Un puissant antidote


Commentaires (1)

Publié le lundi 24 février 2020

Auteur / source : Mark Mallett

Catégorie : Encouragements spirituels

Sommes-nous entrés dans ces temps d'apostasie, tels que décrits par saint Paul au chapitre 2 de sa lettre aux Thessaloniciens, qui doivent aboutir à l'émergence de « l'Homme de péché » ? [1] C'est une question importante, car notre Seigneur lui-même nous a commandé de « veiller et prier ». Même le Pape saint Pie X évoquait cette possibilité, compte tenu de la propagation de ce qu'il appelait une « maladie tellement profonde et grave » qui menace les fondements de la civilisation humaine...

Lire le texte original en anglais sur le blog de Mark Mallett

... "le fils de perdition" dont parle l'Apôtre (cf. 2 Th 2: 3) [est peut-être déjà] parmi nous.

— PAPE SAINT PIE X, E Supremi, Encyclique sur la restauration de toutes choses en Jésus-Christ, n° 5 ; 4 octobre 1903

Il n'était pas seul à le penser. Nombre de papes au siècle dernier ont partagé sans ambiguïté leur conviction selon laquelle nous serions entrés dans les « temps de la fin » (lire Why Aren't the Pope's Shouting ?). Un des signes précurseurs, a averti le Christ, serait l'émergence de nombreux « faux prophètes ». Comme l'écrit saint Paul :

C'est pourquoi Dieu leur envoie une force d'égarement qui les fait croire au mensonge ; ainsi seront jugés tous ceux qui n'ont pas cru à la vérité, mais qui se sont complus dans le mal.

2 Th 2, 11-12

L'Esprit dit clairement que dans les derniers temps certains abandonneront la foi, pour s'attacher à des esprits trompeurs, à des doctrines démoniaques ; ils seront égarés par le double jeu des menteurs dont la conscience est marquée au fer rouge.

1 Tm 4: 1-2 (ajout)

Mais d'où viendront ces faux prophètes ? Saint Paul écrit :

Je sais qu'après mon départ, des loups redoutables s'introduiront chez vous et n'épargneront pas le troupeau.

Actes 20: 29

Chose infiniment plus dévastatrice, ils viendront de l'intérieur même de l'Église. Jésus n'a-t-il pas été trahi par l'un des Douze ; n'a-t-il pas été renié par Pierre, et remis entre les mains des Romains par le Sanhédrin ? Pourquoi le Pape émérite Benoît XVI, dans sa première homélie pontificale, a-t-il conclu en disant : « Priez pour moi, afin que je ne me dérobe pas, par peur, devant les loups. » [2] En effet, lors de son voyage à Fatima, il déclara avec franchise :

... les attaques contre le Pape et contre l'Église ne viennent pas seulement de l'extérieur, mais les souffrances de l'Église viennent proprement de l'intérieur de l'Église, du péché qui existe dans l'Église. Ceci s'est toujours su, mais aujourd'hui nous le voyons de façon réellement terrifiante : que la plus grande persécution de l'Église ne vient pas de ses ennemis extérieurs, mais naît du péché de l'Église...

— PAPE BENOÎT XVI, entretien à bord du vol vers Lisbonne, Portugal ; chiesa.espresso.repubblica.it, 12 mai 2010

Benoît XVI et le Pape François ont dénoncé la présence d'un esprit de « carriérisme » dans l'Église — des hommes et des femmes ayant escaladé les échelons de la hiérarchie pour se faire une position et promouvoir leurs propres opinions plutôt que l'Évangile de Jésus Christ. Cela revient à abandonner le troupeau aux loups du relativisme moral, du laïcisme et du nouvel athéisme.

Le berger mercenaire n'est pas le pasteur, les brebis ne sont pas à lui : s'il voit venir le loup, il abandonne les brebis et s'enfuit ; le loup s'en empare et les disperse. Ce berger n'est qu'un mercenaire, et les brebis ne comptent pas vraiment pour lui... Elles se sont dispersées, faute de berger, pour devenir la proie de toutes les bêtes sauvages.

