Mgr Philip Egan : Nous constatons un retour à une effrayante ère de ténèbres


Commentaires (2)

Publié le samedi 21 avril 2018

Catégorie : Prophéties & réflexions sur les signes des temps

PORTSMOUTH, Angleterre, 18 avril 2018 (LifeSiteNews) - Nous sommes sur le point de revenir en Grande-Bretagne à « une effrayante ère de ténèbres » provoquée par la perte de la foi dans la société, déclare un évêque catholique anglais.

Malgré « des progrès intellectuels et technologiques incroyables », les fondements de la morale chrétienne sont affaiblis par un abandon de la prière et de la foi, a déclaré à ses fidèles Mgr Philip Egan, évêque du diocèse de Portsmouth, dans une lettre pastorale du 15 avril 2018.

Source : lifesitenews.com

Ma traduction :

« La disparition de la foi et de la religion, la diminution inquiétante du nombre de personnes qui prient, érodent rapidement les fondements de l'éthique en Grande-Bretagne », écrit Mgr Egan. « Cette dilution de notre patrimoine chrétien menace d'inaugurer un retour à une effrayante ère de ténèbres. »

« Il n'est pas étonnant de constater l'apparition d'un désir de mort pour le suicide assisté et l'euthanasie », a déclaré Mgr Ega. « En tant que catholiques, qui cultivons la vie, nous ne pouvons ignorer ces défis. Nous devons agir. Nous devons demander à Jésus de nous aider à rejoindre dans la charité ceux qui nous entourent, à aider nos frères et soeurs à développer une relation personnelle avec Dieu. »

Dans sa lettre, l'évêque de Portsmouth a abordé la question de la sexualité, de l'amour et de la dignité humaine. Il a également parlé de l'avortement qui est légalisé en Angleterre depuis un demi-siècle, et des efforts actuels du gouvernement pour interdire aux défenseurs pro-vie de venir en aide aux femmes aux abords des institutions où l'on pratique l'avortement.

« Considérez ceci. Cela fait plus de cinquante ans que la loi de 1967 sur l'avortement, l'une des plus libérales du monde, est entrée en vigueur », écrit Mgr Egan. « Depuis lors, dix millions de bébés au Royaume-Uni ont été avortés, c'est-à-dire une grossesse sur cinq. »

« En tant que peuple chérissant la vie, nos efforts pour défendre l'enfant à naître, pour prendre soin des femmes enceintes et renverser ou limiter les effets de cette loi ont eu des résultats mitigés et il semble maintenant que, injustement, notre gouvernement laïc ne nous permettra même plus de prier aux abords des hôpitaux et des cliniques », a déclaré Mgr Egan.

Il a ensuite expliqué qu'il était en discussions avec des groupes pro-vie et l'équipe diocésaine pour trouver de nouvelles façons de témoigner, et a annoncé une Journée diocésaine de prière et de réparation pour les actes commis contre la vie le 23 octobre de chaque année, jour anniversaire de la loi de dépénalisation de l'avortement de 1967. Les prêtres sont invités à offrir une Messe pour le progrès des peuples, tout en portant les habits sacerdotaux violets de pénitence.

Le conseil municipal de Portsmouth a voté l'automne dernier pour interdire les veillées pro-vie à l'extérieur d'un établissement local pratiquant l'avortement. D'autres municipalités britanniques (ici, ici et ici) ont également proposé la mise en place de zones tampons.

Mgr Egan a également mentionné le 50e anniversaire de Humanae Vitae, l'encyclique historique du Saint Pape Paul VI réaffirmant l'enseignement catholique sur l'amour conjugal et la contraception artificielle. Selon lui cette encyclique était "prophétique".

