Compromission : La grande Apostasie


Commentaires (0)

Publié le dimanche 17 novembre 2019

Auteur / source : Mark Mallett

Catégorie : Encouragement spirituel

Nombre de consultations : 475

Le Livre d'Isaïe commence par une magnifique vision d'un temps futur où « toutes les nations » afflueront dans l'Église pour s'abreuver à la source vivifiante des enseignements de Jésus. A en croire l'enseignement des premiers Pères de l'Église, les messages de Notre-Dame de Fatima, et les paroles prophétiques des papes du XXe siècle, nous pouvons effectivement espérer en cette future « ère de paix » dans laquelle les nations [ne se feront plus la guerre et] « forgeront de leurs épées, des socs, et de leurs lances, des faucilles. » [Isaïe 2: 4]

Traduction d'un article de Mark Mallett. Lire le texte original en anglais.

... tournant notre regard vers l'avenir, nous attendons avec confiance l'aube d'un nouveau Jour... « [Les guetteurs élèvent leur voix], ensemble ils poussent des cris de joie, car ils ont vu de leurs propres yeux que le Seigneur revient à Sion. » (Is 52: 8) Leur témoignage généreux dans tous les endroits de la terre annonce : « Alors que nous sommes proches du troisième millénaire de la Rédemption, Dieu est en train de préparer pour le christianisme un grand printemps que l'on voit déjà poindre » Que Marie, « l'Etoile du Matin », nous aide à répéter avec une ardeur toujours nouvelle le « Fiat » au dessein de salut du Père, afin que tous les peuples et toutes les langues puissent voir sa gloire (cf. Is 66: 18).

— PAPE SAINT JEAN-PAUL II, Message pour la Journée mondiale des missions, n° 9, 24 octobre 1999; Vatican.va

Saint Jean-Paul II associait ce « nouveau Jour », ce « nouveau printemps », à l'attente du « retour du Seigneur ». Cependant, comme l'explique Lactance, l'un des Pères de l'Église [1], le « jour du Seigneur » ne doit pas être compris comme une journée de 24 heures, mais comme une période de temps, symbolisée au chapitre 20 du Livre de l'Apocalypse par une période de « mille ans » au cours de laquelle le Christ règnera à travers Ses saints.

Cependant, cette espérance d'un nouveau printemps est contrebalancée par l'avertissement suivant de l'Évangile : le jour du Seigneur sera précédé d'un hiver de compromission.

Comme il en fut aux jours de Noé, ainsi en sera-t-il lors de la venue du Fils de l'homme. En ces jours-là, avant le déluge, on mangeait et on buvait, on prenait femme et on prenait mari, jusqu'au jour où Noé entra dans l'arche...

Mt 24: 37-38

Cette compromission avec l'esprit du monde, l'esprit de l'Antéchrist, est ce que saint Paul appelle « apostasie », une grande rébellion, lorsqu'un grand nombre abandonne la foi. C'est pourquoi saint Paul nous offre une petite douche froide en nous rappelant que « le jour est proche » et qu'il nous faut « nous conduire comme des enfants de lumière » [Eph 5: 8], « loin des excès et de l'ivrognerie, de la luxure et de l'impudicité, des querelles et des jalousies. » [Rm 13: 13] Le message est clair : si nous ne voulons pas être pris au dépourvu tels un voleur dans la nuit, comme ce fut le cas aux jours de Noé, alors...

... revêtez-vous du Seigneur Jésus Christ ; ne vous abandonnez pas aux préoccupations de la chair pour en satisfaire les convoitises.

Rm 13: 14

En d'autres mots, ne cédons pas à l'esprit de compromission. Nous devrions tous nous poser la question suivante : de quelles manières suis-je en train de négocier avec ce que le Pape François appelle « l'esprit de mondanité » ?

... la mondanité est la racine du mal qui nous conduit à renier nos propres traditions et notre propre identité et à négocier notre fidélité à Dieu qui demeure toujours fidèle. Ceci... s'appelle l'apostasie, qui ... est une forme d'“adultère” qui survient quand nous négocions l'essence de notre être : la fidélité envers le Seigneur.

— PAPE FRANÇOIS, extrait d'une homélie, 18 novembre 2013 ; cf. Vatican.va

Il est si facile de faire des compromis aujourd'hui, n'est-ce pas ? Pour certains, il peut s'agir de la tentation de cliquer sur tels liens menant vers des sites douteux ; pour d'autres, il s'agit de négliger nos temps de prière ou notre devoir d'état pour regarder la télévision... ou lire des livres ou des magazines que nous ne devrions pas lire ; ou bien de nous lâcher sur notre lieu de travail en faisant preuve d'un humour de mauvais goût ou en usant de propos grossiers, par souci de « faire comme tout le monde » ... Nous n'agissons pas seulement ainsi parce que notre chair s'écrie « oui, oui ! », mais trop souvent parce que c'est la chose la plus facile à faire. Ceux qui vivent ainsi ne dérangent finalement pas grand monde. Mais laissez-moi vous dire ceci : ceux qui, du temps de Noé, vivaient selon l'esprit du monde se sont retrouvés à pratiquer la nage du chien dans les eaux du Déluge.

