On ne peut pas passer sa vie à accuser, accuser, accuser l'Église


Commentaires (4)

Publié le samedi 23 février 2019

Auteur / source : Pape François

Catégorie : Discours, sermons & homélies

Nombre de consultations : 531

« Celui qui aime l'Église sait pardonner, parce qu'il sait qu'il est lui-même pécheur et qu'il a besoin du pardon de Dieu », a affirmé le Pape François le 20 février 2019. Bien sûr, a-t-il poursuivi, « il faut signaler les défauts pour corriger, mais tout en signalant les défauts, en dénonçant les défauts, on aime l'Église ».

Contexte : Le Pape François a rencontré 2 500 pèlerins de Bénévent dans le Sud de l'Italie, accompagnés de leur archevêque Mgr Felice Accrocca, ce mercredi matin 20 février 2019, à 9h, dans la basilique Saint-Pierre, avant l'audience du mercredi.

Voici la traduction de Zenit.org du discours du Pape François, prononcé en italien.

Discours du Pape François

Chers frères et soeurs,

Je suis heureux de vous accueillir et de souhaiter cordialement la bienvenue à chacun d'entre vous. Vous êtes venus à Rome avec votre pasteur, Mgr Felice Accrocca, pour me rendre la visite que j'ai eu la joie d'effectuer à Pietrelcina le 17 mars de l'année dernière, pour le centenaire de l'apparition des stigmates permanents du Saint Padre Pio et pour le cinquantième anniversaire de sa mort.

J'aimerais vous redire à tous mes vifs remerciements pour le chaleureux accueil que vous m'avez réservé à cette occasion. Je n'oublierai jamais cette journée, de même que je n'oublie pas tous les malades que j'ai salués ; cette visite est restée dans mon coeur. Que le souvenir de cet événement, chargé de signification ecclésiale et spirituelle, ravive en chacun la volonté d'approfondir sa vie de foi, dans le sillage des enseignements de votre illustre et saint compatriote, Padre Pio.

Il s'est distingué par la solidité de sa foi en Dieu, sa ferme espérance dans les réalités célestes, son généreux dévouement aux personnes, sa fidélité à l'Église qu'il a toujours aimée avec tous ses problèmes et ses tribulations. Je m'arrête un peu sur ce point. Il a aimé l'Église, avec tous les problèmes qu'a l'Église, avec toutes ses tribulations, avec tous ses pécheurs. Parce que l'Église est sainte, elle est l'épouse du Christ, mais nous, les enfants de l'Église, nous sommes tous pécheurs – et certains sont de grands pécheurs ! – mais il a aimé l'Église telle qu'elle était, il ne l'a pas détruite par sa langue, comme c'est la mode aujourd'hui. Non ! Il aime.

Celui qui aime l'Église sait pardonner, parce qu'il sait qu'il est lui-même pécheur et qu'il a besoin du pardon de Dieu. Il sait mettre les choses en ordre, parce que le Seigneur veut mettre les choses en ordre correctement mais toujours avec son pardon : on ne peut pas passer toute sa vie à accuser, accuser, accuser l'Église. Qui tient le bureau de l'accusateur ? Qui est celui que la Bible appelle le grand accusateur ? Le diable ! Et ceux qui passent leur vie à accuser, accuser, accuser, sont – je ne dirai pas les fils, parce que le diable n'en a pas – mais les amis, les cousins, la famille du diable.

Note de Pierre et les Loups : le Pape François ne contredit pas les paroles de Notre Seigneur en Jn 8: 44, quand il dit que "le diable n'a pas de fils" mais il signifie que la seule paternité vient de Dieu (même les damnés ont toujours Dieu pour Père, leur damnation découlant de leur choix libre de vivre éloignés de Dieu pour l'éternité, ce que Dieu leur accorde par amour et par respect de leur liberté), le diable n'a que des serviteurs, des esclaves (cf. Jn 8: 33), et les fils que lui attribue Jésus — en visant ces Juifs qui cherchaient à le tuer tout en prétendant être fils d'Abraham — sont des fils spirituels, des disciples. Quand le Pape François parle d'amis, cousins, frères, famille du diable... il faut le rapprocher des paroles de Jésus en Lc 8:21 qui s'appliquent également au diable et ses propres disciples.

Et non, cela ne va pas, il faut signaler les défauts pour corriger, mais tout en signalant les défauts, en dénonçant les défauts, on aime l'Église. Sans amour, cela vient du diable. Le Saint Padre Pio avait les deux, il aimait l'Église avec tous ses problèmes et ses tribulations, avec les péchés de ses enfants. N'oubliez pas cela.

