Vivre sans bras et sans jambes


Commentaires (1)

Publié le dimanche 25 février 2018

Auteur / source : Nick Vujicic

Catégorie : Témoignages & évangélisation

Nombre de consultations : 1.245

Je m'appelle Nick Vujicic et je rends gloire à Dieu pour la manière dont Il a utilisé mon témoignage pour toucher des milliers de coeurs dans le monde entier ! Je suis né sans membres et les médecins ne savaient pas d'où venait cet « handicap » de naissance. J'ai dû faire face à bien des difficultés et des obstacles.

Crédit photo : www.cath.ch

Nick Vujicic enfant« Considérez comme une joie extrême, mes frères, de buter sur toute sorte d'épreuves. » - Jacques 1: 2

Considérer nos blessures, nos douleurs et nos luttes comme rien d'autre qu'un sujet de joie ? Mes parents étaient chrétiens et mon père était même pasteur de notre église (Nick Vujicic est un chrétien évangélique australien qui vit aujourd'hui en Californie), ils connaissaient ce verset parfaitement. Pourtant ce matin du 4 décembre 1982 à Melbourne, en Australie, « Dieu soit loué ! » furent les derniers mots qui leur vinrent à l'esprit ; leur fils aîné était né sans membres ! Ils n'avaient pas pu se préparer à cette épreuve car il n'y avait aucune raison médicale pour ce handicap. J'ai maintenant un frère et une soeur qui sont nés comme n'importe quel autre enfant.

L'église entière a pleuré ma naissance et mes parents étaient absolument anéantis par le chagrin. Tout le monde demandait : « Si Dieu est un Dieu d'amour, pourquoi laisse-t-Il quelque chose d'aussi atroce arriver, non pas à n'importe qui mais à des chrétiens engagés ? » Mon père pensait que je ne survivrais pas longtemps mais les examens médicaux montrèrent que j'étais en parfaite santé, sauf qu'il me manquait quelques membres (sic).

Mes parents étaient très inquiets et se demandaient quel serait mon avenir. Dieu leur a donné la force, la sagesse et le courage nécessaires dans ces premières années et bientôt j'eu l'âge d'aller à l'école.

La loi australienne de l'époque ne me permettait pas d'être intégré dans une école ordinaire en raison de mon handicap physique. Dieu a fait des miracles et a donné à ma mère la force de lutter pour que la loi soit changée. J'ai été un des premiers handicapés à être intégré dans une école ordinaire.

J'aimais aller à l'école et j'essayais d'être comme tout le monde mais, pendant ces premières années d'école, j'ai dû faire face à des moments difficiles où je me sentais rejeté, étrange et un souffre-douleur en raison de ma différence physique. C'était très difficile pour moi de m'y habituer mais avec le soutien de mes parents, j'ai commencé à développer des attitudes et des valeurs qui m'ont aidé à surmonter ces moments difficiles. Je savais que j'étais différent extérieurement mais, à l'intérieur, j'étais comme tout le monde. Il y a eu des moments où je me suis senti si malheureux que je ne voulais plus aller à l'école pour ne plus avoir à faire face à tous ces regards négatifs. Mes parents m'ont encouragé à les ignorer et à essayer de me faire des amis en parlant avec les autres enfants. Bientôt ils se sont rendus compte que j'étais comme eux et à partir de là, Dieu m'a tout le temps béni en me donnant de nouveaux amis.

J'ai eu des moments de dépression et de colère parce que je ne pouvais pas changer la façon dont j'étais, ni blâmer quiconque pour cela. J'ai appris que Dieu nous aime tous et qu'Il s'intéresse à nous. Je comprenais cet amour jusqu'à un certain point quand j'étais enfant mais je ne comprenais pas que Dieu m'ait fait ainsi s'Il m'aimait ? Etait-ce parce que j'avais fait quelque chose de mal ? Je pensais que ce devait être cela puisque j'étais le seul enfant étrange de l'école. Je me sentais un fardeau pour ma famille et je pensais que, plus vite je mourrais, mieux ce serait pour tout le monde. Je voulais mettre fin à ma douleur et à ma vie mais je remercie mes parents et ma famille qui ont toujours été là pour me soutenir et me réconforter.

Les tourments à l'école, ma honte de moi-même et ma solitude m'avaient causé des difficultés émotionnelles. Alors Dieu m'a donné un désir passionné de partager mon histoire et mes expériences pour aider d'autres personnes à supporter leurs propres difficultés et laisser Dieu en faire des bénédictions. Pour encourager et inspirer d'autres personnes à réaliser complètement leur potentiel et à ne pas laisser quoi que ce soit les empêcher d'accomplir leurs espoirs et leurs rêves.

Une des premières leçons que j'ai apprises a été de ne rien prendre comme allant de soi.

« Nous le savons, quand les hommes aiment Dieu, lui-même fait tout contribuer à leur bien, puisqu'ils sont appelés selon le dessein de son amour. »

Rm 8: 28

Ce verset m'a touché au coeur au point que je suis maintenant convaincu que ces choses « désagréables » ne se trouvent pas par chance, par hasard ou par coïncidence dans nos vies.

