La grande concentration des masses


Commentaires (2)

Publié le vendredi 6 septembre 2019

Auteur / source : Mark Mallett

Catégorie : Prophéties & réflexions sur les signes des temps

Nombre de consultations : 560

Tandis que je priais devant le Saint-Sacrement il y a douze ans, j'ai eu la vision intérieure d'un ange survolant le monde et criant :

"Contrôle ! Contrôle !"

Traduction d'un article de Mark Mallett. Lire le texte original en anglais.

Depuis lors, nous avons vu l'humanité se faire littéralement entasser tel du bétail dans une matrice numérique. Nos appels téléphoniques, lettres, achats, opérations bancaires, photos, logiciels informatiques, musique, films, livres, informations médicales, messages privés, données personnelles et professionnelles, et bientôt voitures autonomes... tout cela se retrouve de plus en plus canalisé dans « le Cloud » ("nuage" en anglais), accessible depuis Internet. C'est pratique, bien sûr. Mais progressivement, le Web devient le seul endroit où il soit possible d'accéder à ces informations, du fait que nous adoptons Internet comme notre seul moyen de communication et qu'un nombre croissant d'entreprises déplacent leurs produits et services intégralement en ligne. Dans le même temps, de plus en plus de petits commerçants ferment boutique. Rien qu'aux États-Unis, plus de 4 000 points de vente ont annoncé leur fermeture au premier trimestre 2019, soit près du double par rapport à l'an passé. [1] Ils ne peuvent tout simplement pas rivaliser avec les commerçants en ligne tels qu'Amazon, Alibaba, etc., laissant par endroit des centres commerciaux complètement déserts et transformant des rues commerçantes en véritables villes fantômes.

Tout cela est de plus mondialement interconnecté. Lors de mon récent séjour à Rome, il m'a fallu retirer de l'argent à un guichet automatique. Cela m'a permis de prendre réellement conscience à quel point nos connexions sont instantanées — depuis nos opérations bancaires jusqu'aux SMS, en passant par nos e-mails, communications vidéo, etc. C'est une merveille technologique — et une étape effrayante vers le contrôle universel de la population. Nous n'avions sans doute jamais réuni jusqu'à ce jour toutes les conditions nécessaires pour le type de contrôle décrit par saint Jean il y a plus de 2000 ans — et un monde qui en bave presque littéralement d'envie :

Émerveillée, la terre entière suivit la Bête... À tous, petits et grands, riches et pauvres, hommes libres et esclaves, elle fait mettre une marque sur la main droite ou sur le front, afin que personne ne puisse acheter ou vendre, s'il ne porte cette marque-là : le nom de la Bête ou le chiffre de son nom...

Ap 13: 3, 16-17

Bien entendu, toute discussion autour d'une « Bête » apocalyptique ou d'un « Antéchrist » suffit à susciter chez certains le dédain ou le déni. Aussi, essayons d'aborder ce sujet de façon intelligente au lieu de laisser les prophètes de malheurs et autres complotistes irrationnels dominer le débat.

La réticence généralisée de nombreux penseurs catholiques à se lancer dans un examen approfondi des éléments apocalyptiques de la vie contemporaine fait partie, je crois, du problème même qu'ils cherchent à éviter : si la réflexion apocalyptique est confiée en grande partie à des individus plongés dans la subjectivité (*) ou s'étant laissé envahir par le vertige d'une terreur cosmique (**), alors, la communauté chrétienne, voire la communauté humaine tout entière, s'en trouve radicalement appauvrie. Et cela peut se mesurer en termes de perte d'âmes humaines.

–Michael O'Brien, écrivain et artiste catholique canadien, « Vivons-nous des temps apocalyptiques ? »

(*) se réfère à des individus dominés par des sentiments et opinions personnels.
(**) dont la subjectivité est devenue émotionnellement extrême au point d'être dominée par une terreur radicale en ce qui concerne l'univers et la création (le cas Greta Thunberg en est un parfait exemple : « Je ne veux pas de votre espoir, je veux que vous paniquiez, que vous ressentiez la peur que je ressens tous les jours et que vous agissiez » — la victoire de l'émotif sur le rationnel — lire aussi : Le discours apocalyptique est irresponsable ! ndtr).

L'enclos numérique

Un véritable contrôle du système monétaire n'est possible que si la société adopte un système sans argent liquide. Et cela a déjà commencé dans de nombreux pays. [2] Les billets sont trop facilement contrefaits. L'impression des billets et le frappage de la monnaie coûtent cher. Ils sont trop vite contaminés par toutes sortes de bactéries et autres saletés. Et surtout, l'argent liquide ne peut être tracé — parfait pour les activités criminelles et l'évasion fiscale. [3] Et alors, me diront certains ? Si je tiens un billet d'un dollar dans la main, je détiens un dollar. Mais lorsque mon compte bancaire en ligne indique que j'ai un dollar... c'est ma banque qui le "détient" — quelque part, on ne sait où, dans le cyberespace.

