L'épidémie de la peur, cette hystérie qui nous submerge


Commentaires (2)

Publié le mardi 24 mars 2020

Auteur / source : Curé Enragé

Catégorie : Réflexions et méditations diverses

Au delà des discussions concernant les origines et des conséquences du coronavirus, des mesures pour l'éradiquer, du confinement des populations, une constatation s'impose : le coronavirus s'accompagne d'une autre épidémie : LA PEUR, dans une quasi hystérie collective.

Comment cette seconde épidémie, irréfléchie, incontrôlée, a-t-elle pu arriver ? A qui profite-t-elle ? Qui l'a causée ? Pourquoi connaît-elle une si grande expansion ?

Pour voir la vidéo, descendre un peu plus bas dans la page.

Pour écouter les autres vidéos du Curé Enragé, vous pouvez vous rendre sur sa chaîne Youtube.

Cet article m'inspire ...


de la joie
2


de l'encouragement
7


de la perplexité
1


de la tristesse
2


de la peur
2

Accueil du blog Commenter cet article Imprimer

Vidéos

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

USA : Donald Trump décrète une journée de prière nationale contre le Covid-19

Par un tweet, le président américain Donald Trump a déclaré la journée du dimanche 15 mars : “Journée nationale de prière” contre la pandémie de Covid-19.

[Face à] l'épidémie de Covid-19 qui secoue le monde, le président américain Donald Trump a pris une série de mesures [dont] une journée dédiée à la prière. « C’est un grand honneur pour moi de déclarer le dimanche 15 mars Journée nationale de prière. Nous sommes un pays qui, tout au long de notre histoire, s’est tourné vers Dieu pour obtenir protection et force en des temps comme ceux-ci », a tweeté le président américain.

Source : tchadinfos.com

Le président a également tweeté :


« … Peu importe où vous vous trouvez, je vous encourage à vous tourner vers la prière dans un acte de foi. Ensemble, nous allons vaincre facilement ! »

Plus tôt ce vendredi, des responsables de la Convention baptiste du Sud (Southern Baptist Convention – SBC) avaient également appelé à une journée de prière qui se tiendrait ce dimanche, demandant à chacun de prier pour la pandémie mondiale de coronavirus.

Dans un communiqué, la Commission du Grand Conseil de la SBC demande à tous les baptistes du Sud et à leurs 47500 églises de réserver un temps de prière [le dimanche 15 mars 2020] pour prier pour la pandémie, le président Trump et les autres dirigeants, et faire preuve de sagesse face à la peur.

Le conseil a demandé à tous de prier sur ces points :

• Demandez à Dieu, dans Sa miséricorde, d’arrêter cette pandémie et de sauver des vies, non seulement dans nos communautés mais partout dans le monde, en particulier dans les endroits qui ne sont pas médicalement équipés pour faire face au virus. (Ésaïe 59 v 1-2)

• Priez pour que le président Donald Trump et les autres chefs de gouvernement – internationaux, fédéraux, étatiques et locaux – aient la sagesse de nous orienter dans les meilleures lignes de conduite pour la prévention et les soins. (Romains 13 v 1–4)

• L’Écriture nous enseigne à bien compter nos jours afin que nous acquérions un cœur sage. Priez que le Seigneur nous donne de la sagesse en ce moment de peur car les fondements de ce que nous connaissons sont ébranlés. Que d’autres réalisent à quel point la vie est fragile et combien l’éternité est réelle, et qu’ils voient leur besoin de se tourner vers Dieu. (Psaume 90 v 12)

La déclaration a été signée par les 14 membres du conseil.

Source : chretiens.info

Commentaire laissé par le

Saviez-vous qu’à ce jour en 2020, il y a eu plus de 9 millions d’avortements dans le monde, soit 600 fois le total des décès mondiaux liés au Coronavirus ? Saviez-vous que des 6820 décès en Italie liés à ce même virus, seulement 12 % d’entre eux (818) sont dus exclusivement au virus, le reste des décès étant causés par une ou plusieurs comorbidités (la personne décédée était déjà atteinte d’une maladie potentiellement mortelle tel le cancer) ?

C’est comme si nous faisions tout pour créer la panique pour nous distraire des vrais enjeux de notre époque. Là où la simple prudence (« distanciation sociale », lavage des mains, etc.) devrait être de mise, nous avons un mouvement de panique qui aveugle l’intelligence et consolide le pouvoir des gouvernements sur nos vies.