J'ai ressenti une paix complète lorsque j'ai compris que Dieu ne laisserait rien m'arriver dans la vie sans une bonne raison. J'ai donné ma vie entièrement au Christ à l'âge de 15 ans, après avoir lu Jean 9. Jésus a dit que la raison pour laquelle l'homme était né aveugle était « afin que les oeuvres de Dieu soient manifestées en lui. » Je croyais vraiment que Dieu me guérirait pour que je sois un grand témoin de sa Puissance extraordinaire. Plus tard, j'ai reçu la sagesse de comprendre que si nous prions pour quelque choses, si c'est la volonté de Dieu, cela se passera en Son temps. Si ce n'est pas Sa volonté, c'est qu'Il a quelque chose de mieux en réserve.

Je vois maintenant cette Gloire révélée alors qu'Il m'utilise comme je suis et d'une façon qui n'est pas possible avec d'autres.

J'ai une passion pour le travail parmi les jeunes et je veux rester disponible pour l'oeuvre que Dieu veut que je fasse, quelle qu'elle soit, et où qu'Il me mène, j'irai.

Nick Vujicic piscineJ'ai beaucoup de rêves et je me suis fixé beaucoup de buts à atteindre dans ma vie. Je veux devenir le meilleur témoin possible de l'Amour et de l'Espérance de Dieu, un orateur international chrétien et que Dieu m'utilise comme un récipient de Sa grâce pour les chrétiens et les non chrétiens.

Je pense que lorsqu'on a un désir passionné de faire quelque chose et que c'est la volonté de Dieu, on finit par y arriver. Nous autres, êtres humains, nous nous mettons constamment des limites sans aucune raison ! Ce qui est pire, est que nous mettons des limites à Dieu alors qu'Il peut tout faire. Nous mettons Dieu dans une « boîte ». L'aspect extraordinaire de la Puissance de Dieu, c'est que quand nous voulons faire quelque chose pour Dieu, au lieu de nous fixer sur notre capacité, il nous faut nous concentrer sur notre disponibilité car nous savons que c'est Dieu qui agit à travers nous et nous ne pouvons rien faire sans Lui. Une fois, que nous arrivons à nous rendre disponibles pour l'oeuvre de Dieu, savez-vous sur quelles capacités nous nous reposons ? Sur celles de Dieu !

Que le Seigneur vous bénisse !

En Christ,

Nick Vujicic
www.lifewithoutlimbs.org

Nick Vujicic mariage

« Nick, préférerais-tu avoir des bras et des jambes ici sur terre ? » – « Non, c'est selon la volonté de Dieu, parce que je préfère ne pas avoir temporairement de bras et de jambes ici sur terre, et pouvoir gagner des âmes pour Jésus Christ, et passer l'éternité avec eux. »

Ces dernières années, Nick a partagé son histoire dans 24 pays et a atteint plus de 3 millions de personnes. Qu'il parle dans un stade bondé de monde, ou à une personne en particulier, son coeur derrière le message est le même :

« Dieu vous aime, Il n'a pas oublié votre souffrance, Il n'a pas oublié votre famille. L'espoir est dans le nom de Dieu, le nom du Seigneur Jésus Christ, l'espoir est de comparer votre souffrance à l'amour incommensurable et la grâce infinie de Dieu. »

« Je n'avais pas besoin que les circonstances changent, je n'avais pas besoins de bras et de jambes, j'ai besoin des ailes du Saint Esprit et je vole. Parce que je sais que Jésus me tient debout. N'abandonnez pas Dieu car Lui ne vous abandonnera jamais

Nick Vujicic, né sans bras ni jambes, attire 6.500 personnes à Bienne

14.07.2017 par Maurice Page

6.500 personnes ont rallié la patinoire de Bienne le 13 juillet 2017 pour écouter le témoignage de Nick Vujicic né sans bras ni jambes. Plus de 2.500 autres ont suivi l'une des 23 retransmissions en direct dans différentes villes de Suisse. Invité par la Société Biblique de Genève – Maison de la Bible (SBG), il a expliqué comment l'absence de membres lui avait permis de se poser des questions sur le sens de la vie.

Durant une heure et demie, Nick Vujicic a tenu en haleine son public pour son unique conférence en Suisse. Maniant tantôt l'humour, les anecdotes personnelles et les questions existentielles, il a témoigné avec authenticité comment il a trouvé un sens à sa vie, après être né sans bras ni jambes, il y 34 ans. « Je dois beaucoup à mes parents. J'ai eu la chance de grandir dans une famille qui m'aimait tel que j'étais. »

Et pourtant, l'amour et les encouragements de ses parents n'ont pas suffi pour donner un sens à sa vie. Après avoir affronté les moqueries, la dépression et des pensées suicidaires, il a embrassé la foi chrétienne à l'âge de quinze ans, et découvert que son parcours constituait une source d'inspiration pour des personnes de son entourage. Depuis, la foi joue un rôle majeur dans son existence.

