Un corps de Jésus en 3D réalisé à partir du Saint Suaire


Commentaires (0)

Publié le lundi 2 avril 2018

Catégorie : Actualité chrétienne et de l'Eglise

Un modèle en trois dimensions de l'homme des douleurs, réalisé à partir du Saint-Suaire, est actuellement présenté à Padoue. Le résultat de deux années de travail.

De Caroline Becker sur aleteia.org :

Le Saint Suaire de Turin n'en finit pas de passionner les historiens et les scientifiques. Ce drap en lin, conservé dans la cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Turin, a servi à envelopper le corps d'un crucifié, considéré depuis des siècles comme celui du Christ. Sa particularité ? L'image de l'homme et ses blessures ont été « imprimées » sur le linge et les taches ne sont pas sans rappeler les souffrances du Christ : couronne d'épines, flagellation, blessure de lance dans la poitrine, clous dans les mains. Quasiment invisible à l'oeil nu, l'image apparaît avec précision en négatif.

« Le Suaire reste un défi pour la science », a confié Paolo Di Lazaro, à Vaticannews, directeur adjoint du Centre international de sindonologie, institution spécialisée dans les recherches relatives au Saint-Suaire. Après deux ans de travail entre l'Université et l'hôpital de Padoue, supervisé par le professeur Giulio Fanti, les chercheurs ont pu élaborer un corps en trois dimensions.

Le Saint Suaire

Un phénomène encore inexpliqué

Si les informations laissées par le Saint-Suaire ont permis de proposer un « portrait » entier de l'homme des douleurs, les études n'ont pas encore expliqué comment ce corps, si tourmenté, avait pu sortir de son linge sans laisser de traces de sang. Pourquoi les marques et les blessures engendrées par la crucifixion ont pu s'imprimer mais les traces, attendues par la médecine quelques heures après la mort, ne sont pas présentes ? Cette mystérieuse « impression » reste de nos jours irrésolue et les scientifiques ne sont toujours pas capables, avec les technologies actuelles, de réaliser le même résultat.

Le linceul à la lumière de la foi

Pour les croyants, ce phénomène inexpliqué serait le signe de la Résurrection du Christ. L'archevêque émérite de Turin, Severino Poletto, avait déclaré en 2010 : « Devant nous, l'image, silencieuse mais fortement éloquente, d'un homme crucifié, qui présente toutes les caractéristiques de la violence subie par le corps de Jésus durant sa Passion, telles que les décrivent les Évangiles. Nous savons que notre foi n'est pas fondée sur le linceul, mais bien sur les Évangiles et le témoignage des apôtres. L'Église n'a pas la compétence scientifique pour se prononcer sur son authenticité. Mais ce tissu est une aide précieuse à la foi et à la prière des croyants. »

En images : ces reliques attribuées à Jésus

Exposition couronne d'épines

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cet article.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 63 - 9 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Un corps de Jésus en 3D réalisé à partir du Saint Suaire.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 63 - 9 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Lettre ouverte du cardinal Ouellet sur les récentes accusations contre le Saint-Siège

dimanche 7 octobre 2018   2 commentaires

Dans une lettre ouverte datée du 7 octobre 2018, le Préfet de la Congrégation pour les Evêques répond aux accusations formulées par l'ancien nonce à Washington Mgr Carlo Maria Viganò qui visaient le Pape François et le Saint-Siège, à propos de la gestion du cas Mc Carrick.

Je mets ci-dessous les points qui me paraissent les plus importants dans le cadre de la mission de ce blog et parce que certains propos, ils me semble, peuvent parfaitement s'adresser aux catholiques actuellement en rébellion plus ou moins ouverte contre le Saint Père, et qui servent par leurs agissements davantage le père du mensonge et le diviseur que le Prince de la Paix.

La lettre peut être lue dans son intégralité sur le site Vatican News.

Lire la suite

Saint Louis-Marie Grignion de Montfort : « Pourquoi les chrétiens ne s'assemblent-ils pas pour prier le Saint Rosaire ? »

dimanche 11 mars 2018

« Le Rosaire récité en commun est bien plus terrible au démon, puisqu'on fait, par ce moyen, un corps d'armée pour l'attaquer. Il triomphe quelquefois fort facilement de la prière d'un particulier, mais, si elle est unie à celle des autres, il n'en peut venir à bout que difficilement. 

Il est aisé de rompre une [branche de houx] toute seule ; mais si vous l'unissez à plusieurs autres et en faites un faisceau, on ne peut plus la rompre. Vis unita fit fortior (L'union fait la force). Les soldats s'assemblent en corps d'armée pour battre leurs ennemis ; les méchants s'assemblent souvent pour faire leurs débauches et leurs danses ; les démons même s'assemblent pour nous perdre.

Pourquoi donc les chrétiens ne s'assembleraient-ils pas pour avoir la compagnie de Jésus-Christ, pour apaiser la colère de Dieu, pour attirer sa grâce et sa miséricorde, et pour vaincre et terrasser plus puissamment les démons ? »

Lire la suite

La miséricorde selon Sainte Catherine de Sienne

dimanche 4 mars 2018

Extraits et citations :

« O Miséricorde, qui venez du Père, et qui gouvernez par votre puissance l’univers tout entier ! O Dieu, c’est votre miséricorde qui nous a créés, qui nous a régénérés dans le sang de votre Fils ; c’est votre miséricorde qui nous conserve ; votre miséricorde a fait lutter votre Fils sur le bois de la croix. Oui, la mort a lutté contre la vie, la vie contre la mort. La vie a vaincu la mort du péché, et la mort du péché a ravi la vie corporelle de l’innocent Agneau. Qui est resté vaincu ? la mort. Et quelle en fut la cause ? votre miséricorde. »

Lire la suite