Les querelles de mots


Commentaires (1)

Publié le samedi 25 août 2018

Auteur / source : Mark Mallett

Catégorie : Encouragement spirituel

Nombre de consultations : 201

Tandis que des couples, des communautés et même des nations sont de plus en plus divisés, il y a peut-être une chose sur laquelle nous nous accordons presque tous : les discussions courtoises se font de plus en plus rares.

Un article de Mark Mallett du 7 juin 2018 : « The Wrangling Over Words »

Traduction Pierre et les Loups

Du président des États-Unis à l'internaute partageant un avis anonyme sur Internet, le dialogue cordial se désintègre. Que ce soit la façon dont les invités et les animateurs des talk-shows se coupent la parole les uns aux autres ; la manière dont les discussions sur Facebook, Youtube ou sur les forums se transforment souvent en attaques personnelles ; ou les automobilistes enragés et autres éclats d'impatience dans les lieux publics dont nous sommes souvent témoins ... les gens semblent trop souvent prêts à massacrer de parfaits inconnus. Non, ce n'est pas l'augmentation des tremblements de terre et des volcans, le battement des tambours de guerre, l'effondrement économique imminent ou le climat totalitaire croissant des gouvernements — mais l'amour d'un grand nombre se reffroidissant qui est peut-être le principal "signe des temps" de l'époque actuelle.

... Par suite de l'iniquité croissante, l'amour se refroidira chez le grand nombre.

Matthieu 24:12

On ne peut vraiment pas s'empêcher de penser que les temps prédits par Notre-Seigneur semblent être proches, où, "à cause des progrès incessants de l'iniquité, la charité d'un grand nombre se refroidira." (Mt 24:12).

— PAPE PIE XI, Miserentissimus Redemptor, Encyclique sur la réparation due par tous au Sacré-Coeur de Jésus, n° 17

Mais que tel soit le climat social de notre époque ne signifie pas que vous et moi devons inévitablement faire de même. En fait, il est impératif que nous devenions plus que jamais des leaders et des exemples de bonne communication.

Les querelles de mots

Dans [la deuxième lettre à Timothée], les paroles de saint Paul sont particulièrement pertinentes pour notre temps :

Voilà ce que tu dois rappeler, en déclarant solennellement devant Dieu qu'il faut bannir les querelles de mots : elles ne servent à rien, sinon à perturber ceux qui les écoutent.

2 Tim 2:14

Avec l'avènement des médias sociaux, une tendance narcissique s'est emparée de cette génération : tout à coup, tout le monde possède une tribune. Avec Google à sa gauche et un clavier à sa droite, tout le monde devient expert, tout le monde sait mieux que les autres comment tel événement s'est déroulé, tout le monde sait tout. Le problème, cependant, n'est pas un accès suffisant à la connaissance, mais la possession de la sagesse, qui instruit le coeur et discerne et pèse la connaissance. La vraie sagesse est un don du Saint-Esprit et, en tant que telle, fait cruellement défaut à notre génération qui prétend tout savoir sur tout. Sans sagesse, sans la volonté d'être humble et de se laisser enseigner, les conversations se transforment rapidement en querelles de mots par opposition à la capacité d'écouter.

Ce n'est pas du tout que le désaccord soit une mauvaise chose ; c'est ainsi que nous défions nos rigidités intellectuelles et élargissons nos horizons. Mais, si souvent, le dialogue de nos jours consiste à lancer des attaques ad hominem par lesquelles on évite la discussion du sujet en cours en attaquant le caractère, l'intention, ou tout autre attribut de la personne qui argumente (...) plutôt que d'attaquer la substance de l'argument lui-même. Lorsque cela se passe entre chrétiens dans la sphère publique, cela est dommageable pour ceux qui écoutent. En effet :

À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l'amour les uns pour les autres.

Jean 13:35

C'est comme si cette génération ne croyait plus que la patience, la courtoisie et l'humilité sont des composantes importantes du dialogue. Au contraire, on pense que la vraie "vertu" est l'affirmation de soi et de sa propre vérité, peu importe comment cela est perçu par les autres, peu importe le coût pour la relation ou la dignité de l'autre.

Quel contraste avec l'exemple que le Christ nous a donné ! Quand Il était incompris, Il s'éloignait simplement. Quand Il était injustement accusé, il restait silencieux. Et quand Il était persécuté, Il répondait par la douceur et le pardon. Et quand Il lui falait discuter avec ses ennemis, Il laissait son "oui" être un "oui" et son "non" être un "non" (Jc 5: 12) S'ils persistaient dans leur entêtement ou leur arrogance, Il n'essayait pas de les convaincre, même si les enjeux étaient élevés — leur salut éternel ! Tel était le respect que Jésus avait pour le libre arbitre de Sa création.

