Mon amour, tu l'as toujours


Commentaires (0)

Publié le samedi 21 avril 2018

Auteur / source : Mark Mallett

Catégorie : Encouragement spirituel

Nombre de consultations : 848

Pourquoi êtes-vous triste ? Est-ce parce que vous avez encore tout gâché ? Est-ce à cause de vos nombreuses imperfections ? Est-ce parce que vous n'entrez pas dans "la norme" ?

Je comprends ces sentiments. Dans mes jeunes années, j'avais ce que l'on appelle un esprit de scrupule — une culpabilité prépondérante pour la moindre erreur. Aussi, le jour où je quittai la maison, je fus poussé par un besoin tenace d'approbation de la part des autres parce que je ne parvenais pas à m'accepter, et certainement que Dieu non plus ne pouvait m'accepter. Ce que mes parents, mes amis et d'autres personnes pensaient de moi a subtilement influencé l'idée positive ou négative que je me faisais de moi-même. Cela a continué dans mon mariage. La manière dont ma femme me regardait, la façon dont mes enfants réagissaient avec moi, ce que mes voisins pensaient de moi ... cela finit aussi par déterminer si j'étais "ok" ou pas. En outre, cela influença ma capacité à prendre des décisions — étant devenu complètement obsédé quant à savoir si je faisais ou non les bons choix.

Traduction d'un billet du blog de Mark Mallett du 16 avril 2018. Titre original : « My Love, You Always Have »

Ainsi, lorsque j'échouais à répondre à la « norme » que je m'étais fixée dans mon esprit, ma réaction était souvent un mélange d'apitoiement sur moi-même, d'autodénigrement et de colère. Au fond de moi se trouvait cette peur naissante que je n'étais pas l'homme que je devrais être, et par conséquent, que j'étais tout à fait incapable d'être aimé.

Mais Dieu a accompli beaucoup ces dernières années pour me guérir et me libérer de cette terrible oppression. Si ces mensonges furent si convaincants, c'est parce qu'ils renfermaient toujours un noyau de vérité. Non, je ne suis pas parfait. Je suis un pécheur. Mais cette vérité suffit à elle seule à Satan pour s'attaquer aux esprits vulnérables, tel que le mien, dont la foi en l'amour de Dieu n'était pas encore assez profonde.

C'est alors que ce serpent menteur se présente à de telles âmes dans leur moment de crise :

« Si tu es un pécheur, » siffle-t-il, « alors il est impossible que tu sois agréable à Dieu ! Sa Parole ne dit-elle pas que tu dois être "saint, comme Il est Saint" ? Que tu dois être "parfait, comme Il est Parfait" ? Rien de souillé n'entrera au Ciel. Comment peux-tu donc prétendre, toi qui est impie, te trouver en présence de Dieu en ce moment ? Comment peut-Il être en toi si tu es pécheur ? Comment peux-tu Lui plaire si tu es si répugnant ? Tu n'es qu'un misérable ver, ... un raté.

Vous voyez à quel point ces mensonges sont puissants ? Ils ont l'apparence de la vérité. Ils reprennent la lettre des Écritures. Ce sont au mieux des demi-vérités, au pire de purs mensonges. Reprenons-les un à un.

I. Si tu es un pécheur, il est impossible que tu sois agréable à Dieu

Je suis père de huit enfants. Ils sont si différents les uns des autres. Ils ont tous leurs forces et leurs faiblesses. Ils ont leurs vertus, et ils ont leurs défauts. Mais je les aime tous sans condition. Pourquoi ? Parce qu'ils sont miens. Ils sont miens. C'est tout ! Ils sont miens. Même quand mon fils est tombé dans le piège de la pornographie, ce qui a vraiment gâché ses relations et l'harmonie au sein de notre foyer, cela n'a jamais mis fin à l'amour que j'ai pour lui. (lire The Late Consecration)

Vous êtes l'enfant du Père. Aujourd'hui, en ce moment même, Dieu vous dit simplement :

(Insérez votre nom), tu es à Moi. Mon amour, tu l'as toujours.

Voulez-vous savoir ce qui déplaît le plus à Dieu ? Ce ne sont pas vos péchés. Savez-vous pourquoi ? Parce que le Père n'a pas envoyé Son Fils pour sauver une humanité parfaite, mais une humanité déchue. Vos péchés ne le "choquent" pas, si je puis dire. Mais voici ce qui déplaît véritablement au Père : qu'après tout ce que Jésus a accompli par Sa Croix, vous doutiez encore de Sa bonté.

Âme, sache bien que tous tes péchés ne m'ont pas blessé aussi douloureusement le coeur, que ta méfiance actuelle ; comment après tant d'efforts de mon amour et de ma miséricorde peux-tu demeurer incrédule devant ma bonté.

