Le nouveau paganisme - partie 4


Commentaires (1)

Publié le lundi 2 décembre 2019

Auteur / source : Mark Mallett

Catégorie : Le grand mensonge climatique

Il y a plusieurs années, à l'occasion d'un pèlerinage, je séjournai dans un magnifique château de la campagne française. Je m'émerveillai devant le mobilier antique, les boiseries et l'aspect si expressif des tapisseries françaises. Mais je fus particulièrement attiré par les bibliothèques anciennes avec leurs nombreux volumes poussiéreux aux pages jaunies.

Je tombai sur le seul livre de la collection rédigé en anglais : World Revolution: The Plot Against Civilization (La Révolution mondiale : Le complot contre la civilisation) de Nesta Helen Webster.

Lire le texte original en anglais sur le blog de Mark Mallett

Première partie : « Le nouveau paganisme - partie 1 »

Je fus immédiatement saisi par le titre, car un an plus tôt, le Seigneur avait commencé à m'avertir de l'imminence d'une Révolution mondiale. De plus, le fait d'avoir découvert ce livre en France ne pouvait être une coïncidence. En effet, l'un de mes amis, un prêtre mystique américain de New Boston, dans le Michigan, avait partagé avec moi en privé un rêve qu'il avait fait récemment, et qui avait été suivi d'une locution intérieure reçue de sainte Thérèse de Lisieux. Il m'autorisa à la partager avec vous :

Tout comme mon pays [la France], qui était la fille aînée de l'Église, a tué ses prêtres et ses fidèles, de la même manière sera persécutée l'Église dans votre pays [l'Amérique]. Dans peu de temps, le clergé devra s'exiler et ne pourra plus entrer ouvertement dans les églises. Ils serviront les fidèles dans des lieux clandestins. Les fidèles seront privés du « baiser de Jésus » [la Sainte Communion]. Des laïcs leur apporteront Jésus en l'absence des prêtres.

Dans les années qui suivirent, mes recherches révélèrent que la Révolution française fut organisée par le même groupe qui prépare aujourd'hui une Révolution mondiale. Ces hommes font partie de ce que l'on appelle communément une « société secrète », plus précisément la franc-maçonnerie. Cette secte fut considérée si dangereuse par L'Église et par plusieurs nations, qu'au moins huit papes prononcèrent des mises en garde à leur encontre, à travers plus de 200 proclamations [telles que l'encyclique sur la franc-maçonnerie, Humanum Genus, du Pape Léon XIII, ou Nostis et Nobiscum, du Pape Pie IX.]

Lire : La chute de Babylone la Grande

La Révolution arrive

C'était il y a 170 ans. Pour autant, ces avertissements ne concernaient-ils qu'une époque révolue ? Visaient-ils un groupe qui ne représente plus de réelle menace de nos jours ? Bien au contraire, un fonctionnaire du Vatican aujoud'hui à la retraite, dont l'identité n'a pas été révélée, a fait l'observation suivante au journaliste Robert Moynihan, rédacteur en chef du magazine Inside the Vatican :

Le fait est que dans la pensée de la franc-maçonnerie, qui était celle des Lumières, le Christ et sa doctrine, telle qu'enseignée par l'Église, sont un obstacle à la liberté humaine et à l'épanouissement personnel. Et cette pensée est devenue dominante parmi les élites occidentales, y compris lorsque ces élites ne sont officiellement membres d'aucune loge maçonnique. C'est une vision du monde omniprésente aujourd'hui.

— Extrait de “Letter #4, 2017: Knight of Malta and Freemasonry”, 25 janvier 2017

Depuis des décenniers, l'écrivain catholique Ted Flynn nous met en garde :

... peu de gens réalisent jusqu'à quelles profondeurs s'enfoncent les racines de cette secte. La franc-maçonnerie est peut-être aujourd'hui la plus grande puissance séculière organisée de la terre et elle se bat frontalement et quotidiennement contre les choses de Dieu. C'est une puissance qui détient le contrôle du monde, opérant dans les coulisses, dans les domaines bancaires et politiques, et elle a efficacement infiltré toutes les religions. La Franc-maçonnerie est une secte secrète mondiale qui sape l'autorité de l'Église catholique avec, à ses plus hauts degrés, un agenda occulte dont l'objectif est de détruire la papauté.

