Notre véritable Refuge et Havre de Paix


Commentaires (0)

Publié le lundi 22 juillet 2019

Auteur / source : Mark Mallett

Catégorie : Encouragement spirituel

Nombre de consultations : 439

Je frémis toujours quand il me faut parler de "châtiments" ou de "justice divine", parce que bien souvent ces termes sont mal compris. En raison de nos propres blessures et, par suite, de notre vision déformée de la "justice", nous projetons nos images erronées sur Dieu. Nous imaginons la justice comme un acte de "représaille" ou une "juste punition" envers les pécheurs. Mais ce que nous ne comprenons souvent pas, c'est que les "châtiments" de Dieu, les "punitions" du Père, s'enracinent toujours, toujours, toujours, dans l'amour.

Qui ménage le bâton n'aime pas son fils, qui l'aime vraiment veille à le corriger.… [Car] quand le Seigneur aime quelqu'un, il lui donne de bonnes leçons ; il corrige tous ceux qu'il reconnaît comme ses fils.

Proverbes 13: 24, Hébreux 12: 6

Oui, peut-être que souvent « nous n'avons que ce que nous méritons », comme on dit. Mais c'est précisément la raison pour laquelle Jésus est venu : littéralement, prendre sur Lui le châtiment qui revenait à l'humanité, quelque chose que Dieu seul pouvait faire.

L'Histoire du Salut : la plus belle Histoire d'Amour
(Ajout de Pierre et les Loups)


1/ L'Arbre de la connaissance du bien et du mal dans le Jardin d'Eden
2/ Adam et Eve sont bannis du Jardin d'Eden pour éviter qu'ils ne s'emparent de l'Arbre de Vie et ne deviennent comme Dieu
3/ L'Arbre de Vie, le Christ, prend sur Lui le châtiment qui revenait à l'homme
4/ L'Arbre de Vie, foudroyé, devient l'Arbre de la Croix, qui permet à l'humanité de revenir vers le Père.


Le royaume des Cieux est comparable à une graine de moutarde qu'un homme a prise et qu'il a semée dans son champ.
C'est la plus petite de toutes les semences, mais, quand elle a poussé, elle dépasse les autres plantes potagères
et devient un arbre, si bien que les oiseaux du ciel viennent et font leurs nids dans ses branches.

(Mt 13: 31-32)

... et moi, quand j'aurai été élevé de terre, j'attirerai à moi tous les hommes.

(Jn 12: 32)

Lui-même a porté nos péchés, dans son corps, sur le bois de la Croix, afin que, libérés de nos péchés, nous vivions pour la justice. Par ses blessures, nous sommes guéris. Car vous étiez errants comme des brebis ; mais à présent vous êtes retournés vers votre Berger, le Gardien de vos âmes.

1 Pierre 2: 24-25

Oh, l'amour de Jésus pour vous est la plus belle histoire d'amour jamais contée. Si vous avez sérieusement l'impression d'avoir gâché votre vie, Il n'attend que de vous guérir, d'être votre Berger et le Gardien de votre âme. C'est pourquoi nous appelons les évangiles « Bonne Nouvelle. »

La Sainte Écriture ne nous dit pas que Dieu est aimant, mais qu'Il est amour. Il est la "substance" même de ce à quoi aspire tout coeur humain. Et l'amour doit parfois agir de manière à nous sauver de nous-mêmes. Ainsi, lorsque nous parlons de châtiments frappant la terre, en réalité, nous parlons de Sa justice miséricordieuse.

Je ne veux pas punir l'humanité endolorie, mais Je désire la guérir en l'étreignant sur Mon Coeur Miséricordieux. Je n'applique le châtiment que lorsqu'ils m'y forcent eux-mêmes ; Ma main ne prend pas volontiers le glaive de la justice ; avant le jour de la justice, J'envoie le jour de la miséricorde.