Jn 10: 12-14 ; Ez 34: 5

Le puissant antidote

Après avoir annoncé la future apostasie, saint Paul nous indique quel est le puissant antidote aux mensonges de l'esprit de l'Antéchrist. Un antidote capable de nous prémunir contre la grande confusion de notre époque :

Ainsi donc, frères, tenez bon, et gardez ferme les traditions que nous vous avons enseignées, soit de vive voix, soit par lettre.

2 Th 2, 15

L'antidote consiste à garder ferme les traditions orales et écrites transmises par Paul et les autres Apôtres. Où trouvons-nous ces traditions ? Certains chrétiens vous répondront « dans la Bible. » Mais quand Paul a écrit ces mots, il n'y avait pas de Bible. En fait, elle n'est apparue que 350 ans plus tard, lorsque les évêques de l'Église se sont réunis aux conciles d'Hippone et de Carthage à la fin du quatrième siècle pour se prononcer sur le canon des Écritures. À cette époque, l'Église primitive avait amassé plusieurs lettres, épîtres et évangiles. Mais lesquels étaient authentiques ? Comment sont-ils parvenus à déterminer les traditions « orales » et « écrites » inspirées de celles qui ne l'étaient pas ? La réponse est que les Apôtres, et non la Bible, étaient les gardiens et la source de l'authentique tradition qui leur fut transmise par le Christ.

Allez ! De toutes les nations faites des disciples... apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé... De même que le Père m'a envoyé, moi aussi, je vous envoie... et je dispose du royaume en votre faveur...

Mt 28: 19-20 ; Jn 20: 21 ; Lc 22: 29 [LSG]

Mais attendez une minute. Au quatrième siècle, tous les Apôtres étaient morts. Leurs enseignements et ceux du royaume ont-ils donc disparu avec eux ? Non, car nous lisons au chapitre 1 des Actes des Apôtres que le tout premier acte de l'Église primitive naissante consista à remplir la charge apostolique laissée vacante par Judas, le traître.

Qu'un autre prenne sa charge.

Actes 1: 20

Les Douze ont ensuite continué d'ordonner des anciens (ou presbytres) dans chaque église [3] et chaque ville [4] afin que ceux-ci exercent à leur tour cette charge. Nous lisons ensuite que Saint Paul exhorta Timothée, un jeune évêque, à être digne de sa nouvelle charge [5] et à ordonner à son tour des anciens dignes de foi...

Ce que tu m'as entendu dire en présence de nombreux témoins, confie-le à des hommes dignes de foi qui seront capables de l'enseigner aux autres, à leur tour.

2 Tm 2: 2

Tout cela pour dire que le Christ n'a pas confié à Ses Apôtres un méli-mélo de paroles dont il leur suffisait de s'emparer pour les enseigner ensuite selon leur propre interprétation subjective. Il a plutôt pris soin d'établir l'ordre, l'autorité et une hiérarchie afin que non seulement Ses enseignements, mais aussi les Sacrements puissent être fidèlement enseignés et administrés à travers la succession apostolique. Mais sachant qu'ils n'étaient que de simples hommes, Jésus leur fit cette promesse :

J'ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l'instant vous ne pouvez pas les porter. Quand il viendra, lui, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans la vérité tout entière... [Et moi] je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l'emportera pas sur elle.

