La Légion des Petites Âmes


Commentaires (1)

Publié le mardi 6 mars 2018

Catégorie : Vie de l'Eglise

Nombre de consultations : 2.214

Sous cette appellation « Légion des Petites Âmes » se dévoile un mouvement d'amour universel qui, en une vingtaine d'années, s'est répandu à travers le monde entier. Il tire son origine du « Message de l'Amour Miséricordieux aux Petites Ames » livre qui relate, depuis 1965, les dialogues entre Jésus et Marguerite, simple mère de famille belge, d'où son sous-titre « Journal de Marguerite ». Cet ouvrage, revêtu du Nihil Obstat et de l'Imprimatur de l'Evêque de Liège, a été traduit en une trentaine de langues et de nombreux dialectes, et la « Légion des Petites Ames » s'est implantée dans 119 pays des cinq continents.

Le 18 septembre 1966, Notre-Seigneur disait à Marguerite : « Le Message fera se lever une armée de Petites Âmes, fera de leur vie un immense brasier d'Amour où viendront se consumer toutes les iniquités du monde, toutes les indifférences qui blessent si douloureusement mon Divin Cœur ».

Une autre fois, Jésus a dit : « Je vous envoie mon Message d'Amour. Approfondissez-en la doctrine et mettez-la en pratique ». (4 novembre 1966)

Reconnue Association Privée de Fidèles
au sein de l'Église Catholique

  1. ORIGINE DE LA LÉGION DES PETITES AMES
    1. Qui est Marguerite ?
    2. Sa conversion
    3. Ses directeurs spirituels
  2. LE MESSAGE DE L'AMOUR MISÉRICORDIEUX
    1. Le journal de Marguerite
    2. Les 4 tomes du « Message »
    3. Marguerite et les Évêques de Liège
  3. ASSOCIATION DE FIDÈLES AU SEIN DE L'ÉGLISE
    1. La fondatrice : Marguerite
    2. Pourquoi l'appellation « Petite Âme » ?
    3. Quel crédit accorder à une révélation privée ?
  4. SPIRITUALITÉ DE LA LEGION DES PETITES ÂMES
    1. Spiritualité résolument christocentrique
    2. Spiritualité carmélitaine
  5. LA MISSION DES PETITES ÂMES
    1. Aimer Jésus et le faire aimer
    2. Aider Jésus à sauver les âmes
    3. Aller vers ceux qui souffrent
  6. L'ORGANISATION DE LA LEGION DES PETITES AMES
    1. Une implantation sur les cinq continents
    2. Le Centre de Chèvremont
    3. La Chapelle de l'Amour Miséricordieux
  7. COMMENT VIVRE EN PETITE ÂME ?
    1. La journée d'une Petite Âme
    2. Un obéissance sans faille à l'Église
    3. L'îlot de sainteté
    4. Lire et relire le Message
    5. Place éminente de Marie
  8. DOCUMENTATION ET CONTACTS
    1. Le texte du Message
    2. Rencontres locales, nationales et internationales
    3. Un journal international : STELLA

I. ORIGINE DE LA LÉGION DES PETITES ÂMES

Qui est Marguerite ?

« J'avais à peine six semaines d'existence quand éclata la première guerre mondiale… »

(1914-1918)

Ainsi commence la petite autobiographie de Marguerite.

Léona-Marguerite Balhan est née le 21 juin 1914, dans une banlieue ouvrière de Liège. Issue d'une famille non pratiquante, elle sera baptisée seulement à 13 ans, le 17 mars 1927. Le parrain (son oncle) s'était opposé à ce qu'elle le fût à sa naissance. Dispensée des cours de religion, elle ne connaîtra rien de la vie chrétienne.

Mariage à 19 ans. Deux premiers enfants arrivent au foyer. Elle écrit, toujours dans son autobiographie : « À cette époque ma vie chrétienne était presque nulle, je ne pensais guère à Dieu, si ce n'est en de rares circonstances. J'étais bien trop préoccupée et bien trop terre-à-terre pour y penser. »

Mais avec la seconde guerre mondiale, (1939-1945) la situation familiale se dégrade… De plus, sa maman tombe gravement malade. Les médecins disent ne plus rien pouvoir pour elle.

Alors Marguerite avoue : « Je pensai : Puisqu'il n'y a plus rien à attendre des hommes, je me tournerai d'un autre côté. »

C'est ainsi qu'elle se rend à la Petite Chapelle de Notre-Dame de Chèvremont, pour demander la guérison de sa maman.

