ce jour sont ouvertes toutes les sources divines par lesquelles s'écoulent les grâces.

—Ibid.

Ce que Jésus nous offre, ce n'est pas seulement le pardon, mais des grâces inconcevables de guérison, de délivrance et de fortification de l'âme. Je dis inconcevables car cette dévotion a un but particulier. Jésus a dit à Sainte Faustine :

Tu prépareras le monde pour mon ultime venue.

—Ibid. n° 429

Si tel est le cas, alors cette opportunité de grâce revêt une importance capitale pour l'Église et pour le monde. Jean-Paul II a dû le penser car, en 2002, au sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie, en Pologne, il cita ce thème directement depuis le Petit Journal de Sainte Faustine :

C'est d'ici que doit jaillir « l'étincelle qui préparera le monde à sa venue ultime » (cf. Petit Journal, n° 1732). Il faut allumer cette étincelle de la grâce de Dieu. Il faut transmettre au monde ce feu de la miséricorde.

—ST JEAN-PAUL II, Consécration du sanctuaire de la Miséricorde Divine, fr.zenit.org

Cela me rappelle les promesses de Notre-Dame de faire jaillir la Flamme d'Amour, qui est la miséricorde elle-même. [2] En effet, il y a une certaine urgence lorsque Jésus dit à Faustine :

Secrétaire de ma miséricorde, écris, parle aux âmes de ma grande miséricorde, car le jour terrible, le jour de ma justice est proche.

La miséricorde divine dans mon âme, Petit Journal de Sainte Faustine, n° 965

C'est dire combien le Dimanche de la Divine Miséricorde est, pour certains, « la dernière planche de salut », car c'est en ce jour qu'ils reçoivent les grâces nécessaires pour la persévérance finale nécessaire en ces temps décisifs, qu'ils pourraient autrement ne pas rechercher. Et quels sont ces temps décisifs dont je parle ?

Le temps de la miséricorde

La Bienheureuse Vierge Marie est apparue à trois enfants à Fatima, au Portugal, en 1917. Dans l'une de ses apparitions, les enfants virent un ange planer au-dessus du monde et s'apprêtant à frapper la terre avec une épée de feu. Mais une lumière émanant de Marie arrêta l'ange et la justice fut reportée à plus tard. La Mère de Miséricorde est parvenue à implorer Dieu d'accorder au monde un « temps de miséricorde » [3],

Nous le savons parce que Jésus est apparu peu de temps après à une religieuse polonaise nommée Faustina Kowalska pour annoncer « officiellement » cette heure de miséricorde.

J'ai vu le Seigneur Jésus, comme un roi dans toute sa grande majesté, qui regardait notre terre d'un regard sévère ; pourtant ; à la prière de Sa Mère, il prolongea le temps de la miséricorde.

—Ibid. n° 1261, 1160

Je prolonge le temps de la miséricorde [pour les pécheurs], mais malheur à eux s'ils ne reconnaissent pas le moment de ma visite... Avant le jour de la justice, j'envoie le jour de la miséricorde...

—Ibid. n° 1160, 1588

Le Pape François a, il y a quelques années, fait un commentaire au sujet de ce temps de miséricorde, et de la nécessité pour les prêtres d'y entrer de tout leur être :

... nous vivons dans un temps de miséricorde... C'est à nous, en tant que ministres de l'Église, de garder ce message vivant, surtout dans la prédication et dans les gestes, dans les signes, dans les choix pastoraux, par exemple, le choix de redonner la priorité au sacrement de la Réconciliation, et dans le même temps, aux oeuvres de miséricorde.

—Discours aux prêtres du diocèse de Rome, 6 mars 2014; Vatican.va

Un an plus tard, il ajouta un point d'exclamation :

Le temps, frères et soeurs, il semble que le temps soit sur le point de s'épuiser...

—Discours lors de deuxième rencontre mondiale des mouvements populaires, Santa Cruz de la Sierra, Bolivie, 9 juillet 2015 ; Vatican.va

Les paroles du Christ à Sainte Faustine font référence aux temps immédiats dans lesquels nous vivons, tels qu'annoncés dans les Écritures :

Avant que vienne le jour du Seigneur, jour grand et manifeste... quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.

Actes 2: 20-21

Et Il nous offre un moyen très simple :

Je donne aux hommes un vase, avec lequel ils doivent venir puiser la grâce à la source de la miséricorde. Ce vase, c'est cette image, avec l'inscription : "Jésus, j'ai confiance en Toi."

—Ibid. n° 327

D'une certaine manière, vous pouvez résumer l'intégralité du catholicisme — toutes nos lois canoniques, documents pontificaux, traités, exhortations et bulles pontificales — à ces cinq mots : Jésus, j'ai confiance en Toi. Le Dimanche de la Miséricorde Divine n'est qu'une autre façon d'entrer dans cette confiance, sans laquelle nous ne pouvons être sauvés.

Sans la foi, il est impossible d'être agréable à Dieu ; car, pour s'avancer vers lui, il faut croire qu'il existe et qu'il récompense ceux qui le cherchent.

Hébreux 11: 6

Comme je l'ai écrit dans Prophetic Perspective, Dieu est patient, faisant tout pour mener Ses desseins à leur accomplissement (cf. Is 55: 11), même s'ils doivent s'étaler sur plusieurs générations. Cependant, cela ne signifie pas que Ses desseins ne peuvent pas à tout instant passer à la phase suivante. A en croire les signes des temps, cela pourrait se produire "bientôt".

