Le Pape François devient "violent" et les médias n'aiment pas ça !


Commentaires (2)

Publié le jeudi 18 octobre 2018

Catégorie : Actualité chrétienne et de l'Eglise

Nombre de consultations : 423

La formule du pape sur l'interruption volontaire de grossesse (IVG) suscite la polémique depuis le mercredi 10 octobre 2018. Mais pour certains spécialistes du Vatican, François a employé ce langage depuis son accession au Saint-Siège.

Source : Europe1 par Anaïs Huet

« Se débarrasser d'un être humain, c'est comme avoir recours à un tueur à gages pour résoudre un problème. » Cette phrase, prononcée par le pape François [le mercredi 10 octobre 2018] lors d'une homélie, a profondément choqué l'opinion publique. Chez Wendy Bouchard jeudi matin, des spécialistes de la religion se sont interrogés sur la violence des propos du souverain pontife, et à laquelle il nous a peu à peu habitués.

Du pontife "moderne" au pape "violent". François a été élu à la tête de l'Eglise catholique le 13 mars 2013, et il est vrai que la première impression sur ce pape argentin fut globalement bonne. « Au début, il a rendu l'Eglise catholique assez sympathique », confirme sur Europe 1 Bernard Lecomte, auteur du Monde selon Jean Paul II, aux éditions Tallandier. Mais rapidement, son discours s'est teinté de formulations chocs. « Il n'a pas arrêté d'être violent, depuis le premier jour", assure le spécialiste du Vatican.

Selon Bernard Lecomte, les exemples foisonnent. En mai 2013, « quand il s'adresse aux évêques italiens, il les traite de 'fonctionnaires paresseux', de 'carriéristes'. Quand il s'adresse aux cardinaux, il les traite de 'mondains' (en juin 2018, ndlr). Au Parlement européen, il s'adresse aux députés et leur dit : 'vous l'Europe, vous êtes une grand-mère stérile' (en mars 2017, ndlr). Quand il s'adresse aux Etats à propos des migrants, il leur dit 'vous transformez la Méditerranée en cimetière' (en novembre 2014, ndlr). Ces images sont toutes violentes", insiste-t-il.

Un langage violent, propre à son pays natal ? « Quand ça touche les femmes, évidemment, on réagit tous. Mais c'est son vocabulaire, il est comme ça », se résout Bernard Lecomte. Selon le spécialiste, ce langage, cette inclinaison pour la provocation, sont à relier aux origines de François. « Ce pape vient de la banlieue de Buenos Aires, il est habitué à parler comme ça. Quand il emploie ce type de paraboles, on voit bien qu'elles viennent de pays où il y a de la violence », avance-t-il. Pour rappel, avant de succéder à Benoît XVI, Jorge Mario Bergoglio de son vrai nom, était archevêque de Buenos Aires et cardinal.

Le porte-parole de la Conférence des évêques défend le pape

De son côté, le porte-parole de la Conférence des évêques de France, Vincent Neymon, ne dément pas le caractère choquant de la formule du pape sur l'IVG. Mais il réfute son intention de vouloir culpabiliser les femmes qui ont fait, font ou feront ce choix. « Oui, il s'érige violemment contre l'avortement. Il est dans son rôle, avec sa manière particulière de pape argentin qui nous dérange, qui nous surprend, et qui nous fait avancer, » argumente-t-il. Vincent Neymon déclare même : « J'assume complètement, en tant que porte-parole de la Conférence des évêques de France, les propos du pape. Je pense qu'il a raison de trouver des moyens qui peuvent être dérangeants pour réveiller les consciences sur l'énorme gravité que constitue l'avortement. »

(...)

Anaïs Huet pour Europe1


Jésus lui-même n'était pas le pacifiste que certains croient

La religion chrétienne n'est pas seulement la religion d'amour que certains croient parfois. Rien n'est plus éloigné de la réalité que de représenter Jésus-Christ uniquement comme un prophète non-violent. Mais il faut comprendre que lorsqu'il se mettait en colère ou utilisait des phrases chocs c'était en raison de son coeur brûlant d'amour pour l'humanité vautrée dans les ténèbres du péché et qui refusait souvent de se reconnaître pécheresse et de faire pénitence.