Sa conversion

« Pendant de nombreux mois, je vins près d'Elle chaque semaine chercher la santé de ma mère. Et Elle me la donna… Cette guérison fut pour moi le début de ma vie chrétienne. »

Centre de la Légion des Petites Ames – Chèvremont Le Calvaire et le tombeau de Marguerite

Et, pour la première fois de sa vie, Marguerite va à la Messe, la nuit de Noël 1946. Elle a déjà 32 ans ! Elle racontera plus tard dans son autobiographie :

« Lorsque je vis le petit Jésus dans la crèche, je fus saisie d'un émoi indicible et me mis à pleurer. Mes larmes coulèrent pendant toute la messe. Je ne savais comment les cacher. Et mon coeur battait, battait. Et le petit Jésus me souriait. Mon Dieu ! Qui pourrait dire ce que fut pour moi cette minute ? Il m'avait faite sienne.

À partir de ce moment-là, chaque dimanche me vit à la messe fidèlement. »

Ses directeurs spirituels

1. Le Père Lambert, carme

Près de cette Chapelle de Chèvremont, se trouve le couvent des Pères Carmes. C'est naturellement là qu'elle va demander un prêtre afin de pouvoir se confesser…

Elle sera alors accompagnée pendant 14 ans par le Père Lambert, carme de ce couvent, qui l'introduira de plain-pied dans la spiritualité du Carmel, en la plongeant dans les écrits de saint Jean de la Croix. Elle n'aura pas écrit de « journal » pendant cette période.

Après la mort du Père Lambert (1961), Marguerite reste trois ans sans trouver de directeur spirituel.

2. Le Père Gaston Maes, rédemptoriste

Finalement, en 1964, elle rencontre le Père Gaston Maes, rédemptoriste, qui avait été, en son temps, témoin privilégié des apparitions de Beauraing dont il a été l'un des premiers historiens.

Elle lui dit d'emblée que « Jésus lui parle ! » D'abord réservé, il constate très vite le bien fondé et la profondeur de ce qu'elle raconte. Il lui demande alors de mettre par écrit ses « dialogues avec Jésus », paroles qu'elle perçoit sous forme de locutions intérieures.

Devant la richesse de ces cahiers, semaine après semaine, ce prêtre se sent poussé à demander l'imprimatur à l'Évêque de Liège. C'est avec cet imprimatur accordé par Mgr Van Zuylen, le 4 mars 1971, que paraîtra un premier tome.

Le rôle du Père Maes sera déterminant dans la diffusion des dialogues entre Jésus et sa Messagère. Plus tard, celle-ci lui donnera le titre de « Promoteur du Message  ». Il aura accompagné Marguerite pendant 14 ans !

3. L'abbé Pierre Ancart, prêtre diocésain

Après la mort du Père Maes, l'Évêque de Liège demande à l'abbé Pierre Ancart, de prendre la suite. Il assumera cette fonction jusqu'en 1990. c'est-à-dire pendant 14 ans !

C'est sous sa direction que seront publiés les tomes 2 et 3, toujours avec l'imprimatur de l'Évêque de Liège.

L’abbé Pierre Ancart

4. Le Père Yves-Marie Legrain, carme

Enfin, c'est au Père Yves-Marie Legrain, carme, que Mgr Houssiau confiera la mission d'accompagner Marguerite. Il assurera une présence assidue auprès d'elle jusqu'à sa mort, le 14 mars 2005, donc pendant 14 ans, (comme ses trois prédécesseurs !) C'est sous sa responsabilité que le 4ème tome a été publié en 1997.

II. LE MESSAGE DE L'AMOUR MISÉRICORDIEUX

Le journal de Marguerite

Le Père Maes avait donc demandé à Marguerite de mettre par écrit la relation de ses « dialogues avec Jésus ». Elle a continué de le faire avec ses autres Directeurs spirituels. Elle aura ainsi écrit une cinquantaine de cahiers de format écolier. Voici une copie de la page 3 du cahier B. Elle y consigne ce qu'elle a entendu de Jésus le 12 août 1965 :

Ce que je veux de toi ? c’est le don total de toi-même. Il faut que tu coopères à l’oeuvre de sanctification des âmes. Il faut que tu oublies le moi égoïste et personnel qui demeure encore en toi. Il faut que tu te sacrifies à cette oeuvre. Il faut que tu entendes les millions de voix en détresse dans le monde et alors seulement tu m’aimeras de cet amour que tu désires tant et que mes Saints ont connu.

Les 4 tomes du « Message »

Au fil des années, le contenu des cahiers de Marguerite a été publié sous forme de livres avec le titre : « Message de l'Amour Miséricordieux aux Petites Âmes ».

