La pandémie du contrôle


Commentaires (4)

Publié le lundi 25 mai 2020

Auteur / source : Mark Mallett

Catégorie : Science, santé et technologies

À l'époque où j'étais reporter à la télévision, à la fin des années 1990, j'ai brisé l'une des plus grandes histoires de cette année-là — ou du moins, je pensais qu'elle le serait.

Lire le texte original en anglais sur le blog de Mark Mallett

(Dernière mise à jour le 29 mai 2020)

J'ai passé une semaine et des dizaines d'heures à rechercher chaque petite phrase que vous lirez dans cet article. C'est plus long que d'habitude mais c'est peut-être la chose la plus éclairante que j'aie jamais écrite...

Le Dr Stephen Genuis avait révélé que les préservatifs n'arrêtaient pas la propagation du papillomavirus humain (HPV), qui peut entraîner le cancer. À cette époque, le VIH et le sida faisaient la une des journaux, tout comme le fut l'effort concerté pour encourager l'usage des préservatifs auprès des adolescents. Mis à part les dangers que cela représentait sur le plan moral (que, bien entendu, tout le monde ignora), personne n'était au courant de cette nouvelle menace. Au lieu de cela, de vastes campagnes publicitaires annoncèrent que les préservatifs garantissaient des « rapports sexuels sans risque ».

J'ai produit une série en deux parties sur cette révélation, heureux de pouvoir rapporter quelque chose qui ferait réellement une différence. Le soir où l'émission devait passer à l'antenne, je regardai les informations passer... puis la météo... puis les sports... puis enfin, quand, selon les statistiques, la plupart de nos téléspectateurs n'étaient plus devant leur poste de télévision, l'histoire du HPV. Ce fut ma première leçon quant à la superficialité et le contrôle imposé à « la narration » dans les médias grand public — un contrôle qui coûte des vies. Aujourd'hui, une vingtaine d'années plus tard, 79 millions d'Américains, la plupart à la fin de leur adolescence ou au début de la vingtaine, sont infectés par le HPV. [1]

Une pandémie du contrôle

Aujourd'hui, une pandémie du contrôle a infecté la quasi-totalité de l'appareil médiatique. Ce qui n'est pas étonnant quand on sait que 90% des médias aux États-Unis sont détenus par seulement cinq sociétés : Disney, Time-Warner, CBS / Viacom, GE et Newscorp. [2] (Ndtr : la presse française, quant à elle, est détenue par dix milliardaires) Ainsi, jamais auparavant dans le monde "libre" nous n'avons vu un contrôle aussi coordonné de ce que les gens voient et entendent.

Note du traducteur : la vidéo suivante est en anglais mais vous comprendrez très vite de quoi il est question (surtout à partir de 01:13) même sans comprendre la langue.

Et cela fonctionne au-delà des rêves les plus fous des dictateurs même les plus corrompus. La raison en est que cela ne concerne pas seulement les présentateurs des journaux télévisés soigneusement préparés pour former la conscience collective. Aujourd'hui, le grand public lui-même est devenu malgré lui le porte-parole et le pourvoyeur de propagande à travers le vaste réseau des médias sociaux. Cela a produit une puissante et dangereuse mentalité d'hystérie collective qui pousse à ridiculiser, moquer, humilier et, désormais, censurer quiconque remet en question le status quo.

Note du traducteur : faites par exemple l'expérience en disant à un parent sur le t'chat de Facebook que son garçon sera un jour un homme. La réaction sera d'une violence inouïe. « Vous voulez faire de mon fils... un homme ??? Je n'ai jamais rien lu d'aussi choquant et écœurant ! » Et c'est un cas véridique ! Non, aujourd'hui dans la conscience collective, un petit garçon ne sera pas obligatoirement un homme plus tard, et prétendre le contraire fait de nous de dangereux fascistes.

Du jour au lendemain, le monde entier a commencé à adopter à l'unisson des phrases préétablies telles que « confinement » ou « distanciation sociale ». L'idée de mettre en quarantaine l'ensemble de la population en bonne santé plutôt que les seules personnes malades et vulnérables — une approche inédite jusqu'à cette année — a été acceptée par le public, au grand dam de nombreux scientifiques.

Je n'ai jamais rien vu de tel, nulle part, rien de semblable à ce que nous voyons aujourd'hui. Je ne parle pas de la pandémie, parce que j'en ai déjà vu passer 30, une chaque année. Ça s'appelle la grippe... Mais je n'ai jamais vu cette réaction, et j'essaie de comprendre pourquoi.

— Dr Joel Kettner professeur de sciences de la santé communautaire et de chirurgie à l'Université du Manitoba, directeur médical du Centre de collaboration nationale des maladies infectieuses ; europost.eu ; lire Pourquoi il ne faut pas craindre le coronavirus plus que la grippe saisonnière ? Pourquoi tous ces chiffres gonflés ?

Remarquablement, ce sont aussi des scientifiques qui tirent la sonnette d'alarme sur une catastrophe encore plus grande et imminente.

... nous ne réalisons pas que 20, 30, 40 ou 100 patients, diagnostiqués positifs pour les autres coronavirus, meurent déjà chaque jour. [Les mesures anti-COVID-19 du gouvernement] sont grotesques, absurdes et très dangereuses [...] L'espérance de vie de millions de personnes est raccourcie. L'impact horrible sur l'économie mondiale menace l'existence d'innombrables personnes. Les conséquences sur les soins médicaux sont profondes. Déjà, les services aux patients dans le besoin sont réduits, les opérations annulées, le personnel hospitalier diminue. Tout cela aura un impact profond sur toute notre société. Toutes ces mesures conduisent à l'autodestruction et au suicide collectif basés sur rien d'autre qu'un fantôme.

— Dr Sucharit Bhakdi, spécialiste en microbiologie, professeur à l'Université Johannes Gutenberg de Mayence, directeur de l'Institut de microbiologie médicale et d'hygiène et l'un des chercheurs les plus cités en Allemagne ; 12 experts s'interrogent sur la paranoïa du coronavirus

Je suis profondément préoccupé par le fait que les conséquences sociales, économiques et de santé publique de cet effondrement presque total de la vie normale — écoles et commerces fermés, rassemblements interdits — seront durables et calamiteuses, peut-être plus graves que le bilan direct du virus lui-même. La bourse finira par rebondir, mais de nombreuses entreprises n'auront jamais cette chance. Le chômage, l'appauvrissement et le désespoir qui en résulteront seront des fléaux de santé publique de premier ordre.

— Dr David Katz, MD, directeur fondateur du Centre de Recherche et de Prévention de l'Université Yale ; advitae.net

De telles opinions, cependant, sont rejetées et qualifiées d' « insensibles », « capitalistes » et même de « meurtrières ». YouTube censure les experts médicaux qui contredisent « le seul récit autorisé » ; Facebook supprime des publications sur les remèdes naturels et Twitter promet de commencer à étiqueter les tweets jugés « trompeurs ». [3] Du jour au lendemain, nous avons pris conscience du fait que l'ère du débat intellectuel est révolue ; une « dictature du relativisme », comme la qualifiait Benoît XVI, a été fermement mise en place. Et nos voisins et même les membres de notre famille agissent désormais comme une « police de la pensée » qui peuvent vous « retirer de leurs amis », supprimer vos e-mails ou même vous dénoncer. [4]

Maîtres de conscience... Aujourd'hui aussi dans le monde il y en a beaucoup.

— PAPE FRANÇOIS, Homélie à la Casa Santa Martha, 2 mai 2014 ; Vatican.va

En effet, le plus souvent, le politiquement correct avance sous le masque d'une fausse notion de compassion, c'est pourquoi il est si puissant et trompeur.

Dans mon étude des sociétés communistes, j'en suis arrivé à la conclusion que le but de la propagande communiste n'était pas de persuader ou de convaincre, ni d'informer, mais d'humilier ; et donc moins elle correspond à la réalité, plus elle est efficace. Lorsque les gens sont contraints de garder le silence quand on leur dit les mensonges les plus grossiers, ou pire encore lorsqu'ils sont forcés de répéter ces mensonges eux-mêmes, ils perdent définitivement tout sens de probité. Donner son assentiment à des mensonges évidents, c'est coopérer avec le mal et, d'une certaine manière, devenir soi-même un agent de ce mal. Notre volonté de résistance [face à ce mal] est ainsi érodée, voire détruite. Une société de menteurs émasculés est facile à contrôler. Je pense que si vous examinez le politiquement correct, il a le même effet et c'est là son but.

— interview, 31 août 2005 ; FrontPageMagazine.com ; cf. The PC Culture is Relying on Communist Propaganda Tricks

Mais encore une fois, ce niveau de contrôle, comme nous le constatons aujourd'hui, est presque impossible à atteindre à l'échelle mondiale, sans une sorte d'effort coordonné. Ce que certains qualifient de « théorie du complot » (qui n'est qu'une façon stupide de rejeter des preuves évidentes) fut considéré comme un fait par le Pape Pie XI quand il mit en garde contre ce qu'il voyait apparaître comme étant une propagande orchestrée de toutes pièces :

De plus, la diffusion si rapide des idées communistes, qui s'infiltrent dans tous les pays grands et petits, civilisés ou moins développés, au point qu'aucune partie du monde n'y échappe, cette diffusion s'explique par une propagande vraiment diabolique, telle que le monde n'en a peut-être jamais vue: propagande dirigée par un centre commun.

Divini Redemptoris: Sur le communisme athée, n° 17

Et maintenant, cette propagande diabolique entre dans sa phase finale...

Une « science établie »

Cette guerre de l'intimidation n'a jamais été plus évidente aujourd'hui qu'elle ne l'est sur le front des défenseurs de la vaccination, tandis que le COVID-19 continue de désintégrer le monde « tel que nous le connaissons ». [5] Au Canada, un récent sondage réalisé par Ledger a révélé que lorsqu'un vaccin COVID-19 sera disponible, 60% des Canadiens pensent qu'il devrait être obligatoire pour tous. De plus, 45% des personnes interrogées approuveraient le fait que les gouvernements utilisent les données de localisation des appareils mobiles des citoyens pour surveiller le respect de la distanciation sociale / l'auto-isolement. [6] Autrement dit, la moitié du pays estime que le gouvernement devrait avoir un droit de décision absolu quant à ce que les Canadiens se font injecter dans leur système sanguin — et ensuite doivent être en mesure de les suivre à la trace.

