Les vandales pro-avortement taguent des affiches pro-vie, rendant le message encore plus puissant


Commentaires (1)

Publié le samedi 7 septembre 2019

Auteur / source : LifeSiteNews

Catégorie : Vie, Famille & Mariage

6 septembre 2019 (LifeSiteNews) — Difficile de passer inaperçu. Les automobilistes roulant dans le nord de Chicago sur Ashland Avenue ont pu apercevoir un immense panneau d'affichage avec la photo d'un très beau bébé.

Elle a les yeux fermés. Elle est enveloppée dans une chaude couverture en tricot. Une main avec de tout petits doigts repose sur la couverture grise tandis que son autre main touche son visage. Elle a les cheveux blonds clairs.

Sur cette affiche sont écrits les mots suivants : « Un bébé est un bébé ! Qu'il soit déjà né ou pas encore né. »

Un texte plus petit dans un coeur rouge se lit comme suit : « Battement de coeur : 18 jours à compter du moment de la conception. »

Tout est si beau et vrai.

Mais ça l'est moins pour les défenseurs de l'avortement. Quelqu'un a décidé de vandaliser le panneau d'affichage et de modifier le message.

Sur le beau visage du bébé, les vandales ont peint en noir à la bombe les mots : « Mon corps, mon choix » (ndtr, suivi du texte « L'association ProLife ruine des vies » — sic !).

Ils ont probablement omis de remarquer l'extrême ironie qui consiste à peindre ce slogan éculé des défenseurs de l'avortement sur le visage du bébé. Il est tout à fait évident que ce bébé possède son propre « corps » et qu'elle n'est pas le « corps » de sa mère. Le bébé a son propre cerveau, son propre cœur, son propre ADN complètement distincts de ceux de sa mère. En fait, la mère et le bébé peuvent même avoir des groupes sanguins différents. Et, si la mère est enceinte d'un enfant de sexe masculin, l'organe de reproduction du fœtus ne peut en aucun cas appartenir au « corps » de celle-ci.

Les horribles mots peints à la bombe sur le beau visage du bébé révèlent à quel point il est contestable et même totalement absurde de prétendre que le corps du bébé est en quelque sorte le « corps » de sa mère, qui peut en user comme bon lui semble.

En fait, je pense que les vandales ont rendu le panneau d'affichage pro-vie encore plus percutant. Les automobilistes qui empruntent la route et voient ce beau bébé affublé d'horribles paroles pro-avortement devront admettre que la photo et les mots ne correspondent pas.

Ils vont commencer à remettre en question leur propre position sur l'avortement. Et, s'ils sont honnêtes, ils devront admettre qu'il y a peut-être quelque chose qui cloche terriblement dans tout ce mouvement pro-avortement, car il est évident que ce bébé possède son propre corps.

Beaucoup finiront par réaliser qu'ils sont en accord avec l'affirmation du panneau d'affichage selon laquelle « un bébé est un bébé », que ce bébé soit « né » ou « pas encore né. »

Pete Baklinski pour LifeSiteNews

Cet article m'inspire ...


de la joie
8


de l'encouragement
16


de la perplexité
1


de la tristesse
7


de la peur
1

Accueil du blog Commenter cet article Imprimer

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

Honteux car le Mal est partout.
Gageons que cela fera bouger cette Amérique qui se dit " chrétienne" et puritaine.....
C'est d'une tristesse quand je pense que chez nous et en France c'est autorisé.
pourquoi ne pense pas un instant que c'est de l'assassinat et que c'est tuer un être humain un être humain qui a une âme !!!!!!

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 10 + 1 = ?

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Les vandales pro-avortement taguent des affiches pro-vie, rendant le message encore plus puissant.

Champs obligatoires

@
Votre adresse e-mail sera transmise au destinataire. Celle-ci ne sera pas conservée et nous n'en ferons aucun autre usage.
@
L'adresse e-mail du destinataire ne sera pas conservée et nous n'en ferons aucun autre usage.
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 10 + 1 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Si vous ne voulez pas que vos enfants soient endoctrinés, sortez-les des écoles publiques

Campagne Québec-Vie   lundi 20 janvier 2020   2 commentaires   partager

Si la gauche progressiste peut revendiquer une victoire culturelle presque totale, c'est bien dans son infiltration et sa conquête du système éducatif public. Les écoles publiques du monde occidental — en particulier le Canada, les États-Unis et la Grande-Bretagne [mais aussi chez nous en France et en Belgique] — servent maintenant de vecteurs d'idéologie postmoderne, et sont remplies de cours de «  justice sociale  » ainsi que d'éducation sexuelle conçue pour intégrer une grande variété de modes de vie alternatifs. Les dernières nouvelles sur ce front viennent du Royaume-Uni.

Lire la suite

PMA pour toutes : pour Martin Steffens, "on pense être libre mais on s’aliène à la technique"

RCF   jeudi 10 octobre 2019   0 commentaire   partager

Martin Steffens s'était engagé avec conviction contre le mariage pour tous, il y a six ans. « Quand je me suis engagé dans la Manif Pour Tous, c'était pour cette raison que l'on voit advenir sous nos yeux. À l'époque, on m'avait fait le récit d'un parcours de femmes qui avaient acheté du sperme à Namur et qui avaient hésité à prendre le moins cher, car il y avait une réduction sur le sperme des métisses. Et je me suis dit que ce que décrit Heidegger, la transformation de l'homme en matériau, est en train de se réaliser » explique le philosophe, auteur de « Et si c'était la fin d'un monde... » (éd. Bayard) avec Loup Besmond de Senneville, pour justifier son engagement et sa réflexion.

Lire la suite

Jim Caviezel : « Tant pis si être pro-vie nuit à ma carrière. Je ne peux pas garder le silence sur la mort de tant d’enfants »

lundi 26 mars 2018   2 commentaires   partager

L'acteur Jim Caviezel prend publiquement la défense des droits de l'enfant à naître et a assuré que le grand « mal de [l'Occident] et du monde est sans aucun doute l'avortement. »

Lire la suite