Nick a eu l'occasion de parler avec une dizaine de chefs d'Etat ou de gouvernements, avec des richissimes interlocuteurs mais aussi des victimes d'esclavage sexuel. « Ce n'est pas l'argent, le pouvoir, la force ou le fait de naître avec des jambes et des bras qui rend heureux ». C'est le sens que l'on donne à sa vie qui confère une dignité à l'individu.

Conférence Nick Vujicic Bienne 2017

“Pas de bras, pas de jambes, pas de limites”

Partout où il est invité, le jeune homme rassemble les foules. La raison ? Il est parvenu à faire de son handicap sa force : « Pas de bras, pas de jambes, pas de limites ». Résilience, acceptation et dépassement de soi figurent au menu de chacune de ses conférences.

A dix-sept ans, il fonde Life without Limbs (la vie sans membres). A vingt-et-un an, il décroche un diplôme d'enseignant en comptabilité et en finances. Une belle revanche pour celui qui avait été exclu de l'école en raison de son handicap.

Nick Vujicic vit aujourd'hui en Californie. Marié et père de famille, il est également l'auteur de plusieurs livres à succès, dont quatre ont été traduits en français.

Invité pour les 100 ans de la Société Biblique de Genève

La venue Nick Vujicic en Suisse était organisée par son éditeur francophone, la Société Biblique de Genève – Maison de la Bible (SBG). Elle fête en 2017 un siècle d'édition de Bibles et d'ouvrages chrétiens. Pour son directeur, Jean-Pierre Bezin, « l'histoire de Nick Vujicic montre que le message de cet ouvrage millénaire change des vies encore aujourd'hui. Une belle façon de fêter notre jubilé ». (cath.ch/com/mp)

Source : www.cath.ch

Cet article m'inspire ...


de la joie
0


de l'encouragement
1


de la perplexité
0


de la tristesse
0


de la peur
0

votre opinion

Vidéos

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

Le témoignage du Pasteur Nick Vujicic à beaucoup touché mon coeur, et cela m'a fortifié à donner totalement ma vie à DIEU et à m'accepter comme telle car ce que je suis n'est pas une erreur c'est la volonté de DIEU. Que DIEU vous bénisse abondamment Pasteur et qu'il vous fasse grâce encore et encore. Vous êtes une preuve vivante que DIEU EXISTE, qu'il nous aime inconditionnellement et nous accepte comme tel.

----

The testimony of Pastor Nick Vujicic touched my heart a lot, and it strengthened me to totally give my life to GOD and to accept me as such because what I am is not a mistake is the will of GOD . May GOD bless you abundantly Pastor and give you grace again and again. You are a living proof that GOD EXISTS, that he loves us unconditionally and accepts us as such.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 97 + 26 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Vivre sans bras et sans jambes.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 97 + 26 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Arnaud Beltrame a offert sa vie pour que s’arrête la mort

vendredi 30 mars 2018   0 commentaire   399

Voici le texte lu au cours de la messe célébrée en l'honneur du colonel Arnaud Beltrame en l'église Saint-Sulpice de Paris, mercredi 28 mars, écrit par le père Jean-Baptiste, chanoine régulier à l'abbaye Sainte-Marie de Lagrasse (Aude).

Lire la suite

La crise derrière la crise

Mark Mallett   samedi 30 mars 2019   0 commentaire   322

Se repentir, ce n'est pas simplement reconnaître que j'ai mal agi ; c'est tourner le dos à l'erreur et commencer à incarner l'Evangile. De cela dépend l'avenir du christianisme dans le monde d'aujourd'hui. Le monde ne croit pas ce que le Christ a enseigné parce que nous n'incarnons pas [Son enseignement]. —Servante de Dieu Catherine Doherty, extrait de Kiss of Christ

La plus grande crise morale de l'Église continue de s'aggraver. Ce qui a abouti à des "inquisitions laïques" menées par des médias catholiques, appelant à des réformes radicales, à une refonte des systèmes d'alerte (pour prévenir les abus sexuels), à des procédures révisées [à l'encontre des auteurs de tels abus], à l'excommunication d'évêques, etc. Mais en tout cela nous échouons à reconnaître la véritable racine du problème et à comprendre pourquoi toutes les "rustines" proposées jusqu'à présent, même si elles se voient soutenues par une juste indignation et de sains raisonnements, ne parviennent pas à répondre à l'autre crise sous-jacente.

Lire la suite

Je ne t'oublierai pas

Tianna Williams   mardi 11 septembre 2018   0 commentaire   291

Ce fut un très heureux week-end. J'exposais à la Family Life Conference pour la seconde fois et c'était amusant de voir comment mes nouvelles peintures étaient accueillies. Mais encore plus excitant — la plupart de mes amis et des membres de ma famille étaient présents et j'étais ravie de leur annoncer que nous attendions notre deuxième bébé !

Puis tout a changé tôt dimanche matin.

«  Dieu n'a pas fait la mort, il ne se réjouit pas de voir mourir les êtres vivants. » — Sagesse 1: 13

Lire la suite