La Russie... notre refuge ?


Commentaires (0)

Publié le vendredi 2 février 2018

Auteur / source : Mark Mallett

Catégorie : Marie

Cela m'est arrivé [il y a quelques années] comme un éclair, tel un coup de foudre sorti de nulle part.

La Russie sera un refuge pour le peuple de Dieu.

C'était à l'époque où les tensions entre la Russie et l'Ukraine s'intensifiaient. Et donc, j'ai décidé de simplement mettre cette parole provisoirement de côté et de « veillez et prier ». A mesure que s'écoulèrent les jours, les semaines et ensuite les mois, il semble de plus en plus qu'il s'agisse d'une parole venant de dessous le manteau bleu protecteur de Notre Dame.

Car en quel autre lieu du monde, à l'heure actuelle, le christianisme est-il le plus protégé si ce n'est en Russie ?

Traduction d'un article de Mark Mallett. Lire le texte original en anglais.

Photo : Cathédrale Saint-Basile, Moscou

Fatima et la Russie

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi la Russie possède un rôle clé dans le « triomphe du Cœur Immaculé » ? Bien sûr, d'une part, la Sainte Vierge a demandé la consécration de la Russie lorsqu'elle est apparue à Fatima en 1917, à cause des dangers imminents pour les fidèles. C'était seulement quelques semaines avant que Lénine ne prenne d'assaut Moscou et déclenche la révolution communiste. Les philosophies derrière la révolution — l'athéisme, le marxisme, le matérialisme, etc., nées pendant la période des Lumières — trouvaient à présent leur incarnation dans le communisme qui, selon l'avertissement de Notre Dame, devait infliger d'immenses dommages à l'humanité si rien n'était fait pour s'y opposer.

La Russie répandra ses erreurs à travers le monde, favorisant guerres et persécutions envers l'Église. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, diverses nations seront détruites.

— Soeur Lucia dans une lettre au Saint-Père, 12 mai 1982 ; Le message de Fatima, Vatican.va

Et ensuite la Reine de la Paix donna un antidote extraordinaire et apparemment simple à cette révolution :

Pour empêcher [cela], je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis. Si on accepte mes demandes, la Russie se convertira et on aura la paix; sinon elle répandra ses erreurs à travers le monde...

— Ibid.

En passant, son antidote devrait nous indiquer à tous combien le simple petit acte de consécration personnel à Marie — ou celui d'une nation — est extrêmement puissant. [1] En effet, Dieu a voulu que cette Femme, symbole et préfiguration de l'Église, soit l'instrument par lequel Jésus obtiendrait la victoire.

À ce niveau universel, si la victoire arrive, elle sera apportée par Marie. Le Christ vaincra à travers elle parce qu'Il veut que les victoires de l'Église, aujourd'hui et à l'avenir, soient liées à [Sa Mère] ...

— PAPE JEAN-PAUL II, Entrer dans l'espérance, p. 221 (éd. anglaise)

Mais en vérité, les papes ont hésité. La consécration a été retardée. Et ainsi, dans la même lettre adressée au Pape Jean-Paul II, Sœur Lucie déplora :

Comme nous n'avons par tenu compte de cet appel du Message, nous constatons qu'il s'est réalisé, la Russie a inondé le monde de ses erreurs. Et si nous ne constatons pas encore la réalisation totale de la fin de cette prophétie, nous voyons que nous nous y acheminons peu à peu à grands pas. Si nous ne renonçons pas au chemin de péché, de haine, de vengeance qui viole les droits de la personne humaine, d'immoralité et de violence, etc.

Et ne disons pas que c'est Dieu qui ainsi nous punit; au contraire, ce sont les hommes qui préparent eux-mêmes leur châtiment. Dans sa sollicitude, Dieu nous avertit et nous incite à prendre le bon chemin, respectant la liberté qu'il nous a donnée; c'est pourquoi les hommes sont responsables.

— Soeur Lucia dans une lettre au Saint-Père, 12 mai 1982 ; Le message de Fatima, Vatican.va

Consécration imparfaite...

Ce n'est pas que le Pape ait ignoré les demandes de Notre Dame de Fatima. Cependant, la question de savoir si la consécration fut faite « telle que demandée [par le Ciel] » a fait l'objet de débats incessants jusqu'à ce jour.

