Les barbares sont aux portes par Mark Mallett


Commentaires (1)

Publié le vendredi 9 mars 2018

Auteur : Mark Mallett

Catégorie : Eschatologie, signes des temps & prophéties

Nombre de consultations : 486

"Enfermez-les et brûlez-les."
Propos tenus à la Queen's University, à Kingston, en Ontario (Canada), à l'encontre d'un débat sur les transgenres
- avec le Dr Jordan B. Peterson, le 6 mars 2018 ; washingtontimes.com

Les barbares sont à la porte ... C'était absolument surréaliste ...
La foule a juste oublié d'apporter des torches et des fourches,
mais l'intention était là : "enfermez-les et brûlez-les" ...

- Jordan B Peterson (@jordanbpeterson), messages Twitter, 6 mars 2018

Tu leur diras toutes ces paroles,
et ils ne t'écouteront pas.
Tu les appelleras,
et ils ne te répondront pas.
Alors, tu leur diras :
« Voilà bien la nation qui n'a pas écouté
la voix du Seigneur son Dieu,
et n'a pas accepté de leçon !
La vérité s'est perdue,
elle a disparu de leur bouche. »

(Première lecture de la messe du 8 mars 2018, Jérémie 7: 27-28)

Traduction d'un article du blog de Mark Mallett (« Barbarians at the Gates ») du 8 mars 2018.

Il y a trois ans, j'avais écrit un article parlant d'un nouveau "signe des temps" en train d'émerger (voir The Growing Mob). Telle une vague atteignant la rive, qui grandit et grandit jusqu'à devenir un énorme tsunami, il y a aujourd'hui un esprit de rébellion qui va croissant envers l'Église et la liberté de parole. Le zeitgeist (l'esprit du temps / de l'époque) a changé ; il y a une audace et une intolérance qui envahissent les tribunaux, inondent les médias et se répandent dans les rues. Oui, le moment est venu de faire taire l'Église – particulièrement à mesure que les scandales de la part de certains prêtres continuent d'émerger et que la hiérarchie se divise de plus en plus sur les questions pastorales.

Les sentiments anticléricaux et anti-démocratiques existent depuis quelques temps déjà, des décennies en fait. Mais ce qui est nouveau, c'est qu'ils ont acquis le pouvoir de la masse (mob). Quand ils atteignent ce stade, la colère et l'intolérance commencent à bouger très vite.

Ce à quoi nous assistons est une Révolution Mondiale qui a été préparée depuis longtemps par des hommes corrompus - des sociétés secrètes - avec l'intention de refaire le monde à leur propre image :

Ceux-ci, en effet, ne prennent plus la peine de dissimuler leurs intentions et ils rivalisent d'audace entre eux contre l'auguste majesté de Dieu ... il s'agit de détruire de fond en comble toute la discipline religieuse et sociale qui est née des institutions chrétiennes et de lui en substituer une nouvelle façonnée à leurs idées et dont les principes fondamentaux et les lois sont empruntées au naturalisme. - PAPE LEON XIII, Humanum Genus, Encyclique sur la Franc-Maçonnerie, n ° 10, avril 20, 1884

Mais vous n'ignorez pas, Vénérables Frères, que les principaux auteurs de cette détestable machination ont pour but de pousser les peuples, agités par tout vent de perverses doctrines, au bouleversement de tout ordre dans les choses humaines, et de les livrer aux criminels systèmes du nouveau Socialisme et du Communisme. ... – Pape Pie IX, Nostis et Nobiscum, Encyclique , n. 18, le 8 décembre 1849

Aujourd'hui, nous observons en "temps réel" comment les jeunes de cette génération, soumis à un lavage de cerveau par des institutions d'orientation idéologique et préparés à embrasser l'hédonisme, mènent la charge en mettant au-devant de la scène des politiciens socialistes. Un rapide coup d'oeil sur les sondages révèle que ce sont les étudiants universitaires qui non seulement soutiennent l'euthanasie, l'avortement, l'idéologie du genre, la redéfinition du mariage, etc., mais aussi les plates-formes socialistes / marxistes qui se sont avérées désastreuses pour de nombreuses nations au cours du siècle dernier. (exemple du Venezuela). En 1917, c'était précisément ce dont Notre-Dame de Fatima nous avait avertis si les peuples ne reviennent pas à l'Évangile : que la Russie « répandrait ses erreurs » dans le monde entier.

