Le pape Jean Paul Ier reconnu vénérable


Commentaires (2)

Publié le mardi 20 février 2018

Catégorie : Église et papauté

Nombre de consultations : 346

Le pape François a reconnu le 9 novembre 2017 les vertus héroïques de Jean Paul Ier (1978), ouvrant la voie à sa béatification. Son pontificat, très bref, a cependant marqué les esprits, tant par les rumeurs autour de sa mort que par sa simplicité.

Devenu pape le 26 août 1978 sous le nom de Jean Paul Ier, il meurt le 28 septembre à Rome. Son pontificat n'aura duré que 33 jours et six heures. Elu sur le siège de Pierre dès le premier jour de scrutin, il prononce alors ces mots restés célèbres : “tempestas magna est super me“ – une grande tempête est sur moi.

Source : famillechretienne.fr

Dès le début de son pontificat, on remarque sa simplicité et son sourire permanent, qui le feront surnommer par le peuple italien “le pape du sourire”. Malgré sa brièveté, son pontificat “n’a pas été le passage d’un météore qui s’éteint après un bref trajet“, a récemment affirmé le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’Etat du Saint-Siège.

Pasteur proche de son peuple, le pape Luciani affirmait notamment : “Si vous rencontrez une erreur, plutôt que de la déraciner ou de la pourfendre, voyez si vous pouvez la traiter avec patience et permettre à la lumière d'éclairer le noyau de Bon et de Vrai, qui, en général, ne manque pas de s'y trouver.“

Fermeté doctrinale

Ce qui n’empêche pas sa fermeté sur le plan doctrinal. En un mois de pontificat, sur un sujet brûlant, Jean Paul Ier défend les positions prises par son prédécesseur Paul VI dans son encyclique Humanae Vitae : il confirme l'opposition de l'Eglise à l'avortement et à la contraception.

Il engage aussi sans fléchir une réforme interne au Vatican. Informé de malversations supposées à la Banque du Vatican, il demande au cardinal Jean-Marie Villot, secrétaire d'Etat, de mener une enquête de fond. Il est très sensible à la question de la pauvreté, et affirme l'importance de donner un “salaire équitable“ à tous.

De sa spiritualité on connaît sa dévotion pour sainte Thérèse de Lisieux, comme le pontife actuel. Sans doute s’est-il rapproché d’elle par la maladie : comme la sainte normande, on lui avait diagnostiqué, à tort, une tuberculose – en fait une pneumonie.

Dans son livre Illustrissimi, Jean Paul Ier affirme qu’au lieu d’une “petite fleur blanche", il a découvert en Thérèse de Lisieux, “l'histoire d'une barre d'acier, par la force de volonté, le courage et la décision qu'elle révélait“.

Les quatre uniques audiences générales de son pontificat auront pour thèmes l'humilité, la foi, l'espérance et la charité. A la fin de sa quatrième audience, jour de la veille de sa mort, le peuple l'acclame et lui souhaite une longue vie.

Jean-Paul Ier meurt dans la nuit du 26 septembre 1978. Le corps du pontife est retrouvé vers 5h du matin, assis sur son lit, une lampe de chevet allumée, portant ses lunettes de lecture et tenant quelques feuillets dans les mains.

Circonstances de sa mort

Des théories circuleront ensuite, touchant aux circonstances mystérieuses de sa mort – son autopsie aurait été refusée. Dans son ouvrage intitulé Le pape doit mourir : enquête sur la mort suspecte de Jean-Paul Ier, David Yallop, tend à démontrer que le prédécesseur de Jean Paul II a été victime d'un assassinat. Selon lui, le pontife de l’époque souhaitait mettre de l’ordre dans les affaires de l’Eglise. Et en particulier dans les malversations financières de Mgr Paul Marcinkus, à la tête de la banque du Vatican (IOR), dans un contexte trouble de liens avec la mafia et avec la loge maçonnique P2.

Cette théorie vient d’être contestée par la journaliste Stefania Falasca, qui est aussi vice-postulatrice de la cause de béatification d'Albino Luciani. Dans son livre intitulé Jean-Paul Ier : chronique d'une mort, paru le 7 novembre 2017 en Italie, la journaliste s’appuie sur le témoignage de Sœur Margherita Martin, la religieuse qui avait découvert le corps sans vie du pape.

Dans sa préface, le cardinal Parolin affirme que ce livre ouvre la voie à de nouvelles études sérieuses sur l’œuvre d’Albino Luciani, dégagées de “l’hypothèse du complot” et des “illusions”. 

Les saints papes de la deuxième moitié du 20e siècle

Né le 17 octobre 1912, Albino Luciani est né dans une famille très modeste de Vénétie, dans le nord-est de l’Italie. Un père ouvrier artisan, anticlérical. Une mère, catholique fervente, qui encourage très tôt la vocation précoce de son fils. Elève brillant au séminaire, il est ordonné prêtre en 1935, et enseigne la théologie dogmatique.

En 1958, il est consacré évêque de Vittorio Veneto par Jean XXIII et à ce titre, participe au concile Vatican II. Devenu patriarche de Venise en 1969, il prend trois ans plus tard la vice-présidence de la conférence épiscopale italienne. Il est élevé à la pourpre cardinalice en 1973, par Paul VI.

Devenu pape, il prend ainsi, à 66 ans, le nom de Jean-Paul Ier, en l'honneur de ses deux prédécesseurs directs, Jean XXIII et Paul VI.

Inhumé le 4 octobre 1978, Jean Paul Ier repose dans la crypte de la basilique Saint-Pierre. Depuis Jean XXIII, il s’agit ainsi du 4e pontife à être engagé sur la voie de la béatification.

