Suffisamment de bonnes âmes - par Mark Mallett


Commentaires (1)

Publié le jeudi 24 mai 2018

Catégorie : Encouragement spirituel

Nombre de consultations : 192

Le fatalisme — une indifférence nourrie par la croyance que les événements futurs sont inévitables — n'est pas une disposition chrétienne. Oui, Notre-Seigneur a parlé d'événements futurs qui précéderaient la fin du monde. Mais si vous lisez les trois premiers chapitres du Livre de l'Apocalypse, vous verrez que le timing de ces événements est conditionnel : ils dépendent de notre réponse ou de l'absence de réponse.

Traduction d'un article de Mark Mallett du 17 mai 2018 : « Enough Good Souls »

Eh bien, convertis-toi : sinon je vais venir à toi sans tarder ; avec le glaive de ma bouche je les combattrai. Celui qui a des oreilles, qu'il entende ce que l'Esprit dit aux Églises.

Ap 2: 16-17

Sainte Faustine est la messagère de la miséricorde divine pour notre temps. Si souvent, ce furent son intercession et celle des autres qui retinrent la main de la justice.

Soudain je vis une clarté inconcevable et, en avant de cette clarté. une nuée blanche qui avait la forme d'une balance. Alors Jésus s'approcha et mit le glaive sur un plateau de la balance, qui tomba sous son poids vers la terre, et faillit la toucher complètement. A ce moment, les soeurs finissaient le renouvellement de leurs voeux. Et je vis des anges prendre à chaque soeur quelque chose qu'ils mettaient dans un vase d'or qui avait la forme d'un encensoir. Lorsqu'ils eurent fait le tour de toutes les soeurs, ils déposèrent sur le second plateau de la balance le vase dont le poids l'emporta tout de suite sur celui du plateau où était posé le glaive. Alors une flamme jaillit de l'encensoir et monta jusqu'à la clarté. Et soudain j'entendis une voix venant de cette clarté : « Remettez le glaive à sa place ; l'offrande est plus grande. »

— Jésus à Sainte Faustine, Divine Miséricorde dans mon Ame, Petit Journal, n° 394

Vous avez entendu les paroles de St Paul :

Maintenant je trouve la joie dans les souffrances que je supporte pour vous ; ce qui reste à souffrir des épreuves du Christ dans ma propre chair, je l'accomplis pour son corps qui est l'Église.

Colossiens 1: 24

Dans les notes de bas de page de la New American Bible, il est dit :

Ce qui reste [à souffrir] : bien que diversement interprétée, cette phrase n'implique pas que la mort expiatoire du Christ sur la croix fut inefficace. Elle peut se référer au concept apocalyptique d'un quota de « malheurs messianiques » à endurer avant que la fin n'arrive ; cf. Mc 13, 8, 19-20, 24 et Mt 23, 29-32.

— New American Bible Revised Edition

Ces "malheurs messianiques", également repris dans les "sceaux" du chapitre six de l'Apocalypse, sont pour la plupart d'origine humaine. Ils sont le fruit de nos péchés, non de la colère de Dieu. C'est nous qui remplissons la coupe de la justice, pas la colère de Dieu. C'est nous qui faisons pencher la balance, pas le doigt de Dieu.

... le Maître attend avec grande patience, pour les châtier, que [les nations] aient atteint le comble de leurs péchés. Mais ce n'est pas ainsi qu'il a jugé bon d'agir avec nous... jamais il ne nous retire sa miséricorde : tout en éduquant son peuple par des adversités, il ne l'abandonne pas.

2 Maccabées 6: 14,16

Donc, est-il possible de faire pencher la balance dans l'autre sens ? Oui. Absolument, oui. Mais quel prix cela demande-t-il de retarder ces adversités, et combien de temps pouvons-nous les retarder ?

Écoutez la parole du Seigneur, fils d'Israël, car le Seigneur est en procès avec les habitants du pays : il n'y a, dans le pays, ni vérité ni fidélité, ni connaissance de Dieu, mais parjure et mensonge, assassinat et vol ; on commet l'adultère, on se déchire : le sang appelle le sang. C'est pourquoi le pays est en deuil, tous ses habitants dépérissent, ainsi que les bêtes sauvages et les oiseaux du ciel ; même les poissons de la mer disparaissent.

