Le pire châtiment


Commentaires (0)

Publié le samedi 17 novembre 2018

Auteur : Mark Mallett

Catégorie : Eschatologie, fin des temps

Nombre de consultations : 286

Ma fille aînée voit souvent, lors de visions, des êtres angéliques bienveillants et malfaisants menant bataille. Elle nous a maintes fois décrit cette bataille comme étant une guerre totale, et qui ne fait que prendre de l'ampleur [...] Notre-Dame lui est apparue en 2012 dans un rêve sous le nom de Notre-Dame de Guadalupe. Elle lui a dit que le démon qui arrive est plus gros et plus féroce que tous ceux qui l'ont précédé. Qu'elle ne devait en aucune façon engager la discussion avec ce démon ni l'écouter. Il allait essayer de conquérir le monde. C'est le démon de la peur. Ma fille me disait que c'était une terreur qui allait envelopper toutes choses et tout le monde. Rester près des Sacrements et de Jésus et Marie sont de la plus haute importance.

— Une lettre d'un lecteur de Mark Mallett, septembre 2013

Un article de Mark Mallett. Titre original : « The Worst Chastisement »

Image : Tir de masse, Las Vegas (Nevada), le 1er octobre 2017 ; David Becker / Getty Images

Terreur au Canada. Terreur en France. Terreur aux États-Unis. Voilà les gros titres des journaux de [ces dernières années]. La terreur est l'empreinte de Satan, dont la principale arme à notre époque est la peur. Car la peur nous empêche de devenir vulnérables, de faire confiance, de nouer des relations… que ce soit entre époux, entre membres d'une famille, amis, voisins, nations voisines ou vis-à-vis de Dieu. La peur nous conduit donc à vouloir tout contrôler ou à nous laisser contrôler, à restreindre, à construire des murs, à briser des ponts et à rejeter notre prochain. Saint Jean a écrit que « l'amour parfait chasse la peur. » [1 Jn 4: 18] Nous pourrions compléter en disant que la peur parfaite chasse l'amour.

La peur est aussi le terrible effet secondaire du péché parce que nous avons été créés à l'image de Dieu, qui est Amour. Ainsi, à chaque fois que nous enfreignons Sa loi divine, une flèche nous transperce au plus profond de notre être... et nous le ressentons ; nous le savons au plus intime de notre âme, là où est inscrite la loi naturelle, et par conséquent, notre réflexe est de fuir loin de la lumière qui révèle cette vérité nue.

L'homme et sa femme allèrent se cacher aux regards du Seigneur Dieu parmi les arbres du jardin. Le Seigneur Dieu appela l'homme et lui dit : « Où es-tu donc ? » Il répondit : « J'ai entendu ta voix dans le jardin, j'ai pris peur parce que je suis nu, et je me suis caché. »

Gen 3: 8-10

Des milliers d'années plus tard, rien n'a changé. C'est pourquoi Jésus nous avait prédit de quelle manière l'orgueil des hommes se manifesterait à la fin des temps.

… Alors ce sera pour beaucoup une occasion de chute ; ils se livreront les uns les autres, se détesteront les uns les autres. Beaucoup de faux prophètes se lèveront, et ils égareront bien des gens. À cause de l'ampleur du mal, la charité de la plupart des hommes se refroidira.

Mt 24: 10-12

C'est-à-dire, un bref règne de peur et de terreur viendrait [Ap 13], jusqu'à ce que le Seigneur y mette un terme.

Le pire châtiment

Selon un sondage récent, une majorité d'Américains pensent que la situation de leur pays va très rapidement se transformer en un désastre que rien ni personne ne pourra éviter. Le même sondage a révélé que les électeurs de toutes sensibilités politiques estiment que leurs concitoyens n'ont jamais été aussi impolis et grossiers. [1] On peut s'attendre à ce que la situation soit identique dans le monde entier, si l'on en croit les gros titres des journaux.

… dans les derniers jours surviendront des moments difficiles. En effet, les gens seront égoïstes, cupides, fanfarons, orgueilleux, blasphémateurs, révoltés contre leurs parents, ingrats, sacrilèges, sans coeur, implacables, médisants, incapables de se maîtriser, intraitables, ennemis du bien, traîtres, emportés, aveuglés par l'orgueil, amis du plaisir plutôt que de Dieu ; ils auront des apparences de piété, mais rejetteront ce qui fait sa force.