Jn 16: 12-13 ; Mt 16: 18

C'est pourquoi saint Paul écrit que l'Église, et non la Bible, est « le pilier et le fondement de la vérité. » [6] En effet, la Bible est venue par l'Église, et non l'inverse. La tradition apostolique fut la référence et le critère permettant de déterminer les écrits qui appartenaient au dépôt de la foi et ceux qui y étaient étrangers, formant ainsi le canon des Écritures que nous avons aujourd'hui. L'un des Pères de l'Église, Origène (185-232 AD) nous dit :

L'enseignement de l'Église a en effet été transmis depuis les apôtres par voie de succession, et a été préservé dans l'Église jusqu'à nos jours. Cela seul doit être considéré comme la vérité qui n'est nullement incompatible avec la tradition ecclésiastique et apostolique.

Doctrines fondamentales 1, Pref. 2

Ainsi, c'est « l'Église, qui exerce la charge et le ministère divinement conférés de garder la parole de Dieu et de l'interpréter. » [7]

Je ne croirais pas à l'Evangile, si l'autorité de l'Eglise catholique ne m'y poussait.

— Saint Augustin, CEC, n° 119

Cela ne signifie pas que les évêques d'aujourd'hui ou même le Pape peuvent réinterpréter la Bible. Au contraire, ils proclament ce qui a déjà été transmis à travers les enseignements constants de la Sainte Tradition.

Le Pape n'est pas un souverain absolu. Le ministère du Pape est la garantie de l'obéissance envers le Christ et envers Sa Parole.

— Pape Benoît XVI, Homélie du 8 mai 2005 ; vatican.va

L'antidote consiste donc à nous soumettre humblement au Christ et à Sa Parole et à nous tenir fermement sur cette « pierre » de fondation, que sont l'office et l'autorité de « Pierre » et les successeurs des Apôtres en communion avec lui. Pierre, qui détient les clés du royaume, est ainsi le « principe visible et fondement de l'unité. » [8]

... faisons remarquer que la tradition, la doctrine et la foi de l'Église catholique, qui lui furent confiées par le Seigneur dès le début, furent transmises par les Apôtres et préservées par les Pères. C'est sur [cette tradition, cette doctrine et cette foi] que l'Église fut fondée ; et, si quiconque s'en écarte, il ne peut plus être chrétien ni en porter le nom.

— Saint Athanase, 360 AD, Lettres à Sérapion de Thmuis 1, 28

L'Heure d'Akita

La Bienheureuse Vierge Marie est apparue à Sœur Agnès Sasagawa d'Akita, au Japon du 12 juin au 13 octobre 1973, lors d'une série d'apparitions ayant toutes reçu l'approbation ecclésiastique. [9] Dans son dernier message, la Sainte Vierge a averti :

Le travail du diable s'infiltrera même dans l'Église de manière que l'on verra des cardinaux s'opposer à des cardinaux, et des évêques contre d'autres évêques. Les prêtres qui me vénèrent, seront méprisés et combattus par leurs confrères. L'Église et les autels seront saccagés. L'Église sera pleine de ceux qui acceptent des compromissions et le démon pressera de nombreux prêtres et des âmes consacrées à quitter le service du Seigneur.

— 13 octobre 1973 ; cf. Message de Notre-Dame d'Akita (1973 - 1981) Un terrible avertissement

Bien que nous connaissions l'état de dissidence et d'apostasie dans lequel est tombée une partie de l'Église, en particulier depuis les cinq dernières décennies, et que nous n'ignorons pas comment de nombreux prêtres et théologiens se sont servis du Concile Vatican II pour s'attaquer à la tradition apostolique, nous constatons cependant quelque chose de nouveau et de particulièrement troublant.

Alors que le Saint Père a demandé à l'Église de réexaminer son approche pastorale dans de nombreux domaines, d'autres essaient d'aller plus loin — beaucoup plus loin. Nous voyons ainsi des [théologiens], cardinaux et évêques faire pression pour que l'Église « révise radicalement son enseignement sur la sexualité humaine ». [10] Cependant, il nous faut nous demander ce que cela signifie ? Sur la contraception, Humanae Vitae a fait valoir avec autorité l'inadmissibilité de la contraception ; sur les actes homosexuels, et donc le « mariage » entre personnes de même sexe, la tradition est également claire :

... la Tradition a toujours déclaré que "les actes d'homosexualité sont intrinsèquement désordonnés". Ils sont contraires à la loi naturelle. Ils ferment l'acte sexuel au don de la vie. Ils ne procèdent pas d'une complémentarité affective et sexuelle véritable. Ils ne sauraient recevoir d'approbation en aucun cas.

