Le divin plan des âges


Commentaires (0)

Publié le mercredi 18 septembre 2019

Auteur / source : Mark Mallett

Catégorie : La Vie dans la Divine Volonté

Nombre de consultations : 690

Notre Dame est tellement plus qu'une simple disciple de Jésus ou un modèle à suivre. Elle est une Mère « pleine de grâce », et cela revêt une signification cosmique :

[Marie] inaugure la création nouvelle.

— PAPE ST JEAN-PAUL II, « L'hostilité de Marie envers Satan était absolue » ; Audience générale du 29 mai 1996 ; mjsv.org

Traduction d'un article de Mark Mallett. Lire le texte original en anglais.

Photo : Notre-Dame de la Lumière, d'après une scène au camp d'été pour garçons, Arcathéos, 2017 (voir note et vidéo en bas de page)

Du terreau fertile de son sein est sorti Jésus, le premier-né avant toute créature. [1] Marie n'est donc pas simplement une autre convertie du Nouveau Testament. Elle est la clé qui nous permet de comprendre notre époque et le dessein de Dieu pour l'humanité, qui n'est pas un dessein de mort ni de destruction, mais de restauration de l'ordre originel de la création.

La connaissance de la véritable doctrine catholique sur Marie constituera toujours une clé pour la compréhension exacte du mystère du Christ et de l'Église.

— Pape Paul VI, discours du 21 novembre 1964 : AAS 56 (1964) 1015

Pourquoi ? Parce que...

... Marie est, aux côtés de son Fils, l'icône la plus parfaite de la liberté et de la libération de l'humanité et du cosmos. C'est vers elle que l'Église, dont elle est la Mère et le modèle, doit regarder pour comprendre dans son intégralité le sens de sa mission.

— Pape Jean-Paul II, Redemptoris Mater, n° 37

En la personne de Marie, nous trouvons l'essence de ce « mystère caché depuis les siècles » dont parlait Saint Paul (Col 1: 26).

Le plan divin

Le monde se précipite toujours plus vers la décadence, le désastre et la guerre. Cela soulève la question suivante : quel est le plan de Dieu dans tout cela ?

La pensée prédominante parmi les chrétiens évangéliques est que le retour de Jésus est imminent, et avec lui la consommation de toutes choses. Malheureusement, plusieurs écrivains catholiques de notre siècle ont adopté cette eschatologie à un degré ou à un autre et ont par conséquent perdu ou ignoré le « grand signe » qui est apparu à notre époque : « une femme revêtue du soleil ». [2]

Mais que représente ce signe ?

Sainte [Vierge] Marie... tu devins l'image de l'Église à venir qui, dans son sein, porte l'espérance du monde...

— PAPE BENOÎT XVI, Spe Salvi, n° 50

Saint Paul parle de ce mystère aux Colossiens, un mystère qu'incarne la Très Sainte Vierge Marie :

De cette Église, je suis devenu ministre, et la mission que Dieu m'a confiée, c'est de mener à bien pour vous l'annonce de sa parole, le mystère qui était caché depuis toujours à toutes les générations... afin d'amener tout homme à sa perfection dans le Christ. C'est pour cela que je m'épuise à combattre, avec la force du Christ dont la puissance agit en moi.

Col 1: 25, 29

Voilà quel est le plan de Dieu pour l'avenir. Il ne s'agit pas simplement d'une campagne d'évangélisation visant à "sauver" le plus grand nombre d'âmes — bien que cela soit un nécessaire début. C'est tellement plus. Ce plan vise à amener le peuple de Dieu « à sa perfection dans le Christ » ; à rétablir l'humanité dans sa gloire originelle, qu'Adam et Ève ont connue, et que Jésus et Marie ont restaurée dans la « nouvelle création ».

... Adam, Ève, Jésus et Marie. Ce sont eux quatre et eux seuls qui furent créés dans un état de parfaite sainteté, le péché n'ayant joué en eux aucun rôle (*) ; leurs vies étaient le produit de la Volonté Divine tout comme la lumière du jour est produite par le soleil. Il n'y avait pas le moindre obstacle entre la Volonté de Dieu et leur être, et par conséquent leurs actes, qui procèdent de leur être.