Je vous encourage à comprendre et à accueillir toujours mieux l'amour de Dieu, source et motif de notre véritable joie. Nous sommes appelés à donner cet amour qui change la vie, surtout aux personnes plus faibles et démunies. Chacun de nous, en répandant la charité divine, contribue à construire un monde plus juste et solidaire. À l'exemple de Padre Pio, s'il vous plaît, ne vous lassez pas de faire confiance au Christ et d'annoncer sa bonté et sa miséricorde par le témoignage de votre vie. C'est cela que les hommes et les femmes, à notre époque encore, attendent des disciples du Seigneur. Témoignage. Pensez à Saint François – que votre évêque connaît bien – qu'a-t-il dit à ses disciples ? « Allez, rendez témoignage, les paroles ne sont pas nécessaires ». Parfois il faut parler mais commencez par le témoignage, vivez en chrétiens, témoignant que l'amour est plus beau que la haine, que l'amitié est plus belle que l'inimitié, que la fraternité entre nous tous est plus belle que la guerre.

Merci encore pour cette visite ! De tout coeur, je vous donne à tous ma bénédiction, que j'étends à vos familles, à vos communautés et à tout le diocèse de Bénévent. Merci beaucoup !

© Traduction de Zenit.org, Hélène Ginabat

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

CHAÎNES YT catholiques qui DERNIÈREMENT , ont AUSSI TRAITÉ DU SUJET des abus , dans LEURS RÉCENTES VIDEOS respectives, comme celles de :

" Archidiacre " et sa video "Ce qu'on ne vous dit pas sur les abus sexuels dans l'Eglise "
https://www.youtube.com/watch?v=2KhdMrABPgk

" Clarisse Delorient 2" et sa video " Tous les prêtres ne sont pas des pédophiles- réponse à Virginia Vota et aux autres "
https://www.youtube.com/watch?v=YzKGLEXA1L8&lc=z23twddjbrizvverl04t1aokgsjimqkfmpoxzud50eelrk0h00410.1552779210132100

“ Curé Enragé " et sa video " Les "affaires dans l'Eglise" - Curé Enragé #47 "
https://www.youtube.com/watch?v=z1TGVZp6-jg&lc=UgxPjKNr6WT_JImGRyx4AaABAg.8samJi1qXXb8sbh9ho-zQg

À RECOMMANDER ÉGALEMENT, POUR TOUS LES AMOUREUX DE LA VÉRITÉ SUR CE SUJET , LES SITES et ARTICLES SUIVANTS :

https://pretrepedophile.wordpress.com

https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2016/06/27/eclairages-sur-les-pretres-pedophiles/

http://benoit-et-moi.fr/2019/actualite/la-croix-du-cardinal-pell.html

http://benoit-et-moi.fr/2019/actualite/pell-la-chasse-aux-sorcieres.htm

https://marie-dominique-philippe.com
(Père Marie-Dominique Philippe | la contre-enquête de sa nièce ).

Commentaire laissé par le

@Peyo
Eh oui et nos sociétés sont si bien redevenues païennes qu'elles sacrifient à nouveaux nos enfants et nos ainés sur l'autel de leurs divinités (jouissance, plaisir, hédonisme, sexe, argent, gloire) à travers l'avortement et l'euthanasie. Nous ne valons pas mieux que les sociétés primitives décrites dans certains livres de l'Ancien Testament que certains athées utilisent pour prétendre que notre Dieu est un Dieu barbare, violent et sanguinaire. Or c'est l'homme refusant de croire au véritable Dieu révélé en Jésus-Christ qui est barbare, violent et sanguinaire ! Seule la civilisation judéo-chrétienne a réussi à sortir de cette barbarie.

Commentaire laissé par le

Soyons sérieux. Les abus, sexuels et autres, à l'encontre d'enfants et d'adultes, sont un problème général de société, pas un problème catholique. La communauté catholique est celle où les enfants et adultes sont le plus en sécurité.
Nous sommes dans une société païenne, sans Dieu, sans respect de la loi de Dieu. Des groupes, liés aux lobbys lgbt, revendiquent ouvertement la dépénalisation de la pédophilie, sans réaction de la société, de sa justice et de ses médias.
Les abus sont sans nombre, les réseaux criminels de prostitution enfantine, de pédo pornographie, de pédo satanisme, de trafic d'organes (de bébés avortés ou d'enfants), pullulent et sont actifs partout.
Ces abus sont inexistants chez les catholiques et les catholiques sont ceux qui les combattent le plus fort.
C'est pour cela que les vrais abuseurs calomnient exclusivement les catholiques. Il faut décrédibiliser les catholiques, afin que leur combat contre les abus soit décrédibilisé et que la pédophilie puisse être légalisée.
Ne soyons pas dupes du lynchage médiatique. Les catholiques sont le plus grand obstacle contre la légalisation de la pédophilie. Nous ne devons pas céder.
N'oublions pas que les groupes hostiles aux catholiques, sont les mêmes groupes qui sont pro-avortement. Ils se moquent du bien-être des enfants. Ils les massacrent même dans le ventre de leur mère. Aux USA, ils ont passé une loi pour les tuer même après la naissance.