— Catéchisme de l'Église catholique, n° 2357

Sur la cohabitation, c'est-à-dire les relations sexuelles avant le mariage, l'enseignement constant de l'Église est sans équivoque. Sur la Communion aux divorcés remariés, le cardinal Ratzinger et le cardinal Müller en tant que préfets de la CDF [11] ont fait savoir que ce n'est pas possible, au risque de compromettre l'enseignement immuable sur le mariage. Ce cardinal italien rejoint leur position :

Ne touchez pas au mariage institué par le Christ. Ces situations ne peuvent être jugées au cas par cas... C'est de l'hypocrisie ! On risquerait, au nom de l'Évangile de la miséricorde, de rendre vain l'Évangile de la miséricorde.

— Cardinal Carlo Caffarra, LifeSiteNews.com, 17 mars 2014 ; cf. laportelatine.org

Vous vous souvenez peut-être qu'en préparation du Synode sur le mariage et la famille, en octobre 2013, un questionnaire préparatoire avait été envoyé aux conférences épiscopales du monde entier pour recueillir l'avis des fidèles. Cela ne devrait pas nous surprendre que la majorité des catholiques, selon les résultats de l'enquête, n'approuvent ni ne suivent les enseignements moraux de l'Église sur la sexualité. L'évêque Robert Flynch de Saint-Pétersbourg, en Floride, écrit :

En ce qui concerne son enseignement sur la contraception artificielle, les réponses pourraient se résumer à ceci : « Ce train a quitté la gare il y a longtemps ». Les catholiques ont fait leur choix et le sensus fidelium [le flair des fidèles] suggère le rejet de l'enseignement de l'Église sur ce sujet.

National Catholic Reporter, 24 février 2014

Mais en vérité, le sensus fidelium du laïc ne signifie pas grand-chose s'il n'est pas guidé par le Magistère. [12]

L'Église... entend continuer à élever sa voix pour défendre l'homme même lorsque la politique des Etats ou la majorité de l'opinion publique se meuvent dans une direction opposée. La vérité, en effet, tire sa force d'elle-même et non de la quantité de consentements qu'elle suscite.

— Pape Benoît XVI, Vatican, 20 mars 2006

C'est-à-dire que même le Pape n'a pas le pouvoir de changer le contenu de la tradition apostolique (le dépôt de la foi, ndtr). Et pourtant, un archevêque italien de haut rang a indiqué à la télévision d'État italienne que « le moment est venu pour l'Église de s'ouvrir davantage à l'homosexualité et aux unions civiles entre personnes de même sexe ».

Je suis convaincu qu'il est temps pour les chrétiens de s'ouvrir à la diversité...

— Archevêque Benvenuto Castellani, entretien avec la RAI, 13 mars 2014, LifeSiteNews.com

Nous « ne pouvons pas nous contenter de dire que l'homosexualité n'est pas naturelle », a déclaré [il y a quelques années] Mgr Stephan Ackermanm, évêque de Trèves, en Allemagne, ajoutant qu'il n'est pas « tenable » de considérer comme péché grave toutes formes de relations sexuelles avant le mariage :

Nous ne pouvons pas changer complètement la doctrine catholique [sic], mais [nous devons] développer des critères selon lesquels nous disons : Dans tel ou tel cas particulier, le fidèle juge en conscience que sa situation est acceptable. On ne peut pas se limiter à dire qu'il y a l'idéal d'un côté et la condamnation de l'autre.

