Le futur Âge de l'Amour


Commentaires (1)

Publié le jeudi 7 juin 2018

Auteur : Mark Mallett

Catégorie : La Vie dans la Divine Volonté

Nombre de consultations : 217

Chers jeunes amis, le Seigneur vous demande d'être des prophètes de cette nouvelle ère...

— PAPE BENOIT XVI, Homélie, Journée Mondiale de la Jeunesse, Sydney, Australie, 20 juillet 2008

Je souhaite parler davantage de ce « nouvel âge » ou ère qui approche. Mais j'aimerais m'arrêter un instant et rendre grâce à Dieu, notre roc et notre refuge. Car dans Sa miséricorde, connaissant la fragilité de la nature humaine, Il nous a donné un rocher tangible sur lequel nous appuyer, Son Église. L'Esprit qu'Il nous a promis continue de conduire et de révéler les vérités les plus profondes de ce dépôt de la foi qu'Il a confié à Ses Apôtres, et qui continue d'être transmis aujourd'hui par l'intermédiaire de leurs successeurs. Nous ne sommes pas abandonnés ! Nous ne sommes pas livrés à nous-mêmes dans notre recherche de la vérité. Le Seigneur parle, et Il parle clairement à travers Son Église, même quand elle est meurtrie et blessée.

Article de Mark Mallett 29 mai 2018 : « The Coming Age of Love »

Traduction Pierre et les Loups

Mais le Seigneur Dieu ne fait rien qu'il n'en ait révélé le secret à ses serviteurs les prophètes. Le lion a rugi : qui ne craindrait ? Le Seigneur Dieu a parlé : qui ne prophétiserait ?

Amos 3: 7-8

L'Âge de la Foi

En méditant sur cette nouvelle ère dont parlent les Pères de l'Église, les paroles de Saint Paul me vinrent à l'esprit :

Ce qui demeure aujourd'hui, c'est la foi, l'espérance et la charité ; mais la plus grande des trois, c'est la charité.

1 Cor 13: 13

Après la chute d'Adam et Eve, un Age de la Foi commença. Cela peut sembler de premier abord étrange à dire puisque la proclamation que nous sommes « sauvés par la grâce, et par le moyen de la foi  » (Eph 2: 8) n'est possible qu'à partir de l'avènement du Messie. Mais entre le moment de la chute jusqu'à la première venue du Christ, le Père n'a cessé d'inviter Son peuple dans une alliance de foi à travers l'obéissance, comme le disait le prophète Habbakuk :

... le juste vivra par sa fidélité.

Habb 2: 4

En même temps, Il voulait démontrer la futilité des oeuvres humaines, telles que le sacrifice des animaux et d'autres aspects de la loi hébraïque. Ce qui comptait vraiment pour Dieu, c'était leur foi — la base de la restauration de la relation avec Lui.

La foi est une façon de posséder ce que l'on espère, un moyen de connaître des réalités qu'on ne voit pas... Sans la foi, il est impossible d'être agréable à Dieu ... Grâce à la foi, Noé, averti de choses encore invisibles, accueillit cet oracle avec respect et construisit une arche pour le salut de sa famille. Sa foi condamnait le monde, et il reçut en héritage la justice qui s'obtient par la foi.

Héb 11: 1, 6-7

Saint Paul continue, tout au long du onzième chapitre du livre des Hébreux, d'expliquer comment la foi d'Abraham, de Jacob, de Joseph, de Moïse, de Gédéon, de David, etc., leur fut comptée comme justice.

Et, bien que, par leur foi, ils avaient tous reçu le témoignage de Dieu, ils n'ont pas obtenu la réalisation de la promesse. En effet, pour nous Dieu avait prévu quelque chose de meilleur, et il ne voulait pas les mener sans nous à la perfection.

Héb 11: 39-40

L'âge de la foi, alors, était une anticipation ou une semence de l'âge suivant, l'Âge de l'Espérance.

L'Âge de l'Espérance

Le « quelque chose de meilleur » qui les attendait était la renaissance spirituelle de l'humanité, la venue du royaume de Dieu dans le coeur de l'homme.

Pour accomplir la volonté du Père, le Christ inaugura le Royaume des cieux sur la terre. L'Église "est le Règne du Christ déjà mystérieusement présent."