Très vite, dès la parution du premier tome, le « Message » a été traduit en plusieurs langues (au moins partiellement). Outre le français, la langue de Marguerite, on compte actuellement : l'allemand, l'anglais, l'arabe, le chinois, le croate, l'espagnol, le hongrois, l'italien, le japonais, le néerlandais, le polonais, le portugais, le russe, le swahili, le tchèque, le vietnamien…

Message de l'Amour Miséricordieux aux Petites Âmes - Tomes 1 à 4

Quatre tomes ont été nécessaires, soit plus de 2000 pages.

Marguerite et les Évêques de Liège

Mgr Guillaume-Marie Van Zuylen (Évêque de Liège de 1961 à 1986)

Mgr Guillaume-Marie Van Zuylen

C'est lui qui accordera le premier imprimatur au message, le 4 mars 1971… Plus tard, il mettra à l'épreuve l'obéissance de Marguerite : en lui demandant de ne plus rien publier à partir de juillet 1975… jusqu'au 1er janvier 1977 ! Il n'y aura pas de "dialogues" pendant cette période !

Monseigneur Albert Houssiau (Évêque de Liège de 1986 à 2001)

Monseigneur Albert Houssiau

Il renouvelle l'imprimatur pour la suite des Messages, à mesure de leur parution.
C'est lui qui reconnaîtra la Légion des Petites Âmes comme association de fidèles au sein de l'Église Catholique, le 5 mars 1993.

Monseigneur Aloys Jousten (Évêque de Liège de 2001 à 2013)

Monseigneur Aloys Jousten

Il présidera plusieurs fois, pendant son mandat épiscopal, les rassemblements internationaux de la Légion des Petites Âmes, qui se tenaient chaque année, le dernier dimanche d'août, sur la colline de Chèvremont.

III. ASSOCIATION DE FIDÈLES AU SEIN DE L'ÉGLISE

La fondatrice : Marguerite

La fondation de « La Légion des Petites Âmes » est une mission que Jésus confie à Marguerite. Nous lisons le 12 août 1974 :

Je te charge, mon enfant, de faire respecter ma volonté, à t'opposer à tout ce qui pourrait la contrecarrer. La fondation de l'Ordre spirituel des petites âmes est ta mission. Avec le plein accord de ton Évêque, va de l'avant.

Il faudra attendre le 5 mars 1993, pour que cet accord devienne réalité : Monseigneur Houssiau, reconnaît le mouvement comme association de fidèles au sein de l'Église Catholique.

Pourquoi l'appellation « Petite Âme » ?

La spiritualité proposée aux Petites Âmes dans le Message de l'Amour Miséricordieux n'est autre que celle de « l'enfance spirituelle » présentée par Jésus dans l'Évangile :

À l'heure même, Jésus exulta de joie sous l'action de l'Esprit Saint, et il dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l'as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l'as voulu ainsi dans ta bienveillance. (Lc 10,21)

« Petite Âme ! » Dans une prière qu'elle adresse à son premier Père spirituel, le Père Lambert (décédé depuis une bonne quinzaine d'années), Marguerite avoue que cette expression « Petite Âme » l'avait plutôt déçue !

Vous souvenez-vous de vos paroles un jour en me reconduisant ; vous me regardiez un peu étrangement en me disant : « Vous ! vous serez une petite âme du Bon Dieu ! ». Je pense à ma réaction. Je n'avais pas compris que vous aviez prédit ce qui est arrivé : une petite âme ! Puissé-je méditer ce titre, qui en ce temps-là m'avait plutôt déçue. (11 juin 1977)

Jésus fait allusion à cette « déception » le 1er juin 1993. Il dit alors à sa confidente :

Souviens-toi du jour où ton Directeur spirituel t'a dit ces paroles : « Vous, vous serez toujours une toute Petite Âme. » À ce moment, tu as fait la moue, ne comprenant pas ce que peut être une Petite Âme, sa puissance sur mon Coeur. Tu avais reçu le plus beau titre sans le comprendre : être Petite Âme dans la Grandeur de mon Amour. Que ne pouvais-tu obtenir de Moi ?

Question fréquente : « Quel crédit accorder à une révélation privée ? »

Jésus avait dit à Marguerite, le 12 février 1967 :

Ceux qui espèrent trouver dans ce message des "révélations" seront déçus. Le souci de la prière et de la pénitence, le don de vous-même à l'Amour, voilà ce que je vous impose. C'est la même invitation que répète ma Mère lors de ses visites : "Priez, priez, faites pénitence".

Et Il pose la question, le 24 avril 1969 :

Pourquoi donc certains d'entre vous sont-ils étonnés de mes paroles qui sont Esprit et Vie ? Ce sont les mêmes toujours. Êtes-vous changés à ce point que vous ne me reconnaissiez point ? Ce sont des pages d'évangile. Je ne retranche rien à ce qui a été et à ce qui est.