—Jésus à Sainte Faustine, La miséricorde divine dans mon âme, Petit Journal, n° 1588

Pour certains, ce déclic nécessaire à la repentance ne pourra venir qu'à travers de futurs châtiments, même si cela doit se produire quelques instants avant leur dernier souffle (lire La miséricorde à travers le chaos). Mais quels risques terribles les âmes prennent-elles aujourd'hui à demeurer en pleine mer, sur le radeau de leurs péchés, tandis qu'approche ce Puissant Ouragan ! Il est temps de trouver un véritable refuge dans cette Tempête. Je m'adresse tout particulièrement à ceux d'entre vous qui pourriez avoir l'impression d'être damnés et qu'il n'y a plus aucun espoir pour vous.

Non vous n'êtes pas damnés, à moins que vous ne souhaitiez l'être.

Dieu ne veut pas détruire les avorteurs, les pornographes, les adultères, les ivrognes, les menteurs, les calomniateurs et les âmes dévorées par l'amour-propre, l'égoïsme et la cupidité. Il désire les ramener à Son Sacré Coeur. Il désire que nous reconnaissions tous en Lui notre véritable perche de salut. Lui, la "Substance" même de l'Amour, est la véritable réponse à l'aspiration de nos coeurs ; Il est notre véritable Refuge et Havre de Paix dans la Tempête qui s'amorce et qui commence déjà à secouer le monde... et Il invite chaque pécheur ayant souffle de vie à trouver refuge en Lui. C'est-à-dire que Sa Miséricorde est notre refuge.

Les flammes de ma miséricorde me brûlent, Je veux les déverser sur les âmes, mais les âmes ne veulent pas croire en Ma bonté.

—Jésus à Sainte Faustine, La miséricorde divine dans mon âme, Petit Journal, n° 177

En fait, cher lecteur, le Seigneur nous implore instamment de rejoindre ce refuge avant qu'il ne soit trop tard.

Le jour de la justice a été décidé, le jour de la colère de Dieu. Les anges tremblent devant Lui. Parle aux âmes de cette grande miséricorde, tant que c'est le temps de la pitié.

—La Mère de Dieu à Sainte Faustine, La miséricorde divine dans mon âme, Petit Journal, n° 635

Revenez, ô vous pécheurs qui doutez...

A vous qui croyez que Dieu est miséricordieux, mais doutez de Sa bonté et de Son amour pour vous [1], qui avez l'impression qu'Il vous a oublié et abandonné, Jésus dit...

... le Seigneur console son peuple ; il prend en pitié ses affligés. Mais Jérusalem disait : « Le Seigneur m'a abandonnée, mon Seigneur m'a oubliée. » Une mère peut-elle oublier son nourrisson, ne plus avoir de tendresse pour le fils de ses entrailles ? Même si elle l'oubliait, moi, je ne t'oublierai pas.

Isaïe 49: 13-15

Le Seigneur pose Son regard sur vous en ce moment, comme Il le fit pour Ses apôtres paralysés par la peur et la méfiance, voyant arriver sur eux des vagues de tempête mugissantes [2] — alors même que Jésus était avec eux dans la barque — et Il vous dit :

Mon enfant, sache bien que tous tes péchés ne m'ont pas blessé aussi douloureusement le coeur que ta méfiance actuelle ; comment après tant d'efforts de mon amour et de ma miséricorde, peux-tu demeurer incrédule devant ma bonté.

—Jésus à Sainte Faustine, La miséricorde divine dans mon âme, Petit Journal, n° 1486

Vous pensez que vos péchés sont un obstacle pour Dieu. Mais c'est précisément à cause de vos péchés qu'Il se précipite pour vous ouvrir grand Son Coeur.

Le pécheur qui ressent en lui la privation totale de tout ce qui est saint, pur et grand à cause du péché, le pécheur qui à ses propres yeux est dans l'obscurité la plus totale, coupé de l'espérance du salut, de la lumière de la vie et de la communion des saints, est lui-même l'ami que Jésus a invité à dîner, celui à qui le Seigneur demanda de sortir de derrière son arbre, celui à qui Il demanda d'être le partenaire de Son mariage et l'héritier de Dieu... Quiconque est pauvre, affamé, pécheur, déchu ou ignorant est l'invité du Christ.