Ici encore, saint Paul nous donne des conseils d'à propos concernant ceux qui veulent se quereller :

Si quelqu'un donne un enseignement différent, et n'en vient pas aux paroles solides, celles de notre Seigneur Jésus Christ, et à l'enseignement qui est en accord avec la piété, un tel homme est aveuglé par l'orgueil, il ne sait rien, c'est un malade de la discussion et des querelles de mots. De tout cela, il ne sort que jalousie, rivalité, blasphèmes, soupçons malveillants, disputes interminables de gens à l'intelligence corrompue ... Mais toi, homme de Dieu, fuis tout cela ; recherche la justice, la piété, la foi, la charité, la persévérance et la douceur.

Cf. 1 Tim 6: 3-11

Que puis-je faire ?

Il nous faut réapprendre à écouter l'autre. Comme le disait un jour la Servante de Dieu Catherine de Hueck Doherty : « Nous pouvons aider une personne à exister en prenant le temps de l'écouter. » Lorsque vous parlez de personne à personne, regardez-vous l'autre dans les yeux ? Arrêtez-vous ce que vous faites pour vous concentrer uniquement sur ce qu'il vous dit ? Le laissez-vous finir ce qu'il a à dire ? Ou bien jouez-vous avec votre smartphone, changez-vous de sujet de conversation, recentrez-vous la discussion sur vous-même, regardez-vous autour de vous dans la pièce ou émettez-vous quelque jugement (par rapport à ce qu'il vous dit) ?

En effet, l'une des choses les plus dommageables qui ont lieu continuellement dans les médias sociaux aujourd'hui est que l'autre personne est jugée. Je lisais cette petite parole l'autre jour :

« Chaque personne que vous rencontrez
mène une lutte dont vous ne savez rien.
Soyez aimables.
Toujours.
 »

Il y a des années, j'ai (Mark Mallett) participé à un forum de discussion avec une femme sur le thème de la modestie dans la musique country. Elle était très acerbe et amère, me lançant des mots blessants et se moquant de mes propos. Au lieu de répondre de la même manière, j'ai calmement répondu à sa diatribe acide dans l'amour et la vérité. Elle m'a ensuite contacté quelques jours plus tard, me remerciant pour ma gentillesse, s'est excusée et a ensuite expliqué qu'elle avait eu un avortement et que c'était la colère qui l'avait poussée à agir ainsi. Cela m'a donné la formidable opportunité de partager l'Evangile avec elle. (lire The Scandal of Mercy)

Lorsque vous êtes en dialogue, de visu ou sur Internet avec d'autres, ne vous contentez pas d'entendre ce qu'ils vous disent, mais écoutez-les. Vous pouvez même répéter ce qu'ils viennent de dire puis demander de vous confirmer que vous les avez correctement compris. De cette façon, non seulement vous les écoutez, mais vous les aimez — et cela permet à la présence de Dieu d'entrer dans la conversation. C'est ce que le Pape François veut dire par "accompagner" les autres :

Nous avons besoin de nous exercer à l'art de l'écoute, qui est plus que le fait d'entendre. Dans la communication avec l'autre, la première chose est la capacité du coeur qui rend possible la proximité, sans laquelle il n'existe pas une véritable rencontre spirituelle. L'écoute nous aide à découvrir le geste et la parole opportune qui nous secouent de la tranquille condition de spectateurs. C'est seulement à partir de cette écoute respectueuse et capable de compatir qu'on peut trouver les chemins pour une croissance authentique, qu'on peut réveiller le désir de l'idéal chrétien, l'impatience de répondre pleinement à l'amour de Dieu et la soif de développer le meilleur de ce que Dieu a semé dans sa propre vie ... Pour atteindre ce point de maturité, c'est-à-dire pour que les personnes soient capables de décisions vraiment libres et responsables, il est indispensable de donner du temps, avec une immense patience. Comme disait le bienheureux Pierre Fabre : « Le temps est le messager de Dieu ».