— Ted Flynn, Hope of the Wicked: The Master Plan to Rule the World (L' espoir des impies : plan général pour gouverner le monde), p. 154

Les sociétés secrètes ne se sont pas dissoutes. Elles se sont simplement restructurées et ont changé leur langage afin de s'adapter à notre époque, ce que l'Union soviétique au siècle dernier appelait « perestroïka ». Prenons par exemple l'ancien dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev, qui, dit-on, serait un franc-maçon du 33e degré. Il est la preuve vivante que l'idéologie communiste n'est pas morte — elle s'est juste habillée de "vert" (cf. éco-socialisme d'essence marxiste, ndtr). Avant d'avoir contribué au démantèlement de l'URSS, Gorbatchev a clairement énoncé son objectif :

Nous nous dirigeons vers un nouveau monde, le monde du Communisme. Nous ne dévierons jamais de cette route...

— Discours prononcé à l'occasion du 70e anniversaire de la révolution bolchévique de 1989

La « route » selon lui, comme vous pouvez le lire dans la troisième partie, passe par les Nations Unies. Le jargon a évolué, et l'on parle aujourd'hui de crise environnementale qui, à sa source, est une crise économique qui constitue la base de l'agenda pour le « développement durable » et pour la réorganisation complète de l'économie mondiale. C'est le communisme entrant par une autre porte. [1]

S'exprimant sous l'inspiration divine, le Pape Pie XI nous mit providentiellement en garde contre tous ces sophismes que nous entendons aujourd'hui presqu'en permanence :

Sous prétexte de ne vouloir que l'amélioration du sort des classes laborieuses, de supprimer les abus réels provoqués par l'économie libérale et d'obtenir une répartition plus équitable des richesses (objectifs parfaitement légitimes, sans aucun doute), [le communisme profite de la crise économique mondiale actuelle] pour faire pénétrer son influence même dans les milieux sociaux où par principe on rejette le matérialisme (au sens philosophique : la primauté de la matière sur l'esprit, ndtr) et le terrorisme...

Divini Redemptoris, n° 15

Dans son édifiant dernier livre, The Family and the New Totalitarianism, Michael D. O'Brien nous met en garde :

La communauté humaine n'est jamais plus en danger que lorsque le totalitarisme apparaît comme bienveillant.

The Family and the New Totalitarianism, de Michael D. O'Brien ; cf. La Famille et le Totalitarisme

Rien que cette semaine en Grande-Bretagne, le Parti travailliste socialiste s'est engagé à mettre fin à l'ère des milliardaires tout en « promettant une redistribution radicale de la richesse » [et affirmant « vouloir être le gouvernement socialiste le plus radical de l'histoire britannique. »] [2] Ceci n'est qu'un exemple parmi d'autres du tournant auquel nous sommes arrivés ; la révolution éclate face à des injustices tant réelles que perçues, perpétrées non seulement par les gouvernements et la classe dirigeante, mais par l'Église elle-même.

En tête de peloton se tient la jeunesse, après avoir été consciencieusement et brillamment endoctrinée par le biais de la puissance médiatique et de la communication sociale.

La diffusion si rapide des idées communistes, qui s'infiltrent dans tous les pays grands et petits, civilisés ou moins développés, au point qu'aucune partie du monde n'y échappe, cette diffusion s'explique par une propagande vraiment diabolique, telle que le monde n'en a peut-être jamais vue: propagande dirigée par un centre unique...

— PAPE PIE XI, Divini Redemptoris : sur le communisme athée, n° 17

Regardez combien de jeunes aujourd'hui sont terrorisés au point de croire que le monde est sur le point de disparaître suite au réchauffement climatique ! Voyez combien d'écoles ont si volontiers intégré à leur programme l'idéologie du genre et l'éducation sexuelle radicale ! Ou combien d'étudiants sont prêts à étouffer la liberté d'expression ! Ou encore le nombre de jeunes qui adhèrent avec enthousiasme aux erreurs du siècle dernier, en dépit des dizaines de millions de morts que ces idéologies traînent derrière elles :

Un sondage publié dimanche a révélé que près de la moitié des jeunes Américains soutenaient le socialisme.

