Cinq moyens pour chasser la peur


Commentaires (0)

Publié le dimanche 8 septembre 2019

Auteur / source : Mark Mallett

Catégorie : Encouragement spirituel

Nombre de consultations : 445

N'ayez pas peur ! Ouvrez, ouvrez toutes grandes les portes au Christ !
— ST JEAN-PAUL II, Homélie lors de la messe d'intronisation, Place Saint-Pierre
22 octobre 1978, n° 5 ; Vatican.va

OUI, je sais que Jean-Paul II a souvent dit : « N'ayez pas peur ! » Mais tandis que nous voyons les vents de cette puissante Tempête s'intensifier autour de nous et les vagues commencer à submerger la Barque de Pierre... tandis que nos libertés religieuse et d'expression se fragilisent chaque jour un peu plus et que l'émergence d'un antéchrist se profile à l'horizon... tandis que les prophéties mariales s'accomplissent aujourd'hui en temps réel et que le monde continue de ne faire aucun cas des avertissements de nos papes... tandis que vos problèmes personnels, divisions et souffrances s'accroissent... comment est-il humainement possible de ne pas avoir peur ?

Traduction d'un article de Mark Mallett. Lire le texte original en anglais.

La réponse est que le saint courage auquel nous appelle Saint Jean-Paul II n'est pas une émotion, mais un don de Dieu. C'est le fruit de la foi. Si vous avez peur, c'est peut-être précisément parce que vous n'avez pas encore complètement découvert ce don. Aussi, voici cinq moyens qui vous aideront à traverser avec un saint courage les temps que nous vivons. (Ces cinq moyens se retrouvent également "en filigrane" dans une homélie que le Pape François a prononcée pendant les heures sombres de la Veillée pascale d'avril 2013)...

I. Laissez entrer Jésus !

La clé permettant de comprendre l'appel de Jean-Paul II à « ne pas avoir peur » réside dans la deuxième partie de son exhortation : « Ouvrez toutes grandes les portes au Christ ! »

L'Apôtre Jean écrit :

Dieu est amour : qui demeure dans l'amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui... Il n'y a pas de crainte dans l'amour, l'amour parfait bannit la peur...

1 Jean 4: 16, 18

Dieu est l'amour qui chasse toute peur. Plus je Lui ouvre mon cœur avec une foi d'enfant et plus je « demeure dans l'amour », plus Dieu entre en moi, chassant les ténèbres de la peur et me donnant une sainte confiance, audace et paix. [1]

Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; ce n'est pas à la manière du monde que je vous la donne. Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé.

Jean 14: 27

La confiance découle non pas du fait d'une connaissance intellectuelle de Dieu, mais d'une connaissance amoureuse, puisée dans notre relation avec le Seigneur. Le problème est que beaucoup d'entre nous n'ont pas véritablement ouvert leur cœur à Dieu.

Parfois même les catholiques ont perdu ou n'ont jamais eu l'occasion de faire l'expérience du Christ personnellement : non pas le Christ en tant que simple "paradigme" ou "valeur", mais le Seigneur ressuscité, « le chemin, la vérité et la vie. »

— Pape Jean Paul II, L'Osservatore Romano (édition anglaise du journal du Vatican), 24 mars 1993, p.3

Ou bien préférons-nous garder le Seigneur à distance pour différentes raisons — de crainte qu'Il me rejette ou qu'Il ne s'occupe pas de moi, ou surtout qu'Il exige trop de moi. Mais Jésus nous dit que si notre confiance en Lui ne devient pas comme celle des petits enfants, nous n'entrerons pas dans le Royaume de Dieu [2] ; sans cette confiance, nous ne pouvons pas connaître cet Amour qui chasse toute crainte...

... car il se laisse trouver par ceux qui ne le mettent pas à l'épreuve, il se manifeste à ceux qui ne refusent pas de croire en lui.

Sagesse de Salomon 1: 2

Par conséquent, la première clé fondamentale pour ne pas avoir peur est de laisser l'Amour entrer en nous ! Et cet Amour est une personne.

Ne nous replions pas sur nous-mêmes, ne perdons pas confiance, ne nous résignons jamais : il n'y a pas de situations que Dieu ne puisse changer...

