Un Avertissement d'amour


Commentaires (0)

Publié le vendredi 21 août 2020

Auteur / source : Mark Mallett

Catégorie : Encouragements spirituels

Est-il possible de briser le cœur de Dieu ? Je dirais qu'il est possible de transpercer Son cœur. Y avons-nous jamais pensé ? Ou pensons-nous que Dieu est si grand, si éternel, tellement au-delà de notre petit monde temporel et, pourrait-on penser, insignifiant qu'Il est pour ainsi dire imperméable aux pensées, paroles et actions des hommes ?

Lire le texte original en anglais sur le blog de Mark Mallett

Au contraire, Notre Seigneur est profondément attristé par l'attitude de rejet de l'humanité, non seulement vis-à-vis de Son amour, mais aussi d'elle-même. Il voit à quel point nous pourrions être heureux... et cependant à quel point nous devenons si misérables. Quotidiennement, nous sommes confrontés soit à la voie large et facile, celle de la poursuite des plaisirs et caprices de la chair... soit à la voie étroite et difficile consistant à résister à ces tentations et à faire plutôt ce qui est bien, ce qui est juste, et à devenir ainsi chaque jour un peu plus humains, davantage à l'image de Dieu, davantage la personne que nous avons été créés à devenir. Écoutez Sa lamentation dans la première lecture de la messe du 20 juillet dernier :

Montagnes, écoutez [la supplication] du Seigneur, vous aussi, fondements inébranlables de la terre. Car le Seigneur est en procès avec son peuple, il plaide contre Israël : Mon peuple, que t'ai-je fait ? En quoi t'ai-je fatigué ? Réponds-moi. Car je t'ai fait monter du pays d'Égypte, je t'ai racheté de la maison de servitude...

Michée 6: 2-4

Dans Les 24 Heures de la Passion de Notre Seigneur Jésus-Christ, qui porte le nihil obstat et l'imprimatur, Jésus révèle à la Servante de Dieu Luisa Piccarreta la vraie nature de Son agonie durant Sa passion, dont le but est de libérer l'homme de l'emprise du péché. Ce n'était pas tant les douleurs physiques, qu'Il ressentait bien évidemment dans Son corps, mais le tourment intérieur de savoir que beaucoup d'âmes — en dépit de Sa mort salvatrice sur la Croix — rejetteraient malgré tout le salut ! Ainsi, la coupe qu'Il souhaitait voir éloigner de Lui à Gethsémani n'était pas la Croix [1], mais bien plutôt le fait que — en dépit de tous Ses efforts — beaucoup d'âmes seraient perdues parce que, usant de leur libre arbitre, elles choisiraient l'inimitié à l'égard de Dieu et l'amitié envers la chair.

Mon enfant, veux-tu savoir ce qui Me tourmente plus que Mes bourreaux ? En effet, les tourments de ceux-ci ne sont rien, comparés à ce que je souffre en ce moment ! C'est l'Amour éternel qui, voulant la primauté en toutes choses, Me fait souffrir tout à la fois... L'Amour pour Moi, ce sont ces clous ; l'Amour, c'est la flagellation ; l'Amour, c'est la couronne d'épines ; l'Amour, c'est tout pour moi. L'Amour, c'est ma Passion éternelle...

— Cinquième heure, de 21h à 22h ; Les 24 Heures de la Passion de Notre Seigneur Jésus-Christ

« Père, si c'est possible, que s'éloigne de Moi cette coupe » — c'est-à-dire le calice des âmes qui, en se retirant de Notre Volonté, [sont en train de se] perdre. Bien que ce calice soit pour Moi extrêmement amer, [Je le répète], non pas Ma volonté, mais Ta Volonté.

— Sixième heure, de 23h à 24h

Tu vois, ô âme, combien Je t'ai aimée ? Si tu ne veux pas avoir pitié de ta propre âme, aie au moins pitié de Mon Amour !