C'est aujourd'hui le jour...

« C'est aujourd'hui le jour du salut », nous disent les Écritures. Et le Dimanche de la Divine Miséricorde est un Jour de Miséricorde. Il fut demandé par Jésus et instauré par Jean Paul II. Nous devrions crier cela au monde entier, car un océan de grâces n'attend que de nous inonder. Voici ce que le Christ nous a promis en ce jour spécial :

Je désire accorder une indulgence plénière aux âmes qui iront se confesser et communieront en cette fête de ma Miséricorde.

—Ibid. n° 1109

Et donc, le Saint-Père a accordé une indulgence plénière (l'absolution complète de tous les péchés et de la peine temporelle) à la condition supplémentaire suivante :

... On accorde l'Indulgence plénière aux conditions habituelles (Confession sacramentelle, Communion eucharistique et prière selon l'intention du Souverain Pontife) au fidèle qui, le deuxième Dimanche de Pâques, c'est-à-dire de la "Divine Miséricorde", dans chaque église ou chapelle, l'âme totalement détachée de tout péché, même véniel, participe à des pratiques de piété accomplies en l'honneur de la Divine Miséricorde, ou tout au moins qui récite, en présence du Très Saint Sacrement de l'Eucharistie, publiquement exposé ou conservé dans le Tabernacle, le Notre Père et le Credo, en ajoutant une pieuse invocation au Seigneur Jésus miséricordieux (par exemple "Jésus miséricorideux, j'ai confiance en Toi").

Pénitencerie apostolique, Indulgences attachées aux actes de culte accomplis en l'honneur de la Divine Miséricorde ; S.Exc. Mgr Luigi DE MAGISTRIS, Archevêque titulaire de Nova, Pro-Pénitencier majeur

La question que beaucoup d'entre nous se posent à ce moment de l'année est de savoir combien il reste de Dimanches de la Divine Miséricorde ?

Chers enfants, ceci est un temps de grâce, un temps de miséricorde pour chacun de vous.

—Notre dame de Medjugorje, message à Marija, le 25 avril 2019


Cet article m'inspire ...


de la joie
0


de l'encouragement
0


de la perplexité
0


de la tristesse
0


de la peur
0

votre opinion

Soutenons le ministère à plein temps de Mark Mallett !

The Now Word : Reflections on our Times - with Mark Mallett

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

Chez nous en Belgique on fete tous les ans la fête de la Miséricorde Divine le dimanche après Pâques à la basilique du Sacré Cœur, à Bruxelles,
et j’ai vu aussi sur le site en Amérique de Marytown oneline chapel of our Lady of the Divin Mercy que c’était fêté avec une messe Magnifique et des croyants d’une foi exemplaire !!!!!
J’avais demandé au Curé de notre paroisse d’en parler et il l’as fais, brefs mais très touchant, prions que les gens en parlent tant de grâce que le Seigneur nous donne pouvait sauver le monde.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 6 + 2 = ?

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page La dernière planche de salut.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 6 + 2 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

La miséricorde à travers le chaos

Mark Mallett   mardi 30 avril 2019   0 commentaire   718   partager

Les gens criaient « Jésus, Jésus ! » et couraient dans tous les sens. —Un survivant du séisme de magnitude 7.0 en Haïti, le 12 janvier 2010

Dans les temps à venir, la miséricorde de Dieu va se révéler de différentes manières — toutes ne seront pas faciles. Encore une fois, je crois que nous sommes peut-être sur le point d'assister à l'ouverture définitive des Sceaux de la Révolution… les pénibles douleurs de l'enfantement annonçant la fin de l'ère actuelle. Je veux parler de la guerre, l'effondrement économique, la famine, les fléaux, la persécution et une Grande secousse, tous imminents, bien que seul Dieu connaisse les époques et les saisons.

Lire la suite

L'Anti-Miséricorde

Mark Mallett   mardi 30 janvier 2018   0 commentaire   1.091

Une femme a demandé aujourd'hui si j'avais écrit quelque chose pour clarifier la confusion sur le document post-synodal du pape, Amoris Laetitia. Elle me dit :

"J'aime l'Église et j'ai toujours l'intention d'être catholique. Pourtant, je suis confuse au sujet de la dernière Exhortation du Pape François. Je connais les vrais enseignements sur le mariage. Malheureusement, je suis une catholique divorcée. Mon mari a fondé un autre foyer tout en restant marié avec moi. Ça me fait encore beaucoup souffrir. Comme l'Église ne peut pas changer ses enseignements, pourquoi cela n'a-t-il pas été clarifié ou professé? "

Lire la suite

Le message du Père à Sœur Eugénie Elisabeth Ravasio

samedi 12 mai 2018   0 commentaire   partager

« Mon Dieu c'est mon Père ! » Voilà le cri qui devient de plus en plus fréquent, les hommes reconnaissent Dieu tel que leur Père. Voilà pourquoi nous sentons le devoir de diffuser ce message que Dieu-Père a donné au monde entier, au moyen d'une créature qui l'a aimé de tout son coeur, Soeur Eugène Elisabeth Ravasio. Le message a été reconnu valable par l'Église, après dix ans de minutieuses études.

Lire la suite