Le songe prophétique de don Bosco, ou songe des trois blancheurs


Commentaires (0)

Publié le lundi 29 janvier 2018

Catégorie : Le Pape, successeur de Pierre

Le Père René-Luc, un prêtre et aumônier français auprès des jeunes de la ville d’Albi dans le Sud de la France, Chef-lieu du département du Tarn, a fait une magnifique prédication concernant le Songe de don Bosco, dont vous trouverez ci-dessous le résumé. Après l'avoir lu, vous n’aurez plus le même regard sur l'Eglise catholique. Vous ne la verrez plus de la même manière. Vous l’aimerez davantage, la comprendrez mieux, et aurez encore plus envie de vous battre pour elle.

Vous trouverez la vidéo du Père René Luc au bas de cette page : « Pourquoi l'Eglise ne sombrera pas ».

Don Bosco eu un songe ! … un songe très impressionnant.

Dans ce songe le prêtre voyait un énorme navire. Ce navire représentait l’Eglise et Pierre, à travers chacun de ses successeurs, était au gouvernail de cet énorme et vieux bateau bimillénaire. C’est ça l’Eglise ; un vieux voilier qui dure depuis 2000 ans et qui est toujours là alors que toutes les autres idéologies ont sombré les unes après les autres !

Juste à côté, il y a une flotte, nous dit le songe. Escorté de petits navires de moindre importance ; Ce sont de petits voiliers et embarcations très légers, qui partent à gauche à droite. il sont tellement plus légers, rapides et agiles que l’énorme paquebot. Et en prenant le vent, ils saisissent le souffle de l’Esprit-Saint.

De la même façon qu’à chaque génération, le Seigneur va susciter, pour dynamiser son Eglise, des mouvements spirituels, des communautés religieuses, etc.  Et bien ce sont ces petites embarcations toutes légères qui vont dynamiser la flotte de ce grand navire.

Mais attention ! Un voilier … ça fait des zigzags ! Si par malheur ce petit voilier qui a des charismes - pour ne pas dire charismatique -, s’éloigne du cap que donne le grand bateau, il se perd. Et les seuls qui demeurent ce sont ceux qui restent unis au grand navire.

Et il n’est pas rare de voir qu’au bout d'un moment, ceux qui étaient sur les petits navires viennent au secours, au service carrément dans le grand bateau. Cela fait partie du chemin de l’Eglise depuis des générations et des générations !

Puis le songe dit que le problème c’est qu’alors qu’il essayait d’avancer, les courants étaient contraires.

Ca c’est l’Eglise dans toute sa splendeur. L’Eglise est toujours à contrecourant, parce que le courant de l’esprit du monde veut nous ramener sur la terre, alors que le courant de l’Esprit de Dieu veut, Lui, toujours nous entraîner vers le rivage lointain, vers l’au-delà.

« Avance au large ! ».

Parce que notre horizon n’est pas cette terre, mais l’Eternité.

Non seulement il y a des courants, mais il y a aussi des vents contraires ! Oui … l’Eglise n’est pas dans le vent ! C’est vrai ! C’est vrai qu’elle a du mal des fois à suivre. Mais tant mieux, parce que le jour où l’Eglise sera totalement dans le vent cela voudra dire soit qu’elle a perdu son identité, tellement imprégnée de l’esprit du monde qu’elle n’est plus elle-même ; soit au contraire, si l’Eglise était totalement dans le vent, entièrement dans le vent, cela voudrait dire que le Seigneur est déjà sur le point de revenir. Donc pour le moment l’Eglise restera encore longtemps avec des vents contraires et des courants contraires.

