Femme et homme authentiques


Commentaires (1)

Publié le samedi 12 octobre 2019

Auteur / source : Mark Mallett

Catégorie : Identité chrétienne

Nombre de consultations : 520

Lors de la scène de "Notre Dame" à Arcathéos, il me sembla que la Sainte Vierge Marie était réellement présente parmi nous et qu'elle cherchait à nous transmettre un message. L'un de ces messages touchait à la signification de ce qu'est être véritablement une femme, et par extension un homme. Ceci est intimement lié au cœur du message que Notre Dame adresse à l'humanité depuis un siècle, à savoir la promesse d'une future période de paix et de renouveau…

Traduction d'un article de Mark Mallett. Lire le texte original en anglais.

En quoi consistera le Triomphe de Marie

Le Projet éternel que Dieu a gardé caché de tout temps et dans tous les ages [est que l'homme et la femme partagent l'obéissance du Christ] dont ils jouissaient dans le Jardin d'Eden, et ainsi, [que soit restaurée l'harmonie originelle de la création], qui consistait en une pleine participation à la Vie Divine — la « Volonté Divine ». [1] Comme Jésus l'a révélé à la Bienheureuse Conchita Cabrera de Armida, Il souhaite conférer à Son Église la « Grâce des grâces... [qui] n'est pas d'une autre nature que l'union du Ciel, sauf qu'au paradis disparaitra le voile qui cache la Divinité. » [2]

Le « Triomphe » dont parle Notre-Dame de Fatima fera donc beaucoup plus que d'établir la paix et la justice dans le monde ; il fera descendre le Royaume de Dieu sur la création.

L'on a toutes les raisons de croire que, vers la fin des temps et peut-être plus tôt qu'on ne le pense, Dieu suscitera des hommes remplis du Saint-Esprit et imprégnés de l'esprit de Marie. A travers eux, Marie, cette Reine si puissante, accomplira de grandes merveilles dans le monde, détruisant le péché et établissant le royaume de Jésus son Fils sur les RUINES du royaume corrompu qui est cette grande Babylone terrestre. (Ap. 18: 19-20)

— St Louis-Marie Grignion de Montfort, Le Secret de Marie, n° 58-59

Le Corps du Christ parviendra à « l'état de l'Homme parfait, à la stature du Christ dans sa plénitude. » [3], Ce sera l'avènement du Royaume sous une forme nouvelle ou, comme l'appelait saint Jean-Paul II, une « nouvelle et divine sainteté. »

Ainsi est définie l'action complète du plan originel du Créateur : une création dans laquelle Dieu et l'Homme, l'homme et la femme, l'humanité et la nature sont en harmonie, en dialogue, en communion. Ce projet, entravé par le péché, a été assumé d'une manière encore plus merveilleuse par le Christ, qui l'accomplit mystérieusement mais efficacement dans la réalité présente, dans le dessein de le mener à son terme...

— Pape Jean Paul II, Audience générale, 14 février 2001 ; Vatican.va

Mon Royaume sur la terre est Ma vie dans l'âme humaine.

— Jésus à Sainte Faustine, La miséricorde divine dans mon âme, Petit Journal, n° 1784

La fausse et l'authentique aurores

L'on pourrait donc dire que toute la stratégie de Satan a été de corrompre le plan originel de la création dont l'homme et la femme sont le sommet. En s'attaquant à ce sommet, ce qui provoqua un effet domino semant la mort dans tout l'univers, Satan a pour ainsi dire attaqué Dieu frontalement, étant donné que l'homme et la femme ont été « créés à Son image. » [4] Et nous y voilà aujourd'hui, après plusieurs millénaires : la « confrontation finale » entre le plan de Dieu pour l'humanité et le projet de Satan. Alors que, dans l'Église, ...

... tournant notre regard vers l'avenir, nous attendons avec confiance l'aube d'un nouveau Jour... Dieu est en train de préparer pour le christianisme un grand printemps que l'on voit déjà poindre. Que Marie, « l'Étoile du Matin », nous aide à répéter avec une ardeur toujours nouvelle [notre "Oui"] au dessein de salut du Père, afin que tous les peuples et toutes les langues puissent voir sa gloire.

