Chères filles et chers fils


Commentaires (1)

Publié le lundi 9 mars 2020

Auteur / source : Mark Mallett

Catégorie : La Vie dans la Divine Volonté

Beaucoup de jeunes lisent mon blog. D'autres lecteurs me disent qu'ils discutent régulièrement en famille des sujets traités dans mes articles. Une mère de famille m'a écrit récemment :

Vous avez transformé ma famille grâce à vos articles que je lis et transmets autour de moi. Je pense vraiment que votre charisme consiste à nous aider à vivre une vie « plus sainte » (je veux dire, dans le sens de prier plus souvent, de comprendre davantage le rôle de Marie et d'avoir une plus grande foi en Jésus, d'accorder plus d'importance à la confession, d'avoir un désir plus profond de servir et de vivre une vie sainte…). Ce pour quoi je ne peux que vous dire MERCI !

Lire le texte original en anglais sur le blog de Mark Mallett

Voilà une famille qui a compris le sens prophétique de mon apostolat :

... la prophétie, au sens biblique, ne signifie pas prédire l'avenir, mais expliquer la volonté de Dieu pour le présent, et donc montrer la voie droite vers l'avenir... [Les révélations privées ont donc pour but de] nous aider à comprendre les signes des temps et à [y apporter] la juste réponse dans la foi.

— Cardinal Ratzinger (PAPE BENOÎT XVI), « Message de Fatima », Commentaire théologique, Vatican.va

En même temps, il nous faut reconnaître que de nombreuses prophéties de saints et de mystiques nous parlent de l'avenir — ne serait-ce que pour nous appeler à revenir sans attendre vers Dieu, poussés pour ainsi dire par les « signes des temps ».

Le prophète ne prédit pas l'avenir, ce n'est pas là sa vocation. Il est celui qui dit la vérité parce qu'il est en contact avec Dieu, c'est-à-dire la vérité qui vaut pour aujourd'hui et qui, naturellement, éclaire aussi l'avenir. C'est ainsi que, même quand il parle du futur, le prophète ne le prédit pas dans les détails, mais il rend la vérité divine présente à celui qui l'écoute et il indique le chemin à prendre.

— Cardinal Joseph Ratzinger (POPE BENEDICT XVI), Christian Prophecy, The Post-Biblical Tradition, entretien avec Niels Christian Hvidt, 1997 ; cité par Mgr Francesco Follo ; cf. Zenit.org

Ainsi, à travers mon blog, j'invite mes lecteurs à prendre conscience du fait que de nombreuses prophéties nous parlant de « châtiments », de « tribulations », etc. sont aujourd'hui en train de s'accomplir. Et donc, la jeune génération se demande ce qu'il y a lieu d'attendre de l'avenir : est-ce un avenir d'espérance ou de totale désolation ? La vie a-t-elle un sens ou est-elle tout simplement absurde ? Les jeunes peuvent-ils seulement encore espérer en un avenir meilleur ou doivent-ils rester chez eux et ne plus bouger ? Est-il encore raisonnable de faire des études, de se marier, d'avoir des enfants... ou faut-il simplement attendre que passe la Tempête ? Beaucoup se retrouvent ainsi en proie à une peur et une désillusion extrêmes, sombrant même pour certains dans la dépression.

Et donc, j'aimerais parler à cœur ouvert à tous mes jeunes lecteurs, à mes petits frères et sœurs dans la foi et même à mes propres enfants, dont certains entrent tout juste dans leur vingtième année.

Une vraie espérance

Je ne sais pas vous, mais l'approche du printemps, le ruissellement de la neige fondante, le doux contact de mon épouse, le rire d'un ami, les étincelles dans les yeux de mes petits-enfants... tout cela me rappelle quotidiennement à quel point la vie est un cadeau, en dépit de toutes nos souffrances. De plus, il y a cette joie de me savoir aimé :

Les bontés du Seigneur ne sont pas épuisées, sa compassion n'a pas cessé ; elle se renouvelle chaque matin. Oh ! que ta fidélité est grande !