Comment la majorité des citoyens d'un pays peuvent-ils être favorables au fait de contraindre leurs voisins à se faire injecter des substances chimiques provenant de sociétés pharmaceutiques ayant des antécédents peu glorieux en matière vaccinale ? Parce que le public a été endoctriné à penser que les vaccins sont « absolument sûrs » et qu'il s'agit d'une « science établie ». Cela devrait suffire à éveiller la méfiance de n'importe qui. L'idée que nous avons à faire à une « science établie » sur la question vaccinale (ou sur toute question scientifique) est la déclaration la plus anti-scientifique que l'on puisse faire. La vraie science se pose toujours des questions, cherchant toujours à en savoir et à comprendre davantage tout en remettant en question les paradigmes existants. La raison en est qu'il est arrivé par le passé à la science de se tromper terriblement.

Il semble que tous ces théoriciens du complot anti-nicotine avaient raison.

Et que penser de l'innocuité du paracétamol ? [7] Ou du danger que représente l'avortement [sur le corps de la femme] ? Ou du plastique ? Ou du Roundup ? Ou du Téflon ? Ou des téléphones portables ? ...... etc. ? [8] Nous savons désormais que tout ceci provoque de graves problèmes de santé. Mais je vous garantis que si vous recherchez certains de ces termes, vous trouverez un certain nombre d'articles contradictoires tentant de « démystifier » les « théoriciens du complot » dans les termes les plus condescendants, tandis que les blogueurs et journalistes, en bons perroquets, rabâchent en chœur les mantras de l'information dominante. Ceci n'est pas moins vrai quand il est question de la vaccination, en passe de devenir l'un des sujets les plus conflictuels de la planète.

Vaccination : le nouveau front de guerre

En 2011, la Cour suprême des États-Unis approuva les conclusions du Congrès américain de 1986, selon lesquelles les vaccins autorisés par le gouvernement sont « inévitablement dangereux » et, par conséquent, les sociétés pharmaceutiques ne doivent pas être tenues responsables des dommages et des décès causés par les vaccins. [9] Et pourtant, selon le site Internet des Centers for Disease Control (CDC - Centres pour le contrôle et la prévention des maladies) : « Les données montrent qu'aux États-Unis, l'approvisionnement actuel en vaccins est le plus sûr de l'histoire. » [10] Il s'avère que ce n'est que du vent. En 2018, une action en justice contre le Département de la Santé et des Services sociaux des États-Unis (DHHS) pour violation de la sécurité des vaccins fut remportée par les défenseurs de l'innocuité vaccinale, Robert F. Kennedy Jr. et Del Bigtree. [11] Cette affaire judiciaire a révélé que sur une période de 30 ans, le DHHS a été contraint de « reconnaître enfin et de manière choquante qu'il n'a jamais, pas même une seule fois, soumis un seul rapport biennal [mandaté] au Congrès détaillant les améliorations en matière de sécurité des vaccins ». [12] Visiblement, il y a un quasi-black-out médiatique sur cette vérité sérieuse et fort dérangeante.

Ce qui est assez étrange étant donné que les États-Unis ont un programme national d'indemnisation des victimes de vaccins. [13] À ce jour, ce fonds a versé 4,3 milliards de dollars pour indemniser les personnes ayant été blessées par la vaccination. [14] De nombreux médecins ont déclaré qu'ils n'étaient même pas au courant de ce programme (et probablement un grand nombre d'américains qui me lisent en ce moment). En conséquence, certains scientifiques qui ont suivi les dommages causés par la vaccination suggèrent que seul un pour cent des personnes blessées par les vaccins connaissent ce programme ou ont demandé à en bénéficier. Parmi les victimes les plus indemnisées ? Celles ayant été vaccinées contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche (DTC) ; le vaccin contre la grippe saisonnière ; la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) ; l'Hépatite B et le HPV. [15] Et ceci ne se limite pas aux États-Unis. Des dommages dus aux vaccins ont été signalés en Afrique, en Inde, au Mexique et dans d'autres pays, en particulier les vaccins contre la polio, le tétanos et la coqueluche. [16] Le journal Vaccine a rapporté qu'en Alberta, au Canada, parmi les femmes ayant reçu des vaccins contre le HPV entre 2006 et 2014, 958 ont été hospitalisées et 19.351 ont dû se rendre aux urgences dans les 42 jours ayant suivi l'injection. [17]

Le Miller's Review of Critical Vaccine Studies est une autre source qui examine les articles et les études scientifiques qui ont démontré clairement que les vaccins sont dangereux. Remarquablement, quiconque informe au sujet de ces études est qualifié d '« antivax » dans une pitoyable tentative de recadrer le débat, non pas en dialoguant sur base de faits objectifs, mais dans des attaques ad hominen (lire The Reframers).

C'est ce qu'on appelle le « réflexe de Semmelweis ». Ce terme décrit le rejet instinctif dont font preuve la presse, la communauté médicale et scientifique et les intérêts financiers alliés face à toute nouvelle preuve scientifique qui vient contredire un paradigme scientifique précédemment établi. Le réflexe peut être particulièrement féroce dans les cas où de nouvelles informations scientifiques suggèrent que les pratiques médicales établies nuisent en réalité à la santé publique.

— Avant-propos, Robert F. Kennedy Jr ; Heckenlively, Kent ; Plague of Corruption: Restoring Faith in the Promise of Science

Bien sûr, quel parent aime entendre que les dizaines de vaccins qu'ils ont permis aux médecins d'injecter dans la circulation sanguine de leurs enfants peuvent, en fait, avoir des conséquences à long terme ? Voici donc quelques mots réconfortants de la part de l'homme faisant en ce moment pression pour que la planète entière se fasse vacciner :

Vous savez, nous devons nous inquiéter des effets secondaires de certains [vaccins] ... Des essais de sécurité sont nécessaires. Je veux dire, nous prenons des trucs qui sont des organismes génétiquement modifiés et nous les injectons dans le bras de nos enfants, nous les introduisons dans leurs veines. Je pense qu'il nous faut un système de sécurité vaccinal qui puisse mener des essais et des tests approfondis.

— Bill Gates reconnaît que les vaccins sont un poison (Youtube), 22 janvier 2015 ; euractiv.com

Oui, cela semble être une sage idée, Bill. D'autant plus que les troubles et les maladies augmentent de façon exponentielle chez les enfants aujourd'hui...

Une guerre contre nos enfants ?

ABC News rapportait en 2008 que « l'augmentation des maladies chroniques infantiles pourrait submerger nos soins de santé ». [18] [60% des adultes américains présentent aujourd'hui une maladie chronique tandis que 42% d'entre eux en présentent plus d'une.] [19] Alors que plusieurs articles que j'ai lus dans des revues scientifiques ou médicales se contentent de hausser les épaules en disant que tout ceci est un « mystère », Barbara Loe Fisher du National Vaccine Information Center, un centre d'échange d'informations indépendant sur les maladies et la science des vaccins, fait remarquer comment cela a commencé exactement au moment où les doses de vaccin se sont vu tripler, dans les années 1970 :

Ce que nous avons maintenant, c'est 69 doses de 16 vaccins qui, selon le gouvernement fédéral, devraient être injectées à nos enfants du jour de la naissance à l'âge de 18 ans... Nos enfants se trouvent-ils en meilleure santé aujourd'hui ? Tout le contraire. Nous avons une épidémie de maladies chroniques et d'invalidité. Un enfant sur six en Amérique, connaît des difficultés d'apprentissage. Un sur neuf souffre d'asthme. Un sur 50 présente de l'autisme. Un sur 400 développe un diabète. Des millions d'autres souffrent de troubles inflammatoires de l'intestin, de polyarthrite rhumatoïde. Et l'épilepsie. L'épilepsie est en augmentation. Nous avons des enfants — 30% des jeunes adultes ont été diagnostiqués comme souffrant d'une maladie mentale, d'un trouble anxieux, de bipolarité, de schizophrénie. Il s'agit du pire rapport de santé publique de l'histoire de ce pays.

The Truth About Vaccines (La vérité sur les vaccins), documentaire ; transcription, p. 14

Ce n'est pas une question d'être ou non anti-vaccin ; la science démontre que les vaccins peuvent, dans certains cas, faire ce pour quoi ils ont été conçus. Par contre, ce qui fait l'objet de mises en gardes de la part d'un nombre croissant de médecins et de scientifiques, c'est l'effet cumulatif et synergique de tous ces vaccins qui, lui, ne fait l'objet d'aucune étude.

Une autre raison pour laquelle les gens nient toute corrélation entre les vaccins et les problèmes de santé chroniques est que les effets néfastes sur la santé n'apparaissent pas chez tout le monde ou peuvent être retardés de plusieurs années. Mais c'est ce qui explique qu'une personne peut fumer jusqu'à ses 90 ans et décéder de causes naturelles tandis qu'un autre grand fumeur mourra d'un cancer du poumon à l'âge de 40 ans. La génétique familiale, les conditions environnementales, la façon de s'alimenter, etc. jouent un rôle important dans la façon dont notre corps parvient à combattre les substances étrangères et les produits chimiques, tels que ceux présents dans les vaccins. Ainsi, Science Daily rapporte que l'asthme et le trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention ont augmenté à un rythme disproportionné chez les enfants vivant dans la pauvreté. [20] Étant donné que les toxines contenues dans les vaccins peuvent produire des réponses auto-immunes, celles-ci, le cas échéant, varieront d'une personne à l'autre.