Daniel O'Connor, The Crown and Completion of All Sanctities, p. 8

(*) Note de Pierre et les Loups : le fait qu'Adam et Eve ait chuté ne signifie pas qu'ils n'aient pas été créés parfaits au commencement. En effet, tous deux ont été créés "à l'image et la ressemblance de Dieu", donc parfaits sans la moindre trace de péché en eux. Cependant, Dieu leur a aussi donné un libre arbitre pour leur permettre de choisir soit de se maintenir dans cette sainteté (en Dieu), soit de s'en séparer (hors de Dieu). Adam et Eve ont perdu leur perfection dès l'instant où ils ont choisi, librement, de céder au tentateur et de croquer la pomme, se séparant ainsi de Dieu qui était la source de leur perfection. Cette perte de la perfection (ou sainteté) originelle est appelée "blessure originelle". Depuis lors le péché est entré dans l'homme et dans toute la création ; et seul le Christ, le nouvel Adam, peut nous restaurer définitivement dans l'état de perfection et de sainteté qu'avaient nos premiers parents avant leur chute.

C'est cet « être » que Dieu veut rétablir dans l'humanité, pour que Ses enfants vivent à nouveau en parfaite harmonie dans la Volonté Divine, ou, pour reprendre les mots de Saint Paul, « l'obéissance de la foi » :

... révélation d'un mystère tenu secret depuis toujours, mystère maintenant manifesté au moyen des écrits prophétiques, selon l'ordre du Dieu éternel, mystère porté à la connaissance de toutes les nations pour les amener à l'obéissance de la foi ; [pour les mener vers] Celui qui est le seul sage, Dieu, par Jésus Christ, à lui la gloire pour les siècles. Amen.

Rm 16: 25-27

Marie est le miroir ou le prototype de cette obéissance de la foi, parce qu'à travers son fiat, elle a permis à la Volonté du Père de s'exercer parfaitement en elle. Et la Volonté du Père, c'est-à-dire la Parole du Père, c'est Jésus. Ainsi, en Marie, le mystère de la foi était déjà parfaitement accompli :

... le mystère qui était caché depuis toujours à toutes les générations, mais qui a, aujourd'hui, été manifesté à ceux qu'il a sanctifiés [les chrétiens], à qui Dieu a voulu faire connaître en quoi consiste la gloire sans prix de ce mystère [destiné à toutes] les nations : le Christ est parmi vous, lui, l'espérance de la gloire [à venir] !

Col 1: 26-27

Encore une fois, nous voyons que le but, le plan divin, ne consiste pas simplement à faire baptiser les masses qui, ensuite, n'auraient plus qu'à attendre passivement l'avènement du Royaume de Dieu en un temps futur indéfini. Cela consiste plutôt à voir Jésus régner déjà en eux de telle sorte que le Royaume de Dieu s'établisse « sur la terre comme au Ciel ».

Dans la Création, Mon idéal était de former le Royaume de Ma Volonté dans l'âme de Mes créatures. Mon dessein originel était de faire de chaque homme l'image de la Trinité Divine en vertu de l'accomplissement de Ma Volonté en lui. Mais l'homme s'étant éloigné de Ma Volonté, en lui Mon Royaume s'est perdu, et pendant 6000 longues années, il m'a fallu me battre. Mais peu importe combien de temps cela a duré, Je n'ai jamais abandonné Mon idéal ni Mon principal dessein, et Je ne l'abandonnerai jamais.

— Jésus à Luisa Piccarreta, extrait du journal de Luisa, vol. XIV, 6 novembre 1922; Saints in the Divine Will par le Père Sergio Pellegrini, avec l'approbation de l'archevêque de Trani, Giovan Battista Pichierri, p. 18

Telle est la grande espérance de notre invocation : "Que ton règne vienne!", un règne de paix, de justice et de sérénité, qui recompose l'harmonie originelle de la création.

— Saint Jean-Paul II, Audience générale, 6 novembre 2002, Vatican.va

Saint Paul compare cette croissance de Jésus et de Son Royaume dans l'Église à celle d'un enfant qui est conçu et qui grandit ensuite jusqu'à atteindre l'âge adulte.

Mes enfants, vous que j'enfante à nouveau dans la douleur jusqu'à ce que le Christ soit formé en vous... jusqu'à ce que nous parvenions tous ensemble à l'unité dans la foi et la pleine connaissance du Fils de Dieu, à l'état de l'Homme parfait, à la stature du Christ dans sa plénitude.

Ga 4: 19; Ep 4: 13

Jésus fait une même analogie lorsqu'il compare le Royaume de Dieu à une graine de moutarde, la plus petite des semences.

Mais quand on l'a semée, elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères ; et elle étend de longues branches, si bien que les oiseaux du ciel peuvent faire leur nid à son ombre.