Mais … s’il n’y avait que les vents et les courants contraires, ce ne serait déjà pas si mal ! Cependant il y a quelque chose de plus ; des navires extérieurs viennent attaquer ce grand navire. Il y a des gens qui en veulent à l’église et notamment qui sont persuadés que ce rafiau, ce gros bateau n’est plus d’actualité, n’est plus fait pour ce monde d’aujourd’hui. Tenez ! La Réforme au 16ème S. ; Les protestants, malgré le grand respect que nous avons pour nos frères évangéliques, … c’est un fait, dans certains milieux protestants l’on annonçait la mort de l’Eglise. Et voilà que le Seigneur a suscité des « Thérèse d’Avila », car ce sont seulement les saints qui sont capables de récupérer l’Eglise qui avait effectivement besoin d’un petit coup de renouveau, …

Regardez le siècle des lumières, nous dit le Père René Luc. Savez-vous ce que disait Voltaire ?

« Enfin cette antique Eglise est révolue. Vive l’humanité ».

Et en revanche qu’est-ce qu’il se passe en ce siècle des Lumières ? Le seigneur suscite des saints comme don Bosco, qui vont relever l’Eglise

Hitler ! Qu’a-t-il dit :

« La Providence m’a appelé, moi un catholique, pour qu’on en finisse avec le catholicisme. Seul un catholique peut détruire le catholicisme ! ».

Il était sûr d’avoir tous les moyens pour détruire le catholicisme. On en a pour preuve, le nombre de prêtres qui sont morts dans les camps de concentration, à côté de nos frères juifs. C’est démoniaque vraiment ! Eh bien Hitler est passé, et l’Eglise est toujours là !

Mon Dieu ! Tous ces gens qui en veulent à l’Eglise parce qu’elle n’est pas « dans le vent », pas d’actualité !

Dernier exemple : le marxisme ; Ce bateau qui a attaqué si fortement l’Eglise ! Le nombre d’églises qui ont été transformées !

« J'ai visité Moscou, avant la chute du Mur de Berlin ; il y avait une piscine municipale dans la cathédrale de Moscou, qui maintenant a été retransformée en cathédrale ! Je l’ai vu de mes yeux ! C’est inimaginable ». Nous dit le Père René-Luc.

Le marxisme voulait annoncer ainsi la fin de l’Eglise ! Pourtant, vous connaissez certainement cette histoire :

On raconte qu’un jour quelqu’un a vu sur un mur, cette citation de Nietzche :

« Dieu est mort. Signé Nietzche »

et un jeune est passé derrière et a écrit en dessous :

« Nietzche est mort. Signé Dieu ».

Si tous ces navires sont bien armés pour attaquer l’Eglise ; Le navire de l’Eglise est désarmé ! Regardez bien l’image : Vous voyez qu’il n’y a pas de canons sur le grand navire. L’Eglise est toujours désarmée !

Pourtant c’est le grand Dieu vainqueur de l’Ancien Testament ! C’est le Dieu des armées ! le Dieu tout puissant qui est  … désarmé. Sans puissance. Faible comme un agneau. Parce qu’à la violence il ne répond que par la douceur, … et par l’amour.

Et cette bataille se fait de plus en plus furieuse, ces bateaux agressent ce navire qui est désarmé. Et alors il se fait une lutte corps à corps. C’est-à-dire que les petits bateaux attaquent le grand voilier, sautent dans le voilier, dans le grand bateau et vlan, vlan, vlan … Et ça … c’est quelque chose de très fort dans le songe ! C’est la bagarre qui a lieu dans le bateau lui-même. Ce sont les déchirures qui se produisent dans l’Eglise elle-même. C’est la pire de toutes les batailles !

Lorsqu’entre nous …. Il y a des critiques !

Lorsqu’entre nous … il y a l’esprit de division !

Que l’on soit attaqué de l’extérieur d’accord. Mais ne laissons pas l’esprit du mal règner dans notre Eglise ! Supprimons l’esprit de critique, de médisance, de calomnie.

… Et dans le songe, un homme s’approche du Saint-Père et le tue. Et le pape s’écroule.  Et là on pense à Jean-Paul II … ; 13 mai 1981 - jour des apparitions de Notre Dame de Fatima - trois balles … et il s’effondre.

Des gens veulent tuer le pape. Ce n’est pas nouveau. Cela arrive très souvent.

