Une Arche les conduira


Commentaires (0)

Publié le samedi 15 février 2020

Auteur / source : Mark Mallett

Catégorie : La Sainte Vierge Marie

A l'aube de chaque nouvelle ère, tout au long de l'histoire du salut, Dieu a voulu conduire Son peuple au moyen d'une arche.

Quand le Seigneur purgea la terre par les eaux du Déluge, établissant une nouvelle alliance avec Noé, c'est une arche qui transporta sa famille vers la nouvelle ère.

« Voici que moi, j'établis mon alliance avec vous, avec votre descendance après vous, et avec tous les êtres vivants qui sont avec vous : les oiseaux, le bétail, toutes les bêtes de la terre, tout ce qui est sorti de l'arche.

Gn 9: 9-10

Lire le texte original en anglais sur le blog de Mark Mallett

Image : Josué passant le Jourdain avec l'Arche de l'Alliance par Benjamin West, (1800)

Lorsque les Israélites eurent achevé, au bout de quarante ans, leur longue traversée du désert, ce fut « l'arche de l'alliance » qui les précéda en Terre promise (cf. Jos 3: 7-17).

Les prêtres qui portaient l'arche de l'Alliance du Seigneur restèrent immobiles, sur la terre sèche, au milieu du Jourdain. Alors tout Israël traversa à pied sec, jusqu'à ce que toute la nation eût fini de passer le Jourdain.

Jos 3: 17

Dans la « plénitude des temps », Dieu établit une Nouvelle Alliance, qui fut précédée une fois de plus par une « arche » : la Bienheureuse Vierge Marie.

Marie, en qui vient habiter le Seigneur lui-même, est en personne la fille de Sion, l'arche de l'Alliance, le lieu où réside la gloire du Seigneur : elle est "la demeure de Dieu parmi les hommes". "Pleine de grâce", elle est toute donnée à celui qui vient habiter en elle et qu'elle va donner au monde.

Catéchisme de l'Église catholique, n° 2676

Et enfin, lors de la prochaine "ère de paix", Dieu conduira à nouveau Son Peuple par le moyen d'une arche, qui est également Notre Dame de Fatima la Sainte Vierge Marie. Car l'acte de Rédemption, qui a commencé avec l'Incarnation, doit atteindre son apogée lorsque la Femme enfantera le corps du Christ dans sa "totalité".

Le sanctuaire de Dieu, qui est dans le ciel, s'ouvrit, et l'arche de son Alliance apparut dans le Sanctuaire ; et il y eut des éclairs, des fracas, des coups de tonnerre, un tremblement de terre et une forte grêle. Un grand signe apparut dans le ciel : une Femme, ayant le soleil pour manteau, la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles. Elle est enceinte, elle crie, dans les douleurs et les souffrances d'un enfantement.

Ap 11: 19 - Ap 12: 2

… la Bienheureuse Vierge Marie continue de "précéder" le Peuple de Dieu.

— PAPE SAINT JEAN-PAUL II, Redemptoris Mater, n° 6 (traduction depuis l'anglais)

Marcher derrière l'Arche

Lors de chacun des moments historiques cités ci-dessus, l'arche se révèle être à chaque fois un refuge pour le peuple de Dieu. L'arche de Noé préserva sa famille du Déluge ; l'arche de l'alliance préservait les dix commandements et sécurisait le passage des Israélites ; « l'arche de la nouvelle alliance » veillait sur la sainteté du Messie, le formant, le protégeant et le préparant pour Sa mission. Et enfin — parce que la mission du Fils s'accomplit à travers l'Église — l'Arche de la Nouvelle Alliance est donnée pour sauvegarder la pureté de l'Église, formant, protégeant et préparant l'Église pour son acte final avant la conclusion de l'histoire ; acte qui consiste pour elle à devenir une Arche épouse « resplendissante et sans tache » [1] dont la mission est de « témoigner devant toutes les nations. Ensuite viendra la fin. » [2] Ainsi, l'Église elle-même est une arche :

L'Église est le lieu où l'humanité doit retrouver son unité et son salut. Elle est "le monde réconcilié". Elle est ce navire qui "navigue [en toute sécurité] en ce monde au souffle du Saint-Esprit sous la pleine voile de la Croix du Seigneur" ; selon une autre image chère aux Pères de l'Église, elle est figurée par l'Arche de Noé qui seule sauve du déluge.

Catéchisme de l'Église catholique, n° 845

Si une arche était nécessaire pour préserver Noé, pour sécuriser le passage des Israélites et pour fournir un tabernacle dans lequel le Fils de Dieu pourrait prendre chair, qu'en est-il de nous ? La réponse est simple : nous aussi sommes ses enfants puisque nous sommes le corps du Christ.

Jésus, voyant sa mère, et près d'elle le disciple qu'il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. » Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. » Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui.

Jn 19: 26-27

Et ainsi, même aujourd'hui, cette Femme passe par les douleurs de l'enfantement afin de donner naissance à un « fils » — le corps du Christ dans sa totalité, Juifs, chrétiens et païens — dans le but d'aider son Fils à mener à bien Son plan de Rédemption au cours de « l'ère de paix », qui est le cœur du Jour du Seigneur.

