Vladimir Poutine sur la décadence morale de l'occident


Commentaires (1)

Publié le vendredi 2 mars 2018

Catégorie : France, Fille aînée de l'Eglise

Nombre de consultations : 383

Le célèbre discours de Vladimir Poutine, prononcé le 19 septembre 2013 lors du Forum de Valdaï en Russie, n'a pas prit une ride et en même temps criant de vérité. « Comme on pouvait s'y attendre, on est très loin de l'apostasie tranquille d'un Jacques Chirac ou d'un François Hollande. Ce que dit ici l'orthodoxe Poutine n'est rien d'autre que ce que l'Eglise catholique soutient » précisait déjà Riposte Catholique le 16 mars 2014.

Allocution du président de la Russie Vladimir Poutine du 19 septembre 2013 :

« Un autre défi important pour l'identité de la Russie est lié aux événements qui ont lieu dans le monde. Cela concerne les politiques étrangères et les valeurs morales. Nous pouvons voir comment beaucoup de pays euro-atlantiques sont en train de rejeter leurs racines, dont les valeurs chrétiennes, qui constituent la base de la civilisation occidentale. »

Pour Vladimir Poutine, c'est la Foi chrétienne qui sauvera le monde

« Evoquer les racines chrétiennes de la France, c'est faire une relecture historique frelatée qui a rendu la France peu à peu nauséabonde » cette phrase sans fondement et manipulatrice, révèle bien le climat dans lequel la France est plongée depuis de nombreuses années. Elle est de Bernard Cazeneuve, ministre de l'intérieur et des cultes.

Alors que les dirigeants européens se refusent toujours obstinément à reconnaître les racines chrétiennes de l'Europe, la France n'est pas en reste, voir la déclaration de Jacques Chirac à l'époque, le président Vladimir Poutine, lui, non seulement les reconnait pour la Russie mais il les exalte.

Alors son célèbre discours prononcé le 19 septembre 2013 (voir ci-dessous), lors du Forum de Valdaï en Russie, n'a pas prit une ride et en même temps criant de vérité. « Comme on pouvait s'y attendre, on est très loin de l'apostasie tranquille d'un Jacques Chirac ou d'un François Hollande. Ce que dit ici l'orthodoxe Poutine n'est rien d'autre que ce que l'Eglise catholique soutient » précisait déjà Riposte Catholique le 16 mars 2014.

Voici un extrait du discours de Vladimir Poutine plus chrétien que jamais et fier de l'être : « Un autre défi important pour l'identité de la Russie est lié aux événements qui ont lieu dans le monde. Cela concerne les politiques étrangères et les valeurs morales. Nous pouvons voir comment beaucoup de pays euro-atlantiques sont en train de rejeter leurs racines, dont les valeurs chrétiennes, qui constituent la base de la civilisation occidentale.

Ils sont en train de renier les principes moraux et leur identité traditionnelle : nationale, culturelles, religieuse et même sexuelle. Ils mettent en place des politiques qui mettent à égalité des familles nombreuses avec des familles homoparentales, la Foi en Dieu est égale à la Foi en Satan. »

« Cet excès de politiquement correct a conduit à ce que des personnes parlent sérieusement d'enregistrer des partis politiques dont l'objectif est de promouvoir la pédophilie. Dans beaucoup de pays européens les gens sont embarrassés de parler de leur religion. Les jours de fête sont abolis ou appelés différemment : leur essence est cachée, tout comme leur fondement moral. Je suis convaincu que cela ouvre un chemin direct à la dégradation et au primitivisme, aboutissant à une profonde crise démographique et morale. »

« Quoi d'autre que la perte de la capacité à se reproduire pourrait être le meilleur témoignage de cette crise morale ?

Aujourd'hui presque toutes les nations développées ne sont plus capables de se reproduire par elles-mêmes, même avec l'aide des flux migratoires.

Sans les valeurs présentes dans la chrétienté et dans les autres religions du monde, sans les standards moraux qui se sont formés durant des millénaires, les gens perdront inévitablement leur dignité humaine. »

« Nous considérons cela naturel et juste de défendre ces valeurs. On doit respecter le droit de chaque minorité à être différente, mais les droits de la majorité ne doivent pas être remis en question. »

La Russie a également accepté de renouer avec son rôle traditionnel de protectrice des chrétiens d'Orient, une responsabilité que l'Occident a du mal à mettre en place.

Le Kremlin veut assurer ce "devoir moral" pour lequel prie le Vatican. Le Pape François et Vladimir Poutine se retrouvent unis sur cette ligne où se joue, en partie, la survie des peuples européens : La défense des valeurs chrétiennes dans le monde moderne.