Dans une lettre au Pape Pie XII, Soeur Lucie réitéra les demandes du Ciel, qui furent communiquées lors de la dernière apparition de Notre Dame, le 13 juin 1929 :

Le moment est venu où Dieu demande au Saint-Père de faire, en union avec tous les évêques du monde, la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé, promettant de la sauver par ce moyen.

— Notre dame à Sœur Lucie

Sœur Lucie écrivit avec une certaine urgence au Pape Pie XII :

En diverses communications intimes, Notre-Seigneur n'a pas cessé d'insister sur cette demande, promettant dernièrement que si Votre Sainteté daignait faire la consécration du Monde au Cœur immaculé de Marie, avec mention spéciale de la Russie et ordonner que, en union avec Votre Sainteté et en même temps, la fassent aussi tous les Évêques du monde, d'abréger les jours de tribulation par lesquels Il a déterminé de punir les nations par la guerre, la famine et diverses persécutions contre la sainte Église et Votre Sainteté.

— Tuy, Espagne, le 2 décembre 1940 ; abbayedemariereine.fr

Pie XII a ainsi consacré le « monde » au Cœur Immaculé de Marie deux ans plus tard. Et puis en 1952, dans la lettre apostolique Carissimis Russiae Populis, il écrivit :

... Nous avons consacré, il y a quelques années, le genre humain tout entier au Coeur Immaculé de Marie, de même aujourd'hui, nous consacrons et nous vouons d'une manière très spéciale, tous les peuples de la Russie à ce Coeur Immaculé.

— Lire Les premières consécrations au Coeur Immaculé de Marie, traditions-monastiques.com ; cf. Marie demande la consécration de la Russie à son Cœur Immaculé

Mais ces consécrations ne furent pas faites « en communion avec tous les évêques du monde ». De même, le Pape Paul VI [« confia le genre humain au Cœur Immaculé de Marie »] en présence des Pères du Concile Vatican II, mais sans leur participation. (Ce n'était pas à proprement parler une consécration et la Russie ne fut pas nommée, ndtr)

Remarque de Pierre et les Loups : j'ai mis à jour les 3 paragraphes qui suivent sur base des informations du site notrehistoireavecmarie.com

En décembre 1981, après la tentative d'assassinat sur sa personne, Jean-Paul II « pensa aussitôt à la consécration du monde au Cœur Immaculé de Marie et composa lui-même une prière pour ce qu'il définit [comme étant] un "acte de [confiance ou d'offrande]". » ("Act of Entrustment" en anglais, "Atto di affidamento" en italien) [2] Il « remit la famille humaine entre les mains de la Mère des hommes et des peuples » sans référence au Coeur Immaculé de Marie.

Le 13 mai 1982 à Fatima, ayant auparavant demandé aux évêques de s'unir spirituellement à lui (mais de nombreux évêques n'ont pas reçu d'invitation à temps pour participer), il renouvela formellement l'acte de consécration du monde au Cœur Immaculé de Marie fait par Pie XII en 1942. Juste avant, il eut un entretien avec Sœur Lucie qui lui demanda de consacrer la Russie dans les formes demandées par Notre Dame. Le Saint-Père lui répondit qu'il en parlerait au prochain synode. Sœur Lucie et le Saint-Père reconnaissaient donc que la consécration n'avait toujours pas été faite conformément aux demandes de Notre Dame. Le lendemain, Sœur Lucie précisa devant Mgr Pavol Hnilica que Dieu voulait « la consécration de la Russie et uniquement de la Russie, sans aucune adjonction », car « la Russie est un immense territoire bien circonscrit, et sa conversion se remarquera, apportant ainsi la preuve de ce qu'on peut obtenir par la consécration au Cœur Immaculé de Marie »

Le 25 mars 1984, Jean-Paul II renouvela la consécration de 1982 en demandant aux évêques de « renouveler cet acte en même temps que lui », mais sans consigne particulière, ce qui fait que concrètement, Jean-Paul II fut seul à faire cette consécration.

Pour en savoir plus, lire la page très complète sur le site notrehistoireavecmarie.com.

