Message aux chrétiens de France avant les grandes tribulations


Commentaires (2)

Publié le samedi 8 décembre 2018

Catégorie : France, Fille aînée de l'Eglise

Nombre de consultations : 746

Le Ciel s'obscurcit au-dessus de la France. Les grandes tribulations approchent. Cette divine punition doit nous faire lever les yeux vers le Ciel. Nos coeurs doivent se tourner vers Notre-Seigneur Jésus-Christ. Nous vous demandons, chers frères et soeurs en Christ, de ne pas participer aux manoeuvres de l'ennemi. Vous savez parfaitement que l'obéissance est une divine vertu céleste : Jésus-Christ a patiemment conservé le silence pendant son procès. Notre Maître a patiemment supporté toutes les injustices, tous les cris de colères, tous les coups, toute la haine de l'homme révolté contre Dieu.

Lu sur La France Chrétienne et son histoire

Nous vous demandons d'imiter Notre-Maître pour que votre salut éternel soit parfait. Lorsque la guerre civile tombera, tel un déluge, sur notre nation, souvenons-nous de ces paroles. Fuyons les armes, fuyons les cris, réfugions-nous dans la paix du Saint-Esprit, arrachons au Ciel nos prières grâce à notre grande foi. Répandons la charité autour de nous en relevant ceux qui souffrent. Pansons les plaies des blessés, préparons des repas pour ceux qui ont faim, veillons auprès des malades et des vieillards, prenons soin des enfants abandonnés, soyons forts dans la Charité catholique. Anecdote enrichissante, saviez-vous qu'autrefois les bonnes soeurs étaient appelées les « hirondelles du Seigneur » en terres musulmanes ? Elles étaient énormément appréciées des musulmans grâce à leur grand dévouement à la cause de Dieu et des hommes.

Vous savez que seule la Charité viendra à bout de notre orgueil et de nos passions héritées de la révolte d'Adam et d'Ève. Ceux qui ne font pas partie de nos rangs savent parfaitement que l'homme a une grande tendance à se révolter contre les tyrans. Ils font tout pour attiser la colère populaire [1] afin que la France se transforme en un grand champ de batailles. La dépopulation leur est particulièrement agréable puisqu'elle leur permettrait de vivre tranquillement sur une terre où tout serait à reconstruire selon leurs infernales idéologies. La technologie leur permettrait d'assouvir leurs insatiables passions charnelles sans que quiconque ne vienne contrecarrer leurs volontés. Nous sommes leurs « surnuméraires ».

Nous vous promettons qu'un temps prochain viendra pendant lequel la France catholique renaîtra de ses cendres : ce sera le temps de la grande Pentecôte avant les dernières et ultimes tribulations du maître des enfers. Pendant ce temps de paix, la foi renaîtra et l'Église retrouvera de bons prêtres qui remonteront dans les chaires pour enseigner la Vérité aux fidèles brebis. [...] Jésus-Christ régnera de nouveau dans les coeurs.

Mais avant cela, chers frères et soeurs en Christ, il nous faudra beaucoup souffrir en silence et supporter le poids de nos péchés. Notre seul roseau, digne de Salut, qui plie mais ne se brise jamais, est le souvenir du Fis de Dieu, Jésus-Christ. C'est dans son imitation que nous pourrons nous reposer puisqu'il n'y a nulle autre voie : Il est le Chemin, la Vie et la Vérité.

Beaucoup vont chercher d'autres chemins que celui-ci, or les routes de la perdition sont très larges : tel Caïn, ils s'égareront dans la violence, la colère, la rancoeur, l'infidélité, la traîtrise et l'homicide. Ne reconnaissons-nous pas là la marque du malin ? Satan espère attirer les âmes en enfer. Ne tombons pas dans son piège. Ses filets sont tendus de toutes parts. Les flagorneurs (personnes qui flattent bassement, servilement) du transhumanisme vont bientôt venir se présenter en sauveurs de la France grâce à leurs sermons technologiques. Ne les écoutons pas. Détournons les yeux et restons ancrés dans le souvenir de Dieu : la mort plutôt que le péché selon nos dignes martyrs des premiers siècles.

Soyons fidèles à l'Église de toujours, c'est-à-dire celle qui est née des premiers martyrs chrétiens. La nouveauté dans la religion est comme le progrès : c'est la marque de la progression vers le péché qui tend à l'avènement de l'antéchrist. Soyons dignes du Bon Berger. Jésus-Christ est venu pour rassembler son troupeau tandis que l'ennemi est venu pour le disperser. Souvenons-nous qu'il fut un temps où les hommes étaient tous frères, ils partageaient équitablement la nourriture et les vêtements entre eux. Les villages étaient plongés dans la joie de la foi en Dieu. La Charité était la marque des plus sages. [...] Soyons convaincus que notre temps est celui du démon puisque tout y est renversé.

Dieu nous demande de lever les yeux et le coeur vers Lui : aimons-Le de toute notre âme, de tout notre coeur, de tout notre esprit afin de pouvoir ensuite aimer notre frère comme nous-mêmes. Louange à vous Seigneur Jésus-Christ.