— PAPE JEAN-PAUL II, Message pour la Journée missionnaire mondiale, n° 9, 24 octobre 1999 ; Vatican.va

... Satan fait également se lever une fausse aurore qui sera peuplée "d'anti-femmes" et "d'anti-hommes" :

Le Nouvel Âge qui s'annonce sera peuplé d'être parfaits, androgynes, maîtrisant entièrement les lois cosmiques de la nature. Dans ce scénario, le christianisme doit disparaître pour faire place à une religion globale et à un nouvel ordre mondial.

Jésus Christ, le porteur d'eau vive, n° 4, Conseil pontifical de la culture et pour le dialogue interreligieux

Nous arrivons à présent à l'apogée de cette révolution satanique, une attaque contre la famille, la vie et la sexualité humaine.

Dans la lutte pour la famille, la notion même de ce qu'est l'être humain est remise en question... La question de la famille... est la question de savoir ce qu'est un homme, et de ce qu'il faut faire pour être de véritables hommes... La profonde imposture que représente cette théorie [du genre, qui prétend que le sexe n'est plus un élément constitutif de la nature mais un rôle social que les gens se choisissent eux-mêmes] et de la révolution anthropologique qui y est sous-jacente, est évidente...

— PAPE BENOÎT XVI, 21 décembre 2012 ; Vatican.va ; traduction depuis l'anglais

Le problème est mondial ! ... Nous sommes en train de vivre un moment d'anéantissement de l'homme en tant qu'image de Dieu.

— PAPE FRANÇOIS, Rencontre avec les évêques polonais à l'occasion des Journées mondiales de la jeunesse, 27 juillet 2016 ; Vatican.va

Redécouvrir qui nous sommes

Les dommages causés à l'humanité par la révolution sexuelle ne sauraient être sous-estimés, car elle apporta avec elle une déformation du sens de ce qu'est être un homme et être une femme authentiques.

La "pilule" contraceptive a provoqué un tsunami moral par lequel la sexualité fut du jour au lendemain arrachée de ses fins procréatrices et, par conséquent, de ses grâces unitives. Oh ! comme se sont avérés justes les avertissements du Pape Paul VI quand il parlait des conséquences de la contraception artificielle !

Qu'ils considèrent d'abord quelle voie large et facile ils ouvriraient ainsi à l'infidélité conjugale et à l'abaissement général de la moralité... On peut craindre aussi que l'homme en s'habituant à l'usage de [méthodes contraceptives], ne finisse par perdre le respect de la femme et, sans plus se soucier de l'équilibre physique et psychologique de celle-ci, n'en vienne à la considérer comme un simple instrument de jouissance égoïste, et non plus comme sa compagne respectée et aimée.

Humanae Vitae, n° 17 ; Vatican.va

On a prétendu que Paul VI ne comprenait pas grand-chose aux questions féminines. Il aurait été réticent face aux programmes de libération de la femme... Or à y regarder attentivement, par ses prises de position, Paul VI a contribué à la libération de la femme ; il a mis en évidence le respect qu'il avait pour sa dignité, et en particulier pour le respect de son corps. Tel est le quatrième enjeu. Le Pape Paul VI soulève en effet une question de fond dans les rapports hommes-femmes. Comment se fait-il que des pilules pour les hommes n'aient pas été commercialisées ? La réponse à cette question a quelque chose de tragique. En acceptant, et même plutôt en revendiquant le droit à la pilule et à la contraception, les femmes ont accepté ce que les hommes n'acceptaient pas, à savoir que leur fertilité soit remise en question.

— Mgr Michel Schooyans, La prophétie de Paul VI ; préface de l'encyclique Humanae Vitae (ajout de Pierre et les Loups)

Le plus grand désir de Dieu, dès la chute d'Adam et Eve, fut qu'ils redeviennent eux-mêmes : que l'homme et la femme soient restaurés à l'image de l'Amour. Ainsi, Satan a attaqué l'essence même de ce qu'est l'amour, déformant son sens pour lui donner une connotation purement sexuelle, sensuelle, charnelle, etc. Réduisant l'amour exclusivement à l'éros ou "amour érotique", Satan a trompé une large partie de l'humanité en la poussant à croire que l'eros est une fin en soi, et que dès lors, toute expression d'un amour érotique — y compris entre deux hommes ou deux femmes — est acceptable.

... la fausse divinisation de l'eros [...] le prive de sa dignité, le déshumanise... C'est pourquoi l'eros ivre et indiscipliné n'est pas une « extase » [ascendante] vers le Divin, mais [une] chute, [une] dégradation de l'homme. Il devient ainsi évident que l'eros a besoin de discipline, de purification, pour donner à l'homme non pas le plaisir d'un instant, mais un certain avant-goût du sommet de l'existence, de la béatitude vers laquelle tend tout notre être.

