La désorientation diabolique par Mark Mallett


Commentaires (0)

Publié le samedi 18 mai 2019

Auteur : Mark Mallett

Catégorie : Prophéties & réflexions sur les signes des temps

Nombre de consultations : 600

La défunte servante de Dieu, Soeur Lucie de Fatima, a un jour averti qu'un temps viendrait où le monde subirait une « désorientation diabolique » :

Que l'on récite le chapelet tous les jours. Notre-Dame a répété cela dans toutes ses apparitions, comme pour nous prémunir contre ces temps de désorientation diabolique, pour que nous ne nous laissions pas tromper par de fausses doctrines et que, par le moyen de la prière, l'élévation de notre âme vers Dieu ne s'amoindrisse pas... C'est la désorientation diabolique qui envahit le monde et trompe les âmes ! Il est nécessaire de lui faire front.

—Soeur Lucie, à son amie Dona Maria Teresa da Cunha (19 avril 1970) ; Toute la vérité sur Fatima : Chapitre VI : l'heure du combat décisif entre la Vierge et le Démon

Dans une autre lettre adressée à son neveu salésien, le Père Jose Valinho, elle déplorait ceux qui « se laissent dominer par la vague diabolique qui balaye le monde... aveuglées au point d'être incapables de voir l'erreur ! » Ce qu'elle voyait en train de se manifester fut entraperçu par le Pape Léon XIII le siècle précédent :

... celui qui, par malice, combat la vérité et s'en détourne, pèche gravement contre le Saint-Esprit. Cette faute s'est tellement multipliée de nos jours, qu'il semble que nous soyons arrivés à cette époque perverse prédite par saint Paul, où les hommes, aveuglés par un juste jugement de Dieu, regarderont comme vrai ce qui est faux et croiront au "Prince de ce monde", qui est menteur et père du mensonge, comme s'il était le docteur de vérité : "Dieu leur enverra l'esprit d'erreur, afin qu'ils croient au mensonge". (2 Thess. ii., 10) "Dans les derniers jours, certains abandonneront la foi, s'attachant à l'esprit d'erreur et aux doctrines diabolique". (1 Tim. iv., 1)

Divinum Illud Munus, n° 10

Il y a cinq ans, j'ai écrit au sujet de cette « vague » qui arrive — un Tsunami Spirituel. Et à présent nous la voyons balayer le monde avec une force phénoménale, plongeant tout dans une boue de confusion. Lorsque des médecins, qui se sont engagés à guérir et à sauver des vies, sont contraints par les tribunaux de diriger leurs patients vers un autre médecin [plus à l'aise avec l'euthanasie] pour leur permettre d'être mis à mort, nous avons à faire à une désorientation diabolique. Lorsque les bibliothèques publiques invitent les drag queen pédophiles à lire des livres de contes aux enfants, c'est une désorientation diabolique. Lorsque des gouvernements et tribunaux renversent la définition universelle, biologique et rationnelle du mariage, c'est une désorientation diabolique. Quand monsieur ou madame tout-le-monde peut s'inventer un nouveau genre, et exiger qu'il soit reconnu légalement, j'appelle cela une désorientation diabolique. Lorsque certains évêques dans l'Église considèrent la conscience individuelle comme supérieure à la loi divine, c'est une désorientation diabolique. Lorsque certains prêtres du monde entier sont accusés [et reconnus coupables] d'aberrations sexuelles [pédophilie], il s'agit d'une désorientation diabolique. Lorsque des catholiques se tournent vers le Pape pour avoir certaines clarifications et ont l'impression de se retrouver devant porte close, il s'agit d'une désorientation diabolique.

Il est remarquable de voir comment même les premiers Pères de l'Église virent cela arriver :

Toute justice sera troublée ; les lois seront universellement violées.