— Pape François - Evangelii Gaudium, n° 171

Mais si quelqu'un ne désire pas engager un dialogue en vérité, ou veut simplement marquer des points en tant que meilleur argumentateur, alors éloignez-vous en — comme Jésus le faisait. En tant que chrétiens, nous ne devons jamais imposer la vérité aux autres. C'est ce que les papes veulent signifier quand ils disent que nous ne devons pas « faire du prosélytisme. » Si quelqu'un n'est pas intéressé de goûter, encore moins de mâcher la Parole de Dieu, alors éloignez-vous. Ne jetez pas vos perles aux porcs, comme dit le proverbe.

Bien que cela semble évident, l'accompagnement spirituel doit conduire toujours plus vers Dieu, en qui nous pouvons atteindre la vraie liberté. Certains se croient libres lorsqu'ils marchent à l'écart du Seigneur, sans s'apercevoir qu'ils restent existentiellement orphelins, sans un abri, sans une demeure où revenir toujours. Ils cessent d'être pèlerins et se transforment en errants, qui tournent toujours autour d'eux-mêmes sans arriver nulle part. L'accompagnement serait contreproductif s'il devenait une sorte de thérapie qui renforce cette fermeture des personnes dans leur immanence, et cesse d'être un pèlerinage avec le Christ vers le Père.

— Pape François - Evangelii Gaudium, n° 171

Leur conversion est le problème de Dieu, pas le vôtre. Votre souci est de ne pas perdre la paix et de ne pas tomber dans le piège consistant à vous traîner dans l'arêne. Croyez-moi — je suis passé par là, et j'ai rarement convaincu quelqu'un de la vérité de cette manière. Bien plutôt, ce n'est pas ce que je dis, mais comment je le dis ou comment je réponds en définitive, qui a changé le coeur de certaines personnes.

L'amour ne passera jamais.

1 Corinthiens 13: 8

Je peux me voir retirer de la liste d'amis de certaines personnes sur Facebook. Je pourrais être méprisé par mes amis et ma famille ; ou être ridiculisé et tourné en dérision par des collègues. Mais chaque fois que je réponds par l'amour, je plante une semence divine au milieu d'eux. Elle peut ne pas germer pendant des années, voire des décennies. Mais ils se rappelleront avec certitude un jour que vous avez été patient et gentil, généreux et indulgent. Et cette semence peut germer soudainement, et changer le cours de leur vie.

Moi, j'ai planté, Apollos a arrosé ; mais c'est Dieu qui donnait la croissance.

1 Corinthiens 3: 6

Mais cela doit être une graine d'amour parce que Dieu est amour.

L'amour prend patience ; l'amour rend service ; l'amour ne jalouse pas ; il ne se vante pas, ne se gonfle pas d'orgueil ; il ne fait rien d'inconvenant ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s'emporte pas ; il n'entretient pas de rancune ; il ne se réjouit pas de ce qui est injuste, mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai ; il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout, il endure tout.

1 Corinthiens 13: 4-7

L'apostolat de Mark Mallett

Après avoir pris le temps de réfléchir, prier et discuter avec mon directeur spirituel, j'ai décidé de me retirer un peu de mes interactions en ligne. Bien que je sois parvenu à encourager et aider certaines personnes sur Facebook ou ailleurs, j'ai également constaté que cela peut être un environnement caustique, car cela m'engage souvent à dialoguer avec des personnes "malades de la discussion et des querelles de mots." Cela peut ébranler ma paix intérieure et me distraire de ma mission principale, qui est d'annoncer l'Evangile — pas de convaincre les autres d'y adhérer. Cela, c'est le travail du Saint-Esprit. Pour ma part, Dieu m'a placé dans la solitude d'un désert spirituel et physique pour cette période de ma vie, et il me faut y demeurer — pas pour éviter les autres, mais pour mieux les servir avec la Parole de Dieu, par opposition à la mienne.

Ainsi, tout en continuant de publier mes écrits sur mon blog et sur Facebook, Twitter, LinkedIn, etc. pour toucher le plus d'âmes possible, je ne participerai plus aux commentaires et messages qui y sont postés. Si vous avez besoin de me contacter (Mark Mallett), vous pouvez le faire ici (en anglais).

Je suis un type plein d'entrain. J'ai un instinct naturel de combattant qui s'éveille en moi chaque fois que je vois une injustice. Ceci peut être une bonne chose mais doit être tempéré par la charité. S'il m'est arrivé, dans mes dialogues personnels avec mes lecteurs ou sur des forums publics, d'être impatient, hautain ou peu charitable, je vous demande pardon. J'ai un constant besoin de m'améliorer ; tout ce que j'ai écrit ci-dessus, je tente de mieux le vivre moi-même.