— Sondage d'Axios, The Washington Examiner, 10 mars 2019

Note : « Le socialisme est une étape préalable au communisme, par la nationalisation progressive des moyens de production et d'échange (l'Union Soviétique considérait qu'elle était socialiste, mais n'avait pas encore atteint le stade du communisme). Il se distingue aussi du communisme parce qu'il estime qu'il est possible d'atteindre le communisme par la voie démocratique, sans passer par l'étape intermédiaire de la dictature du prolétariat. »
marianne.net

Comment cela est-il possible ? O'Brien de poursuivre :

L'idéalisme du nouveau totalitaire, son « humanisme », son image publique peuvent tous nous promettre plein de choses très positives, et ainsi notre imagination est conquise au détriment d'un véritable discernement. Très vite nous succombons à cet attrait magnétique et votons pour des dirigeants qui sacrifieront des vies humaines au nom de la « paix », d'une économie prospère ou de quelqu'autre valeur. Nous refusons de reconnaître notre culpabilité, la conscience de notre responsabilité personnelle s'engourdit, à tel point que nous percevons ces vies sacrifiées comme de simples statistiques, que nous évacuons de notre esprit, considérant notre confort personnel comme plus réel. A travers de tels choix, nous nous révélons tels que nous sommes. Là où est notre trésor, là aussi est notre coeur. De façon générale, nos démocraties occidentales jadis chrétiennes ont été pesées dans la balance et nous avons été trouvés trop légers.

The Family and the New Totalitarianism, de Michael D. O'Brien ; cf. La Famille et le Totalitarisme

En raison précisément de cet engourdissement des cœurs et des esprits vis-à-vis du bien et du mal — anesthésiés en partie par certains bergers qui relativisent la vérité ou simplement n'ont plus le souci de l'enseigner — une Grande vacuité s'est formée, attendant qu'une idéologie alternative et un nouveau sauveur viennent combler le vide occupé autrefois par le christianisme.

L'Antéchrist trompera bien des gens parce qu'il sera considéré comme un humaniste doté d'une personnalité fascinante, qui épouse le végétarisme, le pacifisme, les droits de l'homme et l'environnementalisme.

— Cardinal Biffi, London Times, vendredi 10 mars 2000, faisant référence à un portrait de l'Antéchrist figurant dans le livre de Vladimir Soloviev, "War, Progress and the End of History"

La grande imposture

Le messianisme sécularisé [dont parle le Catéchisme de l'Église catholique, n° 675, 676] est précisément ce qu'est le communisme — la notion hérétique selon laquelle l'homme est en mesure de créer une utopie sur terre, où règneraient l'égalité, la justice et la communauté parfaites, et dont Dieu serait exclu.

Quand les hommes croient posséder le secret d'une organisation sociale parfaite qui rend le mal impossible, ils pensent aussi pouvoir utiliser tous les moyens, même la violence ou le mensonge, pour la réaliser. La politique devient alors une « religion séculière [laïque] » qui croit bâtir le paradis en ce monde.

— PAPE SAINT JEAN-PAUL II, Centesimus Annus, n° 25

Le danger aujourd'hui est que l'Église, après avoir été pendant des siècles une force culturelle dominante, est en train de tomber en disgrâce, alors même que les « erreurs de la Russie » continuent de se répandre à travers le monde — un monde devenu mûr pour une puissante révolution aux proportions apocalyptiques. Le communisme promet de répondre aux besoins intérieurs et extérieurs de l'homme en proposant une communion juste et égale entre les hommes. Mais sans la communauté de la Sainte Trinité en tant que son principe et son modèle vitaux, ce ne peut être qu'une imposture.

Le communisme d'aujourd'hui, d'une manière plus [énergique] que d'autres mouvements semblables du passé, renferme une [notion de faux messianisme]. Un pseudo-idéal de justice, d'égalité et de fraternité dans le travail, imprègne toute sa doctrine et toute son activité d'un faux mysticisme qui communique aux foules, séduites par de fallacieuses promesses, un élan et un enthousiasme contagieux...

— Pape Pie XI, Divini Redemptoris, n° 8

Mgr George Francis Dillon (1836-1893) était un missionnaire irlandais du XIXe siècle. Ses écrits nous avertissant des dangers de la franc-maçonnerie ont reçu le soutien du Pape Léon XIII et sont aujourd'hui plus prophétiques que jamais.

... toutes les sociétés secrètes visant à des buts mauvais et antireligieux ne sont rien d'autre que [des membres de] la terrible Franc-maçonnerie Illuministe. Qu'elles s'appellent du nom qu'elles veulent, elles sont membres du système d'imposture révolutionnaire inventé et projeté sur terre par Satan pour assurer la perte des âmes et la destruction du règne de Jésus-Christ. L'objectif final est de réaliser, et cela avant peu d'années, le vaste royaume de l'Antéchrist, qui déjà étend ses ramifications sur la terre entière.