De fait, le Catéchisme de l'Église catholique (n° 66 & 67) dit : « qu'aucune nouvelle révélation publique n'est à attendre avant la manifestation glorieuse de Notre Seigneur Jésus-Christ » et que « au fil des siècles, il y a eu des révélations dites "privées", dont certaines ont été reconnues par l'autorité de l'Église. » Leur rôle n'est pas de "compléter" la Révélation définitive du Christ, mais d'aider à en vivre plus pleinement à une certaine époque.

Sur cette question, Marguerite se réfère à un éminent auteur. Nous lisons sous sa plume, le 1er août 1978 :

Le R.P. Rahner, théologien du récent Concile écrit : « Les révélations privées ne sont pas un luxe pour l'Église. Elles sont un impératif qui dit comment, dans une situation historique donnée, l'Église doit se comporter. »

IV. SPIRITUALITÉ DE LA LEGION DES PETITES ÂMES

Spiritualité résolument christocentrique

JésusMarguerite entretenait une relation très intime avec Jésus qui lui parlait donc sous le mode de locutions intérieures (paroles entendues dans son coeur).

Elle priait habituellement devant la représentation de ce visage du Christ-Roi, extrait d'un tableau du Père Franciscain Andreas Bosteels.

Ses dialogues reflètent un climat d'une proximité quasi amoureuse avec le Seigneur. Par exemple, le 26 juin 1982 :

« Je regarde les Yeux de Jésus... Tes Yeux, mon Jésus, sont le plus beau livre du monde. C'est en eux que je veux lire, que je découvre le secret de ton Amour, de ta Miséricorde. Tes Lèvres sont closes, tes Yeux parlent ! Jamais, je n'ai vu en eux de la colère, de la tristesse ! Oui, mais l'Amour me prend plus que tout ! »

Maintes fois, son journal témoigne de l'emprise du Divin sur son âme. Elle a connu de nombreuses extases qu'elle appelle pudiquement des « visites de Jésus ». Par exemple, le 19 novembre 1979 :

J'ai senti, à ce moment, ma volonté prisonnière de l'Amour. Sans force pour le moindre geste, je n'arrivais pas à réagir contre l'emprise qui se faisait de plus en plus douce et pénétrante. Trois fois, j'ai reçu Jésus dans mon coeur, et mon corps participait à cette suavité qui n'a de nom que pour celui qui l'a expérimentée.

Spiritualité carmélitaine

Comme on l'a dit au début, Marguerite est introduite, par le Père Lambert, dans la familiarité de saint Jean de la Croix et de sainte Thérèse d'Avila. Elle en gardera une sensibilité certaine. Elle écrit le 16 juillet 1992, en la fête de Notre Dame du Carmel :

« J'ose dire que dans mon âme palpite un petit coeur de Carmélite. Si je ne le suis pas de fait, je le suis de coeur et d'esprit. Saint Jean de la Croix, sainte Thérèse d'Avila furent mes Maîtres bien-aimés. Petite Thérèse, leur fille, est la petite soeur qui m'a entraînée depuis ma jeunesse vers eux. Et je ne le savais pas ! »

Sainte Thérèse de Lisieux n'avait-elle pas demandé à Jésus :

Sainte Thérèse de LiseuxÔ Jésus ! Que ne puis-je dire à toutes les petites âmes combien ta condescendance est ineffable... (…) Oui, je le sais, et je te conjure de le faire; je te supplie d'abaisser ton regard divin sur un grand nombre de petites âmes, je te supplie de te choisir en ce monde une légion de petites victimes, dignes de ton AMOUR !!!

(Manuscrit B 5 v)

De fait, Jésus lui-même dit à Marguerite, le 22 juin 1971, que « le Message » prolonge et approfondit la doctrine de l'enfance spirituelle popularisée par Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus dans sa « Petite Voie » :

Crois en la puissance de mon amour. Espère en lui. Le message est en effet le prolongement et l'approfondissement de l'action thérésienne dans les âmes.

À la demande de Jésus, le 16 juillet 1966, en la fête de Notre-Dame du Mont-Carmel, Marguerite prononce son acte d'offrande :

Acte d'offrande à l'Amour Miséricordieux

Mon Dieu, prosternée devant vous,
en présence de votre douce Mère et de la Cour Céleste,
je m'engage solennellement à vous être fidèle
et je m'offre joyeusement en holocauste
à votre Amour Miséricordieux.
Consumez-moi dans les flammes de votre amour sacré,
cet amour qui fait les saints.
Vu ma grande faiblesse, aidez-moi,
ô mon Dieu, je vous en prie,
à tenir cette promesse que je vous fais aujourd'hui
d'être toujours disponible à votre appel.
Si c'est nécessaire, rappelez-moi, ô mon Dieu,
que j'ai cessé d'être du monde
pour ne plus faire qu'un à jamais avec vous.
Je vous fais don
de tout ce que je possède et de tout ce que je suis.
Le don que je vous fais de ma volonté
est total et définitif.
Que votre grâce me donne la force d'être fidèle
à ce voeu que j'émets aujourd'hui devant vous.
Amen.

