Quand ils écoutaient par Mark Mallett


Commentaires (0)

Publié le samedi 15 décembre 2018

Auteur : Mark Mallett

Catégorie : La Sainte Vierge Marie

Nombre de consultations : 342

POURQUOI le monde souffre-t-il ? Parce que nous avons muselé Dieu. Nous avons rejeté Ses prophètes et ignoré Sa Mère. Du haut de notre orgueil, nous avons succombé au rationalisme, ou la mort du mystère. Ainsi le Seigneur, par l'intermédiaire du prophète Isaïe, crie à une génération devenue sourde — qui est également la nôtre :

Si seulement tu avais prêté attention à mes commandements, ta paix serait comme un fleuve, ta justice, comme les flots de la mer.

Isaïe 48: 18

Un article de Mark Mallett. Titre original : « When They Listened »

Tandis que nous voyons l'Église entrer dans une crise de confusion et le monde se tenir au bord d'un précipice qui le mène vers un chaos inexorable, c'est comme si le Ciel nous avertissait à travers certains passages des évangiles, tel que celui-ci :

“Nous vous avons joué de la flûte, et vous n'avez pas dansé. Nous avons chanté des lamentations, et vous ne vous êtes pas frappé la poitrine.” Jean Baptiste est venu, en effet ; il ne mange pas, il ne boit pas, et l'on dit : “C'est un possédé !” Le Fils de l'homme est venu ; il mange et il boit, et l'on dit : “Voilà un glouton et un ivrogne, un ami des publicains et des pécheurs.”

Mt 11: 17-19

Et la Sainte Mère est venue en tant que Reine de la Paix, mais ils ont dit : “Elle est trop bavarde, ses messages sont trop banals et trop fréquents.” A cela Jésus répond :

La sagesse de Dieu a été reconnue juste à travers ce qu'elle fait.

Mt 11: 19

On reconnaît un arbre à ses fruits. Et donc, voici ce qui arriva lorsque des âmes humbles, attentives à la volonté de Dieu, « ne méprisèrent pas les prophéties », mais « discernèrent la valeur de toute chose » et « gardèrent ce qui était bon » (1 Thessaloniciens 5: 20-21).

Les âmes humbles

Le fait est que des âmes telles que Noé, Daniel, Moïse et David discernaient constamment la volonté de Dieu à travers les "révélations privées" qui leur furent données. Ce fut une "révélation privée" qui inaugura l'Incarnation. Ce fut une "révélation privée" qui inspira Saint Joseph à fuir avec Marie et l'Enfant Jésus en Égypte. Saint Paul se convertit par suite d'une "révélation privée" lorsque le Christ le renversa de son cheval. Certaines parties des lettres de Paul furent aussi des "révélations privées" qu'il reçut à travers des visions et des expériences mystiques. En effet, l'intégralité du Livre de l'Apocalypse consiste en une "révélation privée" que Saint Jean reçut au travers de visions.

Tous ces hommes, ainsi que la Sainte Vierge Marie, vécurent à une époque où les gens n'étaient pas seulement disposés à écouter la voix de Dieu, mais ces révélations faisaient chez eux l'objet d'une attente constante. Or, parce qu'elles précédèrent la naissance du Christ ou suivirent de près la période correspondant à sa vie terrestre, l'Église considère ces "révélations privées" comme faisant partie du "dépôt de la foi".

Les âmes dont je vais vous parler ci-dessous ont également reçu des "révélations privées" qui, bien qu'elles ne soient pas considérées comme faisant partie de la "Révélation" définitive transmise par le Christ, montrent toutefois à quel point est importante, voire cruciale, cette attention portée aux prophéties dans la vie de l'Église.

I. Les Pères du désert (3ème siècle après J.C.)

Pour échapper à la tentation et au "bruit" du monde, de nombreux hommes et femmes prirent à la lettre le passage suivant des Écritures :

Sortez donc du milieu de ces gens-là et séparez-vous, – dit le Seigneur ; ne touchez à rien d'impur, et moi je vous accueillerai : je serai pour vous un père, et vous serez pour moi des fils et des filles...