Selon l'organisateur de l'événement [de 1984], le Père Gabriel Amorth, le Pape devait consacrer la Russie par son nom. Cependant, le Père Gabriel donna ce compte rendu de première main fascinant sur ce qui s'y était passé :

Sœur Lucie a toujours dit que Notre Dame avait demandé la consécration de la Russie, et seulement de la Russie... Mais le temps a passé et la consécration n'a pas été faite, ce dont Notre Seigneur a été profondément offensé... Nous pouvons influencer les événements. C'est un fait ! ... Notre Seigneur est apparu à Soeur Lucie et lui a dit : « Ils feront la consécration, mais il sera tard ! » Des frissons me parcourent l'échine lorsque j'entends ces mots : « il sera tard. » Notre Seigneur poursuivit en disant : « La conversion de la Russie sera un triomphe qui sera reconnu par le monde entier » ... Oui, en 1984, le Pape (Jean-Paul II) tenta assez timidement de consacrer la Russie sur la Place Saint-Pierre. J'étais présent, juste à quelques pas de lui parce que j'étais l'organisateur de l'événement... il a tenté de faire la Consécration, mais tout autour de lui se trouvaient des hommes politiques qui lui disaient : « Vous ne pouvez pas nommer la Russie, vous ne pouvez pas ! » Et il demanda encore une fois : « Puis-je la nommer ? » Et ils ont dit : « Non, non, non! »

— Père Gabriel Amorth, entretien avec Fatima TV, novembre 2012 ; regardez l'interview ici

Et ainsi, le texte officiel de « l'Acte de confiance » de Jean-Paul II se lit comme suit :

Nous [te confions] et te consacrons d'une manière spéciale les hommes et les nations qui ont particulièrement besoin [de cet acte d'offrande et de consécration]. Sous l'abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, sainte Mère de Dieu ! Ne rejette pas nos prières alors que nous sommes dans l'épreuve !

— PAPE JEAN PAUL II, Le message de Fatima, Vatican.va

(...)


Tableau récapitulant les différentes tentatives de consécration par les Papes Pie XII et Jean-Paul II ; fatima100.fr

... Conversion imparfaite ?

Notre Dame, comme, peut-être, par anticipation de la lenteur à laquelle l'humanité daignerait répondre à sa demande, a promis :

À la fin, mon Cœur immaculé triomphera. Le Saint-Père me consacrera la Russie, qui se convertira, et il sera [accordé] au monde un certain temps de paix

Le message de Fatima, Vatican.va

Mais puisque la consécration a été retardée et [que celle de 1984] fut quelque peu imparfaite, ne pouvons-nous pas non plus dire que la conversion [de la Russie] elle-même aura été quelque peu imparfaite ? En outre, nous devons résister à la tentation de penser que, suite à la consécration, la Fée Clochette [n'aura] plus qu'à agiter sa baguette magique pour que tout aille pour le mieux dans le meilleur des mondes. En effet, ce n'est pas ainsi que la conversion se produit dans votre cœur ni dans le mien, encore moins en ce qui concerne la conversion de toute une nation, qui plus est lorsque nous retardons, compromettons ou jouons avec le péché. Plus nous attendons avant de nous repentir, plus nous accumulons blessures, luttes et épreuves. Il est évident que, par moments, la Russie continue de lutter contre les fantômes de son passé, ce que Poutine a qualifié [en parlant de la chute de l'URSS] de « plus grande catastrophe géopolitique du XXè siècle ». (...) [3]

Mais voyons ce qui s'est passé en Russie depuis la Consécration de 1984 [...] :

  • Le 13 mai 1984, moins de deux mois après "l'acte de consécration" de Jean-Paul II, l'une des plus grandes foules de l'histoire de Fatima s'assemble au sanctuaire marial afin d'y prier le Rosaire pour la paix. Le même jour, une explosion à la base navale soviétique de Severomorsk détruit les deux tiers des stocks de missiles de la Flotte du Nord de la Marine soviétique. L'explosion détruit également les ateliers nécessaires à la maintenance des missiles, ainsi que des centaines de scientifiques et de techniciens. Les experts militaires en Occident l'ont qualifié de pire désastre subit par la marine soviétique depuis la Seconde Guerre mondiale.

  • Décembre 1984 : le ministre soviétique de la Défense, cerveau des plans d'invasion de l'Europe occidentale, meurt subitement et mystérieusement.

  • 10 mars 1985 : le secrétaire général du Parti communiste de l'Union soviétique, Konstantin Chernenko, décède.

  • 11 mars 1985 : élection du président soviétique Mikhaïl Gorbatchev.

  • 26 avril 1986 : accident du réacteur nucléaire de Tchernobyl.

  • 12 mai 1988 : une explosion détruit la seule usine de fabrication des moteurs de fusée pour les missiles balistiques intercontinentaux SS-24 de l'armée soviétique, équipés de dix bombes nucléaires chacun.

