Les témoins de la résurrection


Commentaires (0)

Publié le dimanche 1 avril 2018

Catégorie : Foi, doctrine & morale catholiques

Puisque nous entrons dans le temps de Pâques, je vous présente le résumé du sermon du Cardinal Newman sur les témoins de la résurrection (version intégrale disponible sur Internet seulement en anglais).

« Dieu l'a ressuscité le troisième jour et lui a donné de se manifester, non à tout le peuple, mais aux témoins que Dieu avait choisi d'avance, à nous qui avons mangé et bu avec lui après sa résurrection d'entre les morts. »

Actes 10, 40-41

Le Christ ressuscité ne s'est montré qu'à un petit nombre de personnes. Pourquoi ?

Il aurait bien pu se manifester dans sa gloire à tous les juifs, spécialement à ceux qui l'ont crucifié. Cela ne leur aurait-il pas donné une bonne leçon ? Peut-être se seraient-ils convertis ! Au Christ crucifié on demanda de descendre de sa croix pour prouver qu'il était le Fils de Dieu. Ce n'est pas de cette façon que Dieu a voulu manifester sa gloire. D'un point de vue strictement rationnel, ne manifester sa résurrection qu'à un petit nombre de témoins est ce qu'il y a eu de mieux pour propager l'Évangile du Christ sur la terre et faire des disciples de toutes les nations. Mais la manifestation publique de sa gloire n'est réservée qu'au jugement dernier.

Si le Christ ressuscité s'était manifesté publiquement à tous les juifs, cela aurait probablement suscité sur le coup de l'étonnement voire de la stupeur chez le peuple mais pas de façon durable. Surtout cela n'aurait pas entraîné nécessairement de véritables conversions. Durant les années de son ministère publique, le Christ a fait un grand nombre de miracles qui ont impressionné les gens, mais les ennemis du Christ ont toujours soulevé des objections, comme le fait qu'il accomplissait ses miracles avec l'aide du démon.

De plus, si le Christ était apparu au grand nombre, bien peu de gens auraient pu réellement l'approcher et le toucher. On aurait bien pu dire que ne l'ayant pas soi-même touché et vu de près, on ne pouvait être sûr que le Jésus mort sur la croix était vraiment celui prétendument ressuscité.

Pour aider la cause de l'évangélisation, il était bien plus opportun que le Christ n'apparaisse qu'à ses plus proches amis, à ceux qui l'avaient côtoyé durant des années et qui pouvaient attester que c'était vraiment Jésus de Nazareth qu'ils avaient connu et qu'ils avaient vu ressuscité. Il ne s'est manifesté qu'à ceux qui seraient ses instruments pour la propagation de la Foi. Une manifestation du Christ ressuscité à monsieur et madame tout le monde n'aurait pas fait davantage de disciples convaincus pour la cause de l'Évangile.

Le Seigneur s'est fait connaître intimement selon sa véritable nature à un petit nombre de disciples, de sorte que ceux-ci étant gagnés à sa cause, la foule suivrait. C'est l'expérience que nous démontre l'histoire. C'est par de petits groupes de personnes profondément motivées et convaincues que les grands changements de l'histoire et des peuples s'opèrent.

La raison profonde du choix des premiers évangélisateurs, témoins de la résurrection, fut que ceux-ci étaient du côté de la Vérité, et ils étaient peu nombreux au début. Ces témoins furent les amis intimes du Christ, médiateurs choisis pour diffuser son Évangile à travers le monde.

Source : foicatholique.com

Cet article m'inspire ...


de la joie
0


de l'encouragement
0


de la perplexité
1


de la tristesse
0


de la peur
0

Accueil du blog Commenter cet article Imprimer

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cet article.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 5 - 2 = ?

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Les témoins de la résurrection.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 5 - 2 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Vous êtes les témoins de ces choses – Une homélie pour le 3ème dimanche de Pâques

Mgr Charles Pope   dimanche 15 avril 2018   0 commentaire   partager

L'Evangile de ce dimanche (à lire ici) parle de la nécessité de devenir des témoins de la résurrection de Jésus. Cela commence par la proclamation nécessaire et fondamentale de l'Église : « Le Seigneur est réellement ressuscité : il est apparu à Simon-Pierre. » (Luc 24: 34) Cette déclaration solennelle fonde la certitude doctrinale de la résurrection. Sur ce fondement de la vérité, le témoignage personnel de chaque catholique doit être bâti. Dans ce passage des évangiles, nous voyons comment le Seigneur atteste de Sa résurrection à travers l'autorité enseignante de l'Église, confirme les apôtres dans cette vérité, clarifie leur foi, et les envoie ensuite pour en témoigner. Voyons comment le Seigneur fait cela.

Lire la suite

C'est la famille qui donne le sens du bonheur

Père Yannik Bonnet   jeudi 1 février 2018   0 commentaire   partager

Un article (paru dans le Pélerin), toujours et plus que jamais d'actualité !

Dans le cadre de Familles 2011, Yannick Bonnet, veuf devenu prêtre, est l'invité d'honneur de la rencontre organisée par le diocèse de Strasbourg, les 14 et 15 mai 2011 (1). L'occasion pour ce prêtre de redire sa conviction : c'est la famille qui donne le sens du bonheur. Père de sept enfants, il a une foi très ancrée, portée par sa famille nombreuse. Il est l'auteur d'ouvrages sur l'éducation notamment : Les neuf fondamentaux de l'éducation , Éd. Presses de la Renaissance, 2009

Lire la suite

Faux dilemme, vrais martyrs et authentiques barbares

lundi 19 février 2018   2 commentaires   partager

La shahâda, vous connaissez ? C’est la profession de foi musulmane, l’un des piliers de l’Islam. Elle tient en quelques mots : « j’atteste qu’il n’y a de Dieu qu’Allah et je témoigne que Mohamed est son messager ». La dire, c’est automatiquement devenir musulman. Quelques mots que des chrétiens coptes ont été récemment sommés de prononcer pendant un pèlerinage dans le Sinaï afin de garder la vie sauve, lors d’une embuscade tendue par Daesh. Pas un seul n’a cédé ; tous ont refusé et ont été abattus d’une balle dans la tête. Parmi ces nouveaux martyrs, de nombreux enfants, des familles entières, comme celle sur la photo ci-dessus (tous les quatre sont morts).

Lire la suite