2 Co 6: 17-18

Au cours des premiers siècles de l'Église, ils s'enfuirent dans le désert, et là, à travers la mortification de leur chair, leur vie de prière et de silence intérieur, Dieu leur révéla la spiritualité qui allait constituer la base de la vie monastique de l'Église. Plus d'un pape ont considéré ces âmes saintes, qui se consacrèrent à la vie monastique dans les abbayes et les cloîtres de l'Église, comme étant celles qui soutinrent le peuple de Dieu dans les périodes les plus difficiles de son histoire.

II. Saint François d'Assise (1181-1226)

Un homme ayant jadis vécu dans la gloire et joui d'une grande richesse, le jeune Francesco, passa un jour devant la chapelle de San Damiano en Italie. Contemplant un petit crucifix, le futur Saint François d'Assise entendit Jésus lui dire : « François, François, va réparer ma maison qui, comme tu le vois, tombe en ruine. » Ce n'est que plus tard que François comprit que Jésus faisait référence à Son Église.

À ce jour, l'obéissance de Saint François à cette "révélation privée" a influencé la vie d'innombrables personnes, que l'on peut compter par millions, y compris le Pape actuel, et a engendré des milliers d'apostolats dans le monde entier qui ont mis la pauvreté spirituelle et physique au service de l'Évangile.

III. Saint Dominique (1170-1221)

Au moment même où Saint François fut appelé pour contrer la mondanité qui se répandait dans l'Église, le Ciel chargea Saint Dominique de combattre une hérésie alors en pleine expansion — l'Albigéisme (catharisme). C'était la croyance selon laquelle tout ce qui est matériel, y compris le corps humain, était essentiellement créé par une entité maléfique, alors que Dieu créait l'esprit, qui est bon. Ce fut une attaque directe non seulement contre l'Incarnation, la Passion et la Résurrection de Jésus, mais aussi contre la morale chrétienne et le message salvifique de l'Évangile.

Le "chapelet" à cette époque s'appelait le « bréviaire du pauvre ». Les moines méditaient sur les 150 psaumes dans le cadre de l'ancienne pratique de l'Office. Cependant, ceux qui ne le pouvaient pas, priaient simplement le "Notre Père" sur 150 perles de bois. Plus tard, la première partie de l'Ave Maria (« Je vous salue Marie ») fut rajoutée.

En 1208, alors que Saint Dominique s'était retiré dans une forêt [près de Toulouse], implorant le Ciel [en continu pendant trois jours et trois nuits] de l'aider à vaincre cette hérésie, trois saints anges accompagnés d'un globe de feu apparurent dans le ciel, après quoi la Vierge Marie [se présentant sous le vocable de Notre-Dame du Rosaire] lui parla. Elle lui dit que l'Ave Maria donnerait puissance à sa prédication et lui apprit à incorporer les mystères de la vie du Christ dans le Rosaire. (lire Le saint Rosaire, histoire, dévotion) Saint Dominique apporta ensuite cette puissante "arme" dans les villes et villages où le cancer de l'Albigéisme s'était propagé.

Grâce à cette nouvelle manière de prier… la piété, la bonne foi, la concorde commencèrent à revenir, et les projets et artifices des hérétiques à tomber en morceaux. Beaucoup d'égarés furent aussi ramenés sur la voie du salut ; et la fureur des impies fut réfrénée par les armes de ces catholiques qui étaient résolus à repousser leur violence.

—PAPE LEON XIII, Supremi Apostolatus Officio, n° 3; vatican.va ; traduction depuis l'anglais.