D’ailleurs, l’article du Telegraph que je viens de citer donne les raisons probables pour le haut chiffre de décès liés au Coronavirus en Italie : outre la raison déjà citée (inflation du chiffre de décès par inclusion des décès qui seraient probablement survenus sans le virus), c’est à cause d’une population vieillissante et d'un système de soins débordé qu’il y aurait plus de morts en Italie qu’en Allemagne, par exemple, qui n’aurait qu’un taux de mortalité de 0,4 % pour le virus.

En Italie durant la grippe saisonnière de 2016-2017, il y a eu près de 25 000 décès. Le nombre « ordinaire » pour l’Italie semble graviter entre 15-20,000 personnes décédées par saison (source). Cette saison de grippe semble être tristement semblable aux précédentes.

Clairement, cette crise, qui ne semble pas être beaucoup plus qu’un cas de grippe saisonnière plus sévère qu’à l’habitude, semble être l’occasion rêvée pour certains gouvernants avides de pouvoir. Pour preuve nous n’avons qu’à citer l’exemple d’un gouvernement Trudeau demandant des pouvoirs absolus sur les dépenses pour une période de 21 mois allant jusqu’à la fin de 2021.

Voilà pourquoi il est essentiel de rester vigilants, pour que notre regard soit celui de Dieu sur la situation, et non celui d’hommes souvent désemparés et biaisés. Il est essentiel de vivre pleinement ce Carême en priant, en jeûnant, et en nous inspirant des paroles lumineuses d’un Cardinal Burke ou d’un Mgr. Schneider.

Comme vous le savez, plusieurs gouvernements occidentaux, dont celui du Québec, ont demandé que seuls les gens occupant des postes « essentiels » aillent travailler. Les autres ont à rester chez eux. À ce jour, par contre, selon les observations de notre collègue Brian Jenkins, qui continue sont travail vraiment essentiel de prière à l’extérieur des centres d’avortement, certains avortoirs de Montréal continuent leur « travail essentiel » de tuer la prochaine génération, et par là contribuent aux causes qui ont rendus vulnérables aux virus des pays désormais vieillissants comme l’Italie.

Les avorteurs eux, sont au boulot : Merci de nous donner les moyens de continuer à combattre le mal qu’ils font, par notre « travail essentiel » pour la santé spirituelle, intellectuelle et morale de notre société !

Source : Campagne Québec-Vie

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 10 + 2 = ?

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page L'épidémie de la peur, cette hystérie qui nous submerge.

Champs obligatoires

@
Votre adresse e-mail sera transmise au destinataire. Celle-ci ne sera pas conservée et nous n'en ferons aucun autre usage.
@
L'adresse e-mail du destinataire ne sera pas conservée et nous n'en ferons aucun autre usage.
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 10 + 2 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Lettre de Mgr Viganò à Donald Trump : les enfants de la lumière et les enfants des ténèbres

Campagne Québec-Vie   mercredi 5 août 2020   0 commentaire   partager

Il y a des pasteurs fidèles qui prennent soin du troupeau du Christ, mais il y a aussi des mercenaires infidèles qui cherchent à disperser le troupeau et à livrer les brebis pour qu'elles soient dévorées par des loups voraces. Il n'est pas étonnant que ces mercenaires soient les alliés des enfants des ténèbres et haïssent les enfants de la lumière : tout comme il existe un deep state, il existe aussi une deep church qui trahit ses devoirs et renonce à ses engagements propres vis-à-vis de Dieu.

Lire la suite

Les vainqueurs

Mark Mallett   dimanche 24 mars 2019   0 commentaire   partager

La chose la plus remarquable à propos de Notre Seigneur Jésus est qu'Il ne garde rien pour Lui-même. Non seulement Il rend toute gloire au Père, mais Il veut encore partager Sa gloire avec nous dans la mesure où nous devenons cohéritiers et bénéficiaires [d'une même promesse] dans le Christ. [1]

Lire la suite

Prendre parti

Mark Mallett   samedi 8 septembre 2018   0 commentaire   partager

Quand l'un de vous dit : « Moi, j'appartiens à Paul », et un autre : « Moi, j'appartiens à Apollos », n'est-ce pas une façon d'agir tout humaine ?

Première lecture de la messe du 5 septembre 2018 (1 Co 3, 1-9)

PRIEZ plus … parlez moins. Ce sont les mots que Notre-Dame de Medjugorje a adressés à l'Église dernièrement.

Lire la suite