Le Diable existe, il ne faut pas être naïf, avertit le Pape François


Commentaires (2)

Publié le samedi 7 avril 2018

Catégorie : Discours, sermons & homélies

Nombre de consultations : 457

Une homélie sur la « tactique » du diable

« Le diable existe, même au XXIè siècle : nous ne devons pas être naïfs !, a expliqué le pape François dans son homélie de la messe de 7 h du vendredi 11 avril 2014, en la chapelle de la Maison Sainte-Marthe du Vatican. »

Source : zenit.org

Tactique du diable

« Nous sommes tous tentés, a expliqué le pape, parce que la loi de la vie spirituelle, notre vie chrétienne, est une lutte : une lutte. Parce que le prince de ce monde – le diable – ne veut pas de notre sainteté, ne veut pas que nous suivions le Christ. Quelqu'un parmi vous, peut-être, je ne sais pas, pourrait dire : ‘Mais, Père, vous êtes vraiment vieux : parler du diable au XXIe siècle !' Mais, vous savez, le diable existe ! Le diable existe. Même au XXIe siècle ! Et nous ne devons pas être naïfs ! Nous devons apprendre de l'Évangile comment faire pour lutter contre lui ».

Le pape indique le modèle du Christ Jésus : « La vie de Jésus a été une lutte. Il est venu vaincre le mal, vaincre le prince de ce monde, vaincre le démon » : le démon, « a souvent tenté Jésus et Jésus a éprouvé dans sa vie les tentations » et « les persécutions ». Les baptisés, « nous qui voulons suivre Jésus », « nous devons bien connaître cette vérité », a insisté le pape.

« Nous aussi nous sommes tentés, a-t-il expliqué, nous aussi nous faisons l'objet des attaques du démon, parce que l'esprit du mal ne veut pas de notre sainteté, il ne veut pas de notre témoignage chrétien, il ne veut pas que nous soyons disciples de Jésus. Et comment fait l'esprit du mal pour nous éloigner de la route de Jésus, avec ses tentations ? »

Le pape décrit les « trois caractéristiques » de ce qu'on pourrait appeler, après Lewis, la « tactique du diable » : « Les tentations du démon ont trois caractéristiques et nous devons les connaître pour ne pas tomber dans le piège. Comment fait le démon pour nous éloigner de la route de Jésus ? La tentation commence légèrement, mais elle grandit : elle grandit toujours. Deuxièmement, elle grandit et en contamine un autre, elle se transmet à un autre, elle cherche à être communautaire. Et finalement, pour tranquilliser l'âme, elle se justifie. Elle grandit, elle contamine et elle se justifie ».

La tentation est séduisante !

La première tentation de Jésus, « ressemble presque à une séduction », a commenté le pape : le diable dit à Jésus de se jeter du haut du Temple pour que, suggère-t-il, « tous disent : ‘C'est le Messie !' ».

Avec Adam et Ève, même tentation : « C'est la séduction ». Le diable « parle presque comme s'il était un maître spirituel », explique le pape : et « quand on repousse » la tentation, « elle grandit : elle grandit et elle revient encore plus fort ».

Jésus, « le dit dans l'Évangile de Luc : quand le démon est repoussé, il tourne en rond à la recherche d'autres compagnons et il revient avec cette bande », a rappelé le pape : et donc, la tentation « grandit aussi en impliquant les autres ». C'est ce qui « s'est passé avec Jésus » : « le démon implique » ses ennemis, et ce qui « ressemblait à un filet d'eau, un petit filet d'eau, tranquille, devient une marée ».

La tentation « grandit et elle contamine », a repris le pape, et finalement, elle se justifie » : quand Jésus prêche dans la synagogue, aussitôt ses ennemis le rabaissent en disant : « Mais celui-ci est le fils de Joseph, le charpentier, le fils de Marie ! Jamais allé à l'université ! Mais avec quelle autorité parle-t-il ? Il n'a pas étudié ! ». Progressivement, a expliqué le pape François, la tentation « a impliqué tout le monde contre Jésus », et le point le plus élevé, « le plus fort de la justification, c'est celui du grand prêtre » qui dit: ‘Ne savez-vous pas qu'il vaut mieux qu'un seul homme meure' pour sauver ‘le peuple' ? »

Arrêter à temps le la tentation

Le pape est passé aux exemples pour actualiser cette page de l'Evangile : « Nous avons une tentation qui grandit : elle grandit et contamine les autres. Pensons au bavardage, par exemple ; j'éprouve un peu d'envie à l'égard de telle personne, de telle autre et, au début, j'ai l'envie seulement dedans, et on a besoin de la partager et on va dire à une autre personne : ‘Mais tu as vu cette personne ?'… et elle cherche à grandir et à contaminer quelqu'un d'autre, et un autre… Mais ça, c'est le mécanisme des commérages et nous avons tous été tentés par les commérages ! Ce n'est peut-être pas le cas de l'un d'entre vous, s'il est saint, mais moi aussi j'ai été tenté par les commérages ! C'est une tentation quotidienne, celle-là. Mais ça commence comme cela, en douceur, comme un filet d'eau. Cela grandit par contagion, et à la fin on se justifie. »

C'est pourquoi le pape a recommandé la vigilance « quand, dans notre coeur, nous sentons quelque chose qui va finir par détruire » les personnes : « soyons attentifs parce que si nous n'arrêtons pas à temps ce filet d'eau, quand il grandira et contaminera, ce sera une marée telle qu'elle ne fera que nous pousser à nous justifier du mal, comme ces personnes qui se sont justifiées » en affirmant qu'il « vaut mieux qu'un seul homme meure pour le peuple ».