J'en suis persuadé, celui qui a commencé en vous un si beau travail le continuera jusqu'à son achèvement au jour où viendra le Christ Jésus.

Phil 1: 6

Marie participe à ce « si beau travail » en formant ses enfants à devenir des imitations d'elle-même afin que nous puissions nous aussi « concevoir » et donner naissance à Jésus pour ensuite le donner au monde à travers une vie intérieure qui n'est autre que Sa Vie, [par] Son Esprit, [dans] Sa Volonté. [3]

L'acte rédempteur du Christ n'a pas restauré de lui-même toutes choses, il a simplement rendu possible l'œuvre de la rédemption, il a initié notre rédemption. Tout comme l'ensemble de l'humanité partage la désobéissance d'Adam, tous les hommes doivent participer à l'obéissance du Christ à la volonté du Père. La rédemption ne sera achevée que lorsque tous les hommes participeront à Son obéissance.

— Père Walter Ciszek, He Leadeth Me, p. 116-117

En Marie, cette œuvre était déjà accomplie. Elle « est la femme parfaite dans laquelle se réalise dès à présent ce dessein divin, comme une anticipation de notre résurrection. Elle est le premier fruit de la Divine Miséricorde, car elle est la première à prendre part à la divine alliance scellée et pleinement réalisée dans le Christ, mort et ressuscité pour nous. » [4]

L'obéissance de sa foi a été grande et héroïque ; précisément à travers cette foi, Marie s'est unie parfaitement au Christ, dans la mort et dans la gloire.

— PAPE SAINT JEAN-PAUL II, Angélus, 15 août 2002 ; vatican.va

Son fiat est ainsi le modèle pour l'accomplissement du divin Plan des Âges.

Et c'est seulement alors, lorsque je verrai l'homme tel que Je l'ai créé, que Mon œuvre sera achevée...

— Jésus à Luisa Picarretta, Le don de la Vie dans la Divine Volonté, par le Père Joseph Iannuzzi, n° 4.1, p. 72

Qui mieux que Marie peut nous enseigner l'obéissance, elle qui a été parfaitement obéissante ?

Comme dit Saint Irénée, "par son obéissance elle est devenue, pour elle-même et pour tout le genre humain, cause de salut". Aussi, avec lui, bon nombre d'anciens Pères disent : "Le nœud [créé par] la désobéissance d'Eve, s'est dénoué par l'obéissance de Marie ; ce que la vierge Eve avait noué par son incrédulité, la Vierge Marie l'a dénoué par sa foi". Comparant Marie avec Eve, ils appellent Marie "la Mère des vivants" et déclarent souvent : "par Eve la mort, par Marie la vie".

Catéchisme de l'Église catholique, n° 494

Entrer dans l'Arche

Ainsi, la question urgente aujourd'hui demeure pour nous celle-ci : entrerons-nous, nous aussi, dans cette Arche, ce refuge que Dieu maxhurr_Fotor nous a donné pour nous protéger de cette Grande Tempête, du déluge de mensonges sataniques et des torrents d'apostasie dans lesquels seront emportés les tièdes, et pour mener le troupeau du Christ vers une « ère de paix » ?

Mon Cœur Immaculé sera ton refuge et le chemin qui te conduira jusqu'à Dieu.

— Deuxième apparition, 13 juin 1917, Notre Dame de Fatima : « Mon Cœur Immaculé triomphera ! », Aleteia.org

Car Dieu a confié à Sa Sainte Mère la mission d'être pour nous un refuge et un Cénacle vivant dans lequel nous pouvons être en toute sécurité formés, préparés et remplis du Saint Esprit. Mais comme Noé, nous devons répondre à l'invitation de Dieu et entrer dans cette Arche par notre propre fiat.

Par la foi, Noé, divinement averti de ce qui n'était pas encore visible, et saisi d'une crainte religieuse, construisit une arche pour sauver sa famille. Par la foi, il condamna le monde et il devint héritier de la justice qui s'obtient par la foi.

He 11: 7 (Bible de Jérusalem)

Un moyen simple « d'entrer dans l'Arche » est de reconnaître la maternité de Marie, de remettre notre vie entre ses mains, et par elle, de nous donner plus entièrement à Jésus qui désire qu'elle devienne notre Mère. Dans l'Église, nous appelons cela la « consécration à Marie » :

Je vous choisis, aujourd'hui ô Marie,
en présence de toute la cour céleste,
pour ma Mère et ma Reine.
Je vous livre et consacre,
en toute soumission et amour,
mon corps et mon âme,
mes biens intérieurs et extérieurs,
et la valeur même de mes bonnes actions
passées, présentes et futures,
vous laissant un entier et plein droit
de disposer de moi,
et de tout ce qui m'appartient,
sans exception,
selon votre bon plaisir,
à la plus grande Gloire de Dieu,
dans le temps et l'éternité.

Ainsi soit-il.

— Saint Louis-Marie Grignion de Montfort.