2 Tim 3: 1-5

Lors d'une conférence à laquelle j'ai récemment pris la parole, l'un des orateurs a déclaré — sous les applaudissements du public — qu'il pensait que « le châtiment a déjà commencé. » Dans de nombreuses prophéties catholiques, le "châtiment" fait référence au jugement de Dieu sur les nations. Cependant, je pense que le pire châtiment n'est pas celui que Dieu pourrait nous infliger, mais celui qu'Il laisserait, par son silence, l'humanité s'infliger elle-même. Le fait que le Père permettrait à cette pauvre humanité de continuer de dévaler cette voie d'autodestruction, un peu comme le fils prodigue. Ce n'est pas tant la perspective que le feu puisse tomber du ciel qui m'inquiète, que le fait que les hommes eux-mêmes fassent tomber le feu les uns sur les autres au moyen de leurs armes nucléaires ; que nous continuerions à voir le grand empoisonnement de nos enfants et petits-enfants, l'islam répandre son djihad contre la liberté, le nettoyage ethnique faire ses ravages, Satan posséder et inspirer des terroristes isolés, la pornographie détruire nos jeunes hommes et nos pères de famille, l'Église faire toutes sortes de compromis et se quereller, les gouvernements progressistes réécrire la loi naturelle tout en interdisant la liberté d'expression et de religion, les multinationales exploiter et manipuler les plus pauvres, les système économiques opprimer et réduire les peuples en esclavage. Non, ce n'est pas le Père céleste qui me fait peur, mais les machinations dont l'homme est capable contre lui-même. [2]

Et ne disons pas que c'est Dieu qui ainsi nous punit; au contraire, ce sont les hommes qui préparent eux-mêmes leur châtiment. Dans sa sollicitude, Dieu nous avertit et nous incite à prendre le bon chemin, respectant la liberté qu'il nous a donnée; c'est pourquoi les hommes sont responsables.

–Soeur Lucie, l'une des voyantes de Fatima, dans une lettre au Saint-Père du 12 mai 1982 ; vatican.va

Et comme nous le demande le Seigneur lui-même, dans le livre d'Ezéchiel :

Est-ce ma conduite qui n'est pas la bonne ? N'est-ce pas plutôt la vôtre ?

Ezéchiel 18: 25

Selon certains voyants de différentes parties du monde, auxquels j'ai eu l'occasion de parler ou de lire les messages, nous entrons actuellement dans les « temps décisifs » dont le Ciel nous avertit depuis des siècles. Le fait que je puisse vous écrire ces mots aujourd'hui est un signe que Dieu a été incroyablement miséricordieux envers nous jusqu'ici, alors que notre époque fait face à la pire rébellion que l'histoire ait jamais connue depuis Noé.

La nouvelle naissance

Mais c'est ici que vous et moi, chers lecteurs, devons rassembler notre force et notre courage et nous recentrer sur le triomphe qui suivra. Comme Jésus l'a dit à la Servante de Dieu, Luisa Piccarreta :

Ah! ma fille, les créatures se précipitent toujours plus dans le mal. Que de machinations elles ruminent et de ruines elles préparent ! Elles iront jusqu'à épuiser le mal lui-même. Mais, pendant qu'elles poursuivront ainsi leur chemin, je poursuivrai le Mien dans l'accomplissement de Mon Fiat Voluntas Tua (“Que Ta Volonté soit faite”) de sorte que Ma volonté règne sur terre — mais d'une manière complètement nouvelle. Oh! oui! je vais confondre l'homme par l'Amour ! Quant à toi, sois attentive. Je te veux avec Moi pour préparer cette céleste et divine ère d'Amour.

—Jésus à la Servante de Dieu, Luisa Piccarreta, Manuscrits, 8 février 1921 ; extrait de « La splendeur de la création »

C'est pourquoi j'écris tant ces dernières années à propos de la nécessité de nous abandonner totalement entre les mains de Dieu, en commençant par comprendre la Croix et la façon dont nous participons réellement à la vie surnaturelle de Jésus, et comment cet abandon à Dieu commence par notre Croix quotidienne. Comme je le disais lors de cette conférence, « Ma mission n'est pas de vous préparer à la venue de l'Antéchrist, mais au retour du Christ ! »

C'est en suivant notre Seigneur dans Sa passion et dans Sa mort que l'Église participera à Sa Résurrection. [3] Oui, selon les premiers Pères de l'Église, lorsque Jésus mettra fin au règne de la terreur que Satan est en train actuellement d'infliger au monde, Il inaugurera un Jour nouveau, une ère de paix et d'amour authentiques entre les hommes, en tant que « témoignage pour toutes les nations. Et ensuite viendra la fin. » [Mt 24: 14]

Il s'empara du Dragon, le serpent des origines, qui est le Diable, le Satan, et il l'enchaîna pour une durée de mille ans. Il le précipita dans l'abîme, qu'il referma sur lui ; puis il mit les scellés pour que le Dragon n'égare plus les nations, jusqu'à ce que les mille ans arrivent à leur terme.

