Une foi invincible en Jésus - par Mark Mallett


Commentaires (2)

Publié le dimanche 24 juin 2018

Catégorie : La Divine Providence

Nombre de consultations : 299

Chers frères et soeurs, les deux dernières semaines ici ont été dingues. Pour ceux qui ne le savent pas, une tempête vient de nous frapper (lire aussi ici). Un agent d'assurance a considéré les dégâts ici comme « catastrophiques, » aussi il nous faudra longtemps pour nous en remettre. Au même moment, j'ai commencé inexplicablement à avoir une perte d'audition à l'oreille gauche, je dois me faire retirer une de mes dents, et notre véhicule familial a subi une panne majeure le week-end dernier, ce qui a coûté des milliers de dollars. Plutôt dingue, hein ? Mais à travers tout cela, j'ai médité dans mon coeur les paroles de l'article ci-dessous, publié pour la première fois le 31 mai 2017. Plus nous souffrons, plus il nous faut apprendre à nous abandonner ; plus nous entrons dans les ténèbres, plus nous devons avancer avec les yeux de la foi ; plus les choses deviennent incertaines, plus il nous faut nous tourner vers la Certitude Absolue : Dieu le Père, qui nous aime inconditionnellement, et qui permet la souffrance pour nous purifier et nous discipliner. Cette purification, à son tour, nous vide de plus en plus de nous-mêmes pour qu'Il puisse nous remplir d'autant plus de Sa présence.

Un article de Mark Mallett du 18 juin 2018 : « An Invincible Faith in Jesus »

Traduction Pierre et les Loups

HOLLYWOOD a été envahi par une surabondance de films de super héros. Il en passe dans les salles de cinéma quasi en permanence ces temps-ci. Peut-être cela révèle-t-il quelque chose de profondément ancré dans la psyché de notre génération, une époque où les vrais héros se font rares ; un reflet d'un monde qui aspire à la vraie grandeur, pour ne pas dire à un vrai Sauveur ...

Appel à la foi héroïque

Alors que notre foi en Jésus Christ et en Ses enseignements, en ce moment précis, peut sembler en déranger certains ; tandis que d'autres, pour le moment, peuvent nous rejeter en nous accusant de fondamentalisme ou fanatisme ... le jour arrive où notre foi en Dieu sera un point d'ancrage pour peut-être des milliers autour de nous. Par conséquent, Notre Dame nous appelle continuellement, vous et moi, à la prière et à la conversion afin que nous devenions les « super-héros » spirituels dont le monde a si désespérément besoin. Ne passez pas à côté de cet appel !

C'est pourquoi le Père permet tant de souffrances au sein de l'Église, de nos familles et dans les événements de notre quotidien : Il est en train de nous montrer que nous devons avoir une foi invincible en Jésus. Il va dépouiller l'Église de tout pour que nous n'ayons plus rien d'autre que Lui. (lire La Prophétie à Rome) Il y a une grande secousse qui approche, et quand elle frappera, le monde va rechercher de véritables superhéros : des hommes et des femmes qui ont de vraies réponses à donner aux situations de crises désespérées [que nous allons vivre de plus en plus]. Les faux prophètes seront aux aguets ... mais Notre Dame sera prête elle aussi, préparant déjà une armée d'hommes et de femmes pour rassembler les fils et les filles prodigues de cette génération avant le Jour de la Justice. (lire The Great Liberation)

Si le Seigneur n'a pas encore enlevé la lourde croix de vos épaules ; s'Il ne vous a pas délivré de cette situation désespérée dans laquelle vous vous trouvez peut-être ; si vous luttez contre les mêmes fautes et que vous tombez dans les mêmes péchés ... c'est que vous n'avez pas encore appris à vous abandonner complètement et véritablement à Lui.

Apprendre l'abandon

Le Père Dolindo Ruotolo (décédé en 1970) est un prophète relativement inconnu de notre époque. De lui, le Saint Padre Pio a dit un jour : « En votre âme se trouve la plénitude du paradis. » En fait, sur une carte postale adressée à Mgr Huilica en 1965, le Père Dolindo prédit que « Le monde verra s'élever de Pologne un nouveau Jean qui, de ses pas héroïques, brisera les chaînes de l'autre côté des frontières imposées par la tyrannie communiste. » Cela a bien entendu été accompli par le Pape Jean-Paul II.

Mais peut-être que le plus grand héritage du Père Dolindo fut la Neuvaine de l'Abandon qu'il a laissé à l'Église et dans laquelle Jésus révèle comment nous abandonner à Lui. Si les révélations de Sainte Faustine nous guident quant à la façon de faire confiance à la Divine Miséricorde, et les révélations de la Servante de Dieu Luisa Piccarreta nous instruisent sur la manière de vivre dans la Divine Volonté, les révélations du Père Dolindo nous apprennent comment nous abandonner à la Divine Providence.