— Vingt-et-unième heure, de 13h à 14h

Et ne pensons pas que ce sont les « païens » qui infligent le plus de souffrances à l'âme du Christ. Les sept lettres du Livre de l'Apocalypse dans lequelles le Seigneur énumère Ses griefs sont adressées aux églises. En effet, comme l'écrit le psalmiste :

Qu'as-tu à réciter mes lois, à garder mon alliance à la bouche, toi qui n'aimes pas les reproches et rejettes loin de toi mes paroles ?

Psaume 49 (50): 16-17

Est-il possible, Mon Fils, que même les âmes élues que Tu as choisies ne veuillent pas s'abandonner entièrement entre Tes mains ? Au contraire, il semble que les âmes qui demandent à entrer dans Ton Cœur pour y chercher un abri et un refuge finissent par Te mépriser et Te causer une mort plus douloureuse encore. De plus, toutes les souffrances qu'elles t'infligent sont recouvertes d'hypocrisie.

— Le Père céleste à Jésus ; Les 24 Heures de la Passion de Notre Seigneur Jésus-Christ, la dix-neuvième heure

Remarquez que Jésus dit : « L'Amour, c'est ma Passion éternelle ». C'est pourquoi nous pouvons transpercer le Cœur de Jésus aujourd'hui, et vraiment nous le faisons, toutes les fois où nous refusons Son amour. Une chose certaine est qu'en aucun cas notre rejet coupable du Créateur ne diminue Sa propre joie et Son bonheur éternels ; mais pourrions-nous dire que Dieu nous aime véritablement s'Il ne ressentait aucune compassion pour Ses créatures ? Le mot com-passion signifie « avec passion », ou pourrions-nous dire, avec-la-passion de l'autre. Dieu souffre pour notre propre bonheur éternel, et non pas le Sien (puisqu'Il n'a nullement besoin de Sa création. La création est née de Son bon plaisir, pour partager la vie intérieure et le bonheur de la Sainte Trinité avec une autre personne créée à Son image — Adam, Eve et leur descendance). De la même façon, lorsqu'une mère voit son bébé tomber et pleurer en faisant ses premiers pas, la joie de sa maman n'est pas diminuée par cette chute ; mais elle prend son enfant dans ses bras pour le consoler, car c'est ce que fait la compassion. En fait, c'est la raison pour laquelle notre Sainte Mère du Ciel elle-même, aujourd'hui citoyenne de la Cité céleste, pleure tant de larmes. Comme Marie l'a confié à Luisa :

Notre bien suprême, Jésus, monta au Ciel et est maintenant devant Son Père céleste, plaidant pour Ses enfants et Ses frères sur la terre. De Sa Patrie céleste, Il pose Son regard sur chacune des âmes ; personne ne lui échappe. Son amour pour ses enfants — et les miens — était si grand qu'il laissa sa Mère sur la terre pour les consoler, les assister, les instruire et leur tenir compagnie.

La Vierge Marie dans le Royaume de la Divine Volonté, 30ème jour

Atténuer la douleur du Ciel

Voici donc comment sécher les larmes du Ciel, chers lecteurs. Tout d'abord, reconnaissez en toute humilité que vous aussi, tout comme moi, avez fait couler des larmes sur les joues du Père éternel. Deuxièmement, demandez-lui Son pardon ; vous savez déjà que Jésus est plus que désireux de vous l'accorder. Troisièmement, prenez une résolution sincère, ici et maintenant, de ne plus jamais emprunter la voie large et facile.

On t'a fait connaître ce qui est bien, ce que le Seigneur réclame de toi : rien d'autre que respecter le droit, aimer la fidélité, et t'appliquer à marcher avec ton Dieu.

Michée 6: 8

À celui qui veille sur sa conduite, je ferai voir le salut de Dieu.

(Répons au Psaume du 20 juillet 2020)

Il reste peu de temps à l'humanité pour répondre à cet appel divin. Dieu désire que tous soient sauvés [2], mais aujourd'hui, après 2000 ans, la foi chrétienne est rejetée. Et par conséquent, cette pauvre humanité est en train de plonger littéralement, d'heure en heure, dans un abîme de ténèbres façonné de ses propres mains. Même les athées commencent à le percevoir (je le sais, car l'un d'eux m'a écrit). Et pourtant, Dieu dans Sa bonté se prépare à accorder à ce monde déchu un dernier signe avant la grande purification — un Avertissement ou « Illumination des consciences » que des mystiques, voyants catholiques et saints — dont l'apôtre saint Jean — nous annoncent depuis plusieurs siècles (lire The Great Day of Light).