Chaque fois que j'achète de l'essence avec une carte bancaire, en me tenant dans la station service attendant que le mot « Approuvé » apparaisse, il m'est rappelé que la transaction ne dépend pas uniquement de la question de savoir si j'ai ou non l'argent. Cela dépend du bon fonctionnement de la connexion et si le système bancaire m'autorise à acheter. Beaucoup ne réalisent peut-être pas que les banques ont le droit de fermer du jour au lendemain votre compte, sans avoir à s'en justifier. Aux États-Unis, certaines personnes ayant des opinions "conservatrices" se sont déjà plaintes de s'être fait prendre pour cible des banques et sociétés de cartes de crédit. [4] Si vous avez voté pour le "mauvais" candidat ou si vos opinions ne sont pas politiquement correctes... soyez sur vos gardes. Si vous avez de l'argent caché sous votre matelas, pas de problème. Mais si votre banque ferme votre compte parce qu'elle estime que vous êtes « intolérant », « fanatique » ou vous soupçonne d'être un « terroriste » en raison de vos opinions... ? C'est aussi simple pour eux que d'appuyer sur un petit bouton.

Les pressions exercées pour basculer vers une société sans argent liquide se sont rapidement multipliées. En peu de temps, nous sommes passés des cartes bancaires aux cartes de paiement sans contact, et aujourd'hui on nous parle de paiements instantanés au moyen de notre téléphone portable ou des montres connectées. Et ensuite ? Il ne s'agit plus d'une "théorie du complot" de suggérer qu'une sorte d'interface venant se placer sur ou à l'intérieur du corps puisse constituer la prochaine étape « sûre », « sécurisée » et « pratique » [pour effectuer nos achats] ... (lire aussi ici)

Étiquetage humain

... elle [leur] fait mettre une marque sur la main droite ou sur le front...

Certaines personnes ont déjà littéralement commencé à faire la queue pour se faire implanter une puce électronique sous la peau. [5] Non, ce n'est pas obligatoire pour la population en général — pas encore. Mais nous évoluons rapidement vers une telle invasion de notre corps. Déjà, les prélèvements d'ADN obligatoires, scans rétiniens (lire aussi ici) et autres scanners corporels dans les aéroports sont de plus en plus généralisés « pour des motifs de sécurité ». Et peu semblent s'en soucier.

Ils se sont tous alignés sans broncher comme du bétail pour se faire scanner le corps avec des radiations ionisantes.

— Mike Adams, Natural News , le 19 octobre 2010

Dans le même temps, se faire "tatouer" volontairement est devenu une industrie de plusieurs milliards de dollars. Pour beaucoup, cela ne demandera donc pas un grand pas à franchir pour se faire injecter une puce qui permettra d'ouvrir des portes, d'acheter des biens, de retrouver des enfants égarés, de stocker des dossiers médicaux, d'allumer la lumière et un tas d'autres "commodités".

Débarrassons-nous de nos smartphones (entendre : ils sont déjà démodés, ndt) et réfléchissons à la manière dont l'être humain peut interagir avec les infrastructures connectées.

— Ari Pouttu, professeur de sciences à l'Université d'Oulu, en Finlande; CNN.com, le 28 février 2019

En effet, tout ce que nos gouvernements attendent pour « refermer la porte du corral » est l'association entre la collecte de données biométriques et le droit « d'acheter et de vendre ». En fait, cette porte commence déjà à se refermer...

Terrains d'essais ?

L'Inde a récemment lancé l'initiative Aadhaar sur l'ensemble du pays. Sans doute le système de collecte de données biométriques personnelles le plus invasif imposé par un État.