V. LA MISSION DES PETITES ÂMES

Aimer Jésus et le faire aimer

Si on demande à Jésus quel est le plus grand commandement, il répond : « Voici le premier : Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l'unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force. » (Mc 12,29-30)

Le 10 février 1967, Jésus dira aux Petites Âmes :

Votre Coeur erre à la recherche de la Vérité et ne la trouve pas. Elle est si près de vous et vous ne la voyez pas. Regardez-moi et aimez-moi.

Mais un amour authentique suppose une communion de volonté avec l'Être aimé. Or la volonté de Jésus est de sauver le monde. On ne peut l'aimer sans partager ce désir de son Coeur. Il est venu pour que « les brebis aient la vie, la vie en abondance. » (Jn 10,10)

Aider Jésus à sauver les âmes

Mes petits corédempteurs, aidez-moi à sauver le monde par votre amour. Soyez calmes et paisibles sous mon regard. Croyez en ma puissance.
Le seul problème est de dire “oui” à la grâce, “non” à l'esprit critique, à l'orgueil et à ses dérivés. Le chemin est escarpé, allez doucement et prudemment.

(4 juillet 1973)

D'où une grande responsabilité et une invitation au combat :

Les petites âmes portent toutes une grande responsabilité devant Moi. À chacune d'elles J'ai attaché un nombre important d'âmes à sauver. Tu devines bien, mon enfant, qu'on ne va pas à la bataille sans recevoir de coups !

(25 août 1979)

Aller vers ceux qui souffrent

Après avoir précisé le premier commandement, Jésus dit immédiatement : « Et voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » (Mc 12,31)

Le matin du 21 juin 1973, jour de son anniversaire, Marguerite écrit une page importante de son cahier. Elle précise elle-même :

Texte donné par le Seigneur à 5 heures du matin et pour lequel j'ai demandé l'Imprimatur à Monseigneur :

Règle de vie de la petite âme.

Va vers celui qui souffre, console-le.
Va vers celui qui doute, rassure-le.
Va vers celui qui pleure, sèche ses larmes.
Va vers celui qui attend, exerce-le à la patience.
Va vers l'égaré, montre-lui le chemin.
Va vers celui qui désespère, donne-lui l'espérance.
Va vers celui qui manque de foi, raffermis-le.
Va vers celui qui est dans la nuit, fais-lui espérer la lumière.
Va vers l'exalté, apaise-le.
Va vers l'indécis, donne-lui la fermeté.
Va vers tes frères, porte leur le bon parfum du Christ-Jésus,
sa douceur et son humilité.

VI. L'ORGANISATION DE LA LEGION DES PETITES AMES

Une implantation sur les cinq continents

Jésus dira à Marguerite, le 10 juin 1985 : « Avec toi, j'ai fait le tour du monde, et tu ne savais pas toi-même où Je te conduirais. »

La Légion des Petites Âmes est effectivement présente dans de nombreux pays avec la reconnaissance des évêques ou des conférences épiscopales, dans la plupart des cas.

Sans être certain de pouvoir citer toutes les associations nationales, voici celles avec qui le Centre international entretient des relations plus ou moins régulières :

Afrique du Sud, Allemagne, Argentine, Belgique, Brésil, Canada, Chili, Congo RDC, Corée du Sud, Espagne, France, Honduras, Italie, Mexique, Paraguay, Pays Bas, Pérou, Philippines, Pologne, Portugal, Roumanie, Royaume uni, Suisse, U. S. A., Venezuela, Vietnam.

Le Centre de Chèvremont

Jésus a expressément demandé qu'il y ait un Centre international. Il lui rappelle sa mission le 5 mai 1992 :

Un contact étroit doit être maintenu entre les responsables religieux et laïcs. Le Père spirituel international y veillera, spécialement dans les différents pays où elle s'est implantée. La source est Chèvremont et fleuve elle est devenue dans le monde entier.