La Révolution Mondiale : Le Complot contre la Civilisation, (1921) Nesta H. Webster, p. 325 (p. 539 de l'éd. française) - télécharger la version PDF

Aujourd'hui, les sophismes de la franc-maçonnerie semblent avoir évolué pour s'orienter vers une mission visant à sauver la Terre Mère par le biais de l'Agenda 2030 des Nations Unies (que peut-il y avoir de plus bienveillant [que de vouloir sauver la planète] ?). Les hommes deviendront égaux entre eux. Personne ne possédera plus de terres. Celles-ci appartiendront à tous. Nous gagnerons tous le même salaire (cf. revenu universel, ndtr). Nous partagerons tout. La notion archaïque de « famille » sera dissoute. Nous serons un village mondial. Tous ne seront plus qu'un.

C'est le communisme avec une autre casquette.

Et l'Église le condamne pour la simple raison qu'il exclut Dieu et aboutit inévitablement au totalitarisme — système fondé sur le contrôle, et non la charité.

... sans l'orientation de l'amour dans la vérité, cet élan planétaire risque de provoquer des dommages inconnus jusqu'alors ainsi que de nouvelles fractures au sein de la famille humaine... l'humanité court de nouveaux périls d'asservissement et de manipulation.

— Pape Benoît XVI, Caritas in Veritate, n ° 33, 26.

Le communisme n'est pas mort

Il y a un passage mystérieux dans le Livre de l'Apocalypse qui parle de deux Bêtes qui, ensemble, émergent pour dominer la terre entière (cf. Ap 13). La première Bête, d'après les écrits mystiques du Père Stefano Gobbi (qui porte l'Imprimatur), est une puissante dictature mondiale :

Les sept têtes indiquent les diverses loges maçonniques, qui agissent partout de manière sournoise et dangereuse. Cette Bête noire a dix cornes et, sur les cornes, dix diadèmes, qui sont les signes de domination et de royauté. La Franc­-maçonnerie domine et gouverne dans le monde entier par les dix cornes.

— Message donné au Père Stefano Gobbi, Aux prêtres, les fils de prédilection de la Vierge, n° 405.d-e, p. 722 (télécharger la version PDF)

« Qui est comparable à la Bête, et qui peut lui faire la guerre ? » s'exclament les habitants de la terre. [3] Saint Jean écrit au sujet de cette Bête :

L'une de ses têtes était comme blessée à mort, mais sa plaie mortelle fut guérie. Émerveillée, la terre entière suivit la Bête.

Apocalypse 13: 3

Cette blessure mortelle pourrait-elle représenter, d'une certaine façon, la dissolution apparente du communisme (...) qui, selon de nombreuses personnes, s'est effondré avec le mur de Berlin ? Nous ne pouvons que spéculer. Ce qui est certain d'après ce passage, c'est que le monde est fasciné par la montée en puissance de la Bête.

Lire « Le retour du communisme »

Dans une interview du 29 septembre 1978 avec le père Francis Benac, s.j., Mari Loli, la voyante de Garabandal, a également parlé du retour du communisme :

Notre Dame nous a parlé à plusieurs reprises du communisme. Je ne me souviens pas combien de fois, mais elle a dit qu'un moment viendrait où le communisme semblerait avoir pris sous son emprise, ou englouti, le monde entier. Je pense que c'est à ce moment-là qu'elle nous a dit que les prêtres auraient du mal à célébrer la messe et à parler de Dieu et des choses divines... Lorsque l'Église souffrira de la confusion, les fidèles vont aussi souffrir. Certains prêtres qui sont communistes créeront une telle confusion que les gens ne seront plus capables de discerner le bien du mal.

— Extrait de The Call of Garabandal, avril-juin 1984

Ce qui suit est l'apogée d'un nouveau paganisme qui refait surface à notre époque, mais qui commença il y a plusieurs millénaires, dans le Jardin d'Eden...