Ce que nous observons, c'est ce à quoi ressemble un monde où l'on ne croit plus que Dieu existe. Il est logique que la science et la technologie tentent de remplir ce grand vide. Mais c'est un faux espoir. Ils échoueront parce que l'homme est aussi un être spirituel en recherche de réponses spirituelles.

Barack Obama - Second ComingC'est aussi la raison pour laquelle les totalitaristes se montrent toujours à la hauteur de la situation en de telles époques – de pseudo « pères » qui cherchent à combler le désir présent dans le coeur de l'humanité. En effet, il existe des pays de nos jours dont les dirigeants communistes / socialistes sont souvent appelés « père » ou « cher leader ». En Amérique, ils sont allés beaucoup plus loin : certains ont comparé Barack Obama à Jésus ou Moïse, et ont décrit l'ancien président comme un "Messie" qui va conquérir la jeunesse. En 2013, le magazine Newsweek a publié un article à la une comparant la réélection d'Obama avec "La Seconde Venue".

Tout cela sert de signal d'avertissement pour le reste du monde. Nous n'avons jamais été aussi près d'adorer l'homme au lieu de Dieu. C'est, après tout, la tromperie ultime qui sera réservée à une « certaine » génération.

L'imposture religieuse suprême est celle de l'Anti-Christ, c'est-à-dire celle d'un pseudo-messianisme où l'homme se glorifie lui-même à la place de Dieu et de son Messie venu dans la chair - Catéchisme de l'Église catholique, n. 675

À Garabandal, en Espagne, au plus fort de la guerre froide, l'une des jeunes voyantes a involontairement prédit, non seulement l'effondrement du communisme, mais son retour. Et quand il reviendra, avait-elle dit : Dieu donnera au monde un "avertissement" :

"Quand le communisme reviendra, tout se passera".

On lui a répondu : "Qu'entendez-vous par ‘reviendra' ?"

"Oui, quand il revient de nouveau," répondit-elle.

"Est-ce que cela veut dire que le communisme disparaîtra avant ?"

"Je ne sais pas", dit-elle en réponse, "la Sainte Vierge a simplement dit « quand le communisme reviendra » ".

- Garabandal - Der Zeigefinger Gottes ( Garabandal - Le doigt de Dieu ),
Albrecht Weber, n. 2; extrait de www.motherofallpeoples.com

Toutes les conditions sont réunies.

Quand on exclut la religion de l'école, de l'éducation, de la vie publique, quand on expose à la dérision les représentants de l'Eglise et ses rites sacrés, est-ce que l'on ne favorise pas ce matérialisme dont le communisme est le fruit ? - PAPE PIE XI, Divinis Redemptoris, n. 78

GargouilleAu coeur même de cette crise mondiale réside une cause spirituelle séculaire : la dureté du coeur. Malgré les revendications creuses des nouveaux athées, Dieu n'est pas resté invisible. Chaque nation a ressenti l'impact du Christianisme à un degré ou un autre dans la manière dont il a non seulement réorganisé les sociétés non civilisées, mais influencé la science, la politique, le droit, la musique et l'art. De même, les miracles du Christ continuent jusqu'à ce jour, avec ces guérisons inexplicables, ces saints dont le corps est retrouvé incorruptible, ces apparitions et autres "signes". Et enfin, la création elle-même est une sorte de « cinquième évangile » :

Depuis la création du monde, on peut voir avec l'intelligence, à travers les oeuvres de Dieu, ce qui de lui est invisible : sa puissance éternelle et sa divinité. Ils n'ont donc pas d'excuse, puisque, malgré leur connaissance de Dieu, ils ne lui ont pas rendu la gloire et l'action de grâce que l'on doit à Dieu. Ils se sont laissé aller à des raisonnements sans valeur, et les ténèbres ont rempli leurs coeurs privés d'intelligence. Ces soi-disant sages sont devenus fous ...

Rm 1: 20-22

Lors de mes récentes missions de Carême, j'ai discuté avec des congrégations au sujet de la période dite des « Lumières », qui selon moi a, avec ses sophismes et ses philosophies erronées, préparé le terreau de la culture de mort actuelle. Tout en prétendant être sages, nous sommes devenus fous - et personne n'a été plus dupe que les jeunes. Leur génération est devenue le terreau fertile d'un nouveau communisme - un système mondialisé émergeant dépourvu de démocratie et d'absolus moraux.