— Pape Benoît XVI, Deus Caritas, n° 4; Vatican.va

C'est pourquoi Jésus nous a révélé l'amour agape, qui est un amour désintéressé, un don de soi à un autre. Mais dans un tel don, la dignité et la réalité de l'autre personne sont toujours prises en compte, jamais exploitées. C'est à travers ce genre d'amour que l'homme et la femme vont retrouver qui ils sont ainsi que « la route pour vivre et pour aimer. » [5]

Oui, l'eros [tend à] nous élever « en extase » vers le Divin, nous conduire au-delà de nous-mêmes ; mais c'est précisément pourquoi est requis un chemin de montée, de renoncements, de purifications et de guérisons.

— Ibid. n° 5

Le chemin de montée (ascension) est le chemin de l'amour chrétien tel qu'il est révélé sur la Croix. C'est donc aussi le chemin de la liberté authentique.

On ne peut comprendre la liberté comme la faculté de faire n'importe quoi : elle signifie le don de soi. [Plus encore], elle [implique une] discipline intérieure du don.

— PAPE ST JEAN-PAUL II, Lettre aux Familles, Gratissimam Sane, n° 14 ; Vatican.ca

L'anti-femme et l'anti-homme

Pour en revenir à cette scène au camp d'Arcathéos, lorsque "Notre Dame" apparaît, beaucoup d'entre nous ont ressenti la présence de la Sainte Vierge parmi nous, y compris l'actrice qui l'incarnait, Emily Price. Le lendemain, j'ai demandé à Emily comment elle avait vécu cela. Elle me répondit : « Je ne me suis jamais sentie aussi féminine que lors de cette scène, mais j'ai aussi ressenti une telle force. » Par ces deux mots — qui, je crois, reflètent l'expérience qu'elle fit de la féminité de la Bienheureuse Vierge Marie — Emily a résumé ce qu'est une véritable femme.

Femme vs anti-femme

La force véritable et unique d'une femme réside dans sa tendresse innée, sa sensibilité et sa sagesse qui s'expriment plus profondément dans son rôle maternel. Il n'y a rien de comparable sur terre à une mère... celle qui apporte la chaleur au foyer et qui est l'âme de la famille. De plus, sa féminité, naturellement révélée par la douceur de sa peau, ses courbes gracieuses et sa plus faible corpulence, constitue — la plupart des hommes en conviendront — le summum de la création de Dieu. En effet, sa beauté maternelle est si précieuse que Dieu appela la première femme « Eve », qui signifie « mère de tous les vivants ». [6]

Le monde a besoin de maternité et seule une femme a été conçue pour cette noble tâche.

Mais l'anti-femme est une figure qui non seulement rejette la maternité, mais déforme ce qui en fait la force. Elle manipule sa féminité pour s'en servir comme pouvoir de manipulation et de tentation, de séduction et d'attraction. Elle rejette sa véritable force féminine et, à sa place, lui préfère une forme contrefaite de la force masculine...

Homme vs anti-homme

Tout comme la vertu de la femme fait sa force, il en va de même pour l'homme — bien que cela s'exprime d'une autre manière qui lui est propre. Ici aussi, son corps "en dit long" : sa force lui est donnée pour protéger, défendre et subvenir aux besoins du foyer. Ainsi, sa force intérieure et sa vertu résident dans le don de sa propre vie pour sa famille ; sa masculinité attire naturellement le respect, autant que la féminité chez une femme commande la déférence.

Nos sociétés ont besoin de paternité, et seul un homme satisfait à cette noble tâche.