D'autre part Jésus utilisait souvent des images fortes pour montrer la violence de l'amour et de la vérité d'une part mais également la violence de l'homme lui-même face à cet amour et cette vérité venant à sa rencontre (allant jusqu'à la flageller et la crucifier).

« Je suis venu jeter le feu [de l'Esprit Saint, l'amour de mon Père] sur la terre » (Luc 12: 49)

« Je suis venu non pas pour apporter la paix, mais l'épée [à cause de la haine que l'humanité pécheresse aurait pour cette paix dont elle n'accepte pas les conditions] » (Matthieu 10: 34)

« Serpents, engeance de vipères ! Comment pourrez-vous échapper à la condamnation de la Géhenne (l'enfer) ? » (Matthieu 23: 33)

« Engeance de vipères ! comment pouvez-vous dire des paroles bonnes, vous qui êtes mauvais ? Car ce que dit la bouche, c'est ce qui déborde du coeur. » (Matthieu 12: 34)

Jésus manie l'imprécation (« Malheur à toi… »), chasse les marchands du temple de Jérusalem et les invective: « Ma maison sera une maison de prière, mais vous, vous en avez fait une caverne de bandits » (Luc 19: 46).

Il rudoie son premier disciple, Pierre, qui fait de lui le « Messie » annoncé par les prophètes juifs, mais un Messie « triomphant », en prononçant le fameux « Vade retro Satanas (Passe derrière moi, Satan) » (Marc 8: 33).

Dans Matthieu, 19:15, Jésus dit « Si quelqu'un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu'on suspende à son cou une meule de moulin, et qu'on le jette au fond de la mer. »

Jésus demande enfin à ses disciples de se munir d'une épée quand ils auront à témoigner de lui dans le monde. (L'Épée de la Parole de Dieu)

Jésus et la violence

Les historiens mettront longtemps avant de savoir exactement jusqu'à quel point Jésus s'est montré violent à l'encontre des institutions d'Israël – attitude qui n'était pas impensable dans le très large éventail idéologique que représentait alors le judaïsme. Plusieurs chercheurs contemporains tendent à dire que les évangélistes auraient plutôt atténué son degré de dissidence. De là à soupçonner ceux-ci de timidité ou de conformisme précoce, il n'y a qu'un pas, vite franchi.

L'important, c'est qu'ils nous en ont dit assez pour que nous le comprenions. Jésus n'a jamais cédé à la peur, et l'amour a plus d'une fois pris chez lui la forme de paroles violentes, voire de gestes dont l'efficacité signifiante était violente. (...)

Source : bible-service.net

Jésus face aux scribes et pharisiens

Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous fermez à clé le royaume des Cieux devant les hommes ; vous-mêmes, en effet, n'y entrez pas, et vous ne laissez pas entrer ceux qui veulent entrer !

Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous parcourez la mer et la terre pour faire un seul converti, et quand c'est arrivé, vous faites de lui un homme voué à la géhenne, deux fois pire que vous !
Malheur à vous, guides (...) insensés et aveugles ! (...) Vous filtrez le moucheron, et vous avalez le chameau !
Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous purifiez l'extérieur de la coupe et de l'assiette, mais l'intérieur est rempli de cupidité et d'intempérance !
Malheur à vous scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis à la chaux : à l'extérieur ils ont une belle apparence, mais l'intérieur est rempli d'ossements et de toutes sortes de choses impures. C'est ainsi que vous, à l'extérieur, pour les gens, vous avez l'apparence d'hommes justes, mais à l'intérieur vous êtes pleins d'hypocrisie et de mal. (...) Vous êtes bien les fils de ceux qui ont assassiné les prophètes. Vous donc, mettez le comble à la mesure de vos pères !
Serpents, engeance de vipères, comment éviteriez-vous d'être condamnés à la géhenne ?
(...) Ainsi, sur vous retombera tout le sang des justes qui a été versé sur la terre, depuis le sang d'Abel le juste jusqu'au sang de Zacharie, fils de Barachie...