LifeSiteNews.com, 13 mars 2014 (traduction Google)

Bien sûr, cet argument me fait penser à la tristement célèbre « déclaration de Winnipeg » [13] publiée par les évêques canadiens et mondialement adoptée qui disait, en ce qui concerne l'utilisation de moyens contraceptifs :

... quiconque choisit honnêtement ce mode de vie qui lui semble juste, le fait en toute bonne conscience.

— Réponse des évêques canadiens à Humanae Vitae ; Assemblée plénière tenue à Saint-Boniface, Winnipeg, Canada, le 27 septembre 1968

Mais cette déclaration est trompeuse et ses conséquences sont absolument dévastatrices dans tous les sens du terme. Car l'enseignement catholique (et la logique) nous dit que nous avons le devoir de suivre une conscience « éclairée ».

Dans la formation de la conscience, la Parole de Dieu est la lumière sur notre route ; il nous faut l'assimiler dans la foi et la prière, et la mettre en pratique. Il nous faut [aussi] examiner notre conscience [devant] la Croix du Seigneur. Nous sommes assistés des dons de l'Esprit Saint, aidés par le témoignage ou les conseils [de nos frères et sœurs] et guidés par l'enseignement [magistériel] de l'Église.

Catéchisme de l'Église catholique, n° 1785

La vraie liberté de conscience ne consiste pas à agir à sa guise, mais à suivre la dictée d'une conscience bien formée. Le Concile Vatican II insiste fortement sur ce principe: que les époux chrétiens sachent bien « qu'ils ont l'obligation de toujours suivre leur conscience, une conscience qui doit se conformer à la loi divine; et qu'ils demeurent dociles au magistère de l'Église, Interprète autorisée de cette loi à la lumière de l'Évangile. Cette loi divine manifeste la pleine signification de l'amour conjugal, elle le protège et le conduit à son achèvement vraiment humain ».

inquisition.ca ; cf. Gaudium et Spes, n° 50 (ajout)

Oui, la Sainte Tradition Apostolique est un puissant antidote contre une conscience aveuglée.

Restez sur votre position

Il me semble que nous avons atteint le point de saturation ; il suffit d'une goutte de plus pour que le verre déborde — et que l'apostasie fonde sur nous telle un torrent rugissant. J'entends par là que l'apostasie est à ce point enracinée et le relativisme moral si largement répandu, que cette compromission de la loi morale naturelle, si volontiers acceptée de nos jours et connaissant une augmentation exponentielle, menace d'emporter les âmes les unes après les autres dans un tsunami alimenté par la pression des pairs, la propagande et l'intimidation suscitée par des initiatives visant à promouvoir une prétendue « tolérance ». [14]

Cette lutte dans laquelle nous nous trouvons... [contre] des pouvoirs qui détruisent le monde, est évoquée par l'Apocalypse au chapitre 12... Il est dit que le dragon vomit un grand fleuve d'eau contre la femme en fuite pour l'entraîner dans ses flots... Je pense que le fleuve peut être facilement interprété: ce sont ces courants qui dominent tout et qui veulent faire disparaître la foi de l'Eglise, qui ne semble plus avoir de place face à la force de ces courants qui s'imposent comme la seule rationalité, comme la seule manière de vivre.

— Pape Benoît XVI, ouverture de l'Assemblée spéciale du Synode des évêques pour le Moyen-Orient, 10 octobre 2010 ; vatican.va

Nous devons nous y préparer, parce qu'en défendant nos convictions nous nous retrouverons de plus en plus incompris, voire rejetés, par nos collègues, nos amis, notre famille — et, malheureusement, même certains prêtres.

À cette période où l'Antéchrist naîtra, il y aura de nombreuses guerres et l'ordre ne règnera nulle part sur terre. L'hérésie sera endémique et les hérétiques prêcheront ouvertement leurs erreurs sans retenue. Même parmi les chrétiens, le doute et le scepticisme seront entretenus concernant la foi et la doctrine catholiques.