« Je crois que le mot "père" est véritablement utilisé comme un verbe (ndtr, le mot "father" peut être aussi bien un nom qu'un verbe en anglais) : une action, une intention, un but, un catalyseur qui met en branle une série de résultats qui s'orientent vers Dieu et qui changent le cours de l'histoire pour les individus comme pour la société. La paternité (fathering) est l'appel suprême que Dieu adresse aux hommes : qu'ils aient ou non des enfants, tous les hommes ont été créés et sont appelés à la paternité (to father).  »

« La paternité est une combinaison d'intentions fortes et intentionnelles, associées à une bonté pleine d'espérance. Le rôle de père (to father) ne consiste pas à occuper une place, en tant qu'homme, sur l'arbre généalogique, mais à s'engager dans le monde dans lequel on vit avec une intentionnalité masculine qui parle de vie, de direction, de foi, de vision et de joie pour les générations à venir. "Père" est un verbe.  »

« Toutes les fois où le mot "père" n'est qu'un nom, l'humanité se retrouve orpheline (fatherlessness), le vide en résulte et la mort s'ensuit. Mais chaque fois que le mot "père" est un verbe où les hommes exercent leur rôle de père vis-à-vis du monde ("where men father the world") l'espérance grandit, la vision est stimulée, la vie renaît et l'histoire façonnée par l'homme se transforme et s'oriente vers sa restauration.  »

« La tendance est en train de changer alors qu'une génération d'hommes est sur le point d'engager irrémédiablement cette gloire masculine reçue de Dieu pour agir comme des pères ("as men who father"). Un mouvement d'hommes a commencé à se lever, tournant résolument leur cœur vers leurs enfants et vers le monde avec une intention restauratrice. Je crois que c'est la force de cette vigueur et de cette bonté propres aux hommes qui permettra à de nouveaux récits d'être écrits pour les générations à venir.  »

— Chris Bruno, Father Is a Verb (ajout de Pierre et les Loups)

Mais l'anti-homme est une figure qui non seulement néglige son devoir de paternité, mais qui utilise sa force pour dominer, contrôler et commander. Il utilise sa masculinité pour contraindre la femme à satisfaire ses bas instincts, pour convoiter et s'approprier. Il rejette sa force masculine qu'il pourrait utiliser pour diriger et guider et, au lieu de cela, se recherche lui-même.

Devenez vous-même

On peut prévoir que cet enseignement ne sera peut-être pas facilement accueilli par tout le monde... [L'Église] ne s'étonne pas d'être, à la ressemblance de son divin Fondateur, un "signe de contradiction" .

— PAPE PAUL VI, Humanae Vitae, n° 18; Vatican.va

À mes lectrices, je souhaite vous dire : devenez vous-même. Devenez les femmes que Dieu vous a destiné à devenir. Rejetez la séduction et la tentation à l'impudicité — ce "pouvoir" sur les hommes qui cherche à leur faire tourner la tête, et à attirer leurs regards... mais les entraîne au péché. Vous avez la responsabilité d'utiliser votre féminité pour aimer, éduquer et donner la vie ; pour refléter la beauté, la sagesse et la pureté de Dieu. De même, à travers l'humilité, la tendresse, la patience et la douceur, vous avez la capacité de convertir les cœurs endurcis des hommes qui ont depuis longtemps perdu le sens de leur virilité. Honorez les hommes, en commençant par votre modestie.

À mes lecteurs masculins, je souhaite vous dire : devenez vous-même. Assumez votre virilité, votre paternité [vis-à-vis de vos enfants mais aussi de toute la société] et votre rôle de « prêtre au sein de votre foyer. » La crise de la famille aujourd'hui est souvent une crise du père... frappez le berger et les brebis se disperseront. [7] Utilisez votre force pour guider et servir, non pas pour vous servir ; utilisez votre masculinité pour aimer, non pour convoiter. Vous avez la responsabilité d'utiliser votre masculinité d'une manière qui reflète la bonté, la providence et la force du Père. Honorez les femmes, en commençant par votre regard ; donnez votre vie pour vos épouses, comme le Christ a donné sa vie pour l'Église. [8]

Détourne les yeux d'une jolie femme, ne fixe pas ton regard sur une belle étrangère. La beauté féminine en a égaré beaucoup, et l'amour s'y enflamme comme un feu.

Si 9: 8

Quand Emily descendit les marches d'Arcātheos, elle ne portait pas de vêtements aguichants, sa démarche ne cherchait pas à séduire... mais sa force et sa féminité étaient comme un soleil radieux qui brille dans les ténèbres de la sexualité humaine pervertie d'aujourd'hui. J'ai ressenti personnellement à travers elle l'extraordinaire et transcendante beauté de la Sainte Vierge, qui ne fait pas pour autant abstraction de sa sexualité dont le rôle essentiel est de glorifier Dieu, comme chaque homme et chaque femme sont appelés à le faire.