— PAPE FRANÇOIS, Homélie de la Veillée pascale, 30 mars 2013; Vatican.va

II. La prière ouvre les portes

Ainsi, « ouvrir toutes grandes les portes au Christ » signifie entrer dans une relation réelle et vivante avec Lui. Assister à la messe du dimanche n'est pas en soi le but de notre foi, comme s'il s'agissait d'une sorte de ticket pour le Paradis, mais bien le commencement. Si nous voulons attirer l'Amour dans notre cœur, nous devons nous approcher sincèrement du Seigneur en « esprit et en vérité » [3],

Approchez-vous de Dieu, et lui s'approchera de vous.

Jacques 4: 8

Nous rapprocher de Dieu « en esprit » se fait essentiellement par la prière. Et la prière est relation.

... la prière est la relation vivante des enfants de Dieu avec leur Père infiniment bon, avec son Fils Jésus Christ et avec l'Esprit Saint... La prière, que nous le sachions ou non, est la rencontre de la soif de Dieu et de la nôtre. Dieu a soif que nous ayons soif de Lui.

Catéchisme de l'Église catholique, n° 2565, 2560

La prière, nous dit sainte Thérèse d'Avila, « est une relation d'amitié où l'on s'entretient souvent, seul à seul, avec Celui dont nous savons qu'Il nous aime. » C'est précisément dans la prière que nous rencontrons Jésus, non pas comme une lointaine divinité, mais comme une Personne vivante et aimante.

Accepte que Jésus Ressuscité entre dans ta vie, accueille-le comme un ami, avec confiance : Il est la vie !

— POPE FRANCIS, Homélie de la Veillée pascale, 30 mars 2013 ; Vatican.va

Parler simplement à Dieu du fond de notre cœur — voilà ce qu'est la prière. Et la prière est ce qui, par l'Esprit Saint, attire dans notre cœur la sève de la Vigne, qui est le Christ. Elle attire en nous l'Amour qui chasse toute peur.

[La prière] pourvoit à notre besoin de la grâce...CEC, n° 2010

Les grâces de Ma miséricorde se puisent à l'aide d'un unique moyen – et c'est la confiance. Plus sa confiance est grande, plus l'âme reçoit. Les âmes d'une confiance sans borne me sont une grande joie, car Je verse en elles le trésor entier de Mes grâces. Je me réjouis qu'elles demandent beaucoup, car Mon désir est de donner beaucoup et de donner abondamment. Par contre, je m'attriste si les âmes demandent peu, si elles resserrent leur coeur.

— Jésus à Sainte Faustine, La miséricorde divine dans mon âme, Petit Journal, n° 1578

Ainsi, voyez-vous, Dieu veut que vous Lui ouvriez tout grand votre cœur. Et cela requiert le don de vous-même. L'amour est un échange, un échange de temps, de paroles et de confiance. L'amour signifie devenir vulnérable — vous et Dieu lui-même devenez vulnérables l'un envers l'autre (et qu'y a-t-il de plus vulnérable que de se retrouver nu sur une Croix pour celui qui ne vous aimera peut-être jamais en retour ?) Tout comme le fait de s'approcher d'un feu permet de chasser le froid, de la même manière vous rapprocher du Seigneur dans "la prière du cœur" permet de bannir la peur. De la même façon qu'il vous faut consacrer du temps pour préparer le repas du soir, il vous faut pareillement réserver du temps pour la prière, pour cette nourriture spirituelle qui seule nourrit [notre âme], nous guérit et nous libère de la peur.

III. Reconnaissons et confessons nos péchés

Il existe de bonnes raisons cependant pour lesquelles certains ont peur. C'est parce qu'ils pèchent délibérément contre Dieu. [4] Ils choisissent de se rebeller. C'est pourquoi saint Jean poursuit :

... car la peur implique un châtiment, et celui qui a peur n'a pas atteint la perfection de l'amour.

1 Jean 4: 18

Mais vous pourriez me rétorquer : « Dans ce cas, je suppose que je suis condamné à avoir peur parce que je retombe constamment dans le même péché. »

Je ne parle pas ici de ces péchés véniels qui découlent de la faiblesse et de la fragilité humaines, de nos imperfections etc. Ceux-ci ne vous séparent pas de Dieu :

Le péché véniel ne rompt pas l'Alliance avec Dieu. Il est humainement réparable avec la grâce de Dieu. Il ne prive pas de la grâce sanctifiante, [de l'amitié avec Dieu], de la charité, ni par suite, de la béatitude éternelle.