À SUIVRE... « Le nouveau paganisme - partie 5 »

Mark Mallett
The New Paganism – Part IV


[1] Lire aussi Capitalism and the Beast
[2] 19 novembre 2019, myblox.fr
[3] Ap 13: 4
[4] « ... arrivant à la conclusion qu'ils sont une exhortation adressée à l'humanité pour que celle-ci retrouve le chemin qui mène à la Vie éternelle, ces messages étant une explication du Ciel en ces temps où l'homme doit rester alerte et ne pas s'écarter de la Parole Divine. » — Mgr Juan Abelardo Mata Guevara ; extrait d'une lettre contenant l'Imprimatur

Cet article m'inspire ...


de la joie
0


de l'encouragement
5


de la perplexité
1


de la tristesse
17


de la peur
4

Accueil du blog Commenter cet article Imprimer

Soutenir le ministère de Mark Mallett

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

Depuis quelques années, on entend de plus en plus parler du projet pharaonique de la « nouvelle route de la soie », dans lequel la Chine investit massivement depuis 2013 et auquel se sont associés plus de 150 pays et organisations internationales. Comprenant une partie continentale et une autre maritime, ce projet est également qualifié de « projet du siècle » selon le président chinois Xi Jinping. Son objectif est de relier 64 pays asiatiques, moyen-orientaux, africains, d'Europe centrale et orientale à la Chine communiste afin de faciliter le commerce global entre la Chine et le reste du monde ; mais il possède avant tout une dimension géopolitique et géostratégique.

Signe de son importance, la nouvelle route de la soie (initiative « One Belt One Road - OBOR » ou « Belt and Road - BRI ») a même été inscrite dans la Constitution du parti communiste chinois, à l'occasion de sa révision en 2017.

C'est un projet qui a pris des dimensions mondiales et qui reflète le désir de Pékin d'étendre son influence politique et géostratégique sur une grande portion du monde.

Cela érode les fondements de l'ordre mondial tel que les Occidentaux l'ont imaginé avec pour fondement les droits de l'homme et la liberté.

J'imagine assez mal que, tout à coup, le Parti communiste chinois soit ouvert à la liberté d'expression et au respect des droits de l'homme sur la scène internationale, alors qu'il ne le fait pas à l'intérieur de son propre pays.

— Nadège Rolland, chercheuse au Bureau national de la recherche sur l'Asie à Washington ; La recette chinoise pour conquérir le monde d'ici 2049

Ce projet d'envergure est au service de l'hégémonie communiste chinoise, cherchant à établir les fondements d'une domination mondiale, et on peut donc envisager qu'il participera à la réalisation de plusieurs prophéties du Livre de l'Apocalypse et de Daniel.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 3 + 1 = ?

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Le nouveau paganisme - partie 4.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 3 + 1 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Le nouveau paganisme - partie 3

Mark Mallett   mercredi 27 novembre 2019   4 commentaires   partager

[Le feu, le vent, la brise légère, la ronde des étoiles, la violence des flots, les luminaires du ciel], s'ils les ont pris pour des dieux, sous le charme de leur beauté, ils doivent savoir combien le Maître de ces choses leur est supérieur, car l'Auteur même de la beauté est leur créateur... Plongés au milieu de ses œuvres, ils poursuivent leur recherche et se laissent prendre aux apparences : ce qui s'offre à leurs yeux est si beau !

Et pourtant eux non plus ne sont point pardonnables. S'ils ont été capables d'acquérir assez de science pour pouvoir scruter le monde, comment n'en ont-ils pas plus tôt découvert le Maître ! (Sagesse 13: 1-9)

Lire la suite

Le nouveau paganisme - partie 6

Mark Mallett   lundi 16 décembre 2019   2 commentaires   partager

Après tout ce que j'ai dit jusqu'ici, il me faut à présent revenir un instant au message de Fatima, dans lequel réside la clé pour comprendre le timing de l'émergence de la Bête de l'Apocalypse.

Lire la suite

Le grand mensonge du changement climatique

Mark Mallett   mercredi 23 mai 2018   8 commentaires   partager

J'ai reçu une lettre en juin 2017 d'un homme qui a travaillé pendant des décennies avec de grandes entreprises en tant qu'agronome et analyste financier agricole. Il m'écrivait ceci ...

C'est à travers cette expérience que j'ai remarqué que les tendances, les politiques, la formation en entreprise et les techniques de gestion allaient dans une direction curieusement absurde. C'est cet éloignement de tout bon sens et de toute raison, qui m'ayant conduit à me poser certaines questions et à chercher la vérité, m'a mené à me rapprocher davantage de Dieu ...

Lire la suite