—Lactance, Pères de l'Église (4è siècle) : Les Institutions Divines, Livre VII, Chapitres 15

Saint Jean-Paul II annonça l'apogée [de cette désorientation] pour notre époque :

De vastes secteurs de la société ne sont plus capables de discerner ce qui est bien de ce qui est mal.

—PAPE JEAN-PAUL II, Homélie au Parc d'État de Cherry Creek, Denver, Colorado, 15 août 1993 ; vatican.va

Mais encore une fois, nous pouvons nous sentir encouragés par la voix de ces prophètes parce que, comme nous l'entendons de la bouche de Jésus dans l'Évangile, Dieu n'est jamais pris au dépourvu.

Je vous dis ces choses dès maintenant, avant qu'elles n'arrivent ; ainsi, lorsqu'elles arriveront, vous croirez que moi, JE SUIS.

Jean 13: 19

La racine de ces maux est le péché

La racine de cette désorientation est simple : le péché — soyons clairs. Le péché ce sont les ténèbres et, lorsque nous le commettons au niveau individuel, les ténèbres envahissent l'âme et obscurcissent les facultés.

... le diable essaie de créer une guerre interne, une sorte de guerre civile et spirituelle.

—PAPE FRANÇOIS, 28 septembre 2013; gloria.tv

Mais lorsque le péché est institutionnalisé au niveau national, des peuples entiers se retrouvent plongés dans une « éclipse de la raison », tandis que les normes et l'éthique économiques, politiques et sociales se corrompent. Quand cela devient mondial, comme c'est aujourd'hui le cas, nous savons que nous sommes arrivés à la fin d'un âge. Il n'y a qu'une seule voie possible : la repentance.

... Si je ferme le ciel pour qu'il n'y ait plus de pluie, si je commande à la sauterelle de dévorer le pays, si j'envoie la peste sur mon peuple, et que mon peuple, sur qui est prononcé mon nom, s'incline et prie, s'il recherche ma face et revient de sa conduite mauvaise, moi, j'écouterai depuis les cieux, je pardonnerai son péché et je guérirai son pays.

2 Chroniques 7: 13-14

Il devrait être clair pour tous maintenant que, malgré quelques signes encourageants ici et là, l'esprit du siècle évolue davantage vers un rejet rapide du christianisme. C'est-à-dire que la nécessité de la repentance est pratiquement occultée, et encore moins prêchée à l'ambon dans nos paroisses. En l'état actuel des choses, l'avertissement de Notre-Dame d'Akita constitue un avertissement urgent qu'il est bien tentant de rejeter en le regardant comme trop extrême :

Comme Je vous l'ai dit, si les hommes ne se repentent pas et ne s'amendent pas par eux-mêmes, le Père infligera un châtiment terrible à toute l'humanité. Ce sera un châtiment plus grand que le déluge, comme on n'aura jamais vu avant. Un feu tombera du ciel et va faire disparaître une grande partie de l'humanité, les bons comme les mauvais, n'épargnant ni les prêtres ni les fidèles.

Message donné lors d'une apparition à Sr Agnes Sasagawa d'Akita, Japon, le 13 octobre 1973

Jésus donna davantage d'éclaircissement quant à ce châtiment à la servante de Dieu, Luisa Piccarreta. Il lui explique pourquoi nous vivons cette désorientation diabolique au seuil du troisième millénaire ; l'histoire est divisée en trois phases de renouvellement : la période d'après le Déluge, la période post-Rédemption et la période faisant suite à la purification en cours et à venir :

Nous sommes à présent arrivés à la troisième période d'une durée d'approximativement deux mille ans, et il y aura un troisième renouvellement. C'est la raison de la confusion générale actuelle qui n'est rien d'autre que la préparation au troisième renouvellement. Si lors du deuxième renouvellement, j'ai manifesté ce que J'accomplissais et souffrais dans Ma nature humaine, et très peu ce que J'accomplissais dans Ma nature divine, maintenant, dans ce troisième renouveau, après que la terre aura été purgée et qu'une grande partie de la génération actuelle aura été détruite... j'accomplirai ce renouvellement en manifestant l'action de Ma divinité dans Mon humanité.

