La résurrection de l'Église


Commentaires (2)

Publié le samedi 17 mars 2018

Auteur / source : Mark Mallett

Catégorie : La future ère de paix

Nombre de consultations : 1.724

Le sentiment le plus accrédité et qui paraît le plus conforme
aux saintes Écritures, c'est qu'après la chute de l'Antéchrist,
l'Église catholique entrera encore une fois dans une ère de prospérité et de triomphe.

- « Fin du monde présent et mystères de la vie future »
Père Charles Arminjon (1824-1885), p. 56-57; Sophia Institute Press

Il y a un passage mystérieux dans le livre de Daniel qui est en train de se réaliser à notre époque. Il révèle plus amplement ce que Dieu prévoit à cette heure de l'histoire, tandis que le monde continue sa descente dans les ténèbres ...

Traduction d'un article de Mark Mallett du 15 mars 2018, titre original : « The Resurrection of the Church »

Descellement

Après avoir vu lors de visions la montée d'une "bête" ou Antichrist, qui viendrait vers la fin du monde, le prophète reçoit la parole suivante :

Va, Daniel, car ces paroles resteront secrètes et scellées jusqu'au temps de la fin. Beaucoup seront purifiés, blanchis, épurés ...

Daniel 12: 9-10

Le texte latin dit que ces paroles seront scellées usque ad tempus praefinitum - « jusqu'à un temps prédéterminé ». La proximité de ce temps est révélée dans la phrase suivante : quand beaucoup « seront purifiés, blanchis, épurés ». Je reviendrai sur ce point dans quelques instants.

Au cours du siècle dernier, le Saint-Esprit a révélé à l'Église la plénitude du dessein de Rédemption à travers la Sainte Vierge Marie et plusieurs mystiques, et grâce à un rétablissement de la signification authentique des enseignements des Pères de l'Église primitive relatifs au Livre de l'Apocalypse. En effet, l'Apocalypse est un écho direct aux visions de Daniel et, par conséquent, la « révélation » de son contenu présuppose une compréhension plus complète de sa signification en accord avec la « Révélation publique » de l'Église – la Sainte Tradition.

... même si la Révélation [publique] est achevée, elle n'est pas complètement explicitée ; il restera à la foi chrétienne d'en saisir graduellement toute la portée au cours des siècles. - Catéchisme de l'Église Catholique, n. 66

Dans les locutions au Père Stefano Gobbi - aujourd'hui décédé - dont les écrits ont reçu deux Imprimaturs, Notre-Dame aurait confirmé que le "Livre" de l'Apocalypse a maintenant été descellé :

Ceci est un message apocalyptique, parce que vous êtes au coeur de ce qui vous a été annoncé dans le dernier et si important livre de la Sainte Écriture. Je confie aux anges de lumière de mon Coeur Immaculé la tâche de vous amener à comprendre ces événements, maintenant que j'ai ouvert le Livre scellé pour vous. - « Aux prêtres, les Fils bien aimés de Notre Dame », n° 520, i, j.

Ce qui est en train d'être « descellé » à notre époque est une compréhension plus profonde de ce que saint Jean appelle la « première résurrection » de l'Église. (Ap 20:1-6) Et toute la création se trouve dans cette attente ...

Le septième jour

Le prophète Osée écrit :

Après deux jours, il nous rendra la vie ; il nous relèvera le troisième jour : alors, nous vivrons devant sa face.

Osée 6: 2

Passion de l'EgliseEncore une fois, rappelons-nous les paroles du pape Benoît XVI aux journalistes à bord du vol vers le Portugal en 2010, disant qu'il y a « la nécessité d'une passion de l'Eglise ». Il a averti que beaucoup d'entre nous se sont endormis à cette heure, tout comme les Apôtres à Gethsémani :

… la somnolence des disciples, des défenseurs de Jésus, des apôtres, de nous, qui ne voyons pas, qui ne voulons pas voir toute la force du mal, et qui ne voulons pas entrer dans sa passion. - PAPE BENOIT XVI, Vatican, 20 avril 2011, Audience générale

Car ...