La deuxième chose que vous pouvez faire est de prier chaque jour le Rosaire, qui consiste à méditer sur la vie de Jésus. J'aime à considérer les grains du chapelet comme de petits "pas" qui nous font entrer toujours plus dans l'Arche. De cette façon, en marchant avec Marie et en lui tenant la main, elle peut vous ouvrir les sentiers les plus sûrs et les plus rapides pour vous mener vers son Fils, puisque elle est la première à les avoir empruntés. On ne peut comprendre ce dont je parle qu'en le faisant soi-même, simplement, attentivement et fidèlement. [5] Dieu fera le reste. (Ce n'est pas un hasard si nombre des plus grands saints de l'Église furent aussi les enfants les plus dévoués de Marie).

En des moments où la chrétienté elle-même était menacée, ce fut à la force de cette prière qu'on attribua l'éloignement du danger, et la Vierge du Rosaire fut saluée comme [étant celle dont l'intercession apporta le] salut.

— PAPE SAINT JEAN-PAUL II, Rosarium Virginis Mariae, n° 39

La troisième chose est, comme signe de votre appartenance au Christ à travers Marie, de porter le Scapulaire brun de Notre-Dame du Mont-Carmel [6] ou encoreScapulaire la Médaille Miraculeuse, qui promettent des grâces particulières à tous ceux qui les porteront en esprit de fidélité à l'Évangile. Cela ne doit pas être confondu avec une "amulette", comme si ces objets détenaient en eux-mêmes un quelconque pouvoir. Ce sont plutôt des "sacramentaux" par lesquels Dieu communique des grâces, de la même manière que les contemporains de Jésus furent guéris simplement en touchant, dans la foi, la frange de son manteau. [7]

Il y a, bien sûr, d'autres façons par lesquelles Notre Dame nous invite à participer à son Triomphe, qui est aujourd'hui tout proche : la récitation de certaines prières mariales, le jeûne et la communion de réparation. Nous devons y répondre suivant ce que nous inspire l'Esprit Saint et ce que nous demande le Ciel. L'essentiel est que vous montiez à bord de l'Arche que Dieu nous donne dans les temps présents... tandis que les forces de l'Enfer poursuivent leur déchaînement à travers le monde (lire Hell Unleashed).

Implorons également la puissante intercession de la Vierge Immaculée qui, ayant écrasé la tête de l'antique serpent, demeure la sûre défense et l'invincible "Secours des Chrétiens".

— PAPE PIE XI, Divini Redemptoris, n° 59

Mark Mallett
An Ark Shall Lead Them


[1] cf. Ep 5: 27
[2] cf. Mt 24: 14
[3] cf. La Nouvelle et Divine Sainteté
[4] PAPE SAINT JEAN-PAUL II, Angelus, 15 août 2002 ; vatican.va
[5] cf. Time to Get Serious
[6] ou la Médaille du scapulaire de Notre-Dame du Mont Carmel
[7] cf. Mt 14: 36

Cet article m'inspire ...


de la joie
14


de l'encouragement
16


de la perplexité
1


de la tristesse
0


de la peur
0

Accueil du blog Commenter cet article Imprimer

Soutenir le ministère de Mark Mallett

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cet article.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 9 + 1 = ?

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Une Arche les conduira.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 9 + 1 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Frères car enfants d'une même Mère

Mark Mallett   mardi 8 janvier 2019   0 commentaire   partager

Tandis que nous arrivions à destination de mon trajet de quinze minutes, le jeune chauffeur de taxi, un homme trapu musulman en colère, ne mâchait pas ses mots.

« Que feriez-vous si les Américains bombardaient votre femme et vos enfants ? Que feriez-vous ?! » Il poursuivit ensuite en tentant de justifier les attentats suicides visant des cibles américaines à l'étranger. Voyant que la colère commençait à lui faire perdre la maîtrise de ses émotions, j'ai prié un instant avant de changer de sujet de conversation.

Lire la suite

La vérité sur Medjugorje ... que vous ignorez peut-être

Mark Mallett   mercredi 28 novembre 2018   2 commentaires   partager

Le scandale des abus sexuels dans l'Église catholique continue de nuire à sa crédibilité. Mais cela a-t-il également compromis les apparitions qui se déroulent à Medjugorje, le seul endroit sur terre où conversions, guérisons et vocations naissent chaque jour ?

Lire la suite

Notre-Dame du Bon Secours : « Je suis la Reine du Ciel qui prie pour la conversion des pécheurs, et je désire que tu fasses de même »

lundi 12 mars 2018   0 commentaire   partager

Après son apparition à Lourdes en 1858, Marie a honoré de sa présence le petit village de Champion aux États-Unis en 1859, dans le nord-est du Wisconsin, tout près des Grands Lacs. Une jeune paysanne belge de 28 ans, nommée Adèle Brise, eut l’honneur de rencontrer à trois reprises la Sainte Vierge. Au cours de ces rencontres, la Vierge lui confia la mission suivante : « Enseigne la foi catholique aux enfants des habitants qui perdent leur foi par négligence. » Adèle, prenant sa mission à cœur, dédia sa vie entière à l’évangélisation des enfants avec le catéchisme et les sacrements.

Lire la suite