—Jésus à Luisa, Journal XII, 29 janvier 1919; extrait de "The Gift of Living in the Divine Will", Rev. Joseph Iannuzzi, note de bas de page, n° 406

Note de Pierre et les Loups : rappelons que ces châtiments seraient provoqués (en tout cas en grande partie) par l'homme lui-même, et non par Dieu ; c'est l'homme qui, par la volonté permissive de Dieu (une fois que nous serons passés du temps de la miséricorde à celui de la justice) provoquera cette hécatombe (tant que nous sommes dans le temps de la miséricorde, même si l'homme voulait détruire les 2/3 de l'humanité, Dieu ne le lui permettrait pas... encore). Car ce que les hommes du temps du Déluge (qui n'avaient pas la technologie, entre autres nucléaire, que nous avons aujourd'hui) n'étaient pas en mesure de provoquer par eux-mêmes, l'homme du XXIè siècle peut l'accomplir, par ses seules inventions, au point de détruire la planète en un seul instant.

Je reconnais que c'est une parole terrible. Mais si nous approchons du Jour de la justice, ces prophéties sont néanmoins cohérentes avec ce que nous disent les Saintes Écritures. Le prophète Zacharie écrit :

Il arrivera dans tout le pays – oracle du Seigneur – que deux tiers en seront retranchés, périront, et que l'autre tiers y restera. Je ferai passer ce tiers par le feu ; je l'épurerai comme on épure l'argent, je l'éprouverai comme on éprouve l'or. Lui, il invoquera mon nom, et moi, je lui répondrai. Je dirai : « C'est mon peuple ! », et lui, il dira : « Le Seigneur est mon Dieu ! »

Za 13: 8-9

Son « peuple » est celui qui accepte de se repentir, s'efforce d'être fidèle, et à qui le Seigneur promet :

Puisque tu as gardé mon appel à persévérer, moi aussi je te garderai de l'heure de l'épreuve qui va venir sur le monde entier pour éprouver les habitants de la terre.

Apocalypse 3: 10

Ma Mère est l'Arche de Noé.

—Jésus à Elisabeth Kindelmann, La flamme d'Amour, p. 109 (éd. anglaise) ; Imprimatur, Mgr Charles Chaput

Ainsi, cette période de mise à l'épreuve, cette désorientation diabolique qui a entraîné le monde et même des pans entiers de l'Église dans l'erreur, a une fin heureuse pour ceux qui se repentent et acceptent le don gratuit de l'amour et de la miséricorde de Dieu :

Pour libérer l'humanité de l'esclavage de ces hérésies, ceux que l'amour miséricordieux de mon Très Saint Fils destine à cette restauration auront besoin d'une grande force de volonté, de constance, de bravoure et de confiance en Dieu. Afin d'éprouver chez le juste cette foi et cette confiance, des temps arriveront où tout semblera perdu et paralysé. C'est alors que surviendra le commencement heureux de la restauration complète.

—Notre Dame du Bon Succès à la vénérable mère Mariana de Jesus Torres (1634), en la fête de la purification. cf., catholictradition.org