Ap 20: 1-3

Voici, le jour du Seigneur sera comme mille années.

Epitre de Barnabé, Les Pères de l'Église, Ch. 15

Ces paroles ... ne semblent-elles pas désigner d'une manière mystérieuse une durée de mille ans.

—Saint Justin de Naplouse, Dialogue avec Tryphon, Ch. 81, Les Pères de l'Église, Héritage chrétien

Le nombre « mille » signifie simplement une période de temps prolongée [4], dont la durée importe peu, au cours de laquelle la sagesse divine sera reconnue juste [cf. Lc 7: 35], l'Évangile imprégnera tous les coins de la terre et l'Épouse du Christ sera purifiée et préparée pour le dernier retour de Jésus dans la gloire.

Votre divine loi est transgressée ; Votre Évangile est abandonné ; les torrents d'iniquité inondent toute la terre et entraînent jusqu'à Vos serviteurs ... Tout deviendra-t-il, à la fin, comme Sodome et Gomorrhe ? Vous tairez-Vous toujours ? Souffrirez-Vous toujours ? Ne faut-il pas que Votre volonté soit faite sur la terre comme dans le ciel, et que Votre règne arrive ? N'avez-Vous pas montré par avance à quelques-uns de Vos amis une future rénovation de Votre Eglise ? … Toutes les créatures, même les plus insensibles, gémissent sous le poids des péchés innombrables de Babylone, et demandent Votre venue pour rétablir toutes choses. « Omnis creatura ingemiscit », etc...

—St Louis de Montfort, Prière pour demander à Dieu des Missionnaires

C'est ce pour quoi Notre-Dame est venu préparer l'Église : une « période de paix » dans laquelle son Fils régnera à la fois dans l'Eucharistie et dans la vie intérieure de l'Église, dans une « nouvelle et divine sainteté ». [5]

Toutes les fois que les Pères de l'Église parlent d'un repos du sabbat ou d'une ère de paix, ils ne prédisent pas un retour de Jésus dans la chair ni la fin de l'histoire humaine, mais ils soulignent plutôt le pouvoir de transformation de l'Esprit Saint dans les sacrements qui rendent parfaite Son Église, de sorte que le Christ puisse se la présenter à lui-même telle une épouse immaculée le jour de Son dernier retour.

—Rev. J. L. Iannuzzi, Ph.B., STB, M.Div., STL, STD, Ph.D., theologian, The Splendor of Creation, p. 79

Cela a été l'espérance et l'attente prophétique de tous les Papes des 19ème et 20ème siècles : [6]

La tâche de l'humble Pape Jean est de « préparer pour le Seigneur un peuple parfait », ce qui est une tâche exactement semblable à celle de Jean le Baptiste, qui est son saint patron et dont il a pris le nom. Et il n'est pas possible d'imaginer une perfection plus haute et plus parfaite que celle du triomphe de la paix chrétienne, qui est la paix du coeur, la paix de l'ordre social, de la vie, du bien-être, du respect mutuel, et de la fraternité entre les nations.

— PAPE ST JEAN XXIII, True Christian Peace, 23 décembre 1959, Vatican.va

Il nous sera enfin permis de guérir tant de blessures, on verra renaître avec toute justice l'espoir en l'antique autorité, les splendeurs de la foi reparaîtront, les glaives tomberont et les armes s'échapperont des mains lorsque tous les hommes accepteront l'empire du Christ et s'y soumettront avec joie, et quand "toute langue confessera que le Seigneur Jésus-Christ est dans la gloire de Dieu le Père" (Phil. II, 2).

—PAPE LEON XIII, Annum Sacrum, Consécration du monde au Sacré-Coeur de Jésus, mai 1899, nouvl.evangelisation.free.fr

Ainsi, répondant à l'appel de Saint Jean-Paul II adressé à tous les jeunes, je veux moi aussi faire partie de ces …

... veilleurs qui annoncent au monde entier un nouveau matin d'espérance, de fraternité et de paix.