Ainsi, l'idéal communiste a séduit des esprits distingués au point d'en faire à leur tour des apôtres auprès des jeunes intelligences trop peu averties pour découvrir les erreurs intrinsèques au système. - PAPE PIE XI, Divinis Redemptoris, n. 78, 15 78

Je dirais que le sol est fertile pour l'avènement d'un antéchrist. L'histoire a prouvé à maintes reprises que, partout où l'Église est marginalisée ou évacuée d'une société, des dictateurs ambitieux prennent sa place. En effet, voyant comment l'athéisme prenait racine au sein des nations, le pape saint Pie X se demandait en 1903 ...

... si véritablement "le fils de perdition" dont parle l'Apôtre (2 Thess. 2:3) n'a pas déjà fait son avènement parmi nous - PAPE ST. PIE X, E Supremi, Encyclique sur le rétablissement de toutes choses dans le Christ

Le pape Jean-Paul a été tout aussi direct lorsqu'il a déclaré, en tant que Cardinal en 1976, que « nous sommes maintenant face à la confrontation finale entre l'Église et l'anti-Église, l'Évangile et l'anti-Évangile, le Christ et l'anti-Christ. » Le pape Benoît XVI a également averti qu'une nouvelle "force mondiale" s'élevait : « sans l'orientation de l'amour dans la vérité ... risquant de provoquer des dommages inconnus jusqu'alors ainsi que de nouvelles fractures au sein de la famille humaine. ». (Caritas in veritate, n°33) Et le Pape François en a surpris plusieurs quand il a fait référence à l'auteur de l'un de ses romans "favoris" sur l'Antéchrist, Le Maître de la Terre. Le livre, dit-il, est « presque comme une prophétie, comme s'il voyait à l'avance ce qui se passerait ». (Homélie du 18 novembre 2013) C'est-à-dire, parce que nous la voyons se réaliser à cette heure même :

La philanthropie avait pris la place de la charité, le contentement celle de l'espérance, et la science s'était substituée à la foi.Le Maître de la Terre (PDF), Robert Hugh Benson, 1907, p. 141

L'Église prépare sa propre passion

Projection loup Basilique Saint PierreCependant, toute discussion sur la dureté de coeur ou la surdité de cette génération serait parfaitement incomplète si l'on ne souligne pas que les mêmes crises se retrouvent dans l'Église. Je ne peux pas le dire mieux qu'en reprenant les paroles prophétiques du Bienheureux Cardinal Newman :

Satan pourrait choisir ses armes de mystification les plus inquiétantes — se dissimuler — ou tenter de nous séduire dans les petites choses, et ainsi écarter l'Église, non pas d'un coup mais insensiblement, de sa véritable mission. Je suis persuadé qu'il a fait beaucoup dans ce sens au cours des derniers siècles. ... Il est dans sa politique de nous séparer et de nous diviser, de nous arracher graduellement du rocher de notre force. Et s'il doit y avoir persécution, il se peut qu'elle arrive peut-être au moment où, dans toute la chrétienté, nous serons tous à ce point divisés, amoindris, envahis de schismes, si proches de l'hérésie ; au moment où, ayant renoncé à notre indépendance et à notre souveraineté, nous nous serons coulés dans le monde et dépendrons de sa protection. Alors, à ce moment [l'Antéchrist] pourra fondre sur nous dans toute sa fureur, autant que Dieu le lui permettra ; alors, soudainement, l'Empire romain pourra s'effondrer, l'Antéchrist apparaître en persécuteur, et les nations barbares alentour se ruer à l'assaut. – Bienheureux John Henry Newman, Sermon IV: La persécution de l'Antéchrist

Et nous, chrétiens, nous n'avons personne à blâmer sinon nous-mêmes pour notre lâcheté, notre tiédeur et notre apathie ... pour notre dureté de coeur. Engourdies par la richesse et la surabondance de biens, les nations développées sont désormais confrontées à une réelle possibilité d'extinction, dans la mesure où les identités auxquelles elles se sont accrochées sont en train de disparaître.

La menace de jugement nous concerne nous aussi, l'Eglise en Europe, l'Europe et l'Occident en général. Avec cet Evangile, le Seigneur clame également à nos oreilles ... « Si tu ne te repens, je vais venir à toi pour changer ton candélabre de son rang. » A nous aussi, la lumière peut être enlevée et nous faisons bien si nous laissons résonner cet avertissement en notre âme avec tout son sérieux, en criant dans le même temps au Seigneur: « Aide-nous à nous convertir ! » - Pape Benoît XVI, Homélie d'ouverture, Synode des évêques, le 2 octobre 2005, Rome.