— Sainte Hildegarde, Précisions sur l'Antéchrist d'après l'enseignement de l'Écriture Sainte, la Saint Tradition et les Révélations privées, Prof. Franz Spirago ; lire du même auteur : « Le grand Monarque à venir et le temps de paix sous son règne »

Restez sur votre position. « Car un temps viendra », disait saint Paul, « où les gens ne supporteront plus l'enseignement de la saine doctrine ; mais, au gré de leurs caprices, ils iront se chercher une foule de maîtres pour calmer leur démangeaison d'entendre du nouveau et cesseront d'écouter la vérité... » [15] Mais quelle position ? Votre position sur le « rocher » sur lequel l'Église du Christ a été bâtie — voilà votre puissant antidote.

... Les fondements de la terre vacillent. Nous le voyons aujourd'hui, avec les problèmes climatiques, combien sont menacés les fondements de la terre, mais ils sont menacés par notre comportement. Les fondements extérieurs vacillent parce que vacillent les fondements intérieurs, les fondements moraux et religieux, la foi dont découle la droite manière de vivre. Et nous savons que la foi est le fondement et, en définitive, les fondements de la terre ne peuvent vaciller si la foi... demeure ferme.

— Pape Benoît XVI, ouverture de l'Assemblée spéciale du Synode des évêques pour le Moyen-Orient, 10 octobre 2010 ; vatican.va

... vous êtes concitoyens des saints, vous êtes membres de la famille de Dieu, car vous avez été intégrés dans la construction qui a pour fondations les Apôtres et les prophètes ; et la pierre angulaire, c'est le Christ Jésus lui-même... le pilier et le fondement de la vérité.

Ep 2: 19-21 ; 1 Tm 3: 15


Peintures de Michael D. O'Brien
Studiobrien.com

Mark Mallett
The Great Antidote


[1] Certains Pères de l'Église ont vu l'Antéchrist apparaître avant « l'ère de paix » tandis que d'autres l'ont vu apparaître vers la fin du monde. Si l'on suit la vision de saint Jean dans l'Apocalypse, la réponse semble être qu'ils ont tous les deux raison. Lire The Last Two Eclipses
[2] cf. Homélie inaugurale, 24 avril 2005, place Saint-Pierre ; Vatican.va
[3] cf. Actes 14: 23
[4] cf. Tit 1: 5
[5] cf. 1 Tm 4: 14
[6] cf. 1 Tm 3: 15
[7] cf. Catéchisme de l'Église catholique, n° 119
[8] cf. Catéchisme de l'Église catholique, n° 882, 886
[9] cf. lemeridien.ch « En 1984, juste avant sa retraite à un âge vénérable, l'Évêque diocésain de Niigata, Mgr John Shojiro Ito, en consultation avec le Saint-Siège, a écrit une lettre pastorale dans laquelle il a reconnu comme étant authentiquement de la Mère de Dieu, l'extraordinaire série d'événements qui ont eu lieu de 1973 à 1981 dans un petit couvent laïcs de son diocèse, à Akita, au Japon. Le Cardinal Ratzinger, aujourd'hui Pape [émérite] Benoît XVI, a reconnu en Juin 1988 les événements d'Akita comme étant "fiables et dignes de foi". En fait, l'ambassadeur des Philippines au Vatican, en 1998, a parlé au cardinal Ratzinger au sujet d'Akita et le cardinal lui a "confirmé personnellement que ces deux messages de Fatima et d'Akita sont essentiellement les mêmes". Par conséquent, à Akita nous avons affaire à une intervention de la Bienheureuse Vierge Marie que l'Église a approuvée telle que pour vous à cet égard à Lourdes, La Salette, ou Fatima. »
[10] cf. la-croix.com, 24 décembre 2019 ; lire aussi : Des théologiens allemands appellent l'Eglise à « mettre en place des réformes de grandes envergures » et à « réviser son enseignement sur la sexualité humaine » ; ccb-l.com, 28 mars 2019
[11] Congrégation pour la Doctrine de la Foi
[12] « L'ensemble des fidèles (...) ne peut se tromper dans la foi et manifeste cette qualité par le moyen du sens surnaturel de la foi qui est celui du peuple tout entier, lorsque, ‘des évêques jusqu'au dernier des fidèles laïcs', il apporte aux vérités concernant la foi et les mœurs un consentement universel. » — CEC, n° 92
[13] cf. O Canada… Where Are You?
[14] cf. Persecution ! ... and the Moral Tsunami
[15] cf. 2 Tm 4: 3-4