Lamentations 3: 22-23

Oui, n'oubliez jamais ceci : quels que soient vos échecs, quels que soient vos péchés, rien ne pourra entraver l'amour de Dieu pour vous, de la même manière qu'un nuage ne peut empêcher le soleil de briller. Il est vrai que les nuages ​​de nos péchés peuvent recouvrir nos âmes de tristesse, et l'égoïsme peut plonger le cœur humain dans une profonde obscurité. Il est également vrai que le péché, s'il est suffisamment grave, peut complètement annuler les effets de l'amour de Dieu (c'est-à-dire la grâce, la force, la paix, la lumière, la joie, etc.) de la même façon qu'un sombre nuage d'averse peut nous priver de la chaleur et de la lumière du soleil. Pourtant, tout comme ce même nuage ne peut parvenir à éteindre le soleil lui-même, de la même manière votre péché ne saura jamais éteindre l'amour que Dieu a pour vous. Par moments, cette seule pensée me donne envie de pleurer de joie. Parce qu'alors je peux arrêter d'essayer par tous les moyens de me faire aimer de Dieu (de la même façon que nous essayons avec tellement d'efforts de nous faire admirer des autres) et simplement garder mon âme en paix et mettre ma confiance dans Son amour (et si vous veniez à oublier combien Dieu vous aime, regardez simplement la Croix). Si je me repens et me détourne de mes péchés, ce n'est donc pas dans le but de me faire aimer de Dieu, mais de devenir celui que Dieu, en me créant, m'a destiné à être, afin d'être capable d'aimer Celui qui m'aime déjà.

... qui pourra nous séparer de l'amour du Christ ? la détresse ? l'angoisse ? la persécution ? la faim ? le dénuement ? le danger ? le glaive ? ... Non, en tout cela nous sommes les grands vainqueurs grâce à celui qui nous a aimés. J'en ai la certitude : ni la mort ni la vie, ni les anges ni les Principautés célestes, ni le présent ni l'avenir, ni les Puissances, ni les hauteurs, ni les abîmes, ni aucune autre créature, rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu qui est dans le Christ Jésus notre Seigneur.

Rm 8: 35-39

En réalité, saint Paul nous révèle que son bonheur en cette vie ne reposait pas sur le fait de posséder des biens, de réaliser des projets et des rêves mondains, de devenir riche et célèbre, ou même de vivre dans un pays épargné par les guerres et les persécutions. Au contraire, il trouvait sa joie dans le simple fait de savoir que Celui qu'il recherchait et dont il se savait aimé est l'Amour même.

Oui, je considère tout cela comme une perte à cause de ce bien qui dépasse tout : la connaissance du Christ Jésus, mon Seigneur. À cause de lui, j'ai tout perdu ; je considère tout comme des ordures, afin de gagner le Christ.

Philippiens 3: 8

Là réside la véritable espérance pour votre avenir : quoi qu'il arrive, vous êtes aimé. Et après avoir accepté cet Amour Divin, vivez de cet Amour et recherchez par-dessus tout cet Amour ; et alors, tout le reste ici-bas — les plats les plus savoureux, les plus belles aventures ou même les amitiés les plus saintes — apparaîtra bien terne en comparaison. L'abandon total à Dieu est la source du bonheur éternel.

Reconnaître cette dépendance complète par rapport au Créateur est une source de sagesse et de liberté, de joie et de confiance...

Catéchisme de l'Église catholique, n° 301

C'est ce dont témoignèrent également d'innombrables saints et martyrs qui nous ont précédés. Pourquoi ? Parce qu'ils n'étaient pas obsédés par ce que ce monde avait à leur offrir et étaient même prêts à tout perdre pour posséder Dieu. Ainsi, certains saints aspiraient même à vivre à notre époque, parce qu'ils savaient qu'une telle époque réclamerait un amour héroïque. Et aujourd'hui, nous y sommes — et réjouissez-vous, car vous êtes né pour cette époque :

Écouter le Christ et l'adorer conduit à faire des choix courageux, à prendre des décisions parfois héroïques. Jésus est exigeant car il veut notre bonheur authentique... L'Église a besoin de saints. Nous sommes tous appelés à la sainteté et seuls les saints peuvent rénover l'humanité.

— PAPE JEAN-PAUL II, Message aux jeunes du monde à l'occasion de la XXe Journées Mondiale de la Jeunesse 2005, Vatican, 6 août 2004 ; Vatican.va

Mais y a-t-il seulement un avenir à espérer ?

La réalité de notre époque

Il y a plusieurs années, un jeune homme m'a écrit. Il était désemparé car il venait de lire ce que j'avais écrit au sujet de la prochaine purification du monde et se demandait à quoi bon publier ce nouveau livre sur lequel il travaillait. Je lui ai répondu qu'il y avait plusieurs raisons pour lesquelles il devait absolument le publier. La première est qu'aucun de nous ne connaît la chronologie divine. Comme l'ont dit sainte Faustine et plusieurs papes, nous vivons un « temps de miséricorde ». La Miséricorde de Dieu est comparable à un élastique qui s'étire jusqu'au point de rupture... Or, une petite religieuse, dans un couvent perdu au milieu de nulle part, se prosterna un jour devant le Saint-Sacrement et obtint pour le monde une nouvelle décennie de sursis. Vous voyez, ce jeune homme m'a écrit il y a environ 14 ans. J'espère qu'il a publié son livre.