En effet, la victoire de la bataille de Muret fut attribuée au Rosaire, dans laquelle 1.500 hommes, sous la bénédiction du Pape, vainquirent une forteresse albigeoise de 30.000 hommes. Et par la suite encore, la victoire de la bataille de Lépante en 1571 fut attribuée à Notre Dame du Rosaire. Dans cette bataille, la marine musulmane, beaucoup plus nombreuse et mieux entraînée, ayant le vent dans le dos et sous couvert d'un épais brouillard masquant leur assaut, s'abattit sur la marine catholique. Mais à Rome, à cette heure même, le Pape Pie V commanda à l'Église de prier le Rosaire. C'est alors que les vents, tout comme le brouillard, se déplacèrent soudainement derrière la marine catholique, et les musulmans furent vaincus. À Venise, le Sénat vénitien commanda la construction d'une chapelle dédiée à Notre Dame du Rosaire. Les murs furent recouverts de documents d'archive rappelant cette bataille, ainsi que l'inscription suivante :

CE N'EST PAS NOTRE PUISSANCE ET NOS ARMES, MAIS NOTRE DAME DU ROSAIRE QUI NOUS A VALU LA VICTOIRE !

—Père Henry Donneaud, Homélie du 7 octobre 2001, « Notre Dame de la Victoire » ; toulouse.dominicains.com

Depuis lors, les papes ont « présenté [le Rosaire] comme un instrument spirituel efficace face aux maux de la société ». [1]

L'Église a toujours reconnu à cette prière une efficacité particulière, lui confiant les causes les plus difficiles dans sa récitation communautaire et dans sa pratique constante. En des moments où la chrétienté elle-même était menacée, ce fut à la force de cette prière qu'on attribua l'éloignement du danger, et la Vierge du Rosaire fut saluée comme propitiatrice du salut. Aujourd'hui [...] je recommande volontiers à l'efficacité de cette prière la cause de la paix dans le monde et celle de la famille.

—PAPE ST JEAN-PAUL II, Rosarium Virginis Mariae, n° 39 ; vatican.va

En effet, il semblerait que d'extraordinaires victoires seront encore remportées dans l'Église à l'avenir par la « Femme revêtue du soleil » qui n'a de cesse, siècle après siècle, d'écraser la tête du serpent.

IV. Saint Juan Diego (1520-1605)

En 1531, Notre Dame apparut à un humble paysan de Mésoamérique, aujourd'hui Mexique. Quand Saint Juan la vit, il s'écria :

… Son vêtement brillait comme le soleil, comme s'il le réverbérait, et la pierre, le rocher sur lequel elle se tenait, semblait projeter des rayons de lumière.

Nican Mopohua, Don Antonio Valeriano (c. 1520-1605 après JC) ; notrehistoireavecmarie.com

Comme preuve de son apparition, la Sainte Vierge aida Saint Juan à remplir sa tilma de fleurs — en particulier de roses castillanes originaires d'Espagne — qu'elle lui demanda d'aller donner à l'évêque espagnol. Lorsque Juan ouvrit sa tilma, les fleurs tombèrent au sol et l'image de Notre Dame apparut sur le manteau juste devant les yeux de l'évêque. Cette image, conservée encore aujourd'hui dans la basilique de Mexico, fut un instrument utilisé par Dieu pour mettre fin aux sacrifices humains et convertir jusqu'à neuf millions d'Aztèques au christianisme.

Et cela commença par le biais d'une "révélation privée" de Notre Dame à Saint Juan, à laquelle il se soumit humblement. [2] Pour l'anecdote... l'amiral Giovanni Andrea Doria emporta une copie de l'image de Notre Dame de Guadalupe à bord de son navire lors de la bataille de Lépante.

V. Sainte Bernadette Soubirous (1844-1879)

Bernadette est surprise par un bruit qu'elle décrit comme celui d'un coup de vent. Elle lève la tête vers la grotte : « J'aperçus une dame vêtue de blanc: elle portait une robe blanche, un voile blanc également, une ceinture bleue, et une rose jaune sur chaque pied. » Bernadette fit le signe de la croix et récita le chapelet avec la dame.

tfp-france.org

Dans l'une des apparitions à la jeune fille de quatorze ans, Notre Dame, qui se présenta comme « l'Immaculée Conception », demanda à Bernadette de creuser la terre à ses pieds. Quand elle le fit, de l'eau commença à jaillir, que Notre Dame lui demanda de boire. Le lendemain, l'eau boueuse était claire et continua à couler jusqu'à ce jour. Depuis lors, des milliers de personnes ont été miraculeusement guéries dans les eaux de Lourdes.