L'ambition d'Aadhaar (« la base », dans la plupart des langues indiennes) est en effet sans précédent : assigner à chacun des 1,3 milliard de citoyens indiens un numéro à douze chiffres auquel tout serait lié. Carte d'identité, compte en banque, numéro de téléphone, factures, logement, réservations de train, et même paiement par empreinte digitale — Aadhaar serait au monde physique en Inde ce que l'e-mail est au monde numérique. Un identifiant omniprésent, indispensable, et qu'il ne faut absolument pas se faire pirater.

numerama.com, 5 janvier 2018 (ajout de Pierre et les Loups) ; lire aussi : En Inde, une gigantesque base de données biométriques a déjà fiché plus d'un milliard d'habitants

La radio publique nationale rapporta que « le déploiement s'était accompagné d'une grande campagne de relations publiques patriotique, diffusant des publicités télévisées montrant des personnes âgées souriantes utilisant Aadhaar pour toucher leur pension de l'État, et des villageois s'en servant pour collecter des rations alimentaires » [6] Les gouvernements des États ont introduit des machines dans les points de distribution de rations alimentaires, les bureaux de poste ou les centres d'enregistrement Aadhaar afin de "récolter" les empreintes digitales, les scans rétiniens ou les numéros de téléphone portable. La quasi-totalité de la population comptant 1,3 milliard d'habitants a participé à la transmission de ses informations biométriques afin qu'elles soient stockées sur des serveurs gouvernementaux. Cependant, des experts et des activistes de la protection de la vie privée, dont Edward Snowden, l'ancien employé et lanceur d'alerte de la US National Security Agency (NSA), craignent que ces informations puissent être utilisées pour espionner les citoyens ou être facilement divulguées, piratées ou utilisées par des entreprises privées.

C'est un outil incroyable pour la surveillance. Il y a peu d'avantages et c'est dévastateur pour le système de protection sociale.

— Reetika Khera, économiste et spécialiste en sciences sociales, Indian Institute of Technology, Delhi; The Washington Post , le 25 mars 2018

Dans le même temps, le gouvernement a brusquement démonétisé 86% de l'argent liquide en circulation, ce qui a entraîné une panique généralisée et une crise monétaire. [7] Les Indiens se sont retrouvés entassés dans un enclos numérique, de gré ou de force. Plusieurs "problèmes informatiques" se sont révélés fatals, avec pour conséquence que certaines personnes sans carte d'identité adéquate furent privées de leurs rations alimentaires ou des services du gouvernement et, dans certains cas, furent condamnées à mourir de faim. Ironiquement, Nandan Nilekani, le technicien milliardaire et architecte du système Aadhaar, déclara :

Notre objectif essentiel est de donner le contrôle aux gens.

NPR.org, 1er octobre 2019

En Chine, c'est l'inverse : un contrôle ciblé. Le gouvernement communiste a lancé un nouveau "système de crédit social" pour le moins "orwellien". Un rapport récent [8] révèle que les autorités ont rassemblé plus de 14,21 millions d'informations au sujet du « comportement douteux » d'individus et d'entreprises. Qu'il s'agisse de paiements en retard, de comportements inciviques tels que s'accaparer des places réservées dans le train, ou le genre de loisirs auxquels ils s'adonnent... toutes ces données sont utilisées pour permettre d'attribuer un « pointage de crédit social aux 1,4 milliard de citoyens afin de distinguer les citoyens dignes de confiance des individus déviants. » On a du mal à le croire, mais l'année dernière, plus de 3,59 millions d'entreprises chinoises ont été ajoutées à la liste noire officielle de solvabilité et ont donc été empêchées de participer à une série d'activités et de transactions commerciales. En outre, 17,46 millions de personnes « discréditées » ont été interdites d'acheter des billets d'avion et 5,47 millions de personnes se sont vu refuser l'accès aux trains à grande vitesse. [9]

Surveillance globale

Le fait est que nous sommes tous aujourd'hui surveillés par un « complexe industriel des données ». Nos activités sur ordinateurs, smartphones, montres connectées, médias sociaux, sites Web, etc. sont exploitées par des organisations [américaines] telles que Cambridge Analytica, Facebook, Google, Amazon, etc. Tim Cook, PDG d'Apple, est étonnamment franc à ce propos :

Nos propres informations — celle de tous les jours jusqu'à ce qu'il y a de plus personnel — sont utilisées comme une arme contre nous avec une efficacité militaire. Ces fragments de données, chacun suffisamment inoffensif pris de façon isolée, sont soigneusement assemblés, synthétisés, échangés et vendus entre diverses entreprises. Poussé à l'extrême, ce processus crée un profil numérique persistant et permet aux entreprises de vous connaître mieux encore que vous ne vous connaissez vous-même... C'est de la surveillance.

Chaque jour, des milliards de dollars changent de mains et d'innombrables décisions sont prises en fonction de ce que nous aimons et n'aimons pas, de nos amis et familles, de nos relations et conversations, nos désirs et nos peurs, nos espoirs et nos rêves. (…) Ce profil permet à des algorithmes de vous proposer des contenus toujours plus extrêmes, transformant nos préférences en convictions endurcies.