De plus, ce qui arrive sur terre n'est pas la fin du monde mais la fin de l'ère actuelle. Maintenant, je n'ai pas menti à ce jeune homme ; je ne lui ai pas donné de faux espoirs en lui faisant croire qu'il n'y avait pas lieu de s'inquiéter ou que nous ne devions pas nous préparer pour des moments difficiles. Je lui ai plutôt dit que, comme pour Jésus, le Corps du Christ doit à présent suivre sa Tête dans sa propre passion, sa mort et sa résurrection. Comme il est dit dans le Catéchisme :

L'Église n'entrera dans la gloire du Royaume qu'à travers cette ultime Pâque où elle suivra son Seigneur dans sa mort et sa Résurrection.

Catéchisme de l'Église catholique, n° 677

Néanmoins, cette pensée le tracassait quand même. Vous-même pourriez peut-être vous en attrister ou être inquiet en vous disant « pourquoi les choses ne peuvent-elles pas simplement rester comme elles sont ? »

Eh bien, j'aimerais vous poser une autre question : voulez-vous vraiment que ce monde continue tel qu'il est ? [Un monde qui rejette Dieu, qui ne reconnaît aucun absolu moral et qui fait de la mort la solution à tous nos problèmes ?] (...) Saint Paul écrit que « tout subsiste en [Jésus-Christ] ». [1] Cependant, lorsque nous retirons Dieu de la sphère publique, tout finit par se désagréger. C'est pourquoi l'humanité est aujourd'hui au bord de l'autodestruction ; c'est également la raison pour laquelle l'ère actuelle touche nécessairement à sa fin. Autrement dit, nous sommes arrivés à la « fin des temps ». Mais encore une fois, cette « fin des temps » ne signifie pas la « fin du monde » ...

Restaurer toutes choses en Jésus-Christ

Dieu n'a pas créé l'humanité pour la voir s'empêtrer dans un tel bourbier. Il ne va pas se contenter de lever les mains en s'exclamant : « Bah ! j'aurai essayé. C'est bon, Satan, tu as gagné ! » Non, le Père nous a créés pour vivre en parfaite harmonie avec Lui et avec toute la création. Et par Jésus, le Père entend rétablir l'humanité dans cette dignité. Cela n'est possible, bien sûr, que si nous vivons selon les lois qu'Il a établies et qui régissent l'univers physique et spirituel, si nous vivons dans la Volonté Divine. Ainsi, pourrait-on dire, Jésus est mort sur la Croix, non seulement pour nous sauver, mais pour que nous recouvrions notre dignité, dont nous avons hérité de plein droit du fait que nous avons été créés à l'image et à la ressemblance de Dieu. Jésus est Roi et Il veut que nous régnions avec Lui. C'est la raison pour laquelle Il nous a appris à prier :

Que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Mt 6: 10

Dieu veut restaurer dans la création l'harmonie originelle qu'Il avait établie « au commencement » ...

... une création où Dieu et l'homme, l'homme et la femme, l'humanité et la nature sont en harmonie, en dialogue, en communion. Ce projet, bouleversé par le péché, est repris d'une manière plus admirable encore par le Christ qui le met en oeuvre mystérieusement mais efficacement dans la réalité présente, dans l'attente de le mener à son achèvement...

— PAPE SAINT JEAN-PAUL II, Audience générale, 14 février 2001 ; la-croix.com

Avez-vous bien lu ? Le pape déclarait que cela se réaliserait « dans la réalité présente », c'est-à-dire, non pas dans l'éternité mais dans le temps. Cela signifie qu'une réalité merveilleuse va advenir « sur la terre comme au ciel », une fois qu'auront cessé les douleurs et les larmes qu'endure l'humanité depuis deux mille ans. Et ce qui arrive n'est autre que le règne de la divine volonté.