Jésus commence en lui disant :

Pourquoi vous troublez-vous en vous agitant ainsi ? Confiez-Moi vos problèmes et tout s'apaisera. En vérité, Je vous le dis, tout acte d'abandon vrai, confiant et total en Moi, produit l'effet que vous désirez et résout les situations épineuses.

Alors, la plupart d'entre nous lisons ceci, puis nous disons : "Ok, s'il te plaît, arrange cette situation pour moi ..." Mais dès que nous commençons à dicter au Seigneur l'issue à apporter à nos affaires, nous manquons de confiance en Lui et doutons qu'Il puisse agir dans nos meilleurs intérêts.

S'abandonner à Moi ne signifie pas se tourmenter, s'inquiéter et désespérer en m'adressant ensuite une prière agitée pour que j'agisse selon votre souhait ; mais c'est changer l'agitation en prière. La préoccupation, l'agitation et le souci des conséquences sont contraires à l'abandon. C'est comme le trouble que ressentent les enfants quand ils demandent à leur mère de subvenir à leurs besoins, puis essayent de satisfaire ces besoins par eux-mêmes de sorte que leurs efforts d'enfant entravent ceux de leur mère. S'abandonner signifie fermer calmement les yeux de l'âme, détourner votre esprit de toute tribulation, et s'en remettre à Moi pour que Moi seul oeuvre, en me disant : « Je te confie cela. À toi d'y penser pour moi. »

Jésus nous demande ensuite de Lui adresser une petite prière :

O Jésus, je m'abandonne à Toi, occupe-Toi de tout !

Comme c'est dur ! L'esprit humain, comme le métal vis-à-vis de l'aimant, est puissamment attiré par la pensée, le raisonnement et l'obsession de nos problèmes. Mais Jésus dit « non, laisse-Moi m'en occuper. »

Vous, dans la douleur, vous priez pour que j'oeuvre. Mais vous priez pour que j'oeuvre comme vous le souhaitez. Vous ne vous en remettez pas à moi, mais vous voulez que je m'adapte à vos idées. Vous n'êtes pas de ces malades qui demandent un traitement au médecin, mais plutôt de ces malades qui disent au médecin comment les soigner. Ne faites pas ainsi, mais priez comme je vous l'ai enseigné dans le Notre Père : « Que Ton nom soit sanctifié », c'est-à-dire qu'il soit glorifié dans ce besoin qui est mien ; « Que Ton règne vienne », c'est-à-dire que tout ce qui m'arrive concoure à Ton règne, en nous et dans le monde ; « Que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel », c'est-à-dire, dispose chaque chose comme Tu le souhaites pour notre vie éternelle et temporelle.

Si vous me dites vraiment : « Que Ta volonté soit faite », c'est-à-dire « À Toi d'y penser pour moi », J'interviens avec toute Ma puissance, et Je résous les situations les plus fermées.

Et pourtant, nous entendons ces mots, et ensuite nous raisonnons en prétendant que la puissance surnaturelle est incapable de résoudre notre situation particulière. Mais Jésus nous appelle à « replier les ailes de l'intellect, » comme dirait Catherine Doherty, et à Le laisser agir dans ladite situation. Dites-moi : si Dieu a créé le ciel et la terre à partir de rien, ne peut-Il pas gérer votre épreuve particulière, même si les choses semblent aller de mal en pis ?

Tu t'aperçois que le malheur presse au lieu de disparaître ? Ne t'agite pas, ferme les yeux et dis-Moi avec confiance : « Que Ta volonté soit faite. À Toi d'y penser pour moi » ... Je te le dis, J'y pense, J'interviens comme un médecin et J'accomplis un miracle s'il le faut. Tu t'aperçois que la situation empire ? Ne te trouble pas, mais ferme les yeux et dis : « À toi d'y penser pour moi ». Je te le dis, j'y pense, et il n'y a pas de traitement plus puissant que mon intervention d'amour. J'y pense seulement quand vous fermez les yeux. Quand Tu vois que les choses se compliquent, dis en fermant les yeux de l'âme, « Jésus, à toi d'y penser pour moi. »

Mais comme c'est dur de faire confiance ! De ne pas rechercher moi-même la solution, de ne pas essayer, par mes propres forces humaines, de résoudre les choses par moi-même, de ne pas manipuler les choses pour qu'elles concourent à mon propre intérêt. Le véritable abandon signifie laisser complètement et totalement l'issue d'une situation entre les mains de Dieu, qui nous promet d'être fidèle.

L'épreuve qui vous a atteints n'a pas dépassé la mesure humaine. Dieu est fidèle : il ne permettra pas que vous soyez éprouvés au-delà de vos forces. Mais avec l'épreuve il donnera le moyen d'en sortir et la force de la supporter.