Cet article m'inspire ...


de la joie
5


de l'encouragement
38


de la perplexité
2


de la tristesse
3


de la peur
1

Accueil du blog Commenter cet article Imprimer

Soutenir le ministère de Mark Mallett

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

Que notre Seigneur vous bénisse et vous protège merci de prendre ce temps précieux pour nous permettre de demeurer sur le chemin de la vérité de la vie gloire à Dieu merci à tous les anges et à tous les saints qui nous éclaire et nous conduisent.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 7 - 2 = ?

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Un puissant antidote.

Champs obligatoires

@
Votre adresse e-mail sera transmise au destinataire. Celle-ci ne sera pas conservée et nous n'en ferons aucun autre usage.
@
L'adresse e-mail du destinataire ne sera pas conservée et nous n'en ferons aucun autre usage.
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 7 - 2 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Cinq moyens pour chasser la peur

Mark Mallett   dimanche 8 septembre 2019   0 commentaire   partager

N'ayez pas peur ! Ouvrez, ouvrez toutes grandes les portes au Christ ! — ST JEAN-PAUL II, Homélie lors de la messe d'intronisation, Place Saint-Pierre 22 octobre 1978, n° 5 ; Vatican.va

OUI, je sais que Jean-Paul II a souvent dit : « N'ayez pas peur ! » Mais tandis que nous voyons les vents de cette puissante Tempête s'intensifier autour de nous et les vagues commencer à submerger la Barque de Pierre... tandis que nos libertés religieuse et d'expression se fragilisent chaque jour un peu plus et que l'émergence d'un antéchrist se profile à l'horizon... tandis que les prophéties mariales s'accomplissent aujourd'hui en temps réel et que le monde continue de ne faire aucun cas des avertissements de nos papes... tandis que vos problèmes personnels, divisions et souffrances s'accroissent... comment est-il humainement possible de ne pas avoir peur ?

Lire la suite

La purification de l'Épouse

Mark Mallett   mercredi 25 mars 2020   1 commentaire   partager

Les vents d'un ouragan peuvent détruire — mais ils peuvent aussi dépouiller et purifier. Même aujourd'hui, nous voyons comment le Père céleste utilise les premières et puissantes rafales de cette Tempête pour purifier, assainir et préparer l'Épouse du Christ pour Son retour, lorsque le Seigneur viendra vivre et régner en elle d'une manière complètement nouvelle. Tandis que le monde commence à se contracter sous les premières douleurs du travail d'enfantement, un réveil a déjà commencé dans les âmes qui se remettent à réfléchir au sens de leur vie et à leur destination ultime.

Lire la suite

Réconfort dans la Tempête

Mark Mallett   samedi 22 février 2020   0 commentaire   partager

Quelle impression cela doit-il faire de se tenir dans les vents d'un ouragan alors qu'approche l'œil de la tempête ? D'après le témoignage de ceux qui les ont traversés, il y a un constant rugissement, des débris et de la poussière volent dans toutes les directions et vous pouvez à peine garder les yeux ouverts ; il est difficile de se tenir debout et de garder son équilibre, et il y a la peur de l'inconnu, de ce que la tempête nous réserve encore dans tout ce chaos.

Lire la suite