CEC, n° 1863

Ce dont je parle ici, c'est le fait de savoir que tel acte est un péché grave et, malgré tout, le commettre délibérément. Une telle personne invite naturellement les ténèbres dans son cœur plutôt que l'Amour. [5] Elle invite délibérément la peur dans son cœur, parce que « la peur implique un châtiment ». Sa conscience est troublée, ses passions sont excitées et elle s'épuise facilement lorsqu'elle tombe dans les ténèbres. Par conséquent, en ouvrant grand notre cœur à Jésus dans la prière, nous devons commencer en tout premier lieu cette prière en accueillant la « vérité qui nous rend libres. » Et la première vérité est celle de qui je suis — et qui je ne suis pas.

... L'humilité est le fondement de la prière... La demande du pardon est le préalable de la liturgie eucharistique, comme de la prière personnelle.

Catéchisme de l'Église catholique, n° 2559, 2631

En effet, si vous souhaitez vivre dans la liberté des fils et des filles de Dieu, il vous faut prendre la décision de vous détourner de tout péché et de tout attachement malsain :

Ne sois pas assuré du pardon au point d'entasser péché sur péché. Ne dis pas : « Sa miséricorde est grande, il pardonnera bien tous mes péchés. »

Si 5: 5-6

Mais si vous vous approchez avec sincérité et "en vérité" de Dieu, Lui attendra de tout Son cœur de vous pardonner :

Âme plongée dans les ténèbres, ne désespère pas. Tout n'est pas encore perdu, entre en conversation avec ton Dieu, qui est amour et miséricorde... Qu'aucune âme n'ait peur de s'approcher de Moi, même si ses péchés sont comme l'écarlate... Je ne peux punir même le plus grand pécheur s'il invoque Ma pitié, mais Je l'excuse en mon insondable et inconcevable miséricorde.

— Jésus à Sainte Faustine, La miséricorde divine dans mon âme, Petit Journal, n° 1486, 699, 1146

Si nous reconnaissons nos péchés, lui qui est fidèle et juste va jusqu'à pardonner nos péchés et nous purifier de toute nos injustices.

1 Jean 1: 9

Le Sacrement de la confession fut institué par le Christ lui-même pour nous libérer de l'emprise du péché. [6] Le confessionnal est l'endroit où l'on se rapproche de Dieu "en vérité". Un exorciste m'a dit un jour que « une bonne confession est plus puissante qu'une centaine d'exorcismes. » Il n'y a pas de moyen plus puissant d'être délivré d'un esprit de peur que celui du Sacrement de la réconciliation. [7]

... il n'y a aucun péché que [Dieu] ne puisse pardonner si nous nous ouvrons à Lui... Si jusqu'à présent tu as été loin de Lui, fais un petit pas : il t'accueillera à bras ouverts.

— PAPE FRANÇOIS, Homélie de la Veillée de Pâques, 30 mars 2013 ; Vatican.va

IV. Abandon

Beaucoup d'entre nous font peut-être déjà ce qui précède et pourtant, notre paix et notre sécurité intérieures sont constamment ébranlées. Pourquoi ? Parce que nous ne sommes pas entièrement dépendants du Père. Nous ne croyons pas que, quels que soient les événements qui surviennent, ceux-ci sont de Sa volonté permissive — et Sa volonté est « ma nourriture » [8], Nous sommes heureux et en paix lorsque tout va bien... mais en colère et contrariés lorsque nous rencontrons des obstacles, des contradictions et des déceptions. C'est parce que nous ne sommes pas totalement abandonnés entre Ses mains, et que nous ne dépendons pas encore uniquement de Ses desseins, à la manière des oiseaux du ciel ou des créatures de la forêt (Mt 6: 26).

Certes, nous ne pouvons nous empêcher de ressentir les pointes de cette "couronne d'épines", [9] de ces souffrances inattendues et indésirables — et c'est humain. Mais nous devrions alors imiter Jésus dans Son humanité lorsqu'Il s'abandonna complètement à [la volonté de Son Père] : [10]

Père, si tu le veux, éloigne de moi cette coupe ; cependant, que soit faite non pas ma volonté, mais la tienne.