— Discours prononcé à la 40e Conférence mondiale des commissaires à la protection des données et à la vie privée, le 25 octobre 2018, techcrunch.com ; cf. lesechos.fr ; cf. Tim Cook égratigne le modèle Facebook: « C'est de la surveillance »

C'est presque bizarre de constater à quel point les gens sont excités de voir la façon dont Alexa, Siri, Cortana et d'autres ["assistants intelligents"] nous écoutent en permanence et sont à l'affût de nos prochaines instructions. Les gadgets et autres appareils et ampoules intelligents peuvent désormais répondre à vos commandes. Beaucoup de personnes ont remarqué que les mots prononcés autour de leurs appareils génèrent soudainement des spams dans leur messagerie e-mail ou des annonces sur des sites Internet en lien avec les sujets dont ils venaient de discuter. La technologie de reconnaissance faciale est progressivement adoptée dans les magasins, sur les panneaux publicitaires et à chaque coin de rue (sans notre permission, devrais-je préciser). L'« Internet des objets » est arrivé et va permettre à de plus en plus de choses que nous utilisons, portons, regardons, ou de véhicules que nous conduisons de surveiller [en permanence] où nous nous trouvons et ce que nous faisons. (cf. trotinettes et vélos partagés et géolocalisés par GPS, ndt)

Les objets d'intérêt seront localisés, identifiés, surveillés et contrôlés à distance au moyen de technologies telles que l'identification par radiofréquence, les réseaux de capteurs sans fil, de minuscules serveurs intégrés et des systèmes récupérateurs d'énergie — le tout connecté à l'Internet nouvelle génération au moyen de serveurs à bas coût — serveurs qui se retrouvent aujourd'hui dans le Cloud — dont les processeurs sont capables d'effectuer des supercalculs intensifs de plus en plus puissants et, pour finir, en ayant recours à l'informatique quantique.

— David Petraeus, ancien directeur de la CIA, le 12 mars 2015 ; wired.com ; lire aussi Selon WikiLeaks, la CIA peut vous espionner par votre télévision ou votre voiture

Il s'agit du langage technique pour dire que nous sommes proches du moment où chaque personne sera suivie en temps réel. Cela sera particulièrement possible avec la mise en œuvre de réseaux cellulaires 5G (cinquième génération) et de milliers de nouveaux satellites qui seront lancés au cours de la prochaine décennie et qui non seulement rendront le transfert de données presque instantané, mais changeront radicalement la façon dont nous interagissons les uns avec les autres et avec le "monde virtuel" (et ici, je ne parlerai pas des risques graves pour la santé de la 5G, notamment la possibilité du contrôle de masse des esprits au moyen des fréquences que ce réseau cellulaire utilisera). Que nous en soyons conscients ou non, nous sommes en train de céder nos souverainetés nationales et personnelles sur un plateau.

Vous rappelez-vous "l'oeil de Sauron" dans le film Le Seigneur des Anneaux ? La seule façon pour lui de vous voir est que vous teniez dans vos mains un globe mystique et y plongiez le regard. L'« œil » pouvait ensuite plonger son propre regard dans votre âme. Quel parallèle avec notre époque où nous voyons des milliards d'individus quotidiennement obsédés par l'écran de leurs smartphones, oubliant que l'« œil » lui aussi les "surveille". Il est tout aussi ironique de remarquer que la tour de Sauron ressemble terriblement à une antenne-relais pour téléphones mobiles (voir encadré).

Tout à coup, les paroles prophétiques du bienheureux John Henry Newman semblent revêtir une pertinence effrayante :

... au moment où, ayant renoncé à notre indépendance et à notre souveraineté, nous nous serons coulés dans le monde et dépendrons de sa protection. Alors, à ce moment, [l'Antichrist] pourra fondre sur nous dans toute sa fureur, autant que Dieu le lui permettra ; alors... l'Antichrist [pourra] apparaître en persécuteur, et les nations barbares alentour se ruer à l'assaut.

— John Henry Newman, Sermon IV : La persécution de l'Antéchrist

Qui sont ces « nations barbares » ?

Le dragon rouge

L'islam se présente continuellement comme une menace pour le christianisme, non seulement au Moyen-Orient mais aussi en Europe (lire The Crisis of the Refugee Crisis). Mais il existe une autre menace, peut-être plus inquiétante encore.