... [l'Église] suivra son Seigneur dans sa mort et sa Résurrection - Catéchisme de l'Église Catholique, 677

Cela étant, l'Eglise suivra aussi son Seigneur pendant « deux jours » dans le tombeau, et ressuscitera le « troisième jour ». Laissez-moi vous expliquer ceci à travers les enseignements des Pères de l'Église primitive ...

Un jour est comme mille ans

Ils ont vu l'histoire humaine à la lumière du récit de la création. Dieu a créé le monde en six jours et, le septième, il s'est reposé. En cela, ils ont vu un modèle approprié à appliquer au Peuple de Dieu.

Et Dieu se reposa le septième jour de tout son travail ... Ainsi, un repos sabbatique doit encore advenir pour le peuple de Dieu.

Héb 4: 4, 9

Ils ont vu l'histoire humaine, qui commença avec Adam et Eve et se poursuivi jusqu'à l'époque du Christ, comme une période de quatre mille ans, ou "quatre jours" basés sur les paroles de saint Pierre :

Bien-aimés, il est une chose qui ne doit pas vous échapper : pour le Seigneur, un seul jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un seul jour.

2 Pierre 3: 8

He Will Reign - by Tianna WilliamsLe temps entre l'Ascension du Christ et le seuil du troisième millénaire représenterait "deux jours de plus". A cet égard, il y a une prophétie stupéfiante qui se réalise au cours de ces "deux jours". Les Pères de l'Église ont prédit que le présent millénaire dans lequel nous sommes aujourd'hui marquerait le « septième jour » - un « repos sabbatique » pour le Peuple de Dieu qui coïnciderait avec la mort de l'Antéchrist (« la bête ») et la « première résurrection » dont parle St Jean dans le livre de l'Apocalypse :

La Bête fut capturée, et avec elle le faux prophète, lui qui, en produisant des signes devant elle, avait égaré ceux qui portent la marque de la Bête et se prosternent devant son image. Ils furent jetés vivants, tous les deux, dans l'étang de feu embrasé de soufre. ... Et j'ai vu les âmes de ceux qui ont été décapités à cause du témoignage pour Jésus, et à cause de la parole de Dieu, eux qui ne se sont pas prosternés devant la Bête et son image, et qui n'ont pas reçu sa marque sur le front ou sur la main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec le Christ pendant mille ans.

Apocalypse 19: 20 - 20: 4

Comme je l'ai expliqué dans un précédent article, How the Era was Lost, saint Augustin a proposé quatre explications de ce texte. Celui qui a été repris par la majorité des théologiens jusqu'à ce jour est que la "première résurrection" se réfère à la période après l'Ascension du Christ jusqu'à la fin de l'histoire humaine. Le problème est que cela ne colle pas entièrement avec la lecture du texte, ni avec ce que les Pères de l'Église primitive ont enseigné. Cependant, tel n'est pas le cas de l'autre explication des « mille ans » faite par Saint Augustin :

Ceux à qui ces paroles ont donné lieu de croire que la première résurrection sera corporelle, ont surtout adopté cette opinion à cause du nombre de mille ans, dans la pensée que tout ce temps doit être comme le sabbat des saints, où ils se reposeront après les travaux de six mille ans qui seront écoulés depuis que l'homme a été créé … (et) six mille ans s'étant écoulés comme six jours, le septième, c'est-à-dire les derniers mille ans, tiendrait lieu de sabbat … Tout cela serait jusqu'à un certain point admissible, si l'on croyait que durant ce sabbat les saints jouiront de quelques délices spirituelles, à cause de la présence du Sauveur, et j'ai moi-même autrefois été de ce sentiment . Mais comme ceux qui l'adoptent disent que les saints seront dans des festins continuels, il n'y a que des âmes charnelles qui puissent être de leur avis. - St. Augustin d'Hippone (354-430 après JC, Docteur en Église), De Civitate Dei (La cité de Dieu), Livre. XX, Ch. 7, Presses de l'Université catholique d'Amérique

C'est aussi ce qu'attendaient de nombreux papes :