Le grand risque du monde d'aujourd'hui, avec son offre de consommation multiple et écrasante, est une tristesse individualiste qui vient du cœur bien installé et avare, de la recherche malade de plaisirs superficiels, de la conscience isolée. Quand la vie intérieure se ferme sur ses propres intérêts, il n'y a plus de place pour les autres, les pauvres n'entrent plus, on n'écoute plus la voix de Dieu, on ne jouit plus de la douce joie de son amour, l'enthousiasme de faire le bien ne palpite plus.

— PAPE FRANÇOIS, Evangelii Gaudium, Exhortation Apostlique, n° 2 ; Vatican.va

Mais il n'est jamais trop tard pour entrer dans l'arche de la miséricorde de Dieu ! Aussi longtemps que nous avons de l'air dans nos poumons, prions simplement :

« Seigneur, je me suis laissé tromper, de mille manières j'ai fui ton amour, cependant je suis ici une fois encore pour renouveler mon alliance avec toi. J'ai besoin de toi. Rachète-moi de nouveau Seigneur, accepte-moi encore une fois entre tes bras rédempteurs. »

— Ibid. n° 3

Aujourd'hui, élevons nos prières pour tous ceux qui n'ont pas conscience de cette grande Tempête dont l'ombre recouvre déjà notre monde, balayant la terre de ses vents violents, annonciateurs d'un grand jour de jugement et d'affliction. [2] Mais ces nuages de tempêtes apportent aussi les pluies de l'amour et de la miséricorde de Dieu.

Il nous attend, Il nous aime, Il nous pardonne. Prions pour que Sa fidélité nous sauve de l'esprit de mondanité qui cherche à tout négocier. Prions pour qu'Il daigne nous protéger et nous permettre d'aller de l'avant, en nous conduisant par la main, tout comme le fait un père avec son enfant. En tenant la main du Seigneur, nous serons en sécurité.

— PAPE FRANÇOIS, extrait d'une homélie, 18 novembre 2013

Mark Mallett
Compromise: The Great Apostasy

Cet article m'inspire ...


de la joie
4


de l'encouragement
27


de la perplexité
0


de la tristesse
0


de la peur
0

votre opinion

Soutenons le ministère à plein temps de Mark Mallett !

The Now Word : Reflections on our Times - with Mark Mallett

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cet article.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 6 - 3 = ?

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Compromission : La grande Apostasie.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 6 - 3 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Stratégies spirituelles pour résister au tsunami du paganisme

Michael O'Brien   dimanche 24 juin 2018   0 commentaire   346   partager

Un facteur essentiel dans le développement des jeunes est l'interaction avec d'autres jeunes issus de familles partageant la même vision des choses. Ceci est vrai aussi bien pendant les premières années de l'éducation des enfants qu'à leur adolescence. Il convient toutefois de garder à l'esprit l'importance d'aider nos enfants à trouver une communauté saine d'amis dès leur plus jeune âge, puisque ce sont les premières années qui jettent les bases de développements ultérieurs.

Lire la suite

La Tempête de peur

Mark Mallett   lundi 10 juin 2019   0 commentaire   926   partager

Il est presque vain de vouloir parler de la façon de lutter contre les tempêtes de la tentation, de la division, de la confusion, de l'oppression et ainsi de suite, si nous n'avons pas avant tout une confiance inébranlable dans l'amour de Dieu pour nous. Tel est le contexte, non seulement de cette réflexion, mais de l'Évangile lui-même.

Nous aimons parce que Dieu lui-même nous a aimés le premier.

1 Jean 4: 19

Lire la suite

Pour bien se préparer à Pâques, Divine Miséricorde et Sacrement de pénitence

Père Vidal   lundi 15 avril 2019   0 commentaire   271   partager

Voici en quels termes le Seigneur Jésus a demandé à Sainte Faustine l'institution de la Fête de la divine miséricorde :

"Ma fille, Je désire que la Sainte Miséricorde soit le recours et le refuge pour toutes les âmes et surtout pour les pauvres pécheurs. (...) Je déverse tout un océan de grâces sur les âmes... Toute âme qui s'approchera de la confession et de la sainte Communion recevra le pardon complet de ses fautes et leur rémission. En ce jour sont ouvertes toutes les sources divines par lesquelles s'écoule la grâce. Qu'aucune âme n'ait peur de s'approcher de Moi, même si ses péchés sont comme l'écarlate. Ma Miséricorde est si grande que, pendant toute l'éternité, aucun esprit ni humain, ni angélique, ne saurait approfondir tout ce qui est sorti des profondeurs de Ma Miséricorde. Chaque âme en relation avec Moi méditera Mon amour et Ma miséricorde durant toute l'éternité. La Fête de la Miséricorde est issue de Mes entrailles. Je désire qu'elle soit fêtée solennellement le premier dimanche après Pâques. Le genre humain ne trouvera pas la paix tant qu'il ne se tournera pas vers la source de Ma Miséricorde".

Lire la suite