La Chine est en passe de devenir très bientôt la nouvelle superpuissance économique et militaire du monde. Dans le même temps, le gouvernement chinois piétine de façon croissante, et plus violemment que jamais, les droits de l'homme et la liberté de religion. Steven W. Mosher, fondateur et président de l'Institut de recherche démographique (Population Research Institute), a parfaitement résumé la situation :

La réalité est qu'à mesure que le régime de Pékin s'enrichit, il deviendra toujours plus despotique chez lui et agressif à l'étranger. Les dissidents qui auraient autrefois été libérés suite aux appels à la clémence de l'Occident demeureront en prison. Les fragiles démocraties en Afrique, en Asie et en Amérique latine sont de plus en plus corrompues par la politique étrangère de la Chine concentrée sur le profit. Les dirigeants chinois rejettent ce qu'ils dénigrent et qualifient désormais publiquement de valeurs « occidentales ». Au lieu de cela, ils continuent de promouvoir leur propre conception de l'homme comme étant subordonné à l'État et ne possédant aucun droit inaliénable. Ils sont de façon évidente convaincus que la Chine peut être riche et puissante, tout en restant une dictature à parti unique... La Chine reste attachée à une vision exclusivement totalitaire de l'Etat. Hu et ses collègues sont déterminés non seulement à rester indéfiniment au pouvoir, mais à faire en sorte que la République populaire de Chine remplace les États-Unis en tant qu'hégémonie souveraine. Tout ce que [l'empire du milieu] a à faire, comme l'a fait remarquer un jour Deng Xiaoping, c'est de « cacher ses talents et attendre son heure. »

— Steven W. Mosher, Institut de recherche sur la population, « We are Losing the Cold War with China — by Pretending It Doesn't Exist », Weekly Briefing, 19 janvier 2011 ; lire aussi : George Soros déclare la guerre froide à la Chine, de Steven W. Mosher

Ce qu'ils imposent à leur propre peuple pourrait très facilement être imposé à des pays endettés à leur égard ou qui se retrouvent soumis à leur puissance militaire. Les généraux américains (lire aussi ici et ici en français) et les analystes du renseignement sont de plus en plus nombreux à nous avertir quant au fait que la Chine est en train de devenir la plus grande menace pour la démocratie. Mais l'un des Pères de l'Eglise, Lactance (environ 250-325), avait déjà entrevu cela il y a de nombreux siècles :

La désolation fera le tour du monde et abattra tout, comme les blés au temps de la moisson. La cause de cette désolation sera que l'empire romain qui s'étend maintenant sur toute la terre, que cet empire si puissant (je ne le saurais dire sans horreur, mais je le dirai pourtant puisque cela doit arriver), sera détruit, que l'Occident sera réduit à la servitude et que l'Orient aura l'autorité de commander.

— Lactance, Pères de l'Église : Les Institutions Divines, Livre VII, Chapitre 15 § 2

Lire : L'émergence de la Chine

Récemment, quelqu'un m'a transmis ce message qui porte l'Imprimatur du Magistère :

Je regarde aujourd'hui avec des yeux miséricordieux cette grande nation de la Chine, où domine mon Adversaire, le Dragon rouge, qui a établi ici son règne, en imposant à tous, par la force, de répéter le geste satanique de la négation de Dieu et de la révolte contre lui.

— Notre Dame au Père Stefano Gobbi, extrait du « Livre bleu », n° 365a

D'après le chapitre 12 du livre de l'Apocalypse, ce « dragon rouge » (idéologies marxiste, communiste, etc.) apparaît précisément à une époque où les étoiles se mettent à tomber du Ciel. Par la propagation de ses erreurs à travers le monde il annonce l'émergence de la Bête à qui le dragon finit par céder son pouvoir. [10]

Nous voyons de nouveau se manifester ce pouvoir, cette puissance du dragon rouge ... de façons nouvelles et différentes. Il existe sous la forme des idéologies matérialistes qui nous disent: il est absurde de penser à Dieu; il est absurde d'observer les commandements de Dieu; cela appartient au passé. Il vaut la peine uniquement de vivre la vie pour soi. Prendre dans ce bref moment de la vie tout ce que nous pouvons en tirer. Seuls la consommation, l'égoïsme, le divertissement valent la peine.

— Pape Benoît XVI, Homélie, 15 août 2007, solennité de l'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie

[...] Voici quelques prophéties au sujet de la Chine :

Avant que l'humanité ne soit capable de changer le calendrier des événements de cette époque, vous aurez été témoins de l'effondrement économique. Seuls ceux qui tiennent compte de Mes avertissements seront préparés. Le Nord attaquera le Sud alors que les deux Corées seront en guerre l'une contre l'autre. Jérusalem tremblera, l'Amérique tombera et la Russie s'unira à la Chine pour devenir les Dictateurs du nouveau monde. Je vous supplie par ces avertissements d'amour et de miséricorde car je suis le Seigneur et la main de Ma justice tombera bientôt.