VI. Sainte Marguerite-Marie Alacoque (1647-1690) et le Pape Clément XIII

Comme signe précurseur du message de la Divine Miséricorde, Jésus apparut à Sainte Marguerite dans une chapelle de Paray-le-Monial, en France. Là, Il lui révéla Son Coeur brûlant d'amour pour le monde et lui demanda de répandre la dévotion à Son Sacré-Coeur.

Cette dévotion au Sacré-Coeur était le dernier effort de son amour dont Il voulait favoriser les hommes en ces derniers siècles, dans le dessein de les soustraire à l'empire de Satan, lequel il désirait détruire, pour nous introduire dans la douce liberté de Sa loi d'amour, loi qu'Il désirait restaurer dans les coeurs de tous ceux qui voudraient embrasser cette dévotion.

— Sainte Marguerite-Marie

La dévotion fut approuvée par le Pape Clément XIII en 1765. À ce jour, l'image de Jésus montrant Son Coeur est encore présente dans de nombreux foyers, rappelant l'amour du Christ et les douze promesses qu'Il fit à ceux qui honorent Son Sacré Coeur. Parmi lesquelles, l'établissement de la paix dans les familles et la promesse pour les pécheurs de trouver « dans Mon Coeur la source et l'océan infini de la Miséricorde. »

VII. Sainte Faustine (1905-1938) et Saint Jean-Paul II

Le "langage" des battements de Son Soeur, cet « océan de miséricorde », s'exprimera plus pleinement à Sainte Faustine Kowalska, la « secrétaire de Sa Miséricorde ». Elle écrivit dans son journal certaines des paroles les plus émouvantes et les plus belles de Jésus adressées à un monde brisé et déchiré par la guerre. Le Seigneur lui a également demandé à ce que Son image soit peinte avec les mots « Jésus, j'ai confiance en Toi » inscrits au bas du tableau. Parmi Ses promesses associées à l'image nous lisons celle-ci : « l'âme qui honorera cette image ne périra pas » [3] Jésus demanda également à ce que le premier dimanche après Pâques soit proclamé « Fête de la Miséricorde Divine  », et il déclara que l'image, la Fête de la Miséricorde Divine, ainsi que Son message de miséricorde seraient « un signe pour la fin des temps. » [4]

Les âmes périssent malgré mon amère passion. Je leur offre une dernière planche de salut ; c'est la fête de ma Miséricorde. Si elles n'adorent pas ma miséricorde, elles périront pour l'éternité... parle aux âmes de ma grande Miséricorde, car le jour terrible, le jour de ma Justice, est proche.

— Jésus à Sainte Faustine, Petit Journal, Miséricorde divine dans mon âme, n° 965

Suite à cette "révélation privée", en l'an 2000, à l'aube du troisième millénaire — « le seuil de l'espérance » — Saint Jean-Paul II institua la Fête de la Miséricorde Divine, comme le Christ l'avait demandé.

VIII. Saint Jean-Paul II (1920-2005)

Lors des apparitions à Fatima en 1917, Notre Dame demanda la consécration de la Russie à son Coeur Immaculé afin d'empêcher la propagation des "erreurs" de la Russie et les catastrophes qui en découleraient. Cependant, ses demandes ne furent pas entendues ni accomplies selon son désir.

Après la tentative d'assassinat contre la personne de Jean-Paul II, le Saint Père pensa aussitôt à consacrer le monde au Coeur Immaculé de Marie. Il composa une prière pour ce qu'il appela « un acte de consécration. » Il célébra cette consécration du "monde" en 1982, mais de nombreux évêques ne purent y participer, n'ayant pas reçu d'invitation à temps (et donc, Soeur Lucie fit savoir que la consécration n'avait pas rempli les conditions nécessaires). Puis, en 1984, Jean-Paul II refit la consécration avec l'intention de mentionner la Russie nommément. Cependant, selon l'organisateur de l'événement, le Père Gabriel Amorth, des pressions furent exercées sur le Pape pour qu'il ne nomme pas le pays communiste, qui faisait alors partie de l'URSS. [5]

Abstraction faite du débat souvent houleux sur la question de savoir si les demandes de Notre Dame furent ou non satisfaites, on peut au minimum affirmer qu'il y eut une "consécration imparfaite". Car, peu de temps après cette consécration, le "mur de fer" tomba et le communisme s'effondra. Depuis lors, des églises sont construites en Russie à un rythme effreiné, le christianisme est publiquement soutenu par le gouvernement et l'immoralité si largement promue par les gouvernements occidentaux a été condamnée par l'État russe. Le revirement, en un mot, a été stupéfiant.