Luc 22: 42

Remarquez comment, après que Jésus eut fait cette prière à Gethsémani, un ange lui fut envoyé pour le réconforter. Ensuite, comme si la peur s'était évaporée, Jésus se leva et se livra à Ses persécuteurs qui étaient venus pour l'arrêter. Pareillement, le Père enverra un "ange" de force et de courage à tous ceux qui s'abandonnent totalement à Lui.

Accepter la volonté de Dieu, que celle-ci soit à notre goût ou non, c'est être comme un petit enfant. Une âme qui marche ainsi dans un tel abandon n'a plus peur, mais elle voit tout comme étant de la main de Dieu, et donc bon — même, ou plutôt surtout, quand il s'agit de la Croix. Le Roi David écrivait :

Ta parole est la lumière de mes pas, la lampe de ma route.

Psaume 118: 105

Suivre la « lumière » de la volonté divine permet de chasser les ténèbres de la peur :

Le Seigneur est ma lumière et mon salut ; de qui aurais-je crainte ? Le Seigneur est le rempart de ma vie ; devant qui tremblerais-je ?

Psaume 26: 1

En effet, Jésus a promis que nous trouverions « le repos » en Lui...

Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.

Mt 11: 28

... mais comment ?

Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme.

Mt 11: 29

Lorsque nous prenons sur nous le joug de Sa volonté, c'est alors que nous trouvons le repos qui nous libère de l'anxiété et de la peur qui cherchent à nous submerger.

N'ayez ainsi pas peur si Dieu semble loin quand vous souffrez, comme s'Il vous avait oublié. Il ne vous oubliera jamais. C'est la promesse qu'Il nous a faite (lire Isaïe 49: 15-16 et Mt 28: 20). Cependant, Il se cache parfois et dissimule Ses intentions sous le douloureux voile de Sa volonté permissive afin que nous soit révélé si, oui ou non, nous Lui faisons véritablement confiance, et si nous attendons véritablement tout de Sa providence. Au moment de nourrir les foules Jésus demande :

« Où pourrions-nous acheter du pain pour qu'ils aient à manger ? » Il disait cela pour mettre [Philippe] à l'épreuve, car il savait bien, lui, ce qu'il allait faire.

Lire Jean 6: 1-15

Aussi, quand tout semble s'effondrer autour de vous, priez ainsi :

Oh ! Jésus, je m'abandonne à Toi, à Toi d'y penser pour moi !

— L'Acte d'abandon, enseigné par Jésus au Capucin Italien Don Dolindo Ruotolo, est idéal contre les angoisses face aux difficultés de la vie.

... Et abandonnez-vous dans l'instant présent en retournant à votre devoir du moment. Mon directeur spirituel dit souvent que « la colère est tristesse ». Lorsque nous perdons le contrôle de la situation, c'est alors que nous nous sentons tristes, ce qui se manifeste par la colère, qui à son tour donne à la peur un lieu où s'installer.

S'il te semble difficile de le suivre, n'aies pas peur, fais-lui confiance, sois sûr que Lui, il est proche de toi, il est avec toi et te donnera la paix que tu cherches et la force pour vivre comme Lui le veut.

— PAPE FRANÇOIS, Homélie de la Veillée de Pâques, 30 mars 2013 ; Vatican.va

V. Riez !

Enfin, la peur est vaincue par la joie ! La vraie joie est le fruit de l'Esprit. Lorsque nous vivrons les quatre premiers points ci-dessus, la joie naîtra naturellement en nous comme un fruit venant du Saint-Esprit. Vous ne pouvez vous éprendre de Jésus sans être joyeux ! [11]

Même si le fait de "penser positivement" ne suffit pas à chasser la peur, c'est l'attitude appropriée pour un enfant de Dieu. Celle-ci crée à son tour un terrain propice pour que croisse la semence du saint courage.

Soyez toujours dans la joie du Seigneur ; je le redis : soyez dans la joie. Que votre bienveillance soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche. Ne soyez inquiets de rien, mais, en toutes circonstances, priez et suppliez, tout en rendant grâce, pour faire connaître à Dieu vos demandes. Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce qu'on peut concevoir, gardera vos cœurs et vos pensées dans le Christ Jésus.

Phil 4: 6-7

Rendre grâces « en toutes circonstances » [12] nous permet d'ouvrir plus largement notre cœur à Dieu, d'éviter l'écueil de l'amertume et d'embrasser la volonté du Père. Et cela n'a pas seulement des répercussions spirituelles mais aussi physiques.