Jean XXIII a été canonisé en même temps que Jean Paul II en 2014, Paul VI a été béatifié également en 2014 par le pape François. Pour ce qui concerne Pie XII, déclaré Vénérable, sa cause est en attente. Jean Paul Ier est aussi le dernier pape de nationalité italienne.

Le 7 novembre, la session des évêques et des cardinaux de la Congrégation pour les causes des saints a reconnu par un vote positif unanime les vertus héroïques de Jean-Paul Ier, a annoncé le quotidien italien Avvenire. Une décision similaire à celle qu'avait rendue le congrès des théologiens en juin dernier.

Pour être béatifié, le pape Luciani devra toutefois attendre la reconnaissance d’un miracle à son intercession.

Agence I.Media

Source : famillechretienne.fr

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

Les ennemis de l'Église sont puissants.
Incapables de détruire le Vatican, ils inondent les gens avec des rumeurs d'infiltrations, de malversations, de complots, de perversions et de méfaits.
Cela fait partie d'une guerre de propagande.
Des calomnies suffisamment énormes et répétées deviendront quasiment des vérités dans l'esprit des gens.
C'est un principe que le diabolique Voltaire enseignait déjà à ses complices.
Car cela peut semer le doute et le trouble parmi les catholiques, et donc cela peut les affaiblir.
Et cela peut susciter une méfiance des non catholiques, qui les empêchera de se rapprocher des catholiques.
Je me méfie particulièrement de certains propagandistes qui s’autoproclament « vaticanistes », comme s'ils étaient au courant de tout ce qui se passe au Vatican.

Commentaire laissé par le

Voici enfin un article sur ce pape que l'on ne peut gagner parce que premièrement il n'a régné que 33 jours comme l'âge du Christ 33 ans.... Ce pape essayé aussi de faire une enquête sur la loge P2 ce qui n'est pas un secret pour personne.....
On ne parle pas ici d'un certain cardinal qui n'est plus de ce monde....
Ce pape ne souffrait aucunement d'une crise cardiaque ou de choses de ce genre car il est très bien laver j'ai fouillé énormément dans toute sa vie entière car cela m'a toujours interpellée
Merci de lui rendre un hommage? Bienheureux? Saint!
Dans le monde il y a des seins qui ne le sont pas et des anonymes qui le sont......
Qu'ils soient mondialement connus.
Je pense mais cela peut se discuter, que pour Dieu, la sainteté est encore plus autre tout en étant en accord- s'il s'avère- la personne a vraiment pu prouver que là tu es réellement enceinte puisque jusqu'ici ce sont les pères de l'Église qui donnent leur aval.
Merci de me parler de ce pape dans ton ne parle d'ailleurs presque jamais comme si quelque part, s'en souvenir était dans un tiroir d'une mémoire ( laquelle?) Presqu'organisée à Rome et dans le monde
Merci à vous encore nous avons tellement à apprendre.......

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 33 + 11 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Le pape Jean Paul Ier reconnu vénérable.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 33 + 11 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Réponses à des questions récurrentes au sujet du Pape François

Mark Mallett   samedi 4 mai 2019   3 commentaires   486

Il y a beaucoup d'émotions qui secouent l'Église en ces temps de confusion et d'épreuves. Ce qui est primordial, c'est que nous restions en communion les uns avec les autres — que nous soyons patients et portions le fardeau les uns des autres — y compris vis-à-vis du Saint-Père. Nous sommes aujourd'hui criblés comme le froment, or beaucoup ne le réalisent pas (lire La mise à l'épreuve - Partie 1).

Lire la suite

Quand le Pape ne serait pas le Pape

samedi 17 février 2018   6 commentaires   353

Voici une réponse claire (source : reponses-catholiques.fr) à tous ceux qui prétendent, parfois avec grande agressivité, que le Pape actuel (cela n'est pas propre au pontificat de François) ne serait pas un Pape légitime, voire serait un imposteur ou carrément l'Antéchrist.

Que ce pontificat en déconcertent beaucoup - moi le premier - est tout à fait normal mais ne tombons pas dans le piège de douter des paroles de Jésus qui a promis qu'il prierait pour que la foi de Pierre ne défaille pas (dont chacun des Papes canoniquement élu jusqu'à François fut le successeur légitime) et que les portes de l'Enfer ne prévaudront pas contre son Eglise. Ne scandalisons pas ceux qui mettent leur foi en Jésus en condamnant le Saint Père à l'hérésie ou à je ne sais quoi d'autre encore.

Si nous ne comprenons pas certaines paroles ou certains gestes du Pape, faisons comme la Sainte Vierge Marie, ne médisons pas ! mais méditons ces choses dans notre coeur et l'Esprit Saint nous enseignera ce qui légitimement peut nous sembler incompréhensible.

Lire la suite

Jésus a-t-il institué un pape ?

mardi 6 février 2018   0 commentaire   254

Tout le monde sait que l’Église catholique est dirigée par l’évêque de Rome, qu’on appelle le pape. D’où vient l’autorité du pape ? Si l’on peut prouver qu’elle a été instituée par Jésus-Christ, on prouve du même coup que l’Église catholique est la véritable Église fondée par le Christ.

Or cela peut se prouver de façon très simple, en trois temps :

I. Jésus a spécialement choisi un de ses douze Apôtres, Simon-Pierre, et lui a donné la primauté sur les autres Apôtres.

II. Cet apôtre (Simon Pierre, ou saint Pierre) est mort évêque de Rome.

III. Les évêques de Rome qui ont succédé à saint Pierre lui ont succédé en même temps dans sa primauté.

Voyons ces trois points.

Lire la suite