L'ordre des médecins dénonce la "violence" des propos du Pape François sur l'avortement


Commentaires (4)

Publié le mercredi 31 octobre 2018

Catégorie : Actualité chrétienne et de l'Eglise

Nombre de consultations : 145

Et l'avortement, le meurtre d'un innocent, d'un foetus ou d'un embryon de l'espèce humaine ce n'est pas violent ça peut-être ??

Le Pape a « fortement ému la communauté médicale » en comparant avec « violence » l'avortement au recours « à un tueur à gages », s'est indigné l'ordre des médecins, dans un courrier au représentant du souverain pontife en France, Mgr Luigi Ventura, consulté vendredi 12 octobre par l'Agence France-Presse (AFP).

Source : lemonde.fr

Le Pape « a prononcé des mots très durs sur l'avortement, qui ont fortement ému la communauté médicale française que j'ai l'honneur et la responsabilité de représenter » écrit le président du Conseil national de l'ordre des médecins (CNOM), le docteur Patrick Bouet, dans une lettre datée du 11 octobre.

« Comment ne pas réagir à des termes d'une telle violence, alors que les professionnels de santé ont fait vocation d'écoute, d'aide et de soutien à leurs concitoyennes pour les accompagner dans des moments parfois difficiles de leur vie, et pour leur assurer un accès à l'interruption volontaire de grossesse l'avortement dans les meilleures conditions possibles si elles en expriment le souhait ? »

« Si je comprends que sa Sainteté, au nom de sa foi, souhaite défendre des principes importants pour l'Eglise qu'il dirige », le CNOM « ne peut accepter que l'anathème soit ainsi jeté sur l'ensemble du corps médical, qui s'en retrouve stigmatisé », écrit-il à l'adresse du nonce apostolique.

« Emotion et incompréhension »

L'ordre « ne peut non plus tolérer que la souffrance physique, psychique et morale vécue par des femmes en détresse, parfois en grande souffrance quand elles ont recours à l'interruption volontaire de grossesse, soit niée », poursuit le médecin.

« Je perçois aujourd'hui, Monseigneur, l'émotion et l'incompréhension ressenties par les médecins et les femmes ainsi désignées, et souhaite vous les faire connaître en leur nom », précise-t-il.

Le Pape François a comparé l'interruption volontaire de grossesse (IVG) au recours à « un tueur à gages » mercredi lors de sa traditionnelle audience place Saint-Pierre, dans une homélie consacrée au commandement biblique « Tu ne tueras point ». « Est-il juste d'éliminer une vie humaine pour résoudre un problème ? », a-il demandé. « Est-il juste d'avoir recours à un tueur à gages pour résoudre un problème ? », a-t-il poursuivi, en sortant de son texte prévu.

« Ce n'est pas juste de se débarrasser d'un être humain, même petit, pour résoudre un problème. C'est comme avoir recours à un tueur à gages pour résoudre un problème », a insisté le Pape argentin.

Source : lemonde.fr

...

Parfois la violence de certains propos dénonçant une réalité que personne ne veut voir mais qui est elle-même d'une violence inouïe, a pour effet de secouer les consciences anesthésiées et endormies ... pour les réveiller. Ce n'est malheureusement pas le cas ici ! On ne parle plus de consciences endormies dès lors mais carrément dans le coma. L'aveuglement est tel aujourd'hui qu'il faudra bien un Grand Avertissement pour provoquer un électrochoc salutaire.

Sa venue à lui, l'Impie, aura été marquée, par l'influence de Satan, de toute espèce d'oeuvres de puissance, de signes et de prodiges mensongers, comme de toutes les tromperies du mal, à l'adresse de ceux qui sont voués à la perdition pour n'avoir pas accueilli l'amour de la vérité qui leur aurait valu d'être sauvés. Voilà pourquoi Dieu leur envoie une force d'égarement qui les pousse à croire au mensonge, en sorte que soient condamnés tous ceux qui auront refusé de croire la vérité et pris parti pour le mal.

2 Thessaloniciens 2: 9-12

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

Pourquoi seule la femme enceinte aurait son mot à dire ? Pourquoi ne pas tenir compte de l'avis de ces futurs enfants qui ont peut-être envie de vivre eux ? Si ces milliards d'êtres humains à qui ont a retiré injustement la vie pouvaient crier de la haut et leur cris se faire entendre jusqu'ici !

Dans tous les cas, c'est une masse d'intercesseurs que nous ne devons pas hésiter à solliciter pour toutes les injustices que nous rencontrons tous les jours dans notre monde. Il est temps, avec eux, de pousser un grand CA SUFFIT !