Note de Pierre et les Loups :
Mais les erreurs de la Russie se sont bel et bien propagées dans le monde, ce que nous constatons de plus en plus aujourd'hui avec le retour en Occident du Communisme, ce qui s'explique par l'existence d'un sceau satanique sur le sol russe, apposé par le démon du communisme — toujours bien vivant et actif au niveau mondial mais sous d'autres formes afin de passer incognito. Ce sceau agit telle une boîte de Pandore. La Russie se porte certes mieux aujourd'hui mais le reste du monde est en proie aux erreurs communistes qui iront en s'aggravant tant que la RUSSIE (à savoir, non pas le peuple russe mais le SOL russe) ne sera pas consacrée au Coeur Immaculé de Marie. Alors seulement sera brisé définitivement ce sceau et sera stoppé le déferlement de maux qui inondent notre monde depuis la chute de l'URSS, et dont les fruits pourris se multiplient notamment à travers ce que le Pape François appelle la « colonisation idéologique ».

IX. Les prêtres d'Hiroshima

Huit prêtres jésuites survécurent à la bombe atomique larguée sur leur ville… à seulement huit pâtés de maisons de leur domicile. Un demi-million de personnes furent annihilées tout autour d'eux, mais les prêtres ont tous survécu. Même l'église voisine fut complètement détruite, mais la maison dans laquelle ils se trouvaient ne fut que légèrement endommagée.

Nous pensons que nous avons survécu parce que nous vivions le message de Fatima. Nous avons vécu et prié le Rosaire quotidiennement dans cette maison.

—Père Hubert Schiffer, l'un des survivants qui vécut encore 33 ans en bonne santé sans aucun effet secondaire dû aux radiations ; 1945 : Le miracle de Notre-Dame de Fatima à Hiroshima ou comment des jésuites missionnaires allemands survécurent à la bombe

X. La chapelle de Robinsonville (aujourd'hui Champion), Wisconsin

Alors que des incendies ont récemment ravagé la Californie, je me souviens du système de tempête qui avait provoqué le grand incendie de Chicago de 1871 et le « Peshtigo Fire », qui détruisit 3.900 kilomètres carrés et tua entre 1.500 et 2.500 personnes.

Notre Dame était apparue en 1859 à Adèle Brise, une femme née en Belgique, lors de ce qui devint plus tard la première apparition "approuvée" aux États-Unis. Mais En 1871, alors que l'incendie approchait de leur chapelle, Adèle et sa communauté religieuse comprirent qu'elles ne pourraient pas y échapper. Alors elles prirent la statue de Marie et [avec les habitants de la ville de Champion] la portèrent en procession autour du terrain [pendant toute la nuit en priant le chapelet]. Le feu se mit à les contourner [et le lieu fut miraculeusement préservé] :

… Les maisons et les clôtures du quartier avaient été incendiées à l'exception de l'école, de la chapelle et de la clôture entourant les six hectares de terres consacrées à la Sainte Vierge.

—Père Peter Pernin, missionnaire canadien en poste dans la région ; thecompassnews.org ; lire Notre-Dame du Bon Secours : unique site marial officiel des États-Unis

L'incendie se déclencha la veille de l'anniversaire de l'apparition. Très tôt le lendemain, les pluies arrivèrent et éteignirent les flammes. Jusqu'à ce jour, la veille de l'anniversaire jusqu'au lendemain matin, une veillée aux chandelles et de prière nocturne y est organisée, et ce lieu est désormais connu sous le nom de Sanctuaire de Notre-Dame du Bon Secours.