Je désire vous renouveler l'appel que j'ai lancé à tous les jeunes... accueillez l'engagement à être les veilleurs du matin à l'aube du nouveau millénaire. Il s'agit d'un engagement fondamental, qui conserve intactes toute sa valeur et son urgence en cette première partie du siècle, à l'horizon duquel apparaissent malheureusement à nouveau de sombres nuées de violence et de peur. Aujourd'hui, nous avons plus que jamais besoin de personnes à la vie sainte, de veilleurs qui annoncent au monde entier un nouveau matin d'espérance, de fraternité et de paix. - PAPE ST JEAN-PAUL II, "Message de Jean-Paul II au mouvement des jeunes de Dom Guanella", 20 avril 2002; vatican.va

... Une nouvelle ère où l'espérance nous libère de la superficialité, de l'apathie et de l'égoïsme qui mortifient nos âmes et enveniment les relations humaines. Chers jeunes amis, le Seigneur vous demande d'être des prophètes de cette nouvelle ère ... - PAPE BENOIT XVI, Homélie, Journée Mondiale de la Jeunesse, Sydney, Australie, 20 juillet 2008

Jeune mariée sur la plageCe que les Pères de l'Église – jusqu'à nos plus récents papes – ont annoncé n'est pas la fin du monde, mais une « ère » ou une « période de paix », un véritable « repos » par lequel les nations seraient pacifiées, Satan enchaîné et l'Evangile proclamé jusqu'aux extrémités de la terre (lire The Popes, and the Dawning Era). Saint Louis de Montfort donne un préambule parfait aux paroles prophétiques du Magistère :

Votre divine loi est transgressée ; Votre Évangile est abandonné ; les torrents d'iniquité inondent toute la terre et entraînent jusqu'à Vos serviteurs ... Tout deviendra-t-il, à la fin, comme Sodome et Gomorrhe ? Vous tairez-Vous toujours ? Souffrirez-Vous toujours ? Ne faut-il pas que Votre volonté soit faite sur la terre comme dans le ciel, et que Votre règne arrive ? N'avez-Vous pas montré par avance à quelques-uns de Vos amis une future rénovation de Votre Eglise ? - St. Louis de Montfort, Prière pour demander à Dieu des Missionnaires

C'est au Dieu tout-puissant et miséricordieux qu'il appartiendra de faire luire enfin ce jour beau entre tous, jour qui doit être fécond en toutes sortes de biens pour l'établissement du règne du Christ comme aussi pour la pacification ... du monde. (…) Afin de hâter le jour où sera accordé aux hommes ce don si doux de la paix, Nous exhortons instamment tous les fidèles de joindre avec persévérance leurs ferventes prières aux Nôtres. - PAPE PIE XI, Ubi Arcani dei Consilioi « De la paix du Christ dans le Règne de Dieu », 23 décembre 1922

Le plus significatif est que ce « jour beau entre tous » coïnciderait aussi avec la perfection du Peuple de Dieu. L'Ecriture affirme clairement que la sanctification du Corps du Christ est nécessaire pour faire d'elle une épouse parfaite pour le retour du Christ dans la gloire :

... afin de vous introduire en sa présence, saints, immaculés, irréprochables ... Il voulait se la présenter à lui-même, cette Église, resplendissante, sans tache, ni ride, ni rien de tel ; il la voulait sainte et immaculée.

Col 1:22, Eph 5:27

Cette préparation est précisément ce que saint Jean XXIII avait à coeur:

La tâche de l'humble Pape Jean est de « préparer pour le Seigneur un peuple parfait », ce qui est une tâche exactement semblable à celle de Jean le Baptiste, qui est son saint patron et dont il a pris le nom. Et il n'est pas possible d'imaginer une perfection plus haute et plus parfaite que celle du triomphe de la paix chrétienne, qui est la paix du coeur, la paix de l'ordre social, de la vie, du bien-être, du respect mutuel, et de la fraternité entre les nations. — PAPE ST. JEAN XXIII, True Christian Peace (anglais), 23 décembre 1959

Voici pourquoi la période de « mille ans » est souvent appelée « l'ère de paix » ; la perfection intérieure de l'Église a des conséquences extérieures, à savoir la pacification temporelle du monde. Mais c'est plus que cela : il s'agit de la restauration du Royaume de la Divine Volonté qu'Adam a perdu en raison de la faute originelle. Par conséquent, le pape Pie XII a vu cette restauration à venir comme une "résurrection" de l'Église avant la fin du monde :