Dans une nouvelle recherche fascinante sur le cerveau humain, le Dr Caroline Leaf explique comment notre cerveau n'est pas "figé" comme nous le pensions. Au contraire, nos pensées peuvent véritablement nous transformer physiquement.

Lorsque nous pensons, nous choisissons ; et lorsque nous choisissons, nous suscitons une réaction génétique dans notre cerveau. Cela signifie que nous fabriquons des protéines, et ces protéines forment nos pensées. Les pensées sont réelles, ce sont des réalités physiques qui occupent des espaces mentaux.

Switch On Your Brain ("Allumez votre cerveau"), Dr Caroline Leaf, BakerBooks, p. 32

La recherche, fait-elle remarquer, montre que 75 à 95% des maladies mentales, physiques et comportementales sont provoquées par nos pensées actives. Ainsi, la désintoxication de nos pensées peut avoir un impact significatif sur notre santé, allant même jusqu'à réduire les effets de l'autisme, de la démence et d'autres pathologies.

Nous ne pouvons pas contrôler les événements et les circonstances de la vie, mais nous pouvons contrôler nos réactions… Nous sommes libres de choisir comment nous concentrons notre attention, et cela influe sur la façon dont les substances chimiques et les protéines, ainsi que les connexions de notre cerveau, se transforment et fonctionnent.

— Ibid. p. 33

L'ancienne sataniste Deborah Lipsky dans son livre A Message of Hope ("Un message d'espérance") [13] explique comment nos pensées négatives sont comme un phare qui attire les mauvais esprits vers nous, tout comme une viande en décomposition attire les mouches.

Je tiens à dire clairement que les démons ne peuvent pas lire dans nos pensées. Ils ne peuvent pas accéder à notre mémoire... Les démons peuvent, toutefois, lire nos pensées actives. La pensée active signifie ce que vous pensez à l'instant présent. Ce sont les conversations que vous avez avec vous-même dans votre tête.

Nos pensées sont comme un feu brûlant. Si nous mettons du bon bois dans le feu, il flamboie, on peut voir des flammes orange qui montent et de la fumée grise. Si nous y mettons du plastique, la fumée devient noire et produit des vapeurs empoisonnées. Les pensées positives attirent la bonté (les gens aiment s'asseoir autour d'un bon feu), mais les pensées négatives (comme des nuages de fumée noire) attirent ce qui est négatif et qui devient, pour les démons, un aphrodisiaque.

— Deborah Lipsky, A Message of Hope ; cf. Les démons peuvent lire nos pensées actives (ajout de Pierre et les Loups)

Ainsi, si vous êtes facilement grincheux, négatif et pessimiste, faites attention ! Vous attirez les ténèbres, et les ténèbres chassent la lumière de la joie en la remplaçant par l'amertume et la tristesse.

Les problèmes, les préoccupations de tous les jours nous poussent à nous replier sur nous-mêmes, dans la tristesse, dans l'amertume… et là, c'est la mort. [Ce n'est pas l'endroit où il nous faut chercher] Celui qui est vivant !

— PAPE FRANÇOIS, Homélie de la Veillée de Pâques, 30 mars 2013; Vatican.va

Cela étonnera peut-être certains lecteurs de savoir que mes récents articles au sujet des guerres, des châtiments et de l'Antéchrist ont été écrits avec la joie de Pâques dans mon cœur ! Être joyeux ne signifie pas faire abstraction de la réalité, de la tristesse et de la souffrance ; ce n'est pas de la comédie. En vérité, c'est la joie de Jésus qui nous permet de réconforter notre frère endeuillé, de libérer le prisonnier (qui peut être d'ordre psychologique, par exemple celui qui est prisonnier d'une addiction, ndtr), de panser les plaies d'un blessé, précisément parce que nous leur portons une joie et une espérance authentiques, celle de la Résurrection qui se trouve au-delà des croix de nos souffrances.

Choisissez consciemment de devenir positif, de tenir votre langue, de garder le silence dans la souffrance et de faire confiance à Jésus. L'une des meilleures façons d'y parvenir est de cultiver un esprit d'action de grâce en toutes circonstances :

Rendez grâce en toutes circonstances : c'est la volonté de Dieu à votre égard dans le Christ Jésus.