Os 4: 1-3

Cela dépend de nous

Dans les apparitions à Sr Mildred Mary Ephrem Neuzil, qui sont tenues en grande estime par l'Eglise, Notre Dame d'Amérique (dont la dévotion a été officiellement approuvée) a déclaré :

Ce qui survient dans le monde dépend de ceux qui y vivent. Le bien doit surpasser le mal pour empêcher l'holocauste qui est à présent à vos portes. Pourtant, Je te le dis, Ma fille, que même si une telle destruction se produisait parce qu'il n'y aurait pas assez d'âmes qui prendraient mes avertissements au sérieux, un reste serait préservé du chaos qui, M'ayant suivi fidèlement et fait connaître Mes avertissements avec constance, reprendront progressivement possession de la terre pour y vivre une existence sainte et consacrée. Ces âmes renouvelleront la terre par la Puissance et la Lumière du Saint-Esprit, et ces enfants fidèles seront sous Ma Protection, et celle des Saints Anges, et ils participeront à la Vie de la Trinité divine d'une des plus remarquables façons. Fais savoir ceci à Mes chers enfants, précieuse fille, afin qu'ils n'aient aucune excuse s'ils ne tiennent pas compte de mes avertissements.

— hiver 1984, mysticsofthechurch.com

Il s'agit clairement d'une prophétie conditionnelle, qui fait écho aux propres pensées du Pape Benoît XVI sur le « Triomphe du Coeur Immaculé. » En 2010, il a fait allusion à 2017, l'année du centenaire des apparitions à Fatima.

Puissent ces sept années qui nous séparent du centenaire des Apparitions hâter le triomphe annoncé du Coeur Immaculée de Marie à la gloire de la Très Sainte Trinité.

— PAPE BENOIT XVI, Esplanade du Sanctuaire de Notre-Dame de Fátima, 13 mai 2010; vatican.va

Il a clarifié lors d'un entretien ultérieur qu'il ne suggérait pas que le triomphe serait accompli en 2017, mais plutôt que le « triomphe » se rapproche.

C'est la même chose que lorsque nous prions pour que le Royaume de Dieu se rapproche ... Le pouvoir du mal sera refréné ; la force de Dieu se montre toujours à travers la force de la Mère et la maintient en vie. L'Église est constamment appelée à faire [ce que Dieu attendait d'Abraham] : veiller à ce qu'il y ai suffisamment de justes pour contenir le mal et la destruction. J'ai compris [mes paroles comme étant une prière pour] que les forces du bien [puissent retrouver leur vigueur]. Dans ce sens, le triomphe de Dieu, le triomphe de Marie, sont discrets mais réels.

— Lumière du monde, p. 217, Un entretien avec Peter Seewald (Bayard)

Il est nécessaire qu'il y ai "suffisamment d'hommes et de femmes justes pour réprimer le mal", ce qui évoque ce que Saint Paul a écrit aux Thessaloniciens. Le pouvoir du mal incarné par l'Antéchrist, le « fils de perdition », est actuellement refréné :

Maintenant vous savez ce qui le retient, de sorte qu'il ne se révélera qu'au temps fixé pour lui. Car le mystère d'iniquité est déjà à l'oeuvre ; il suffit que soit écarté celui qui le retient à présent. Alors sera révélé l'Impie

2 Thess 2: 6-8

Alors qu'il n'était encore que Cardinal, Benoît XVI écrivait :

Abraham, le père de la foi, est par sa foi le rocher qui retient le chaos, l'assaut du flot destructeur primordial, et également le soutien de la création. Simon, le premier à confesser Jésus comme étant le Christ (le Messie) ... devient maintenant en vertu de sa foi abrahamique, qui est renouvelée dans le Christ, le rocher qui tient ferme face à la marée impure de l'incrédulité qui cherche à détruire l'homme.