- Jésus à Sainte Faustine, Petit Journal, n° 1486

Voici le passage de l'Écriture que Satan s'est assuré d'occulter dans son petit monologue diabolique :

Or, sans la foi, il est impossible d'être agréable à Dieu ; car, pour s'avancer vers Lui, il faut croire qu'Il existe et qu'Il récompense ceux qui le cherchent.

Hébreux 11: 6

Ce n'est pas l'absence de perfection mais de foi qui attriste Dieu. Pour guérir de l'esprit de scrupule, vous devez apprendre à avoir confiance en l'amour que le Père a personnellement pour vous. C'est cette confiance enfantine — malgré vos péchés — qui pousse le Père à courir à chaque fois jusqu'à vous, pour vous embrasser et vous prendre dans Ses bras. Si vous aussi êtes scrupuleux, méditez encore et encore la parabole du fils prodigue. (Lc 15: 11-32) Ce qui a poussé le père à courir vers son fils n'était pas son désir de réparation, ni même sa confession. Ce fut le simple fait de rentrer à la maison qui révéla cet amour qui avait toujours été là. Le père aimait autant son fils le jour de son retour que lors de son départ.

La logique de Satan est toujours une logique inversée ; si la rationalité du désespoir adoptée par Satan implique que nous sommes déchus parce que nous sommes pécheurs et impies, le raisonnement du Christ est que, parce que nous sommes déchus en raison de chacun de nos péchés et de nos impiétés, nous sommes sauvés par le sang du Christ !

- Matthieu le Pauvre, la communion de l'amour

II. Tu n'es pas saint comme Il est Saint ; parfait, comme Il est Parfait ...

Il est vrai, bien sûr, que les Écritures disent :

Vous serez saints, car Moi, Je suis saint ... Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait.

1 Pierre 1:16 ; Matthieu 5: 48

Posez-vous cette question : cela est-il dans votre intérêt ou celui de Dieu que vous soyez saint ? Est-ce que le fait d'être parfait ajoute quelque chose à Sa perfection ? Bien sûr que non. Dieu est Joie, Paix et Contentement infinis ; rien de ce que vous pouvez dire ou faire peut diminuer cela. Comme je l'ai écrit ailleurs, le péché n'est pas une pierre d'achoppement pour Dieu — c'est une pierre d'achoppement pour vous.

Satan veut que vous croyiez que le commandement d'être « saint » et « parfait » change la façon dont Dieu vous voit à tel ou tel moment, suivant votre niveau de performance. Comme indiqué ci-dessus, c'est un mensonge. Vous êtes Son enfant ; par conséquent, Il vous aime. Point barre ! Mais précisément parce qu'Il vous aime, Il veut que vous partagiez Sa joie, Sa paix et Son contentement infinis. Comment ? En devenant ce à quoi vous avez été destiné. Puisque vous avez été créé à l'image de Dieu, la sainteté est réellement le fait d'être celui que Dieu a voulu que vous soyez en vous créant ; la perfection est le fait d'agir en accord avec cette image.

Au moment où j'écris ceci, des volées d'oies passent au-dessus de nos têtes alors qu'elles suivent le cours des saisons, le champ magnétique terrestre et les lois de la nature. Si je pouvais voir le monde spirituel, peut-être que je verrais une auréole au-dessus de leurs têtes. Pourquoi ? Parce qu'elles agissent parfaitement selon leur nature. Elles sont en parfaite harmonie avec le dessein de Dieu pour elles.

Votre nature ayant été créée à l'image de Dieu, ce qui lui convient, c'est d'aimer. Donc plutôt que de voir la « sainteté » et la « perfection » comme des « normes » décourageantes et impossibles à suivre, voyez-les plutôt comme le chemin [de l'amour parfait] : celui d'aimer comme Il vous a aimé.

« Pour les hommes, c'est impossible, mais pour Dieu tout est possible. »

Matthieu 19: 26

Jésus est exigeant car Il veut notre bonheur authentique.

- PAPE ST JEAN-PAUL II, Message à l'occasion de la XXè Journée Mondiale de la Jeunesse, 2005, Cité du Vatican, 27 août 2004, Zenit.org

III. Rien de souillé n'entrera au Ciel. Comment peux-tu donc prétendre, toi qui est impie, te trouver en présence de Dieu en ce moment ?

Il est vrai que rien de souillé n'entrera au Ciel. Mais qu'est-ce que le Ciel ? Dans l'au-delà, c'est l'état de parfaite communion avec Dieu. Mais voici où se situe le mensonge : que le Ciel se réduit à l'éternité. Ce n'est pas vrai. Dieu communie avec nous maintenant, même dans notre faiblesse. Le "royaume des Cieux est tout proche", dirait Jésus. (Mt 3: 2) Il est donc parmi des êtres imparfaits.