Vous voyez, Adam n'a pas seulement accompli la volonté de Son Créateur, à la manière d'un esclave, mais il possédait la volonté divine comme si ce fut la sienne propre. (Lire Une seule volonté) Et ainsi, Adam avait à sa disposition la toute puissance créatrice de Dieu, une puissance qui est lumière et source de vie. Chacune des pensées, paroles et actes d'Adam étaient ainsi imprégnés de la même puissance que celle ayant créé l'univers. Adam "régnait" tel un roi sur la création parce que la volonté divine régnait en lui. Après sa chute consécutive au péché originel, Adam fut encore capable de faire la volonté de Dieu [bien qu'imparfaitement] mais la communion entre l'homme et la Sainte Trinité était désormais rompue tout comme l'harmonie entre l'homme et la création. Et cette harmonie, cette communion ne pouvaient être restaurées que par la grâce. Cette restauration a commencé avec la mort et la résurrection du Christ. Et aujourd'hui, Dieu veut achever cette œuvre de restauration en redonnant à l'homme la dignité "originelle" qu'il possédait dans le Jardin d'Eden.

De toute évidence, une grande partie de l'humanité a perdu non seulement son harmonie, mais également sa capacité de dialoguer avec son Créateur. Et par conséquent, l'univers entier gémit aujourd'hui sous le poids du péché de l'homme, dans l'attente de cette restauration de l'humanité. [2]

« La création tout entière », nous dit saint Paul, « gémit et passe par les douleurs d'un enfantement qui dure encore », dans l'attente de la Rédemption par laquelle le Christ doit rétablir la juste relation entre Dieu et sa création. Mais l'acte rédempteur du Christ n'a pas restauré par lui-même toutes choses, il a simplement rendu possible l'œuvre de la rédemption, il a initié notre rédemption. Tout comme l'ensemble de l'humanité partage la désobéissance d'Adam, tous les hommes doivent participer à l'obéissance du Christ à la volonté du Père. La rédemption ne sera achevée que lorsque tous les hommes partageront Son obéissance...

— Serviteur de Dieu, Père Walter Ciszek, He Leadeth Me (San Francisco: Ignatius Press, 1995), p. 116-117

Quand donc les hommes partageront-ils Son obéissance ? Lorsque seront accomplies les paroles du « Notre Père ». Et devinez quoi ? Notre génération a été destinée à voir s'accomplir ces paroles. Nous sommes nés pour ces temps où Dieu s'apprête à rétablir Son Règne dans le cœur humain : le Règne de Sa Divine Volonté.

Comme Jésus l'a dit à la Servante de Dieu Luisa Piccarreta :

Dans la Création, Mon idéal était de former le Royaume de Ma Volonté dans l'âme de Mes créatures. Mon dessein originel consistait à faire de chaque homme l'image de la Trinité Divine en vertu de l'accomplissement de Ma Volonté en lui. Mais l'homme s'étant écarté de Ma Volonté, en lui Mon Royaume s'est perdu, et pendant 6000 longues années, il m'a fallu me battre [pour restaurer cette harmonie perdue].

— Jésus à la servante de Dieu Luisa Piccarreta, du journal spirituel de Luisa, vol. XIV, 6 novembre 1922; Saints in the Divine Will par le P. Sergio Pellegrini; p. 35

Alors que nous entrons dans le « septième millénaire » depuis la [chute] d'Adam et Eve...

... nous entendons aujourd'hui ces gémissements comme personne ne les a jamais entendus auparavant... Le Pape [Jean-Paul II] nourrit en effet une grande espérance de voir ce millénaire de divisions faire place à un millénaire d'unifications.

— Cardinal Joseph Ratzinger (BENOÎT XVI), Salt of the Earth (San Francisco: Ignatius Press, 1997)

La bataille de notre temps

Aujourd'hui, au cours de notre génération, cette bataille arrive à son paroxysme. Comme le disait [le Cardinal Ivan Dias, citant] saint Jean-Paul II,

... le monde se trouve terriblement englouti dans le marais d'un sécularisme qui veut créer un monde sans Dieu ; d'un relativisme qui étouffe les valeurs permanentes et immuables de l'Evangile ; et d'une indifférence religieuse qui reste imperturbable face au bien supérieur des choses qui concernent Dieu et l'Eglise. Cette bataille fait d'innombrables victimes dans nos familles et parmi nos jeunes. Quelques mois avant qu'il ne devienne le Pape Jean Paul II (9 novembre 1976), le Cardinal Karol Wojtyla disait : « Nous sommes aujourd'hui face au plus grand combat que l'humanité ait jamais vu. Je ne pense pas que la communauté chrétienne l'ait compris totalement. Nous sommes aujourd'hui devant la lutte finale entre l'Eglise et l'Anti-Eglise, entre l'Evangile et l'Anti-Evangile, [entre le Christ et l'antichrist] (*) ». Une chose toutefois est certaine: la victoire finale est à Dieu et cela se vérifiera grâce à Marie, la Femme de la Genèse et de l'Apocalypse, qui combattra à la tête de l'armée de ses fils et filles contre les forces ennemies de Satan et écrasera la tête du serpent.

