L'épidémie de la peur, cette hystérie qui nous submerge


Commentaires (1)

Publié le mardi 24 mars 2020

Auteur / source : Curé Enragé

Catégorie : Réflexions et méditations diverses

Au delà des discussions concernant les origines et des conséquences du coronavirus, des mesures pour l'éradiquer, du confinement des populations, une constatation s'impose : le coronavirus s'accompagne d'une autre épidémie : LA PEUR, dans une quasi hystérie collective.

Comment cette seconde épidémie, irréfléchie, incontrôlée, a-t-elle pu arriver ? A qui profite-t-elle ? Qui l'a causée ? Pourquoi connaît-elle une si grande expansion ?

Pour voir la vidéo, descendre un peu plus bas dans la page.

Pour écouter les autres vidéos du Curé Enragé, vous pouvez vous rendre sur sa chaîne Youtube.

Cet article m'inspire ...


de la joie
2


de l'encouragement
7


de la perplexité
1


de la tristesse
2


de la peur
1

Accueil du blog Commenter cet article Imprimer

Vidéos

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

Saviez-vous qu’à ce jour en 2020, il y a eu plus de 9 millions d’avortements dans le monde, soit 600 fois le total des décès mondiaux liés au Coronavirus ? Saviez-vous que des 6820 décès en Italie liés à ce même virus, seulement 12 % d’entre eux (818) sont dus exclusivement au virus, le reste des décès étant causés par une ou plusieurs comorbidités (la personne décédée était déjà atteinte d’une maladie potentiellement mortelle tel le cancer) ?

C’est comme si nous faisions tout pour créer la panique pour nous distraire des vrais enjeux de notre époque. Là où la simple prudence (« distanciation sociale », lavage des mains, etc.) devrait être de mise, nous avons un mouvement de panique qui aveugle l’intelligence et consolide le pouvoir des gouvernements sur nos vies.

D’ailleurs, l’article du Telegraph que je viens de citer donne les raisons probables pour le haut chiffre de décès liés au Coronavirus en Italie : outre la raison déjà citée (inflation du chiffre de décès par inclusion des décès qui seraient probablement survenus sans le virus), c’est à cause d’une population vieillissante et d'un système de soins débordé qu’il y aurait plus de morts en Italie qu’en Allemagne, par exemple, qui n’aurait qu’un taux de mortalité de 0,4 % pour le virus.

En Italie durant la grippe saisonnière de 2016-2017, il y a eu près de 25 000 décès. Le nombre « ordinaire » pour l’Italie semble graviter entre 15-20,000 personnes décédées par saison (source). Cette saison de grippe semble être tristement semblable aux précédentes.

Clairement, cette crise, qui ne semble pas être beaucoup plus qu’un cas de grippe saisonnière plus sévère qu’à l’habitude, semble être l’occasion rêvée pour certains gouvernants avides de pouvoir. Pour preuve nous n’avons qu’à citer l’exemple d’un gouvernement Trudeau demandant des pouvoirs absolus sur les dépenses pour une période de 21 mois allant jusqu’à la fin de 2021.

Voilà pourquoi il est essentiel de rester vigilants, pour que notre regard soit celui de Dieu sur la situation, et non celui d’hommes souvent désemparés et biaisés. Il est essentiel de vivre pleinement ce Carême en priant, en jeûnant, et en nous inspirant des paroles lumineuses d’un Cardinal Burke ou d’un Mgr. Schneider.

Comme vous le savez, plusieurs gouvernements occidentaux, dont celui du Québec, ont demandé que seuls les gens occupant des postes « essentiels » aillent travailler. Les autres ont à rester chez eux. À ce jour, par contre, selon les observations de notre collègue Brian Jenkins, qui continue sont travail vraiment essentiel de prière à l’extérieur des centres d’avortement, certains avortoirs de Montréal continuent leur « travail essentiel » de tuer la prochaine génération, et par là contribuent aux causes qui ont rendus vulnérables aux virus des pays désormais vieillissants comme l’Italie.

Les avorteurs eux, sont au boulot : Merci de nous donner les moyens de continuer à combattre le mal qu’ils font, par notre « travail essentiel » pour la santé spirituelle, intellectuelle et morale de notre société !

Source : Campagne Québec-Vie

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 8 + 3 = ?

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page L'épidémie de la peur, cette hystérie qui nous submerge.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 8 + 3 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Le crépuscule des douleurs

Mark Mallett   mardi 17 mars 2020   3 commentaires   partager

Encore un peu de temps, et vous ne me verrez plus ; encore un peu de temps, et vous me reverrez.

Jn 16: 16

C'est avec un mélange d'horreur et de douleur, de tristesse et d'incrédulité que beaucoup d'entre nous, catholiques, avons appris la suspension des messes publiques dans différentes églises à travers le monde.

Lire la suite

Fausses informations, vraie révolution

Mark Mallett   mercredi 29 janvier 2020   0 commentaire   partager

Quand j'étais journaliste dans les années 1990, le fait pour un journaliste ou présentateur de journal télévisé de prendre parti ou d'exprimer son opinion plutôt que de rapporter simplement l'information, comme nous le voyons aujourd'hui, était proscrit. C'est toujours le cas — dans les salles de rédaction ayant encore de l'intégrité. Malheureusement, de nombreux médias ne sont devenus rien d'autre que des organes de propagande au service d'un programme diabolique mis en branle il y a des décennies, voire même plusieurs siècles. Il est encore plus triste de constater à quel point les gens sont devenus crédules. Une lecture rapide des médias sociaux révèle à quel point des millions de personnes adhèrent facilement aux mensonges et autres falsifications qui leur sont présentés comme des « informations » et des « faits ».

Lire la suite

Prière chrétienne ou maladie mentale ?

Mark Mallett   vendredi 22 mars 2019   1 commentaire   partager

« C'est une chose de parler à Jésus. C'en est une autre quand Jésus vous parle. Cela s'appelle une maladie mentale, si je ne me trompe pas, entendre des voix... » — Joyce Behar, The View ; foxnews.com

Lire la suite