Benoît XVI lui-même ! Ne fut-il pas la cible de plus d’un attentat … médiatique ! On a voulu le tuer médiatiquement! Et ce sont des balles qui font très mal.

Ce que dit le songe, c’est que lorsqu'un Pape tombe, un autre se relève. Parce que le Seigneur est fidèle et donnera toujours des successeurs à Pierre.

Et le texte du songe nous dit que quand le Pape est tombé, les autres exultaient de joie. Mais heureusement le Seigneur a suscité un autre Pape pour aider Pierre à poursuivre sa mission.

Alors, dans tout ce climat un peu catastrophique qu’est-ce que l’Esprit Saint va susciter pour sauver le grand navire ?

Voilà que sortent de l’eau … une colonne !

La colonne de … l’Eucharistie.

Cette colonne qui sort de la mer dans le songe … est surmontée de l'Eucharistie ; l’Eucharistie non seulement célébrée lors de la Sainte Messe mais également adorée en tant qu'elle est le Corps du Christ.

Ensuite, le Père René-Luc nous décrit son émotion lorsqu’il était au JMJ de 2011 à Madrid.

« J’aurai toujours en mémoire, au cœur de cette tempête des JMJ vécue à Madrid en cette année 2011, le moment où ces deux millions et demi ou trois millions de jeunes sont restés pendant 25 minutes dans un silence … impressionnant. A couper au couteau. Devant le Saint Sacrement. Bouleversant ! ».

L’ADORATION DU SAINT SACREMENT

« Chaque fois que vous entendez parler d’une heure d’adoration …, nous dit le Père Luc, précipitez-vous ! Ne laissez pas passer ces grâces là. Jésus a tellement de choses à vous donner … dans l’adoration. Celui qui adore comprend mieux la Messe et celui qui va vraiment à la Messe avec son cœur comprend mieux l’adoration. C’est intimement lié.

Et puis sur une autre colonne ! … un peu plus bas. Pas aussi haute que celle de l’Eucharistie ; la Sainte Vierge Marie. Notre maman du Ciel … qui nous a été donnée par Jésus. Et là le Père René Luc nous dit de tout son cœur : « Priez le chapelet ! Jean-Paul II l’a dit avec tant de force.  « Priez le chapelet, priez maman Marie, qui nous a été donnée comme une mère. Une Mère ne nous éloigne pas de Jésus ». D’ailleurs … Voyez ! Dans le songe, la colonne est plus basse que celle du Saint Sacrement. Marie ne nous éloigne pas de Jésus, mais nous amène à Jésus. Elle nous protège comme une mère peut nous protéger.

Mais attention ! Ce qui protégeait le grand navire, ce n’est pas seulement les deux colonnes, mais le souffle qui sortait de ces deux colonnes. … C’est la Pentecôte. C’est la ferveur !

Si l’on va à l’Eucharistie sans ferveur… cela n’apporte rien. Si l'on récite le chapelet à toute vitesse sans méditer chacun des Mystères Joyeux, Lumineux, Douloureux et Glorieux, ça ne sert à rien. Il vaut mieux ne dire qu’une dizaine mais avec son cœur : « Sainte Marie, Mère de Dieu, prie pour nous, pauvres pécheurs, … » Prier avec son cœur. Le souffle de l’Esprit. Le souffle de la Pentecôte.

Et dans cette ferveur, le Saint Père enchaîne le gros navire entre les deux colonnes.

C’est ce qu’essaient de faire les papes depuis pas mal de temps.

Que nous dit Jean-Paul II dans ses deux dernières lettres apostoliques ? « Le Rosaire de la Vierge Marie » et « Reste avec nous Seigneur » : Marie et l’Eucharistie !