— Catéchisme de l'Église catholique, n° 763

Mais il y aurait un prix à payer puisque la loi du péché avait déjà été mise en mouvement :

Car le salaire du péché, c'est la mort ... car la création a été soumise au pouvoir du néant ... dans l'espérance d'être, elle aussi, libérée de l'esclavage de la corruption.

Romains 6:23, 8: 20-21

Dieu, dans un acte suprême d'amour, se chargea de payer la rançon de notre faute. Pourtant Jésus fut mis à mort sur la Croix ! La mort qui sembla l'avoir vaincu fut elle-même engloutie dans le tombeau. Jésus fit ce que Moïse, Abraham et David ne purent faire : Il ressuscita des morts, conquérant ainsi la mort par la mort à travers Son Sacrifice sans tache. Par Sa résurrection, Jésus rediriga les courants mortels de la mort depuis les portes de l'Enfer jusqu'aux portes du Ciel. La nouvelle espérance était celle-ci : que ce que l'homme avait permis par son libre arbitre — la mort — soit à présent devenu un nouveau chemin menant vers Dieu à travers la Passion du Seigneur.

Cette heure obscurcie par les ténèbres menaçantes marquait la fin du “premier acte” de l'oeuvre de la création, bouleversée par le péché. Il semblait alors que la mort l'emportait, que le mal avait triomphé. À l'inverse, à l'heure du silence glacé de la tombe, s'engageait le plein accomplissement du dessein salvifique, et prenait naissance la “nouvelle création”.

— PAPE JEAN-PAUL II, Message Urbi et Orbi, Dimanche de Pâques, le 15 avril 2001 ; Vatican.va

Même si nous sommes à présent une « nouvelle création » dans le Christ, c'est comme si cette nouvelle création avait été conçue mais pas encore pleinement formée et enfantée. Une nouvelle vie est à présent possible à travers la Croix, mais il reste à l'humanité à recevoir ce don par le moyen de la foi et ainsi engendrer cette nouvelle vie. Le "sein maternel" correspond en quelque sorte aux fonts batismaux ; la "semence" est Sa Parole ; et notre fiat, notre oui dans la foi, est « l'oeuf » qui attend d'être fécondé. La Vie Nouvelle qui est engendrée en nous est le Christ Lui-même :

Ne reconnaissez-vous pas que Jésus Christ est en vous ?

2 Co 13: 5

Et ainsi nous disons à juste titre avec Saint Paul : «  Car, dans l'espérance, nous avons été sauvés » (Rm 8, 24). Nous disons « espérance » parce que, même si nous avons été rachetés, nous ne sommes pas encore rendus parfaits. Nous ne pouvons pas dire avec certitude que "ce n'est plus moi qui vis, mais le Christ qui vit en moi." (Ga 2: 20) Cette nouvelle vie est contenue dans les "vases d'argile" de la faiblesse humaine. Nous luttons encore contre le « vieil homme » qui nous tire et nous ramène vers le gouffre de la mort et résiste à sa transformation en une nouvelle création.

Il s'agit de vous défaire de votre conduite d'autrefois, c'est-à-dire de l'homme ancien corrompu par les convoitises qui l'entraînent dans l'erreur. Laissez-vous renouveler par la transformation spirituelle de votre pensée. Revêtez-vous de l'homme nouveau, créé, selon Dieu, dans la justice et la sainteté conformes à la vérité.

Eph 4: 22-24

Et ainsi, le baptême n'est que le commencement. Le voyage vers la naissance de l'homme nouveau doit maintenant se poursuivre sur le chemin même que le Christ a révélé : le Chemin de la Croix. Jésus a expliqué cela de façon imagée :

... si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s'il meurt, il porte beaucoup de fruit.

Jean 12: 24

Pour devenir qui je suis vraiment dans le Christ, je dois laisser derrière moi qui je ne suis pas. C'est un voyage dans l'obscurité du sein maternel de l'Eglise, c'est donc un cheminement de foi et une lutte ... mais c'est aussi une espérance.

... toujours nous portons, dans notre corps, la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus, elle aussi, soit manifestée dans notre corps ... En effet, nous qui sommes dans cette tente, notre corps, nous gémissons, accablés ; nous ne voudrions pas en effet nous dévêtir, mais nous revêtir par-dessus, afin que ce qui est mortel soit englouti par la vie.