***

Il y a tant d'autres histoires que l'on pourrait raconter au sujet de ces humbles âmes qui, ayant écouté et tenu compte des "révélations privées" qui leur furent données, ont impacté non seulement leur proche entourage, mais de façon évidente l'avenir de l'humanité.

Heureux l'homme qui ne suit pas le conseil des impies... mais se plaît dans la loi du Seigneur... Il est comme un arbre planté auprès des cours d'eau; celui-là porte du fruit en son temps et jamais son feuillage ne sèche.

Psaume 1: 1-3

La question qui appelle une réflexion sérieuse est la suivante : que se serait-il passé si l'un des individus ci-dessus avait rejeté la révélation qu'ils avaient reçue du Ciel, au prétexte qu'il s'agissait d'une "révélation privée" et "donc je ne suis pas obligé d'y croire" ? Nous ferions bien de réfléchir à ce que cela signifie pour nous, tandis que Notre Dame continue à apparaître et à implorer notre coopération à notre époque et en de nombreux endroits du monde.

Ne méprisez pas les prophéties, mais discernez la valeur de toute chose : ce qui est bien, gardez-le ; éloignez-vous de toute espèce de mal.

1 Th 5: 20-22

Il arrivera dans les derniers jours, dit Dieu, que je répandrai mon Esprit sur toute créature : vos fils et vos filles prophétiseront, vos jeunes gens auront des visions... Sur mes serviteurs et sur mes servantes, je répandrai mon Esprit en ces jours-là, et ils prophétiseront... Ainsi, mes frères, recherchez le don de prophétie...

Ac 2: 17-18 ; 1 Co 14: 39

Mark Mallett


[1] PAPE ST JEAN PAUL II, Rosarium Virginis Mariae, n° 2 ; vatican.va
[2] cf. Living the Book of Revelation
[3] Petit Journal, Miséricorde divine dans mon âme, n° 48
[4] Petit Journal, Miséricorde divine dans mon âme, n° 848
[5] Lire Russia… Our Refuge ? Lire aussi : « Pour Roberto de Mattei, la consécration expresse de la Russie est urgente »

Soutenir l'apostolat de Mark Mallett

The Now Word : Reflections on our Times - with Mark Mallett

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cet article.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 31 - 18 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Quand ils écoutaient.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 31 - 18 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

La Bataille de Lépante et le Rosaire

mercredi 21 novembre 2018   0 commentaire   108

Désormais symbole de la victoire de la Chrétienté sur toute autre civilisation qui voudrait la détruire, la bataille de Lépante reste d'une vibrante actualité tant les tensions qui ont précédé cette bataille semblent se retrouver aujourd'hui. Autre temps, autres moeurs, certes, mais l'arme reste la même et c'est bien ce qui inquiète ceux que ce symbole dérange.

Lire la suite

Les révélations faites à Sainte Faustine Kowalska

vendredi 5 octobre 2018   0 commentaire   398

Fin octobre 1936, Soeur Faustine dut descendre en enfer, lieu d'horreur, afin d'en rendre compte. Elle écrit dans son journal : « Aujourd'hui, un ange m'a conduite dans les abîmes de l'enfer. C'est un lieu de grande souffrance, d'une étendue affreusement grande. »

Lire la suite

La consécration de la Russie au Coeur immaculé de Marie

jeudi 8 mars 2018   0 commentaire   303

La consécration de la Russie est un thème qui a fait couler beaucoup d’encre. Yves de Lassus, président de Cap Fatima 2017, nous livre un récapitulatif des consécrations partielles de certains papes.

Concernant la consécration de la Russie, deux demandes distinctes ont été formulées par le Ciel : une première en 1929 et 1930 par Notre-Dame (voir lettre de liaison n° 39) ; puis, le pape n’ayant pas réagi, une deuxième par Notre-Seigneur, plus facile mais avec des fruits différents (voir lettre de liaison n° 40).

Les conditions associées à ces deux consécrations sont également différentes. À Alexandrina da Costa, Notre-Seigneur ne demanda qu’une consécration par le pape. Par contre, Notre-Dame assortit sa demande de plusieurs conditions que nous connaissons par les lettres de sœur Lucie à son confesseur.

Lire la suite