Mais cette nuit du monde comporte elle aussi des signes clairs d'une aube qui viendra, d'un jour nouveau caressé par un soleil nouveau et resplendissant ... Il faut faire ressusciter Jésus ; d'une résurrection vraie, qui n'admette plus aucune domination de la mort ... Dans les individus, Jésus doit détruire la nuit de la faute mortelle par l'aube de la grâce reconquise. Dans les familles, à la nuit de l'indifférence et de la froideur doit succéder le soleil de l'amour. Dans les lieux de travail, dans les villes, dans les nations, dans les terres de l'incompréhension et de la haine, la nuit doit devenir lumineuse comme le jour, « nox sicut dies illuminabitur » - PAPE PIE XII, adresse Urbi et Orbi, 2 mars 1957; clerus.org

Cela vous apporte-t-il un peu d'espoir à présent ? Je l'espère. Parce que le royaume satanique qui est en train de se lever à cette heure n'aura pas le dernier mot dans l'histoire de l'humanité.

Le Jour du Seigneur

Cette « résurrection », selon saint Jean, inaugure un règne « de mille ans » - ce que les Pères de l'Église appelaient « le jour du Seigneur ». Ce n'est pas une journée de 24 heures, mais c'est une période symboliquement représentée par le nombre "mille".

Voici, le jour du Seigneur sera comme mille années.

Épitre de Barnabé (70-79 après JC), écrit par un Père apostolique du IIe siècle, Ch. 15

Ces paroles : « Les jours de mon peuple égaleront les jours des plus grands arbres, et les œuvres de ses mains ne vieilliront jamais. » (Is 65: 22) ne semblent-elles pas désigner d'une manière mystérieuse une durée de mille ans ?

— Saint Justin de Naplouse, Dialogue avec Tryphon, Ch. 81, Les Pères de l'Église, Héritage chrétien

Saint Thomas d'Aquin affirme que ce nombre ne doit pas être compris littéralement :

Comme le dit Augustin, l'âge ultime du monde est comparé à l'âge ultime de l'homme, qui n'est pas défini par un nombre déterminé d'années, comme les autres âges, mais quelquefois il dure autant que tous les autres, et même plus, c'est pourquoi cet âge ultime du monde ne peut être défini par un nombre déterminé d'années ou de générations. - St. Thomas d'Aquin, Quaestiones Disputé, Vol. II De Potentia

Contrairement aux millénaristes qui croyaient à tort que le Christ viendrait littéralement régner dans la chair sur terre, les Pères de l'Église ont compris les Écritures selon l'allégorie spirituelle dans laquelle elles étaient écrites (lire Millennarianism — What it is, and is Not). Le travail du théologien Joseph Iannuzzi consistant à discerner les enseignements des Pères de l'Église de ceux des sectes hérétiques (Chiliastes, Millénaristes, Montanistes, etc.) est devenu un travail théologique préparatoire nécessaire pour faire le pont entre d'une part les prophéties des papes et d'autre part, non seulement les Pères de l'Église et les Écritures, mais aussi les révélations reçues par des mystiques du 20ème siècle. Je dirais même que son travail aide à "révéler" ce qui a été réservé pour la fin des temps.

Il m'arrive de relire ces passages de l'Évangile concernant la fin des temps, et je dois admettre que, actuellement, certains signes de cette fin sont en train d'émerger.

— PAPE PAUL VI, The Secret Paul VI, Jean Guitton, p. 152-153, Référence (7), p. ix.

Le Royaume de la Divine volonté

Tout ce que Jésus a dit et fait n'était, selon Ses paroles mêmes, pas sa propre volonté humaine, mais celle de son Père.

Amen, amen, je vous le dis : le Fils ne peut rien faire de lui-même, il fait seulement ce qu'il voit faire par le Père ; ce que fait celui-ci, le Fils le fait pareillement. ...