— Cardinal Ivan Dias, le 8 décembre 2007 à Lourdes en la Basilique Saint Pie X (source) ; citant le Cardinal Karol Wojtyla (JEAN-PAUL II), lors du Congrès eucharistique de Philadelphie, Pennsylvanie, pour la célébration du bicentenaire de la signature de la Déclaration d'indépendance.

(*) Certaines citations de ce passage omettent les mots « le Christ et l'antichrist ». Le diacre Keith Fournier, un participant à l'événement, le rapporte tel que cité ci-dessus ; cf. Catholic Online ; 13 août 1976

Vous avez probablement remarqué que notre génération est de plus en plus attirée par les sensations et défis extrêmes tels que [... le skywalking, le basejumping ou le rooftopping — « disciplines » consistant à prendre des selfies suspendus au-dessus du vide ...] Mais qui serait disposé à vivre et mourir pour quelque chose de totalement épique ? Que diriez-vous de vous engager dans une bataille dont l'issue affectera l'univers tout entier ? Préférez-vous défier la banalité, ou témoigner du miraculeux dans l'ordinaire de votre quotidien ? Parce que le Seigneur a déjà commencé à répandre Son Esprit sur tous ceux qui lui disent « Oui, Seigneur. Me voici. » Il a déjà commencé à renouveler le monde dans le cœur de Ses élus. En effet...

... à la fin du monde… le Très-Haut avec Sa sainte Mère doivent se former de grands saints qui surpasseront autant en sainteté la plupart des autres saints, que les cèdres du Liban surpassent les petits arbrisseaux... Ces grandes âmes, pleines de grâce et de zèle, seront choisies pour s'opposer aux ennemis de Dieu, qui [font rage] de tous côtés, et [elles auront une dévotion exceptionnelle envers] la Très Sainte Vierge. Éclairées par sa lumière, nourries de [son lait virginal], conduites par son esprit, soutenues par son bras et gardées sous sa protection, [elles] combattront d'une main et édifieront de l'autre.

— St Louis-Marie Grignion de Montfort, Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge, n° 47-48

Oui, vous êtes appelé à rejoindre le petit bataillon de Notre Dame, à vous engager dans la Contre-Révolution afin de restaurer la vérité, la beauté et la bonté. Comprenez-moi bien : beaucoup de choses doivent être à purifiées aujourd'hui pour que puisse advenir cette ère nouvelle. Cela nécessitera, en partie, une chirurgie cosmique. De plus, Jésus nous dit que nous ne devons pas mettre du vin nouveau dans de vieilles outres au risque de faire éclater les vieilles outres. [3] Eh bien, vous êtes l'outre neuve et le Vin nouveau sera la seconde Pentecôte que Dieu répandra sur le monde une fois que cet hiver de douleurs sera arrivé à son terme :

« Alors que nous sommes proches du troisième millénaire de la Rédemption, Dieu est en train de préparer pour le christianisme un grand printemps que l'on voit déjà poindre » Que Marie, « l'Etoile du Matin », nous aide à répéter avec une ardeur toujours nouvelle le « Fiat » au dessein de salut du Père, afin que tous les peuples et toutes les langues puissent voir sa gloire (cf. Is 66: 18).

— PAPE JEAN-PAUL II, Message pour la mission mondiale, dimanche 9 octobre, 24 octobre 1999; Vatican.va

Pas de faux espoir

Oui, vos compétences, vos talents, vos livres, votre art, votre musique, votre créativité, vos enfants et surtout votre sainteté sont ce que Dieu va utiliser pour rebâtir une civilisation d'amour dans laquelle le Christ régnera enfin jusqu'aux extrémités de la terre (lire Jesus is Coming !). Alors, ne perdez pas espoir ! Le Pape Jean-Paul II n'a pas inauguré les Journées mondiales de la jeunesse pour nous annoncer la fin du monde mais bien le début d'un autre. En fait, il nous a appelés, vous et moi, à être les messagers de cette nouvelle ère.

Chers jeunes, il vous appartient d'être les sentinelles du matin qui annoncent l'arrivée du soleil qui est le Christ ressuscité !

— Pape Saint Jean-Paul II, Message aux jeunes du monde à l'occasion de la XVIIe journée mondiale de la jeunesse de 2002, n° 3 ; (cf. Is 21: 11-12), Vatican.va

Beaucoup d'entre vous entraient tout juste dans l'adolescence lorsque son successeur, Benoît XVI, fut élu. Et il fit une proclamation identique, suggérant même qu'il désirait former un « nouveau Cénacle » afin de prier avec les jeunes pour cette nouvelle Pentecôte. Son message, loin de susciter le désespoir, annonçait l'avènement du Royaume de Dieu d'une manière complètement nouvelle.