Mc 4: 32

Ainsi, les 2000 dernières années de la vie de l'Église peuvent être comparées à un garçon qui grandit jusqu'à devenir un homme, ou à un arbre à moutarde déployant ses branches. Mais Jésus n'a pas enseigné que le monde entier finirait par devenir catholique, et que le Règne de Dieu viendrait s'accomplir sur terre dans sa plénitude. Il signifiait plutôt que le Royaume de Dieu atteindrait, parmi Ses fidèles, un nouveau stade, au cours duquel le mystère de la rédemption parviendrait enfin à son achèvement, dans la mesure où le Seigneur se sera préparé une Épouse qui sera une copie parfaite de Marie.

C'est une union de même nature que celle de l'union [des âmes avec Dieu au] Ciel, sauf qu'au Paradis le voile qui cache la divinité disparaît...

— Jésus à la vénérable Conchita; Walk With Me Jesus, de Ronda Chervin, cité dans The Crown and Completion of All Sanctities, p. 12

C'est précisément ce en quoi consiste le mystérieux projet que le Seigneur a révélé à Saint Paul :

... Il nous a choisis, dans le Christ, avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints, immaculés devant lui... Il nous a fait connaître le mystère de sa volonté, ce dessein bienveillant qu'Il avait formé en lui par avance, pour le réaliser quand les temps seraient accomplis : ramener toutes choses sous un seul Chef, le Christ, au Ciel et sur la terre... [afin de] se la présenter à lui-même, son Église, resplendissante, sans tache, ni ride, ni rien de tel ; pour qu'elle devienne sainte et immaculée.

Ep 1: 4-10; 5: 27

Encore une fois, Saint Paul explique à Titus l'objectif du Seigneur : se constituer un peuple qui vive dans la Divine Volonté :

... [nous attendons] que se réalise la bienheureuse espérance : la manifestation de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur, Jésus Christ. Car il s'est donné pour nous afin de nous racheter de toutes nos fautes, et de nous purifier pour faire de nous son peuple, un peuple ardent à faire le bien.

Tite 2: 11-14

Le langage est clair : « au Ciel et sur la terre ». C'est pratiquement le même langage que celui utilisé par notre Seigneur pour nous apprendre à prier pour que Sa volonté soit faite sur la terre comme au Ciel. La venue du Royaume est donc synonyme de l'accomplissement de la Volonté de Dieu sur la terre comme au Ciel.

... chaque jour dans la prière du Notre-Père nous demandons au Seigneur : « Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel » (Mt 6: 10) ... nous reconnaissons que c'est au « ciel » que se fait la volonté de Dieu et que la « terre » devient « ciel », lieu de la présence de l'amour, de la bonté, de la vérité, de la beauté divine, uniquement si en elle est faite la volonté de Dieu.

— Pape Benoît XVI, Audience Générale, 1er février 2012 ; Vatican.va

Au Ciel, l'Église triomphante ne se contente pas de faire la volonté de Dieu — elle est la volonté de Dieu dans son essence et son être mêmes. Elle est l'amour au cœur de l'Amour.

Ainsi, les apparitions de la Sainte Vierge nous préparent à la « grâce de toutes les grâces, » quand l'Église entrera dans son état final de purification qui la préparera à recevoir son Roi lors de Son retour à l'heure du Jugement Dernier.

C'est la Sainteté que nul ne connaît encore, et que Je révélerai, celle qui mettra en place le dernier ornement, la plus belle et la plus brillante de toutes les autres saintetés, et qui en sera la couronne et l'achèvement.

— Jésus à la Servante de Dieu, Luisa Piccarreta, Manuscrits, 8 février 1921 ; extrait de The Splendor of Creation, p. 118

Tel est le divin plan des âges : que tous les hommes partagent l'obéissance du Christ, et que soit rétablie ainsi l'harmonie originelle de la création.

La création est le fondement de "tous les desseins salvifiques de Dieu"... Dès le commencement, Dieu avait en vue la gloire de la nouvelle création dans le Christ.

— Catéchisme de l'Église catholique, n° 280

Ainsi, déclare Saint Paul, « la création attend avec impatience la révélation des fils de Dieu » et elle « gémit dans les douleurs d'un enfantement qui dure encore. » [3] Ce que la création attend, c'est d'atteindre cette « obéissance de la foi, » qui fut parfaitement accomplie dans la Sainte Vierge Marie, la Nouvelle Ève.

Le Christ Seigneur règne déjà par l'Église, mais toutes choses de ce monde ne lui sont pas encore soumises.

— Catéchisme de l'Église catholique, n° 680

... l'acte rédempteur du Christ n'a pas restauré par lui-même toutes choses, il a simplement rendu possible l'œuvre de la rédemption, il l'a mise en marche. Tout comme l'ensemble de l'humanité partage la désobéissance d'Adam, tous les hommes doivent participer à l'obéissance du Christ à la volonté du Père. La rédemption ne sera achevée que lorsque tous les hommes partageront Son obéissance.

