Les témoins de la résurrection


Commentaires (0)

Publié le dimanche 1 avril 2018

Catégorie : Foi, doctrine & morale catholiques

Nombre de consultations : 338

Puisque nous entrons dans le temps de Pâques, je vous présente le résumé du sermon du Cardinal Newman sur les témoins de la résurrection (version intégrale disponible sur Internet seulement en anglais).

« Dieu l'a ressuscité le troisième jour et lui a donné de se manifester, non à tout le peuple, mais aux témoins que Dieu avait choisi d'avance, à nous qui avons mangé et bu avec lui après sa résurrection d'entre les morts. »

Actes 10, 40-41

Le Christ ressuscité ne s'est montré qu'à un petit nombre de personnes. Pourquoi ?

Il aurait bien pu se manifester dans sa gloire à tous les juifs, spécialement à ceux qui l'ont crucifié. Cela ne leur aurait-il pas donné une bonne leçon ? Peut-être se seraient-ils convertis ! Au Christ crucifié on demanda de descendre de sa croix pour prouver qu'il était le Fils de Dieu. Ce n'est pas de cette façon que Dieu a voulu manifester sa gloire. D'un point de vue strictement rationnel, ne manifester sa résurrection qu'à un petit nombre de témoins est ce qu'il y a eu de mieux pour propager l'Évangile du Christ sur la terre et faire des disciples de toutes les nations. Mais la manifestation publique de sa gloire n'est réservée qu'au jugement dernier.

Si le Christ ressuscité s'était manifesté publiquement à tous les juifs, cela aurait probablement suscité sur le coup de l'étonnement voire de la stupeur chez le peuple mais pas de façon durable. Surtout cela n'aurait pas entraîné nécessairement de véritables conversions. Durant les années de son ministère publique, le Christ a fait un grand nombre de miracles qui ont impressionné les gens, mais les ennemis du Christ ont toujours soulevé des objections, comme le fait qu'il accomplissait ses miracles avec l'aide du démon.

De plus, si le Christ était apparu au grand nombre, bien peu de gens auraient pu réellement l'approcher et le toucher. On aurait bien pu dire que ne l'ayant pas soi-même touché et vu de près, on ne pouvait être sûr que le Jésus mort sur la croix était vraiment celui prétendument ressuscité.

Pour aider la cause de l'évangélisation, il était bien plus opportun que le Christ n'apparaisse qu'à ses plus proches amis, à ceux qui l'avaient côtoyé durant des années et qui pouvaient attester que c'était vraiment Jésus de Nazareth qu'ils avaient connu et qu'ils avaient vu ressuscité. Il ne s'est manifesté qu'à ceux qui seraient ses instruments pour la propagation de la Foi. Une manifestation du Christ ressuscité à monsieur et madame tout le monde n'aurait pas fait davantage de disciples convaincus pour la cause de l'Évangile.

Le Seigneur s'est fait connaître intimement selon sa véritable nature à un petit nombre de disciples, de sorte que ceux-ci étant gagnés à sa cause, la foule suivrait. C'est l'expérience que nous démontre l'histoire. C'est par de petits groupes de personnes profondément motivées et convaincues que les grands changements de l'histoire et des peuples s'opèrent.

La raison profonde du choix des premiers évangélisateurs, témoins de la résurrection, fut que ceux-ci étaient du côté de la Vérité, et ils étaient peu nombreux au début. Ces témoins furent les amis intimes du Christ, médiateurs choisis pour diffuser son Évangile à travers le monde.

Source : foicatholique.com

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cet article.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 74 : 2 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Les témoins de la résurrection.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 74 : 2 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

La résurrection de l'église

Mark Mallett   samedi 17 mars 2018   2 commentaires   1.457

Le sentiment le plus accrédité et qui paraît le plus conforme aux saintes Écritures, c'est qu'après la chute de l'Antéchrist, l'Église catholique entrera encore une fois dans une ère de prospérité et de triomphe. - « Fin du monde présent et mystères de la vie future » Père Charles Arminjon (1824-1885), p. 56-57; Sophia Institute Press

Il y a un passage mystérieux dans le livre de Daniel qui est en train de se réaliser à notre époque. Il révèle plus amplement ce que Dieu prévoit à cette heure de l'histoire, tandis que le monde continue sa descente dans les ténèbres ...

Lire la suite

La résurrection et non la réforme...

Mark Mallett   dimanche 3 mars 2019   1 commentaire   354

… l'Église est dans un tel état de crise, un état tel qu'elle a besoin de profondes réformes... —John-Henry Westen, rédacteur en chef de LifeSiteNews ; extrait de la vidéo "Is Pope Francis Driving the Agenda ?", 24 février 2019

L'Église n'entrera dans la gloire du Royaume qu'à travers cette ultime Pâque où elle suivra son Seigneur dans sa mort et sa Résurrection. —Catéchisme de l'Église catholique, n° 677

L'aspect du ciel, vous savez en juger ; mais pour les signes des temps, vous n'en êtes pas capables. (Mt 16: 3)

Lire la suite

Le cheminement de Marie-Madeleine vers la foi en la Résurrection

dimanche 8 avril 2018   0 commentaire   233

Tous les récits sur la résurrection dépeignent les Apôtres et disciples de Jésus dans une espèce de voyage vers une compréhension plus profonde du mystère de la résurrection. Une réalité complètement nouvelle faisait irruption dans leur monde et défiait leur intelligence. Loin de représenter les disciples comme crédules, les textes les décrivent comme choqués, troublés et même carrément soupçonneux. Ce n'étaient pas des hommes et des femmes enclins à la naïveté ou du genre à s'inventer des histoires pour apaiser leur chagrin. Ils sont stupéfaits par une nouvelle réalité et luttent intérieurement pour appréhender quelque chose qu'ils ne comprennent pas vraiment.

Lire la suite