[Non seulement] la puissance de l'Esprit Saint nous éclaire et nous console [mais elle] nous oriente aussi vers l'avenir, vers l'avènement du Royaume de Dieu. Quelle magnifique vision d'une humanité rachetée et renouvelée entrevoyons-nous dans la nouvelle ère promise... Cette [puissance] peut créer un monde nouveau : elle peut « renouveler la face de la terre » (cf. Ps 104: 30) ! Fortifiée par l'Esprit et s'inspirant d'une riche vision de foi, une nouvelle génération de chrétiens est appelée à contribuer à l'édification d'un monde où la vie est accueillie, respectée et aimée, non rejetée ou ressentie comme une menace et par conséquent détruite. Une nouvelle ère où l'amour n'est pas avide et égoïste, mais pur, fidèle et sincèrement libre, ouvert aux autres, respectueux de leur dignité, cherchant leur bien et rayonnant la joie et la beauté. Une nouvelle ère où l'espérance nous libère de la superficialité, de l'apathie et de l'égoïsme qui mortifient nos âmes et enveniment les relations humaines. Chers jeunes amis, le Seigneur vous demande d'être des prophètes de cette nouvelle ère, des messagers de son amour, capables d'attirer les personnes au Père et de bâtir un avenir plein d'espérance pour toute l'humanité.

— POPE BENEDICT XVI, Homélie, Journée mondiale de la jeunesse, Sydney, Australie, 20 juillet 2008; vatican.va

Cela semble merveilleux, n'est-ce-pas ? Pourtant il ne s'agit pas d'un faux espoir, encore moins d'une « fausse bonne nouvelle ». Les Écritures nous parlent de cette future rénovation et de ce « temps de paix », comme le promettait Notre-Dame de Fatima.

Lire les Psaumes 71 (72) : 7-9 ; 101 (102) : 22-23 ; Isaïe 2: 2-5 ; 11: 4-11 ; 21: 11-12 ; 26: 9 ; Jérémie 31: 1-6 ; Ézékiel 36: 33-36 ; Osée 14: 5-8 ; Joël 4: 18 ; Daniel 7: 22 ; Amos 9: 14-15 ; Michée 5: 1-4 ; Sophonie 3: 11-13 ; Zacharie 13: 8-9 ; Malachie 3: 19-21 ; Mt 24: 14 ; Actes 3: 19-22 ; Hébreux 4: 9-10 ; Ap 20: 6.

Les Pères de l'Église ainsi que plusieurs papes nous ont expliqué le sens de ces différents passages des Écritures (lire Dear Holy Father… He is Coming ! et Les Papes et l'aube d'une nouvelle ère). Prenez le temps de lire ces passages car ils parlent d'un avenir plein d'espérance : la fin des guerres ; la fin de nombreuses maladies et des morts prématurées ; la fin de la destruction de la nature ; la fin des divisions qui déchirent l'humanité depuis des milliers d'années. Non, ce ne sera pas encore le Ciel, du moins extérieurement. Car cet avènement du Royaume « sur la terre comme au Ciel » est une réalité intérieure que Dieu accomplira dans les âmes de Son Peuple afin de préparer l'Église à devenir une Épouse purifiée, « sans tache ni défaut », pour l'ultime retour de Jésus à la toute fin des temps. [4] Ainsi avez-vous été destinés en ces derniers jours, chères filles et chers fils, à être revêtus d'une « nouvelle et divine sainteté » jamais accordée jusqu'à ce jour à l'Église. C'est la « couronne de sainteté » et le don le plus sublime que Dieu a réservé pour les derniers temps... pour vous et vos enfants :

La Vie dans la Volonté Divine transmet à l'âme sur terre la même union intérieure avec la Volonté de Dieu que celle dont jouissent les saints au Ciel.

— Rév. Joseph Iannuzzi, théologien, The Divine Will Prayer Book, p. 699

Et cela ne peut qu'impacter l'ensemble de la création.

Préparation

Vous pourriez néanmoins craindre les épreuves qui arrivent déjà sur le monde (la guerre, les épidémies, la famine, etc.) et la peur entre alors en conflit avec l'espérance. Mais en vérité, seuls doivent avoir peur ceux qui persistent à rester éloignés de la grâce de Dieu. Or, si vous essayez honnêtement de suivre Jésus, en mettant votre foi et votre amour en Lui, Il promet de vous protéger.