2 Cor 4: 10, 2 Cor 5: 4

Nous gémissons dans l'attente de cette naissance ! Notre Mère l'Eglise gémit de pouvoir donner naissance à des saints !

Mes enfants, vous que j'enfante à nouveau dans la douleur jusqu'à ce que le Christ soit formé en vous.

Gal 4: 19

Puisque nous sommes renouvelés à l'image même de Dieu, qui est amour, on pourrait dire que toute la création attend la pleine révélation de l'amour :

Car la création attend avec impatience la révélation des enfants de Dieu ... Nous savons que toute la création gémit dans les douleurs du travail jusqu'à maintenant ... (Rom 8: 19-22)

Ainsi, l'Âge de l'Espérance est aussi un âge d'anticipation de celui qui vient ... l'Âge de l'Amour.

L'Âge de l'Amour

Mais Dieu est riche en miséricorde ; à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions des morts par suite de nos fautes, il nous a donné la vie avec le Christ : c'est bien par grâce que vous êtes sauvés. Avec lui, il nous a ressuscités et il nous a fait siéger aux cieux, dans le Christ Jésus. Il a voulu ainsi montrer, dans les âges futurs, la richesse surabondante de sa grâce, par sa bonté pour nous dans le Christ Jésus.

Ep 2: 4-7

« ... dans les âges futurs ... », dit St Paul. L'Église primitive commença à percevoir la patience de Dieu en voyant que Jésus semblait tarder à revenir (cf. 2 P 3: 9) et que certains de leurs frères dans la foi s'étaient déjà endormis dans la mort. Saint-Pierre, chef des bergers de l'Église chrétienne, sous l'inspiration du Saint-Esprit, a prononcé un mot qui continue de nourrir les brebis jusqu'à ce jour :

... il est une chose qui ne doit pas vous échapper : pour le Seigneur, un seul jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un seul jour.

2 Pierre 3: 8

En effet, le « deuxième acte » de la création n'est pas non plus le dernier. C'est Jean-Paul II qui écrivait que nous « franchissons actuellement le seuil de l'espérance. » Vers où ? Vers un Âge d'Amour ...

... le plus grand des trois, c'est l'amour ...

1 Cor 13: 13

A titre individuel, nous sommes conçus dans le sein de l'Église, nous mourons à nous-mêmes et nous sommes élevés à une nouvelle vie à travers les siècles. Mais l'Église dans son ensemble est en travail d'enfantement. Et elle doit suivre le Christ depuis le long hiver de ces derniers siècles jusqu'à un « nouveau printemps. »

Avant l'avènement du Christ, l'Église doit passer par une épreuve finale qui ébranlera la foi de nombreux croyants ... L'Église n'entrera dans la gloire du Royaume qu'à travers cette ultime Pâque où elle suivra son Seigneur dans sa mort et sa Résurrection.

— CEC, n° 675, 677

Mais comme nous le rappelle Saint Paul, nous sommes « transformés en son image avec une gloire de plus en plus grande  » (2 Co 3, 18), comme un bébé qui grandit d'étape en étape dans le sein de sa mère. Ainsi, nous lisons dans le livre de l'Apocalypse que "la femme revêtue du soleil", qui selon le Pape Benoît XVI symbolise à la fois la Sainte Vierge Marie et l'Eglise Mère ...

... crie, dans les douleurs et le travail de l'enfantement.

Ap 12: 2

Cet « enfant mâle » qui allait être mis au monde était « destiné à mener toutes les nations avec un sceptre de fer. » Mais Saint Jean écrit ensuite :

Son enfant fut enlevé jusqu'auprès de Dieu et de son trône.

Ap 12: 5

Bien sûr, c'est une référence à l'ascension du Christ. Mais souvenez-vous, Jésus possède un corps, un Corps mystique qui doit être enfanté ! L'enfant qui naîtra dans l'Âge de l'Amour est donc le « Christ dans sa plénitude », un Christ « mature, » si je puis dire :

... jusqu'à ce que nous parvenions tous ensemble à l'unité dans la foi et la pleine connaissance du Fils de Dieu, à l'état de l'Homme parfait, à la stature du Christ dans sa plénitude.

Eph 4: 13

Dans l'Âge de l'Amour, l'Église aura enfin atteint la « maturité. » La volonté de Dieu sera la règle de vie (cf. « le sceptre de fer » ) puisque Jésus a dit : « Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour.  » (Jn 15:10).