"Qui es aux cieux" ne désigne pas un lieu mais la majesté de Dieu et sa présence dans le coeur des justes. Le Ciel, la Maison du Père, constitue la vraie patrie où nous tendons et à laquelle, déjà, nous appartenons.

- Catéchisme de l'Église Catholique, n° 2802

En fait — ceci pourrait vous surprendre — Dieu communie avec nous, y compris à travers nos fautes quotidiennes.

... le péché véniel ne rompt pas l'Alliance avec Dieu. Il est humainement réparable avec la grâce de Dieu. "Il ne prive pas de la grâce sanctifiante ou déifiante et de la charité, ni par suite, de la béatitude éternelle."

- Catéchisme de l' Église catholique , n° 1863

C'est pourquoi la Bonne Nouvelle est une bonne nouvelle ! Le sang précieux du Christ nous a réconciliés avec le Père. Ceux d'entre nous qui sont si durs envers eux-mêmes devraient donc se rappeler qui étaient exactement ceux avec qui Jésus avait communié, mangé, bu, parlé et marché durant sa vie sur terre :

Comme Jésus était à table à la maison, voici que beaucoup de collecteurs d'impôts et beaucoup de pécheurs vinrent prendre place avec lui et ses disciples. Voyant cela, les pharisiens disaient à ses disciples : « Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les pécheurs ? » Jésus, qui avait entendu, déclara : « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. Allez apprendre ce que signifie : Je veux la miséricorde, non le sacrifice. En effet, je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. »

Matthieu 9: 10-13

Le pécheur qui ressent en lui-même une privation totale de tout ce qui est saint, pur et élevé à cause du péché, le pécheur qui est à ses propres yeux dans les plus complètes ténèbres, coupé de l'espérance du salut, de la lumière de la vie et de la communion des saints, est lui-même l'ami que Jésus invitait à dîner ... Quiconque est pauvre, affamé, pécheur, déchu ou ignorant est l'hôte du Christ.

- Matthieu le Pauvre, la communion de l'amour

IV. Tu n'es qu'un misérable ver, ... un raté

C'est vrai. Objectivement parlant, tout état de péché est misérable. Et d'une certaine manière, je suis un ver. Un jour, je mourrai, et mon corps retournera à la poussière.

Je suis peut-être un ver, mais je suis aimé - et cela fait toute la différence.

Quand le Créateur donne Sa vie pour Ses créatures, cela dit quelque chose — quelque chose que Satan méprise jalousement. Parce que désormais, à travers le Sacrement du Baptême, nous sommes devenus les enfants du Très-Haut.

... à tous ceux qui l'ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu, eux qui croient en son nom. Ils ne sont pas nés du sang, ni d'une volonté charnelle, ni d'une volonté d'homme : ils sont nés de Dieu.

Jean 1: 12-13

Car tous, dans le Christ Jésus, vous êtes fils de Dieu par la foi.

Galates 3: 26

Quand le diable vous parle sournoisement de son ton désobligeant, il dit (une fois de plus) des demi-vérités. Il ne vous attire pas vers une authentique humilité, mais vers une âcre haine de vous-même. Comme l'a dit un jour Saint Léon le Grand, « la grâce ineffable du Christ nous a donné des biens meilleurs que ceux que l'envie du démon nous avait ôtés. » Car « c'est par l'envie du diable que la mort est entrée dans le monde. » (Sg 2: 24 ; CEC n°412, 413)

N'empruntez pas ce chemin. N'adoptez pas la négativité de Satan et son langage qui vous incite à avoir le dégoût de vous-mêmes. Toutes les fois où vous acceptez de vous déprécier ainsi, vous semez des pensées amères qui prennent racines en vous et que vous finirez par récolter dans vos relations et dans d'autres domaines de votre vie. Croyez en ma propre expérience. Nos mots ont un puissant effet conditionnant. Mieux encore, faites confiance à Jésus :

« Ma miséricorde est plus grande que ta misère et celle du monde entier. Qui a pris la mesure de ma bonté ? Pour toi je suis descendu du ciel sur la terre, pour toi je me suis laissé clouer à la Croix, pour toi, j'ai permis que Mon Très Saint Coeur soit ouvert d'un coup de lance et je t'ai ainsi ouvert la source de Miséricorde ; viens et puise les grâces de cette source avec le vase de la confiance. Je ne rejette jamais un coeur humble, ta misère a sombré dans l'abîme de Ma Miséricorde. Pourquoi devrais-tu te disputer avec Moi au sujet de ta misère ? Fais-Moi plaisir, abandonne-Moi toute ta pauvreté et ta misère et Je te comblerai d'un trésor de Grâces ! ... Enfant, ne parle plus de ta misère, car je l'ai déjà oubliée ! »

- Jésus à Sainte Faustine, Petit Journal, n° 1485

Quant à être un raté... vous ne serez jamais un nul pour être tombé ; mais bien quand vous refusez de vous relever.