Vaincre cette désorientation

Nous sommes dans une bataille spirituelle comme l'humanité n'en a jamais connue, peut-être depuis l'aube de la création. En effet, Jean-Paul II avait déclaré qu'il s'agit « de la confrontation finale entre... le Christ et l'antéchrist ». [1] Ainsi, il nous faut colmater les brèches dans notre vie pour faire barrage au pécher, étant donné que, comme dans toute bataille l'ennemi cherchera la moindre de nos faiblesses. Satan cherchera à les exploiter si nous ne prenons garde ; il essaiera de ruiner votre mariage, de diviser votre famille et de détruire vos relations. Il jouera avec votre esprit, semant des graines de calomnie et de mensonge, détruisant votre paix intérieure si vous lui donnez accès [à votre être intérieur]. C'est pourquoi nous voyons parfois des choses affolantes — des individus piquant des crises en public, se montrant violents et obscènes ; le suicide, les MST, l'occulte et le besoin d'exorcistes (aux Etats-Unis, ndt) en augmentation exponentielle. Cela a quelque chose de sinistre de constater que Saint Paul, il y a 2000 ans, avait décrit [avec une telle précision] notre génération narcissique, saturée de violence, de convoitise, rebelle, vulgaire, et cette facilité qu'ont les individus aujourd'hui à attaquer leurs interlocuteurs (parfois en les harcellant, en détruisant leur réputation ou salissant leur dignité, ce qui dans certains cas conduit la victime au suicide, ndt) par le biais des médias sociaux.

Sache-le bien : dans les derniers jours surviendront des moments difficiles. En effet, les gens seront égoïstes, cupides, fanfarons, orgueilleux, blasphémateurs, révoltés contre leurs parents, ingrats, sacrilèges, sans coeur, implacables, médisants, incapables de se maîtriser, intraitables, ennemis du bien, traîtres, emportés, aveuglés par l'orgueil, amis du plaisir plutôt que de Dieu ; ils auront des apparences de piété, mais rejetteront ce qui fait sa force.

1 Tim 3: 1-5

Dieu est en train d'écarter ce qui retenait jusqu'ici le déluge du mal, en partie parce que l'homme lui-même l'a laissé entrer dans sa vie par le biais du péché, mais aussi parce que l'Église est tombée dans l'apostasie dans de nombreux endroits (cependant, pas tous ; un petit reste est demeuré fidèle, ce qui permet à Dieu de prolonger le temps de la miséricorde, ndt) :

... Le pouvoir du mal est contenu encore et encore... encore et toujours, la puissance de Dieu lui-même se fait voir à travers la puissance de la Mère et la maintient active. L'Eglise est toujours appelée à faire ce que Dieu a demandé à Abraham, à savoir veiller à ce qu'il y ait suffisamment d'hommes justes pour réprimer le mal et la destruction.

Lumière du monde, p. 217, Conversation avec Peter Seewald (Bayard) ; traduction depuis la version anglaise (Ignatius Press, p. 166)

Vous pouvez accomplir cela, à votre niveau et dans votre famille, de sept manières :

I. Colmatez les brèches

C'est-à-dire, allez fréquemment à la confession. C'est le moyen ordinaire par lequel Dieu non seulement nous réconcilie avec Lui, mais guérit et restaure notre âme afin que nous puissions trouver la force pour lutter contre les tentations de l'ennemi.

En effet, la confession régulière de nos péchés véniels nous aide à former notre conscience, à lutter contre nos penchants mauvais, à nous laisser guérir par le Christ, à progresser dans la vie de l'Esprit.

—Catéchisme de l'Église catholique, n° 1458

Lire : The Breath of Life

II. Priez le chapelet (ou mieux, le Rosaire complet)

Le message de Soeur Lucie était simple : « Que l'on récite le chapelet tous les jours. Notre Dame a répété cela dans toutes ses apparitions, comme pour nous prémunir contre ces temps de désorientation diabolique. » Il n'est pas exagéré de dire que le chapelet est une "arme" contre le mal, comme nous le dit le Magistère de l'Église :

Là où la Vierge est chez elle, le diable n'entre pas. Là où la Mère est présente, l'inquiétude ne prévaut pas, la peur ne l'emporte pas.

—PAPE FRANÇOIS, Homélie à la basilique Sainte-Marie-Majeure, 28 janvier 2018 ; evangelium-vitae.org

En des moments où la chrétienté elle-même était menacée, ce fut à la force de cette prière qu'on attribua l'éloignement du danger, et la Vierge du Rosaire fut saluée comme propitiatrice du salut.