—PAPE JEAN-PAUL II, Message adressé au Mouvement des jeunes de Dom Guanella, 20 avril 2002, Vatican.va

Cependant, il devrait être clair pour tous qu'une transition douloureuse a déjà commencé, quand nous voyons les relations entre les nations, les peuples et les familles continuer de se désagréger dans une dégringolade morale. Nous devons prier, non pas pour le châtiment, mais pour le repentir — afin que l'homme puisse redécouvrir sa véritable identité en Jésus Christ. Bien que Jésus a décrit tout cela comme « le commencement des douleurs de l'enfantement » [Mt 24: 8 ; Mc 13: 8], Il nous a également rappelé de tout mettre en contexte :

La femme qui enfante est dans la peine parce que son heure est arrivée. Mais, quand l'enfant est né, elle ne se souvient plus de sa souffrance, tout heureuse qu'un être humain soit venu au monde.

Jean 16: 21

Malgré la colère de Satan, la Miséricorde divine va triompher sur le monde entier et sera adorée par toutes les âmes.

—La miséricorde divine dans mon âme, Petit Journal de Sainte Faustine, n° 1789

Si tout cela paraît une merveille aux yeux des survivants de ce temps-là, ce sera aussi une merveille à mes yeux – oracle du Seigneur de l'univers. Ainsi parle le Seigneur de l'univers : Voici que je sauve mon peuple, en le ramenant du pays de l'orient et du pays de l'occident. Je les ferai venir pour qu'ils demeurent au milieu de Jérusalem. Ils seront mon peuple, et moi, je serai leur Dieu, dans la loyauté et dans la justice.

Za 8, 1-8

Mark Mallett


[1] cf. thehill.com, 29 septembre 2017
[2] cf. The Progression of Man
[3] cf. Catéchisme de l'Église catholique, n° 677
[4] lire Millenarianism—What it is, and is Not
[5] lire La Nouvelle et Divine Sainteté
[6] lire The Popes, and the Dawning Era and What If…?

Soutenir l'apostolat de Mark Mallett

The Now Word : Reflections on our Times - with Mark Mallett

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cet article.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 60 : 6 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Le pire châtiment.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 60 : 6 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Jugement des vivants

Mark Mallett   dimanche 28 janvier 2018   0 commentaire   274

Traduction d'un article du blog de Mark Mallett (« Judgment of the Living ») du 15 novembre 2017.

TOUS les jours, le soleil se lève, les saisons se suivent, les bébés naissent et des hommes et des femmes décèdent. Il est facile d'oublier que nous vivons dans une histoire qui est à la fois dramatique et dynamique, un véritable récit épique qui se dévoile d'heure en heure. Le monde évolue à toute vitesse vers son apogée : le jugement des nations. Aux yeux de Dieu, de ses anges et des saints, cette histoire est un continuel présent ; elle imprègne leur amour et élève une sainte anticipation pour ce Jour où l'oeuvre de Jésus Christ sera enfin accomplie.

L'apogée de l'histoire du salut est ce que l'on appelle “Le Jour du Seigneur”. Selon les premiers Pères de l'Eglise, ce jour ne consiste pas en une journée de 24 heures mais représente cette période de “mille ans” que St. Jean entrevoit dans le livre de l'Apocalypse au chapitre 20, période qui suivrait la mort de l'Antéchrist — la “bête”.

Lire la suite

La Nouvelle et Divine Sainteté

Mark Mallett   vendredi 16 février 2018   0 commentaire   527

Dans « The Coming New and Divine Holiness », dont je vous propose la traduction ci-dessous, Mark Mallett nous explique que DIEU souhaite accomplir quelque chose dans l'humanité qu'Il n'a jamais fait par le passé, mis à part pour quelques rares individus, à savoir faire le don de Lui-même si pleinement à Sa Fiancée (l'Eglise), qu'elle puisse commencer à vivre et agir et avoir tout son être dans un mode complètement nouveau.

Il désire donner à son Eglise la “Sainteté des saintetés”.

Lire la suite

La résurrection de l'église

Mark Mallett   samedi 17 mars 2018   2 commentaires   1.267

Le sentiment le plus accrédité et qui paraît le plus conforme aux saintes Écritures, c'est qu'après la chute de l'Antéchrist, l'Église catholique entrera encore une fois dans une ère de prospérité et de triomphe. - « Fin du monde présent et mystères de la vie future » Père Charles Arminjon (1824-1885), p. 56-57; Sophia Institute Press

Il y a un passage mystérieux dans le livre de Daniel qui est en train de se réaliser à notre époque. Il révèle plus amplement ce que Dieu prévoit à cette heure de l'histoire, tandis que le monde continue sa descente dans les ténèbres ...

Lire la suite