Aujourd'hui, l'apostasie est en pleine éclosion tandis que des évêques – des conférences entières d'évêques - proposent une sorte d'anti-miséricorde contraire aux évangiles. D'un autre côté, de nombreux soi-disant « conservateurs » de l'Église se sont eux aussi endormis, se blottissant bien chaudement sous des couvertures d'apologétique et de règles bien ordonnées, oubliant que l'Église existe pour évangéliser, et pas simplement pour exister. Beaucoup de ceux-ci, eux aussi infectés par l'esprit du rationalisme, sont devenus sourds, incapables d'entendre le Seigneur parler par l'intermédiaire de ses prophètes, en tout premier lieu par la bouche de la Mère de Dieu, qui - pour de bonnes raisons - apparaît jusqu'à ce jour dans le monde entier.

J'ai envoyé vers vous, inlassablement, tous mes serviteurs les prophètes. Mais ils ne m'ont pas écouté, ils n'ont pas prêté l'oreille, ils ont raidi leur nuque, ils ont été pires que leurs pères.

Jérémie 7: 25-26

... la somnolence des disciples était le problème non seulement de ce moment, mais est le problème de toute l'histoire. Je dirais que la somnolence des disciples tout au long de l'histoire est un certain manque de sensibilité de l'âme pour le pouvoir du mal... Nous ne voulons pas nous laisser trop troubler par ces choses, nous voulons les oublier: nous pensons que peut-être ce ne sera pas si grave, et nous oublions. Et il ne s'agit pas seulement de manque de sensibilité pour le mal, alors que nous devrions veiller pour faire le bien, pour lutter pour la force du bien. C'est un manque de sensibilité pour Dieu: telle est notre véritable somnolence; ce manque de sensibilité pour la présence de Dieu qui nous rend insensibles également au mal. Nous ne sentons pas Dieu et ainsi, nous ne sentons pas non plus naturellement la force du mal et nous restons sur le chemin de notre confort. … Nous ne voulons pas voir toute la force du mal, ne voulons pas entrer dans sa passion pour le bien, pour la présence de Dieu dans le monde, pour l'amour du prochain et de Dieu. - PAPE BENOÎT XVI, Agence de presse catholique, Cité du Vatican, 20 avril 2011, Audience générale

Être fidèles

Prière Bible, chapeletFrères et soeurs, je reviens à l'un des premiers mots par lequel a débuté cet apostolat écrit : Préparez-vous ! Voilà une parole qui nous exhorte à sortir de Babylone ; à rejeter l'esprit du monde ; à renoncer à l'amour du monde ; à chercher d'abord le Royaume de Dieu ; et à rester en état de grâce. Mais nous-préparer à quoi ? A une grande tempête qui a déjà commencé à traverser le monde.

Où nous situons-nous à présent dans un sens eschatologique ? Il est possible que nous soyons au milieu de la rébellion [apostasie] et qu'en fait une puissance d'égarement ait frappé beaucoup, beaucoup de gens. C'est cette puissance d'égarement et cette rébellion qui préfigurent ce qui va se passer ensuite : « et se révélera l'Homme de l'impiété, le fils de perdition ».

—Mgr. Charles Pope, « Sont-ils les signes avant-coureurs d'un jugement imminent ? », 11 novembre 2014

Le Grand Antidote à cette apostasie est simplement la "fidélité". C'est-à-dire rester au Centre de la Vérité. (lire aussi « Returning to Our Center ») Et c'est devenir une personne de prière, de prière quotidienne, afin que fermement greffés sur la vigne, qui est le Christ, vous sachiez reconnaître Sa voix et le suiviez – et non pas le loup en habits de brebis (ou de berger, ndt).

Nous devons prendre cela au sérieux, car les barbares sont déjà aux portes.

Mark Mallett

Soutenons le ministère à plein temps de Mark Mallett !

The Now Word : Reflections on our Times - with Mark Mallett

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

Webster Nesta Helen - La révolution mondiale.pdf (Pages 65-66)

Les objectifs des Illuminés (*) peuvent se résumer en cinq points :

-Abolition de la Monarchie et de tout gouvernement établi ;
-Abolition de la propriété privée et du droit d'héritage ;
-Abolition du patriotisme ;
-Abolition de la famille (c-à-d, du mariage et de la moralité), et institution de la communauté d'éducation des enfants ;
-Abolition de la religion.

On admettra qu'un tel programme était sans précédent dans l'histoire de la Civilisation (3). Des théories communistes avaient bien été professées par des penseurs isolés ou des groupes de penseurs depuis Platon, mais aucun n'avait jamais proposé sérieusement de détruire·ainsi tout ce par quoi tient une Civilisation

(3) Mme Webster a fort bien vu que la fin visée par ce programme n'est pas d'établir LA civilisation ni UNE civilisation ; il met l'homme « au-dessous des bêtes errantes », écrit Chesterton.