Après cet Avertissement viendra la Passion de l'Église.

Cette génération mauvaise et adultère réclame un signe, mais, en fait de signe, il ne lui sera donné que le signe du prophète Jonas. En effet, comme Jonas est resté dans le ventre du monstre marin trois jours et trois nuits, le Fils de l'homme restera de même au cœur de la terre trois jours et trois nuits.

Mt 12: 39-40

Ainsi, ce que vous devez faire aujourd'hui est clair, chers frères et sœurs ; ne le remettez pas à demain :

Homme, répond le prophète, on t'a fait connaître ce qui est bien, ce que le Seigneur réclame de toi : rien d'autre que respecter le droit, aimer la fidélité, et t'appliquer à marcher [humblement] avec ton Dieu.

Michée 6: 8

Mark Mallett
The Warning of Love


[1] cf. He 12: 2
[2] 1 Tm 2: 4

Cet article m'inspire ...


de la joie
11


de l'encouragement
35


de la perplexité
0


de la tristesse
3


de la peur
0

Accueil du blog Commenter cet article Imprimer

Soutenir le ministère de Mark Mallett

Famille Mark Mallett

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cet article.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 3 - 2 = ?

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Un Avertissement d'amour.

Champs obligatoires

@
Votre adresse e-mail sera transmise au destinataire. Celle-ci ne sera pas conservée et nous n'en ferons aucun autre usage.
@
L'adresse e-mail du destinataire ne sera pas conservée et nous n'en ferons aucun autre usage.
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 3 - 2 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Concentration

Denise Mallett   jeudi 22 février 2018   0 commentaire   partager

Etant enfant, je l'avoue, je redoutais un peu le Carême. Je suppose que c'est le cas de beaucoup d'enfants, sachant qu'ils doivent choisir quelque chose à abandonner pendant quarante jours (probablement leur bonbon préféré). Mais avec chaque année qui passe, je me rends compte et apprécie de plus en plus le fait que le Carême ne consiste pas tant à abandonner quelque chose qu'il n'est un don à recevoir.

Lire la suite

Puisse l'Amour vivre en moi

Mark Mallett   mercredi 25 décembre 2019   0 commentaire   partager

Il n'a pas souhaité naître dans un château. Il n'a pas attendu d'avoir un peuple parfait. Au contraire, Il est venu au moment où nous l'attendions le moins... au moment où tout ce qu'Il se verrait offrir serait une humble salutation et une modeste demeure.

Lire la suite

Retrouver notre véritable identité

Mark Mallett   samedi 5 octobre 2019   0 commentaire   partager

Il ne nous reste donc rien d'autre à faire que d'inviter ce pauvre monde, qui a répandu tant de sang, creusé tant de tombes, détruit tant de belles oeuvres, privé tant d'hommes de pain et de travail, il ne nous reste, disons-Nous, qu'à l'inviter avec les tendres paroles de la sainte liturgie : « Retournez au Seigneur votre Dieu ! »

— PAPE PIE XI, Caritate Christi Compulsi, 3 mai 1932 ; Vatican.va

… l'évangélisation est essentiellement liée à la proclamation de l'Évangile à ceux qui ne connaissent pas Jésus Christ ou l'ont toujours [rejeté]. Beaucoup d'entre eux cherchent Dieu secrètement, poussés par la nostalgie de son visage, même dans les pays d'ancienne tradition chrétienne. Tous ont le droit de recevoir l'Évangile. Les chrétiens ont le devoir de l'annoncer sans exclure personne... Jean-Paul II nous a invités à reconnaître qu' « il est nécessaire de rester tendus vers l'annonce » à ceux qui sont éloignés du Christ, « car telle est la tâche première de l'Église ».

— PAPE FRANÇOIS, Evangelii Gaudium, n° 14 ; Vatican.va

Lire la suite