"Mon Miracle à Medjugorje”


Publié le mardi 27 février 2018

Auteur / source : Christine Watkins

Catégorie : Témoignages & évangélisation

Nombre de consultations : 1.354

« La théologie de Medjugorje sonne juste. Je suis convaincu de sa vérité. Tout ce qui concerne Medjugorje est authentique du point de vue catholique. Ce qui se passe là-bas est évident, si convaincant ! . . . Il n’y a qu’un seul danger avec Medjugorje : c’est de passer à côté ! » Cardinal Hans Urs Balthasar–  

Le Cardinal Hans Van Urs Balthasar est considéré par le Pape Benoît XVI comme l'un des plus grands théologiens de notre temps.

Article écrit par Christine Watkins. Source : www.patheos.com

Ma traduction :

J'ai voyagé à Medjugorje cinq fois. A chaque voyage, j'ai découvert qu'à Medjugorje, le miraculeux est monnaie courante. Le miracle du soleil, les guérisons spontanées, l'odeur des roses où il n'y a pas de roses ou de parfums - dont j'ai personnellement fait l'expérience - ne sont que de petites gouttes dans une mer de miracles dont témoignent des millions de personnes.

On ne sait jamais ce qui va se passer à Medjugorje, où la Sainte Mère apparaîtrait à six voyants depuis plus de trente ans, parce que Medjugorje est en partie sur Terre, en partie au Ciel. Même avec la construction moderne d'hôtels et de magasins de bibelots religieux à chaque coin de rue pour accueillir et approvisionner le flot croissant de pèlerins, Medjugorje m'a captivé. Je ne savais pas qu'un endroit physique sur Terre pouvait contenir autant de paradis.

Jamais avant Medjugorje, je n'avais éprouvé une communion spirituelle aussi intense, une croyance aussi palpable, où que je pose mon regard. A Medjugorje, les grâces semblaient pleuvoir à torrents, renouvelant les âmes desséchées avec la même eau vive que Jésus offrait à la [Samaritaine] au puits. Un jour, j'ai entendu un prêtre dire: « Montre-moi un endroit sur terre autre que Medjugorje où je peux emmener des adolescents pendant une semaine et dont ils reviennent transformés, et je les y emmènerai à la place. »

Un miracle en particulier se distingue dans ma mémoire. C'est arrivé lors de mon dernier pèlerinage, car ABC News voulait m'interviewer là-bas pour un programme sur Marie intitulé "Les Mystères des Miracles". Après avoir dîné dans un restaurant, près d'une table où étaient assises les trois personnes de l'équipe de la chaîne ABC, je suis sortie pour marcher le long d'un court pâté de maisons à l'arrière de l'église St.-Jacques où des centaines de personnes étaient assises dehors dans l'air chaud de cette nuit d'été, face au Saint Sacrement - une grande Hostie soigneusement placée dans un ostensoir magnifique entouré de rayons dorés.

Alors que je marchais au milieu de la Présence Réelle de Jésus, d'une multitude de prières et d'une douce musique, je me sentais submergée par une paix et une joie profondes qui remplissaient mon cœur à pleine contenance. Quand je me suis assise pour prier, cette contenance a augmenté sans que je sache pourquoi ni comment. Des vagues de paix vertigineuses portèrent mon cœur jusqu'au ciel tandis qu'il restait en même temps dans ma poitrine. À gauche, des éclairs ont illuminé le ciel, mais sans le moindre bruit, comme si le Saint-Esprit se réjouissait de se montrer à son peuple - peut-être était-ce le cas.

Je me levai rapidement et courus vers le restaurant. Si seulement l'équipe ABC pouvait vivre ça ! Sûrement alors leurs cœurs seraient touchés, et ils pourraient partager avec le monde ce qui se passait vraiment dans ce saint endroit.

Je bondis dans le restaurant en essayant de me calmer. Toujours à bout de souffle, je m'approchai de la table de l'équipe et m'exclamai, mes paroles n'ayant guère de sens : « Vous devez voir ça ! Vous pourriez vouloir le filmer. La paix, l'éclair sans grondement de tonnerre, la musique, les multitudes. C'est si beau. C'est chaud. C'est de l'adoration. C'est ce que nous, Catholiques, faisons. » Puis, en les regardant avec des yeux suppliants, je leur ai dit « Vous devriez venir ! »

Ils m'ont regardé avec un amusement courtois, puis je suis partie. Ils n'ont jamais bougé. Ils n'avaient pas fini leurs bières et ne voyaient aucune raison de déranger leur confortable dîner. Sans intérêt ni foi ni désir de changer, même un pâté de maisons est trop loin pour eux.

