Stephen Hawking, une vie dédiée à la passion de la science


Commentaires (2)

Publié le mercredi 14 mars 2018

Catégorie : Sciences et technologies

Nombre de consultations : 244

Stephen Hawking, le célèbre astrophysicien britannique est décédé ce mercredi matin à l’âge de 76 ans. Il était membre de l’Académie pontificale des Sciences depuis 1986.

« Rappelez-vous de regarder les étoiles et non pas vos pieds. Aussi difficile que puisse être la vie, il y a toujours quelque chose que l’on peut faire, et dans lequel on peut réussir ». Ce leitmotiv, Stephen Hawking l’avait martelé et mis en pratique dès sa jeunesse.

Diagnostiqué à 21 ans de la maladie de Charcot, qui risquait de l’emporter à brève échéance, l’astrophysicien britannique s’est battu durant 55 ans contre sa paralysie, tout en développant une pensée brillante qui lui vaudra de devenir l’une des rares “stars” du monde scientifique, jusqu’à faire l’objet d’un film hollywoodien, Une merveilleuse histoire du temps, dont l’acteur principal fut récompensé aux Oscars.

Sans se déclarer formellement athée, Stephen Hawking avait théorisé la non-nécessité de l’intervention de Dieu dans la création de l’univers. Cette position ne l’empêchait pas d’apprécier les échanges avec les scientifiques croyants, notamment dans le cadre de l’Académie pontificale des sciences, dont il était membre depuis 1986. Il avait rencontré quatre Papes : Paul VI, Jean-Paul II, Benoît XVI et François.

Sa dernière venue au Vatican remontait à novembre 2016. Il avait alors participé à un colloque sur le big bang, une théorie élaborée à l’origine par un prêtre belge, Mgr Lemaître, dont Stephen Hawking a confirmé la validité à travers ses recherches sur les trous noirs et les radiations. L’une de ses obsessions était de faire concilier la mécanique quantique et la théorie de la relativité, pour démontrer la cohérence physique de l’univers.

Né 300 ans jour pour jour après la mort de Galilée, et titulaire pendant 30 ans de l’ancienne chaire d’Isaac Newton à Cambridge, Stephen Hawking restera dans l’histoire comme l’un des esprits les plus brillants du monde scientifique, mais aussi comme un modèle de courage pour toutes les personnes confrontées à la maladie et au handicap.

Cyprien Viet - Cité du Vatican - Vaticannews.va

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

Les déclarations de Stephen Hawking sont contradictoires.

D'une part, il loue la puissance de la science humaine et rêve qu'elle soit capable de tout expliquer sur le « comment fonctionne l'Univers ».

Mais d'autre part, il reconnaît que la science
-est incapable d'expliquer « pourquoi existent l'Univers, la vie et l'homme »,
-est incapable d'expliquer ce que sont le bien et le mal,
-participe largement au mal sur Terre (pollutions, armes de destruction, drogues, inégalité des richesses, ..).

Je crois qu'il appelle « science » uniquement les sciences des briques de base de l'Univers, l'alphabet de l'Univers. Or, ces sciences-là sont incapables de répondre aux « pourquoi » et à l'éthique. Celui qui ne maîtrise que l'alphabet latin sera lui aussi incapable de comprendre saint Augustin.

Les sciences théologiques, métaphysiques, philosophiques, sont des sciences supérieures à celles de Hawking, car leur objet d'étude est supérieur. Peu de scientifiques actuels veulent l'admettre.

Commentaire laissé par le

Une prédiction de Stephen Hawking, qui semble hélas assez réaliste :

"Si les machines produisent tout ce dont nous avons besoin, le résultat dépendra de la façon dont les choses seront distribuées. Tout le monde pourra profiter d'une vie de loisirs, si la richesse produite par les machines est partagée ; ou la plupart des gens finiront misérablement pauvres si les propriétaires des machines réussissent à empêcher la redistribution de la richesse. Jusqu'ici, la tendance semble aller vers la deuxième option, avec la technologie entraînant une inégalité sans cesse croissante."

-Stephen Hawking

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 86 + 41 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Stephen Hawking, une vie dédiée à la passion de la science.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 86 + 41 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

L'incroyable témoignage de foi de l'acteur qui a interprété Jésus dans La Passion du Christ

mardi 6 mars 2018   4 commentaires   9.090

Jim Caviezel, l’acteur qui a interprété le rôle du Christ dans le film La Passion du Christ de Mel Gibson est intervenu devant plus de 8000 étudiants catholiques à Chicago aux Etats-Unis.

Il les a vivement exhortés à porter la Bonne Nouvelle au monde entier : « Je veux que vous alliez dans ce monde païen et que vous ayez le courage d’exprimer votre foi en public sans honte. » L’acteur américain a rappelé que notre monde « a besoin de guerriers fiers, animés par leur foi. Des guerriers comme Saint Paul ou Saint Luc, qui ont risqué leur nom, leur réputation, pour apporter au monde leur foi et leur amour pour Jésus »

Lire la suite

L'illumination des consciences

Mark Mallett   mardi 13 février 2018   1 commentaire   1.167

Il y a une grâce universelle qui arrive sur le monde dans ce qui peut être considéré comme l'événement le plus singulièrement étonnant depuis la Pentecôte.

La Bienheureuse Anna Maria Taigi, mystique et stigmatisée vénérée par les papes pour l'exactitude de ses prophéties, la qualifiait d''"illumination des consciences". St. Edmund Campion l'appelait "le jour du changement" quand "le terrible juge révélera la conscience de chaque homme". Conchita, une prétendue voyante à Garabandal, lui donnait le nom d'"avertissement". Le défunt Père Gobbi l'appelait un "jugement en miniature", tandis que la servante de Dieu, Maria Esperanza, l'appelait "un grand jour de lumière" lorsque la conscience de tous sera ébranlée" "l'heure de décision pour l'humanité".

Lire la suite

François et la passion de l'Eglise

Mark Mallett   lundi 21 janvier 2019   4 commentaires   794

Il y a quelques années, peu après la résignation de Benoît XVI, j'ai écrit un article intitulé Le Sixième jour où je partageais mon sentiment selon lequel « minuit » est sur le point de sonner, en effet nous semblons sur le point de franchir le seuil du Jour du Seigneur. J'écrivais alors,

Le prochain pape nous guidera aussi… mais il montera sur un trône que le monde tente de renverser. C'est cela le seuil dont je parle.

Lire la suite