(*) c-à-d, des Lumières.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 70 + 2 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Les barbares sont aux portes.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 70 + 2 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Cardinal Newman : « Le Carême, temps de repentance »

vendredi 23 février 2018    238

Le titre du sermon résume l'enseignement que Newman veut donner à ses ouailles : ne pas laisser passer le temps du Carême sans prendre ou reprendre conscience de l’état de pécheur dans lequel ils sont et faire preuve du repentir qui doit en résulter, saisir l’occasion de ce temps de l’année que l’Église a établi pour cela depuis les origines. En effet, le sérieux avec lequel doit être prise la vie chrétienne est mis à mal par l’insouciance que favorise la vie facile que connaissaient la plupart des auditeurs de Newman, insouciance qui rend le chrétien oublieux des dons qu’il a reçus au baptême et le fait glisser peu à peu dans le péché sans qu’il éprouve le souci ou le besoin de se repentir. Contre cette tendance, le Carême constitue un avertissement salutaire. Cette attitude d’insouciance et finalement d’indifférence à l’égard des privilèges chrétiens, répandue chez beaucoup de fidèles, est figurée dans l’Ancien Testament par le comportement d’Ésaü à l’égard des dons paternels auxquels sa situation d’aîné lui donnait droit. Au lieu de les considérer à leur juste valeur, il les a pris à la légère : il a abandonné son droit d’aînesse pour peu de choses, un plat de nourriture, ensuite il a cru pouvoir obtenir la bénédiction paternelle en échange d’un plat de venaison sans se soucier du fait que son premier péché, l’abandon du droit d’aînesse, le rendait inapte à obtenir la bénédiction qui lui revenait. Son cri angoissé quand il s’aperçut qu’elle était allée à son frère aîné ne sera-t-il pas celui de beaucoup de chrétiens qui vivent dans l’insouciance et n'éprouvent pas le besoin de se repentir ? Comme Ésaü, comme les vierges folles de la parabole, ils voudront le faire quand il sera trop tard, au jour du Jugement. S’ils ne se repentent pas à temps, s’ils n'entendent pas les avertissements que le Seigneur, dans sa providence, leur donne sous la forme d’épreuves diverses, maladie, échec, revers de fortune, etc., leur punition sera plus dure ensuite.

Lire la suite

L'ordre des médecins dénonce la "violence" des propos du Pape François sur l'avortement

mercredi 31 octobre 2018   4 commentaires   231

Et l'avortement, le meurtre d'un innocent, d'un foetus ou d'un embryon de l'espèce humaine ce n'est pas violent ça peut-être ??

Le Pape a « fortement ému la communauté médicale » en comparant avec « violence » l'avortement au recours « à un tueur à gages », s'est indigné l'ordre des médecins, dans un courrier au représentant du souverain pontife en France, Mgr Luigi Ventura, consulté vendredi 12 octobre par l'Agence France-Presse (AFP).

Lire la suite

Cardinal Newman : « le jeûne, source d’épreuve »

dimanche 18 février 2018    164

Premier dimanche de Carême, 4 mars 1838

Avant de traiter strictement le thème indiqué par le titre du sermon, Newman définit clairement le jeûne du chrétien; en effet cette forme d’ascèse fut prati­quée dans le judaïsme et dans d’autres religions, mais le propre du chrétien est de jeûner à la suite du Christ, comme lui et surtout avec lui. Le jeûne accompli avec la grâce de la présence du Christ dans le cœur est d’une fécondité sans commune mesure avec les œuvres accomplies par les juifs sous le régime de la Loi car ces derniers ne bénéficiaient pas de l’assistance de l’Esprit saint tandis que, par cette assistance, c’est le Christ lui-même qui refait en chacun de ses membres les actes de sa vie terrestre : le chrétien est alors ainsi «forme visible ou signe sacramentel de l’unique Fils de Dieu». Voilà pourquoi l’Église célèbre dans le cycle liturgique des temps de Noël et de Pâques les événements de la vie de notre Seigneur. Cette réalité de la présence du Christ dans le cœur du chrétien que Newman énonce au début de ce pre­mier sermon du volume sera supposée ou clairement rappelée dans les autres comme le privilège du chrétien qui appelle en retour des devoirs. Il en résulte que le jeûne du chrétien est agréé de Dieu parce qu’il est observé en union avec le Christ.

Lire la suite