Commentaire laissé par le

@Peyo
Il ne faut pas avoir peur en effet de qualifier l'avortement de crime contre l'humanité, et c'est certainement ainsi qu'il sera qualifié par les générations futures au même titre que la Shoah. Une civilisation qui pratique l'avortement aussi massivement est une civilisation suicidaire et vouée à l'extinction.

Dire cela n'est pas une violence faite aux femmes mais un devoir de vérité et avant tout envers le plus innocent de tous, l'enfant à naître. L'Eglise se positionnera toujours du côté du plus faible, mais en même temps elle demande que nous aidions les femmes qui vivent une grossesse non désirée à suivre la logique de l'amour et de la vie.

"[Si une femme] fait le choix de la vie ... avec le temps, son choix pour la vie [portera] une grande fécondité ; la vie engendrant plus de vie, la vie propageant la vie." - Michael O'Brien "Vivons-nous des temps apocalyptiques ? Partie 2"

Commentaire laissé par le

Dans une conférence de presse, le 17 février 2016, le Pape François avait déjà déclaré : « L'avortement n'est pas un moindre mal, c'est un crime. Abattre un individu pour en sauver un autre, c'est ce que fait la mafia, c'est un crime, un mal absolu. ». Sa dénonciation n'a pas changé, pourquoi les médecins avorteurs réagissent-ils aujourd'hui ?
Le bébé est un être humain. Son élimination se fait sans jugement, sans aucun avocat pour le défendre. Les tueurs professionnels veulent faire taire ceux qui essaient de parler au nom des bébés éliminés de sang-froid. Si l'avortement est un choix, c'est un choix qui tue un bébé. C'est la vie du bébé qui est l'enjeu de ce choix.
Et en outre, ces tueurs sont financés par l'argent de la Sécurité Sociale, l'argent destiné aux malades. Or, tomber enceinte n'est pas tomber malade. C'est un signe de bonne santé. Pourquoi forcer tout le monde à financer un choix individuel, que beaucoup réprouvent mais sont obligés de payer malgré eux ?
L'avortement est le seul événement violent qu'on ne montre jamais dans les médias. Car si les médias montraient la réalité terrible de l'avortement, l'opinion publique ne croirait plus aux mensonges des avorteurs.
Tant que l'on montrera aux enfants que l'on peut tuer un bébé dans le ventre de sa mère, comment pourra-t-on leur apprendre qu'il est mal de tuer un être humain, qu'il soit bébé, enfant, adulte ou vieillard ? On montre aux enfants que le fort peut tuer le faible, si le faible le gêne.
Décidément, la violence n'est pas du côté du Pape. Elle est du côté de ceux qui sont payés pour participer à ce génocide terrible qu'est l'avortement. Une population dont on assassine les enfants est une population qu'on assassine.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 90 + 32 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page L'ordre des médecins dénonce la "violence" des propos du Pape François sur l'avortement.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 90 + 32 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Très catholique Bavière ! Trop catholique pour certains hommes d’Église ?

Publié le samedi 5 mai 2018 - 1 commentaire

La Bavière est un pays catholique. Là-bas, pas de laïcité agressive comme en France. La liberté de conscience est entière, chacun peut croire ou ne pas croire, et pratiquer sa religion comme il l'entend. Mais l'ancien royaume du sud de l'Allemagne est profondément imprégné de son histoire, enraciné et conscient de ce que le christianisme a forgé son identité.

Lire la suite

Lettre ouverte du cardinal Ouellet sur les récentes accusations contre le Saint-Siège

Publié le dimanche 7 octobre 2018 - 2 commentaires

Dans une lettre ouverte datée du 7 octobre 2018, le Préfet de la Congrégation pour les Evêques répond aux accusations formulées par l'ancien nonce à Washington Mgr Carlo Maria Viganò qui visaient le Pape François et le Saint-Siège, à propos de la gestion du cas Mc Carrick.

Je mets ci-dessous les points qui me paraissent les plus importants dans le cadre de la mission de ce blog et parce que certains propos, ils me semble, peuvent parfaitement s'adresser aux catholiques actuellement en rébellion plus ou moins ouverte contre le Saint Père, et qui servent par leurs agissements davantage le père du mensonge et le diviseur que le Prince de la Paix.

La lettre peut être lue dans son intégralité sur le site Vatican News.

Lire la suite

Le Pape François devient "violent" et les médias n'aiment pas ça !

Publié le jeudi 18 octobre 2018 - 2 commentaires

La formule du pape sur l'interruption volontaire de grossesse (IVG) suscite la polémique depuis le mercredi 10 octobre 2018. Mais pour certains spécialistes du Vatican, François a employé ce langage depuis son accession au Saint-Siège.

Lire la suite