L'homme et la femme sont créés, c'est-à-dire ils sont voulus par Dieu : dans une parfaite égalité en tant que personnes humaines, d'une part, et d'autre part dans leur être respectif d'homme et de femme... l'homme et la femme ont une dignité [inaltérable] qui leur vient immédiatement de Dieu leur créateur. L'homme et la femme sont, avec une même dignité, "à l'image de Dieu". Dans leur "être-homme" et leur "être-femme", ils reflètent la sagesse et la bonté du Créateur.

Catéchisme de l'Église catholique, n° 369

Mon âme exalte le Seigneur...

Luc 1: 46

Telles sont les véritables identités féminine et masculine que Dieu veut restaurer dans l'humanité lorsque prendra fin la confrontation finale de ce siècle.

Mark Mallett
True Woman, True Man


[1] cf. Catéchisme de l'Église catholique, n° 375-376
[2] Jésus à la Bienheureuse Conchita Cabrera de Armida ; Journal spirituel d'une mère de famille ; cité dans The Crown and Completion of All Sanctities (La Couronne et l'Achèvement de toutes Saintetés), de Daniel O'Connor, p. 11-12
[3] Eph 4: 13
[4] “Celui qui attente à la vie de l'homme attente en quelque sorte à Dieu lui-même.” — PAPE JEAN-PAUL II, Evangelium Vitae ; n° 9
[5] cf. PAPE BENOÎT XVI, Deus Caritas, n° 12
[6] Gen 3: 20
[7] cf. Mc 14: 27
[8] Eph 5: 25

Cet article m'inspire ...


de la joie
11


de l'encouragement
6


de la perplexité
2


de la tristesse
0


de la peur
0

votre opinion

Soutenons le ministère à plein temps de Mark Mallett !

The Now Word : Reflections on our Times - with Mark Mallett

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

Sur ce même sujet, je conseille l'ouvrage "La femme ou le sacerdoce du coeur", aux Éditions des Béatitudes.

L'auteur, Jo Croissant, épouse d'Ephraïm, fondateur de la Communauté catholique des Béatitudes, s'adresse dans son ouvrage à des femmes. Elle leur confie ce qu'elle a pu partager oralement à des milliers d'entre elles en entretien ou lors de conférences. Beaucoup ont été éclairées, pour vivre d'une façon nouvelle et pleine la spécificité et la beauté de leur identité propre, et prendre ainsi leur vraie place dans leur foyer, dans l’Église et dans la société. Elle les invite à réaliser ce que chacune est appelée à être: fille de Dieu, épouse du Christ, mère des hommes, de l'humanité.

"L'heure vient, l'heure est venue où la vocation de la femme s'accomplit en plénitude." (Vatican II)

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 10 + 3 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Femme et homme authentiques.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 10 + 3 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Le Roi d'amour est mon berger – Homélie pour le 4ème dimanche de Pâques

Mgr Charles Pope   dimanche 22 avril 2018   0 commentaire   304

Jusqu'à présent, nous avons lu les récits et témoignages des apparitions du Ressuscité. Aujourd'hui nous commençons à voir comment le Seigneur ressuscité, le Bon Berger, part à notre recherche. En effet, le Seigneur nous donne quatre illustrations ou enseignements sur la façon dont, en tant que Roi d'amour, Il nous guide et nous conduit. Voici donc quatre portraits de son amour.

Lire la suite

La vérité sur Medjugorje ... que vous ignorez peut-être

Mark Mallett   mercredi 28 novembre 2018   2 commentaires   2.593

Le scandale des abus sexuels dans l'Église catholique continue de nuire à sa crédibilité. Mais cela a-t-il également compromis les apparitions qui se déroulent à Medjugorje, le seul endroit sur terre où conversions, guérisons et vocations naissent chaque jour ?

Lire la suite

L'Anti-Église est là, pourquoi les fidèles catholiques ne doivent pas avoir peur

Père Linus Clovis   jeudi 14 juin 2018   1 commentaire   1.996

Les premiers mots du Pape saint Jean-Paul II, apparaissant sur le balcon de la basilique Saint-Pierre, le jour de son élection le 16 octobre 1978, furent « n'ayez pas peur.  » Aujourd'hui, trente-neuf ans plus tard, à la lumière des événements qui ont pris le contrôle du catholicisme contemporain, ses premiers mots semblent être non seulement prophétiques, mais bien plus : un appel du clairon en préparation de la bataille. [1 Co 14:8]

Lire la suite