La nouvelle Pentecôte d'Amour - par le Père André Daigneault


Commentaires (0)

Publié le lundi 15 octobre 2018

Catégorie : La Divine Miséricorde

Nombre de consultations : 170

Le Bon Larron, le saint des commencements (le premier « canonisé » de l'histoire du salut), ne prépare-t-il pas ces saints apôtres de la croix dont parle Grignion de Montfort ? Le père Monier disait à ce propos :

Si vous donnez tous vos mérites, c'est sûr, vous arriverez au Ciel les mains vides, vous n'aurez rien pour vous défendre.

Vous serez de vrais pauvres, comme le Bon Larron. Grignion de Montfort parlait de ces saints qui viendraient et par qui un grand renouveau de l'Église se produirait. Ils seraient « petits et pauvres selon le monde, et abaissés devant tous ; mais Marie leur distribuera abondamment des grâces, et ils écraseront la tête du diable et feront triompher Jésus Christ. » (Vraie Dévotion, n° 54)

Extrait du chapitre 6 du livre du père André Daigneault : « Le Bon Larron : Mystère de miséricorde » aux éditions Anne Sigier

Marthe Robin annonçait cette nouvelle Pentecôte d'amour qui embraserait le monde. Le Père Georges Finet, initiateur des Foyers de Charité, disait un jour :

Marie, qui a donné son Fils au monde la première fois [à l'époque de la première] Pentecôte, le fera éclater dans le monde par une nouvelle Pentecôte d'amour. A ce moment-là, la Vierge ne sera pas la source de très grandes grâces. Le mot 'source' n'est pas suffisant. Ce sera une effusion de torrents de grâces qui tomberont sur le monde entier. Dans ces temps qui viennent, l'Église va être restaurée totalement, après être passée par la croix. La croix fera éclater la nouvelle Pentecôte d'amour [tout comme la mort et la résurrection de Jésus ont provoqué la première Pentecôte]. L'action de la Sainte Vierge, la nouvelle Pentecôte d'amour, doit éclater dans le monde entier. Comment le Saint-Esprit sera-t-il donné ? Nous n'en savons rien, mais notamment par les apôtres des derniers temps.

—Père Georges Finet, 15 décembre 1975

Il nous faut garder l'espérance et, malgré les apparences, croire que l'Esprit Saint est toujours avec son Église et que la Croix annonce toujours la résurrection.

Dans ses écrits, saint Jean de la Croix parle de la nuit de l'esprit. La Pape Jean-Paul II, le 29 septembre 1989, osait dire que les chrétiens doivent maintenant être « des témoins de la nuit obscure de l'esprit que notre société éprouve. » Le pape n'hésite donc pas à établir un parallèle entre la nuit obscure de Jean de la Croix et l'obscurité qui caractérise notre temps.

On pourrait parler d'une nuit obscure collective qui pèse sur l'humanité (et peut-être sur une partie de l'Église). Nous vivons dans un monde où Dieu semble absent.

—W. Sténissen, La nuit comme le jour illumine, Ed. du Moustier, p. 85

Au Calvaire, au moment de la nuit et des ténèbres, le Bon Larron se tourne vers Jésus sauveur et reçoit la promesse du paradis. Il annonce alors par sa vie et sa mort la première béatitude : « Heureux, vous les pauvres, le Royaume des cieux est à vous. »

C'est dans la pauvreté des moyens, dans la faiblesse, quand nous ne pouvons plus rien par nous-mêmes, que se déploie alors la « puissance de Dieu. » Il nous faut toujours, comme des enfants, garder l'espérance, malgré l'obscurité.

C'est par la petitesse de la voie mariale et la petite voie du Bon Larron et de Thérèse de l'Enfant-Jésus que l'Esprit Saint agira avec puissance.