Jean 5: 19-20

Nous avons ici un parfait résumé de la raison pour laquelle Jésus a pris sur Lui notre humanité : unir et restaurer notre volonté humaine dans le Divin. En un mot, diviniser l'humanité. Ce qu'Adam a perdu dans le Jardin de l'Eden était précisément cela : son union dans la Volonté divine. Jésus est venu restaurer non seulement l'amitié avec Dieu mais la communion avec Lui.

« La création tout entière », disait Saint Paul, « gémit et passe par les douleurs d'un enfantement qui dure encore », attendant l'acte rédempteur du Christ pour rétablir la juste relation entre Dieu et Sa création. Mais l'acte rédempteur du Christ n'a pas restauré par lui-même toutes choses, il a simplement rendu possible l'oeuvre de la rédemption, il l'a mise en marche. Tout comme tous les hommes partagent la désobéissance d'Adam, tous les hommes doivent participer à l'obéissance du Christ à la volonté du Père. La rédemption ne sera achevée que lorsque tous les hommes partageront Son obéissance ...

— Père Walter Ciszek, He Leadeth Me, p. 116-117

Ainsi, la « première résurrection » semble être une restauration de ce qu'Adam et Eve ont perdu dans le jardin d'Eden: une vie vécue dans la Volonté divine. Cette grâce fait bien plus que simplement mener l'Eglise à un état d'accomplissement de la volonté de Dieu, mais à un état d'existence, de sorte que la Volonté Divine de la Sainte Trinité devienne aussi celle du Corps mystique du Christ.

Les mystères de Jésus ne sont pas encore dans leur entière perfection et accomplissement. Bien qu'ils soient parfaits et accomplis dans la personne de Jésus, ils ne sont pas néanmoins encore accomplis et parfaits en nous qui sommes ses membres, ni en son Église qui est son corps mystique. - St. Jean Eudes, « Traité sur le Royaume de Jésus, le mystère du Christ et la Vie de l'Eglise  »

Ce n'est pas le moment de s'étendre en détail sur ce à quoi cela va « ressembler » ; Jésus l'a fait en trente-six volumes à la servante de Dieu Luisa Piccarreta. Qu'il suffise plutôt simplement de dire que Dieu a l'intention de restaurer en nous "le don de la vie dans la Divine Volonté". L'impact de ce don se répercutera dans le cosmos en étant le "dernier mot" apporté à l'histoire humaine avant la consommation de toutes choses.

Le don de la Vie dans la Divine Volonté restitue aux rachetés le don qu'avait possédé l'homme d'avant la chute et qui générait la lumière divine, la vie et la sainteté dans la création ... - Jésus à Luisa, Le Don de la Vie dans la Divine Volonté, écrits de Luisa Piccarreta, n. 1.11.6, Rev. Joseph Iannuzzi ; N.B. Ce travail porte les sceaux d'approbation de l'Université du Vatican aussi bien que l'approbation ecclésiastique.

Le Catéchisme de l'Église Catholique enseigne que « l'univers a été créé ‘dans un état de cheminement' ("in statu viae") vers une perfection ultime encore à atteindre, à laquelle Dieu l'a destiné. » (CEC n°302) Cette perfection est intrinsèquement liée à l'homme, qui n'est pas seulement une partie de la création mais son sommet. Comme Jésus l'a révélé à la servante de Dieu Luisa Piccaretta :

Je désire donc que Mes enfants entrent dans Mon Humanité et copient ce que l'âme de Mon Humanité faisait dans la Volonté divine ... Ils s'élèveront au-dessus de tous, et remettront en vigueur les droits de la Création, des droits qui me reviennent, et qui vous concernent en tant que créatures de Dieu. Ils reconduiront toute chose à l'origine première de la Création et au but pour lequel la Création a été pensée et réalisée. - Joseph Iannuzzi, La Splendeur de la Création : Le Triomphe de la Divine Volonté sur Terre et l'Ère de la Paix dans les écrits de l'Église Pères (lire aussi « Le soleil du Divin vouloir » et ici)

Résurrection ... une nouvelle sainteté

Depuis l'Ascension du Christ il y a deux mille ans - ou plutôt « deux jours » - on pourrait dire que l'Église est descendue dans le tombeau avec le Christ en attente de sa propre résurrection - même si elle a encore devant elle une « Passion » définitive.