—Matthieu 25

Jésus face à une génération impénitente

« Malheur à toi, Chorazeïn ! Malheur à toi, Bethsaïde ! Car si les miracles qui ont eu lieu chez vous avaient eu lieu à Tyr et Sidon, il y a longtemps que, sous le sac et dans la cendre, elles se seraient repenties. Aussi bien, je vous le dis, pour Tyr et Sidon, au Jour du Jugement, il y aura moins de rigueur que pour vous. Et toi, Capharnaüm, crois-tu que tu seras élevée jusqu'au ciel ? Jusqu'à l'Hadès tu descendras. Car si les miracles qui ont eu lieu chez toi avaient eu lieu à Sodome, elle subsisterait encore aujourd'hui.
Aussi bien, je vous le dis, pour le pays de Sodome il y aura moins de rigueur, au Jour du Jugement, que pour toi. »

Matthieu 11 : 21-24

« Les hommes de Ninive se dresseront lors du Jugement avec cette génération et ils la condamneront, car ils se repentirent à la proclamation de Jonas et il y a ici plus que Jonas ! La reine du Midi se lèvera lors du Jugement avec cette génération et elle la condamnera, car elle vint des extrémité de la terre pour écouter la sagesse de Salomon, et il y a ici plus que Salomon ! »

—Matthieu 12 : 41-42

A côté de tout ceci, le Pape François fait figure d'enfant de choeur !

Pour l'instant !

Conclusion

Le Saint Esprit n'a-t-il pas choisi précisément un pape au caractère trempé pour faire le ménage dans l'Eglise, agiter le statut quo et pousser les loups à sortir des bois pour montrer leurs véritables intentions ? Bientôt le temps de la miséricorde prendra fin et le temps de la justice prendra le relais, pour évacuer toute cette ivraie qui grâce à François se distingue de plus en plus du bon grain. Remercions notre Saint Père plutôt que de crier avec la foule païenne contre lui, et rendons grâce à l'Esprit Saint pour avoir inspiré une élection tellement providentielle !

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

Les médias sont violents depuis des décennies envers les catholiques.
Et le Pape leur fait savoir que les catholiques n'aiment pas ça.

Commentaire laissé par le

Bonsoir..
Je ne trouve rien d'autre à dire que excellente riposte !
De nouveau Merci pour les citations de ces textes, je pense - peut être - que bien d'autres que moi les ignoraient.
En fait ils m'ont même rassuré .. sans que je ne m'explique exactement pourquoi.
Patrice M.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 15 : 5 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Le Pape François devient "violent" et les médias n'aiment pas ça !.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 15 : 5 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Quand ils écoutaient

Mark Mallett   samedi 15 décembre 2018   0 commentaire   2

POURQUOI le monde souffre-t-il ? Parce que nous avons muselé Dieu. Nous avons rejeté Ses prophètes et ignoré Sa Mère. Du haut de notre orgueil, nous avons succombé au rationalisme, ou la mort du mystère. Ainsi le Seigneur, par l'intermédiaire du prophète Isaïe, crie à une génération devenue sourde — qui est également la nôtre :

Si seulement tu avais prêté attention à mes commandements, ta paix serait comme un fleuve, ta justice, comme les flots de la mer.

Isaïe 48: 18

Lire la suite

Le silence ou l'épée ?

Mark Mallett   vendredi 14 décembre 2018   0 commentaire   34

Plusieurs personnes ont été surprises par les récents messages que nous donne la Sainte Vierge en différents endroits de la planète : « Priez plus... parlez moins » [1], ou encore par ceci :

… priez pour votre évêque et pour vos pasteurs, priez et faites silence. Pliez vos genoux et mettez-vous à l'écoute de la voix de Dieu. Laissez aux autres le jugement, ne vous occupez pas des affaires qui ne vous concernent pas.

—Notre Dame de Zaro à Angela, le 8 novembre 2018

Comment pouvons-nous rester silencieux à une époque comme la nôtre, se demandent certains lecteurs ?

Lire la suite

Pourquoi l’Eglise est-elle contre les relations sexuelles avant le mariage ?

mercredi 26 septembre 2018   0 commentaire   53

L'Eglise n'est pas d'accord pour qu'il y ait des relations sexuelles avant le mariage. Pourquoi est-elle si rigide? Face à tant de mariages qui échouent, n'est-il pas plus sensé d' « essayer » pour voir si la relation fonctionne, avant de se jeter et risquer un échec ?

Lire la suite