  • 9 novembre 1989 : chute du mur de Berlin.

  • Novembre-décembre 1989 : révolutions pacifiques en Tchécoslovaquie, en Roumanie, en Bulgarie et en Albanie.

  • 1990 : l'Allemagne de l'Est et de l'Ouest sont unifiées.

  • 25 décembre 1991 : dissolution de l'Union des Républiques socialistes soviétiques [4]

Tous ces événements ont suivi de près la consécration. Avance rapide, à présent, jusqu'à notre époque. Dans le monde occidental, le christianisme est en état de siège...

(...) Nous assistons à la redéfinition du mariage et de la famille. Tout est fait, de plus en plus, pour faire taire la dissidence, la condamner, la harceler en raison de ses points de vue traditionnels. (Lire : Royaume-Uni: Un médecin chrétien licencié pour avoir refusé d'utiliser des pronoms transgenres) L'homosexualité doit être désormais reconnue comme un comportement acceptable, et est promue dans les écoles primaires comme étant une exploration sexuelle normale et saine. Des églises ferment dans de nombreux diocèses, tandis que les patinoires de hockey, les casinos et les terrains de football se remplissent le dimanche matin. Les films, la musique et la culture populaire sont saturés de références occultes, d'immoralité et de violence. Et ce qui est sans doute l'un des accomplissements les plus remarquables des prophéties de Fatima est la propagation des « erreurs de la Russie » alors que des politiciens socialistes / marxistes [...] gagnent du terrain auprès des jeunes (particulièrement aux Etats-Unis). A l'époque où il n'était encore que Sénateur, Obama avait déclaré que l'Amérique n'était « plus une nation chrétienne » [5], Et l'Union Européenne a rejeté toute mention de son héritage chrétien dans sa constitution. [6]

Et que se passe-t-il en Russie dans le même temps ?

Dans ce qui doit être l'un des discours les plus puissants prononcés à notre époque par un chef d'État, le Président Vladimir Poutine a dénoncé en 2013 le déclin de l'Occident.

Un autre défi important pour l'identité de la Russie est lié aux évènements qui ont lieu dans le monde. Cela concerne les politiques étrangères et les valeurs morales. Nous pouvons voir comment beaucoup de pays euro-atlantiques sont en train de rejeter leurs racines, dont les valeurs chrétiennes qui constituent la base de la civilisation occidentale. Ils sont en train de renier les principes moraux et leur identité traditionnelle : nationale, culturelle, religieuse et même sexuelle... Et les gens essaient agressivement d'exporter ce modèle à travers le monde. Je suis convaincu que cela ouvre un chemin direct à la dégradation et au primitivisme, aboutissant à une profonde crise démographique et morale. Quoi d'autre que la perte de la capacité à se reproduire pourrait être le meilleur témoignage de cette crise morale ? Aujourd'hui presque toutes les nations développées ne sont plus capables de se reproduire par elles-mêmes, même avec l'aide des flux migratoires. Sans les valeurs présentes dans la chrétienté et dans les autres religions du monde, sans les standards moraux qui se sont formés durant des millénaires, les gens perdront inévitablement leur dignité humaine. Nous considérons cela naturel et juste de défendre ces valeurs. On doit respecter le droit de chaque minorité à être différente, mais les droits de la majorité ne doivent pas être remis en question.

— Président Vladimir Poutine, allocution prononcée à la séance plénière de clôture du Valdai International Discussion Club, le 19 septembre 2013 ; zinfos974.com

Ce n'est un secret pour personne que Vladimir Poutine a vigoureusement défendu les valeurs chrétiennes durant sa présidence. Et aujourd'hui, il défend les chrétiens eux-mêmes. Lors d'une rencontre avec Poutine, le métropolite Hilarion, responsable des relations extérieures de l'Église orthodoxe russe, a fait remarquer que « toutes les cinq minutes, un chrétien mourait en raison de sa foi dans une partie du monde. » Il a expliqué que les chrétiens sont persécutés dans de nombreux pays ; que ce soit dans des démolitions d'églises en Afghanistan et des attentats à la bombe contre des églises en Irak, ou dans des violences perpétrées contre des chrétiens dans des villes rebelles en Syrie. Lorsque le métropolite Hilarion a demandé à Poutine de faire de la protection et de la défense du christianisme dans le monde entier une partie importante de sa politique étrangère, Interfax a rapporté la réponse de Poutine : « N'ayez pas le moindre doute qu'il en sera ainsi. » [7]