—Jean Paul II, Rosarium Virginis Mariae, n° 39

Personne ne peut vivre continuellement dans le péché et continuer à prier le Rosaire : soit ils abandonneront le péché, soit ils abandonneront le chapelet.

—Mgr Hugh Doyle, ewtn.com

Nous n'hésitons pas à réaffirmer publiquement que nous mettons une grande confiance dans le Saint Rosaire pour la guérison des maux qui affligent notre époque. Pas avec la force, pas avec les armes, pas avec la puissance humaine, mais avec l'aide divine obtenue par le biais de cette prière...

—PAPE PIE XII, Ingruentium Malorum, Encyclique, n° 15 ; vatican.va

Même si vous êtes au seuil de la damnation, même si vous avez un pied en Enfer, même si vous avez vendu votre âme au diable... tôt ou tard, vous vous convertirez et vous vous amenderez de votre [mauvaise] vie et sauverez votre âme, si — et notez bien ce que je dis — si vous récitez avec dévotion le Saint Rosaire chaque jour jusqu'à votre mort avec le désir de connaître la vérité et d'obtenir la contrition et le pardon de vos péchés.

—St. Louis de Montfort, Le Secret Admirable du Très Saint Rosaire ; traduction libre

III. Jeûnez et priez

Le Rosaire est une prière, bien sûr. Mais vous devez prendre du temps seul avec Dieu, vous asseoir dans Sa présence et Lui permettre de vous transformer. Rien n'est plus fondamental, plus détoxifiant, plus stabilisant ; rien ne vous oriente davantage vers l'essentiel que de passer du temps seul avec Dieu, avec Sa Parole, de Lui parler et de Le laisser vous parler. Comme le disait Soeur Lucie :

... [grâce à] la prière, l'élévation de notre âme vers Dieu ne [sera pas amoindrie par cette désorientation diabolique] ...

[...] Si nous faisons face à un combat spirituel, la prière et le jeûne sont indispensables.

Car nous ne luttons pas contre des êtres de sang et de chair, mais contre les Dominateurs de ce monde de ténèbres, les Principautés, les Souverainetés, les esprits du mal qui sont dans les régions célestes.

Ephésiens 6: 12

Ce genre [d'esprit mauvais] ne peut être chassé que par la prière et le jeûne.

Mt 7: 21 (Note du traducteur : étrangement ce passage, poutant très connu et présent dans le texte grec, est absent de la plupart de nos traductions catholiques y compris la Bible de Jérusalem et la Nouvelle traduction liturgique — Mt 7: 22 suit immédiatement Mt 7: 20. A croire que le démon aujourd'hui ne veut surtout pas que l'on sache quel est ce moyen si puissant pour le vaincre ! Mc 9: 29 y fait référence mais en omettant le mot "jeûne".)

IV. Nourrissez votre coeur

Recevez Jésus dans l'Eucharistie aussi souvent que possible. Le Seigneur a dit que Sa chair est la vraie nourriture et Son sang la vraie boisson (Jean 6: 55).

L'Eucharistie est "la source et le sommet de toute la vie chrétienne."

Catéchisme de l'Église catholique, n° 1324

Le chrétien qui se prive de l'Eucharistie se prive de la [vraie] vie.

Une seule particule de miettes [de Son Corps eucharistique] est capable de sanctifier des milliers et des milliers [d'âmes] et est suffisante pour donner la vie à ceux qui en mangent. Prenez, mangez, en ayant une ferme certitude dans la foi, car ceci est Mon Corps, et quiconque le mange avec foi y mange le Feu et l'Esprit... s'il est trouvé pur, il sera préservé dans sa pureté ; et s'il est trouvé pécheur, il sera pardonné.