En effet, vous êtes passés par la mort, et votre vie reste cachée avec le Christ en Dieu.

Colossiens 3: 3

Et « toute la création gémit et passe par les douleurs d'un enfantement qui dure encore », dit Saint Paul, tandis que :

La création attend avec impatience la révélation des fils de Dieu ...

Romains 8:19

Note: Paul dit que la création attend, non pas le retour de Jésus dans la chair, mais la « révélation des fils de Dieu ». La délivrance de la création est intrinsèquement liée à l'oeuvre de la Rédemption en nous.

Et nous entendons aujourd'hui des gémissements comme personne ne les a jamais entendus auparavant ... Le pape [Jean-Paul II] nourrit en effet une grande attente que le millénaire des divisions sera suivi d'un millénaire d'unifications. - Cardinal Joseph Ratzinger (BENOÎT XVI), Le sel de la terre : Le christianisme et l'Eglise catholique au seuil du IIIe millénaire, conversations avec Peter Seewald – traduction libre

Mais cette unité ne se réalisera qu'en tant qu'oeuvre du Saint-Esprit, comme à travers une « nouvelle Pentecôte », lorsque Jésus régnera dans un nouveau « mode » au sein de Son Église. Le mot « apocalypse » signifie « dévoilement ». Alors ce qui attend d'être dévoilé, c'est la dernière étape du pèlerinage de l'Église : sa purification et sa restauration dans la Volonté divine - exactement ce dont Daniel a parlé il y a des milliers d'années :

Beaucoup seront purifiés, blanchis, épurés ...

Daniel 12: 9-10

... elles sont venues, les Noces de l'Agneau, et pour lui son épouse a revêtu sa parure. Un vêtement de lin fin lui a été donné, splendide et pur.

Apocalypse 19: 7-8

Saint Jean-Paul II a expliqué que ce sera en effet un cadeau spécial venu du Ciel :

Dieu lui-même avait prévu, dans Sa Providence, de réaliser cette « nouvelle et divine » sainteté dont le Saint-Esprit souhaite enrichir les chrétiens à l'aube du troisième millénaire, dans le dessein de « faire du Christ le coeur du monde. »

— PAPE JEAN-PAUL II, Message aux Pères Rogationnistes, 16 mai 1997, n° 6, Vatican.va

Quand Jésus règnera dans Son Église, de telle sorte que la Volonté divine gouvernera en elle, la « première résurrection » du Corps du Christ sera parvenue à son accomplissement définitif.

... le Règne de Dieu signifie le Christ en personne, lui que nous appelons de nos voeux tous les jours, et dont nous voulons hâter l'avènement par notre attente. Comme il est notre Résurrection, car en lui nous ressuscitons, et peut être aussi le Règne de Dieu, car en lui nous régnerons - Catéchisme de l'Église Catholique, n. 2816

... ils seront prêtres de Dieu et du Christ, et régneront avec lui pendant les mille ans.

Apocalypse 20: 6

Intérieure seulement ?

Mais cette "première résurrection" est-elle seulement spirituelle et non pas corporelle ? Le texte biblique lui-même suggère que ceux qui ont été « décapités » et qui ont refusé la marque de la bête « sont venus à la vie et ont régné avec le Christ  ». Cependant, cela ne signifie pas qu'ils règnent sur terre. Par exemple, immédiatement après la mort de Jésus, l'Évangile de Matthieu atteste que :

La terre trembla et les rochers se fendirent. Les tombeaux s'ouvrirent ; les corps de nombreux saints qui étaient morts ressuscitèrent, et, sortant des tombeaux après la résurrection de Jésus, ils entrèrent dans la Ville sainte, et se montrèrent à un grand nombre de gens.

Mt 27: 51-53

Nous avons donc ici un exemple concret de résurrection corporelle avant la « résurrection des morts » qui vient à la toute fin des temps (Ap 20, 13). Ce récit de l'Évangile suggère que ces figures de l'Ancien Testament ressuscitées ont transcendé le temps et l'espace puisqu'elles sont apparues à beaucoup (bien que l'Église n'ait fait aucune déclaration définitive à cet égard). Tout cela pour dire qu'il n'y a pas de raison qu'une résurrection corporelle ne soit pas possible par laquelle ces martyrs « apparaîtront » aussi aux habitants de la terre comme l'ont fait et le font encore beaucoup de saints, dont la Sainte Vierge. Cependant, d'un point de vue général, Saint Thomas d'Aquin déclare au sujet de cette première résurrection que ...