Ainsi, lorsque Vladimir Poutine a opposé son veto à la motion des Nations Unies appelant le dirigeant syrien Bashar al-Assad à se retirer, le Global Post a rapporté les propos d'une femme syrienne : « Remercions Dieu pour la Russie. Sans la Russie, nous sommes condamnés. » [8] En effet, Assad a autorisé les chrétiens à vivre paisiblement en tant que minorité en Syrie. Mais ce n'est plus le cas depuis que les « rebelles », c'est-à-dire l'Etat islamique, financés par l'Amérique (et par la France, vassale des Etats-Unis, ndtr), ont précipité le pays dans la guerre civile. En effet, c'est la Russie qui bombardait agressivement l'Etat islamique [en 2016] alors que [l'ancien] Président des États-Unis [Obama] se rendait dans une mosquée pour proclamer à quel point l'islam est pacifique. Cependant, les preuves sont là et attestent que ce sont en réalité les États-Unis qui ont armé ISIS dès le départ.

Ce qui a cependant été occulté dans les cercles traditionnels, c'est la relation intime entre les agences de renseignement américaines et l'Etat islamique, celles-ci ayant formé, armé et financé le groupe [terroriste] pendant des années.

— Steve MacMillan, 19 août 2014 ; global research.ca

Maintenant, frères et sœurs, nous connaissons tous la propagande vomie par l'Union soviétique pendant son règne violent et insupportable. Mais aujourd'hui, l'Occident a également sa machine de propagande. Ce qui se passe en réalité dans le monde — et ce qu'en rapporte l'Occident — sont souvent deux choses bien différentes. Et cela est tout à fait vrai des événements qui concernent la Russie. Cela ne veut pas dire que Vladimir Poutine ne fait pas des choses étranges, ou que tout ce que la Russie fait politiquement est irréprochable. Comme je le disais, il semblerait que le pays traverse une conversion puissante mais imparfaite.

Pourtant, il est clair que quelque chose de profond est en train de se produire en et par le biais de la Russie.

Le révérend Joseph Iannuzzi dans son article Has Russia Been Consecrated to the Immaculate Heart of Mary ?, fait remarquer qu'en Russie, « de nouvelles églises sont en construction [tandis que les églises existantes] sont remplies à craquer de fidèles... les monastères et les couvents regorgent de nouveaux novices » [9] En outre, Poutine a invité les prêtres orthodoxes à bénir les bâtiments publics ainsi que son personnel ; les écoles ont été encouragées à « garder leur identité chrétienne et à enseigner le catéchisme aux élèves » ; [10] le ministère de la Santé a signé un document commun avec l'Église orthodoxe qui comprend la prévention de l'avortement, des centres d'aide pour femmes enceintes, des soins et un soutien aux femmes portant en elle un fœtus malformé, et des services de soins palliatifs. [11] Et Poutine a signé deux lois controversées renforçant les peines pour la « promotion de l'homosexualité auprès des mineurs » et pour toute insulte vis-à-vis « des sentiments religieux ». [12]

Tout cela pour dire que la Russie est soudainement devenue l'un des rares endroits sur la planète où le christianisme est non seulement protégé, mais encouragé. Et cette réalité n'a été que renforcée par la récente rencontre historique entre le patriarche russe Kirill et le Pape François. Dans ce qui s'avère être une déclaration commune prophétique, ils ont dénoncé le massacre des chrétiens... mais ont prédit que leur sang apporterait l'unité des chrétiens. [13]

Nous nous inclinons devant le martyre de ceux qui, au prix de leur propre vie, témoignent de la vérité de l'Évangile, préférant la mort à l'apostasie du Christ. Nous croyons que ces martyrs de notre temps, issus de diverses Églises, mais unis par une commune souffrance, sont un gage de l'unité des chrétiens.

Vatican.va, le 12 février 2016

Alors que la Chine continue de réprimer les manifestations publiques de la Croix, que le Moyen-Orient expulse ou massacre sans pitié les chrétiens, et que l'Occident légifère de facto pour faire évacuer le christianisme de la sphère publique... la Russie va-t-elle devenir littéralement et physiquement un refuge pour les chrétiens fuyant leurs persécuteurs ? Cela fait-il partie du plan de Notre Dame, que la Russie — ayant été autrefois le plus grand persécuteur des chrétiens au XXe siècle — devienne le point de départ d'une Ère de Paix après que la Puissante Tempête qui recouvre aujourd'hui la terre sera passée ? Se peut-il que son Cœur Immaculé soit le refuge spirituel de l'Église, tandis que son équivalent physique se trouve, en partie, en Russie ?