« Elle réaffirme la doctrine de l'Église sur l'intégrité des rapports sexuels », écrit Mgr Egan, « réservés à l'union conjugale entre un homme et une femme, en tant qu'acte d'amour ouvert sur la vie ; ces deux aspects, ouverture sur la vie et sur l'amour, ne doivent pas être divisés ni séparés artificiellement. »

« Sinon, a averti le Pape, il y aurait des conséquences catastrophiques pour les personnes, les familles et la société », a-t-il ajouté. « Depuis toutes ces années, nous pouvons voir exactement ce qu'il voulait dire en constatant toutes ces relations familiales brisées, cette réduction de l'acte sexuel à une activité récréative, ces trafics d'êtres humains à travers la prostitution et la pornographie, la sexualisation des jeunes et l'explosion de comportements addictifs menant au désespoir, à la honte et à la culpabilité. »

Mgr Egan nous a invités à réfléchir sur les grâces liées à la planification familiale naturelle. Et il a recommandé de relire l'encyclique écologique Laudato Si du Pape François en parallèle à l'encyclique prophétique Humanae Vitae, recommandant également aux catholiques d'adopter un mode de vie naturel.

Mgr Egan a ouvert sa lettre adressée aux catholiques par un regard sur le sens de notre humanité et sur ce que signifie être enfant de Dieu.

« Il y a aujourd'hui dans la société une confusion et un conflit majeurs sur ce que signifie être humain, sur les relations humaines, la sexualité et l'amour, » a-t-il dit, « mais aussi, plus essentiel encore, sur l'éminente valeur et dignité de la vie humaine. Depuis la conception jusqu'à la mort naturelle. »

Il a poursuivi en déclarant que le Christ est notre modèle, et l'Évangile notre guide.

« En tant que catholiques, l'Évangile est toujours un guide sûr », a déclaré Mgr Egan. « Jésus-Christ est Dieu, Deum de Deo, mais comme l'affirme également le Credo, par Son incarnation [et son obéissance jusqu'à la Croix], le Nouvel Adam, l'Être humain parfait. »

« Il est notre modèle », a ajouté Mgr Egan. « Il est saisissant que nous, humains, corps et âme, vivions à l'intersection des deux réalités de la création, la réalité matérielle et la réalité spirituelle ! Cela devrait faire de nous un peuple qui respecte et défend la vie, un peuple de bonne volonté qui cultive la joie, un peuple qui promeut le caractère sacré de la vie dans toute sa belle diversité. »

Mgr Egan a également publié mercredi une déclaration condamnant ces propositions de "zones, aux abords des institutions pratiquant des avortements, où il deviendrait interdit de prier".

Dans ce document, il a déclaré que de telles zones tampons étaient « irrespectueuses envers les femmes vulnérables » et « contre leurs intérêts, injustes et inutiles. »

« L'avortement n'est pas un sujet moralement neutre, ni un tabou, » a affirmé Mgr Egan. « Cela peut causer à une mère des dommages psychologiques graves. »

« Ainsi, comment ceux qui parlent d'un "droit pour les femmes" ne reconnaissent-ils pas aussi le "droit pour les femmes de changer d'avis" ? » a-t-il demandé. « Ou leur droit de se voir proposer d'autres options parmi lesquelles choisir ? »

« En faisant taire les voix alternatives dans l'environnement des cliniques d'avortements, on limite la liberté de choix. En effet, la recherche montre que beaucoup de femmes ont été reconnaissantes pour le soutien de dernière minute qu'elles ont reçu [après s'être vues proposer une solution alternative]. »

Source : lifesitenews.com

Cet article m'inspire ...


de la joie
0


de l'encouragement
0


de la perplexité
0


de la tristesse
1


de la peur
0

Accueil du blog votre opinion

Faire connaître ce blog : Télécharger les visuels de Pierre et les Loups

Télécharger les visuels de Pierre et les Loups

A imprimer ou à partager sur Internet !