Avez-vous remarqué l'augmentation soudaine de la sensibilité alimentaire ? Le CDC, le centre de prévention des maladies infectieuses, rapporte que la prévalence des allergies alimentaires chez les enfants a augmenté de 50% entre 1997 et 2011. Entre 1997 et 2008, la prévalence des allergies aux arachides ou aux noix semble avoir plus que triplé chez les enfants américains. [21] Le Dr Christopher Exley, le Dr Christopher Shaw, ainsi que le Dr Yehuda Schoenfeld, qui a publié plus de 1600 articles et est très cité sur PubMed, ont constaté que l'aluminium utilisé dans les vaccins est lié à la sensibilité alimentaire. [22] Il est intéressant de constater que de plus en plus de produits de consommation tels que les déodorants utilisent comme argument de vente « Sans aluminium ! » — et pourtant, il est toujours considéré comme sûr d'en injecter dans le corps de nos enfants. Selon le Code of Federal Regulations de la FDA (Titre 21, Vol. 4), la tolérance maximale selon la FDA pour l'aluminium utilisé dans l'alimentation parentérale est de 25 microgrammes par jour.

Et pourtant, il est fréquent d'inclure dans le calendrier vaccinal [d'un enfant] de deux mois, quatre mois ou six mois, jusqu'à huit vaccinations totalisant plus de 1 000 microgrammes d'aluminium. Selon les limites imposées par la FDA, cette teneur n'est même pas sûre pour un adulte de 159 kilos.

— Ty Bolinger, La vérité sur les vaccins, documentaire;transcription, p. 49, épisode 2

Il est parfaitement établi que l'aluminium est lié à un certain nombre de maladies auto-immunes, ainsi qu'à l'Alzheimer [23], qui est également en augmentation. Et malgré l'insistance agressive des médias pour nous faire croire qu'il n'y a pas de lien entre l'autisme et les vaccins, la Children's Health Defense a compilé 89 études publiées et évaluées par des pairs faisant le lien entre l'autisme et le mercure contenu dans les vaccins. [24] Le Dr William Thompson, un lanceur d'alerte du CDC, a révélé qu'il était connu depuis 13 ans que le vaccin ROR (rougeole, oreillons et rubéole) était lié à l'autisme, en particulier chez les garçons afro-américains, et qu'il avait reçu l'ordre de garder le silence sur cette information et de détruire les preuves. [25] Il a admis à ABC News :

Je regrette que mes coauteurs et moi-même ayons omis des informations statistiquement significatives dans notre article de 2004 publié dans la revue Pediatrics.

ABCnews.go.com ; cf. ROR et autisme : Le lanceur d'alerte du CDC avoue une fraude dans la recherche sur le vaccin ROR dans une déclaration publique historique

Le Dr Brian Hooker, ingénieur biomécanique, a effectué une nouvelle analyse de l'étude sur l'autisme de 2004, en y intégrant les données qui lui ont été fournies par le Dr Thompson. Bien qu'ABC ait tenté de présenter les nouvelles données comme non fiables car basées sur la simple opinion d'un statisticien, ni le Dr Thompson ni le Dr Hooker ne se sont rétractés par rapport à leur témoignage selon lequel une fraude [scientifique et médicale] avait effectivement eu lieu.

Lire : Le lien entre vaccin et autisme avéré

Tout comme l'aluminium, le mercure (Thimérosal) contenu dans les vaccins peut franchir la barrière hémato-encéphalique et s'accumuler après plusieurs doses de vaccin — avec des effets potentiellement dévastateurs.

Lire : Gardasil, Hépatite B, adjuvants... Les vaccins peuvent-ils aussi nuire à notre santé ?

Tous les poissons d'eau douce en Amérique ont aujourd'hui un écriteau sur leur front avertissant les femmes enceintes de ne pas les manger. Le mercure contenu dans le Thimérosal est 50 fois plus toxique pour les tissus cérébraux et deux fois plus persistante dans le cerveau que le mercure que l'on retrouve dans le poisson. Ainsi, pourquoi injecter cela à une femme enceinte ou à un petit bébé ? Ça n'a pas le moindre sens.

— Robert F. Kennedy Jr ; de l'étude Guzzi 2012 et de l'étude Burbacher 2005 ; Ibid. p. 53

La liste des dommages imputables aux vaccins, en particulier dans les pays du tiers monde, est assez ahurissante. Par exemple, la revue britannique The Lancet a publié des preuves convaincantes établissant un lien entre le vaccin contre la polio et le cancer (lymphome non hodgkinien). [26] Dans l'Uttar Pradesh, en Inde, 9 ou 10 cas annuels de polio sont subitement passés à 47 500 cas de polio (paralysie flasque aiguë) après que la Fondation Bill et Melinda Gates ait vacciné des milliers d'enfants. [27] Alors que cette Fondation et l'OMS déclaraient qu' « n'y a plus de polio » en Inde, des scientifiques appuyés par des études sérieuses ont averti que c'était en fait le virus vivant de la polio présent dans le vaccin qui provoquait les symptômes de la polio. Autrement dit, ils changèrent simplement le nom de la maladie par autre chose que « polio ». Une étude de l'Indian Journal of Medical Ethics concluait :

… De plus, alors que la polio a disparu de l'Inde depuis un an, il y a eu uneénorme augmentation des paralysies flasques aiguës hors polio (NPAFP). En 2011, il y a eu 47 500 nouveaux cas de NPAFP. Impossibles à distinguer de la paralysie due à la polio sur le plan clinique, mais deux fois plus mortelle, la NPAFP était directement proportionnelle aux doses du vaccin polio oral reçues. Bien que ces données aient été collectées dans le cadre du système de surveillance de la poliomyélite, elles n'ont pas fait l'objet d'une enquête. Le principe primum non nocere [en premier, ne pas nuire] avait donc bel et bien été foulé aux pieds !

pubmed.ncbi.nlm.nih.gov ; cf. La vérité sur la vaccination et initiativecitoyenne.be et ici

La National Public Radio a rapporté que « pour la première fois, le nombre d'enfants paralysés par des souches mutantes du vaccin contre la polio est supérieur au nombre d'enfants paralysés par la polio elle-même. » [npr.org, 28 juin 2017] Le professeur Raul Andino, professeur de microbiologie à l'Université de Californie à San Francisco, dénonce ouvertement le véritable problème :

L'augmentation alarmante des cas de poliomyélite dérivés d'un vaccin présente un « dilemme » ou une « énigme » pour les planificateurs de vaccins - car « l'outil même que vous utilisez pour éradiquer la [polio] est à l'origine du problème »

npr.org ; Les vaccins contre la polio créent des souches de « super polio » menaçant l'humanité ; lire l'étude ici

Encore une fois, les vaccins vivants contre la polio, contaminés par des virus de singe, peuvent également être liés à ce que l'on appelle le syndrome de la guerre du Golfe. [28] Dans un éditorial de la revue médicale Oxford Journals Clinical Infectious Diseases, en 2005, le Dr Harry F. Hull et le Dr Philip D. Minor de la division virologie de l'Institut national des normes et du contrôle biologiques du Royaume-Uni, ont demandé l'arrêt immédiat du vaccin antipoliomyélitique oral, avertissant :

Le lien entre la poliomyélite paralytique et le vaccin a été établi peu de temps après l'introduction du VPO [vaccin antipoliomyélitique oral], des cas ayant été constatés aussi bien chez les personnes vaccinées que chez leurs proches contacts. Il arrivera un moment où la seule cause de polio sera probablement le vaccin utilisé pour la prévenir.

healthimpactnews.com ; Source: « When Can We Stop Using Oral Poliovirus Vaccine ? », 15 décembre 2005

Note : Le NPR conclut son article en déclarant : « … pour l'instant, le vaccin vivant continue d'être le cheval de bataille de la campagne mondiale d'éradication de la polio pour deux raisons. Tout d'abord, c'est bon marché, il ne coûte que 10 cents la dose contre 3 $ la dose pour le vaccin injectable à virus tué [inactif]. »

Mais de tels appels sont restés lettre morte. Pourquoi ?

Conflits d'intérêts

Peu de gens savent que le CDC — la même agence qui réglemente prétendument l'industrie du vaccin — vend également des vaccins. Il y a quelques années, une recherche de brevets a révélé qu'ils étaient cessionnaires de plus de 50 brevets liés aux vaccins. [29] Un comité gouvernemental a constaté des conflits d'intérêts au sein du CDC, certains membres du comité consultatif détenant des actions ou des intérêts dans des sociétés pharmaceutiques. [30] Des employés du CDC ont fini par occuper des postes lucratifs dans des sociétés pharmaceutiques. Et les scientifiques du CDC sont en même temps autorisés à faire breveter leurs propres produits vaccinaux afin d'être considérés comme leur « inventeur ». Ce sont là d'extraordinaires conflits d'intérêts.

Lire : Comment les conflits d'intérêt et l'intransigeance des labos minent la réputation des vaccins

Une étude du professeur Gail Delong, du Collège Baruch de l'Université de New York, a conclu :

Les conflits d'intérêts brouillent les recherches sur l'innocuité des vaccins. Les commanditaires de la recherche ont des intérêts concurrents qui peuvent entraver l'étude objective des effets secondaires des vaccins. Les fabricants de vaccins, les responsables de la santé et les revues médicales peuvent avoir des raisons financières et bureaucratiques de ne pas vouloir reconnaître les risques des vaccins.