Père Matta el-Maskine (Matthieu le Pauvre), La communion d'amour, p.93 (éd. anglaise) ; spiritualité orthodoxe

Par la confession de vos fautes [3] et confiant en Sa bonté, un océan de grâces se déverse sur vous. Non, vos péchés ne sont pas une pierre d'achoppement pour Dieu ; mais ils le sont pour vous lorsque vous ne faites pas confiance à Sa Miséricorde.

Les grâces de Ma miséricorde se puisent à l'aide d'un unique moyen – et c'est la confiance. Plus sa confiance est grande, plus l'âme reçoit. Les âmes d'une confiance sans borne me sont une grande joie, car Je verse en elles le trésor entier de Mes grâces. Je me réjouis qu'elles demandent beaucoup, car Mon désir est de donner beaucoup et de donner abondamment. Par contre, je m'attriste si les âmes demandent peu, si elles resserrent leur coeur.

—Jésus à Sainte Faustine, La miséricorde divine dans mon âme, Petit Journal, n° 1578

Car le Seigneur écoute les humbles, il ne rejette pas ses serviteurs emprisonnés.

Psaume 68 (69): 34

Revenez, ô vous pécheurs découragés...

A vous qui vous efforcez d'être bon, et qui pourtant tombez continuellement, reniant le Seigneur à l'instar de Pierre, [4] Il vous dit :

Ne te laisse pas absorber par ta misère — tu es encore trop faible pour en parler — mais regarde plutôt Mon Coeur plein de bonté et imprègne-toi de Mes sentiments.

—Jésus à Sainte Faustine, La miséricorde divine dans mon âme, Petit Journal, n° 1486

Avec la même miséricorde et la même confiance dont Il fit preuve pour Pierre après son reniement, Jésus vous dit aujourd'hui :

Mon enfant, sache que les plus grands obstacles à la sainteté sont le découragement et une inquiétude infondée. Ceux-ci t'enlèvent la capacité à t'exercer à la vertu. Toutes les tentations réunies ne devraient pas, même un instant, troubler ta paix intérieure. Quant à l'irritabilité et au découragement, ce sont là les fruits de ton amour-propre. Il ne faut pas te décourager, mais t'efforcer à ce qu'à la place de ton amour-propre puisse régner Mon amour. Confiance donc, Mon enfant. Tu ne dois pas te décourager, viens demander Mon pardon puisque Je suis toujours prêt à te pardonner. A chaque fois que tu me le demandes, tu célèbres Ma miséricorde.

—Jésus à Sainte Faustine, La miséricorde divine dans mon âme, Petit Journal, n° 1488

Il vous crie,

Vois comme tu es petit ! Humilie-toi dans tes faiblesses et ton inaptitude à accomplir beaucoup de bonnes choses. Vois, tu es comme un petit enfant... un enfant qui a besoin de son Père. Allons, viens à Moi...

Quant à moi, humilié et meurtri, que ton salut, Dieu, me relève.

Psaume 68 (69): 30

Revenez, ô vous pécheurs effrayés...

Pour vous qui pensez que vos péchés ont épuisé la miséricorde de Dieu, le Seigneur vous dit...

La cause de tes chutes, c'est que tu comptes trop sur toi-même et que tu t'appuies trop peu sur Moi. Mais que cela ne t'attriste pas outre mesure ; tu as affaire au Dieu de miséricorde, ta misère ne saurait l'épuiser, puisque je n'ai pas limité le nombre de mes pardons.

—Jésus à Sainte Faustine, La miséricorde divine dans mon âme, Petit Journal, n° 1488

À vous qui craignez de l'approcher, une fois encore avec les mêmes péchés, les mêmes misères, Il répond :

Confiance donc, Mon enfant ; tu ne dois pas te décourager, viens demander Mon pardon puisque Je suis toujours prêt à te pardonner. A chaque fois que tu me le demandes, tu glorifies Ma miséricorde... n'aie pas peur, car tu n'es pas seule. Je te soutiens toujours, appuie-toi donc sur Mon épaule et lutte sans aucune crainte.