Cette dévotion au Sacré-Coeur était comme un dernier effort de son amour dont Il voulait favoriser les hommes, en ces derniers âges, dans le dessein de les soustraire à l'empire de Satan, lequel il désirait détruire, pour nous introduire dans la douce liberté de Sa loi d'amour, loi qu'Il désirait restaurer dans les coeurs de tous ceux qui voudraient embrasser cette dévotion.

— Sainte Marguerite-Marie, leblogdumesnil.unblog.fr

Les vrilles de la Vigne et de Ses branches s'étendront jusqu'aux îles lointaines (voir Isaïe 42: 4) ...

L'Eglise catholique étant le royaume du Christ sur la terre, doit s'étendre à tous les hommes et tous les pays de l'univers. ...

— PAPE PIE XI, Quas Primas, Encyclique, n. 12, 11 décembre 1925

... et les prophéties annoncées depuis longtemps au sujet des Juifs se réaliseront également puisqu'eux aussi seront intégrés au "Christ dans Sa plénitude" :

L'entrée de "la plénitude des juifs" dans le salut messianique, à la suite de "la plénitude des païens", donnera au Peuple de Dieu de "réaliser la plénitude du Christ" dans laquelle "Dieu sera tout en tous."

— Catéchisme de l'Église catholique, n° 674

Dans les limites du temps, le plus grand de ces âges est celui de l'Amour. Mais c'est aussi un âge d'anticipation, quand nous nous reposerons enfin dans les bras de l'Amour Éternel ... dans l'Âge Éternel de l'Amour.

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ : dans sa grande miséricorde, il nous a fait renaître pour une vivante espérance grâce à la résurrection de Jésus Christ d'entre les morts, pour un héritage qui ne connaîtra ni corruption, ni souillure, ni flétrissure. Cet héritage vous est réservé dans les cieux, à vous que la puissance de Dieu garde par la foi, pour un salut prêt à se révéler dans les derniers temps.

1 Pierre 1: 3-5

Le temps est arrivé d'exalter le Saint-Esprit dans le monde ... Je désire que dans ces derniers temps ce saint amour enflamme tous les coeurs ... Je demande de nouveau que le monde soit consacré très spécialement au Saint-Esprit ... C'est mon désir que l'univers soit consacré à l'Esprit Divin pour qu'il se répande sur la terre dans une 'nouvelle Pentecôte'.

— Jésus à Vénérable María Concepción Cabrera de Armida; Père Marie-Michel Philipon, Conchita, Journal spirituel d'une mère de famille, p. 195-196 (version anglaise) ; version française reprise du site mariemeredespretres.org

L'heure est venue où le message de la Divine Miséricorde doit répandre l'espérance dans les coeurs et devenir l'étincelle d'une civilisation nouvelle : la civilisation de l'amour.

— PAPE JEAN-PAUL II, Homélie, Cracovie, Pologne, 18 août 2002 ; www.vatican.va

Ah! ma fille, les créatures se précipitent toujours plus dans le mal. Que de machinations elles ruminent et de ruines elles préparent! Elles iront jusqu'à épuiser le mal lui-même. Mais, pendant qu'elles poursuivront ainsi leur chemin, je poursuivrai le Mien dans l'accomplissement de Mon Fiat Voluntas Tua (“Que Ta Volonté soit faite”) de sorte que Ma volonté règne sur terre — mais d'une manière complètement nouvelle. Oh! oui! je vais confondre l'homme par l'Amour ! Quant à toi, sois attentive. Je te veux avec Moi pour préparer cette céleste et divine ère d'Amour.

— Jésus à Serviteur de Dieu, Luisa Piccarreta, Manuscrits, 8 février 1921; extrait de Splendeur de la création , Rev. Joseph Iannuzzi, p.80 ; leraton-laveuretl-aigle.blogspirit.com

... chaque jour dans la prière du Notre-Père nous demandons au Seigneur: « Que Ta Volonté soit faite sur la terre comme au Ciel » (Mt 6, 10) ... nous reconnaissons que c'est au « Ciel » que se fait la Volonté de Dieu et que la « terre » devient « Ciel », lieu de la présence de l'amour, de la bonté, de la vérité, de la beauté divine, uniquement si en elle est faite la Volonté de Dieu.

