Tout homme est une histoire sacrée


Commentaires (1)

Publié le mardi 20 mars 2018

Catégorie : Encouragement spirituel

Nombre de consultations : 424

Un article de Matthieu BOUCART - totus-tuus.fr

En méditant sur les funérailles spectaculaires de Johnny Hallyday, plusieurs pensées m'ont traversé :

La tentation est grande pour un catholique de gloser hautainement sur ce monde païen vénérant l'une de ses idoles. Pourtant je n'y cède pas. Ne serait-ce que parce que parmi ces milliers de braves gens qui se sont déplacés, venant parfois de loin, et ayant bravé le froid et les intempéries, il y avait des catholiques. Ensuite, parce qu'on sentait quelque chose de profondément humain dans cet hommage populaire, quelque chose de grand et de beau – je dirais : de surnaturel. Toute expérience de communion dans l'amour me paraît surnaturelle en effet et trouver sa source en Dieu qui est communion d'Amour.

Nous ne pleurions pas qu'un chanteur. Nous pleurions un homme – que nous connaissions un peu, par ses oeuvres et par les informations sur sa vie qui nous parvenaient par les médias. « Tout homme est une histoire sacrée » chante l'Eglise – « l'homme est à l'image de Dieu ». La fin d'une vie humaine est toujours un scandale, une violence horrible – car notre nature n'est pas faite pour la mort. Quand un homme meurt, c'est l'humanité qui est ébranlée dans ses fondements. Et le sentiment est décuplé lorsque c'est un proche que l'on perd, ou un personnage connu qui a compté pour nous – de quelque manière. C'est alors une part de nous-même qui est atteinte.

Il me semble donc que nous pleurions aussi sur notre condition mortelle. Pathétique fut le cri déchirant de Michel Drucker, le soir de la mort de l'artiste : « Tu aurais pu vivre encore un peu, Johnny ». Comme si cela dépendait de lui. En dépit de notre finitude – que nous savons pourtant – nous restons interdits devant la mort. Nous ne nous y habituons pas. Elle s'invite toujours comme une intruse. Elle provoque toujours la même sidération, la même incompréhension.

Puisque tout homme est une histoire sacrée, toute fin de vie devrait bouleverser la terre entière. Ce qui est anormal, ce n'est pas la grandiloquence de la célébration du 9 décembre dernier. Au contraire, toute vie devrait s'achever dans la liesse, dans la ferveur, dans les mercis au défunt, dans la communion des vivants célébrant la vie de celui qui est parti. Non, ce qui est anormal, c'est bien plutôt que l'on puisse mourir sur cette terre dans l'indifférence et la solitude.

Cela dit, je suis persuadé que Johnny Hallyday a été célébré hier sur la terre comme chaque défunt – même de la plus humble des conditions – est célébré au ciel lorsqu'il franchit le seuil du Paradis. Chacun de nous sera glorifié au ciel comme Johnny a été glorifié hier sur la terre – et bien davantage. Tous les saints nous y attendent, et il m'est certain que nous y serons accueillis par une foule innombrable dans les acclamations, la joie et la fête : « Bravo frère/soeur ! Tu y es arrivé ! Tu as réussi ! Tu as surmonté la grande épreuve ! Louange à toi ! Bienvenu dans la Maison du Père ! Nous t'attendions avec inquiétude et espérance ! Et voici que tu es là, enfin ! Viens maintenant célébrer la vie qui ne finit pas ! Viens chanter ton Seigneur et Sauveur ! Viens retrouver les tiens, ceux que tu as pleurés et qui t'ont tant manqués : ils sont là ! Viens découvrir aussi tes frères et soeurs que tu ne connais pas encore et qui n'ont cessé d'intercéder pour toi afin que tu parviennes jusqu'ici. »

« Si vous aviez la foi aussi grosse qu'une graine de moutarde », dit Jésus – la graine de moutarde étant la plus petite de toutes les graines – vous accompliriez des signes grandioses, des miracles. N'est-ce pas à cela que nous avons assisté hier ? La foi de Johnny était sans doute rudimentaire, instinctive. Mais elle était. Et cela lui a valu une cérémonie religieuse exceptionnelle, à laquelle des millions de français ont assisté (et c'est là le miracle). Qui sait les fruits de grâces qu'elle pourra bien apporter ? Je me souviens de ma première émotion mystique, quelques mois avant ma conversion : c'était à l'occasion des obsèques de Lady Diana. Je fus saisi par la beauté de la liturgie, le caractère céleste des chants. Ce fut le début d'une grande aventure avec Dieu.