... ces mots doivent être compris autrement, à savoir [qu'ils se réfèrent à] la résurrection "spirituelle", par laquelle les hommes ressuscitent du péché par le don de la grâce : tandis que la seconde résurrection est celle des corps. Le règne du Christ se réfère à l'Église où non seulement les martyrs, mais aussi les autres élus règnent (...) où ils règnent avec le Christ dans la gloire à l'égard de tous, une mention spéciale étant faite des martyrs, parce que règnent surtout après la mort ceux qui ont combattu pour la vérité, jusqu'à la mort. - Thomas d'Aquin, Summa Theologica, Qu. 77, art. 1, rep. 4 .; cité dans La Splendeur de la Création : Le Triomphe de la Divine Volonté sur Terre et l'Ère de la Paix dans les écrits de l'Église Pères par le révérend Joseph Iannuzzi ; lire aussi Quicumque – Abbé Hervé Belmont

Devenir parfaitement nous-mêmes

Clairement, saint Jean et les Pères de l'Église ne proposent pas une « eschatologie du désespoir » où Satan et l'Antéchrist triomphent jusqu'à ce que Jésus revienne pour mettre fin à l'histoire humaine. Malheureusement, certains éminents eschatologues catholiques ainsi que les protestants disent exactement cela. La raison en est qu'ils négligent la dimension mariale de la tempête qui est en train d'arriver et dont nous percevons déjà les premiers signes. Car la Sainte Vierge Marie est ...

... l'image de l'Eglise à venir ... – PAPE BENOIT XVI, Spe Salvi, n.50

Et,

Marie est à la fois vierge et mère car elle est la figure et la plus parfaite réalisation de l'Église ... - Catéchisme de l'Église Catholique, n. 507

Au contraire, ce que nous réalisons à nouveau frais, c'est ce que l'Église a enseigné dès le commencement : que le Christ manifestera sa puissance dans l'histoire, de sorte que le Jour du Seigneur amènera la paix et la justice dans le monde. Ce sera une restauration de la grâce perdue et un "repos sabbatique" pour les saints. Quel témoignage cela sera pour les nations ! Comme Notre Seigneur lui-même le disait : « Cet Évangile du Royaume sera proclamé dans le monde entier ; il y aura là un témoignage pour toutes les nations. Alors viendra la fin. » (Mt 24 : 14) En utilisant le langage allégorique des prophètes de l'Ancien Testament, les premiers Pères de l'Église n'ont pas dit autre chose :

La bénédiction dont nous venons de parler se rapporte donc sans conteste aux temps du royaume : alors régneront les justes, après être ressuscités d'entre les morts et avoir été, du fait de cette résurrection même, comblés d'honneur par Dieu ; alors aussi la création, libérée et renouvelée, produira en abondance toute espèce de nourriture, grâce à la rosée du ciel et à la graisse de la terre. C'est ce que les presbytres qui ont vu Jean, le disciple du Seigneur, se souviennent avoir entendu de lui, lorsqu'il évoquait l'enseignement du Seigneur relatif à ces temps-là ... - St. Irénée de Lyon, Père de l'Église (140-202 après JC); Adversus Haereses - Contre les hérésies, Saint Irénée de Lyon, V.33.3.4, Les Pères de l'Église

... Lorsque son Fils sera venu mettre un terme au temps de l'injustice, juger les impies, métamorphoser le soleil, la lune et les étoiles, alors il chômera pleinement le septième jour... « Mettant toutes choses au repos, j'inaugurerai le huitième jour », c'est-à-dire un univers nouveau. - Epitre de Barnabé, Les Pères de l'Église du deuxième siècle

Mark Mallett

Cet article m'inspire ...


de la joie
0


de l'encouragement
3


de la perplexité
0


de la tristesse
0


de la peur
0

votre opinion

Faire connaître ce blog : Télécharger les visuels de Pierre et les Loups

Télécharger les visuels de Pierre et les Loups

A imprimer ou à partager sur Internet !