Dieu ira chercher les pauvres

Montfort attendait un grand renouveau, il attendait des prêtres de feu, des prêtres de miséricorde qui, par Marie, par la croix et la pauvreté des moyens, participeraient à une grande rénovation de l'Église. Il dit que ces prêtres « brûleront comme des feux et éclaireront comme des soleils. »

Ne verrons-nous pas bientôt ces apôtres de la miséricorde sur le modèle du Bon Larron ? Comme lui, ils auront frôlé le désespoir, ils auront été purifiés par les épreuves, ridiculisés par le monde ; mais, convertis d'un seul coup par la grâce de Jésus Christ, n'ayant rien d'autre à présenter que leur pauverté, ils mettront leur espérance en Jésus Christ par Marie.

Père André Daigneault, « Le Bon Larron : Mystère de miséricorde », chapitre 6, p. 132-134

Le Bon Larron : Mystère de miséricorde - Par le Père André DaigneaultLe monde traverse une crise d'espérance.
Et pourtant, Jésus est toujours à la recherche de celui qui semble perdu.
A toute personne qui aujourd'hui tourne vers Lui son regard,
le Christ offre Sa miséricorde avec autant d'amour qu'Il en a manifesté
envers le brigand qui agonisait à Ses côtés au Calvaire.

Le Bon Larron nous transmet ce message : la miséricorde divine peut, en un moment,
nous faire passer de la plus profonde déchéance à la plus haute sainteté.
Il en est le témoin, lui, le premier « canonisé » de l'histoire du salut.
Il lui a suffi d'un instant de conversion.
Ce livre nous parle de cet instant du Bon Larron,
ce saint qui s'adresse à tous les larrons que nous sommes.


André Daigneault est né à Montréal. Membre laïc de l'Institut séculier Pie X, il se consacre déjà à l'évangélisation. Après son ordination, il continue ce ministère en prêchant des retraites au Québec et ailleurs. Après avoir servi son Institut comme directeur général, il est aujourd'hui père responsable du Foyer de Charité « Villa Châteauneuf » de Sutton.

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cet article.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 78 - 8 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page La nouvelle Pentecôte d'Amour - par le Père André Daigneault.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 78 - 8 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

La Miséricorde Divine vue par les Papes

Publié le dimanche 8 avril 2018 - 0 commentaire

La fête de la Divine Miséricorde est célébrée le premier dimanche après Pâques. Petit rappel des origines de cette dévotion, et de la place qu'elle occupe dans les trois derniers pontificats.

Lire la suite

L'Eucharistie, et l'ultime heure de miséricorde - par Mark Mallett

Publié le lundi 15 octobre 2018 - 0 commentaire

Le texte suivant est à mettre en rapport avec l'article « Détruire l'Eucharistie, c'est tuer l'Eglise » pour bien comprendre le lien intime qui existe entre l'Eucharistie et le temps de la Miséricorde dans lequel nous nous trouvons. Lorsque viendra le temps de la Justice — réservé aux pécheurs impénitents qui auront dédaigné jusqu'au bout l'appel de la Miséricorde divine — il est vraisemblable que la source de cette miséricorde, le Très Saint Sacrement, nous sera retiré (non pas par Dieu, nous l'avons compris, mais par les ennemis du Christ infiltrés au coeur de l'Église).

Mais ne craignons rien car Jésus continuera de vivre dans chacun de nos coeurs, pour nous aider à traverser cette dernière période de tribulation et de ténèbres (lire « La flamme qui faiblit  » - partie 1 et partie 2) jusqu'à ce qu'il ait mis tous Ses ennemis sous ses pieds et ait fait advenir la nouvelle ère de paix. Tâchons donc de nous trouver parmi les vierges sages et non du nombre des vierges folles.

Lire la suite

L'effusion de grâce à venir : une nouvelle Pentecôte - par Mark Mallett

Publié le mercredi 21 mars 2018 - 1 commentaire

Dans les remarquables révélations faites à Elisabeth Kindelmann, une femme hongroise de six enfants s'étant retrouvée veuve à l'âge de trente-deux ans, Notre-Seigneur révèle un aspect du « Triomphe du Coeur Immaculé » qui arrive pour notre monde.

Lire la suite