Matthieu BOUCART - totus-tuus.fr

Cet article m'inspire ...


de la joie
0


de l'encouragement
0


de la perplexité
0


de la tristesse
0


de la peur
0

votre opinion

Faire connaître ce blog : Télécharger les visuels de Pierre et les Loups

Télécharger les visuels de Pierre et les Loups

A imprimer ou à partager sur Internet !

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

C'est vrai que depuis la mort de Johnny Hallyday on n'arrête pas donner des articles et je ne parle pas de la commémoration à la Madeleine !
Cela frise l'idolâtrie.... Quand on sait que une statue de 3 mètres de haut à l'effigie de Johnny a été érigée!
Mais devant le Christ: combien de vénération ?
Tout ce qui a été dit et fait autour de Johnny Hallyday m'a semblé être assez triste ou scandaleux ou bien les deux excusez-moi mais c'est ce que je ressens.
Je laisse de côté ce que je pense d'une effigie sur un crucifix qui n'a plus rien de chrétien....
Si tout le monde pouvait avoir une messe anniversaire chaque année alors qu'il y a tant d'inconnus méritants ! Combien d'âmes oubliées.....

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 4 - 3 = ?

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Tout homme est une histoire sacrée.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 4 - 3 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Comprendre la Croix

Mark Mallett   samedi 24 février 2018   0 commentaire   1.217

Beaucoup d'entre nous ont peur d'entendre l'appel de Dieu, craignent d'aller dans les profondeurs parce que nous sommes nombreux à avoir l'impression que le Christianisme est en définitive une spiritualité masochiste où nous renonçons à tous les plaisirs de la vie et nous contentons de souffrir. Mais en vérité, que nous soyons chrétiens ou non, nous souffrirons en cette vie. Maladie, malheur, déception, mort ... cela arrive à chacun de nous. Mais ce que Jésus fait réellement, à travers la Croix, c'est de transformer tout cela en une glorieuse victoire.

Dans la Croix se trouve la victoire de l'amour ... En elle se trouve la pleine vérité sur l'homme, la dignité de l'homme, sa misère et sa grandeur, sa valeur et le prix payé pour lui. – Cardinal Karol Wojtyla (SAINT JEAN PAUL II)

Lire la suite

Retrouver notre véritable identité

Mark Mallett   samedi 5 octobre 2019   0 commentaire   563   partager

Il ne nous reste donc rien d'autre à faire que d'inviter ce pauvre monde, qui a répandu tant de sang, creusé tant de tombes, détruit tant de belles oeuvres, privé tant d'hommes de pain et de travail, il ne nous reste, disons-Nous, qu'à l'inviter avec les tendres paroles de la sainte liturgie : « Retournez au Seigneur votre Dieu ! »

— PAPE PIE XI, Caritate Christi Compulsi, 3 mai 1932 ; Vatican.va

… l'évangélisation est essentiellement liée à la proclamation de l'Évangile à ceux qui ne connaissent pas Jésus Christ ou l'ont toujours [rejeté]. Beaucoup d'entre eux cherchent Dieu secrètement, poussés par la nostalgie de son visage, même dans les pays d'ancienne tradition chrétienne. Tous ont le droit de recevoir l'Évangile. Les chrétiens ont le devoir de l'annoncer sans exclure personne... Jean-Paul II nous a invités à reconnaître qu' « il est nécessaire de rester tendus vers l'annonce » à ceux qui sont éloignés du Christ, « car telle est la tâche première de l'Église ».

— PAPE FRANÇOIS, Evangelii Gaudium, n° 14 ; Vatican.va

Lire la suite

Comment être parfait

Mark Mallett   jeudi 21 mars 2019   0 commentaire   455   partager

C'est l'un des passages des Écritures les plus troublants, pour ne pas dire décourageants :

Soyez parfaits, comme votre Père céleste est parfait.

Matthieu 5: 48

Lire la suite