La Chapelle de l'Amour Miséricordieux

Le coeur de ce centre est la Chapelle de l'Amour Miséricordieux, où Jésus a promis d'être tout particulièrement généreux :

Qu'ils viennent vers Moi dans cette chapelle où Je les attends, et où Je leur réserve tant de grâces. Comment les âmes n'ont-elles pas encore compris que cette maison, où je me tiens est... privilégiée ? C'est de là que ma Miséricorde s'étend au monde entier. (28 janvier1979)

Photo prise le jour des obsèques de Marguerite le 19 mars 2005

Le 31 mai 1993, Marguerite décrit une vision intérieure :

C'était comme si le Jardin céleste descendait sur la Chapelle du Centre. Un grand soleil, des rayons de multiples couleurs se transforment en une sorte de Dôme fleuri recouvrant la Chapelle. Il y avait beaucoup de petites fleurs blanches, d'autres aux couleurs irisées, des rouges tels des petits coquelicots, petites fleurs des champs. C'est beau ! Je ressens une protection.

VII. COMMENT VIVRE EN PETITE ÂME ?

La journée d'une Petite Âme

Programme donné par Jésus lui-même, le 5 décembre 1967 :

Offrande du jour pour le Pape, à ses intentions ; pour l'Église, pour tous les prêtres ; pour la paix du monde, pour la conversion des pécheurs, pour ceux qui souffrent et en réparation des outrages qui offensent gravement mon divin Coeur et le Coeur douloureux et immaculé de Marie.

J'invite au combat chaque âme dans un effort total et généreux contre l'égoïsme qui est en tous et en chacun ; à une grande charité pour le prochain.

Propagation du chapelet : ceci obtiendra de nombreuses grâces pour l'Église et pour les prêtres.

L'oraison est laissée au choix de chaque âme suivant ses disponibilités. Ne la négligez pas sans motif sérieux, car elle est un moyen sûr de sanctification et de connaissance par la force dont elle anime vos âmes.

Que les petites âmes s'unissent à ces intentions avec amour et ferveur. Souvenez-vous fréquemment de votre Dieu par de vives aspirations afin de maintenir un contact permanent entre lui et vous.

Abandonnez-vous totalement à ma volonté.
Ayez confiance en moi.

Ceci est la règle que devra respecter et pratiquer toute petite âme qui acceptera son joug qui, croyez-le bien, sera doux et suave pour les généreux.

Un obéissance sans faille à l'Église

Marguerite redira souvent son amour de l'Église. Elle adresse un jour cette prière à Jésus (26 mai 1979) :

Mon Église, la Tienne, je l'aime. Mon coeur et mes pensées vont vers Elle et vers Celui qui, en ce moment, la conduit, vers Celui qui est comme la voix qui crie dans le désert, pour avertir, pour convaincre les pauvres hommes de la terre... que Dieu n'est pas loin, qu'Il les appelle à la conversion.

Fidèle à ce que Jésus lui avait dit environ un an plus tôt :

Aime l'Église, Ma Maison ! Sois fidèle à son Chef. On ne prie pas assez pour le Saint Père. Défends l'Église ! Défends celui qui guide Sa Barque !

(18 juillet 1978)

Le 12 décembre 1979, Marguerite, a offert le 1er tome du Message au Pape Jean Paul II… Il aurait dit spontanément :
« Je connais, je connais… »

Marguerite et le Pape Jean-Paul II

Elle retournera à Rome le 2 juillet 1998, remettre le 4ème tome au Saint Père.

Marguerite devait décéder le 14 mars 2005, 3 semaines avant le Pape Jean-Paul II, le 2 avril 2005.

L'îlot de sainteté

Jésus demande aux Petites Âmes de former des « îlots de sainteté  ».

J'ai dit et je redis : Mes petites âmes peuvent sauver le monde. Formez des îlots de sainteté partout. Quelques âmes saintes dans une paroisse peuvent sauver une paroisse. Plusieurs paroisses possédant des âmes saintes peuvent sauver un pays. Il faut vivre et rayonner l'Amour. Mais rien ne se fera sans sacrifices.

« L'îlot de sainteté » est donc un groupe de Petites Âmes qui se réunissent régulièrement pour prier (notamment le chapelet) et partager leur lecture et méditation du Message.

Lire et relire le Message

Que l'on participe ou non à un îlot de sainteté, il faut se nourrir quotidiennement de la manne fournie par le Message. Que ce livre soit usé à la fin de notre vie !

Avec diligence, telles de petites abeilles, butinez le suc de mes paroles à satiété. Plus vous mangerez de la manne, plus votre faim croîtra.

Le but de l'oeuvre est là dans ces paroles de vie et de vérité. Ainsi que l'Évangile, c'est un aliment complet de vie spirituelle. Tout ce que Je dis devient somme importante de Théologie Mystique peu commune.

À vous, mes enfants, de découvrir mes secrets à la lecture de ces pages brûlantes de mon Amour Miséricordieux. Prenez et reprenez sans vous lasser.

