Cardinal Sarah, le regard d’un mystique sur l’incendie de Notre-Dame par Jean-Marie Guénois


Commentaires (0)

Publié le samedi 8 juin 2019

Auteur : Jean-Marie Guénois

Catégorie : Actualité chrétienne et de l'Eglise

Nombre de consultations : 496

Ce haut responsable au Vatican [a publié récemment] un livre sur la crise de l'Église. Très touché par la destruction de Notre-Dame, il y trouve pourtant une signification.

Source : lefigaro.fr - photo : Le cardinal Robert Sarah au Vatican. ERIC VANDEVILLE/Le Figaro Magazine

Il est africain de Guinée. Il a 73 ans. Il est amoureux du Christ. Il est amoureux de l'Église. Il aime la France. Depuis Rome, le cardinal Robert Sarah regarde Notre-Dame de Paris brûler. Et médite : « Cet incendie est un appel de Dieu pour retrouver son amour. Par ces brasiers apocalyptiques, Dieu a voulu attirer l'attention des hommes pour qu'ils puissent retrouver la foi de leurs ancêtres. Cet appel est directement et spécialement adressé à la France. La belle nation de Saint Louis et de Jeanne d'Arc, de Charles Péguy et de Paul Claudel a toujours eu un rôle particulier dans la diffusion de la foi. Il faut parfois le feu pour nous ouvrir au Ciel… »

« L'enseignement de l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris est simple et extraordinaire en même temps. Il appelle au réveil pressant de la foi française et à celle de l'Occident »

Ses mots sont ardents. Comme son âme… Il parle lentement, sans hausser la voix, de l'intérieur. [...] Après un silence, il ajoute : « L'enseignement de l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris est simple et extraordinaire en même temps. Il appelle au réveil pressant de la foi française et à celle de l'Occident. Il nous dit que les questions matérielles ou économiques ne peuvent, seules, conduire nos vies terrestres. Un amour nous est proposé. Il faut absolument tourner notre regard vers Dieu. »

Et ce pasteur, aujourd'hui en charge pour le monde entier de la liturgie catholique – il est préfet de la congrégation pour le Culte divin et la Discipline des sacrements -, exprime son émerveillement devant « les jeunes venus de toute part pour prier autour de l'édifice médiéval alors que les flammes ravageaient inexorablement le toit et la flèche ». Cette jeunesse catholique, inattendue en France, il la perçoit comme « une première manifestation éclatante de ce nouveau chemin vers le Ciel ».

La foi d'un peuple

Ce vieux sage qui a vu la guerre civile dans son pays natal où sa tête était mise à prix regarde l'avenir: « Ici et maintenant, comment le peuple français du XXIe peut-il retrouver l'amour de Dieu ? La cathédrale Notre-Dame de Paris est un monument magnifique, somptueux, délicat qui fut la réponse de foi d'un peuple à l'amour que Dieu lui portait. La restauration de la cathédrale doit être la manifestation concrète d'une foi régénérée. » (et non de notre apostasie, lire : 12 propositions d'architectes pour la reconstruction de la flèche de Notre-Dame, note de Pierre et les Loups)

Cette cathédrale, le cardinal Sarah ne tardera pas à la revoir de près, lors de l'un de ses prochains séjours en France, comme une malade, rescapée de la mort, sous perfusion, promise à une longue cure de soin. Le prélat vient de publier chez Fayard un troisième gros livre. Après les succès de Dieu ou rien. Entretien sur la foi et La Force du silence, c'est Le soir approche et déjà le jour baisse, titre énigmatique, crépusculaire, mais oeuvre profondément stimulante. Par le jeu des questions-réponses avec l'écrivain Nicolas Diat, ce spirituel Africain livre cette fois, après avoir raconté sa vie étonnante dans un premier volume, sa spiritualité dans le deuxième, sa vision de l'Église catholique et… de ses problèmes.

« La restauration de la cathédrale doit être la manifestation concrète d'une foi régénérée »

Les titres des chapitres de ce livre-diagnostic sont explicites. Quelques morceaux choisis : « la crise de la foi », « la crise du sacerdoce », « la haine de l'homme », « la haine de la vie », « les erreurs de l'occident », « les séductions trompeuses », « le déclin du courage », « la marche funèbre de la décadence »… Ce pourrait être une série noire, un livre de vendredi saint. Sauf qu'une constante traverse l'ouvrage comme une lumière, partout exprimée. C'est d'ailleurs l'un des titres de chapitre « Dieu ouvre sa main ». Certes, l'homme de Dieu dénonce avec vigueur ce qui ne tourne pas rond à ses yeux dans l'Église et dans le monde. Mais il ne cède rien à la sinistrose ambiante.

« J'ai d'abord fait cet ouvrage pour casser le désespoir, soutenir et réconforter les prêtres en cette période de tourmente. »

C'est donc un vrai livre d'Espérance. « L'Église traverse son vendredi saint confie-t-il, mais j'ai d'abord fait cet ouvrage pour casser le désespoir, soutenir et réconforter les prêtres en cette période de tourmente, pour les aider à ne pas se laisser atteindre par le découragement, qui est la pire des choses pour des porteurs d'Espérance. » À cet égard il lance: « Je veux dire à tous les prêtres: restez forts et droits. »

Et ponctue: « Le diable cherche à nous faire douter de l'Église. Il veut nous faire croire que l'Église a trahi. Mais l'Église ne trahit pas. Il y aura toujours assez de lumière en elle pour ceux qui cherchent Dieu. » Il reconnaît toutefois le trouble actuel: « L'Église ne connaît plus sa mission. Elle ne sait plus ce qu'elle doit enseigner. Et les catholiques vivent dans la confusion la plus totale. » L'Église se trouve donc à un « tournant ». Mais la seule « réforme » sera « notre conversion ». Ainsi exhorte-t-il : « Vous voulez relever l'Église? Mettez-vous à genoux ! » Car « ce sont les saints qui changent les choses ». « Sans spectacle » et dans le « secret du coeur ».