—St Éphraïm (c. 306 - 373 après JC), Homélies, 4: 4; 4: 6

Note du traducteur : si Jésus ne faisait que parler en langage symbolique, s'Il ne parlait pas réellement de Son corps et de Son sang mais d'une "représentation" de ceux-ci, Il aurait clarifié Sa pensée face à la colère des juifs. Or Il ne l'a que réaffirmé avec plus de force, et ce par 4 fois :

Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu'un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c'est ma chair, donnée pour la vie du monde. »

Les Juifs se querellaient entre eux : « Comment celui-là peut-il nous donner sa chair à manger ? »

Jésus leur dit alors : « En fait, ne vous excitez pas ! Ce n'est qu'une façon de parler, ce n'est pas réellement ma chair et mon sang, juste un symbole ! » « Amen, amen, je vous le dis : si vous ne mangez pas la chair du Fils de l'homme, et si vous ne buvez pas son sang, vous n'avez pas la vie en vous. (1 fois !)

Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle (2 fois !) ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour.

En effet, ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la vraie boisson. (3 fois !)

Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi, je demeure en lui. (4 fois ! A ce stade le clou est bien enfoncé, et pourtant nous entendons des chrétiens aujourd'hui prétendre que ce n'est pas réellement de Son sang et de Sa chair dont Jésus parle. Il n'y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre ! Et je ne parle pas de leur cécité, restant incrédules même face à tous ces miracle eucharistiques qui abondent de nos jours !!)

Jn 6: 51-56

V. Pardonnez et aimez

Celui qui pardonne à son frère ou sa soeur pour le tort qu'il ou elle lui a causé se place sous la manteau de la miséricorde de Dieu ; celui qui ne le pardonne pas se place par sa seule volonté devant le juge — qui Lui non plus ne lui pardonnera pas [ses propres torts].

Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi. Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes.

Mt 6: 14-15

Le refus de pardonner constitue un terrain fertile pour l'ennemi ; nous lui donnons ainsi prise pour qu'il pénètre notre âme ; c'est un poison dont nous décidons nous-mêmes de nous ennivrer et qui nous remplit d'amertume envers notre prochain ; c'est une fissure par laquelle la lumière s'échappe et les ténèbres pénètrent. Pardonnez comme vous avez été pardonné ! Lâchez prise... et laissez Jésus vous libérer des chaînes de vos souffrances (lire Mercy Through Mercy).

VI. Éloignez-vous des médias

Une grande partie de la désorientation que beaucoup subissent vient du fait qu'ils s'exposent quotidiennement en se plaçant sur le « terrain de jeu du diable », c'est-à-dire [en plongeant dans] un océan d'informations négatives, de troubles et de querelles (ex. forum, tchat), en [passant trop de temps sur] les médias sociaux [qui favorisent le] narcissisme (+ le voyeurisme et l'exhibitionnisme, ndt). Éteignez tout ça ! Passez du temps dans la nature, en prière, en vous rendant présents aux autres et en partageant un bout de chemin avec eux. Vous serez surpris de voir à quel point la désorientation diabolique se dissipe lorsque vous ne laissez pas l'ennemi l'alimenter par le biais des médias, qui sont aujourd'hui de plus en plus contrôlés par des forces obscures.

VII. Priez pour le Pape

Ronald Knox a dit un jour : « Peut-être serait-ce une bonne chose si chaque chrétien, et certainement chaque prêtre, pouvait rêver une fois dans sa vie qu'il est le Pape, et se réveiller ensuite de ce cauchemar, baigné de sueur et glacé d'effroi. » Le Pape François a été accusé d'hérésie, entre autres choses ces dernières semaines, ce qui ne fait qu'ajouter au brouillard de confusion qui se propage dans l'Église. [2] Jimmy Akins de Catholic Answers a réfuté ces accusations d'hérésie. Je pense aussi qu'un entretien récent du journal Der Spiegel avec le Cardinal Gerhard Müller (qui a récemment écrit un "Manifeste pour la Foi" très clair) est très révélateur :

Der Spiegel : Le Pape François est-il un hérétique, un négateur des dogmes, comme l'insinuent quelques princes de l'Église ?