— Jésus à Jennifer, 22 mai 2012 ; wordsfromjesus.com ; ses messages ont été approuvés par Mgr Pawel Ptasznik après qu'il les ait présentés au Pape Jean-Paul II

Vous allez continuer de tomber. Vous continuerez avec vos coalitions du mal, préparant le terrain pour les « Rois de l'Est », c'est-à-dire ceux qui préparent le chemin du Fils de Perdition.

— Jésus à Maria Valtorta, The End Times, p. 50, Édition Paulines, 1994 (Remarque: l'Église n'a pas évalué ses écrits sur « la fin des temps », uniquement le Poème de l'homme-dieu)

« Je veux poser les pieds au milieu du monde et je vais te montrer : … voici l'Amérique », puis, tout d'un coup, [Notre Dame] m'indique une autre partie et dit : « La Mandchourie, il va y avoir une terrible insurrection. » Je vois ensuite des Chinois en marche, et puis, je vois une ligne qu'ils franchissent.

— Vingt cinquième apparition, le 10 décembre 1950 ; Les messages de la Dame de tous les Peuples , p. 35. (La dévotion à Notre-Dame de tous les Peuples a été approuvée par l'Eglise) ; lire aussi : La Dame de tous les Peuples, un message pour notre temps

La grande concentration des masses

La progression de tous ces événements doit hanter le Pape émérite Benoît XVI qui a vécu en Allemagne durant son enfance lorsque les nazis accédèrent au pouvoir. Lorsqu'il fut créé cardinal, il a visiblement prophétisé le déroulement de tous ces événements que nous observons aujourd'hui :

L'Apocalypse parle de l'antagoniste de Dieu, la Bête. Cet animal n'a pas de nom, mais un numéro. Dans leur horreur [les camps de concentration] ont effacé les visages et l'histoire, transformant l'homme en numéro, le réduisant à un rouage dans une énorme machine. L'homme n'est plus qu'une fonction ... De nos jours, nous ne devrions pas oublier qu'ils préfiguraient le destin d'un monde qui court le risque d'adopter la même structure que celle des camps de concentration, si la loi universelle des machines était acceptée. Les machines qui ont été construites imposent la même loi. Selon cette logique, l'homme doit être interprété par un ordinateur, ce qui n'est possible que s'il est convertit en nombres. La bête est un nombre et transforme en nombres. Dieu, quant à Lui, a un nom et nous appelle par notre nom. Il est une personne et recherche les personnes.

— Cardinal Ratzinger, (PAPE BENOÎT XVI) Palerme, le 15 mars 2000

Mon peuple, il est temps de vous préparer car la venue de l'Antéchrist est proche... Vous serez rassemblés et numérotés tels des moutons par les autorités qui travaillent pour ce faux messie. Ne vous laissez pas numéroter comme eux car vous leur donneriez le pouvoir de vous faire tomber dans leur piège diabolique. C'est Moi, Jésus, qui suis votre vrai Messie et je ne numérote pas Mes brebis parce que votre Berger vous connaît chacun par son nom.

— Jésus à Jennifer, 10 août 2003, 18 mars 2004; wordsfromjesus.com

Le but de cet article n'est pas de vous faire peur ni d'être sensationnel : N'ayez pas peur ! Je n'ai pas non plus la moindre idée quant aux dates et à la chronologie des événements. Il s'agit plutôt de susciter une sérieuse réflexion parmi les fidèles au sujet des "signes des temps" — et de vous encourager à vous préparer et à garder votre cœur fidèlement orienté vers le Christ, indépendamment de ce que demain apportera. L'Église elle-même est entrée dans une très sérieuse épreuve qui « ébranle la foi de nombreux croyants » (lire La résurrection et non la réforme...).

Ne tarde pas à revenir vers le Seigneur, ne remets pas sans cesse ta décision à plus tard.

Si 5:

Mes enfants, ne vous laissez pas séduire par les fausses beautés de ce monde, ne vous écartez pas de mon Cœur Immaculé. Enfants, il n'y a plus de temps à perdre, n'attendez pas plus longtemps, c'est maintenant le moment de décider : soit vous êtes avec le Christ, soit contre Lui ; il ne reste plus de temps, mes enfants.