(Parole de Jésus, le 26 juillet 1978)

Place éminente de Marie

Plus qu'aucun théologien, Jésus en personne, dans ses dialogues avec Marguerite, se fait le chantre et le défenseur de Marie, sa Mère. Un exemple parmi d'autres (3 décembre 1966) :

Oui, Marie,
pur joyau de mon ciel.
Médiatrice entre Moi et les hommes.
Canal par où s'écoulent mes grâces jusqu'aux enfants de la terre.
Marie, Etoile rayonnante,
régnant sur toutes les âmes
au ciel et sur terre.
Ne méconnaissez pas son pouvoir,
car il est immense.
C'est par Elle
que l'Esprit mauvais
sera vaincu.

Avec le secours de Saint Joseph :

Un jour (…) j'ai eu recours à mon bon protecteur du Ciel, Saint Joseph ; celui qui, dans un rêve, au début de ma conversion avait, d'un geste large du bras, éloigné de moi un danger que je ne pouvais comprendre. J'ai la ferme conviction que Saint Joseph devenait, à ce moment, mon protecteur dans tous les dangers de cette vie.

(Marguerite, le 29 septembre 1977)

VIII. DOCUMENTATION ET CONTACTS

Le texte du Message

Pour entrer dans l'esprit de la Légion des Petites Âmes, il est indispensable de se plonger dans le texte même des dialogues entre Jésus et Marguerite. Les autres « révélations » qu'on y ajoute nuisent à sa spécificité. Jésus nous en avertit, le 16 mai 1980 :

L'excès des bonnes choses produit, souvent, leur saturation. Le Message doit briller comme un phare sur une mer houleuse... Pas de mélange, le goût en serait détruit ! La valeur de mon témoignage d'amour ne peut être en retrait sous un amas de choses de moindre importance : le nécessaire ? Oui ! Le trop ? Non !

Les quatre tomes originaux en français sont les suivants :

Tome 1 : de 1965 à 1975
Tome 2 : de 1977 à 1979
Tome 3 : de 1980 à 1987
Tome 4 : de 1988 à 1995

Ils sont disponibles, ainsi que la plupart de leurs traductions, au Centre international ou auprès des responsables nationaux des différents pays où le mouvement est présent. Écrire au Centre (qui peut également fournir les adresses des correspondants nationaux)

La Légion des Petites Âmes
rue de Chèvremont, 99
4051 CHAUDFONTAINE
Belgique
email : petitesames@proximus.be
Téléphone : (00 32) 43 65 44 72

Rencontres locales, nationales et internationales

Quand cela est possible, il est recommandé de se joindre à un «  îlot de sainteté  ». On peut demander aux responsables nationaux les lieux et dates où se réunissent ces îlots s'ils existent.

S'il n'y en a pas dans la paroisse ou dans la région, il est recommandé d'en former un. Il suffit d'être deux ou trois pour cela. « Lorsque deux ou trois se réunissent en mon nom, je suis là au milieu d'eux  » (Mt 18,20).

On pourra alors en informer le curé de la paroisse et le responsable national de la Légion. Notons qu'il n'est pas nécessaire d'avoir un prêtre pour organiser cette réunion. Il suffit de prier ensemble – notamment la récitation du chapelet – et de partager la lecture d'une page du « Message ».

Dans chaque pays ou dans chaque groupe linguistique, des rencontres sont organisées selon des modes divers (retraites, récollections, rassemblements nationaux…) Ces rencontres permettent aux Petites Âmes de partager leurs expériences, de se ressourcer dans l'Esprit du Message, de s'encourager mutuellement.

Les nombreux témoignages de ceux et celles qui participent à ces temps forts sont prouvent combien il est souhaitable de vivre la dimension communautaire de la spiritualité propre à la Légion des Petites Âmes.

Déjà, dès le début de l'Église, la lettre aux Hébreux avertissait les premiers chrétiens du danger qui les menaçait : « Soyons attentifs les uns aux autres pour nous stimuler à vivre dans l'amour et à bien agir. Ne délaissons pas nos assemblées, comme certains en ont pris l'habitude, mais encourageons-nous… » (Hé 10,24-25)

Un journal international : STELLA

Le Centre international diffuse un bulletin mensuel « Stella ». Le présent livret est un numéro spécial de ce mensuel. L'original est rédigé en français (la langue de Marguerite). À ce jour (mars 2018), il est traduit et diffusé en sept autres langues : Allemand, Anglais, Espagnol, Néerlandais, Polonais, Portugais, Vietnamien.

Stella Chevremont

Ce périodique comporte une première partie donnant des éléments de méditation pour la prière individuelle ou pour la réunion des « îlots de sainteté ». La deuxième partie est ouverte à différents pays ou provinces pour permettre aux membres locaux de partager leur expérience avec leurs frères et soeurs dispersés dans le monde.

