Veiller et prier... pour le don de la Sagesse


Commentaires (0)

Publié le dimanche 24 novembre 2019

Auteur / source : Mark Mallett

Catégorie : Encouragements spirituels

Nombre de consultations : 413

Quelle semaine incroyable ! Tout en poursuivant la rédaction de cette série consacrée au nouveau paganisme, je vous écris aujourd'hui pour vous demander de persévérer avec moi. J'ai conscience qu'en cette ère d'Internet, notre capacité d'attention est réduite à quelques secondes. Mais ce que je crois que Notre Seigneur et Notre Dame me révèlent en ce moment est tellement important que, pour certains, cela peut signifier la nécessité de les arracher à ce terrible esprit de mensonge qui en a déjà trompé beaucoup.

Lire le texte original en anglais sur le blog de Mark Mallett

Je prends littéralement des milliers d'heures de prière et de recherches, en les condensant pour que cela ne vous prenne pas plus de quelques minutes de lecture tous les deux ou trois jours. Au départ, j'avais prévu que cette série se compose de trois parties, mais d'ici à sa conclusion, il se pourrait qu'elle en compte cinq ou plus. Je ne sais pas. Je me contente d'écrire à mesure que le Seigneur m'enseigne. Je vous promets cependant d'essayer de me limiter à l'essentiel de ce qu'il vous faut savoir.

Sagesse et connaissances

La seconde chose que je tiens à préciser est que tout ce que j'écris touche à la connaissance. L'essentiel, cependant, c'est qu'avec cette connaissance, vous receviez également la sagesse. La connaissance nous donne des faits, mais la sagesse nous enseigne ce que nous devons en faire. La connaissance nous révèle quels genres de montagnes et de vallées nous attendent, mais la sagesse nous dévoile le chemin à suivre. Et la sagesse nous vient par la prière.

Veillez et priez, pour ne pas entrer en tentation ; l'esprit est ardent, mais la chair est faible.

Marc 14: 38

Veiller signifie acquérir la connaissance ; prier signifie obtenir la grâce nécessaire pour savoir comment y répondre, ce que Dieu vous accordera à travers le don de la sagesse, puisqu'en Lui « se trouvent, cachés, tous les trésors de la sagesse et de la connaissance. » [Co 2: 3] Sans la sagesse, la connaissance seule peut parfois nous laisser angoissés par l'anxiété et la peur, de sorte que nous devenions comme le « flot de la mer que le vent soulève et agite. » [Jc 1: 6] En revanche, celui qui acquiert la sagesse plonge sous la surface vers les profondeurs du Cœur de Dieu où règnent calme et tranquillité, car la sagesse...

... est d'abord pure, puis pacifique, bienveillante, conciliante, pleine de miséricorde et féconde en bons fruits, sans parti pris, sans hypocrisie.

Jacques 3: 17

Enfin, dans toute l'Écriture je ne vois aucun don qui ne nous soit plus assurément accordé, si nous le demandons, que celui de la sagesse.

Mais si l'un de vous manque de sagesse, qu'il la demande à Dieu, lui qui donne à tous sans réserve et généreusement : elle lui sera donnée.

Jacques 1: 5

C'est pourquoi je prie chaque jour pour recevoir la sagesse. J'ai la certitude que telle est la volonté de Dieu !

Mark Mallett
Watch and Pray... for Wisdom

Cet article m'inspire ...


de la joie
8


de l'encouragement
31


de la perplexité
0


de la tristesse
0


de la peur
0

Accueil du blog votre opinion

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cet article.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 9 + 3 = ?

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Veiller et prier... pour le don de la Sagesse.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 9 + 3 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Comprendre la Croix

Mark Mallett   samedi 24 février 2018   0 commentaire   1.226

Beaucoup d'entre nous ont peur d'entendre l'appel de Dieu, craignent d'aller dans les profondeurs parce que nous sommes nombreux à avoir l'impression que le Christianisme est en définitive une spiritualité masochiste où nous renonçons à tous les plaisirs de la vie et nous contentons de souffrir. Mais en vérité, que nous soyons chrétiens ou non, nous souffrirons en cette vie. Maladie, malheur, déception, mort ... cela arrive à chacun de nous. Mais ce que Jésus fait réellement, à travers la Croix, c'est de transformer tout cela en une glorieuse victoire.

Dans la Croix se trouve la victoire de l'amour ... En elle se trouve la pleine vérité sur l'homme, la dignité de l'homme, sa misère et sa grandeur, sa valeur et le prix payé pour lui. – Cardinal Karol Wojtyla (SAINT JEAN PAUL II)

Lire la suite

Retrouver notre véritable identité

Mark Mallett   samedi 5 octobre 2019   0 commentaire   572   partager

Il ne nous reste donc rien d'autre à faire que d'inviter ce pauvre monde, qui a répandu tant de sang, creusé tant de tombes, détruit tant de belles oeuvres, privé tant d'hommes de pain et de travail, il ne nous reste, disons-Nous, qu'à l'inviter avec les tendres paroles de la sainte liturgie : « Retournez au Seigneur votre Dieu ! »

— PAPE PIE XI, Caritate Christi Compulsi, 3 mai 1932 ; Vatican.va

… l'évangélisation est essentiellement liée à la proclamation de l'Évangile à ceux qui ne connaissent pas Jésus Christ ou l'ont toujours [rejeté]. Beaucoup d'entre eux cherchent Dieu secrètement, poussés par la nostalgie de son visage, même dans les pays d'ancienne tradition chrétienne. Tous ont le droit de recevoir l'Évangile. Les chrétiens ont le devoir de l'annoncer sans exclure personne... Jean-Paul II nous a invités à reconnaître qu' « il est nécessaire de rester tendus vers l'annonce » à ceux qui sont éloignés du Christ, « car telle est la tâche première de l'Église ».

— PAPE FRANÇOIS, Evangelii Gaudium, n° 14 ; Vatican.va

Lire la suite

Leurs récriminations dans le désert ont beaucoup à nous apprendre (Leçon n°1)

Mgr Charles Pope   samedi 24 mars 2018   0 commentaire   307   partager

Aujourd'hui, au cours de la dernière semaine de Carême, avant la Semaine Sainte, nous ferions bien de méditer sur les récriminations des anciens peuples hébreux dans le désert, car leurs grognements sont souvent aussi les nôtres. Nous lisions ces passages de l'Ecriture dans les textes liturgiques de dimanche dernier, c'est donc le désir de l'Église que nous méditions dessus. Les anciens Hébreux ont récriminé de plusieurs façons, et il nous faudra plusieurs jours pour examiner celles-ci. Nous devrions commencer par remarquer que la peur et le manque de confiance sont au coeur de la plupart de leurs récriminations.

Lire la suite