Puisque tu as gardé mon appel à persévérer, moi aussi je te garderai de l'heure de l'épreuve qui va venir sur le monde entier pour éprouver les habitants de la terre. Je viens sans tarder : tiens fermement ce que tu as, pour que personne ne prenne ta couronne.

Ap 3: 10-11

Comment vous protégera-t-Il ? Tout d'abord, à travers la Très Sainte Vierge. Pour ceux qui s'abandonnent entre ses mains et la prennent pour mère, Marie devient ce refuge que Jésus nous a promis :

Mon Cœur Immaculé sera ton refuge et le chemin qui te conduira jusqu'à Dieu.

— Notre-Dame de Fatima, deuxième apparition, 13 juin 1917, Aleteia.org

Ma mère est l'Arche de Noé.

— Jésus à Elizabeth Kindelmann, La flamme d'Amour, p. 109 (éd. anglaise). Imprimatur l' archevêque Charles Chaput

Ensuite, et pour en revenir à notre thème de départ, à savoir celui de l'amour, saint Jean déclare :

L'amour parfait bannit la crainte.

1 Jn 4: 18

Aimez et ne craignez rien. L'amour, tout comme le soleil qui dissipe les brumes du matin, chasse la peur. Cela ne signifie pas que vous et moi n'aurons pas à souffrir. Mais ne souffrons-nous pas déjà tous aujourd'hui ? La souffrance ne prendra fin qu'au terme de l'histoire, quand toutes choses seront parvenues à leur achèvement. Et ainsi...

Ne craignez pas ce qui peut survenir demain.
Le même Père infiniment aimant qui prend soin de vous aujourd'hui
prendra soin de vous demain et tous les jours de votre vie.
Soit Il vous gardera de la souffrance
soit Il vous donnera une force inébranlable pour que vous la supportiez.
Soyez dès lors dans la paix et écartez toutes pensées et imaginations troublées.
— Saint François de Sales, évêque du XVIIe siècle (trad. libre depuis l'anglais)

Plus les ténèbres son grandes, plus [grande encore] doit être notre confiance.
— Sainte Faustine, Miséricorde divine dans mon âme, Petit journal, n° 357

Mark Mallett
Dear Sons and Daughters

***

... Votre Maman du Ciel veut vous garder tous jalousement dans le sûr refuge de son Coeur Immaculé, pour vous protéger en ce temps de la grande épreuve et vous préparer à recevoir Jésus, qui est sur le point de revenir pour instaurer parmi vous son Règne Glorieux.

Le Règne Glorieux du Christ s'établira d'abord dans les coeurs et dans les âmes. Ce sont les coeurs [...] renouvelés par l'Amour, les âmes sanctifiées par la grâce [qui] forment [...] la partie la plus précieuse de la divine Royauté de Jésus.

Le Règne Glorieux du Christ correspondra à une générale floraison de sainteté et de pureté, d'amour et de justice, de joie et de paix. Parce que les coeurs des hommes seront transformés par la force puissante de l'Esprit Saint, qui s'épanchera en eux par le prodige de sa seconde Pentecôte. Et les âmes seront illuminées par la présence de la Très Sainte Trinité, qui produira en elles un essor extraordinaire de toutes les vertus.

Le Règne Glorieux du Christ se reflétera aussi en une nouvelle forme de vie pour tous. Parce que vous serez portés à vivre uniquement pour la gloire du Seigneur. Et le Seigneur sera glorifié quand sa divine Volonté sera parfaitement accomplie par chacun de vous. Le Règne Glorieux du Christ coïncidera donc avec le parfait accomplissement de la Volonté de Dieu de la part de toutes ses créatures, de manière qu'il advienne aussi sur cette terre ce qui a lieu dans le ciel. Mais ceci n'est possible que si Satan, le séducteur, l'esprit du mensonge qui est toujours intervenu dans l'histoire des hommes pour les conduire à la rébellion envers le Seigneur et à la désobéissance à sa Loi, est d'abord vaincu.

Le Règne Glorieux du Christ s'établira après la complète défaite de Satan et de tous les esprits du mal, par la destruction de son pouvoir diabolique. Il sera ainsi lié et chassé dans l'enfer, et la porte de l'abîme sera fermée, afin qu'il ne puisse plus en sortir pour nuire dans le monde. Le Christ règnera dans le monde.