— Notre Dame de Zaro, Italie, à Simona, le 26 février 2019; traduction de Peter Bannister

N'oubliez pas que ceux qui porteront la « marque de la Bête » — quelle qu'elle soit et quelle que soit la forme qu'elle prendra — perdront leur salut (la marque de la Bête sera accompagnée de l'obligation d'apostasier — de renier le Christ et notre foi, ndt) ; de même que sera mise à mort la « Bête » qui la leur aura imposée :

Mais la Bête fut capturée, avec le faux prophète - celui qui accomplit au service de la Bête des prodiges par lesquels il fourvoyait les gens ayant reçu la marque de la Bête et les adorateurs de son image, - on les jeta tous deux, vivants, dans l'étang de feu, de soufre embrasé. Tout le reste fut exterminé par l'épée du Cavalier, qui sort de sa bouche... Et la fumée de leur supplice s'élève pour les siècles des siècles ; non, point de repos, ni le jour ni la nuit, pour ceux qui adorent la Bête et son image, pour qui reçoit la marque de son nom.

Apocalypse 19: 20-21; Ap 14: 11

Il y aura une sorte de compromis, un échange spirituellement mortel qui sera exigé de tous [en échange de cette marque]. Pour l'exprimer avec les mots du Catéchisme :

La persécution qui accompagne son pèlerinage sur la terre dévoilera le "mystère d'iniquité" sous la forme d'une imposture religieuse apportant aux hommes une solution apparente à leurs problèmes au prix de l'apostasie de la vérité.

Catéchisme de l'Église catholique, n° 675

C'est pourquoi aussi, dans la Bête qui doit venir, aura lieu la récapitulation de toute iniquité et de toute tromperie, afin que toute la puissance de l'apostasie, ayant conflué vers elle et s'étant ramassée en elle, soit jetée dans la fournaise de feu.

— St Irénée de Lyon, Père de l'Église (140-202); Adversus Haereses, Contre les hérésies, 5, 29

Alors que les nations sont de plus en plus rassemblées et contrôlées comme des bovins dans un corral, voici pourquoi, plus que jamais, il nous faut « veiller et prier ». [11]

Je sais que chaque époque est périlleuse et que, de tous temps, les esprits sérieux et soucieux, sensibles à l'honneur de Dieu et aux besoins des hommes, sont portés à ne considérer aucune époque aussi périlleuse que la leur... Sans doute, mais tout en admettant cela, je pense tout de même... que la nôtre fait face à des ténèbres différentes en nature de celles qui les ont précédées. Le péril particulier des temps qui sont devant nous est la propagation du fléau de l'infidélité que les Apôtres et Notre Seigneur Lui-même ont prédit comme la pire calamité des derniers temps de l'Eglise. Et ne fut-ce qu'une ombre, une image caractéristique des derniers temps arrive actuellement sur le monde.

— Bienheureux Cardinal John Henry Newman (1801-1890),
sermon lors de l'inauguration du séminaire de Saint-Bernard, le 2 octobre 1873,
The Infidelity of the Future


Mark Mallett
Le grand corralling

Cet article m'inspire ...


de la joie
2


de l'encouragement
11


de la perplexité
0


de la tristesse
6


de la peur
3

votre opinion

Soutenons le ministère à plein temps de Mark Mallett !

The Now Word : Reflections on our Times - with Mark Mallett

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

Pour ceux qui sont (encore) clients chez Amazon voici une vidéo (anglais mais avec sous-tire français activables dans les options de la vidéo) qui vous permettra de comprendre quelles sont les conséquences de nos achats sur ce genre de site :

Après avoir vu cette vidéo, soit l'on décide de supprimer son compte Amazon (ce qui fut mon choix, après avoir été client pendant 10 ans) soit nous continuons, en conscience, d'acheter chez eux et d'alimenter ce monstre, en nous considérant en partie responsables des conséquences : une société avançant toujours plus rapidement vers un monde déshumanisé à la Big Brother, l'émergence des robots et drones dans nos villes et campagnes (et donc l'augmentation du chômage), la fermeture accélérée des petits commerces de proximité, le fait que l'être humain est de plus en plus exploité et mis sous pression (et cela ne concerne pas que les employés chez Amazon mais aussi tous leurs sous-traitants chargés de faire transiter nos commandes jusqu'à notre porte, et épuisés par la quantité démentielle de colis à transporter et distribuer en des temps records).

Chaque fois qu'un client Amazon appuie sur le bouton "commander" il devrait prendre conscience de tous les engrenages que ce simple clic met en action.

Lire aussi :

"L'objectif d'Amazon est que chaque euro de votre porte-monnaie lui revienne"

Les « livraisons express » Amazon provoquent des accidents mortels

En collaborant avec la police, Amazon prend des airs de Big Brother

Commentaire laissé par le

Des robots remplaceront-ils bientôt les médecins ?