Commentaire laissé par le

Tout ce que je peux retirer de ce que j'ai lu, c'est ce courage sans faille de notre pape François.
Car enfin on peut comparer ce pape courageux au Christ qui est avec ses apôtres, confrontés à la mer houleuse.... Aujourd'hui c'est une marée humaine innombrable qui ne peut se défaire de ses péchés et de ses addictions.
Jamais je pense, aucun successeur de Pierre hormis Benoît XVI qui n'a malheureusement pas été longtemps sur le siège pétrinien, n'a eu à faire face à une telle dévastation spirituelle mondiale.
je pense que le Seigneur doit envoyer des grâce toutes spéciales à Son Vicaire.
c'est le premier pape de toute l'histoire qui prône l'humilité,dans son franc parler.
Si aujourd'hui je peux avouer que je suis à la fois fière mais triste d'être chrétienne à cause des abus perpétrés depuis si longtemps, il faut que nous donnions l'exemple d'une voiture et d'une piété retrouvée.
Même si nous devons faire face à tous ce qui se prépare, modestement je pense que nous devons ne pas avoir peur de laisser notre étendard de croyants.
Que se relève la Fille Aînée de l'Eglise écoute tous ceux et tous ces jeunes qui proclament haut et fort leur foi,avancent davantage dans une confiance totale malgré tout ce Nouvel Ordre Mondial auquel les enfants de Dieu n'appartiendront jamais.
Anne Françoise.
En union de prières avec notre pape.
Soutenons le.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 24 + 3 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page On ne peut pas passer sa vie à accuser, accuser, accuser l'Église.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 24 + 3 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Dieu ou Satan (1ère partie)

lundi 23 avril 2018   1 commentaire   981

Toute la terre est au Seigneur.

Nous voulons Dieu dans nos familles ; Nous voulons Dieu dans nos écoles !

L'article suivant est la première partie d'une conférence donnée à Montréal par Louis Even, le 6 janvier 1974.

Il faut entendre cette voix de Louis Even à 89 ans tonner avec force contre les agents de Satan, et soulever avec enthousiasme des apôtres pour les lancer au combat. On dirait que déjà il a trouvé cette jeunesse éternelle qui l'anime depuis qu'il est au Ciel. En janvier 1974, Louis Even n'avait plus que neuf mois à vivre sur terre. Il gravissait les dernières marches de sa montée vers Dieu. On dirait qu'on sent de plus en plus ce grand chrétien s'approcher de son Créateur, de son Sauveur et de la douce Immaculée qu'il aimait tant. Avant sa conférence, Louis Even avait fait chanter le beau cantique: « Nous voulons Dieu dans nos familles. Nous voulons Dieu dans nos écoles.... »

Lire la suite

Les sept années de tribulation - partie 1

Mark Mallett   mardi 23 juillet 2019   1 commentaire   694

Dans mon article de 2008, Trumpets of Warning - Part V, j'ai jeté les bases de ce qui, à mon avis, est en train de se rapprocher rapidement de cette génération. L'image devient plus claire, les signes sont plus évidents, les vents du changement plus violents. Et ainsi, notre Saint-Père nous regarde encore une fois avec tendresse et nous dit : « Espérance ! » … Croyons que les ténèbres qui pèsent sur notre monde ne triompheront pas. Cette série d'articles a pour but de réfléchir au sujet de ces « sept années de tribulation » dans lesquelles je pense que nous sommes entrés.

Lire la suite

La mise à l'épreuve de l'église

Père Joël Guibert   samedi 3 février 2018   0 commentaire   1.938

Voici un extrait du chapitre 6 ("Que Ton règne vienne") du livre du Père Joël Guibert (« Rendre amour pour amour, Une spiritualité du Coeur de Jésus » aux Editions Pierre Téqui) qu'il me semble utile de vous partager pour bien comprendre les temps que nous vivons - qui vraisemblablement sont les derniers - et que nous sachions comment y faire face.

Comme nous l'avons dit, l'Eglise, qui est le Corps du Christ, sera amenée à revivre dans son histoire les grands mystères de l'existence de son Maître. Si l'Epouse du Christ a toutes les chances d'expérimenter une forme d'« hosanna des rameaux », tel que l'a vécu Son Seigneur, elle ne pourra pas par ailleurs prétendre à la gloire de la Pentecôte qui lui est promise, sans passer au préalable par le creuset d'une certaine passion. Le disciple n'est pas au-dessus du Maître : pour l'humanité, comme il en fut pour notre Seigneur, pas de Pentecôte sans Vendredi-saint ! Dans un premier temps, nous voudrions tenter quelques considérations à propos de ce mystérieux vendredi-saint que l'Eglise va traverser : « Avant l'avènement du Christ, l'Eglise doit passer par une épreuve finale qui ébranlera la foi de nombreux croyants », prévient le catéchisme. Dans un second temps, toujours à l'écoute des saints et de la Vierge Marie, nous esquisserons quelques traits marquants de la nouvelle Pentecôte et du triomphe des deux Coeurs unis.

Lire la suite