— « Conflits d'intérêts dans la recherche sur la sécurité des vaccins », vaccinesafetycommission.org

Étant donné que certains vaccins peuvent coûter jusqu'à 300 $ (275 €) par injection — et que les gouvernements achètent des millions de doses à la fois — il est absolument irresponsable de ne pas exiger plus d'objectivité de la part d'une industrie représentant un milliard de dollars. Robert F. Kennedy, qui a consacré sa vie à exposer les dangers du mercure dans les nappes phréatiques et, à présent, les dangers que représente une industrie du vaccin mal réglementée, a déclaré sans ambages :

Le CDC est une filiale de l'industrie pharmaceutique. L'agence détient plus de 20 brevets de vaccins et achète et vend 4,1 milliards de dollars de vaccins chaque année. Dave Weldon, un membre du Congrès, a souligné que la principale mesure du succès au sein du CDC est la quantité de vaccins qu'arrive à vendre l'agence et la façon dont elle parvient à étendre son programme de vaccination — sans le moindre égard quant aux effets négatifs sur la santé humaine. Weldon a expliqué comment le Immunization Safety Office (Bureau de contrôle de la sécurité des vaccins), qui est censé garantir l'efficacité et l'innocuité des vaccins, a été intégré à cette mesure de succès. Les scientifiques de ce département de l'agence ne devraient plus être considérés comme travaillant pour la sécurité publique. Leur fonction est de promouvoir les vaccins. Comme le Dr Thompson en a attesté, il leur est régulièrement ordonné de détruire, manipuler et masquer les preuves des effets indésirables des vaccins afin de garantir l'ultime objectif de l'agence [: la promotion vaccinale la plus large possible]. L'agence du CDC ne devrait plus être considérée comme fiable pour la surveillance du programme de vaccination. C'est le loup qui garde le poulailler.

EcoWatch , 15 décembre 2016 ; lire Enquête sur la façon dont le gouvernement étouffe le scandale sur les liens entre l'autisme et l'intoxication au mercure

Enfin, nous ne pouvons pas ignorer cette pratique contraire à l'éthique, tellement macabre et troublante, de la recherche sur les vaccins : la récolte de cellules fœtales avortées. [31] À l'heure actuelle, le Canada et la Chine collaborent à un vaccin contre le coronavirus dérivé de tissus fœtaux avortés. [32] Comme l'a tweeté l'évêque américain, Mgr Strickland, « si un vaccin contre ce virus ne peut être trouvé qu'en utilisant des parties du corps d'enfants avortés, je refuserai le vaccin ... je ne tuerai pas des enfants pour vivre. » [33]

En d'autres termes, lorsqu'on nous dit qu'un vaccin contre le COVID-19 risque d'être obligatoire, nous avons de solides raisons morales de le refuser, et ce à plusieurs niveaux. Aucun gouvernement n'a le droit de contraindre qui que ce soit à se faire injecter une substance chimique dans son corps. Aucun gouvernement n'a le droit de tuer délibérément un être humain y compris au nom du « bien commun ». Et la population a le droit de remettre en question l'intégrité de ce qui lui est prescrit et d'exiger les preuves de l'innocuité et de la moralité de tout traitement médical. Et pourtant, les soi-disant « vérificateurs des faits » (fact checkers) tels que Snopes, Skeptical Raptor (ou Arrêt sur images en France, ndtr) et d'autres sites du même genre — ce que j'appelle le « Ministère non officiel de la Propagande » — ignorent, avec une profonde ironie et condescendance, quiconque suggère que l'industrie du vaccin n'est pas dirigée de façon irréprochable par des saints, en les qualifiant de « théoriciens du complot » et d' « antivax ». Mais quand ils ignorent commodément des études évaluées par des pairs et la multiplication des études venant prouver les réelles séquelles liées aux vaccins, et rejettent d'emblée le témoignage de milliers de personnes ayant subi des dommages permanents quelques heures après avoir reçu un vaccin... tout à coup, les véritables conspirateurs contre la vérité apparaissent au grand jour.

... c'est la conspiration du silence [de la part d'une] grande partie de la presse mondiale non catholique.

— PAPE PIE XI, Divini Redemptoris, n° 18

Comme l'a déclaré un scientifique, si vous vous frappez l'orteil avec un marteau et ressentez une douleur soudaine, la cause en était probablement le marteau. Les maîtres des consciences nous disent simplement qu'il n'y a pas de marteau et que la douleur n'est que dans votre tête.

Ironiquement, d'autres maîtres des consciences, bien plus puissants encore, ont également prédit en 2012 avec une étrange précision comment un scénario de « pandémie » entraînerait la situation exacte que nous vivons aujourd'hui :

Le gouvernement chinois n'était pas le seul à avoir pris des mesures extrêmes pour protéger ses citoyens contre les risques et l'exposition. Pendant la pandémie, les dirigeants nationaux du monde entier renforcèrent leur autorité et imposèrent des règles et des restrictions d'étanchéité, allant du port obligatoire de masques faciaux aux contrôles de la température corporelle à l'entrée des espaces communs comme les gares et les supermarchés. Même après la fin de la pandémie, ce contrôle et cette surveillance autoritaires accrue des citoyens et de leurs activités persistèrent et s'intensifièrent même. Afin de se protéger de la multiplication de problèmes de plus en plus globaux — qu'il s'agisse de pandémies et de terrorisme transnational ou de crises environnementales et de l'accroissement de la pauvreté — les dirigeants du monde entier s'emparèrent du pouvoir avec une plus grande fermeté.

— « Scenarios for the Future of Technology and International Development  » (Scénarios pour l'avenir de la technologie et du développement international), p. 19 ; Fondation Rockefeller ; lire Les « Décennies du malheur » selon la Fondation Rockefeller : « Une étude de la Fondation Rockefeller, publiée en mai 2010, envisage deux « Décennies du malheur ». Au programme : catastrophes naturelles, attaques terroristes, systèmes économiques incontrôlables et surveillance électronique généralisée. »

Lire : Selon Howard Brown, la pandémie du coronavirus faisait partie d'un plan présenté dans un document de 2010. Ce document est intitulé « scénarios pour l'avenir de la technologie et du développement international ». Et, il a été produit par la Fondation Rockefeller et le Global Business Network.

Lire aussi : Alors que les pays européens s'enfoncent dans une crise sanitaire sans précédent, la Chine met en œuvre une stratégie claire dont l'objectif politique est de mettre en avant la supériorité du modèle de gouvernance chinois, et donc du Parti communiste, sur les modèles de gouvernance occidentaux.

Le centre du contrôle

Il y a plusieurs années, lorsque j'ai commencé cet apostolat, j'ai demandé à un prêtre ce qu'il pensait de ces « théories du complot » concernant de soi-disant « sociétés secrètes » telles que les Illuminati, les francs-maçons, etc. Sans hésitation, il me répondit : « Complot ? Certainement. Théories ? Non. » Cela m'incita à enquêter sur ces organisations pour constater que non seulement elles existent, mais qu'elles sont formellement condamnées par l'Église.

Quelle est l'étendue de la menace posée par la franc-maçonnerie spéculative ? Eh bien, huit papes, à travers dix-sept documents officiels, l'ont condamnée... à travers plus de deux cents condamnations pontificales émises par l'Église de manière formelle ou informelle... en moins de trois cents ans.

— Stephen, Mahowald, She Shall Crush Thy Head, MMR Publishing Company, p.73

Et pourquoi ces sociétés secrètes ont-elles été condamnées ? Le Pape Léon XIII le résume ainsi :

... Il s'agit pour les francs-maçons, et tous leurs efforts tendent à ce but, il s'agit de détruire de fond en comble toute la discipline religieuse et sociale qui est née des institutions chrétiennes et de lui en substituer une nouvelle façonnée à leurs idées et dont les principes fondamentaux et les lois sont empruntées au naturalisme... Or, le premier principe des naturalistes, c'est qu'en toutes choses, la nature ou la raison humaine doit être maîtresse et souveraine.

— PAPE LEON XIII, Humanum Genus, Encyclique sur la franc-maçonnerie, n° 10, 20 avril 1884

De la raison humaine qui rejette l'évidence de Dieu naissent les pires impostures. Lorsque vous commencez à voir le monde sous l'angle de l'athéisme, de l'évolutionnisme, de l'empirisme, du rationalisme... vous pouvez rapidement en arriver, si vous avez suffisamment de pouvoir et d'argent, à vous considérer comme faisant partie de l'élite choisie pour faire advenir un « plus grand bien » pour l'humanité.

... puisque, malgré leur connaissance de Dieu, ils ne lui ont pas rendu la gloire et l'action de grâce que l'on doit à Dieu. Ils se sont laissé aller à des raisonnements sans valeur, et les ténèbres ont rempli leurs cœurs privés d'intelligence... Ils sont remplis de toutes sortes d'injustice, de perversité, de soif de posséder, de méchanceté, ...

Rm 1: 21, 29

Bien que je ne puisse pas juger le cœur des membres de ces familles de banquiers internationaux et des mondialistes tels que George Soros, les Rockefeller, Bill Gates, les Rothschild, Warren Buffet, Ted Turner, etc., nous pouvons et devons juger leurs œuvres, en commençant par leurs paroles.

Depuis plus d'un siècle des extrémistes idéologiques à l'une comme l'autre extrémité du spectre politique... croient que nous faisons partie d'une cabale secrète travaillant contre les meilleurs intérêts des Etats-Unis, et qualifiant ma famille et moi d' « internationalistes » ayant comploté avec d'autres dans le monde entier dans le dessein de construire une structure d'ordre politique et économique mondiale plus intégrée — un seul monde unifié, si vous voulez. Si tel est l'objet de leurs accusations, je me reconnais coupable, et j'en suis fier.

— David Rockefeller, Mémoires, p. 405, Random House Publishing Group

Après avoir effectué un nombre incalculable d'heures de recherche sur plusieurs de ces individus, un schéma a émergé. De façon étrange, la plupart d'entre eux s'intéressent et investissent dans le domaine des produits pharmaceutiques, de l'agriculture et du contrôle de la population. À la base, Big Pharma fut inventée par les Rockefeller par le biais de leur philanthropie et de leurs investissements au début du 20e siècle.

Au début des années 1900, John D. Rockefeller et ses affiliés ont fait pression pour introduire des lois sur l'octroi de licences pour les médecins traitants qui, fondamentalement, rendirent illégale la médecine naturelle. Ils ont illégalisé la médecine naturelle au moyen de lois régissant l'octroi de licences : c'est le livre de jeu de Rockefeller.

ruedelabiotechnologie.wordpress.com ; cf. The Corbett Report: “The Rockefeller Medicine” par James Corbett, 17 mai 2020

Ils eurent une influence directe sur la formation et le financement de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Mais le plus troublant fut leurs liens avec le programme eugénique de l'Allemagne nazie.