Si vous vivez en Belgique (je ne sais pas comment cela se passe dans d'autres pays d'Europe), depuis un peu plus d'un an les prescriptions médicales ne peuvent plus être remplies à la main par notre médecin généraliste. Celles-ci doivent être encodées à l'ordinateur puis imprimées, et comportent un code barre et un numéro unique que le pharmacien doit scanner (depuis l'écran du smartphone du patient ou une feuille imprimée). Différentes raisons nous sont données pour justifier cette nouvelle forme de prescription, mais si on suit l'actualité nous comprenons très vite que le but visé est de remplacer les médecins par des robots (dont l'intelligence artificielle se renforce à une vitesse croissante, avec l'aide de la population qui, naïvement, se prête au jeu des Cortana (Windows 10), et autres assistants dits "intelligents").

Evidemment les robots ne peuvent pas remplir une ordonnance à la main, il faut donc trouver une parade. C'est désormais chose faite !

Comment cela sera-t-il implanté ? Comme pour toute expérimentation, il faut trouver des terrains d'essais. Tout commencera dans les campagnes et zones rurales où tout a été fait pour faire partir les jeunes et les familles en les poussant à s'installer dans les villes. Les campagnes se sont ainsi transformées en déserts médicaux, où il devient très difficile de se faire soigner chez un généraliste. Ces déserts médicaux seront sans aucun doute les premiers terrains d'essais pour l'implantation de ces futurs "médecins cyborgs" et les personnes âgées seront leurs premiers cobayes - n'ayant pas d'autres alternatives.

Si vous ne me croyez pas, si vous pensez que j'exagère, lisez ces quelques articles de presse :

- Des robots remplaceront-ils bientôt les médecins ?
- Plus fort qu'un médecin ? Un robot sème la zizanie outre-Manche
- Un robot chinois réussit le concours d'entrée en médecine et conseillera bientôt les généralistes
- Voici le premier robot diplômé de médecine… et il vous sauvera peut-être la vie demain

Je ne sais pas vous, mais moi je préfère encore crever que de me faire soigner chez un médecin qui ne soit pas un être humain en chair et en os. Je préfèrerai pareillement mourir de faim que de faire mes courses dans un supermarché où les caissiers sont remplacés par des robots.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 22 + 40 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page La grande concentration des masses.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 22 + 40 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

La Goélette Noire - partie 2

Mark Mallett   vendredi 30 novembre 2018   1 commentaire   603

Guerres et rumeurs de guerres… Et pourtant, Jésus a déclaré que celles-ci ne seraient que « le commencement des douleurs de l'enfantement. » [1] A quoi pourrait alors ressembler le travail d'enfantement ? Jésus répond :

Alors, vous serez livrés à la détresse, on vous tuera, vous serez détestés de toutes les nations à cause de mon nom. Alors ce sera pour beaucoup une occasion de chute ; ils se livreront les uns les autres, se détesteront les uns les autres. Beaucoup de faux prophètes se lèveront, et ils égareront bien des gens.

Matt 24: 9-11

Oui, la mort violente du corps est une parodie, mais la mort de l'âme est une tragédie. Le travail d'enfantement est cette grande lutte spirituelle que nous percevons déjà et qui ne va aller qu'en s'intensifiant...

Lire la suite

Le pire châtiment

Mark Mallett   samedi 17 novembre 2018   0 commentaire   515

Ma fille aînée voit souvent, lors de visions, des êtres angéliques bienveillants et malfaisants menant bataille. Elle nous a maintes fois décrit cette bataille comme étant une guerre totale, et qui ne fait que prendre de l'ampleur [...] Notre-Dame lui est apparue en 2012 dans un rêve sous le nom de Notre-Dame de Guadalupe. Elle lui a dit que le démon qui arrive est plus gros et plus féroce que tous ceux qui l'ont précédé. Qu'elle ne devait en aucune façon engager la discussion avec ce démon ni l'écouter. Il allait essayer de conquérir le monde. C'est le démon de la peur. Ma fille me disait que c'était une terreur qui allait envelopper toutes choses et tout le monde. Rester près des Sacrements et de Jésus et Marie sont de la plus haute importance.

— Une lettre d'un lecteur de Mark Mallett, septembre 2013

Lire la suite

Le dernier effort

Mark Mallett   lundi 11 juin 2018   3 commentaires   430

IMMÉDIATEMENT après qu'Isaïe eut reçu cette belle vision d'une ère de paix et de justice, précédée d'une purification de la terre où ne survivrait qu'un petit reste, il écrit une courte prière de louange et d'action de grâces à la Miséricorde de Dieu — une prière prophétique, comme nous allons le voir ...

Lire la suite