— PAPE BENOÎT XVI (Cardinal Ratzinger), Appelé à la Communion, Comprendre l'Église aujourd'hui, Adrian Walker, Tr., P. 55-56

Selon le Catéchisme, le Pape "est principe perpétuel et visible et fondement de l'unité qui lie entre eux soit les évêques, soit la multitude des fidèles". (cf. CEC 882) Quand notre unité les uns avec les autres, avec le Vicaire de Christ, et surtout avec le Seigneur échoue ... alors l'heure de [Satan] approche. Quand nous ne vivons pas fidèlement selon l'Evangile, alors les ténèbres prévalent sur la lumière. Et quand nous faisons preuve de lâcheté, nous inclinant devant les dieux du politiquement correct, alors le mal gagne la partie.

De nos jours plus que jamais, la force principale des mauvais c'est la lâcheté et la faiblesse des bons, et tout le nerf du règne de Satan réside dans la mollesse des chrétiens.
Oh ! S'il m'était permis, comme le faisait en esprit le prophète Zacharie, de demander au divin Rédempteur : « Que sont ces plaies au milieu de vos mains ? » la réponse ne serait pas douteuse : « Elles m'ont été infligées dans la maison de ceux qui m'aimaient. » : par mes amis qui n'ont rien fait pour me défendre et qui, en toute rencontre, se sont rendus complices de mes adversaires. Et à ce reproche qu'encourent les chrétiens pusillanimes et intimidés de tous les pays ne peuvent se dérober un grand nombre de chrétiens de France.

— Discours du Saint Pape Pie X pour la béatification de Jeanne d'Arc-13 décembre 1908 ; vatican.va ; traduction française reprise du site myriamir.wordpress.com (cf. laportelatine.org)

Ce temps de la Miséricorde

Rappelez-vous encore la vision des trois enfants de Fatima, où ils ont vu un ange sur le point de "toucher" la terre avec une épée de feu. Mais quand Notre Dame apparut, l'ange retira son glaive et cria en direction de la terre, "Pénitence, pénitence, pénitence !" Suite à cela, le monde est entré dans un "temps de grâce" ou "temps de miséricorde", dans lequel nous nous trouvons présentement :

J'ai vu le Seigneur Jésus, comme un Roi dans toute Sa grande majesté, qui regardait notre terre d'un regard sévère ; pourtant à la prière de Sa mère, il prolongea le temps de la miséricorde ... le Seigneur me répondit : « Je prolonge le temps de la miséricorde [pour les pécheurs], mais malheur à eux s'ils ne reconnaissent pas le moment de Ma visite. »

— Jésus à Sainte Faustine, Divine Miséricorde dans Mon Ame, Petit Journal, n. 126I, 1160

Mais pour combien de temps ?

L'ange avec l'épée de feu à la gauche de la Mère de Dieu rappelle des images analogues de l'Apocalypse. Il représente la menace du jugement, qui plane sur le monde. La perspective que le monde pourrait être englouti dans une mer de flammes n'apparaît absolument plus aujourd'hui comme une pure fantaisie: l'homme lui-même a préparé l'épée de feu avec ses inventions.

— Cardinal Joseph Ratzinger (BENOÎT XVI), Le Message de Fatima, du site web du Vatican

Cela dépend de nous :

Je suspends aussi [nombre de] châtiments uniquement à cause de toi ; tu me retiens et je ne peux réclamer ma justice ; tu me lies les mains par ton amour.

— Jésus à Sainte Faustine, Divine Miséricorde dans Mon Ame, Petit Journal, n. 1193

En effet, la réponse de Notre Dame au triple cri de « pénitence » venant de l'ange est de nous appeler à « prier, prier, prier ! »

La Tempête à venir

Il y a plusieurs années, j'ai reçu deux « paroles » du Seigneur qui me semblèrent prophétiques. La première (qu'un évêque canadien m'a encouragé à partager) a été lorsque j'entendis dans mon coeur les mots « J'ai écarté celui qui retient l'Homme de l'impiété  » (lire Removing the Restrainer). Puis, quelques années plus tard, alors que je regardais une tempête approcher à l'horizon, j'ai senti le Seigneur me dire : « Une Grande Tempête arrive comme un ouragan. » J'ai donc été choqué des années plus tard de lire que Jésus et Notre Dame ont prononcé ces mêmes mots lors d'apparitions à Elizabeth Kindelmann (qui furent reconnues par l'Eglise) :