Chers frères et soeurs en Christ, soyons fidèles à Jésus-Christ. Agrippons-nous de toutes nos forces au divin roseau et nous pourrons franchir la tempête, comme les Hébreux ont pu traverser la mer rouge. Pendant les grandes tribulations, ceux qui se dévoueront pleinement aux côtés de Jésus-Christ seront relevés tandis que les orgueilleux seront rabaissés dans leur amour-propre. Gardons constamment en mémoire que lors du Jugement Dernier nous verrons notre vie entière se dérouler devant Dieu et l'humanité tout entière. Quel bonheur pour ceux que Jésus-Christ accueillera dans son royaume. Quelle horreur pour les réprouvés : le Maître leur tournera le dos et les enverra en enfer sous la coupe tyrannique de leur terrible chef rebelle et orgueilleux.

Nous devons nous accrocher, dès aujourd'hui, au divin roseau et ne plus jamais nous en détacher. La Charité sera la marque de ceux qui portent en eux l'esprit de Dieu. Soyons certains que nous ne serons jamais abandonnés, il s'agit d'une promesse céleste. Ainsi, lorsque la France tombera sous les coups de la colère et du sang, nous devrons nous retirer, comme les Hébreux l'ont déjà fait sous l'autorité de Moïse, car notre peuple ne peut pas se nourrir de la haine. Ainsi, le monde sera découpé en deux clans : ceux qui sont avec Dieu et les autres. Demandons la grâce du discernement, ne nous laissons pas charmer, ni vaincre par les innombrables tentations.

Nous nous retrouverons après la tempête pour reconstruire, dans la Charité et le dévouement, notre éternelle nation. Nous nous reconnaîtrons les uns les autres. Notre promesse est celle de la charité la plus complète envers nos frères et soeurs, le reste n'étant que des passions humaines : le monde disparaîtra mais les Paroles de Jésus-Christ restent les éternelles lois de Dieu. Heureux ceux qui ont cru sans avoir vu. Heureux les simples d'esprit, car le royaume des Cieux sera à eux. Que les affligés sourient, car ils seront bientôt consolés. Que la paix soit avec vous, et avec votre esprit.

Nous nous reconnaîtrons dans les grandes tribulations. Nous marcherons ensemble sous le drapeau du Sacré-coeur et partagerons nos repas et nos laborieuses journées. Nous relèverons ensemble la France. Pour l'instant, nous devons veiller et prier.

[...]

Source : La France Chrétienne et son histoire

Lire aussi : La mise au tombeau de la France


[1] Lire aussi : « La France insoumise et les communistes lancent une nouvelle motion de censure contre le gouvernement » pour comprendre que l'imminence du communisme, qui se sert de ces colères populaires pour prendre le pouvoir, est une réalité.

« La France tombera très bas, plus bas que les autres nations, à cause de son orgueil et des mauvais chefs qu'elle se sera choisie. Elle aura le nez dans la poussière. Il n'y aura plus rien.

Mais dans sa détresse, elle se souviendra de Dieu. Alors elle criera vers lui, et c'est la Sainte Vierge qui viendra la sauver.

La France retrouvera alors sa vocation de Fille aînée de l'Église, elle sera le lieu de la plus grande effusion de l'Esprit Saint, et elle enverra à nouveau des témoins dans le monde entier. »

—Marthe Robin ; magazinelavoixdedieu.wordpress.com

« C'est ainsi que cette période de l'histoire aura connu l'emprise de Satan sur le monde entier... Il aura soulevé tous les rois et conduit à une guerre civile universelle. Il aura établi une nouvelle religion anti-dieu. L'Eglise du Christ aura été comme éteinte, mais pour mieux ressusciter au milieu des épreuves. Les rois de la terre auront cessé d'exister. Et la France qui en premier faillit périr, sera la première à refleurir. »

—Marie-Julie Jahenny, La Fraudais, Prophéties pour la France

Dans ces événements, les bons n'auront rien à faire, car ce seront les républicains, les méchants qui s'écharperont entre eux... Après, une nouvelle république sera proclamée, mais qui durera peu.

—Abbé Souffrant (1755 - 1828) ; lire : Non à la VIème République de Jean-Luc Mélenchon !

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

Bonjour Besson, tout d'abord merci pour votre message.

En quoi ces propos sont-ils "intégristes" selon vous ? Le mot "intégriste" ne veut rien dire si l'on ne l'accompagne pas d'une argumentation. Voulez vous dire que ceux qui souhaitent voir un roi catholique en France sont intégristes ? N'est ce pas un "jugement" ? Si le Christ voulait que la France soit la Fille ainée de l'Eglise et retrouve son identité catholique, est-il intégriste ? Et si à ses yeux (ce qui est aussi mon avis et je ne me considère pas pour autant "intégriste") la République est un régime régicide et illégitime ?

Pour ma part je me considère parfaitement catholique, je cherche à rester parfaitement fidèle au Pape François et ses prédécesseurs, et je ne fréquente pas la Fraternité Saint Pie X si cela peut vous rassurer. Néanmoins ce message me parle, je suis pour une France catholique, et je souhaitais donc le partager même si cela déplait à certains. Je ne fais pas ce blog pour plaire aux hommes.