Cardinal Gerard Müller : Non. Ce pape est orthodoxe, c'est-à-dire doctrinalement sain au sens catholique du terme. Mais sa tâche est de rassembler l'Église dans la vérité et il serait dangereux pour lui de succomber à la tentation d'opposer le camp de ceux qui se vantent de leur progressisme au reste de l'Église...

—Walter Mayr, “Als hätte Gott selbst gesprochen”, Der Spiegel, 16 février 2019, p. 50

Bien que le Pape ait fait des déclarations, signé des documents ou nommé des conseillers qui laissent plus de questions que de réponses, il est en son pouvoir et de son devoir de confirmer ses frères dans la vraie foi. Dans une large mesure, il l'a clairement fait (lire L'enseignement du Pape François ...). Priez pour le Pape. Nous ignorons ce qui se passe réellement. Nous ne sommes pas en mesure de sonder son coeur. Ce qui peut sembler évident pour vous peut n'être qu'une partie de la toile complète. Comme l'a déclaré Massimo Franco, correspondant du quotidien italien Corriere della Sera :

Le cardinal Gerhard Müller, ancien gardien de la foi, un cardinal allemand limogé par le Pape il y a quelques mois — selon certains, d'une façon très abrupte — a déclaré dans un entretien récent que le Pape est entouré d'espions, qui ont tendance à ne pas lui dire la vérité, mais uniquement ce que le Pape veut entendre.

Inside the Vatican, mars 2018, p. 15

Ce sont des temps dangereux et même diaboliques. Pour notre part, nous devons suivre les pas des saints, comme Catherine de Sienne qui, bien que confrontée à des papes imparfaits, n'a jamais rompu la communion avec le Saint-Père. Nous risquons sinon, par orgueil, de permettre à Satan de s'insinuer dans notre coeur.

Même si le Pape était Satan incarné, nous ne devons pas nous révolter contre lui... Je sais très bien que beaucoup tentent de se justifier en fanfaronnant : « Ils sont tellement corrompus et font toutes les oeuvres du mal ! » Mais Dieu a ordonné que, même si les prêtres, les pasteurs et le Christ-sur-terre (le Saint Père, Vicaire du Christ, ndt) étaient le mal incarné, nous leur devons obéissance et soumission, non pas à cause de leur personne, mais par amour pour Dieu et pour l'obéissance que nous devons avoir envers Lui.

St. Catherine of Siena, SCS, p. 201-202, p. 222, (cité dans Apostolic Digest, par Michael Malone, Livre 5 : « The Book of Obedience », chapitre 1: « There is No Salvation Without Personal Submission to the Pope »)

Honore ton pere et ta mere, afin que tes jours soient prolonges sur la terre que l'Eternel, ton Dieu, te donne. (ajout de Pierre et les Loups)

Ex 20: 12 (si nous devons honorer notre père biologique, à combien plus forte raison avons-nous l'obligation d'honorer le Saint Père, le Vicaire du Christ. Luc 10: 16 : « Celui qui vous écoute m'écoute, et celui qui vous rejette me rejette. » Certes, nous n'avons qu'un seul Père, mais quand le Saint Père nous enseigne, c'est le Père céleste lui-même qui le fait à travers lui. Et à en croire Notre Seigneur, ne pas l'écouter, ne pas l'honorer, lui manquer de respect revient à agir pareillement envers Dieu Lui-même !)

Ceux-là se trompent donc dangereusement qui croient pouvoir s'attacher au Christ Tête de l'Eglise sans adhérer fidèlement à son Vicaire sur la terre. Car en supprimant ce Chef visible et en brisant les liens lumineux de l'unité, ils obscurcissent et déforment le Corps mystique du Rédempteur au point qu'il ne puisse plus être reconnu ni trouvé par les hommes en quête du port du salut éternel.