— Père Walter Ciszek, He Leadeth Me, p. 116-117

Et pourtant, jusqu'au jour de la résurrection des morts, à la fin des temps, où le Christ dévoilera ces « nouveaux cieux et cette nouvelle terre » qui ne passeront pas, la lutte incessante entre le bien et le mal représentera toujours l'un des « ultimes mystères ». Néanmoins, les chrétiens ne devraient pas voir les rumeurs de guerre et la détresse qui secouent les nations actuellement comme des signes imminents de la fin du monde, mais comme les nécessaires douleurs de l'enfantement qui donneront naissance à la nouvelle création en Jésus Christ — un seul berger à la tête d'un seul troupeau, qui entend Sa voix, et vit selon Sa Divine Volonté.

Un grand signe apparut dans le ciel : une Femme, ayant le soleil pour manteau, la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles. Elle est enceinte et crie dans les douleurs et le travail de l'enfantement.

Ap 12: 1

Dieu lui-même avait prévu, dans Sa Providence, de réaliser cette « nouvelle et divine » sainteté dont le Saint-Esprit souhaite enrichir les chrétiens à l'aube du troisième millénaire, dans le dessein de « faire du Christ le cœur du monde. »

— Pape Jean-Paul II, Message aux Pères Rogationnistes, n° 6, Vatican.va

Mark Mallett
The Plan of the Ages


[1] cf. Col 1: 15,18
[2] Ap 12: 2 ; cf. La dimension mariale de la tempête
[3] Rm 8: 19, 22


Arcathéos

Traduction d'un passage de l'article Summoned to the Gates.

Arcathéos est un camp d'été catholique pour garçons situé à la base des Rocheuses canadiennes (Alberta) et qui ne ressemble à aucun autre camp de ce type que je connaisse.

Entre la messe et des enseignements solides, les garçons prennent l'épée (en mousse) et se battent contre l'ennemi (leurs pères en costume), ou acquièrent diverses techniques allant du tir à l'arc à l'art du nouage.

Les scènes théâtrales et de combat sont destinées à inspirer courage et force morale dans tous les domaines de la vie. Les garçons participant à ce camp réalisent rapidement que le cœur et l'âme d'Arcathéos, c'est l'amour pour le Christ et la charité envers nos frères...

Voici la bande-annonce théâtrale que j'ai produite lors de l'un de ces camps, il y a de cela quelques années.

Pour en savoir plus sur ce camp, lire Notre-Dame de la Lumière arrive...

Cet article m'inspire ...


de la joie
9


de l'encouragement
2


de la perplexité
0


de la tristesse
0


de la peur
0

votre opinion

Faire connaître ce blog : Télécharger les visuels de Pierre et les Loups

Télécharger les visuels de Pierre et les Loups

A imprimer ou à partager sur Internet !

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cet article.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 6 + 1 = ?

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Le divin plan des âges.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 6 + 1 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Cinq étapes pour revenir vers le Père

Mark Mallett   samedi 29 septembre 2018   0 commentaire   503   partager cet article

Il y a cinq étapes simples pour une réconciliation complète avec Dieu, notre Père. Mais avant de les examiner, il nous faut commencer par aborder un autre problème : notre image déformée de Sa paternité.

Lire la suite

La Nouvelle et Divine Sainteté

Mark Mallett   vendredi 16 février 2018   0 commentaire   1.131

Dans « The Coming New and Divine Holiness », dont je vous propose la traduction ci-dessous, Mark Mallett nous explique que DIEU souhaite accomplir quelque chose dans l'humanité qu'Il n'a jamais fait par le passé, mis à part pour quelques rares individus, à savoir faire le don de Lui-même si pleinement à Sa Fiancée (l'Eglise), qu'elle puisse commencer à vivre et agir et avoir tout son être dans un mode complètement nouveau.

Il désire donner à son Eglise la “Sainteté des saintetés”.

Lire la suite

Réjouissons-nous car Il arrive

Mark Mallett   vendredi 6 décembre 2019   0 commentaire   283   partager cet article

Est-il possible qu'en ce temps de l'Avent, nous nous préparions véritablement pour la venue de Jésus ? Si nous écoutons ce que nos papes nous disent, ce que Notre Dame nous annonce, ce que les Pères de l'Église nous enseignent, et que nous assemblons toutes les pièces du puzzle, la réponse est un « oui ! » catégorique.

Lire la suite