SOYEZ LIBRE

Pour conclure, je vous invite à agir dans les domaines de votre vie où vous avez cru tout ou partie de ces mensonges. Si c'est le cas, alors il y a cinq étapes simples que vous pouvez suivre.

I. Renoncer au mensonge

Par exemple, vous pouvez dire : « Je renonce au mensonge selon lequel je serais un bon à rien. Jésus est mort pour moi. Je crois en Son nom. Je suis un enfant du Très-Haut. » Ou simplement : « Je renonce au mensonge selon lequel Dieu me rejetterait », ou tout autre mensonge que cela puisse être.

II. Lier et refouler

Ayant mis votre foi en Jésus Christ, vous avez « le pouvoir d'écraser serpents et scorpions, et sur toute la puissance de l'Ennemi  » dans votre vie. (Lc 10: 19 ; Questions on Deliverance) Tout en vous appuyant sur cette parole d'autorité comme l'enfant du Très-Haut que vous êtes, priez simplement quelque chose comme ceci :

« Je lie l'esprit de (par exemple "d'auto-dévalorisation", "de haine de soi", "de doute", "d'orgueil", etc.) et lui ordonne, au nom de Jésus-Christ, de s'en aller. »

III. Confession

D'où que proviennent ces mensonges, il vous faut demander le pardon de Dieu. Mais cela ne consiste pas à gagner Son amour, nous sommes d'accord ? Vous l'avez déjà. Au lieu de cela, le Sacrement de la Réconciliation est là pour nettoyer vos blessures et laver votre péché. Dans la Confession, Dieu vous restaure dans un état baptismal immaculé.

Même si cette âme était en décomposition comme un cadavre, et même si humainement parlant il n'y avait plus aucun espoir de retour à la vie, et que tout semblait perdu – il n'en est pas ainsi selon Dieu : le miracle de la miséricorde divine redonnera vie à cette âme dans toute sa plénitude. » Ô malheureux, qui ne profitez pas maintenant de ce miracle de la miséricorde divine !

- Jésus à Sainte Faustine, Petit Journal, n° 1447

IV. La Parole

Emplissez votre âme — autrefois baignée de mensonges — de la vérité. Lisez la Parole de Dieu, en particulier ces passages des Écritures qui attestent de l'amour de Dieu pour vous, vos droits divins, et Ses promesses. Et laissez la vérité vous rendre libre.

V. L'Eucharistie

Laissez Jésus vous aimer. Laissez-le appliquer le baume de Son amour et de Sa présence à travers la Sainte Eucharistie. Comment pouvez-vous croire que Dieu ne vous aime pas quand Il Se donne à vous si pleinement — Corps, Âme et Esprit — sous cette humble espèce ? Je puis vous assurer que ce fut à travers ces temps passés devant le Saint Sacrement, pendant et en dehors de la Messe, que me furent données les plus grandes grâces de guérison et une plus grande confiance en Son amour.

« Mon amour, tu l'as toujours, », vous dit le Seigneur en ce moment même. « L'acceptez-vous ? »

Mark Mallett

Soutenons le ministère à plein temps de Mark Mallett !

The Now Word : Reflections on our Times - with Mark Mallett

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cet article.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 81 - 29 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Mon amour, tu l'as toujours.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 81 - 29 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

La Croix est Amour

Mark Mallett   mercredi 3 avril 2019   0 commentaire   343

Lorsque nous voyons quelqu'un souffrir, nous nous disons souvent « Oh, que la croix de cette personne est lourde ». Ou je pourrais penser que ma propre situation, qu'il s'agisse d'un deuil inattendu, d'un échec, d'une épreuve, d'une dépression, de quelque problème de santé, etc., est "une croix qu'il me faut porter". En outre, nous pourrions chercher à ajouter à notre "croix" certaines formes de mortification, jeûnes ou sacrifices. S'il est vrai que la souffrance fait partie de notre croix, la réduire à cela revient à passer à côté de la véritable signification de la croix : l'amour.

Lire la suite

La croix, chemin d'amour

Mark Mallett   dimanche 4 novembre 2018   0 commentaire   284

Prendre sa croix signifie s'anéantir complètement pour l'amour de l'autre. Jésus l'exprime autrement :

Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime.

Jean 15: 12-13

Lire la suite

Emprunter l'amour de Dieu

Tianna Williams   dimanche 8 avril 2018    135

Quel genre d'amour pourrait donc offrir une âme qui puisse faire le poids face à l'Amour Infini Lui-même ? C'est impossible.

. . . Mais comme une mère qui donne à son enfant un peu d'argent pour qu'il puisse payer le bouquet de fleurs qu'il aimerait lui offrir, notre Dieu nous donne son propre amour divin pour nous permettre de l'aimer d'une façon dont nous sommes totalement incapables autrement.

Lire la suite