Les miracles, aussi divins qu'ils soient, deviennent de simples atttractions banales si l'âme ne se laisse pas toucher. Comme le Père Jozo Zovko o.f.m., le curé de l'église St.-Jacques, disait au début des apparitions :

"A Medjugorje, le miracle n'est pas tant dans les apparitions de Notre-Dame ou dans les messages qu'elle nous donne, que dans la réponse que lui donne le pèlerin, qui accepte de changer son cœur et sa vie. C'est ça le grand miracle !

Prenez saint François d'Assise : le miracle n'était pas que Jésus lui ait parlé, mais il se trouvait dans le fait qu'il a tout abandonné pour devenir pauvre en toute chose.

Dans l'Évangile, nous lisons cet épisode du riche jeune homme qui a été appelé par Jésus. Le miracle n'était pas qu'il ait vu le Christ et entendu son appel ; le miracle aurait été dans sa réponse, s'il avait répondu positivement à Jésus. Mais il préférait ses richesses à [ce que Jésus avait à lui offrir]. C'est un miracle qui n'a pas eu lieu.

Ce n'est pas un miracle que Dieu parle ; c'est normal. À Medjugorje, c'est le pèlerin qui décide si un miracle se produira ou non. Tout ce qu'il a à faire est d'ouvrir son cœur pour répondre à l'appel.

Medjugorje ne signifierait rien sans la conversion du cœur humain. Mon travail à rassembler des témoignages pour mon livre « Full of Grace : Miraculous Stories of Healing and Conversion through Mary’s Intercession », m'a introduite dans le monde intérieur de Medjugorje, le monde intime de chaque cœur, tandis que j'ai mis par écrit les conversions les plus étonnantes que j'aie jamais entendues de ma vie. Un ancien toxicomane qui a vécu sa propre rencontre avec Marie à Medjugorje et qui est maintenant complètement libre de sa dépendance ; un jeune homme isolé qui a trouvé la guérison de l'avortement, de la dépression et de l'anxiété  ; un prix Nobel de la paix qui, avec l'aide de Marie, sauve des enfants vivant dans les égouts de la Colombie ; un héroïnomane violent et sans abris, diagnostiqué comme schizophrène paranoïaque, qui est aujourd'hui un père et mari comblé, sain et aimant ; une ancienne strip-teaseuse qui a envisagé de devenir religieuse ; et une ancienne athée - moi-même - aux prises avec de graves péchés et miraculeusement sauvée d'une imminente mort par l'intercession de Marie.

Le livre et les conférences que j'ai données à travers le pays m'ont permi de découvrir des centaines d'histoires de conversion ayant eu lieu à Medjugorje, plus que ce que notre esprit peut imaginer.

De telles grâces ne peuvent que venir du Ciel. Elles ne peuvent pas venir de l'homme. En découvrant chacun de ces si nombreux témoignages, j'ai compris que chaque conversion, guérison ou prière répondait si parfaitement à ce que vivait la personne concernée que seul un Dieu Omniscient, Tout-Puissant et tout-aimant pouvait être l'auteur de tels exploits. Aucun être humain ne peut tisser de telles tapisseries d'expériences exquises, remodeler des vies avec de tels résultats qui bouleversent une existence et atteindre le cœur où seul Dieu peut nous parler. Tels des coquillages, des grains de sable ou des flocons de neige, chaque histoire était extraordinairement unique, belle et parfaite - créée de façon si évidente par une imagination infiniment féconde.

Quand nous les comparons à des événements d'origine humaine, Medjugorje s'origine à une source divine. Les régimes humains se fondent sur une volonté de contrôle qui subjugue, mais Medjugorje bascule ce modèle sur sa tête. C'est un empire construit sur la liberté et l'amour, faisant cadeau aux hommes d'une vie entièrement renouvelée avec pour mission d'en témoigner devant le monde de la façon qu'ils jugent la plus appropriée - sans peur, ni intimidation ni contrainte.