1 Corinthiens 10:13

Mais le "chemin" n'est pas toujours notre chemin.

Et lorsque je devrai détourner vos pas du chemin que vous envisagez de prendre, je vous porterai dans mes bras, et vous vous trouverez comme des enfants endormis dans les bras de leur mère, marchant sur la bonne voie. Ce qui vous perturbe et qui vous cause un mal immense, c'est votre raisonnement, votre pensée, votre obsession, et le fait de vouloir à tout prix résoudre vous-même ce qui vous afflige.

Et c'est là que nous recommençons à vouloir suivre notre propre voie, à perdre patience, à avoir le sentiment que Dieu ne fait pas ce qu'Il devrait faire. Nous perdons la paix ... et Satan commence à gagner la bataille.

Tu es sans repos ; tu veux tout juger, tout diriger et tout prévoir et tu t'abandonnes à la force humaine, ou pire — aux hommes eux-mêmes, en te confiant à leur intervention — c'est ce qui gêne Mes paroles et Mes vues. Oh, combien Je souhaite de toi cet abandon, pour pouvoir t'aider ; et comme Je souffre quand Je te vois si agité ! Satan essaie de faire exactement cela : te rendre agité et t'éloigner de Ma protection, pour te jeter dans les mâchoires de l'initiative humaine. Ainsi, mets ta confiance uniquement en Moi, repose-toi en Moi, abandonne-toi à Moi en toute chose.

Et ainsi, nous devons nous laisser aller à nouveau, laisser crier nos âmes : Ô Jésus, je m'abandonne à Toi, occupe-Toi de tout ! Et Il nous répond alors ...

J'accomplis des miracles à la mesure de ton entière soumission à Moi, quand tu cesses de penser à toi-même. Je sème des trésors de grâces lorsque vous êtes dans la plus grande pauvreté. Aucun être doué de raison, aucun être doué d'intelligence n'a jamais fait de miracles, pas même parmi les saints. Lui seul accomplit des oeuvres divines celui qui s'abandonne à Dieu. N'y pense donc plus, parce que ton esprit est vif et pour toi il est très difficile de percevoir le mal et de Me faire confiance et de ne pas penser à toi-même. Fais ainsi pour toute nécessité. Faites ainsi, vous tous, et vous verrez de grands, incessants et silencieux miracles. Je vous l'assure par mon amour.

Comment, Jésus ? Comment puis-je arrêter d'y penser ?

Fermez les yeux et laissez-vous porter par le courant de Ma grâce. Fermez les yeux et laissez-Moi agir. Fermez-les yeux et pensez à l'instant présent, en détournant vos pensées du futur comme d'une tentation. Reposez-vous en Moi en croyant en Ma bonté, et Je vous assure par Mon amour, qu'en Me disant avec ces dispositions de coeur : « À toi d'y penser pour moi », Moi J'y penserai vraiment. Je vous consolerai, Je vous libèrerai, Je vous guiderai.

Oui, c'est un acte de la volonté. Nous devons résister, combattre et résister encore et encore. Mais nous ne sommes pas seuls, ni sans l'aide divine, qui vient à nous par la prière.

Prie et sois toujours prompt à t'abandonner, et tu en recevras une grande paix et de grands avantages, même quand Je t'accorderais la grâce de l'immolation, de la repentance et de l'amour. Alors qu'importera donc la souffrance ? Cela te semble impossible ? Ferme les yeux et prononce ces mots de toute ton âme : "Jésus, occupe-t'en". N'aie pas peur, Je prendrai soin de tes affaires et tu béniras Mon nom en t'humiliant. Mille prières ne peuvent égaler un seul acte d'abandon, souviens-toi bien de cela. Il n'y a pas de neuvaine plus efficace que celle-ci.

Pour prier la Neuvaine cliquez ici (en anglais)

Traductions françaises des paroles de Jésus au Père Dolindo reprises du site Aleteia : Quand Jésus nous apprend la meilleure façon de prier

Une foi invincible

Apprenez, mes frères et soeurs, « l'art de l'abandon », vécu tout particulièrement par Notre Sainte Mère. Elle nous révèle comment nous devons nous abandonner à la Volonté du Père, dans toutes les situations, y compris dans celles qui semblent inextricables. (cf. Lc 1: 34-38) Paradoxalement, son abandon à Dieu, qui anéantit sa propre volonté personnelle, ne conduit ni à la tristesse ni à la perte de dignité, mais à la joie, à la paix et à une conscience plus profonde de sa vraie identité, faite à l'image de Dieu.

Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

Luc 1: 46-47

En effet, son Magnificat n'est-il pas un éloge de la miséricorde de Dieu envers les humbles — et de la façon dont Il humilie ceux qui veulent être les maîtres de leur propre destinée, qui, par arrogance et esprit d'orgueil, refusent de mettre leur confiance en Lui ?

Sa miséricorde s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craignent. Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles. Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides.

Luc 1: 50-53

C'est-à-dire qu'Il élève ceux qui ont une foi invincible en Jésus.

Oh, comme est agréable à Dieu l'âme qui suit fidèlement les inspirations de Sa grâce ! ... Ne crains rien. Sois fidèle jusqu'à la fin.

— Notre Dame à Sainte Faustine, Divine Miséricorde dans Mon Ame, Petit Journal, n° 635


Mère, je suis à toi maintenant et à jamais.
Par toi et avec toi
Je veux toujours appartenir
complètement à Jésus.

Mark Mallett

Soutenir l'apostolat de Mark Mallett

The Now Word : Reflections on our Times - with Mark Mallett

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

bonjour,
vu l'heure ,j'ai juste lu le début...
j'y reviendrai
de tout coeur avec vous,et que notre SEIGNEUR JÈSUS , vous garde dans sa paix
Union de prière

Commentaire laissé par le

Voilà je suis justement en confrontation avec quelque chose qui va m'inquiéter cette semaine et je me rends tout à fait compte il faut se laisser bercer dans les bras du Seigneur avec cette confiance qui nous fait tant défaut.
Je pense que ce n'est pas facile le lâcher prise et ça n'est d'ailleurs facile pour personne.
Non seulement le Christ a demandé qu'on lui fasse confiance mais il aussi à ne plus commettre de sacrilege avec la Communion... Cela n'a peut-être rien à voir mais c'est une sorte de confiance que l'on fait aussi on le ressent de cette manière beaucoup plus belle et surtout beaucoup plus respectueuse.
Beaucoup de ministres sont entrain d'ignorer que c'est d'une importance capitale car c'est le Christ lui-même qui l'a demandé tout comme il demande d'avoir confiance en lui comme vous dites si bien.
Merci beaucoup pour votre article.
Ann

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 21 : 7 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Une foi invincible en Jésus - par Mark Mallett.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 21 : 7 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Amertume et fidélité - par Mark Mallett

Publié le mardi 11 septembre 2018 - 1 commentaires

UNE LETTRE d'un lecteur (du blog de Mark Mallett) :

Je suis totalement d'accord avec vous — nous avons tous besoin d'une relation personnelle avec Jésus. Je suis né et j'ai grandi en tant que catholique romain, mais je participe aujourd'hui aux célébrations dominicales de l'église épiscopale et je m'implique dans la vie de cette communauté. (...) J'ai personnellement connu quatre prêtres accusés de manière crédible et qui ont avoué avoir abusé sexuellement d'enfants mineurs… Nos cardinaux, nos évêques et d'autres prêtres ont couvert ces hommes. Il est difficile de croire que Rome ne savait pas ce qui se passait et, si tel était vraiment le cas, honte à Rome, au Pape et à la curie. Ils sont simplement d'horribles représentants de Notre Seigneur…

Lire la suite

Mark Mallett - La Prophétie à Rome - Partie 1

Publié le mardi 30 janvier 2018 - 0 commentaires

Tandis que de sérieux désastres naturels continuent de frapper notre monde, la prophétie donnée à Rome en 1975 en présence du Pape Paul VI porte une signification de plus en plus urgente.

Mark Mallett partage cette prophétie et nous explique pourquoi celle-ci  nous aide à comprendre où nous nous trouvons dans l’histoire du salut. Dans de prochains épisodes, Mark examinera cette prophétie ligne par ligne à la lumière de l’enseignement de Eglise et des apparitions de Notre Sainte Mère pour nous aider à comprendre comment cette prophétie a de fortes chances de s’accomplir à notre époque.

Lire la suite

Justin le juste - par Mark Mallett

Publié le samedi 9 juin 2018 - 2 commentairess

L'HISTOIRE montre que lorsque des hommes ou des femmes aspirent à la direction d'un pays, ils viennent presque toujours avec une idéologie — et cherchent à s'en aller en laissant derrière eux un héritage. Peu se contentent d'être de simples gestionnaires. Qu'ils soient Vladimir Lénine, Hugo Chavez, Fidel Castro, Margaret Thatcher, Ronald Reagan, Adolf Hitler, Mao Zedong, Donald Trump, Kim Yong-un ou Angela Merkel ; qu'ils soient de gauche ou de droite, athées ou chrétiens, brutaux ou passifs — ils ont l'intention de laisser leur marque dans les livres d'histoire, pour le meilleur ou pour le pire (en pensant toujours que c'est « pour le meilleur », bien sûr). L'ambition peut être une bénédiction ou une malédiction.

Lire la suite