Devenons un signe de contradiction dans ce monde. Nous le serons quand nous deviendrons le visage, les yeux, les lèvres, la langue et les oreilles du Christ ...

« Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,
Là où est la haine, que je mette l'amour.
Là où est l'offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l'union.
Là où est l'erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l'espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.

O Seigneur, que je ne cherche pas tant à
être consolé qu'à consoler,
à être compris qu'à comprendre,
à être aimé qu'à aimer.
Car c'est en se donnant qu'on reçoit,
c'est en s'oubliant qu'on se retrouve,
c'est en pardonnant qu'on est pardonné,
c'est en mourant qu'on ressuscite à l'éternelle vie. »

— Prière de saint François d'Assise

C'est pourquoi vous, apôtres de mon amour, vous qui savez aimer et pardonner, vous qui ne jugez pas, vous que je sollicite, soyez un exemple pour tous ceux qui ne vont pas sur le chemin de la lumière et de l'amour, ou qui s'en sont détournés. Montrez-leur la vérité par votre vie. Montrez-leur l'amour, car l'amour surmonte toute difficulté, et tous mes enfants ont soif d'amour. Votre communion dans l'amour est un don à mon Fils et à moi-même. Cependant, mes enfants, retenez que aimer signifie aussi désirer du bien pour le prochain, et désirer la conversion de l'âme de votre prochain. Tandis que je vous regarde, réunis autour de moi, mon coeur est triste, car je vois si peu d'amour fraternel, si peu d'amour miséricordieux. ...

— Notre Dame de Medjugorje - message donné à Mirjana, le 2 juin 2018

Mark Mallett

Soutenons le ministère à plein temps de Mark Mallett !

The Now Word : Reflections on our Times - with Mark Mallett

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

Aujourd'hui, le manque de communication,d'altruisme; l'impolitesse partout( à croire que cela devient chic d'être grossier) tant dans des talk-show,au lycée, collège,le mépris du futur: la vraie Vie,son Créateur, la tristesse du Christ de voir à quel point Il est bafoué à l'Eucharistie: on se Le donne soi même !
Or, tu connais seulement le sacrilège commis pendant une messe ? Un bref salut de la tête, bavardages.

Absence totale de politesse et je cite un exemple immédiat : tenir une porte,aider une personne chargée,le co voiturage,sourire simplement... Je vous ai lu avec le plus grand intérêt vous pensez bien et je trouve vraiment très bien que vous puissiez soulever ce genre de chose car c'est dans ce contexte là précisément que le monde est en train de s'écrouler avec le manque de foi d'une part, la convoitise sans borne d'autre part...merci Monsieur... Vous avez tout dit.
Anne Françoise

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 74 x 16 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Les querelles de mots.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 74 x 16 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Considérez toute épreuve comme une joie extrême

Mark Mallett   lundi 19 février 2018   0 commentaire   692

Nous ne voyons pas parce que nous avons des yeux ; nous voyons parce qu'il y a de la lumière. Là où il n'y a pas de lumière, les yeux ne voient rien, même lorsqu'ils sont complètement ouverts.

Nous pourrions dire que les yeux du monde sont complètement ouverts aujourd'hui. Nous perçons les mystères du cosmos, le secret de l'atome et les clés de la création. Toute la connaissance accumulée de l'histoire humaine est accessible d'un simple clic de souris, et un monde virtuel peut être érigé en un claquement de doigts.

Lire la suite

Ne crains pas !

Mark Mallett   samedi 2 mars 2019   1 commentaire   520

Nous sommes entrés dans la lutte décisive avec les puissances des ténèbres. J'écrivais dans La chute des étoiles comment, selon les derniers papes, nous vivons l'époque décrite au chapitre 12 du Livre de l'Apocalypse, en particulier au quatrième verset, lorsque le diable précipite sur terre un « tiers des étoiles du ciel ». Ces "étoiles déchues", selon l'exégèse biblique, sont la hiérarchie de l'Église — et cela également selon certaines révélations privées.

Lire la suite

Suffisamment de bonnes âmes

Mark Mallett   jeudi 24 mai 2018   1 commentaire   365

Le fatalisme — une indifférence nourrie par la croyance que les événements futurs sont inévitables — n'est pas une disposition chrétienne. Oui, Notre-Seigneur a parlé d'événements futurs qui précéderaient la fin du monde. Mais si vous lisez les trois premiers chapitres du Livre de l'Apocalypse, vous verrez que le timing de ces événements est conditionnel : ils dépendent de notre réponse ou de l'absence de réponse.

Lire la suite