Et qu’est-ce que fait Benoît XVI ? Sa première lettre encyclique fut consacrée à … l’amour de Dieu et la deuxième ; sur L’Eucharistie et l'Espérance. Son troisième geste c’est d’aller à Fatima le 13 mai 2010 pour consacrer tous les prêtres du monde entier aux pieds de la statue de la Vierge. (Cfr. Voyage apostolique du pape Benoît XVI au Portugal pour le Xème anniversaire de la béatification de Jacinta et Francisco, pastoureaux de Fatima, du 11 au 14 mai 2010)

L’Eucharistie, Marie, et le Pape. Voilà les trois blancheurs de l’Eglise catholique. Les trois piliers de l’Eglise Universelle de Dieu. (CREDO)

Sommes-nous vraiment enchaînés ? demande le Père Luc.  Si vous tous qui êtes ici présents, qui pratiquez, vous êtes enchaînés à l’Adoration, à la messe, au chapelet, alors des miracles se produiront dans les villes, pays, églises où vous vivez ! « J’en suis sur et certain » nous dit le prêtre.

Non pas parce que c’est lui, le Père René-Luc qui le dit ! Mais parce que c’est normal : le souffle de l’Esprit va agir, et les victoires vont arriver.

Et pour finir sachons que le navire est sauvé dans ce songe, parce que quand le grand navire a été enchaîné à l’Eucharistie et à Marie, par le Pape ! … Les bâtiments ennemis se sont entretués ! Ca c’est génial dans ce songe !

Ce n’est pas la violence de l’Eglise. Non ! L’Eglise reste elle-même. Notre défense est en Dieu. Si nous restons fidèles à l’Esprit-Saint, ceux qui nous en veulent se saborderont eux-mêmes.

« Je vous encourage vraiment, nous dit le Père René Luc, du fond du cœur, à accueillir dans vos vies la confiance en l’Eglise, guidée par le Saint Père, l’amour de l’Eucharistie et la confiance en Marie pour avancer dans toutes les tempêtes de notre vie. »

Vidéos

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cet article.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 18 x 44 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Le songe prophétique de don Bosco, ou songe des trois blancheurs.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 18 x 44 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Le grand mensonge du changement climatique

Mark Mallett   mercredi 23 mai 2018   5 commentaires

J'ai reçu une lettre en juin 2017 d'un homme qui a travaillé pendant des décennies avec de grandes entreprises en tant qu'agronome et analyste financier agricole. Il m'écrivait ceci ...

C'est à travers cette expérience que j'ai remarqué que les tendances, les politiques, la formation en entreprise et les techniques de gestion allaient dans une direction curieusement absurde. C'est cet éloignement de tout bon sens et de toute raison, qui m'ayant conduit à me poser certaines questions et à chercher la vérité, m'a mené à me rapprocher davantage de Dieu ...

Lire la suite

« Le Maître de la Terre », un roman prophétique recommandé par le Pape François

dimanche 25 février 2018

« Le Maître de la terre » (en anglais, « Lord of the World »), est un roman de style apocalyptique écrit en 1907 par Robert Hugh Benson (1871-1914), un prêtre anglican d'Angleterre (son père était archevêque anglican de Canterbury) qui se convertit au catholicisme en 1903, et fut ordonné prêtre catholique en 1904.

Dans ce roman, à la fin du 20ème siècle, les progrès du matérialisme et de la franc-maçonnerie ont réduit la religion chrétienne à une infime minorité en Europe, malgré sa survie en Irlande et dans la ville pontificale de Rome. Mais alors que l'on attendait l'ère de la Paix Universelle, l'Asie menace de déferler sur l'Europe.

Lire la suite

Jésus seul marche sur l'eau

Mark Mallett   samedi 16 février 2019   0 commentaire

Cela n'a-t-il pas été ainsi à travers toute l'histoire de l'Église que le Pape, successeur de Pierre, a été à la fois Petra et Skandalon — à la fois le rocher de Dieu et une pierre d'achoppement ?

—PAPE BENOIT XVI, de Das neue Volk Gottes, p. 80ff

Dans mon précédent article, Dernier appel aux prophètes : élevez votre voix !, j'écrivais que notre rôle à tous aujourd'hui ne consiste à rien d'autre que de dire la vérité avec amour, à temps et à contretemps, sans nous attacher aux résultats. C'est un appel à l'audace, à une nouvelle forme d'audace...

Lire la suite