—Jésus à Sainte Faustine, La miséricorde divine dans mon âme, Petit Journal, n° 1488

Celui que je regarde, c'est le pauvre et l'humilié, celui qui tremble à ma parole.

Isaïe 66: 2

Mon coeur déborde d'une grande miséricorde pour les âmes et particulièrement pour les pauvres pécheurs. Si elles pouvaient comprendre que Je suis pour elles le meilleur Père, que c'est pour elles que le Sang et l'Eau ont jailli de Mon Coeur comme d'une source débordante de miséricorde.

—Jésus à Sainte Faustine, La miséricorde divine dans mon âme, Petit Journal, n° 367

Revenez, ô vous pécheurs qui luttez et peinez...

À celui qui lui fait confiance, et cependant chute ; qui essaie mais ne réussit pas ; qui désire mais n'y parvient jamais, le Seigneur dit :

Ta ferme décision de devenir sainte m'est excessivement agréable. Je bénis tes efforts et Je te procurerai l'occasion de te sanctifier. Sois vigilante, afin que ne t'échappe aucune des occasions de sanctification que t'enverra Ma providence. Si tu ne réussis pas à profiter de telle occasion, ne perds pas ta paix, mais abaisse-toi profondément devant Moi et, avec une grande confiance, plonge-toi complètement dans Ma miséricorde. De cette façon, tu gagneras plus que tu n'auras perdu, car on donne généreusement à une âme humble – plus qu'elle ne demande elle-même...

—Jésus à Sainte Faustine, La miséricorde divine dans Mon âme, Petit Journal, n° 1361

... tu ne repousses pas, ô mon Dieu, un coeur [contrit et humilié].

Psaume (50) 51: 19

Le Seigneur vous demande de devenir encore plus petit — toujours plus dépendant de Lui en toutes choses... [6]

Viens et puise les grâces de cette source avec le vase de la confiance. Je ne rejette jamais un coeur humble, ta misère a sombré dans l'abîme de Ma miséricorde. Pourquoi devrais-tu discuter avec moi de ta misère ? Fais-moi plaisir, confie-moi tous tes problèmes et tes peines, et je te comblerai d'un trésor de grâces.

—Jésus à Sainte Faustine, La miséricorde divine dans mon âme, Petit Journal, n° 1485

Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement.

Mt 10: 8

Revenez, ô vous pécheurs endurcis...

J'entends Jésus se frayer un chemin à travers les mailles d'Internet, à travers le gouffre qui vous sépare de Lui aujourd'hui, vous dont les péchés sont peut-être si noirs que vous sentez que Dieu pourrait ne plus vouloir de vous... qu'il est trop tard. [7] Et Il vous dit...

... entre Moi et toi, il y a un abîme infini, un abîme qui sépare le Créateur de la créature. Mais Ma miséricorde comble cet abîme.

—Jésus à Sainte Faustine, La miséricorde divine dans mon âme, Petit Journal, n° 1576

Ce qui, dès lors, paraît être une brèche infranchissable entre Dieu et vous [8] a été comblé par la mort et la résurrection de Jésus. Il vous suffit de franchir ce pont pour atteindre Son Coeur — le Pont de la Miséricorde...

Âme plongée dans les ténèbres, ne désespère pas, tout n'est pas encore perdu. Entre en conversation avec ton Dieu, qui est amour et miséricorde... Qu'aucune âme n'ait peur de s'approcher de Moi, même si ses péchés sont comme l'écarlate... Je ne peux punir même le plus grand pécheur s'il invoque Ma pitié, mais Je l'excuse en Mon insondable et inconcevable miséricorde.