... depuis les années 1920, la Fondation Rockefeller avait financé la recherche sur l'eugénisme en Allemagne par le biais des instituts Kaiser-Wilhelm de Berlin et de Munich, y compris au sein du Troisième Reich. Ils saluèrent la stérilisation forcée des personnes par l'Allemagne d'Hitler et les idées nazies sur la « pureté » raciale. Ce fut John D. Rockefeller III, ayant consacré toute sa vie à défendre l'eugénisme, qui utilisa, à partir des années 1950, l'argent « exempté d'impôt » de sa fondation pour initier le mouvement néo-malthusien de réduction de la population par le biais de son Conseil privé de la population à New York. N'est pas non plus nouvelle l'idée d'utiliser des vaccins pour réduire subrepticement le nombre de naissances dans le tiers monde. David Rockefeller, un ami proche de Bill Gates, et sa Fondation Rockefeller ont été impliqués dès 1972 dans un projet majeur avec l'OMS et d'autres organisations pour mettre au point un autre « nouveau vaccin ».

— William Engdahl, auteur de « Seeds of Destruction », engdahl.oilgeopolitics.net, « Bill Gates parle de "vaccins pour réduire la population" », 4 mars 2010

La société de raffinage et de distribution de pétrole Standard Oil, propriété de John D. Rockefeller, qui devint plus tard Exxon a fourni du carburant aux sous-marins allemands pendant la Seconde Guerre mondiale. [34] Le deuxième actionnaire le plus important de la Standard Oil était I.G. Farben, une énorme fiducie pétrochimique en Allemagne, qui est devenue un élément vital de l'industrie de guerre allemande. [35] Ensemble, ils formèrent la société « Standard IG Farben ». [36]

I.G. Farben employait des scientifiques pharmaceutiques d'Hitler qui fabriquèrent des explosifs, des armes chimiques et le gaz toxique Zyklon B, qui tua des millions de personnes dans les chambres à gaz d'Auschwitz. [37] Plusieurs directeurs d'IG Farben furent condamnés pour crimes de guerre, mais libérés quelques années plus tard. Ils furent rapidement intégrés dans les programmes du gouvernement américain via « l'Opération Paperclip... dans laquelle plus de 1 600 scientifiques, ingénieurs et techniciens allemands furent emmenés d'Allemagne aux États-Unis, pour travailler au sein du gouvernement américain, principalement entre 1945 et 1959. » [38]

Les nouvelles expérimentations

Ce qui restait d'IG Farben fut divisé en trois sociétés : Bayer, BASF et Hoechst.

Bayer est aujourd'hui l'une des plus grandes sociétés pharmaceutiques au monde qui se concentre sur les produits pharmaceutiques humains et vétérinaires, les produits de santé grand public, les produits chimiques agricoles, les semences et les produits biotechnologiques. Ils possèdent le producteur de vaccins Merck (qui fut poursuivi en 2010 pour un vaccin qui pourrait en fait causer les oreillons et la rougeole) et ont racheté Monsanto, le plus grand producteur mondial d'herbicide glyphosate (Roundup, désormais lié au cancer).

BASF est l'un des plus grands producteurs de produits chimiques au monde. En 1952, BASF fut refondée sous son propre nom à la suite des efforts de l'ancien membre du parti nazi et leader de l'économie de guerre du Troisième Reich, Carl Wurster. [39] La société a été impliquée dans la production d'herbicides, de pesticides et de nanoparticules amorphes, qui « améliorent l'absorption des médicaments, par exemple, dans le corps humain ». [40]

• Les dirigeants de Hoechst furent inculpés lors du procès de Nuremberg pour avoir testé des drogues sur des prisonniers des camps de concentration. [41] En 2005, la société est devenue une filiale en propriété exclusive de Sanofi-Aventis (désormais dénommée Sanofi), une multinationale pharmaceutique française qui [occupe le troisième rang en terme de chiffre d'affaire dans le classement mondial des laboratoires pharmaceutiques de l'année 2016.] [42]

Tout cela pour dire que les Rockefeller et leurs partenaires commerciaux, qui ont des racines scientifiques dans l'odieuse expérimentation nazie sur la vie humaine, sont devenus l'un des plus grands producteurs mondiaux de semences et de médicaments. De plus, « la Fondation Rockefeller... a profondément façonné l'OMS et entretenu avec elle des relations longues et complexes. » [43] Ils sont rejoints par la Fondation Bill et Melinda Gates, qui travaille actuellement main dans la main avec les Nations Unies pour créer un vaccin pour chaque personne sur la planète.

Les Gates et les Rockefeller ont autre chose en commun : leurs efforts avoués pour réduire la population mondiale. Bill Gates est le fils d'un directeur de Planned Parenthood (l'un des principaux regroupements de planification familiale aux États-Unis, ndtr). « À la table du dîner, » se rappelle-t-il, « mes parents aimaient partager les choses qu'ils faisaient. Ils nous traitaient presque comme des adultes en nous en parlant. » [44] De toute évidence, il a beaucoup appris. Lors d'un discours controversé dans le cadre des conférences TED il y a dix ans, Gates déclara :

Le monde compte aujourd'hui 6,8 milliards de personnes. On devrait atteindre environ 9 milliards. Si nous faisons vraiment un excellent travail sur les nouveaux vaccins, les soins de santé, les services de santé reproductive [le contrôle des naissances], nous pourrions réduire cela [la croissance de la population] de, peut-être, 10 ou 15 pour cent.

Conférence TED, 20 février 2010 ; cf. vidéo (04:30)

Si par « soins de santé », on entend les médicaments de Big Pharma, alors ça marche. Les médicaments sur ordonnance représentent la quatrième cause de décès. [45] En 2015, le nombre total de médicaments sur ordonnance délivrés dans les pharmacies dépassait un peu plus de 4 milliards. Cela correspond à près de 13 prescriptions par individu — homme, femme et enfant — aux États-Unis. [46] Selon une étude de Harvard :

Peu de gens savent que les nouveaux médicaments sur ordonnance ont 1 chance sur 5 de provoquer des réactions graves après avoir été approuvés... Peu savent que les examens systématiques des dossiers hospitaliers ont révélé que même les médicaments correctement prescrits (à part les erreurs de prescription, de surdosage ou d'auto-prescription) causent environ 1,9 million d'hospitalisations par an. 840 000 autres patients hospitalisés reçoivent des médicaments qui provoquent des effets indésirables graves pour un total de 2,74 millions d'effets indésirables graves. Environ 128 000 personnes meurent des médicaments qui leur ont été prescrits. Les médicaments sur ordonnance représentent ainsi un risque majeur pour la santé, se classant au 4e rang avec l'AVC parmi les principales causes de décès. La Commission européenne estime que les effets indésirables des médicaments sur ordonnance provoquent 200 000 décès; ainsi, environ 328 000 patients aux États-Unis et en Europe meurent chaque année de médicaments sur ordonnance.

— “New Prescription Drugs: A Major Health Risk With Few Offsetting Advantages”, Donald W. Light, June 27th, 2014; ethics.harvard.edu

Le Rockefeller's Population Council, qui fait des dons à Planned Parenthood, et qui mène des recherches dans les domaines de la biomédecine, des sciences sociales et de la santé publique, joue également un rôle majeur dans le contrôle de la population par ses recherches et l'octroi de licences de produits et méthodes contraceptifs et en promouvant la « planification familiale et les soins de santé reproductive » (c.-à-d. l'avortement). [47] En effet, dans un rapport annuel de 1968 de la Fondation Rockefeller, celle-ci déplorait que...

Très peu de travaux sont en cours sur les méthodes immunologiques, telles que les vaccins, pour réduire la fertilité ; or, beaucoup plus de recherches sont nécessaires si l'on veut parvenir à trouver une solution à ce niveau.

— “The Presidents Five-Year Review, Annual Report 1968, p. 52; voir pdf ici

Leurs liens ne s'arrêtent pas là. Les Gates ont curieusement investi des millions dans l'entreprise Monsanto. Encore une fois, dans les semences et les médicaments — le contrôle et la manipulation des aliments et des produits de santé — sont un objectif commun chez les philanthropes mondialistes. [48] Est-ce donc une simple coïncidence si le Roundup de Monsanto — que l'on retrouve aujourd'hui partout et dans tout, que ce soit dans les eaux souterraines ou la plupart des aliments (y compris les aliments pour animaux de compagnie), ou dans l'organismes de plus de 10% d'hommes et femmes américains — possède aujourd'hui un lien direct avec les vaccins ?

Le glyphosate est un "dormeur" car sa toxicité est insidieuse et cumulative et donc il érode lentement votre santé au fil du temps, mais il agit en synergie avec les vaccins... En particulier parce que le glyphosate ouvre les barrières. Il ouvre la barrière intestinale et la barrière cérébrale... en conséquence, les substances qui se trouvent dans les vaccins pénètrent dans le cerveau alors qu'elles ne le feraient pas si vous n'aviez pas été exposé au glyphosate dont est contaminée la nourriture.

— Dr Stephanie Seneff, chercheuse principale au laboratoire de recherche en informatique et intelligence artificielle du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ; The Truth About Vaccines, documentaire ; transcription, p. 45, épisode 2

Le sulfate de cholestérol joue un rôle essentiel dans les processus de fécondation et le zinc est essentiel au système reproducteur masculin, avec une concentration élevée trouvée dans le sperme. Ainsi, la réduction probable de la biodisponibilité de ces deux nutriments due aux effets du glyphosate pourrait contribuer aux problèmes d'infertilité.

— « Glyphosate's Suppression of Cytochrome P450 Enzymes and Amino Acid Biosynthesis by the Gut Microbiome: Pathways to Modern Diseases », par le Dr Anthony Samsel et le Dr Stephanie Seneff ; people.csail.mit.edu ; cf. Le Roundup serait la principale cause de la maladie coeliaque selon des chercheurs

« Fertilité: déclin alarmant du nombre de spermatozoïdes »

— Titre de presse, lapresse.ca, 27 juillet 2017

La crise de l'infertilité ne fait aucun doute. Aujourd'hui, les scientifiques doivent en trouver la cause... le nombre de spermatozoïdes chez les hommes occidentaux a diminué de moitié.