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

@evelyne
Croire en la démocratie, c'est déjà être trompé par Satan.
La démocratie est la loi des hommes sans Dieu, la loi de Satan.
Elle est accompagnée des droits de l'homme sans les droits de Dieu, c'est-à-dire, les droits de Satan.
C'est l'orgueil de l'homme qui lui fait croire à la beauté de la démocratie et des droits de l'homme.
Satan ne nous trompe qu'en jouant sur notre orgueil.
Il n'est impuissant que face à notre humilité.
Il est temps de rétablir la loi de Dieu et les droits de Dieu.
Il est temps de rétablir la monarchie chrétienne de droit divin.
Et de dire comme Jeanne d'Arc : « Messire Dieu, premier servi ! »

Commentaire laissé par le

Prier à l'extérieur en dehors de la clinique d'avortement ne devrait pas être interdit;
Où est la démocratie ?
Normalement nous avons le droit de nous exprimer non ?

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 5 - 4 = ?

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Mgr Philip Egan : Nous constatons un retour à une effrayante ère de ténèbres.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 5 - 4 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

La mise à l'épreuve de l'église

Père Joël Guibert   samedi 3 février 2018   0 commentaire   partager

Voici un extrait du chapitre 6 ("Que Ton règne vienne") du livre du Père Joël Guibert (« Rendre amour pour amour, Une spiritualité du Coeur de Jésus » aux Editions Pierre Téqui) qu'il me semble utile de vous partager pour bien comprendre les temps que nous vivons - qui vraisemblablement sont les derniers - et que nous sachions comment y faire face.

Comme nous l'avons dit, l'Eglise, qui est le Corps du Christ, sera amenée à revivre dans son histoire les grands mystères de l'existence de son Maître. Si l'Epouse du Christ a toutes les chances d'expérimenter une forme d'« hosanna des rameaux », tel que l'a vécu Son Seigneur, elle ne pourra pas par ailleurs prétendre à la gloire de la Pentecôte qui lui est promise, sans passer au préalable par le creuset d'une certaine passion. Le disciple n'est pas au-dessus du Maître : pour l'humanité, comme il en fut pour notre Seigneur, pas de Pentecôte sans Vendredi-saint ! Dans un premier temps, nous voudrions tenter quelques considérations à propos de ce mystérieux vendredi-saint que l'Eglise va traverser : « Avant l'avènement du Christ, l'Eglise doit passer par une épreuve finale qui ébranlera la foi de nombreux croyants », prévient le catéchisme. Dans un second temps, toujours à l'écoute des saints et de la Vierge Marie, nous esquisserons quelques traits marquants de la nouvelle Pentecôte et du triomphe des deux Coeurs unis.

Lire la suite

Comprendre la crise de l'Eglise depuis 50 ans

Arnaud Dumouch   mercredi 21 mars 2018   8 commentaires   partager

Une approche proposée par Arnaud Dumouch

1918-1968 : 50 ans séparent ces deux dates. 1968-2018 : Encore 50 ans. L'Eglise en Occident est sortie laminée de ce siècle, comme « un figuier que la tempête a secoué à droite puis à gauche et qui a laissé tomber ses fruits avortés sur le sol » (Ap 6, 13).

La commémoration des 50 ans de mai 68 et de ce qu'ils symbolisent, approche. Les médias préparent sans doute la célébration de ce qu'ils vont considérer comme "le plus grand événement spirituel de l'histoire", autour de "progrès" libérateurs comme la pilule, l'avortement, et bientôt l'euthanasie de la génération vieillissante qui a porté ce courant.

Qu'en a-t-il été dans l'Eglise Catholique en Occident qui a vu l'écroulement de la pratique religieuse, de l'Europe au Canada ? Les analyses sont diverses : certains accusent le Concile Vatican II, d'autres la révolution mentale des années d'après guerre.

Lire la suite

Dormir pendant que la maison brûle

Mark Mallett   jeudi 18 avril 2019   1 commentaire   partager

Il y a une scène dans le film humoristique des années 1980 Y a-t-il un flic pour sauver la reine... où une poursuite en voiture se termine avec l'explosion d'une usine de feux d'artifice, des gens qui courent dans tous les sens et le chaos général. L'agent principal interprété par Leslie Nielsen traverse la foule de badauds et, tandis que tout explose derrière lui, déclare calmement : « Y a rien à voir. Allez-vous en, ne restez pas là, circulez ! Y a rien à voir ici ! »

Lire la suite