1 Thess 5: 18

C'est aussi le sens des paroles du Pape François quand il nous dit de « ne pas chercher parmi les morts Celui qui est vivant. » [14] C'est-à-dire qu'en tant que chrétiens, nous trouvons l'espérance dans la Croix, la vie dans la Vallée de la Mort, et la lumière dans le tombeau, grâce à la foi qui croit que tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu. [15]

En suivant ces cinq moyens pas à pas, qui fondent toute spiritualité authentiquement chrétienne, nous pouvons être assurés que l'amour vaincra la peur dans notre cœur, et triomphera sur les ténèbres qui recouvrent notre monde. En outre, vous aiderez ainsi les autres, à la lumière de votre foi, à se mettre eux aussi en marche vers Celui qui est vivant.

Tout faire avec Marie

Pour compléter ce qui précède, je rajouterai « faites tout cela avec votre Mère. » La raison pour laquelle il ne s'agit pas d'un sixième moyen pour chasser la peur est que nous devons inviter notre Sainte Mère à nous accompagner dans tout ce que nous faisons. Elle est cette Mère que le Seigneur a donnée à saint Jean, et, à travers lui, à chacun de nous, sous la Croix. Je suis frappé par ce que fit saint Jean immédiatement après que Jésus lui ait dit : « Voici ta mère. »

Et à partir de cette heure, le disciple la prit chez lui.

Jean 19: 27

Nous aussi, dès lors, avons à prendre Marie chez nous, dans nos cœurs. Même le réformiste, Martin Luther, a parfaitement compris cela :

Marie est la Mère de Jésus et notre Mère à tous, même si c'est le Christ seul qui a reposé sur ses genoux... S'il est nôtre, il nous faut nous placer dans sa situation ; là où il est, il nous faut aussi y être, et tout ce qu'il possède doit être nôtre. Ainsi, sa mère est aussi notre mère.

— Martin Luther, Sermon de Noël, 1529 : lire aussi : « La façon dont Luther exprime sa foi en "Marie, mère de Dieu" est conforme à celle de la foi catholique

Marie ne dérobe pas la gloire du Christ ; elle est la grâce qui nous conduit jusqu'à Lui ! Je ne compte plus le nombre de fois où cette douce Mère a été mon réconfort et ma consolation, mon aide et ma force, comme l'est toute bonne mère. Plus je me rapproche de Marie, plus je suis proche de Jésus. Si elle a su s'occuper si bien de Jésus, elle le pourra tout aussi bien de moi.

Qui que tu sois, toi qui te perçois, durant cette existence mortelle, allant à la dérive dans ces eaux traîtres, à la merci des vents et des vagues, plutôt que marchant sur un sol ferme, ne détourne pas tes yeux et laisse-toi guider par la splendeur de cette étoile, à moins que tu ne préfères être submergé par la tempête... Regarde l'étoile, exhorte-la... Avec Marie pour guide, tu ne t'égareras pas ; si tu l'invoques, tu ne perdras jamais courage... si elle marche devant toi, tu ne t'épuiseras point ; si elle t'accorde sa grâce, tu atteindras le but.

— St Bernard de Clairvaux, Homilia super missus est, II, 17

Jésus, les sacrements, la prière, l'abandon, le sain usage de votre raison et de votre volonté, et notre Mère... Ainsi pourrons-nous trouver ce lieu de liberté où toute peur se dissipe tel le brouillard avant que le soleil ne se lève.

Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit, ni la flèche qui vole au grand jour, ni la peste qui rôde dans le noir, ni le fléau qui frappe à midi. Qu'il en tombe mille à tes côtés, qu'il en tombe dix mille à ta droite, toi, tu restes hors d'atteinte. Il suffit que tu ouvres les yeux, tu verras le salaire du méchant. Parce que le Seigneur est ton refuge, et que tu as fait du Très-Haut ta forteresse...

Psaume 90: 5-9

Imprimez ceci. Gardez-le sous la main. Relisez-le dans les moments d'obscurité. Le nom de Jésus est Emmanuel — « Dieu avec nous ». [16] N'ayez pas peur !

Mark Mallett
Five Means to “Be Not Afraid”

Vulnerable par Mark Mallett

Vulnerable

Standing on the shores of love again,
The waves have carried you to me my Friend.
I want to let my feelings go,
Carry us in the undertow.
But there is something You just got to know.