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

Je suis attentivement tout ce que je vois d'écrit ici ......que Notre Seigneur revienne vraiment. . je trouve que actuellement déjà il y a cette grande confusion installée dans les liturgies..... Merci grandement pour tout ce que vous écrivez.

Commentaire laissé par le

merci
j'ai pris le temps nécessaire pour prendre connaissance
bravo pour votre travail
que notre SEIGNEUR ,vous bénisse
union de prière

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 5 + 2 = ?

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page La résurrection de l'Église.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 5 + 2 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

La future ère d'amour

Mark Mallett   jeudi 7 juin 2018   1 commentaire   553   partager

Chers jeunes amis, le Seigneur vous demande d'être des prophètes de cette nouvelle ère...

— PAPE BENOIT XVI, Homélie, Journée Mondiale de la Jeunesse, Sydney, Australie, 20 juillet 2008

Je souhaite parler davantage de ce « nouvel âge » ou ère qui approche. Mais j'aimerais m'arrêter un instant et rendre grâce à Dieu, notre roc et notre refuge. Car dans Sa miséricorde, connaissant la fragilité de la nature humaine, Il nous a donné un rocher tangible sur lequel nous appuyer, Son Église. L'Esprit qu'Il nous a promis continue de conduire et de révéler les vérités les plus profondes de ce dépôt de la foi qu'Il a confié à Ses Apôtres, et qui continue d'être transmis aujourd'hui par l'intermédiaire de leurs successeurs. Nous ne sommes pas abandonnés ! Nous ne sommes pas livrés à nous-mêmes dans notre recherche de la vérité. Le Seigneur parle, et Il parle clairement à travers Son Église, même quand elle est meurtrie et blessée.

Lire la suite

Une foi invincible en Jésus

Mark Mallett   dimanche 24 juin 2018   2 commentaires   717   partager

Chers frères et soeurs, les deux dernières semaines ici ont été dingues. Pour ceux qui ne le savent pas, une tempête vient de nous frapper (lire aussi ici). Un agent d'assurance a considéré les dégâts ici comme « catastrophiques, » aussi il nous faudra longtemps pour nous en remettre. Au même moment, j'ai commencé inexplicablement à avoir une perte d'audition à l'oreille gauche, je dois me faire retirer une de mes dents, et notre véhicule familial a subi une panne majeure le week-end dernier, ce qui a coûté des milliers de dollars. Plutôt dingue, hein ? Mais à travers tout cela, j'ai médité dans mon coeur les paroles de l'article ci-dessous, publié pour la première fois le 31 mai 2017. Plus nous souffrons, plus il nous faut apprendre à nous abandonner ; plus nous entrons dans les ténèbres, plus nous devons avancer avec les yeux de la foi ; plus les choses deviennent incertaines, plus il nous faut nous tourner vers la Certitude Absolue : Dieu le Père, qui nous aime inconditionnellement, et qui permet la souffrance pour nous purifier et nous discipliner. Cette purification, à son tour, nous vide de plus en plus de nous-mêmes pour qu'Il puisse nous remplir d'autant plus de Sa présence.

Lire la suite

La désorientation diabolique

Mark Mallett   samedi 18 mai 2019   0 commentaire   1.342

La défunte servante de Dieu, Soeur Lucie de Fatima, a un jour averti qu'un temps viendrait où le monde subirait une « désorientation diabolique » :

Que l'on récite le chapelet tous les jours. Notre-Dame a répété cela dans toutes ses apparitions, comme pour nous prémunir contre ces temps de désorientation diabolique, pour que nous ne nous laissions pas tromper par de fausses doctrines et que, par le moyen de la prière, l'élévation de notre âme vers Dieu ne s'amoindrisse pas... C'est la désorientation diabolique qui envahit le monde et trompe les âmes ! Il est nécessaire de lui faire front.

—Soeur Lucie, à son amie Dona Maria Teresa da Cunha (19 avril 1970) ; Toute la vérité sur Fatima : Chapitre VI : l'heure du combat décisif entre la Vierge et le Démon

Lire la suite