— 30 juillet 2017, The Guardian ; cf. science-et-vie.com

Lire L'exposition au glyphosate pourrait avoir des effets sur plusieurs générations

En fait, les principales entreprises qui utilisent le génie génétique pour produire des vaccins sont également les principaux responsables de l'introduction du génie génétique dans l'approvisionnement alimentaire : Sanofi, GlaxoSmithKline, Merck & Co., Pfizer et Novartis. Et Gates soutient chacun de ces groupes. [49]

Bien qu'il y ait beaucoup de bonnes et honnêtes personnes travaillant dans les industries des vaccins et de la médecine, il y a aussi beaucoup d'ignorance et de déni vis-à-vis des effets globaux que provoquent les expérimentations en biologie synthétique en cours, ainsi que de leur dissimulation pure et simple. De toute évidence, l'immunité humaine s'effondre et, ironiquement, les vaccins sont en train de devenir un facteur clé. L'utilisation de vaccins à ADN « produit essentiellement un être humain génétiquement modifié, avec des effets inconnus à long terme » [50], tandis que les vaccins mRNA proposés (et précipités) pour COVID-19 « transformeraient les cellules du corps en usines ad hoc de médicaments. » [51] De l'explosion des maladies auto-immunes à l'augmentation de la vulnérabilité aux maladies chez ceux qui sont vaccinés, [52] quelque chose cloche terriblement dans cette expérimentation sur l'être humain.

Lire : Nouvelle étude: le vaccin contre la grippe est « significativement associé » à un risque accru de coronavirus
(en anglais mais peut être lu en français via Google Translate, tout comme les autres liens donnés dans cet article)

La crise parfaite

Bien sûr, je serais bien négligent si je ne mentionnais pas l'autre dogme qui lie tous ces globalistes entre eux : le changement climatique. En fait, le discours de Gates lors des conférences TED se concentrait principalement sur les méthodes de réduction à zéro des émissions de gaz carbonique, en partie en réduisant la croissance démographique. Mais pourquoi le changement climatique ? Parce que c'est le moyen choisi pour restructurer l'ensemble de l'économie mondiale en un système socialiste / communiste. Comme l'a admis très franchement un fonctionnaire du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) des Nations Unies :

… Il faut se débar­rasser de l'illusion selon laquelle la politique climatique inter­nationale est une politique environ­nementale. Mais il faut dire clairement que, grâce à la politique climatique, nous redistribuons de facto la richesse planétaire...

— Ottmar Edenhofer au sujet du GIEC de l'ONU, fdesouche.com, 19 novembre 2011

Et ainsi, la pandémie du contrôle apparaît en plein jour : maintenant que les mondialistes ont entre les mains le pouvoir sur la nourriture, sur la santé et sur l'environnement, ils contrôlent non seulement les crises mais aussi les moyens de les résoudre. Tout ce dont ils ont encore besoin est de voir une population effrayée rejoindre massivement leur révolution.

Nous sommes à la veille d'une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin, c'est d'une crise majeure appropriée et les nations accepteront le Nouvel Ordre Mondial.

— David Rockefeller, éminent membre de sociétés secrètes comprenant les Illuminati, les Skull and Bones et le groupe Bilderberg ; prenant la parole à l'ONU le 14 septembre 1994

C'est une citation largement reprise sur Internet, mais dont la source originale est difficile à trouver, si elle existe seulement. Cependant, le discours suivant a été retrouvé :

Le moment actuel représente une opportunité qu'il nous faut saisir, tant que nous en avons encore le temps, pour faire advenir un ordre mondial véritablement pacifique et interdépendant. Il y a déjà des forces puissantes à l'œuvre qui menacent de détruire tous nos espoirs et nos efforts.

— Dîner annuel des ambassadeurs des Nations Unies, 14 septembre 1994 ; YouTube (04:30) ; pour le discours intégral, voir C-SPAN

Il déclare ensuite que l'opportunité d'un leadership américain « éclairé » n'a jamais été aussi grande (« éclairé » fait référence à ceux qui possèdent la connaissance ésotérique réservée aux sociétés secrètes). La menace pour le nouvel ordre mondial qu'il souhaite voir advenir vient, entre autres, de « militants fondamentalistes qui veulent subordonner ou même éliminer quiconque ne respecte pas leurs propres convictions idéologiques rigides » (l'Église catholique ?). Il fait ensuite remarquer comment l'amélioration de la santé publique a réduit les taux de mortalité infantile de 60% et augmenté l'espérance de vie. C'est bien, n'est-ce pas ? Mais ensuite, le discours prend une tonalité plus sombre : ce progrès apparent ne fera qu'augmenter la population mondiale, dit-il, à des niveaux « catastrophiques » d'ici « 2020 » :

L'impact négatif de la croissance démographique sur tous nos écosystèmes planétaires devient une effroyable évidence.

— Ibid.

Je soutiens que ce n'est pas la croissance de la population — qui est la volonté de Dieu pour la race humaine (Genèse 1: 28) — mais la cupidité, le contrôle et la manipulation des écosystèmes et des êtres humains qui y vivent, qui représentent de façon « effroyablement évidente » la menace existentielle en 2020.

… ceux qui ont la connaissance, et surtout le pouvoir économique d'en faire usage [ont] une emprise impressionnante sur l'ensemble de l'humanité et sur le monde entier. Jamais l'humanité n'a eu autant de pouvoir sur elle-même et rien ne garantit qu'elle s'en serve toujours bien, surtout si l'on considère la manière dont elle est en train de l'utiliser. Il suffit de se souvenir des bombes atomiques lancées en plein XXème siècle, comme du grand déploiement technologique étalé par le nazisme, par le communisme et par d'autres régimes totalitaires au service de l'extermination de millions de personnes, sans oublier, qu'aujourd'hui, la guerre possède des instruments toujours plus mortifères. En quelles mains se trouve et pourrait se trouver tant de pouvoir ? Il est terriblement risqué qu'il réside en une petite partie de l'humanité.

— PAPE FRANÇOIS, Laudato si', n° 104 ; Vatican.va

… sans l'orientation de l'amour dans la vérité, cet élan planétaire risque de provoquer des dommages inconnus jusqu'alors ainsi que de nouvelles fractures au sein de la famille humaine… l'humanité court de nouveaux périls d'asservissement et de manipulation.

— PAPE BENOÎT XVI, Caritas in Veritate, n° 33, 26 ; Vatican.va

Ainsi, le COVID-19 tout comme les prévisions apocalyptiques sans fin (et qui ne se réalisent jamais) relatives aux changements climatiques, s'avèrent être la crise idéale pour parvenir à provoquer la nécessaire révolution et achever ainsi la transformation du monde pour le mener vers un Nouvel Ordre Mondial. Encore une fois, il suffit de poser la question aux mondialistes :

C'est la crise de ma vie. Même avant le déclenchement de la pandémie, j'ai réalisé que nous étions dans un moment révolutionnaire où ce qui serait impossible ou même inconcevable en temps normal était devenu non seulement possible, mais probablement absolument nécessaire. Et puis est venu COVID-19, qui a totalement perturbé la vie des gens et exigeait un comportement très différent. C'est un événement sans précédent qui ne s'est probablement jamais produit dans cette combinaison. Et cela met vraiment en danger la survie de notre civilisation... nous devons trouver un moyen de coopérer pour lutter contre le changement climatique et le nouveau coronavirus.

— George Soros, 13 mai 2020 ; fr24news.com, news-24.fr

Et Bill Gates d'ajouter, lui qui a fait don de 10 milliards de dollars à l'OMS en 2010 tout en déclarant que nous étions entrés dans la « décennie de la vaccination » : [53]

Il est juste de dire que les choses ne reviendront pas à la normale tant que nous n'aurons pas un vaccin que nous aurons distribué dans le monde entier.

— 5 avril 2020 ; Real Clear Politics

... on ne reviendra pas pour autant à une activité tout à fait normale, car les gens seront préoccupés par l'idée d'être infectés et changeront drastiquement leurs comportements [...] tant qu'il ne sera pas prouvé que les thérapies ou un vaccin rendent le risque de mort résiduel.

— 29 avril 2020 ; rtbf.be (ajout)

Bien sûr, rien de tout cela n'est possible sans l'aide des médias pour terroriser quotidiennement la population. [54]

Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, Time Magazine et d'autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque 40 ans. Il nous aurait été impossible de développer nos plans pour le monde si nous avions été assujettis à l'exposition publique durant toutes ces années. Mais le monde est maintenant plus sophistiqué et préparé à entrer dans un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d'une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l'autodétermination nationale pratiquée dans les siècles passés.

— David Rockefeller, prenant la parole lors de la réunion de Bilderberger de juin 1991 à Baden, en Allemagne (une réunion à laquelle assistaient également le gouverneur de l'époque Bill Clinton et Dan Quayle) ; sansambiguites.wordpress.com

Une contrefaçon de l'Eden

Pour conclure, nous devons réaliser que cette pandémie du contrôle est avant tout de nature spirituelle. Il y a un seul véritable conspirateur, et c'est Satan. Son plan, depuis l'aube de la création, a été de recréer l'Eden — sans Dieu. Et à présent, nous sommes arrivés dans les heures sombres de son apparent triomphe, tandis que la révolution socio-technologique dans laquelle ont été engagés des milliards de dollars commence à atteindre son apogée.

Qui est comparable à la Bête, et qui peut lui faire la guerre ?