[Marie]: La Terre connaît le calme avant la tempête, tel un volcan sur le point d'exploser. La Terre est maintenant dans cette situation terrible. Le cratère de haine est en ébullition. Moi, le beau Rayon de l'Aurore, je vais aveugler Satan ... Ce sera une terrible tempête, un ouragan qui cherchera à détruire la foi. Dans cette nuit noire, le ciel et la terre seront illuminés par la Flamme d'Amour que j'offre aux âmes. Tout comme Hérode a persécuté mon Fils, de la même manière les lâches, les pusillanimes et les paresseux éteignent ma Flamme d'Amour ... [Jésus]: La grande tempête arrive et elle emportera les âmes indifférentes qui sont consumées par la paresse. Le grand danger éclatera quand je retirerai ma main de protection. Avertis tout le monde, spécialement les prêtres, afin qu'ils soient secoués et sortent de leur indifférence ... N'aimez pas le confort. Ne soyez pas lâche. N'attendez pas. Affrontez la tempête pour sauver les âmes. Mettez-vous à la tâche. Si vous ne faites rien, vous abandonnez la terre à Satan et au péché. Ouvrez les yeux et voyez tous les dangers qui font des victimes et menacent votre propre âme.

- La flamme d'Amour, p. 62, 77, 34; Édition Kindle ; Imprimatur par l'archevêque Charles Chaput de Philadelphie, PA

Ce que je dis, cher lecteur, c'est que le futur du monde passe par vous et moi. Le Seigneur n'a jamais donné de chronologie autre que de me dire à plusieurs reprises et à beaucoup d'autres âmes que « le temps est court. » Il dépend de la générosité et des sacrifices de suffisamment de bonnes âmes. Comme mon ami, le regretté Anthony Mullen disait: « Nous devons faire ce que la Sainte Vierge nous demande de faire » (lire The Right Spiritual Steps). C'est le mystère de la personne humaine, créée à l'image divine, et dotée d'un libre arbitre. Nous ne sommes pas de simples animaux. Nous sommes des êtres immortels qui pouvons soit participer à la perfection de la création, soit à sa destruction.

Dans une lettre pastorale à tous les évêques du monde, le Pape Benoît XVI a écrit :

À notre époque où dans de vastes régions de la terre la foi risque de s'éteindre comme une flamme qui ne trouve plus à s'alimenter, la priorité qui prédomine est de rendre Dieu présent dans ce monde et d'ouvrir aux hommes l'accès à Dieu. Non pas à un dieu quelconque, mais à ce Dieu qui a parlé sur le Sinaï ; à ce Dieu dont nous reconnaissons le visage dans l'amour poussé jusqu'au bout (cf. Jn 13, 1) – en Jésus Christ crucifié et ressuscité. En ce moment de notre histoire, le vrai problème est que Dieu disparaît de l'horizon des hommes et que tandis que s'éteint la lumière provenant de Dieu, l'humanité manque d'orientation, et les effets destructeurs s'en manifestent toujours plus en son sein.

Conduire les hommes vers Dieu, vers le Dieu qui parle dans la Bible: c'est la priorité suprême et fondamentale de l'Église et du Successeur de Pierre aujourd'hui.

- Lettre de Sa Sainteté le Pape Benoît XVI à tous les évêques du monde , 10 mars 2009; Vatican.va

Il y a un avertissement qui donne à réfléchir à la toute fin du livre de l'Apocalypse. Parmi ceux dont il est dit que « la part qui leur revient, c'est l'étang embrasé de feu et de soufre », Jésus inclut aussi les "lâches".

Celui qui a honte de moi et de mes paroles dans cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l'homme aussi aura honte de lui, quand il viendra dans la gloire de son Père avec les saints anges. »

Marc 8: 38

L'heure est avancée. Mais pas trop avancée pour changer de façon positive les événements, même si cela ne permet de sauver qu'une seule âme de plus ... Si nous nous asseyons sur nos mains en attendant que Dieu fasse quelque chose, Il nous répond : « Tu es le Corps du Christ — ce sont Mes mains sur lesquelles tu es assis ! »

... d'autres pensent que ce qui retient l'homme de péché est la présence active des chrétiens dans le monde, qui, par la parole et l'exemple, apportent l'enseignement et la grâce du Christ à beaucoup de gens. Si les chrétiens laissent leur zèle se refroidir ... alors ce qui freine la puissance du mal sera écarté et la rébellion s'ensuivra.