— PAPE BENOÎT XVI, Audience générale, 1er février 2012, Cité du Vatican ; Vatican.va

Dieu aime tous les hommes et toutes les femmes de la terre et Il leur donne l'espérance d'une ère nouvelle, d'une ère de paix. Son amour, révélé en plénitude dans son Fils qui s'est fait chair, est le fondement de la paix universelle.

— PAPE JEAN-PAUL II, Message du Pape Jean-Paul II pour la célébration de la Journée Mondiale de la Paix, le 1er janvier 2000 ; Vatican.va

Mais cette nuit du monde comporte elle aussi des signes clairs d'une aube qui viendra, d'un jour nouveau caressé par un soleil nouveau et resplendissant ... Dans les familles, à la nuit de l'indifférence et de la froideur doit succéder le soleil de l'amour. Dans les lieux de travail, dans les villes, dans les nations, dans les terres de l'incompréhension et de la haine, la nuit doit devenir lumineuse comme le jour, « nox sicut dies illuminabitur », et la lutte cessera, et il y aura la paix .

— PAPE PIE XII, adresse Urbi et Orbi , 2 mars 1957 ; clerus.org

Puisse se lever pour tous le temps de la paix et de la liberté, le temps de la vérité, de la justice et de l'espérance.

— PAPE JEAN-PAUL II, Message radio, Cité du Vatican, 1981

Mark Mallett

Soutenir l'apostolat de Mark Mallett

The Now Word : Reflections on our Times - with Mark Mallett

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

Je vois ici entre autres dans votre article, ce que Jésus dit à Luisa Piccarreta.... Ayant fait tout le mois de mai avec Marie et ayant lu ce que cette personne a vécu, on peut effectivement mieux comprendre la volonté de Dieu mais déjà par les apôtres, par Benoît XVI qui est à mes yeux, quelqu'un qui a un grand sens de la foi, telle que nous nous ne la concevons pas toujours.
Or,il semble ici que,dans cet aveuglement humain, et par cette Divine Humanité, le christ ait voulu comprendre à l'homme que passant par cette sorte de renaissance de l'âme qu'est sa Foi propre et par Sa mort en exemple, l'Humanité du plus grand nombre possible,puisse accéder à cette félicité éternelle.
Je crois que le " Tout à Jésus " revêt maintenant et non pas demain, une importance décisive pour nous tous.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 37 - 35 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Le futur Âge de l'Amour.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 37 - 35 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Quand ils écoutaient

Mark Mallett   samedi 15 décembre 2018   0 commentaire   2

POURQUOI le monde souffre-t-il ? Parce que nous avons muselé Dieu. Nous avons rejeté Ses prophètes et ignoré Sa Mère. Du haut de notre orgueil, nous avons succombé au rationalisme, ou la mort du mystère. Ainsi le Seigneur, par l'intermédiaire du prophète Isaïe, crie à une génération devenue sourde — qui est également la nôtre :

Si seulement tu avais prêté attention à mes commandements, ta paix serait comme un fleuve, ta justice, comme les flots de la mer.

Isaïe 48: 18

Lire la suite

Le silence ou l'épée ?

Mark Mallett   vendredi 14 décembre 2018   0 commentaire   33

Plusieurs personnes ont été surprises par les récents messages que nous donne la Sainte Vierge en différents endroits de la planète : « Priez plus... parlez moins » [1], ou encore par ceci :

… priez pour votre évêque et pour vos pasteurs, priez et faites silence. Pliez vos genoux et mettez-vous à l'écoute de la voix de Dieu. Laissez aux autres le jugement, ne vous occupez pas des affaires qui ne vous concernent pas.

—Notre Dame de Zaro à Angela, le 8 novembre 2018

Comment pouvons-nous rester silencieux à une époque comme la nôtre, se demandent certains lecteurs ?

Lire la suite

Pourquoi l’Eglise est-elle contre les relations sexuelles avant le mariage ?

mercredi 26 septembre 2018   0 commentaire   53

L'Eglise n'est pas d'accord pour qu'il y ait des relations sexuelles avant le mariage. Pourquoi est-elle si rigide? Face à tant de mariages qui échouent, n'est-il pas plus sensé d' « essayer » pour voir si la relation fonctionne, avant de se jeter et risquer un échec ?

Lire la suite