Ap 13: 4

En Eden, Adam et Ève avaient une santé parfaite... et cela nous est aujourd'hui promis par la vaccination [55] ; il n'y avait ni douleur ni souffrance... ce qui nous est promis aujourd'hui par les médicaments sur ordonnance ; la famine n'existait pas... que l'on nous promet aujourd'hui d'éradiquer grâce à des aliments artificiels cultivés en laboratoire ; l'homme ne mourait pas... et on nous promet aujourd'hui de mettre fin à la mort en fusionnant la conscience et l'esprit humains avec l'intelligence artificielle. Adam n'avait pas besoin de lutter contre les mauvaises herbes... et cela nous est aujourd'hui promis grâce aux semences OGM ; Ève n'avait pas eu à endurer la douleur de l'accouchement... et on nous promet cela aujourd'hui à travers la contraception et l'avortement. Et enfin, dans l'Eden, Adam et Ève vivaient une harmonie et une paix parfaites avec la nature, et les ressources de la création étaient partagées entre tous les hommes... et cela nous est promis aujourd'hui par les initiatives écologiques et la « redistribution des richesses ». [56]

Et l'harmonie règnera dans l'ensemble du Cosmos.

Le Nouvel Âge qui s'annonce sera peuplé d'être parfaits, androgynes, maîtrisant entièrement les lois cosmiques de la nature. Dans ce scénario, le christianisme doit disparaître pour faire place à une religion globale et à un nouvel ordre mondial.

Jésus Christ, le porteur d'eau vive, n° 4, Conseil pontifical de la culture et pour le dialogue interreligieux

Mais comme l'aurait dit Notre Dame lors d'une récente apparition à Gisella Cardia en Italie :

Bientôt mon fils Jésus viendra détruire le jardin que Satan s'est créé pour lui-même : ne croyez pas ses mensonges et ses illusions.

— Le 12 mai 2020 ; countdowntothekingdom.com

En effet, ce cauchemar dystopique qui est en train de se dérouler sous nos yeux, conduit par des hommes trompés, va être de courte durée. Mais nous serons testés. La Révolution Globale que nous préparent les sociétés secrètes depuis si longtemps vise avant tout l'Église dont la Passion est à présent à portée de main. Ils n'avaient simplement, jusqu'ici, pas encore trouvé le moyen de la contrôler.

Le livre blanc de la Fondation Rockefeller, « National COVID-19 Testing Action Plan » établit un cadre stratégique qui est clairement destiné à faire partie d'une surveillance et d'une structure de contrôle social permanentes et qui limite drastiquement la liberté individuelle et la liberté de choix.

— « Les applications de suivi des contacts violent la confidentialité », Dr Joseph Mercola, 15 mai 2020 ; mercola.com ; cf. gralon.net

Bill Gates a déclaré clairement lors d'une séance de questions-réponses sur Reddit :

Par la suite, nous aurons des certificats numériques pour montrer qui s'est rétabli [du coronavirus] ou qui a été testé récemment ou, quand nous aurons un vaccin, qui l'a reçu.

— Mars 2020, reddit.com ; traduction française sur developpez.com

Plus de 60 entreprises de technologie ont commencé à travailler sur la COVID-19 Credentials Initiative (CCI) pour créer un « certificat numérique » ou « passeport d'immunité ». [57] « Le certificat permet aux individus de prouver (et de demander des preuves aux autres) qu'ils se sont rétablis du nouveau coronavirus, ont été testés positifs pour les anticorps ou ont reçu le vaccin, une fois qu'il sera disponible. » [58] C'est ce qu'on appelle le "suivi des contacts" ("contact tracing" en anglais). D'autres développent en ce moment, et font pression pour que soient rendues « obligatoires » à cet effet une application anti-COVID-19. [59] Alors que la CCI compte sur des initiatives volontaires, l'ancien président Bill Clinton va plus loin, évoquant des souvenirs des « chemises brunes » du régime hitlérien :

Ce dont nous avons besoin, c'est d'un noyau national de personnes en bonne santé qui sont correctement formées pour sortir et faire ce suivi de contacts.

banned.com, vidéo (01:24)

Le gouverneur Cuomo de New York a en fait appelé à une « armée de traceurs » qui « agirait comme des détectives, des enquêteurs, dans l'espace de santé publique » avec seulement un "diplôme d'études secondaires" nécessaire pour se qualifier. [60]

Gavi, la coopérative de Bill Gates et de l'OMS connue sous le nom de Vaccine Alliance, travaille à incorporer des identifiants numériques dans les prochains vaccins afin de suivre et de tracer chaque être humain sur la planète dans le cadre du programme ID2020 de l'ONU. [61] La littérature de Gavi promet que la vaccination est la clé permettant de réaliser 14 des 17 objectifs de développement durable des Nations Unies. [62] Ces objectifs, comme je l'ai expliqué dans ma série Le nouveau paganisme (partie 1, partie 2, partie 3, partie 4, partie 5 et partie 6), visent une nouvelle forme de communisme mondial. La vaccination est donc un prérequis fondamental auquel doit se soumettre chaque nation engagée dans le développement durable.

Si l'État peut étiqueter, traquer et forcer les citoyens contre leur volonté à se faire injecter des produits biologiques de toxicité connue et inconnue aujourd'hui, il n'y aura aucune limite quant aux libertés individuelles dont l'État peut nous priver au nom de ce qu'il considérera être le bien commun demain.

— Barbara Loe Fisher, co-fondatrice NVIC

En 2018, le Secrétaire général des Nations Unies a créé une équipe spéciale sur le « financement numérique des objectifs de développement durable (ODD) », en d'autres termes, pour opérer la transformation finale de l'économie mondiale en une société sans espèces. [63]

La pandémie du contrôle est un virus qui s'apprête à envahir tous les aspects de l'organe mondial.

La confrontation finale

En février 2019, ne soupçonnant pas un instant que le monde se retrouverait verrouillé un an plus tard, j'ai écrit La grande concentration des masses en guise d'avertissement quant à la façon dont l'humanité se retrouve enfermée de force dans un système où nous serons bientôt contraints « d'acheter et de vendre » selon des conditions sur lesquelles nous n'avons plus aucun contrôle. Puis, en mars 2020, mon fils et moi avons discuté de la possibilité très réelle que la « marque de la Bête » pourrait être vue comme quelque chose en apparence pratique et raisonnable pour la majorité des citoyens. J'ai tout à coup "vu" dans mon esprit un vaccin arriver qui serait intégré dans une sorte de "tatouage" électronique invisible. C'était un concept qui ne m'avait même jamais traversé l'esprit. Le lendemain, cette nouvelle fut republiée :

Pour les personnes qui supervisent les initiatives de vaccination à l'échelle nationale dans les pays en développement, garder une trace de qui a eu quelle vaccination et quand peut être une tâche difficile. Mais les chercheurs du MIT pourraient avoir une solution: ils ont créé une encre qui peut être intégrée en toute sécurité sous la peau à côté du vaccin lui-même, et elle n'est visible qu'à l'aide d'une application et d'un filtre spéciaux pour appareil photo de smartphone.

alterinfo.net, 3 avril 2020

Puis, environ une semaine plus tard, des articles au sujet de Bill Gates et du plan de vaccination et de traçage de la planète ont commencé à se propager dans le monde entier. Et cela a fait suscité beaucoup de peur. Ce qui rend d'autant plus puissantes et urgentes les paroles du Pape émérite Benoît XVI dans une nouvelle biographie à paraître sous peu :

La société moderne est en train de formuler un credo anti-chrétien, et si l'on s'y oppose, la société nous punit d'une peine d'excommunication... La crainte de cette puissance spirituelle de l'Antéchrist n'est alors plus simplement naturelle, et elle a vraiment besoin de l'aide des prières de tout un diocèse et de l'Église universelle pour y résister.

— Benoît XVI The Biography: Volume One (éd. anglaise), par Peter Seewald ; cf. Benoît XVI redoute un «  credo antichrétien  » et Une nouvelle biographie de Benoît XVI souligne l'emprise spirituelle de l'Antéchrist

Et donc, nous le ferons.

