Tianna Williams


Commentaires (0)

Publié le jeudi 15 février 2018

Nombre de consultations : 236

Mon nom est Tianna Williams. Je suis une artiste dans tous les sens du terme, et l'ai été depuis aussi longtemps que je m'en souvienne. Je pense que c'est ce qui arrive quand vous unissez un musicien et une graphiste.

Quand j'était petite fille, j'adorais dessiner, colorier et créer. Que ce soit pour la couverture d'un livre, une carte d'anniversaire pour ma maman, ou le dessin d'un saint à partager au repas de famille, je mettais tout mon coeur à la tâche.

Quand j'ai eu environ 12 ans, j'ai reçu un ensemble de pastels et de peintures acryliques ainsi que tous les pinceaux et cahiers de croquis nécessaires pour Noël. Pendant des mois j'ai peint ou dessiné (au pastel ?) de nombreuses pièces. J'utilisais tout ce qui m'entourait comme sujet d'inspiration : des bougies sur la table de la cuisine, des silhouettes dansantes, un pont pittoresque enjambant un ruisseau ruisselant.

Après un certain temps, je me suis découragée de mon manque de talent et j'ai commencé à poursuivre d'autres passe-temps. A mes seize ans, j'ai commencé ma carrière en tant que graphiste, et j'étais complètement enveloppée par le médium numérique. Puis, une année, ma soeur a reçu une tablette Wacom pour Noël, et j'ai commencé à explorer le domaine de la peinture numérique.

C'était un tremplin fantastique. Les créations débordaient l'une après l'autre de mes doigts et apparaissaient à l'écran. Sans m'en rendre compte, j'ai appris la mécanique de la couleur, des formes et des ombres. Les communautés artistiques en ligne offraient un lieu sûr pour partager mon travail et recevoir des critiques constructives. J'ai même réussi à vendre une partie de mon travail grâce à l'aide du ministère (laïc) en ligne de mon père (Mark Mallett).

D'une certaine façon, j'étais intimidée par l'idée de revenir à un médium traditionnel. J'aimais Photoshop. J'aimais cette possibilité de choisir si facilement une couleur ou d'annuler une erreur. Mais dès l'instant où je trempai timidement mon pinceau dans la peinture, je suis devenue accro.

J'ai découvert qu'il y a quelque chose d'intensément spirituel dans la peinture. Peut-être est-ce dans l'abandon nécessaire pour ne faire qu'un avec son oeuvre, ou peut-être est-ce de reconnaître que je suis moi-même un peu plus qu'un pinceau dans la main de l'Artiste. Ayant peint les visages de Marie et de certains Saints, j'ai l'impression d'avoir développé une belle amitié avec ces saintes âmes. Chacun m'a interpellé d'une manière unique - l'une peut m'appeler à la persévérance, une autre à la patience, ou une autre encore à la simplicité. À maintes reprises, j'ai expérimenté ce flot de grâce qui m'a permis de faire ce dont je me sais incapable. Je suis fortement touchée d'avoir été appelée à cela et profondément reconnaissante.

Comme l'étincelle qui déclenche l'embrasement, je prie pour que Dieu vous bénisse à travers ces images et que celles-ci redonnent un peu de beauté à notre monde.

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cet article.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 92 : 4 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Tianna Williams.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 92 : 4 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Trop petit pour être un saint ? Par Tianna Williams

jeudi 26 avril 2018   1 commentaire   355

C'était le Jeudi Saint, vers minuit - c'est à ce moment que l'on a les meilleures conversations. Avec une amie, nous discutions d'un livre que nous avions tous les deux lu récemment, 33 Days to Merciful Love, et comment, à l'époque de Sainte Thérèse de Lisieux, l'hérésie janséniste cherchait à broyer l'Église entre ses dents.

Lire la suite

Emprunter l'amour de Dieu

Tianna Williams   dimanche 8 avril 2018    128

Quel genre d'amour pourrait donc offrir une âme qui puisse faire le poids face à l'Amour Infini Lui-même ? C'est impossible.

. . . Mais comme une mère qui donne à son enfant un peu d'argent pour qu'il puisse payer le bouquet de fleurs qu'il aimerait lui offrir, notre Dieu nous donne son propre amour divin pour nous permettre de l'aimer d'une façon dont nous sommes totalement incapables autrement.

Lire la suite

La miséricorde de Dieu vue par Sainte Thérèse de Lisieux

dimanche 4 mars 2018    722

La miséricorde de Dieu a été vue par la Petite Thérèse d'une façon très particulière. Pour Thérèse, en Dieu, tout allait vers l'infini. Elle voyait donc la miséricorde de Dieu au même titre que sa toute-puissance, que sa gloire, que son amour. Thérèse a considéré la miséricorde à la mesure aussi de son impuissance. À travers le sentiment de son impuissance, elle sait qu'il lui faut un répondant à la miséricorde et elle va le chercher avec une audace sans pareille et une confiance sans borne dans les mérites de Jésus, de la Vierge Marie et de tous les saints... de l'Église.

Lire la suite