Dossiers difficiles

Une crise de l'Église qu'il juge providentielle. Après l'agonie du Christ, il y aura Pâques : « C'est une grâce d'être ainsi humiliés. Nous avons trahi. Nous allons nous rendre compte combien nous sommes descendus aussi bas. Cette humiliation est un don de Dieu. Elle peut se révéler être une grâce. Dieu intervient plus que jamais. »

« Je ne m'oppose pas au pape François ! Que l'on cesse de m'opposer à lui. Je suis son collaborateur »

Parmi ces dossiers difficiles, deux le rendent particulièrement combatif. Le célibat sacerdotal et l'immigration. Sur la question du célibat, il dénonce « les pressions » exercées sur l'Église pour qu'elle « change sa doctrine ». Or, affirme-t-il, « tant de prêtres et religieux vivent la chasteté parfaitement » et « ce ne sont pas des refoulés ». Quant à « séparer le célibat du sacerdoce, un trésor, ce serait une ruine totale, une grande tristesse ». Sur l'immigration, il s'érige, en Africain, contre les « filières mafieuses des passeurs ». Mais critique « le pacte de Marrakech » qui va produire « l'inverse » de ce qu'il promet, à savoir des « migrations sûres, ordonnées et régulières ». L'Europe pourrait « disparaître » avec un « islam envahissant ».

 » LIRE AUSSI – Encourager les migrants soulève les craintes du cardinal Sarah

Deux dossiers où ce que dit le cardinal Sarah ne cadre pas avec la pensée du pape François. Et qui donnent l'impression qu'il serait l'un des « opposants » du pontificat actuel. Il est vrai qu'il est le seul à avoir le courage de s'exprimer aussi ouvertement: « le Pape connaît ma pensée, je ne cache rien, tout est écrit », se justifie-il. Mais il s'indigne profondément quand on veut faire de lui un « chef de parti ». Ce résistant dans l'âme affirme: « Je ne m'oppose pas au pape François! Que l'on cesse de m'opposer à lui. Je suis son collaborateur, et la meilleure collaboration pour un cardinal est de dire l'enseignement de l'Église et la doctrine de toujours. Ce ne sont pas mes idées personnelles. Je trahirais si je disais des choses auxquelles je ne crois pas. Je ne suis pas un révolté, je suis seulement soucieux de la façon dont, aujourd'hui, nous prenons la liberté d'interpréter un héritage que nous avons reçu et de la façon dont on voudrait réduire la mission et l'enseignement de l'Église. »

Cet article est publié dans l'édition du Figaro du 20/04/2019. Accédez à sa version PDF en cliquant ici.

Source: premium.lefigaro.fr

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cet article.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 49 - 6 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Cardinal Sarah, le regard d’un mystique sur l’incendie de Notre-Dame.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 49 - 6 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Lettre ouverte du cardinal Ouellet sur les récentes accusations contre le Saint-Siège

dimanche 7 octobre 2018   2 commentaires   578

Dans une lettre ouverte datée du 7 octobre 2018, le Préfet de la Congrégation pour les Evêques répond aux accusations formulées par l'ancien nonce à Washington Mgr Carlo Maria Viganò qui visaient le Pape François et le Saint-Siège, à propos de la gestion du cas Mc Carrick.

Je mets ci-dessous les points qui me paraissent les plus importants dans le cadre de la mission de ce blog et parce que certains propos, ils me semble, peuvent parfaitement s'adresser aux catholiques actuellement en rébellion plus ou moins ouverte contre le Saint Père, et qui servent par leurs agissements davantage le père du mensonge et le diviseur que le Prince de la Paix.

La lettre peut être lue dans son intégralité sur le site Vatican News.

Lire la suite

Le Cardinal Edwin O'Brien demande une enquête pour déterminer les responsabilités quant aux promotions de Mgr McCarrick

mardi 11 septembre 2018   1 commentaire   320

Notre Église Catholique est en pleine tempête – en pleine tempête diabolique. Le Chili, l'Irlande,les Pays-Bas, l'Australie, les États-Unis ... Et combien d'autres encore ?! La double vie révoltante, profondément scandaleuse, d'un Cardinal de l'Église. Le rapport de 900 pages, quasiment pornographique, du grand jury de Pennsylvanie ; l'ignominie des actes pervers de prêtres à l'encontre de jeunes ou de personnes en situation de faiblesse. Les accusations d'un ancien Nonce du Vatican contre les plus hautes autorités de l'Église.

Lire la suite

L'Antéchrist pour notre époque

Mark Mallett   dimanche 25 novembre 2018   4 commentaires   1.211

Il est temps pour moi de parler aux quelques lecteurs qui ont encore des oreilles pour entendre. De leur parler de façon franche, sans peur et avec audace... J'ai passé plus de dix ans à écrire sur l'époque que nous vivons, en faisant systématiquement référence à la Sainte Tradition et au Magistère afin d'apporter un équilibre à une discussion qui repose peut-être trop souvent uniquement sur des révélations privées. Néanmoins, il y en a qui préfèrent se tenir à l'écart de toute discussion relative à la "fin des temps" ou aux crises que nous traversons actuellement, trouvant ce genre de discussion beaucoup trop sombre, négative ou réservée à des fanatiques — et donc ils cessent de me lire. C'est leur choix !

Lire la suite