—PAPE PIE XII, Mystici Corporis Christi (sur le corps mystique du Christ), 29 juin 1943 ; n° 41 ; vatican.va

Courage !

En guise de conclusion, après vous avoir donné ces quelques moyens de lutter contre la confusion, je rajouterai ceci : n'ayez pas peur ! En fait, plus que cela : soyez courageux ! « Il est nécessaire de faire front [à la confusion], » disait Soeur Lucie.

Devant une situation aussi grave, le courage de regarder la vérité en face et d'appeler les choses par leur nom est plus que jamais nécessaire, sans céder à des compromis par facilité ou à la tentation de s'abuser soi-même. A ce propos, le reproche du Prophète retentit de manière catégorique: « Malheur à ceux qui appellent le mal bien et le bien mal, qui font des ténèbres la lumière et de la lumière les ténèbres » (Is 5, 20).

—PAPE JEAN-PAUL II, Evangelium Vitae, “L'Évangile de la vie”, n° 58

À travers les sept étapes ci-dessus, vous serez en mesure de repousser les attaques de Satan et de dissiper la désorientation diabolique qui cherche à balayer le monde dans un déluge de confusion et de mensonges.

Mark Mallett
The Diabolical Disorientation


[1] Le cardinal Karol Wojtyla (JEAN-PAUL II), lors du Congrès eucharistique de Philadelphie, en Pennsylvanie, à l'occasion de la célébration du bicentenaire de la signature de la déclaration d'indépendance ; certaines citations de ce discours incluent les mots « le Christ et l'Antéchrist » comme ci-dessus. Le diacre Keith Fournier, un participant à ce Congrès, rapporte ces mêmes paroles; cf. Catholic Online ; 13 août 1976
[2] cf. gloria.tv

Soutenons le ministère à plein temps de Mark Mallett !

The Now Word : Reflections on our Times - with Mark Mallett

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cet article.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 30 x 40 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page La désorientation diabolique.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 30 x 40 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Message de Notre-Dame d'Akita (1973 - 1981) Un terrible avertissement

mercredi 28 février 2018    683

« Si les hommes ne se repentent pas et ne s’amendent pas par eux-mêmes, le Père infligera un châtiment terrible à toute l'humanité. Ce sera un châtiment plus grand que le déluge, comme on n'aura jamais vu avant. Un feu tombera du ciel et va faire disparaître une grande partie de l'humanité, les bons comme les mauvais, n'épargnant ni les prêtres ni fidèles. Le survivants se trouveront si désolés qu'ils envieront les morts.

Les seules armes qui vous resteront, seront le Rosaire et le Signe laissé par mon Fils. Chaque jour, récitez les prières du Rosaire. Avec le Rosaire, priez pour le Pape, les évêques et les prêtres. Le travail du diable s'infiltrera même dans l'Église de manière que l'on verra des cardinaux s'opposer à des cardinaux, et des évêques contre d'autres évêques. »

 

Lire la suite

Fatima, et la Grande Secousse

Mark Mallett   lundi 14 mai 2018   2 commentaires   2.065

Il y a quelques temps, alors que je réfléchissais à la raison pour laquelle le soleil semblait tournoyer dans le ciel à Fatima, l'idée m'est venue que ce n'était pas une vision du soleil en tant que tel qui se mettrait à bouger, mais de la terre. C'est alors que j'ai réfléchi à la relation entre la « grande secousse » de la terre annoncée par de nombreux prophètes crédibles et le « miracle du soleil ». Cependant, avec la récente publication des mémoires de Sr Lucie un nouveau regard sur le Troisième Secret de Fatima fut révélé dans ses écrits.

Lire la suite

L'heure des larmes

Mark Mallett   mercredi 20 mars 2019   0 commentaire   440

Image : Une Épée de feu - missile à capacité nucléaire lancé au-dessus de la Californie en Novembre 2015 ; Caters News Agency, (Abe Blair)

Lire la suite