—Jésus à Sainte Faustine, La miséricorde divine dans mon âme, Petit Journal, n° 1486, 699, 1146

Mon coeur en moi est bouleversé, toutes mes entrailles frémissent. Je n'agirai pas selon l'ardeur de ma colère... car je suis Dieu et non pas homme... et je ne viens pas pour exterminer.

Osée 11: 8-9

Aux pécheurs affaiblis et endurcis par la dépendance au péché, [9] le Seigneur dit :

Ne redoute pas ton Sauveur, âme pécheresse, c'est Moi qui fais les premiers pas pour venir à toi, car Je sais que tu n'es pas capable par toi-même de t'élever jusqu'à Moi. Enfant, ne fuis pas ton Père ; sois disposé à entrer en conversation, seul à seul, avec ton Dieu de miséricorde qui veut lui-même te dire une parole de pardon et te combler de Ses grâces. Oh ! combien ton âme m'est chère. Je t'ai inscrite sur Mes mains. Et tu t'es gravée comme une profonde blessure dans Mon Coeur.

—Jésus à Sainte Faustine, La miséricorde divine dans mon âme, Petit Journal, n° 1485

Vois, je t'ai gravée sur les paumes de mes mains...

Isaïe 49: 16

Si, alors qu'Il se trouvait suspendu mourant sur le bois de la Croix, Il a daigné se tourner vers le bandit agonisant à ses côtés, pour lui promettre de l'accueillir en Son Paradis, [10] Jésus, qui est mort pour vous, ne vous accordera-t-Il pas la même miséricorde si vous la lui demandez ? Comme le dit souvent un prêtre qui m'est cher, « Le bon larron a dérobé le Ciel. Alors, emparez-en vous de même ! Jésus veut que vous preniez d'assaut le Paradis ! » (cf. Mt 11: 12) Le Christ n'est pas mort pour les justes, mais précisément pour les pécheurs ; oui, même les pécheurs les plus endurcis.

La plus grande misère de l'âme n'enflamme pas ma colère, mais Mon coeur frémit d'une grande miséricorde pour elle.

—Jésus à Sainte Faustine, La miséricorde divine dans mon âme, Petit Journal, n° 1739

Que les paroles du bon larron deviennent ainsi les vôtres :

Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton Royaume.

Luc 23: 42

J'habite une haute et sainte demeure, mais je suis proche de l'homme contrit et humilié... Car je ne veux pas accuser sans cesse ni toujours me montrer irrité, car devant moi faiblirait l'esprit de l'homme — l'âme de l'homme que j'ai créée.

Isaïe 57: 15

Notre Havre de Paix

Qui serait dès lors exclu de la sécurité de ce Grand Refuge pendant la purification qui doit arriver ? [11] Aucune âme ! Pas une seule ! ... Aucune âme — exception faite de celle qui refuse d'accueillir et de croire en la grande Miséricorde du Seigneur et en Son pardon.

Ne percevez-vous pas tout autour de vous cette Puissante tempête dans laquelle l'humanité est entrée ? [12] Tandis que la terre se met à trembler, ne voyez-vous pas que notre état actuel de découragement, de peur, d'incrédulité et d'endurcissement de coeur doive également être secoué ? Avez-vous conscience que votre vie n'est qu'un brin d'herbe qui se dresse aujourd'hui mais s'envolera au vent demain ? Aussi, ne tardez pas à entrer dans le Grand Refuge de Sa Miséricorde, ce port de sûreté dans lequel vous serez à l'abri des vagues les plus dangereuses que cette Tempête apportera avec elle : une grande puissance de mensonge [13] qui balayera tous ceux qui se sont épris du monde et ont cédé avec délectation à ses tentations et qui préfèrent adorer leurs biens et leur ventre plutôt que le Dieu qui les aime, « tous ceux qui n'ont pas cru à la vérité, mais qui se sont complus dans le mal. » (2 Thess 2 : 12). Ne laissez rien –rien– vous empêcher aujourd'hui de crier de tout votre coeur : « Jésus, j'ai confiance en Toi ! »

Le soleil sera changé en ténèbres, et la lune sera changée en sang, avant que vienne le jour du Seigneur, jour grand et manifeste. Alors, quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.