Source : zenit.org

Traduction d'Hélène Ginabat

Lire aussi : « Quand nous ne confessons pas Jésus-Christ me vient en tête cette phrase de Léon Bloy: celui qui ne prie pas le Seigneur prie le diable. Et quand nous ne confessons pas Jésus-Christ, nous confessons la mondanité du diable, la mondanité du démon. »

Cet article m'inspire ...


de la joie
0


de l'encouragement
1


de la perplexité
0


de la tristesse
0


de la peur
0

votre opinion

Faire connaître ce blog : Télécharger les visuels de Pierre et les Loups

Télécharger les visuels de Pierre et les Loups

A imprimer ou à partager sur Internet !

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

Je trouve que l'initiative « Vidéo du Pape » est trop peu relayée.
De la part des médias officiels, cela se comprend. Mais il faudrait alors que les catholiques se mobilisent pour en assurer une plus large diffusion.
Exemple d'une vidéo courageuse et percutante : « Intentions de prière du Pape François - Juin 2017 - Abolir le commerce des armes. » On peut imaginer que cela ait fait grincer des dents du côté de Satan et de ses suppôts sur Terre.
https://www.youtube.com/watch?v=ergJ5ywIuB4
« La Vidéo du Pape est une initiative développée par le Réseau Mondial de Prière du Pape (Apostolat de la Prière) pour collaborer à la diffusion des intentions mensuelles du Saint-Père à propos des défis de l’humanité. »

Commentaire laissé par le

Conseils pratiques.
Saint Jean Clinaque
-L'humilité est la seule chose qu'aucun diable ne peut imiter.
Saint François de Sales
-L'arme la plus puissante pour vaincre le diable est l'humilité. Car, comme il ne sait pas comment s'en servir, il ne sait pas non plus comment s'en défendre.
Saint Jean Bosco
-Faites de fréquentes visites à Jésus dans le Saint Sacrement, et le diable sera impuissant contre vous.
Saint Padre Pio
-Humilité, humilité et toujours humilité. Satan a peur et tremble devant les âmes humbles.
Cardinal F. Sheen
-Avant le péché, Satan nous assure que cela n'a aucune importance; après le péché, il nous persuade que c'est impardonnable.
-Satan tente toujours les purs; les autres sont déjà les siens.
Cardinal F, Arinze
-Il y en a qui ne veulent pas qu'on parle de l'enfer. L'enfer n'est pas une invention du Vatican. L'enfer ne cesse pas d'exister simplement parce que les gens n'en parlent plus. Les jeunes bergers de Fatima ont vu que l'enfer existe. Et il n'est pas vide.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 2 - 1 = ?

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Le Diable existe, il ne faut pas être naïf, avertit le Pape François.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 2 - 1 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Ne mondanisez pas Noël !

Sophie Delhalle   jeudi 20 décembre 2018   0 commentaire   422   partager

Célébrer Noël, « c'est accueillir sur terre les surprises du ciel », a déclaré le Pape François lors de l'audience générale du 19 décembre 2018 dans la salle Paul VI du Vatican. A l'approche de la Nativité du Seigneur, l'évêque de Rome a consacré son enseignement à cette fête interrompant ainsi son cycle de catéchèse sur le ‘Notre Père'.

Lire la suite

Invoquons des fruits de sagesse pour ceux qui ont des responsabilités politiques afin qu’ils respectent toujours la dignité humaine

lundi 2 avril 2018   0 commentaire   239   partager

Message Urbi et Orbi du pape François, ce jour à Saint-Pierre de Rome :

« Nous chrétiens, nous croyons et nous savons que la résurrection du Christ est la véritable espérance du monde, celle qui ne déçoit pas. C'est la force du grain de blé, celle de l'amour qui s'abaisse et qui se donne jusqu'au bout, et qui renouvelle vraiment le monde. Cette force porte du fruit aussi aujourd'hui dans les sillons de notre histoire, marquée de tant d'injustices et de violences. »

Lire la suite

Où se trouve Jésus entre le moment de Sa mort et celui de Sa résurrection ?

Mgr Charles Pope   samedi 31 mars 2018   0 commentaire   712   partager

Où se trouve le Christ entre le moment de sa mort le vendredi après-midi et celui de sa résurrection le dimanche de Pâques ? Les Ecritures et la Tradition répondent à cette question. Considérons l'extrait suivant d'un sermon du deuxième siècle ainsi qu'une méditation reprise du Catéchisme de l'Église Catholique.

Lire la suite