Medjugorje transforme ceux qu'elle touche par des histoires d'amour sur mesure du Créateur à sa créature, et chaque vie ainsi transformée change le monde, une personne à la fois. De vastes mouvements de puissance militaire et politique ne peuvent que manipuler pour un temps, mais inévitablement chaque être humain changé par la sainteté devient un éternel oui, une pierre de construction pour le Royaume des Cieux qui ne pourra jamais être détruite.

Le cadeau de Medjugorje est pour tout le monde. Ne prenez pas le risque de passer à côté. Si vous n'avez jamais voyagé à Medjugorje, laissez-vous transformer et défier par ce livre inspiré, qui déverse dans vos mains les grâces d'un pèlerinage à Medjugorje. Si vous y avez été et rêvez d'y retourner, faites-le maintenant à travers les pages du site www.patheos.com. Grâce à l'écriture engageante de Steve Ryan et à la compilation habile de certaines des meilleures informations disponibles concernant Medjugorje, la Mère de Dieu viendra à vous.

Autres sites à visiter (anglais) pour en savoir plus sur l'auteur et sur les miracles de Medjugorje :

www.christinewatkins.com
www.medjugorjemiracles.com

Christine Watkins

Source : www.patheos.com

Cet article m'inspire ...


de la joie
1


de l'encouragement
1


de la perplexité
0


de la tristesse
1


de la peur
0

votre opinion

Faire connaître ce blog : Télécharger les visuels de Pierre et les Loups

Télécharger les visuels de Pierre et les Loups

A imprimer ou à partager sur Internet !


Articles similaires

Lire un article au hasard

La conversion fulgurante d’Alphonse Ratisbonne

mercredi 11 avril 2018   1 commentaire   533

Rome, jeudi 20 janvier 1842. Un jeune avocat juif, athée, libre penseur et dilettante, entre dans l'église Sant'Andrea delle Fratte (Saint-André des Buissons) à Rome pour en sortir quelques minutes plus tard, chrétien, prêt à mourir pour défendre la foi en Jésus-Christ. « Si quelqu'un m'avait dit dans la matinée de ce jour : "Tu t'es levé juif, tu te coucheras chrétien", je l'aurai regardé comme le plus fou des hommes », écrira Alphonse Ratisbonne (1814-1884). Et pourtant…

Lire la suite

La crise derrière la crise

Mark Mallett   samedi 30 mars 2019   0 commentaire   333

Se repentir, ce n'est pas simplement reconnaître que j'ai mal agi ; c'est tourner le dos à l'erreur et commencer à incarner l'Evangile. De cela dépend l'avenir du christianisme dans le monde d'aujourd'hui. Le monde ne croit pas ce que le Christ a enseigné parce que nous n'incarnons pas [Son enseignement]. —Servante de Dieu Catherine Doherty, extrait de Kiss of Christ

La plus grande crise morale de l'Église continue de s'aggraver. Ce qui a abouti à des "inquisitions laïques" menées par des médias catholiques, appelant à des réformes radicales, à une refonte des systèmes d'alerte (pour prévenir les abus sexuels), à des procédures révisées [à l'encontre des auteurs de tels abus], à l'excommunication d'évêques, etc. Mais en tout cela nous échouons à reconnaître la véritable racine du problème et à comprendre pourquoi toutes les "rustines" proposées jusqu'à présent, même si elles se voient soutenues par une juste indignation et de sains raisonnements, ne parviennent pas à répondre à l'autre crise sous-jacente.

Lire la suite

C'est la famille qui donne le sens du bonheur

Père Yannik Bonnet   jeudi 1 février 2018   0 commentaire   570

Un article (paru dans le Pélerin), toujours et plus que jamais d'actualité !

Dans le cadre de Familles 2011, Yannick Bonnet, veuf devenu prêtre, est l'invité d'honneur de la rencontre organisée par le diocèse de Strasbourg, les 14 et 15 mai 2011 (1). L'occasion pour ce prêtre de redire sa conviction : c'est la famille qui donne le sens du bonheur. Père de sept enfants, il a une foi très ancrée, portée par sa famille nombreuse. Il est l'auteur d'ouvrages sur l'éducation notamment : Les neuf fondamentaux de l'éducation , Éd. Presses de la Renaissance, 2009

Lire la suite