Actes 2: 20-21

Hissez donc les voiles de la confiance, et laissez les vents de la miséricorde du Seigneur vous porter vers votre patrie céleste, auprès de Son Père... votre Père qui vous aime d'un amour éternel. Comme un ami m'a récemment écrit dans une lettre : « Je pense que nous avons oublié que nous n'avons pas à rechercher le bonheur ; il nous suffit juste de nous réfugier sur Ses genoux et le laisser nous aimer. »

Car l'Amour est déjà sorti à notre recherche...

Mark Mallett
The Great Refuge and Safe Harbour


[1] lire I am Not Worthy
[2] cf. Mc 4: 35-41
[3] cf. Confession Passé ?
[4] lire The Paralyzed Soul
[5] lire A Miracle of Mercy
[6] lire The Rocky Heart ; The Novena of Abandonment
[7] lire To Those in Mortal Sin
[8] lire A Letter of Sorrow
[9] lire The Tiger in the Cage
[10] cf. Lc 23: 42
[11] lire The Great Purification
[12] lire Are You Ready ?
[13] lire The Coming Counterfeit

Soutenons le ministère à plein temps de Mark Mallett !

The Now Word : Reflections on our Times - with Mark Mallett

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cet article.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 48 + 6 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Notre véritable Refuge et Havre de Paix.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 48 + 6 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Trouver la véritable paix à notre époque

Mark Mallett   samedi 3 novembre 2018   0 commentaire   292

La paix n'est pas seulement l'absence de guerre … La paix est "la tranquillité de l'ordre." —Catéchisme de l'Église catholique, n° 2304

Même aujourd'hui, alors même que le temps s'accélère de plus en plus et que le rythme de la vie exige toujours plus de nous ; même aujourd'hui, tandis que les tensions entre conjoints et dans les familles augmentent ; même aujourd'hui, alors que le dialogue cordial entre les individus se désintègre et que les nations se dirigent dangereusement vers la guerre… même aujourd'hui, il est possible de trouver la paix authentique.

Lire la suite

Survivre à la toxicité de notre culture

Mark Mallett   mercredi 17 octobre 2018   1 commentaire   423

DEPUIS l'élection de deux hommes aux postes les plus influents de la planète — Donald Trump à la présidence des États-Unis et le Pape François à la Chaire de Saint-Pierre — le discours public au sein de la culture et de l'Église elle-même a fortement évolué. Qu'ils en aient eu l'intention ou non, ces deux hommes sont devenus des agitateurs du statu quo. Tout à coup, le paysage aussi bien politique que religieux s'est mis à changer. Ce qui était caché jusqu'alors dans l'obscurité est en train de se révéler au grand jour. Contrairement à hier, il n'est plus possible aujourd'hui de prédire ce qu'il va se passer. L'ordre ancien s'effondre. C'est le début d'une grande secousse qui a pour conséquence l'accomplissement au niveau mondial des paroles du Christ :

Car désormais cinq personnes de la même famille seront divisées : trois contre deux et deux contre trois ; ils se diviseront : le père contre le fils et le fils contre le père, la mère contre la fille et la fille contre la mère, la belle-mère contre la belle-fille et la belle-fille contre la belle-mère. »

Luc 12: 52-53

Lire la suite

L'appel de notre Mère

Mark Mallett   jeudi 10 janvier 2019   0 commentaire   553

En novembre 2017, sans aucune raison particulière, j'ai ressenti le besoin urgent de rédiger une série d'articles sur Medjugorje dans le but de contrer les mensonges persistants, et les déformations et contre-vérités éhontés. La réaction à ces articles fut remarquable, sans compter l'hostilité et les moqueries de la part de "bons catholiques" qui continuent de prétendre que toute personne qui s'intéresse à Medjugorje est forcément dupée (par de soit-disant "faussaires de Dieu", ndt), naïve, désorientée, et mon préféré, un « chasseur d'apparitions ».

Lire la suite