« Combien de temps faudra-t-il encore pour que les dirigeants occidentaux acceptent ce que le Pape a compris avant eux ? » se demande Frédéric Pons dans Valeurs Actuelles.

Source : www.vexilla-galliae.fr

Vidéos

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

Les ennemis du christianisme n'ont pas peur des Églises orthodoxes. Celles-ci sont trop divisées, car trop nationales. Sauf erreur, il n'y a plus eu de Concile de ces Églises depuis plusieurs siècles.

Les ennemis du christianisme ont peur seulement de l'Église catholique, qui unir plus d'un milliard de fidèles dans le monde entier. Car Satan ne règne sur les hommes qu'en les divisant entre eux.

Il faudrait donc que les Église orthodoxes acceptent de s'unir entre elles d’abord, et avec l'Église catholique ensuite. Sinon, les discours de Poutine ne seront que de la poudre aux yeux, aux fins d'asseoir son pouvoir dans la seule Russie.

Seule l'unité des chrétiens permettra au christianisme de sauver le monde. Quand les Églises orthodoxes saisiront-elles enfin la main tendue par l'Église catholique depuis des siècles ?

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 65 + 28 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Vladimir Poutine sur la décadence morale de l'occident.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 65 + 28 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Invoquons des fruits de sagesse pour ceux qui ont des responsabilités politiques afin qu’ils respectent toujours la dignité humaine

Publié le lundi 2 avril 2018 - 0 commentaires

Message Urbi et Orbi du pape François, ce jour à Saint-Pierre de Rome :

« Nous chrétiens, nous croyons et nous savons que la résurrection du Christ est la véritable espérance du monde, celle qui ne déçoit pas. C'est la force du grain de blé, celle de l'amour qui s'abaisse et qui se donne jusqu'au bout, et qui renouvelle vraiment le monde. Cette force porte du fruit aussi aujourd'hui dans les sillons de notre histoire, marquée de tant d'injustices et de violences. »

Lire la suite

Cardinal Newman : « Le Carême, temps de repentance »

Publié le vendredi 23 février 2018

Le titre du sermon résume l'enseignement que Newman veut donner à ses ouailles : ne pas laisser passer le temps du Carême sans prendre ou reprendre conscience de l’état de pécheur dans lequel ils sont et faire preuve du repentir qui doit en résulter, saisir l’occasion de ce temps de l’année que l’Église a établi pour cela depuis les origines. En effet, le sérieux avec lequel doit être prise la vie chrétienne est mis à mal par l’insouciance que favorise la vie facile que connaissaient la plupart des auditeurs de Newman, insouciance qui rend le chrétien oublieux des dons qu’il a reçus au baptême et le fait glisser peu à peu dans le péché sans qu’il éprouve le souci ou le besoin de se repentir. Contre cette tendance, le Carême constitue un avertissement salutaire. Cette attitude d’insouciance et finalement d’indifférence à l’égard des privilèges chrétiens, répandue chez beaucoup de fidèles, est figurée dans l’Ancien Testament par le comportement d’Ésaü à l’égard des dons paternels auxquels sa situation d’aîné lui donnait droit. Au lieu de les considérer à leur juste valeur, il les a pris à la légère : il a abandonné son droit d’aînesse pour peu de choses, un plat de nourriture, ensuite il a cru pouvoir obtenir la bénédiction paternelle en échange d’un plat de venaison sans se soucier du fait que son premier péché, l’abandon du droit d’aînesse, le rendait inapte à obtenir la bénédiction qui lui revenait. Son cri angoissé quand il s’aperçut qu’elle était allée à son frère aîné ne sera-t-il pas celui de beaucoup de chrétiens qui vivent dans l’insouciance et n'éprouvent pas le besoin de se repentir ? Comme Ésaü, comme les vierges folles de la parabole, ils voudront le faire quand il sera trop tard, au jour du Jugement. S’ils ne se repentent pas à temps, s’ils n'entendent pas les avertissements que le Seigneur, dans sa providence, leur donne sous la forme d’épreuves diverses, maladie, échec, revers de fortune, etc., leur punition sera plus dure ensuite.

Lire la suite

Le sacrifice du Colonel Arnaud Beltrame, acte fondateur de la renaissance de la France

Publié le mercredi 28 mars 2018 - 1 commentaires

« Le sacrifice du Colonel Arnaud Beltrame est un acte fondateur de la renaissance de notre pays. Il exprime de la plus belle manière la splendeur de la vérité de la religion catholique qui est à la source de l'âme française. »

Lire la suite