L'image de l'Immaculée remplacera un jour la grande étoile rouge présente au sommet du Kremlin, mais seulement après une terrible et sanglante épreuve.

— St Maximilien Kolbe, Signs, Wonders and Response, Père Albert J. Herbert, p.126

Quelle époque vivons-nous, alors que nous commençons à assister à l'accomplissement même des prophéties de Fatima...

Puisse la Bienheureuse Vierge Marie, par son intercession, conforter la fraternité de ceux qui la vénèrent, afin qu'ils soient au temps fixé par Dieu rassemblés dans la paix et la concorde en un seul Peuple de Dieu, à la gloire de la Très Sainte et indivisible Trinité !
Déclaration commune du Pape François et du Patriarche Kirill, le 12 février 2016

Mark Mallett
Russia... Our Refuge ?


[1] cf. The Great Gift
[2] Le message de Fatima, Vatican.va
[3] Discours lors de la dernière séance plénière de la XIe session du Club International de Discussion Valdaï, 19 septembre 2013 ; rt.com
[4]Vvoir la chronologie des événements liés à la consécration : "Fatima Consecration – Chronology", ewtn.com
[5] cf. 22 juin 2008 ; wnd.com
[6] cf. Catholic World Report, 10 octobre 2013
[7,8] cf. 12 février 2012, ChristianPost.com
[9,10] cf. PDF: “Has Russia Been Consecrated to the Immaculate Heart of Mary ?
[11] 7 février 2015; pravoslavie.ru
[12] cf. 30 juin 2013; rt.com
[13] cf. The Coming Wave of Unity

Cet article m'inspire ...


de la joie
0


de l'encouragement
0


de la perplexité
0


de la tristesse
0


de la peur
0

votre opinion

Soutenons le ministère à plein temps de Mark Mallett !

The Now Word : Reflections on our Times - with Mark Mallett

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cet article.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 6 + 5 = ?

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page La Russie... notre refuge ?.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 6 + 5 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

L'Enlèvement, la Ruse et le Refuge

Mark Mallett   samedi 9 juin 2018   4 commentaires   803   partager

Cette pensée m'est venue à l'esprit aussi clairement qu'un son de cloche pendant la messe : Dieu nous donne un seul refuge pour notre époque. Tout comme du temps de Noé, il n'y avait qu'une seule arche, de même aujourd'hui, une seule Arche nous est donnée pour traverser la présente Tempête qui va aller en s'intensifiant. Non seulement le Seigneur a envoyé Sa Sainte Mère pour nous avertir de la propagation du communisme à travers le monde, (cf. The Fall of Mystery Babylon) mais aussi pour nous donner les moyens de faire face et d'être protégés tout au long de cette période difficile ...

... et ce ne sera pas un "enlèvement".

Lire la suite

Quand ils écoutaient

Mark Mallett   samedi 15 décembre 2018   0 commentaire   489   partager

POURQUOI le monde souffre-t-il ? Parce que nous avons muselé Dieu. Nous avons rejeté Ses prophètes et ignoré Sa Mère. Du haut de notre orgueil, nous avons succombé au rationalisme, ou la mort du mystère. Ainsi le Seigneur, par l'intermédiaire du prophète Isaïe, crie à une génération devenue sourde — qui est également la nôtre :

Si seulement tu avais prêté attention à mes commandements, ta paix serait comme un fleuve, ta justice, comme les flots de la mer.

Isaïe 48: 18

Lire la suite

La Consécration tardive

Mark Mallett   lundi 1 avril 2019   1 commentaire   560   partager

Plus que jamais, il est urgent que vous soyez les “sentinelles du matin”, les guetteurs qui annoncent à l'humanité les premiers feux de l'aurore et le nouveau printemps de l'Evangile que l'on voit déjà poindre. —PAPE Jean-Paul II, 18e Journée Mondiale de la Jeunesse, 13 avril 2003 ; Vatican.va

Je vais vous partager aujourd'hui une sorte de parabole que ma famille a vécu il y a quelques années. Je le fais avec la permission de mon fils. Nous avions eu l'intuition qu'il était temps de partager cette histoire lorsque nous sommes tombés sur ces deux passages des Écritures :

Lire la suite