Le Règne Glorieux du Christ coïncidera avec le triomphe du Règne Eucharistique de Jésus. Parce que dans un monde purifié et sanctifié, complètement renouvelé par l'Amour, Jésus se manifestera surtout dans le mystère de sa présence eucharistique. L'Eucharistie répandra toute sa divine puissance et deviendra le nouveau soleil qui reflétera ses rayons lumineux dans les coeurs et dans les âmes, et ensuite dans la vie des individus, des familles et des peuples, faisant de tous une seule bergerie, docile et paisible, dont Jésus sera le Seul Pasteur.

C'est vers ces nouveaux cieux et cette nouvelle terre que votre Maman du Ciel vous conduit, Elle qui vous rassemble aujourd'hui de toutes les parties du monde, pour vous préparer à recevoir le Seigneur qui vient.

— Notre Dame au Père Stefano Gobbi, Mouvement sacerdotal marial, Aux Prêtres, les fils de prédilection de la Vierge ; Livre bleu, n° 505


[1] Col 1: 17
[2] cf. Rm 8: 19
[3] cf. Mc 2: 22
[4] cf. Ep 5: 27 et The Middle Coming

Cet article m'inspire ...


de la joie
24


de l'encouragement
11


de la perplexité
1


de la tristesse
1


de la peur
2

Accueil du blog Commenter cet article Imprimer

Faire connaître ce blog : Télécharger les visuels de Pierre et les Loups

Télécharger les visuels de Pierre et les Loups

A imprimer ou à partager sur Internet !

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

J'aimerai moi aussi pouvoir dire qu'en parlant de vos textes je suis heureuse de ramener les miens à la foi, mais malheureusement, ils ne me croient pas et me rient au nez, me prennent pour une folle avec "MA" religion. Alors qu'ils sont tous baptisés et qu'ils ont fait leur Communion, qu'ils ont été mariés à l'Eglise... Je suis terriblement malheureuse de voir à quel point ils restent négatifs en tout ce qui concerne la religion et leur avenir après le départ de cette terre. De plus il y a une certaine haine dans leur cœur envers tous ceux qui ne leur rapportent rien, comme ils disent....et cela me fait énormément souffrir. Mais un grand merci pour tout ce que vous écrivez. Que Dieu vous bénisse vous et tous les vôtres. Je fais connaître quelques uns de vos articles sur un bulletin religieux que j'édite depuis plus de quinze ans... mais comme je ne peux pas dépasser plus de trente pages, je ne peux tout faire connaître et j'en suis désolée. Mais mille fois merci pour tout, car tout est réconfortant et plein d'espérance. Viviane

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 9 - 4 = ?

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Chères filles et chers fils.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 9 - 4 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Réjouissons-nous car Il arrive

Mark Mallett   vendredi 6 décembre 2019   0 commentaire   partager

Est-il possible qu'en ce temps de l'Avent, nous nous préparions véritablement pour la venue de Jésus ? Si nous écoutons ce que nos papes nous disent, ce que Notre Dame nous annonce, ce que les Pères de l'Église nous enseignent, et que nous assemblons toutes les pièces du puzzle, la réponse est un « oui ! » catégorique.

Lire la suite

Les signes des temps présents

Mark Mallett   dimanche 21 juillet 2019   0 commentaire   partager

Le temps était particulièrement froid lors de notre visite de Jérusalem [en avril dernier]. La brise était impitoyable et le soleil luttait pour percer à travers les nuages. C'est là sur le mont des Oliviers que Jésus pleura sur cette ancienne cité. Notre groupe de pèlerins entra dans la chapelle qui s'élève au-dessus du jardin de Gethsémani, afin d'y célébrer la messe.

A peine la liturgie fut-elle commencée (il était 3h de l'après-midi), un son inattendu se fit entendre, ressemblant à celui d'un shofar, et continua de résonner de façon intermittente.

Lire la suite

La petite armée de Notre Dame

Mark Mallett   mercredi 15 janvier 2020   1 commentaire   partager

Tous sont invités à rejoindre ma force spéciale de combat. La venue de Mon Royaume doit être votre seul but dans la vie. Mes paroles parviendront à une multitude d'âmes. Ayez confiance ! Je vous aiderai d'une façon miraculeuse. N'aimez pas le confort. Ne soyez pas lâches. N'attendez pas. Affrontez la tempête pour sauver des âmes. Mettez-vous au travail. Rester les bras croisés, c'est laisser le champ libre à Satan et au péché. Ouvrez les yeux et voyez tous les dangers qui font tant de victimes et menacent votre propre âme.

— Jésus à Elizabeth Kindelmann, La Flamme d'Amour du Cœur Immaculé de Marie, Journal spirituel, p. 106 (traduction depuis l'anglais)

Lire la suite