Si j'ai retiré certains passages c'est juste parce qu'ils me semblaient secondaires par rapport au reste du message, ou ne concernent pas la France à proprement parler ; faisant par exemple référence au désire qu'ont certains catholiques de retrouver une liturgie en latin (ce qui n'est pas mon souhait). Pour autant je ne qualifie pas ces catholiques d'"intégristes" ou je ne sais quels autres noms d'oiseaux, comme le font certains, pour rester fidèle au commandement du Christ de ne pas juger pour ne pas être moi-même jugé).

Enfin ce message est parfaitement en accord avec les événements qui se déroulent actuellement en France et ne contredisent pas la foi catholique.

Je reste intéressé de connaitre vos arguments en tout cas.

Que Dieu vous bénisse,

Philippe

P.S.: il faut faire attention aux mots comme "fascistes", "intégristes" etc. que l'on assène un peu trop rapidement à tel ou tel chrétien ou catholique. Ces qualificatifs ne nous sont pas inspirés par Dieu mais par Satan pour semer la division entre chrétiens. Tout ce que je déplore ce sont les catholiques qui jugent, calomnient, ou manquent de respect envers le Saint Père ou font passer la liturgie ou la doctrine avant la miséricorde, qui condamnent les pécheurs comme le faisaient les pharisiens il y a 2000 ans en se barricadant derrière la loi de Moïse.

Commentaire laissé par le

J'apprécie beaucoup votre site pour les articles qu'on peut y lire, mais je suis très surpris à la lecture de celui -ci. ( Dont vous avez d'ailleurs supprimé quelques passages par rapport au texte original ! ) . Laissez donc ces propos intégristes au site d'où ils sont tirés ! Ce genre de discours décrédibiliserait votre travail et ce serait grand dommage.
Fraternellement

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 52 - 12 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Message aux chrétiens de France avant les grandes tribulations.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 52 - 12 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Espérer avec Marthe Robin

Père Yannik Bonnet   samedi 27 janvier 2018   0 commentaire   263

Une réflexion du Père Yannik Bonnet.

Y a-t-il encore des raisons d'espérer ?

Même si je ne le partage pas, je comprends le désespoir de mon interlocuteur. Ce qui l'a secoué, ce n'est pas l'agression verbale d'une Ministre contre Monseigneur Aillet, mais le caractère ultra minoritaire de la réaction des évêques français. Que ladite Ministre estime qu'il ne faut pas laisser de temps pour réfléchir à une femme enceinte avant qu'elle décide de garder ou non son enfant, cela ne l'a pas étonné, mais il s'attendait à une réaction vigoureuse et concertée de l'épiscopat. Comme mon interlocuteur me l'exprime, s'il y a une Assemblée des Evêques de France, c'est quand même aussi pour que l' Eglise de France puisse montrer sa détermination face à une idéologie qui fait tout pour imposer sa culture de mort à une population conditionnée par les media. Cet homme me semble découvrir qu'il y a au sein de ladite Assemblée des courants de pensée divergents concernant des questions aussi graves que celle de l'avortement.

Lire la suite

La nouvelle Pentecôte d'Amour

Père André Daigneault   lundi 15 octobre 2018   0 commentaire   206

Le Bon Larron, le saint des commencements (le premier « canonisé » de l'histoire du salut), ne prépare-t-il pas ces saints apôtres de la croix dont parle Grignion de Montfort ? Le père Monier disait à ce propos :

Si vous donnez tous vos mérites, c'est sûr, vous arriverez au Ciel les mains vides, vous n'aurez rien pour vous défendre.

Vous serez de vrais pauvres, comme le Bon Larron. Grignion de Montfort parlait de ces saints qui viendraient et par qui un grand renouveau de l'Église se produirait. Ils seraient « petits et pauvres selon le monde, et abaissés devant tous ; mais Marie leur distribuera abondamment des grâces, et ils écraseront la tête du diable et feront triompher Jésus Christ. » (Vraie Dévotion, n° 54)

Lire la suite

L'Antéchrist

John Henry Newman   dimanche 4 mars 2018   3 commentaires   617

Newman est généralement considéré comme un esprit d'une très particulière distinction, capable de gagner, des incroyants eux-mêmes, une sympathie compréhensive refusée à des apologistes chrétiens d'une culture et d'un style moins raffinés.

Ces sermons sur l'Antichrist ne manqueront sans doute pas de surprendre, voire de choquer, des apologistes portés peut-être à estomper, dans le christianisme authentique, ce qui risque de déconcerter les humanistes qui penchent vers la foi, sans toutefois aller jusqu'à se compromettre avec ses aspects les plus rigoureux. Le rêve d'un christianisme tout en rose (le rose d'une fleur sans épines !) n'a jamais été celui de Newman. Il en résulte que, déjà dans sa période anglicane, il ne présente aucune tendance à diminuer les difficultés de la foi traditionnelle...

Lire la suite