That's my heart in Your hand,
That's my soul in the sand,
And I'm begging You,
Don't cast me on the stones
I'm stepping out of my zone,
‘cause I don't want to be alone.
I'm telling You, I am vulnerable.

To love is to die to self again,
To open up and let the unknown in
Perfect love casts out all fear,
Doesn't hold back every tear,
But I would rather sail with You near
So I'm telling you...

That's my heart in Your hand,
That's my soul in the sand,
And I'm letting You tear this castle down.
I'm stepping out of my zone,
‘cause I don't want to be alone.
I'm telling You, I am vulnerable.

Scar after scar, and year after year,
Can make a heart retreat into the cold,
And loneliness companion of the old.
But Your love makes me young again,
Frees me from my prison,
I'm letting go. Now I'm letting go, because...

That's my heart in Your hand,
That's my soul in the sand,
And I'm trusting You to love me to the end.
I'm stepping out of my zone,
‘cause I don't want to be alone,
I'm telling You, I'm so vulnerable
I am vulnerable.


[1] cf. Ac 4: 29-31
[2] cf. Mt 19: 14 ; Mt 18: 1-4
[3] cf. Jn 4: 23
[4] cf. Deliberate Sin
[5] Jn 3: 19
[6] cf. Jn 20: 23 ; Jc 5: 16
[7] cf. Making a Good Confession
[8] cf. Jn 4: 34
[9] cf. Accept the Crown
[10] cf. The Rescuer
[11] cf. Ac 4: 20
[12] 1 Th 5: 18
[13] thriftbooks.com ; lire Les démons peuvent lire nos pensées actives
[14] Homélie de la Veillée pascale, 30 mars 2013; Vatican.va
[15] Rm 8: 28
[16] Mt 1: 23

Cet article m'inspire ...


de la joie
3


de l'encouragement
14


de la perplexité
0


de la tristesse
0


de la peur
0

votre opinion

Soutenons le ministère à plein temps de Mark Mallett !

The Now Word : Reflections on our Times - with Mark Mallett

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cet article.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 35 : 7 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Cinq moyens pour chasser la peur.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 35 : 7 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Considérez toute épreuve comme une joie extrême

Mark Mallett   lundi 19 février 2018   0 commentaire   737

Nous ne voyons pas parce que nous avons des yeux ; nous voyons parce qu'il y a de la lumière. Là où il n'y a pas de lumière, les yeux ne voient rien, même lorsqu'ils sont complètement ouverts.

Nous pourrions dire que les yeux du monde sont complètement ouverts aujourd'hui. Nous perçons les mystères du cosmos, le secret de l'atome et les clés de la création. Toute la connaissance accumulée de l'histoire humaine est accessible d'un simple clic de souris, et un monde virtuel peut être érigé en un claquement de doigts.

Lire la suite

Leurs récriminations dans le désert ont beaucoup à nous apprendre (Leçon n°4)

Mgr Charles Pope   mardi 27 mars 2018   0 commentaire   291

Nous poursuivons aujourd'hui notre réflexion au sujet des récriminations de l'ancien peuple juif contre Moïse et contre Dieu.

Nos lamentations ont également des effets néfastes sur autrui. Un tel comportement transmet la négativité. Même si seulement un petit nombre râle, cela peut tout de même susciter la peur, le pessimisme et la colère chez les autres.

Lire la suite

Chirurgie cosmique

Mark Mallett   mardi 20 novembre 2018   0 commentaire   310

Tornades à Barcelone et dans le sud de la France, la Californie ravagée par le feu, tempête en Italie, nouvelle éruption du volcan de Fuego au Guatemala, effondrement du pont de Gênes ... le prétendu réchauffement climatique ? Ou un appel urgent à la pénitence ? Lors de chacune de ces catastrophes, ce n'est cependant pas Dieu le responsable mais l'homme lui-même (lire Le pire châtiment).

En priant devant le Saint Sacrement, le Seigneur a semblé m'éclairer sur la raison pour laquelle le monde approche d'une purification qui semble à présent irréversible.

Tout au long de l'histoire de Mon Église, il y eut des moments où le Corps du Christ tomba malade. À chacune de ces époques, j'envoyai des remèdes.

Lire la suite