— Commentaire de la Bible de Navarre sur 2 Thess 2: 6-7, Thessaloniciens et Épîtres pastorales, p. 69-70

Pourquoi ne pas Lui demander de nous envoyer de nouveaux témoins de Sa présence aujourd'hui, par qui Lui-même viendra jusqu'à nous ? Et cette prière, bien qu'elle ne soit pas directement centrée sur la fin du monde, est néanmoins une véritable prière pour Sa venue ; elle contient l'intégralité de la prière que Lui-même nous a enseignée : "Que ton règne vienne !" Viens, Seigneur Jésus !

— PAPE BENOÎT XVI, Jésus de Nazareth, Semaine Sainte: De l'entrée à Jérusalem à la résurrection ; traduction libre

Ne tardez pas ou le temps de la grâce passera et avec lui la paix à laquelle vous aspirez ... Ma petite soeur, c'est un message très précieux, cela ne fait aucun doute. N'hésitez pas à le faire connaître ...

— St. Michael l'Archange à St. Mildred Mary, le 8 mai 1957, mysicsofthechurch.com

Mark Mallett

Soutenir l'apostolat de Mark Mallett

The Now Word : Reflections on our Times - with Mark Mallett

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

En lisant les mises en garde répétitives de Marie,l'Aechange St Michel ,pourquoi le monde n'en n'a t il jamais tenu compte?
Il n'y a pourtant jamais eu autant de témoignages, d'apparitions,sans compter les stigmatisés qui souffrent pour nous, la Terre que l'on persécute en quelque sorte,c'est comme si l'on détruisait le plus beau présent que le Créateur nous a offert.
Ne soyons comme les vierges folles,comme celui surpris par le Seigneur qui viendra comme un voleur pour voir si notre amour réellement en osmose avec lui.......La prise de consciencee est pourtant nécessaire...... Il suffit de regarder ce que les hommes politiques sont en train de faire avec la paix : ils jouent en inconscients......8

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 90 + 26 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Suffisamment de bonnes âmes - par Mark Mallett.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 90 + 26 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

La flamme qui faiblit - Partie 1 - par Mark Mallett

Publié le jeudi 8 février 2018 - 1 commentaires

Traduction d'un article de Mark Mallett, « The Smoldering Candle » publié le 5 janvier 2015.

Pendant tout le temps de Noël m'est revenue cette "vision" intérieure que j'ai eue il y a huit ans. L'épreuve présagée par cette vision m'a été confirmée de multiples manières ces dernières années et je pense que nous la vivons déjà, et allons la vivre d'une manière très profonde et réelle dans les temps à venir.

Ceci est un "prologue" à mon prochain article, et je vous encourage donc à le lire – il s'agit d'une parabole vivante de notre époque...

La vérité est apparue sous la forme d'une grande bougie éclairant le monde entier de sa flamme brillante. – St Bernardin de Sienne

Lire la suite

Les querelles de mots - par Mark Mallett

Publié le samedi 25 août 2018 - 1 commentaires

Tandis que des couples, des communautés et même des nations sont de plus en plus divisés, il y a peut-être une chose sur laquelle nous nous accordons presque tous : les discussions courtoises se font de plus en plus rares.

Lire la suite

Concentration - par Denise Mallett

Publié le jeudi 22 février 2018 - 0 commentaires

Etant enfant, je l'avoue, je redoutais un peu le Carême. Je suppose que c'est le cas de beaucoup d'enfants, sachant qu'ils doivent choisir quelque chose à abandonner pendant quarante jours (probablement leur bonbon préféré). Mais avec chaque année qui passe, je me rends compte et apprécie de plus en plus le fait que le Carême ne consiste pas tant à abandonner quelque chose qu'il n'est un don à recevoir.

Lire la suite