Mark Mallett
The Pandemic of Control


[1] creapharma.ch ; Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), une personne sur 25 dans le monde avait une MST en 2016. — who.int
[2] Cela fait à présent cinq avec la fusion de CBS/Viacom ; fr.sott.net
[3] siecledigital.fr
[4] cf. « La police néo-zélandaise crée un site internet pour signaler les violations des consignes de confinement » ; rtbf.be
[5] mercola.com
[6] 28 avril 2020, lapresse.ca
[7] marieclaire.fr
[8] cf. The Great Poisoning
[9] lelibrepenseur.org ; books.google.be ; cf. 20minutes.fr et rtbf.be
[10] cdc.gov
[11] ne-np.facebook.com ; prnewswire.com ; cogiito.com
[12] naturalnews.com, 11 novembre 2018
[13] hrsa.gov
[14, 15] hrsa.gov
[16] mercola.com
[17] Vaccine, 26 février 2016 ; 195.270 femmes et jeunes filles ont reçu 528.913 doses du vaccin contre le HPV avec un taux d'hospitalisation s'élevant à 9.9%.
[18] abcnews.go.com
[19] rand.org ; cf. mloz.be
[20] sciencedaily.com
[21] foodallergy.org ; cf. avogel.ca
[22] Vaccines and Autoimmunity, p. 50
[23] cf. cchst.ca ; asef-asso.fr
[24] childrenshealthdefense.org ; lire Le lien entre vaccin et autisme avéré, La vaccination provoque l'autisme, Enquête sur la façon dont le gouvernement étouffe le scandale sur les liens entre l'autisme et l'intoxication au mercure
[25] The Truth About Vaccines, documentaire; transcription, p. 176, Episode 6 ; lire aussi : « Une nouvelle étude publiée dans le volume 2014 du Journal of Public Health and Epidemiology révèle une corrélation significative entre le trouble autistique (AD), les vaccins ROR, Varicelle et hépatite A. » (initiativecitoyenne.be)
[26] thelancet.com ; cf. caducee.net
[27] PubMed, mercola.com
[28] nvic.org ; cf. lefigaro.fr
[29] Ty Bolinger, The Truth About Vaccines, documentaire ; transcription, p. 171, Episode 6
[30] Conflicts of Interest in Vaccine Policy Making
[31] sott.net ; nvic.org ; aimsib.org, initiativecitoyenne.be
[32] Globe and Mail, 12 mai 2020 ; lire aussi ieb-eib.org, 29 avril 2020
[33] twitter.com/Bishopoftyler
[34] “Retour à Nuremberg: Big Pharma doit répondre de crimes contre l'humanité”, Gabriel Donohoe, opednews.com
[35] Seeds of Destruction, F. William Engdahl, p. 108 ; cf. monde-diplomatique.fr
[36] opednews.com
[37] cf. Wikipedia.com ; cf. travailcamps.free.fr
[38] Wikipedia
[39] wollheim-memorial.de
[40] foodingredientsfirst.com
[41] Stephan H. Lindner. Inside IG Farben: Hoechst During the Third Reich. New York. Cambridge University Press, 2008
[42] mypharma-editions.com
[43] Paper, A.E. Birn, “Backstage: the relationship between the Rockefeller Foundation and the World Health Organization, Part I: 1940s–1960s”; sciencedirect.com
[44] pbs.org
[45] usnews.com ; cf. lemonde.fr..
[46] unityrehab.com ; guidesocial.be
[47] cf. web.archive.org
[48] seattletimes.com ; cncd.be
[49] nvic.org ; cf. mercola.com, criigen.org
[50] childrenshealthdefense.org
[51] statnews.com
[52] thelancet.com, mercola.com, newsmax.com, collective-evolution.com, sciencedirect.com, apa.org, childrenshealthdefense.org
[53] caducee.net ; cf. gavi.org
[54] En fait, de nombreux experts médicaux ont souligné que le stress est l'une des principales causes de l'affaiblissement du système immunitaire. En d'autres termes, confiner les personnes en bonne santé, leur interdire d'interagir et de rendre visite à leurs familles, de les contraindre à voir, impuissants, leurs finances diminuer et leur emploi disparaître, combiné à la tendance des gens à fumer, boire et manger davantage sous la coercition, voire même rester assis à ne rien faire à longueur de journées... contribue à créer une tempête parfaite pour rendre malades les personnes qui jusqu'ici étaient en bonne santé.
[55] Le professeur Pedro Alonso, directeur de l'Institut pour la santé globale de Barcelone, a été nommé coprésident du comité directeur de la « Décennie de la vaccination » de Bill Gates. Alonso a déclaré : « Les vaccins sont des miracles. Pour seulement quelques dollars par enfant, les vaccins préviennent les maladies et les infirmités à vie. Nous devons nous assurer que les gens comprennent que la vaccination est l'un des meilleurs investissements possibles en matière de santé. » — gatesfoundation.org ; cf. caducee.net
[56] cf. Le nouveau paganisme – partie 1, partie 2, partie 3, partie 4, partie 5 et partie 6
[57] covidcreds.com
[58] coindesk.com
[59] quillette.com ; cf. lecho.be
[60] fr24news.com, 18 avril 2020 ; fr24news.com, 21 avril 2020
[61] margueriterothe.com
[62] gavi.org
[63] digitalfinancingtaskforce.org ; cf. un.org

Cet article m'inspire ...


de la joie
1


de l'encouragement
1


de la perplexité
1


de la tristesse
9


de la peur
3

Accueil du blog Commenter cet article Imprimer

Vidéos

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

Article à lire :

https://www.linternaute.com/actualite/biographie/2490141-didier-raoult-les-mots-durs-du-medecin-contre-le-gouvernement/

Quelques extraits :

"Pour le médecin, le Conseil scientifique mis en place par Emmanuel Macron a alimenté les spéculations sur le virus. "Si cela avait été un vrai Conseil scientifique, on aurait fait des sondages dans quatre ou cinq endroits pour mesurer la cinétique de l'épidémie. On aurait eu des chiffres plutôt que des fantasmes", a-t-il assuré, sûr d'avoir pu éviter le décès de milliers de personnes s'il avait été entendu. "Si on n'avait pas eu peur, on aurait eu deux fois moins de morts, si on m'avait écouté, on aurait eu deux fois moins de morts", a-t-il déclaré. Et d'ajouter : "Parmi ces morts, plus de la moitié l'ont été, non pas en raison de la mauvaise gestion médicale, ni du Covid, mais du bordel qu'on a foutu dans la santé, car en pratique on n'a pas soigné les gens"."

"Ce fils de médecin militaire est un homme d'idées et de positions, avant son exposition au grand public pour ses travaux sur la chloroquine. L'infectiologue avait émis des avis polémiques notamment sur le réchauffement climatique. Récemment dans l'Obs, il avait justifié : "Je suis un stoïcien. La seule chose qui compte, c'est l'estime de moi-même. Avec mon expérience et celle de ma famille, même si la majorité des gens disent que quelque chose est vrai, je me donne le droit de douter et de tout remettre en cause. Le réchauffement climatique, à titre personnel, je ne le vois pas. Mon métier, c'est d'être lucide."

"Le directeur de l'IHU a ensuite fustigé plusieurs décisions prises par le gouvernement... "La décision du confinement comme celle des masques dans la rue ne reposent pas sur des données scientifiques établies, claires et démontrables." Autre cible de Didier Raoult, le ministère de la Santé. "Je ne comprends pas que l'on puisse interdire une molécule [le traitement à la chloroquine] qui a été, encore une fois, prescrite l'année dernière", a-t-il martelé, rappelant qu'il y avait 0,5% de mortalité "chez les gens qui ont reçu ce traitement". Un protocole expérimental que le professeur n'a pas manqué de vanter à nouveau, en assurant que "50% des médecins dans le monde" l'utilisent. "

C'est incroyable car nos gouvernements nous disent que le port du masque sera obligatoire tant qu'on n'aura pas trouvé de vaccin ou de traitement, alors que cet infectiologue (le plus grand du monde) clame depuis des mois en avoir trouvé un qui fonctionne et qui n'a presque aucun effet secondaire, mais tout est fait pour le discréditer.

Rappel du traitement efficace contre le covid-19 (à rappeler à chaque fois que l'on prétend qu'il n'existe encore aucun traitement) :

Association azithromycine (macrolides) + hydroxychloroquine

Voilà le protocole à utiliser. Tout autre protocole conduit à la mort dans la majorité des cas car inadapté, alors qu'avec ce traitement, le taux de mortalité n'est plus que de 0,5%.

S'informer sur les études du Dr Raoult. Le plus grand infectiologue du monde. Avant de pouvoir le discréditer il nous faudra faire de très longues années d'études !

Commentaire laissé par le

Commentaire laissé par le

Lors de la grippe porcine en 2009 qui etait, comme le Covid 19, proclamé d´être très dangereuse par les paniqueurs (voir aussi la docu "les profiteurs de la peur" sur YT ) un epidemiologue qui critiquait la panique avait reussi de mettre en place une commission d´enquête et par consequence ce phantome de la pretendue pandemie etait dégonflé. La vie des citoyens s´est passe normalement.
Ce medecin disait la même chose en mois de fevrier 2020 sur corona et les medias mainstream hurlent à l´unanimité la diffamation.
Ce qu´il a trouvé d´ailleurs est scandaleux et une crime contre l´humanité :
Les décès massifs, d'une fréquence disproportionnée, de patients atteints de Covid-19 à la peau foncée et originaires de pays du Sud, ainsi que de New York, Londres, Stockholm, Madrid, Paris et d'autres villes et pays comptant une forte proportion de migrants, sont apparemment aussi le résultat d'erreurs de médication.... lire la suite

https://www.wodarg.com/covid-19-medical-detectives/d%C3%A9tectives-m%C3%A9dicaux-fran%C3%A7ais/

Cette information est traduit en plusieurs langues, voir sur le site.
La OMS se tait. Pourquoi "ils" ne donnent pas d´avertissement ? Pour faire augmenter le chiffre des
prétendus morts par corona qui vont alimenter la panique et justifier le vaccin?
Apocalypse veut dire "dévoilement" . Prions pour que la lumière de la divine justice révéle les machinations diaboliques de cette mafia Big Pharma.

Commentaire laissé par le

Trump annonce que les Etats-Unis mettent fin à leur relation avec l'OMS

Quand l'on sait que l'OMS est financé par Bill Gates et le lobby pharmaceutique. Ce dernier EST propriétaire de l'OMS.

Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi mettre fin à la relation entre son pays et l'OMS, qu'il accuse depuis le début de la pandémie de coronavirus de se montrer trop indulgente avec Pékin.

"Parce qu'ils ont échoué à faire les réformes nécessaires et requises, nous allons mettre fin aujourd'hui à notre relation avec l'Organisation mondiale de la Santé et rediriger ces fonds vers d'autres besoins de santé publique urgents et mondiaux qui le méritent", a déclaré M. Trump devant la presse.

https://www.dhnet.be/actu/monde/trump-annonce-que-les-etats-unis-mettent-fin-a-leur-relation-avec-l-oms-5ed15c7e9978e24cfc138b3c

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 8 - 3 = ?

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page La pandémie du contrôle.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 8 - 3 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Covid-19 : la charge sans concession de plusieurs cardinaux

dimanche 10 mai 2020   1 commentaire   partager

« Les doutes croissent quant à l'effective contagiosité, à la dangerosité et à la résistance du virus : de nombreuses voix faisant autorité dans le monde de la science et de la médecine confirment que l'alarmisme à propos du Coronavirus amplifié par les médias ne semble absolument pas justifié. »

Lire la suite

Pourquoi il ne faut pas craindre le coronavirus plus que la grippe saisonnière ? Pourquoi tous ces chiffres gonflés ?

advitae.net   lundi 18 mai 2020   1 commentaire   partager

« Celui qui contrôle la peur des gens devient le maître de leur âme. »

— Machiavel

Lire la suite

Le monde a-t-il été créé par Dieu ? 25 scientifiques de renom répondent: "oui !"

samedi 9 juin 2018   4 commentaires   partager

Le Canada étant une monarchie constitutionnelle, basée sur le système parlementaire britannique, le chef d'État du Canada n'est pas le premier ministre (Justin Trudeau), mais la Reine Elisabeth II, représentée au Canada par un (ou une) gouverneur général, qui est, depuis octobre 2017, Julie Payette, une ancienne astronaute de la NASA, parlant plusieurs langues et dotée d'une multitude de diplômes universitaires — une personne qui devrait donc avoir un bon jugement.

Lire la suite