Pour recevoir par la poste traditionnelle un exemplaire papier de ce bulletin ou pour s'y abonner, on peut écrire au Secrétariat :

Centre international de la Légion des Petites Âmes
rue de Chèvremont, 99
4051 CHAUDFONTAINE
Belgique
email : petitesames@proximus.be

Pour le recevoir par mail, on peut envoyer son adresse mail à : vox.chevremont@gmail.com

Dans les deux cas, on veillera à bien préciser la langue dans laquelle on désire le recevoir.

Copie du parchemin, où le Saint-Père (Saint Jean Paul II) accorde sa Bénédiction Apostolique à la Légion des Petites Âmes, à sa Fondatrice Marguerite et à ses Responsables, le 1er Mai 1991,

Copie du parchemin, où le Saint-Père (Saint Jean Paul II) accorde sa Bénédiction Apostolique à la Légion des Petites Âmes, à sa Fondatrice Marguerite et à ses Responsables, le 1er Mai 1991, document qu'il a signé lui-même, ce qu'il fait très rarement, laissant ce soin habituellement à un assesseur de la Curie romaine.

Monseigneur van Lierde, alors Vicaire Général du Vatican, qui avait spontanément présenté ce document au Saint-Père, confia alors à Marguerite que la Légion recevait par là une grâce inestimable.

Centre de la Légion des Petites Ames – Chèvremont Le Calvaire et le tombeau de Marguerite

Centre de la Légion des Petites Ames – Chèvremont
Le Calvaire et le tombeau de Marguerite

Lire aussi en compément cet article du site Myriamir :

Extrait du Bulletin Mensuel STELLA CHÈVREMONT de Février-mars 2018
Dialogue entre Jésus et Marguerite, le 7 avril 1979

Cet article m'inspire ...


de la joie
1


de l'encouragement
1


de la perplexité
0


de la tristesse
0


de la peur
0

votre opinion

Faire connaître ce blog : Télécharger les visuels de Pierre et les Loups

Télécharger les visuels de Pierre et les Loups

A imprimer ou à partager sur Internet !

Vidéos

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

Merci beaucoup pour cet excellent article! Je cherchais cette information il y a plusieurs années et je l'ai découverte aujourd'hui, le 30 juillet 2018! Que Dieu vous récompense!

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 5 + 3 = ?

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page La Légion des Petites Âmes.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 5 + 3 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

L’exhortation « Gaudete et exsultate » du pape François : cinq clés d’interprétation par Mgr Delville

mardi 17 avril 2018   0 commentaire   2.206

Publiée le 19 mars 2018, en la fête de saint Joseph, l'exhortation apostolique « Gaudete et exsultate » du pape François est centrée « sur l'appel à la sainteté dans le monde actuel ». Le but général de ce document est d'inviter chaque chrétien à un cheminement personnel sur la voie de la sainteté ; c'est donc une invitation adressée à tous. Pour préciser le cheminement de la pensée du pape, l'évêque de Liège (Belgique), Mgr Jean-Pierre Delville, propose de voir dans chacun des 5 chapitres une question sous-jacente concernant la sainteté, et il les formule de la façon suivante : la sainteté, pour qui ? (ch. 1), pourquoi ? (ch. 2), c'est quoi ? (ch. 3), comment ? (ch. 4), et quand ? (ch. 5).

Lire la suite

Critiquer nos bergers

Mark Mallett   samedi 1 juin 2019   0 commentaire   1.141

Nous vivons des temps de grandes tensions. Notre capacité à échanger des idées et opinions, de débattre posément sur des sujets de désaccord appartient, pour ainsi dire, à une époque révolue. [1] Cela fait partie de la puissante tempête et de la désorientation diabolique qui déferlent sur le monde tels un ouragan de plus en plus violent. L'Église n'y échappe pas, tandis que nous voyons la colère et la frustration s'intensifier contre le clergé. Certes, nous sommes encore capables de discuter et débattre sereinement, mais trop souvent, en particulier sur les réseaux sociaux, la situation s'avère tout sauf saine.

Lire la suite

Théobule, les enfants connectés à la parole de Dieu

mercredi 14 mars 2018   0 commentaire   613   partager

Théobule propose aux enfants de rencontrer Jésus avec des vidéos, des activités ludiques et un coin prière. Complément de supports de catéchisme ou outil unique, Théobule est un bon allié pour la pastorale en école primaire. Théobule est aussi l'ami des familles et des parents désireux de partager et de transmettre leur foi à leurs enfants. Conçu par les religieux dominicains, Théobule vous aide aussi pour l'éveil à la foi, le partage de la parole et de l'Évangile le dimanche, la prière en famille. Avec Théobule, la Bible, la parole de Dieu est donnée, commentée et éclairée pour la joie des plus jeunes !

Lire la suite